Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mer 22 Nov 2017, 01:22

Citation :
Manuel Valls : « Pour la laïcité, pour la France, pour “Charlie”, je ne me tairai jamais »

L’ancien premier ministre, dans une tribune au « Monde », explicite son combat en faveur de la laïcité et juge « irresponsable » de « renvoyer dos à dos Edwy Plenel et “Charlie Hebdo” ».

LE MONDE | 21.11.2017 à 06h41 • Mis à jour le 21.11.2017 à 09h05 | Par Manuel Valls (Député apparenté LRM, ancien premier ministre)

Tribune. Depuis quelques jours, quelques semaines, aujourd’hui même, la laïcité est invoquée de toutes parts. On veut lui faire dire bien des choses, alors que la laïcité est un principe simple, cardinal, essentiel de notre pacte républicain. J’ai la conviction profonde que ce n’est pas la négation du fait religieux, ni une forme d’anti-religion ou d’hostilité à l’égard des cultes, et pourtant c’est ce que certains veulent insidieusement faire croire.

C’est au contraire un principe qui veut que le spirituel et le temporel ne sont pas du même ordre, que le temporel règle la vie des hommes, que le spirituel ne regarde que chacune et chacun dans l’intimité de ses pensées. La laïcité, c’est la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de conscience, c’est un droit fondamental protégé par notre Constitution.

Le régime de séparation de la loi de 1905 ne signifie pas la fin du dialogue, comme certains aiment à le faire penser, mais la recherche d’un compromis. C’est l’esprit de Jean Jaurès ou d’Aristide Briand. La laïcité, c’est, comme le disait Caroline Fourest, comme le défend Elisabeth Badinter, un bouclier face à l’intégrisme, qui protège tout le monde, les croyants comme les athées, au sein de notre société.

C’est cet esprit que j’ai toujours fait vivre dans mes fonctions, de maire à Evry ou lorsque j’étais au gouvernement, avec ma présence dans les grandes manifestations culturelles et mes rencontres avec l’ensemble des cultes. En tant que ministre de l’intérieur ou premier ministre, je me suis rendu à l’inauguration de deux mosquées à Cergy et Strasbourg, à celle d’une synagogue à Mulhouse, j’ai assisté à de grandes messes, à une béatification, à une canonisation, à des ruptures de jeûnes du ramadan, à un office de Yom Kippour, à une cérémonie bouddhiste, au rassemblement des protestants de France, à l’ouverture de la cérémonie du 850e anniversaire de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris…
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mer 11 Avr 2018, 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mer 22 Nov 2017, 01:23

Citation :
---/---
Il ne peut plus y avoir aujourd’hui d’incompréhension sur ce qu’est la laïcité. Certains parlent de laïcité positive, tolérante, comme si le contraire pouvait exister. Qualifier la laïcité, c’est en contester la portée, c’est déjà l’affaiblir. Je connais les petits jeux intellectuels, les tours de passe-passe des soi-disant promoteurs d’une laïcité ouverte face aux « laïcards » ou au « laïcisme », qui préparent méthodiquement la fin de cet équilibre si français, que nous avons mis du temps à bâtir et qui fonde notre société.

Je regrette la pudeur de certains élus de la République qui rechignent à s’investir, comme je l’ai fait, pour sa défense. Il n’y a aucune guerre faite au nom de la laïcité. La laïcité que je défends, ce n’est pas la domination culturelle de certains qui rejetteraient en bloc les musulmans. Tout ça, c’est de la vieille rengaine qui vise à monter les Français les uns contre les autres et à discréditer ceux qui défendent les valeurs de la République.


Irresponsabilité

Je ne suis pas le seul à défendre la laïcité, bien sûr. La loi de 2004 sur les signes religieux à l’école a été votée à la quasi-unanimité et celle de 2010 interdisant le voile intégral dans l’espace public a été adoptée par une large majorité, dont je faisais partie. Mais j’ai toujours trouvé que nous étions bien trop peu nombreux à nous dresser contre les complaisances et accommodements du moment qui, depuis les premiers épisodes du voile à l’école, depuis la crèche Baby Loup, ont laissé des brèches énormes se former dans notre modèle républicain, laissant la place aux revendications communautaires qui n’ont rien à voir avec ce qu’est la France et son idéal universaliste.

Ils étaient également trop peu nombreux, lorsque j’étais premier ministre, à oser parler comme moi de la supercherie de ce féminisme de façade qui, au nom de la liberté, prône la mise en retrait des femmes de notre société.

Mais aujourd’hui, ce que je dénonce par-dessus tout, c’est le glissement qui s’opère dangereusement. C’est cette mobilisation générale pour faire croire que le débat doit finalement avoir lieu sur le ton – le soi-disant apaisement – et pas sur le fond. Faire croire que les propos d’Edwy Plenel peuvent être renvoyés au même niveau que la « une » de Charlie Hebdo, c’est finalement oublier l’essentiel : le patron d’un média important qui fait de Charlie une cible.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mer 22 Nov 2017, 01:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mer 22 Nov 2017, 01:24

Citation :
---/---
C’est aussi oublier le « oui, mais » prononcé par Edwy Plenel quelques jours après les attentats de janvier 2015. Comment peut-on en arriver à ce degré d’irresponsabilité, à renvoyer dos à dos Edwy Plenel et Charlie Hebdo ? Comment certains médias, journalistes, et responsables politiques peuvent-ils cautionner une ligne éditoriale qui arme à nouveau les terroristes ?

Il y a cette position insupportable qui s’installe pour finalement éviter de parler du fond du problème parce qu’il dérange, parce qu’il bouleverse la bien-pensance et qu’il oblige la gauche à parler des sujets identitaires et culturels, à sortir de l’économisme, à séparer l’islam et l’islamisme pour aider l’islam à combattre le salafisme et les Frères musulmans. Jamais je n’arrêterai de dénoncer cette complaisance, cette tolérance vis-à-vis des extrémismes religieux, mais aussi ceux qui refusent lâchement de prendre position, préférant le confort du silence.


Mon combat

Car le cœur du débat est bien là. Lorsque l’on m’accusait déjà de « polémiquer », je disais les mots et je ne me trompais pas, ni sur la montée de ce nouvel antisémitisme né dans nos quartiers populaires et trop souvent sous-estimé, ni sur le combat contre Dieudonné, ni sur la progression de l’islamisme et le danger que cela représentait pour notre société. J’ai dénoncé depuis des années la duplicité de Tariq Ramadan, sa proximité avec les Frères musulmans, son influence dans nos banlieues.

J’en gêne certains, mais c’est mon devoir, en tant qu’élu de la République, avec mon expérience de premier ministre et de ministre de l’intérieur, de faire porter ma voix, comme je l’ai toujours fait. Mon discours dérange ceux qui, finalement, n’ont pas le courage de s’attaquer au fond du problème, et c’est tant mieux. J’ai fait de la laïcité un combat, mon combat, le combat de ma vie. Pour cela, pour la France, pour Charlie, je ne me tairai jamais.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/11/21/manuel-valls-pour-la-laicite-pour-la-france-pour-charlie-je-ne-me-tairai-jamais_5217846_3232.html#LP97K9bjcbbzDdcW.99
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mer 22 Nov 2017, 06:08

En matière de laïcité comme dans de multiples domaines nous sommes dans le "cul par dessus tête permanent"

On triture les lois, on excuse l'inexcusable et on justifie par des arguties contestables les conduites indéfendables...

Pourquoi donc s'étonner qu'au nom d'une supposée tolérance, d'idées se voulant généreuses et prisonnier de doctrines douteuses on puisse étre en permanence à coté de la plaque... pour ma part je ne suis pas surpris.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mar 13 Mar 2018, 14:56

2018

Alors que le gouvernement actuel est parfois critiqué sur ses politiques en matière de sécurité et d'immigration, il est intéressant de noter que l'ancien ministre de l'intérieur et ancien premier ministre Manuel Valls n'a pas de désaccords majeurs sur ces sujets....

Mais pour qui connait ces dossiers pour avoir été aux affaires existe-t-il d'autres options réalistes ?

Citation :
Manuel Valls, l’électron libre de la majorité

Le Monde | 13.03.2018 Par Alexandre Lemarié

Un pied dedans, un pied dehors. Manuel Valls a un positionnement singulier, depuis sa réélection aux législatives dans son fief de l’Essonne, il y a près de neuf mois. Etant apparenté au groupe de La République en marche (LRM) à l’Assemblée nationale, il participe à toutes les réunions stratégiques des députés macronistes et se considère comme « un député de la majorité ».

« Tous ceux qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle en font partie. Moi, j’ai appelé à voter Macron dès le premier tour pour éviter un second tour Fillon-Le Pen et parce que la stratégie d’Hamon nous menait au désastre. Même si cela n’a pas été évident au début, je suis aujourd’hui un député de la majorité », observe-t-il, en affirmant avoir tourné la page de sa rivalité avec l’actuel chef de l’Etat, lors du précédent quinquennat. « Pour moi, la réussite de Macron se conjugue avec la réussite du pays, donc il faut être utile. Moi, je peux être utile au pays et au sein de la majorité. »

Alors que d’ex-socialistes convertis au macronisme jugent la ligne du gouvernement trop libérale sur le plan économique et trop ferme sur l’immigration, lui se dit globalement en phase avec la politique menée. « Je n’ai pas de désaccords majeurs sur la sécurité, l’économie ou l’immigration », assure-t-il. Après avoir été longtemps considéré comme un homme de droite au sein du PS, il dit se retrouver dans « l’équilibre social-libéral » du groupe LRM.

Pour autant, même s’il se dit « respectueux de la discipline interne » et loyal vis-à-vis de sa nouvelle famille d’adoption, M. Valls occupe une place à part parmi les 312 députés du groupe LRM, car il joue sa propre partition, cultivant une grande liberté de parole du fait de son expérience et de son statut d’ancien premier ministre. « Je peux avoir des interrogations sur des sujets et je ne m’empêche pas de donner mon avis », assume-t-il.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mar 13 Mar 2018, 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mar 13 Mar 2018, 14:57

Citation :
---/---
Il l’a encore fait sur la réforme des institutions, le 7 mars. Quand le premier ministre, Edouard Philippe, est venu présenter les orientations du gouvernement lors d’une réunion interne du groupe LRM à l’Assemblée, son prédécesseur a pris la parole. Avec son franc-parler habituel, M. Valls a réaffirmé son opposition farouche à l’idée d’inscrire dans la Constitution un article spécifique consacré à la Corse. Et il a souligné la nécessité de « donner du sens » à cette « réforme de fond », en mettant en garde sur le risque qu’elle soit perçue comme « une mise en cause du Parlement et des élus ».

Depuis le début du quinquennat, c’est une constante : M. Valls ne se prive pas de faire entendre sa petite musique sur plusieurs sujets, quitte à se retrouver à contre-courant de la Macronie. En janvier, il avait notamment fustigé la décision du gouvernement de renoncer au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, y voyant « une erreur ».

C’est surtout sur la laïcité qu’il s’est le plus démarqué, en attaquant violemment Mediapart dans la polémique qui l’a opposé à Charlie Hebdo, en novembre 2017, sur fond d’affaire Tariq Ramadan. Il s’est même permis d’appeler M. Macron à « parler fort » sur ce sujet, regrettant le manque d’engagement du chef de l’Etat. Cela lui avait valu de vives critiques de la part de députés LRM, qui jugeaient contre-productive la violence de ses propos. M. Valls, lui, n’en démord pas. « Ces débats, il faut les porter avec force ! Je suis en profond désaccord avec les partisans d’une ligne libérale sur la laïcité. Pour moi, ce n’est pas à la laïcité de s’adapter à l’islam mais à l’islam de s’adapter à la laïcité », affirme-t-il, disant vouloir « défendre [s]a cohérence sur un certain nombre de sujets ».

A ses yeux, son statut d’apparenté LRM est « confortable » car il lui donne une forme de liberté. « Je suis apparenté et pas membre de La République en marche. Mon élection, je la dois à moi seul », souligne celui qui s’était présenté sous la bannière « majorité présidentielle » aux législatives, après avoir rejeté l’investiture du PS, puis avoir échoué à obtenir celle de LRM. Dès lors, pas question de rentrer dans le rang, alors que sa liberté de parole est son principal atout pour se démarquer. Il précise « représenter le groupe » majoritaire uniquement lorsqu’il a sa casquette de président de la mission d’information parlementaire sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. « Sur tous les autres, c’est ma parole propre. »  
http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2018/03/13/manuel-valls-l-electron-libre-de-la-majorite_5270079_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Mar 13 Mar 2018, 15:50

+1

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 13:15

Citation :
Terrorisme: pour Manuel Valls, "le problème, c'est l'insouciance"
25/03/2018 à 14h50

"Nous en avons pour dix ans. C'est l'affaire d'une génération." Ce dimanche dans BFM Politique, l'ancien Premier ministre Manuel Valls se fait de nouveau l'augure d'une "guerre" de longue haleine contre l'islamisme, au lendemain d'un nouvel épisode terroriste à Carcassonne et Trèbes.

"Je souhaite qu’on se rende compte du danger et de la menace, et de la bataille, qui n’est pas que judiciaire et policière", martèle le député de l'Essonne, qui estime que "le grand sujet pour la société française, c’est le terrorisme et ses conséquences".

Cette "guerre idéologique", selon Manuel Valls, exige selon lui l'emploi d'un arsenal légal encore plus répressif. L'ancien socialiste demande ainsi "l'interdiction" pure et simple du salafisme en France. "Tous ceux qui professent cette idéologie doivent se sentir en insécurité", avance-t-il. S'il reconnaît la difficulté de mise en œuvre d'une telle mesure, l'élu souligne toutefois l'urgence "d'aider les musulmans de France" à gagner sur le terrain des idées.

Celui qui met en garde contre "la construction d’une contre-société salafiste dans nos quartiers" pourfend "l'insouciance" dont les Français seraient victimes.

"Il est là le problème: c’est l’insouciance", tempête Manuel Valls. "On passe d’un attentat à un autre. Attention à l’insouciance. Attention à vouloir à tout prix vivre comme avant, alors que nous avons dans notre pays des centaines, des milliers de personnes radicalisées, et que nous avons un combat, qui est celui d’une guerre."

Manuel Valls fait confiance à Emmanuel Macron, qui selon lui a "pris la mesure de la menace", pour mobiliser l'opinion sur le problème. "Là où il est, comme président de la République, sait parfaitement à quoi il fait face", juge celui qui était en première ligne lors de la déferlante terroriste de 2015.
http://www.bfmtv.com/politique/terrorisme-pour-valls-le-probleme-c-est-l-insouciance-1404085.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 14:44

comme au poker : je demande à voir...si c'est comme pour les prisons téléphone dans les cellules avant 2020, tout le monde dehors et es condamnés en charge de surveiller le net...  et pour l'immigration avec ce qu'il y a dans les tuyaux, nous ne sommes pas au bout de nos ennuis.

Vive les archers du roi nounous avec tablette pour rétablir la paix républicaine dans les zones de non droit qui n'existent pas.





j'ai encore de la réserve... certains devraient se mettre à l'heure d'été !

valls en visionnaire expliquait qu'il ne fallait pas faire de distinction entre les migrants, que le but était d'accueillir et de faire les contrôles "après"... on voit les résultats.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 15:03

Oui en effet tonton à des archives qui donnent à réfléchir sur la justesse de pensée et d'expression de certains

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 15:04

Manuel Valls a été ministre de l'Intérieur et des cultes et Premier Ministre ce qui lui donne un certain crédit....

Par ailleurs il vient du PS et idéologiquement ce n'est ni Wauquiez ni Le Pen...

Ceci étant et depuis longtemps déjà, ses propos, en particulier sur ce qui se passe dans nos banlieues populaires, tranchent par rapport aux propos lénifiants que l'on entend de toutes parts après chaque attentat...

Ca devrait donner à réfléchir aux idiots utiles qui croient toujours que la situation va s'arranger en ouvrant une mosquée, en mettant un menu sans porc dans les cantines scolaires et en prêtant un gymnase pour l'Aïd....

Et pour répondre à Tonton, je dirais que Manuel Valls n'est pas Bernard Cazeneuve....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 16:58

S'il est nécessaire de sortir le bêtisier de Valls j'ai de la matière première.

À noter tout de même que caseneuve ministre de l'intérieur était dans dans le gouvernement dont Valls était premier ministre... ça devrait faire réfléchir sur des liens potentiels.

Mais il est vrai qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Encore qu'entre les paroles et les faits on trouve souvent un fossé.
Ne parlons pas des promesses non tenues...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3946
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 17:06

Back to basics. Un État de droit est présumé respecter le droit en vigueur. Notamment en matière de libertés d'opinion et d'expression individuelles, en dehors de tout acte illégal.

Parmi les textes à valeur constitutionnelle, la Déclaration des Droits de l'Homme (1789) indique :
Citation :
Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi ()
Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.
Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.
https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789

En accord avec ces textes, quelle partie du Code pénal permettrait de poursuivre le salafisme ? Ou alors faudrait-il de nouvelles lois, sur quelle base ?
Où sont les "experts en salafisme" judiciaires agréés auprès des tribunaux (et non salafistes eux-mêmes...) ?
Peut-on être expert sans parler arabe ni aller sur le terrain ? De rares chercheurs (universitaires ou journalistes) pourraient remplir ces conditions, mais se plaignent d'être trop peu nombreux ou d'avoir été trop peu écoutés.

Pour finir, je ne me lasse pas de rappeler que la visionnaire ministre de l'Intérieur Alliot-Marie avait l'intuition que ce qui menaçait la France, c'était l'utra-gauche. Elle s'en glorifiait au début du quinquennat Sarkozy. Et à la fin du quinquennat, attentats de Merah... Sur ce coup, ce n'est pas la gauche.
Mais Tarnac (procès en cours maintenant) c'est un bel exemple d'abus de pouvoir.
Où il a fallu remonter jusqu'à la Cour de cassation pour que l'accusation de terrorisme soir éliminée, alors qu'elle ne tenait pas debout. Le groupe de Tarnac a peut-être saboté une caténaire, faut voir (procès en cours) mais une rupture de caténaire n'a jamais tué personne ; et c'est un usager de longue date SNCF banlieue qui parle, les caténaires de banlieue ça tombe souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 17:56

La MIVILUD peut appeler à la dissolution de sectes, on a vu des clubs de supporters sportifs interdits, la dissolution de ligues ou de mouvements mais toujours au cas par cas
Le lien ci dessous est intéressant car il rappelle les engagements de FILLON dans sa campagne
http://lessurligneurs.eu/lr-souhaite-la-dissolution-de-toutes-les-associations-salafistes-toutes-pas-si-sur/

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous

avatar

Messages : 13834
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 25 Mar 2018, 20:06

Gérard a écrit:
Le lien ci dessous est intéressant car il rappelle les engagements de FILLON dans sa campagne
http://lessurligneurs.eu/lr-souhaite-la-dissolution-de-toutes-les-associations-salafistes-toutes-pas-si-sur/

Encore une fois et au delà de toute sympathie pour Fillon, il est intéressant de voir que des politiques de gauche et droite ayant été aux affaires récemment partagent un même point de vue à propos du salafisme....

Après la question d'une dérive sectaire de ce courant religieux pouvant tomber sous le coup de la Loi est évoquée depuis longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Lun 26 Mar 2018, 02:37

Vouloir condamner l'intégrisme est une chose... arriver à le sanctionner en est une autre.

Bon courage à ceux qui vont passer de l'intention à la réalisation de la mesure... entre la connaissance des infractions, les enquêtes pour en établir la réalité, le jugement, les recours, les interventions des instances européennes... je vois la chose assez compliquée, d'autant qu'il faudra juger chaque établissement distillant la "mauvaise parole" et traiter le cas de chaque prêcheur individuellement.
Soit dit en passant, rien que pour définir l'infraction sans entrer en contradiction avec des principes érigés en dogme ne sera pas une partie de plaisir.

Pour corser la chose chaque juridiction jugera les dossiers qui lui seront soumis à sa manière selon des critères où la logique et l'unicité ne sont pas systématiquement à l'ordre du jour.

Il se trouve que curieusement j'ai une petite culture juridique et de la mémoire.

Il y a quelques dizaines d'années au moment où nous sommes passés de l'ombre à la lumière à peu près en même temps que l'on supprimait la peine de mort (pour fixer les idées) on a jugé utile de supprimer la cour de sûreté de l'état.
Institution chargée précisément de sanctionner les atteintes à l'état et à son fonctionnement... pile poil ce qui caractérise l'islamisme et ses dérivés.
A noter que ceux là même qui ont pris ces décisions avaient pour programme de supprimer les RG, la DST et le SDECE... rien que ça ! pas de commentaire.
Pour fermer cette parenthèse et revenir à la cour de sureté de l'état, il s'agissait d'une structure particulière intervenant dans ces domaines précis dans le cadre d'une unicité dans le travail qui plus est composée de magistrats professionnels moins manipulables et plus faciles à protéger que la tapée de jurés que l'on rassemble dans les actuelles structures judiciaires..

Rétrospectivement on pourrait s'interroger sur l'utilité pour chaque nouveau président de manipuler les institution avec le but de laisser sans doute une trace dans l'histoire mais en compliquant les choses...

On va sans doute réinventer l'eau chaude à moins qu'après avoir racheté des hôtels pour loger les migrants on convertisse les clubs méd en lieu de rétention pour terroristes.

Lorsque je découvre les mesures prévues pour la police, la justice et la manière dont on prévoit de traiter les dossiers sensibles je me demande si nos dirigeants vivent bien en France.

On ne parle plus des mirifiques centres (dirigés on ne sait trop comment par on ne sait trop qui), supposés "déradicaliser" les perturbés du bulbe et ramener la sérénité dans le pays.
On est d'ailleurs tout aussi discret sur les sommes investies dans ces usines à gaz.

Pas grave on se shoote en prison, on cogne les gardiens, on peut y copuler avec bobonne et on va avoir le téléphone individuel dans chaque cellule. La suite de la pièce burlesque ne va pas tarder à venir tout au moins dans les paroles (ça ne coute rien et on fait du buzz) , car pour l'action cohérente et efficace c'est autre chose.

Attendez vous à "cotiser" pour une contribution anti islamiste... peut être une idée prémonitoire.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3946
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 22 Avr 2018, 10:12

Salamandre a écrit:
Back to basics. Un État de droit est présumé respecter le droit en vigueur. Notamment en matière de libertés d'opinion et d'expression individuelles, en dehors de tout acte illégal.
(..)
Pour finir, je ne me lasse pas de rappeler que la visionnaire ministre de l'Intérieur Alliot-Marie avait l'intuition que ce qui menaçait la France, c'était l'ultra-gauche. Elle s'en glorifiait au début du quinquennat Sarkozy. Et à la fin du quinquennat, attentats de Merah... Sur ce coup, ce n'est pas la gauche.
Mais Tarnac (procès en cours maintenant) c'est un bel exemple d'abus de pouvoir.
Où il a fallu remonter jusqu'à la Cour de cassation pour que l'accusation de terrorisme soit éliminée, alors qu'elle ne tenait pas debout. Le groupe de Tarnac a peut-être saboté une caténaire, faut voir (procès en cours) mais une rupture de caténaire n'a jamais tué personne ; et c'est un usager de longue date SNCF banlieue qui parle, les caténaires de banlieue ça tombe souvent.

Épilogue, ou oraison funèbre du Canard enchainé :

Les leçons de Tarnac

"Ah, quel naufrage pour l'antiterrorisme, cette relaxe générale prononcée, le 12 avril, au procès dit "Tarnac" ! Comment qualifier autrement ces dix ans de procédures, de filatures plus ou moins légales, de mensonges policiers, d'errance et d'aveuglement judiciaires et politiques ? Soupçonnés d'avoir saboté des caténaires de la SNCF, les prévenus avaient immédiatement été taxés de "dangereux groupe terroriste" par Alliot-Marie, alors ministre de l'Intérieur.

Dès le début, "le Canard" avait révélé les trouvailles des avocats de la défense, Claire Abello et Jérémie Assous, démontrant les failles, les erreurs ou les boniments des flics et du juge d'instruction. Autant d'arguments retenus par le tribunal, mené par la présidente Corinne Goetzman.

Dans le jugement de 314 pages, courent ses critiques sur les "stratagèmes" policiers. Du PV 104, base de l'accusation,, il ne reste, sous sa main, rien ou presque. Bourré d'inexactitudes, fait de bric et de broc, de déclarations recueillies auprès de policiers couverts par le secret-défense. "Impossible" donc, aux juges d'en "vérifier la véracité". Le PV 104 devient "sans valeur probante". La juge parle même de "déloyauté".

De ces dix ans d'une procédure désormais en lambeaux, il faudra retenir le coût énorme et inchiffrable. Il faudra surtout retenir ce jugement. Il dit aux magistrats que leur devoir est de contrôler les policiers, et non de se laisser "contrôler" par eux. Il dit aux politiques de ne pas se mêler de justice, ce qu'a également martelé le procureur."

Le Canard enchainé, mercredi 18 avril 2018.

Note : l'ex ministre (de l'intérieur, puis de la justice) Alliot-Marie, maintenant députée européenne, a préféré refuser de venir témoigner devant le tribunal...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 22 Avr 2018, 11:20

Curieusement mais il s'agit sans nul doute d'une coïncidence "en même temps" que la police se fourvoyait en s'occupant de gentils petits les ennuis locaux de la SNCF cessaient...

Là nous sommes dans le factuel.

La pousse spontanée des morceaux de ferraille sur les câbles de caténaires s'est arrêtée.
Le réchauffement planétaire a fait son effet.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3946
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 22 Avr 2018, 20:20

Je cite :

Cinq sabotages sont déplorés par la SNCF dans les nuits des 25 au 26 octobre et du 7 au 8 novembre 2008 dans l’Oise, dans l’Yonne et en Seine-et-Marne.
( )
Le 11 novembre, neuf suspects (cinq femmes et quatre hommes) sont interpellés et placés en garde à vue. Quatre jours plus tard, ils sont mis en examen pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme »
( )
La question de l’inculpation pour terrorisme se pose d’autant plus qu’en août 2014, un sabotage en tous points similaire – la pose d’un crochet sur une caténaire de la ligne à grande vitesse Lyon-Paris – avait pourtant été considéré comme un simple « acte de malveillance » par le parquet de Chalon-sur-Saône.
http://lemonde.fr/police-justice/article/2015/05/07/comprendre-l-affaire-tarnac_4629462_1653578.html

Au fil de l’enquête, il était aussi apparu que la "piste allemande" (sabotage de caténaires en représailles du rapatriement par train de déchets radioactifs "entre le 7 et le 10 novembre 2008" de La Hague vers l'Allemagne) n'a pas été étudiée.
Je cite :
«In Erinnerung an Sébastian» («A la mémoire de Sébastian») : C’est par ces quelques mots d’allemand qu’un groupe anonyme revendiquait, le 10 novembre 2008, neuf sabotages sur les lignes TGV et le réseau ferré allemand.
Dans l’«affaire Coupat», c’est la piste oubliée.
( )
Les sabotages ont été simultanés en France et en Allemagne. ( )
http://www.liberation.fr/societe/2009/05/11/sabotage-sncf-sur-la-piste-des-crochets-allemands_557208
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Dim 22 Avr 2018, 21:13

Je vais faire bref

Je fais du droit pas du droit journalistique revu et corrigé par libé... ou le monde.

Pour ce qui concerne les inculpations.
Chaque juridiction détermine comment elle entend juger une affaire... on peut le déplorer mais c'est ainsi. Un étudiant de première année de licence le sait... sans doute est ce ignoré des juristes journalistiques.
Il arrive fréquemment que des infractions relevant de la qualification criminelle soient "correctionnalisées" et à ce titre jugées devant un TGI au lieu d'une cour d'assise.
Il y a même des gens qui font l'objet de multiples procédures qui ne sont jamais jugés donc jamais punis sont ils pour cela innocents ? bonne question à poser à leurs victimes.

Tout comme une femme qui a trucidé sont mari condamnée deux fois en assises est libre...

Pour ce qui concerne les supposées "pistes allemandes" à ce jour les polices françaises n'ont aucun pouvoir pour travailler à l'étranger... dans les films ça marche mais pas dans la réalité.

Que le même mode opératoire de sabotage soit employé dans deux pays différents par des gens de même obédience politique n'a pour moi rien de surprenant au contraire. Généralement les agités du bocal sont assez volatiles en ce qui concerne les frontières surtout lorsqu'elles sont inexistantes.

De là à en tirer la conclusion que les teutons sont venus au fin fond de la campagne franchouillarde pour commettre leurs sabotages c'est une piste moins évidente.

Je constate cependant que depuis cette affaire supposée foirée la ferraille ne semble plus pousser sur les caténaires... ce qui n'est pas plus mal on barbote allègrement le cuivre donc n'ajoutons pas les ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3946
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Lun 23 Avr 2018, 10:38

Epilogue (bis) et donc vérité judiciaire sans appel

Procès Tarnac : le parquet ne fait pas appel de la relaxe quasi-générale
Voilà, c'est fini.
Tarnac, game over. Le parquet de Paris a annoncé ce lundi qu'il ne faisait pas appel du jugement du tribunal correctionnel qui a prononcé le 13 avril la relaxe quasi-générale des prévenus. Les principaux prévenus du procès, Julien Coupat (photo AFP), longtemps présenté comme le leader charismatique d'un groupe d'ultragauche, et son ex-compagne, Yildune Lévy, ont notamment été relaxés pour le sabotage d'une ligne SNCF et une association de malfaiteurs. Initialement poursuivis pour terrorisme avant d'être jugés pour des délits de droit commun, ils n'ont au final été reconnus coupables que d'avoir refusé un prélèvement biologique lors de leur première garde à vue, mais ont été dispensés de peine.
http://www.liberation.fr/direct/element/proces-tarnac-le-parquet-ne-fait-pas-appel-de-la-relaxe-quasi-generale_80900/

Compte tenu de la particularité française (sauf erreur, et par rapport aux pays démocratiques voisins) du lien hiérarchique entre procureurs et ministère de la justice, on pourrait toujours se demander si la contradiction entre les décisions contradictoires (procureurs) de 2008, 2014 et (parquet de Paris) 2018 est due à une diversité locale des juridictions ou bien a une corrélation avec les alternances politiques au sommet de l’État.
Remarque qui ne concerne bien sûr ni la Cour de Cassation ni les juges du tribunal...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   Lun 23 Avr 2018, 11:35

Il est possîble en ayant le même mode de raisonnement de penser que les changements politiques puissent générer des décisions contraires.
Pour ma part et en prenant de grands risques je crois que personne n'est au dessus de tout soupçon et  j'ai quelques exemples à ne pas mettre dans le domaine public.

Pour la beauté du geste un cas : il y a prescription.
Le président du tribunal qui a jugé le maréchal Pétain et l'a condamné à mort... lui avait quelques années plus tôt juré fidélité.
Ça calme ! Et on relativise...

Lorsque l'on sait qu'à la libération on a "épuré" nombre d'administrations et services, j'attend la liste des magistrats qui ont été inquiétés. Pourtant à l'époque les tribunaux fonctionnaient.

Ces derniers jours le juge d'Outreau a été promu, félicitations.

Pour ma part comme tout le monde "je fais confiance à la justice de mon pays" en souhaitant surtout qu'elle ne s'occupe pas de moi.

Alors Tarmac et ses méandres... wait and see surtout que tout est subitement devenu calme.

Maintenant que Cohn Bendit (c'est le cinquantenaire de 68) est un parlementaire respectable voire une référence, je me permet le luxe de sourire lorsque ça s'excite a gauche ou a droite...
En revanche je constate les dégats et je fais des chéques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manuel Valls - Tribune publiée dans le Monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le portage dans le monde
» 91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans
» Les différentes formes d'immatriculation dans le monde
» L'engagement militaire français dans le monde
» Denis Favier, conseiller de Manuel Valls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: