Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mar 28 Nov 2017, 18:07

Lundi, ce devait être à un comité d'appel avec des représentants de chaque pays, à un plus haut niveau de trancher. Le sujet, le glyphosate, dégageant désormais un parfum de scandale avant l’expiration de sa licence, la suspicion ayant contaminé jusqu’à l’opinion publique .

En septembre, la défiance atteignait ainsi son paroxysme. Une ONG autrichienne, Global 2000, révélant, documents à l’appui, que de longs passages du rapport d’évaluation officiel sur la toxicité du glyphosate étaient parfaitement identiques au dossier déposé par Monsanto pour solliciter le renouvellement de son produit. Son surlignage coloré mettant en évidence une centaine de pages copiées-collées par les agences rapporteuses.

(...)

La France certes a voté contre, mais l’Allemagne, la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie, qui s’étaient tous les quatre abstenus lors du précédent vote, ont revu leur position et voter pour la proposition de la Commission…

Les Etats membres de l’UE, réunis au sein d’un comité d’appel, ont voté en faveur d’une nouvelle autorisation pour cinq ans de l’herbicide controversé glyphosate.

Dix-huit pays ont donc finalement voté en faveur de la proposition de l’exécutif européen, 9 s’y sont opposés et un pays s’est abstenu, permettant d’atteindre la majorité qualifiée requise, contrairement au vote précédent.

L’Allemagne, qui s’était abstenue au tour précédent, a voté pour, après avoir demandé des modifications au texte proposé en lien avec des restrictions sur l’usage privé du glyphosate et le respect de la biodiversité, selon une source proche du dossier.

(...)

De quoi profondément agacer les écologistes. Puisque cette décision quelque peu surprenante à été motivée par des calculs de politique intérieure visant à exclure ces derniers de la prochaine coalition gouvernementale... outre la pression très forte de Bayer qui doit fusionner avec Monsanto, et de toute l'industrie chimique du pays appuyée par les libéraux.

L’Allemagne n’a malheureusement pas été le seul Etat membre à avoir revu sa position depuis le 1er vote, le 25 octobre. La Pologne, la Roumanie et la Bulgarie, qui s’étaient toutes les trois abstenues, ont finalement voté pour une réautorisation du glyphosate pour cinq ans.

Ces basculements ont suffi pour que la proposition de la Commission européenne obtienne la majorité requise. Mais de justesse

. Pour être adoptée, elle devait obtenir l’adhésion de 55 % des Etats membres de l’UE représentant au moins 65 % de la population. « Les 18 pays qui ont voté « pour » ce jour représentent 65,71 % de la population de l’UE », indique-t-on dans l’entourage de l’eurodéputé social-démocrate Eric Andrieu.

« Le vote d’aujourd’hui montre que quand nous voulons, nous pouvons partager et accepter notre responsabilité collective dans la prise de décision », a réagi le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis, cité dans un communiqué. Pas de quoi nous convaincre.

5 ans, C'est au moins 2 De trop
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17232
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mar 28 Nov 2017, 20:33

Que les admirateurs béats de l'Europe telle qu'elle fonctionne se réjouissent !
Ceux qui la quitte ou s'oppose à ses décisions sont tout le monde le sait des imbéciles à qui il faut administrer des doses massives de "pédagogie".

Vive angie et bravo juncker on en redemande.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3956
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mar 28 Nov 2017, 22:08

Je ne sais toujours pas vraiment quoi penser à propos du glyphosate, et les journalistes français ne m'aident pas vraiment, malgré les milliers d'heures télé ou radio, les km2 de pages écrites (francophones) consacrées au sujet : elles sont comme un immense désert, où sont les sources ? Sources d'infos scientifiques expliquées, au moins référencées avec lien d'accès, pas juste invoquées.

Car invoquer 1 000 articles anti-glyphosate, et décréter les autres articles "mauvais" car forcément inspirés par Monsanto, c'est un "argument d'autorité", fréquent : accorder de la valeur à un propos en fonction de son origine plutôt que de son contenu ; ce raccourci bien pratique, ne peut se substituer aux faits et arguments, exposés et confrontés, surtout pour les sujets chauds. Comme pour une bouteille, le contenu compte plus que l'étiquette..
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mar 28 Nov 2017, 23:57

On est dans un cycle agro alimentaire qui se renferme de plus en plus sur lui-même. Monsanto mettant au point une stratégie de dépendance absolue. Elle produit des semences stériles à racheter chaque année, et vend les pesticides chimique pour les protéger, adossé désormais au groupe Bayer.

Commençons par Monsanto

Liste des sociétés utilisant des produits Monsanto • Coca-Cola et ses sous-marques : Coca-cola, Coca-Cola Light (voir l'article de Matthieu sur les dangers du Coca), Cherry Coke, Minute Maid, Burn (boisson énergisante), Dr Pepper, Fanta. • Cadbury qui possède les bonbons Carambar, Malabar, Régal'ad, ainsi que les chewing-gums Hollywood, La Vosgienne et les chocolats Poulain. • Campbell avec ses soupes Royco et Liebig. • Capri-Sun et ses boissons du même nom pour enfants. • Carnation, sous-marque de Nestlé, qui produit le lait déshydraté de marque Gloria. • General Mills avec les conserves Géant Vert, les glaces Haagen Dazs, et les fajitas Old el Paso et les yaourts Yoplait. • Heinz et son fameux Ketchup. • Kellogg's avec les céréales Kellogg's Cornflakes, Special K, Treso, Miel Pops, Coco Pop's, Frosties, Extra, All Bran. • Knorr avec leurs bouillons, leurs soupes et leurs sauces. • Kraft Philipp Morris avec un grand nombre de marques dont Côte d'Or, Carte Noir, Daim, le café Maxwell, la crème à tartiner Philadelphia, les gâteaux Lu, les chocolats Milka, Oreo, Suchard, Tang, Toblerone (vous trouverez la liste complète ici). • Lipton et les thés du même nom. • Ocean Spray et leurs boissons à la cranberry (canneberge). • Les Cookies Pepperidge Farms. • Pepsico et ses marques Pepsi-Cola, Tropicana, Alvalle, Gatorade, Seven Up, Gatorade, Lipton Ice Tea, les chips Lay's, Doritos, Ruffles, Tostitos, les gâteaux Quakers et les gâteaux apéritifs Benenuts. • Les chips Pringles. • Procter et Gamble et ses 300 marques comme Pampers. Découvrez la liste ici. • Schweppes et ses boissons gazeuses. • Uncle Ben's et son riz. Attention, les marques mentionnées dans cette liste ne contiennent pas forcément des produits Monsanto mais elles appartiennent à des sociétés qui, selon le blog américain Collective Evolution, utilisent des produits Monsanto pour certaines de leurs productions. Ces grands groupes agroalimentaires possèdent tellement de produits différents disponibles dans les supermarchés, qu'il est parfois difficile de tous les répertorier...

C'est pour cette raison que nous avons ajouté des liens vers les listes complètes. Pour en savoir plus sur la multinationale Monsanto, nous vous conseillons le livre "Le Monde Selon Monsanto". Vous pouvez le trouver en ligne ou le demander à votre librairie de quartier. Il n'y a pas que les produits préparés qui sont dangereux pour la santé. Le saumon de Norvège l'est aussi. Et ce n'est pas nous qui le disons mais le gouvernement norvégien.

Source ici : https://www.comment-economiser.fr/monsanto-marques-boycotter.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3956
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 00:16

Le glyphosate a été produit sous brevet, donc exclusivement par Monsanto à partir de 1974, sous la marque Roundup. Le brevet a expiré (est passé dans le domaine public) en 2000, d'autres sociétés produisent désormais du glyphosate. Faut voir les parts de marché respectives,

Il est exact que Monsanto a poursuivi la double stratégie : herbicide total (glyphosate alias RoundUp) et création de plantes résistantes au RoundUp par techniques OGM. Et que sur ce dernier point, il disposerait d'une écrasante majorité du marché de plantes OGM.
Sauf que les OGM sont interdits en France, non ? Alors pourquoi des agriculteurs français veulent-ils du glyphosate ? A ce que j'ai compris, comme méthode rapide de désherbage, après quoi il est possible de planter assez vite (élimination ou faible concentration dans le sol ?).

Là où Monsanto est surement très motivé, c'est de faire le maximum pour avoir le minimum, et si possible aucune, responsabilité reconnue sur la santé, donc dommages-intérêts. Après l'an 2000, brevet expiré et plusieurs vendeurs, plus compliqué de s'en prendre à Monsanto seul, sauf à prouver l'origine précise. Poursuit-on un vin AOC sous prétexte que le même cépage est vendu frelaté ailleurs ? Mais la période 1974-2000, Monsanto seul vendeur, pourrait déjà faire très lourd en dommages-intérêts.
Toutefois, même si le procès d'intention est possible, il reste incontournable d'examiner les preuves sans a priori. Parce que si toute plainte était jugée forcément juste a priori ...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13845
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 01:11

Salamandre a écrit:
Car invoquer 1 000 articles anti-glyphosate, et décréter les autres articles "mauvais" car forcément inspirés par Monsanto, c'est un "argument d'autorité", fréquent : accorder de la valeur à un propos en fonction de son origine plutôt que de son contenu ; ce raccourci bien pratique, ne peut se substituer aux faits et arguments, exposés et confrontés, surtout pour les sujets chauds. Comme pour une bouteille, le contenu compte plus que l'étiquette..

Connaissez-vous ce document de l'INRA qui date de 2011 mais qui contient une multitude de références:

https://www7.inra.fr/dpenv/pdf/C60Barriuso.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3956
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 02:08

a.nonymous a écrit:
Connaissez-vous ce document de l'INRA qui date de 2011 mais qui contient une multitude de références:

https://www7.inra.fr/dpenv/pdf/C60Barriuso.pdf

Non, je ne connaissais pas - il traite plus particulièrement des impacts sur l'environnement de pesticides et notamment herbicides (persistance après traitement des cultures, effet sur la biodiversité de désherbage total systématique, ...) , sujets très importants, à vrai dire je pensais plutôt à l'aspect santé humaine.

Sans prétendre que l'info est introuvable à qui sait chercher (l'article de l'inra étant un exemple), j'écrivais (c'est plus facile d'écrire quelques lignes) que le sujet "glyphosate" me parait abonder en articles juridiques ou politiques ou romantiques, sur la base d'affirmations  où manquent les liens vers des articles de revue des connaissances scientifiques. Comme une vérité prématurément déclarée établie, simple point de vue, ou allusion en fait qui ne concerne pas que ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 03:00

Bon actons l'alliance de la mort, une opération qui aurait dû être interdite mille fois sur mille en vertu des clauses antimonopole.

Pour 59 milliards d’euros, Bayer a fusionné avec Monsanto. La peste a racheté le choléra. Ou l’inverse. Les deux sont blanc bonnet et bonnet blanc, et c’est là que le bât blesse.

Les uns vendent de la nourriture qui rend malade, les autres vendent des médicaments qui rendent malade!. Les deux ensemble le symbole de la stérilité universelle.

« Quand l’argent parle la vérité se tait »1, dit un proverbe africain. Quand les actionnaires décident, la justice, la démocratie, les règles, tout s’envole.

Et deux groupes possédant des dizaines de marques et de sous-marques et qui couvrent des champs et des domaines complémentaires peuvent s’allier sans aucun souci.

Comme on le constate souvent, les gouvernements, supposés expressions du peuple, refusent d’agir de peur de compromettre leurs petits intérêts ; alors comme  agir à notre échelle. Le seul argument que comprennent ces grosses multinationales, c’est l’argument économique.

Continuons avec Bayer.  

Bayer est à l’origine d’un horrible scandale de sang contaminé. Un médicament estampillé Bayer et prescrit aux hemophiles inocule le virus du sida à des milliers de victimes entre la fin des années 70 et le milieu des années 80.

Mais là où la firme s’affirme comme véritablement cynique et sans foi ni loi, c’est lorsqu’on apprend qu’elle est ensuite partie écouler son stock de médocs empoisonnés en Afrique, sans prévenir personne. Oui oui, l’histoire du labo pharmaceutique qui distribuait le sida aux Africains à travers des « médicaments » n’était pas une légende urbaine.

C’est l’histoire morbide de Bayer.

Bayer a également été épinglée lors du scandale de l’huile frelatée (600 morts, plus de 2000 victimes constatées en Espagne) dans les années 80.  La société pharmaceutique trempe également dans un scandale de pilules contraceptives dangereuses.

Leur nom : Yasmin, Yasminelle et Yaz. Ces pilules dites de « quatrième génération » présentent des risques graves de thromboses.

On n’oublie pas non plus le scandale « Mirena », un stérilet (DIU hormonal) ayant provoqué des effets secondaires terribles à certaines femmes l’ayant utilisé : douleurs, infections, organes perforés, le tout pour une contraception qui ne fonctionnait même pas aussi bien que les préservatifs ou d’autres stérilets du marché.

Et que dire des néonicotinoïdes, ces produits toxiques employés comme insecticides : on sait depuis des années qu’ils provoquent un véritable génocide sur les abeilles, qui sont pourtant essentielles à la survie des hommes et de presque toutes les espèces vivant sur Terre.

Eh oui, Bayer en produit aussi en quantités industrielles (pourquoi pas) et a notamment été épinglé dans l’affaire Gaucho et Régent.

C’est aussi Bayer qui a fabriqué le Gaz moutarde (ils ne pouvaient que s’entendre avec Monsanto, inventeur de l’agent orange) et l’héroïne… comme morphine non-addictive.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3956
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 08:40

Libellule a écrit:
Continuons avec Bayer.  
Bayer est à l’origine d’un horrible scandale de sang contaminé. Un médicament estampillé Bayer et prescrit aux hémophiles inocule le virus du sida à des milliers de victimes entre la fin des années 70 et le milieu des années 80.

Mais là où la firme s’affirme comme véritablement cynique et sans foi ni loi, c’est lorsqu’on apprend qu’elle est ensuite partie écouler son stock de médocs empoisonnés en Afrique, sans prévenir personne. Oui oui, l’histoire du labo pharmaceutique qui distribuait le sida aux Africains à travers des « médicaments » n’était pas une légende urbaine.

A ce propos, une chronique trop brève (et même à discuter) de ce sujet sang contaminé chez les hémophiles, avec acteurs France ou Allemagne
Les hémophiles sont déficients en une des protéines nécessaires à la coagulation. Le traitement « médicament », à réinjecter régulièrement, apporte ce facteur manquant. Mais en purifier assez impliquait de regrouper (pooler) le sang de très nombreux donneurs. Or un seul donneur infecté par le HIV, pouvait suffire à contaminer le pool. En proportion, le "scandale du sang contaminé" toucha donc fortement les hémophiles.

Que faisaient les acteurs fournissant ce traitement ? (vers 1980)
CNTS (France, Centre National de Transfusion Sanguine, public) avait le monopole du don du sang (bénévole) en France. Et une certitude affichée : c’est bénévole, donc sûr. Sauf que de nombreux prélèvement furent faits en milieu carcéral, où hélas (découverte a posteriori) la proportion de personnes contaminées par HIV était bien plus haute (en cause le partage multiple d’aiguilles intraveineuses, notamment).
Mérieux (France, privé) : partait de placenta (post-accouchement) pour purifier le facteur, à défaut de sang (CNTS). Avantage (a posteriori) : très peu de problèmes de contamination. La femme enceinte, une valeur sûre
Pour Bayer (Allemagne, privé) il faudrait vérifier l’historique local. Résultat aussi désastreux qu’au CNTS, on dirait.

Si la détection de l’épidémie naissante date de 1981 (CDC, Etats-Unis), et celle du virus est publiée en 1983 par une équipe de l’Institut Pasteur, une controverse s’ensuit avec un chercheur américain renommé qui tient absolument à être LE (re)découvreur du virus. Passons.
Une fois le virus identifié, il faut encore mettre au point un test de détection, un autre sujet historique en soi : avec compétition entre tests concurrents, je crois bien. Sans oublier qu’il aurait fallu, le plus tôt possible, les mesures de précaution dont exclusion du don des groupes à risque. Mais il devait y avoir plus d’experts en virologie que d’experts en rétrovirus… Autant d’occasions d’erreurs ou de faute, pour certains responsables qui croient savoir. Incompétents, ignorants ou malhonnêtes ? La justice s’est prononcée.
Une citation ? « (pire ou plus) qu’un crime, une faute » (Fouché)
Depuis, bien des choses ont changé (dont le questionnaire à remplir avant don du sang).


Dernière édition par Salamandre le Mer 29 Nov 2017, 09:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 08:58

Article paru dans le Monde en 2001

Le groupe allemand Bayer et l'américain Baxter et deux autres laboratoires vont verser plusieurs dizaines de millions d'euros à des hémophiles les accusant d'avoir vendu des produits sanguins contaminés par le VIH. "L'accord avec les firmes est entré en vigueur en 2010", après son acceptation par 90 % des plaignants concernés, ce qui représente "environ 2 000 personnes dans le monde", a déclaré cette source, souhaitant rester anonyme car les deux parties se sont entendues pour que les modalités de l'accord restent secrètes.

Les plaignants accusaient les laboratoires pharmaceutiques d'avoir sciemment écoulé des produits sanguins qui leur auraient inoculé le virus du sida, principalement entre 1978 et 1985, alors que des procédés pour décontaminer ces produits existaient selon eux. "Le groupe Bayer confirme que l'accord juridique trouvé avec les avocats américains représentant une vaste majorité des plaignants [aux Etats-Unis] est entré en vigueur", selon une déclaration transmise par une porte-parole. Elle n'a pas souhaité commenter le montant avancé des indemnisations, ni le nombre de personnes concernées.

"Avec d'autres fournisseurs de thérapies à base de dérivés de plasma qui faisaient partie de la défense dans cette affaire, Bayer a accepté un accord pour se rapprocher d'un terme et pour dépasser les regrettables événements qui se sont produits il y a plus de 20 ans", ajoute Bayer. Pour autant, "l'entreprise ne reconnaît aucune responsabilité" dans cette affaire, et "continue d'affirmer qu'il a toujours agi de façon responsable et éthique", a-t-il ajouté. "Il est particulièrement tragique que le VIH ait été transmis tout spécialement par les traitements [destinés aux hémophiles] à une époque où l'on ne savait pas que [ce virus] avait contaminé l'approvisionnement en sang", a-t-il ajouté.

"Je peux confirmer qu'un accord a été trouvé" avec les compagnies pharmaceutiques, a déclaré à Stefano Bertone, avocat d'un groupe d'hémophiles italiens contaminés. Une procédure criminelle contre les responsables des laboratoires à l'époque est encore en cours en Italie et devrait aboutir bientôt, a-t-il ajouté, et "nous allons certainement porter des cas en justice, aux Etats-Unis et en Italie" En 1997, Bayer avait déjà versé 300 millions d'euros à un fonds d'indemnisation pour hémophiles contaminés par le virus du sida après traitement par des produits sanguins.

L'Association française des hémophiles rappelle qu'une personne hémophile ne saigne pas plus qu'une autre mais plus longtemps du fait d'un déficit coagulatoire. Parmi les médicaments qui permettent de faciliter la coagulation, on retrouve des produits dérivés du sang. Or, l'organisation allemande Coordination contre les méfaits de Bayer (CBGnetwork) rappelle que la filiale américaine de Bayer, Cutter, était le leader mondial de ces dérivés sanguins, ce qui lui confère une responsabilité particulière dans la contamination des hémophiles.
.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 09:31

Côté politique cela se précise...

J’ai pris une décision qui était nécessaire, dans l’intérêt du pays et pour ne pas irriter qui que ce soit.» Assailli de questions sur le vote allemand, qui a contribué à réautoriser pour cinq ans le glyphosate au sein de l’UE, le ministre de l’Agriculture Christian Schmidt, un conservateur de la CSU (Union chrétienne-sociale de Bavière), s’est maladroitement justifié mardi. L’effet est raté : en Allemagne, cette décision unilatérale et inattendue provoque de fortes turbulences politiques. Quelques jours seulement après l’échec spectaculaire des négociations pour une alliance réunissant Verts, CDU-CSU et les libéraux du FDP, l’Allemagne n’en finit plus de montrer qu’elle est embourbée dans une crise politique inédite.

Conflit. La ministre sociale-démocrate (SPD) de l’Environnement, Barbara Hendricks, opposée à l’herbicide, a immédiatement accusé son collègue de l’Agriculture d’avoir outrepassé ses prérogatives, parlant d’une «rupture de confiance» au sein de la coalition. La présidente du groupe SPD au Bundestag, Andrea Nahles, a elle aussi vigoureusement réprouvé la décision de Christian Schmidt. «C’est un événement sans précédent, une violation manifeste de la confiance de la part de la CSU», a-t-elle commenté, avant de demander si Angela Merkel avait encore ses troupes «sous contrôle». Des commentaires loin d’être anodins, car inscrits dans un contexte délicat. Une réunion au sommet entre la chancelière, le patron du SPD, Martin Schulz, et le président allemand, Frank-Walter Steinmeier, doit se tenir jeudi en vue de la mise en place d’une éventuelle grande coalition gouvernementale (CDU-CSU-SPD). «Ce qui s’est passé est, à ma connaissance, inédit et cela va à l’encontre de la procédure habituelle, dit à Libération l’eurodéputée verte Terry Reintke. Car, lorsqu’il y a dissension entre des membres du gouvernement sur un tel sujet, la coutume est de s’abstenir, ce que l’Allemagne avait toujours fait. Sans compter que c’était le pire moment politique pour prendre cette décision.»

Beaucoup se sont interrogés sur ce que savait (ou non) Merkel. Si elle était au courant de ce qu’allait faire Schmidt, cela signifierait qu’elle a laissé naître un conflit majeur au sein de son gouvernement. Si elle ne savait pas, c’est embêtant aussi, car cela voudrait dire qu’elle travaille avec des ministres qui peuvent prendre de telles décisions sans l’en informer. Des voix se sont élevées, telle celle de la députée verte et ancienne ministre de l’Agriculture Renate Künast, appelant la chancelière à limoger Schmidt.

Merkel a enfin réagi mardi en déclarant, avec cet art de l’understatement typique de l’outre-Rhin, que cette décision «contrevenait aux directives du gouvernement fédéral». Comment expliquer cet arbitrage de Schmidt ? «Nous pensons que son parti, la CSU, a joué un rôle important dans cette affaire», dit Nina Katzemich, responsable au sein de l’association allemande Lobby Control.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13845
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 14:40

Salamandre a écrit:
Depuis, bien des choses ont changé (dont le questionnaire à remplir avant don du sang).


Sachant que depuis 2016, promesse de campagne présidentielle à un lobby oblige, le don du sang est de nouveau ouvert aux homosexuels dans des conditions bien définies...

Citation :
Le don du sang officiellement ouvert aux homosexuels

Depuis lundi, les hommes homosexuels peuvent de nouveau donner leur sang, mais sous certaines conditions, notamment une abstinence d’un an.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/07/11/le-don-du-sang-officiellement-ouvert-aux-homosexuels_4967849_1651302.html#CgPQ7RkbC7CUfhDc.99

Le Monde.fr avec AFP | 11.07.2016
Depuis lundi 11 juillet, les homosexuels peuvent donner leur sang, mettant fin à une interdiction vieille de trente ans. Une nouveauté qui s’accompagne toutefois dans un premier temps – au moins un an selon la ministre – de conditions très strictes, notamment l’abstinence pendant douze mois, une exigence qui ne s’applique pas pour les hétérosexuels. Ces conditions suscitent des critiques d’associations homosexuelles et de plusieurs partis.

L’exclusion permanente des dons du sang des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes avait été instituée en 1983 en raison des risques du sida. La ministre s’était engagée dès 2012 à revenir sur cette interdiction, conformément à la promesse faite par François Hollande avant la présidentielle.


« Par étapes »

« Donner son sang est un acte de générosité, de citoyenneté, qui ne peut être conditionné à une orientation sexuelle. Dans le respect de la sécurité absolue des patients, c’est aujourd’hui un tabou, une discrimination qui sont levés », avait déclaré la ministre de la santé, Marisol Touraine, lors de la présentation de ces mesures aux associations de défense des homosexuels, en novembre dernier.

Pour garantir la sécurité des receveurs, ce changement se fait « par étapes ». Lundi 11 juillet marque « la fin de l’exclusion permanente des homosexuels du don ». Depuis cette date, le « don de sang total » – la forme la plus courante où toutes les composantes du sang (cellules et plasma) sont prélevées – est ouvert aux hommes qui n’auront pas eu de relations homosexuelles depuis douze mois, après un questionnaire et un entretien. « Cette décision garantit la sécurité du don du sang », avait souligné Mme Touraine pour « rassurer les receveurs ».

Actuellement, dix à quinze donneurs sont diagnostiqués séropositifs chaque année, soit un risque « résiduel » de l’ordre de 1 pour 3 500 000 dons. Le dernier cas de contamination d’un receveur date d’il y a treize ans.
---/---
http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/07/11/le-don-du-sang-officiellement-ouvert-aux-homosexuels_4967849_1651302.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 29 Nov 2017, 15:34

Passons au Round up lui même.

Monsanto  été condamnée pour publicité mensongère, à la suite d'une plainte déposée notamment par les Eaux et rivières de Bretagne. Il y a dix ans.

En cause, le message central des spots télévisés, expliquant que le produit disparaît dans le sol sans conséquence pour l'environnement. Contrainte par le tribunal d'enlever la mention "biodégradable" de ses emballages et de ses publicités pour le Roundup, la société ne s'est fait pas pour autant faite plus discrète sur le petit écran.

Depuis qu'en 2015 a éclaté la controverse sur la nocivité du glyphosate, dont l'Union Européenne vient de renouveler l'autorisation pour les cinq prochaines années, Monsanto et le Roundup ont fait l'objet d'une série de reportages, jusqu'à se retrouver au centre d'une action "coup de poing" de la ministre de l'écologie d'alors, Ségolène Royal. Pour dénoncer la nocivité de glyphosate, la responsable s'était invitée dans une jardinerie pour enlever elle-même le Roundup des rayons, avant d'annoncer une interdiction du produit à la vente libre aux particuliers dès 2016.

L'annonce n'avait pas été suivie d'effets, le Roundup restant finalement disponible dans les rayons des jardineries. Du côté de Monsanto, en revanche, on a pu se féliciter d'une opération qui a encore accentué la visibilité de la marque, pour de bonnes ou de mauvaises raisons: en janvier 2016, une étude Gfk commandée par Monsanto indiquait que 62% des personnes interrogées connaissaient le produit Roundup... contre seulement 6% pour le second désherbant le plus connu.

Et quel est ce second produit sans danger?

L'Herbicide Bayer anti-graminées et anti-dicotylédones de post-levée des blés tendres d'hiver et de printemps, des blés durs d'hiver et de printemps, seigle, triticale et épeautre.

ABSOLU PRO et ses 2 matières actives, le mésosulfuron-méthyl et le iodosulfuron-méthyl sodium, ABSOLU PRO contient du méfenpyr-diéthyl tout comme sont successeur Puma LS...

Pour protéger les plantes non-cibles, respecter une zone non traitée de 5 mètres par rapport à la zone adjacente non cultivée.

- Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 5 mètres par rapport aux points d'eau.

- Pour protéger l'opérateur, porter :
>Pendant le mélange/chargement :
- Gants en nitrile conformes à la norme EN 374-3 ;
- Combinaison de travail 65 % polyester/35 % coton d'un grammage au minimum de 230 g/m² avec un traitement déperlant ;
- EPI partiel (blouse) de catégorie III et de type PB (3) à porter par-dessus la combinaison de travail ;
- Lunettes de sécurité conforme à la réglementation et selon la norme EN 166 ;
- Bottes de protection certifiées EN 13 832-3.

>Pendant l'application :
- Combinaison de travail 65 % polyester/35 % coton d'un grammage au minimum de 230 g/m² avec un traitement déperlant ;

- nettoyage du matériel de pulvérisation : itou notice officielle.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Ven 01 Déc 2017, 08:28

Tiens, Tiens...

MONSANTO : la fusion avec BAYER se fait attendre
Par Agence Option Finance Publié le 29/11/2017 à 14:41 Mise à jour le 29/11/2017

(AOF) - Le président du directoire de Bayer, Werner Baumann, a indiqué que l'enquête antitrust de la Commission européenne sur le projet de rachat de Monsanto par Bayer entrait dans des "détails inimaginables", révèle Reuters. Le groupe allemand a déposé plus de 4 millions de pages de documents à la Commission européenne, selon les propos tenus par le dirigeant lors d'une conférence de presse.

2017 Agence Option Finance (AOF) - Tous
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mer 06 Déc 2017, 17:04

L’affaire du glyphosate n’est pas près de se clore. Plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) ont annoncé, lundi 4 décembre, qu’elles portaient plainte pour cinq motifs distincts contre les agences réglementaires européennes responsables de l’évaluation de la toxicité de l’herbicide.

L’avis favorable de ces agences avait servi de socle à la proposition de renouvellement de la licence d’exploitation du produit pour cinq ans, soumise par la Commission européenne aux Etats membres, et votée le 27 novembre à la suite d’une volte-face controversée de l’Allemagne, qui avait rendu possible l’obtention d’une majorité qualifiée.

Après son revirement sur le glyphosate, « l’Allemagne en pilotage automatique »

Outre l’Autriche, la France et l’Italie, l’Allemagne figure justement parmi les quatre pays où les ONG déposeront leurs plaintes d’ici à la fin de décembre.

L’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques, le BfR, est en effet dans la ligne de mire de ces procédures judiciaires inédites. En 2012, l’Allemagne, désignée « Etat rapporteur » pour l’Union européenne, avait confié à son institut national l’évaluation du dossier de demande de renouvellement déposé par les industriels commercialisant le glyphosate en Europe, emmenés par Monsanto au sein de la « Glyphosate Task Force ».

La seconde agence visée par les plaintes, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), avait, elle, pour rôle de superviser la vérification et la validation du travail du BfR.

Or, la qualité de ce travail a été sérieusement remise en question au fil des derniers mois par différents acteurs de la société civile, des élus européens et des scientifiques.

En Autriche, où la première plainte devait être déposée le jour même devant le procureur de Vienne, l’ONG Global 2000 attaque ainsi le BfR et l’EFSA pour fraude, dommages corporels, mise en danger volontaire de la sécurité publique, détérioration de l’environnement, et falsification de documents.

Les autres ONG impliquées — Générations futures en France, et les branches européennes, allemande et italienne de Pesticide Action Network (PAN) — adapteront l’intitulé des motifs aux lois de chaque pays.

En substance, ces ONG accusent les agences d’avoir violé l’article 11 du règlement régissant la mise sur le marché des pesticides en Europe, en manquant de procéder à « une évaluation indépendante, objective et transparente » du dossier des industriels. Elles affirment que le BfR a tout simplement copié-collé le dossier de la Glyphosate Task Force pour faire son propre rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   Mar 12 Déc 2017, 15:55

Le groupe allemand Bayer, en cours de rachat de Monsanto, va "reprendre en main le dossier" de l'herbicide glyphosate et prévoit d'"intensifier" la recherche sur des solutions de substitution, a déclaré vendredi le président de Bayer France, Frank Garnier.

"Si l'acquisition (de Monsanto) se concrétise réellement au printemps 2018, nous allons reprendre en main le dossier avec toutes les initiatives de transparence (...) et un travail en collaboration avec toutes les autorités de tutelle", a dit Franck Garnier, lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes économiques et financiers (Ajef).

Le président du directoire de Bayer a estimé que "le glyphosate est un produit très important pour l'ensemble de l'agriculture". Il a indiqué que Bayer avait engagé "depuis quelques années la recherche de substituts" et déjà consacré "une bonne centaine de millions d'euros" à ces recherches.

"Nous allons les intensifier", a affirmé M. Garnier. "Nous travaillons sur des solutions qui permettraient aux agriculteurs de se passer du glyphosate", mais "aujourd'hui nous n'en avons pas", a-t-il dit. Pour le patron de Bayer France, la future solution ne relèvera pas que de la chimie, mais aussi de substances naturelles et de procédés mécaniques, ou des combinaisons de ces moyens.

"Dans le futur, on va devoir avoir des approches beaucoup plus fines, moins universelles", a-t-il expliqué. Le glyphosate, un herbicide total découvert par Monsanto, est "aujourd'hui un générique, ce qui rend le produit extrêmement attractif parce que très efficace et très peu cher", a constaté le patron français
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bayer-Monsanto-Round up-Glyphosate : Terrain miné chimiquement et politiquement ou non ?
» OGM / Pesticides / Monsanto / bayer / Pionneer / Syngenta...
» Quel terrain pour quel jeu
» OGM - Monsanto débouté par la justice allemande
» NYX: Round Lipsticks & Diamond Sparkle Lipsticks (13)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Tout ce qui n'entre pas dans une rubrique de ce forum, petites annonces, trucs et conseils, humour, détente-
Sauter vers: