Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mer 28 Juin 2017, 13:30

Cette discussion est la suite de la discussion www.plateaufontenay.net/t2438-emploi-et-chomage-des-regionales-2015-a-la-presidentielle-2017 - Modérateur



https://94.citoyens.com a écrit:
26/06/2017
Réagir Par C.Dubois
Chômage en Val-de-Marne : le grand bond en avant

Un millier de personnes supplémentaires sont venues rejoindre la file à Pôle Emploi en mai 2017 en Val-de-Marne. Un sursaut impressionnant alors que le chômage s’était relativement stabilisé ces derniers mois, jouant le yoyo autour des 106 000 après un pic record à 107 010 en août 2016.

En légère progression à 106 380 en avril dernier (contre 106 190 en mars), le chômage a concerné 107 300 personnes en mai 2017, dans les catégories ABC, c’est à dire toutes les catégories tenues de rechercher un emploi. Un bon de 0,9%, soit la moitié de la progression sur un an, qui épargne toutefois la jeunesse. Les moins de 25 ans passent en effet de 10 560 à 10 600 demandeurs d’emploi avec même une légère diminution chez les hommes, mais concerne de manière égale les 25-49 et les plus de 50 ans.

Sur les 107 300 chômeurs du département, 58% sont inscrits depuis moins d’un an et un peu moins de 15 % depuis plus de 3 ans.

A l’échelle francilienne, la progression est un tout petit plus faible, de l’ordre de +0,8% au lieu de + 0,9%, passant de 970 340 personnes à 977 970 personnes.
Source: https://94.citoyens.com/2017/chomage-en-val-de-marne-le-grand-bond-en-avant,26-06-2017.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mer 28 Juin 2017, 21:21

Macron sera jugé sur sa capacité à veritablement inverser cette tendance.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Ven 08 Sep 2017, 00:11

Citation :
Nokia veut supprimer près de 600 emplois de plus en France d'ici 2019

AFP, publié le mercredi 06 septembre 2017 à 21h24

Le géant finlandais des équipements télécoms Nokia a annoncé mercredi la suppression de 597 emplois supplémentaires en France d'ici 2019, un projet jugé "inacceptable" par les syndicats qui ont déploré "plus de 1.000 disparitions d'emplois" réalisées ou annoncées dans l'hexagone depuis le rachat d'Alcatel-Lucent en 2016.

Ces suppressions d'emplois sont prévues sur deux ans, en 2018 et 2019, dans les filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN), sur un effectif total de 4.200 personnes dans ces deux sociétés, a déclaré à l'AFP une porte-parole de la direction.

Elles affecteront les fonctions centrales et support de ces filiales basées au campus de Paris-Saclay (Essonne) et à Lannion (Côtes-d'Armor), tandis que les fonctions recherche-développement ne seront "pas concernées", a-t-elle précisé.

La répartition des coupes entre Paris-Saclay et Lannion "n'est pas encore décidée à ce stade" et le plan sera présenté le 18 septembre aux instances représentatives du personnel de ces deux filiales, a-t-elle ajouté.

Les deux autres filiales du groupe en France, Alcatel-Lucent Submarine Networks (câbles sous-marins) et RFS (radiofréquences) ne sont pas concernées par ce "projet d'évolution", justifié par le plan de la maison mère de dégager 1,2 milliard d'euros d'économies d'ici 2018, selon la porte-parole.

Les effectifs actuels des quatre filiales du groupe dans le pays s'élèvent à 5.260 salariés.

Selon l'intersyndicale, les 597 emplois voués à disparaître représentent "30% des emplois hors recherche et développement".

"Ces emplois vont être délocalisés dans des pays à bas coûts, l'Europe de l'Est essentiellement", selon la CGT.

Le groupe en difficulté chronique a choisi de repositionner la France en pôle d'excellence en matière de recherche-développement sur trois technologies clé: la 5G, la cybersécurité et l'internet des objets, a rappelé la porte-parole de la direction.



- Engagements "loin d'être tenus" -

A la suite de son rachat d'Alcatel-Lucent l'an dernier, Nokia avait déjà supprimé quelque 400 postes en France.

Selon l'intersyndicale, le PDG du groupe, Rajeev Suri, s'était engagé auprès d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, à renforcer le secteur de la recherche et développement pour le porter à 2.500 ingénieurs et chercheurs à fin 2019. Ces engagements sont "loin d'être tenus" puisque "seulement 20% des 500 recrutements nécessaires ont été réalisés à ce jour".
---/---
http://finance.orange.fr/actualite-eco/article/nokia-veut-supprimer-pres-de-600-emplois-de-plus-en-france-d-ici-2019-CNT000000Na6Op.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 23 Sep 2017, 09:24

Citation :
Le laboratoire Galderma, du groupe Nestlé, va supprimer plus de 400 postes en France

Le laboratoire, qui se dit en restructuration globale, avait déjà annoncé la fermeture d’un site en Suisse, où 190 emplois sont menacés.

Le Monde.fr avec AFP | 22.09.2017 à 21h38

Le laboratoire de dermatologie Galderma restructure son activité. Il va transférer ses fonctions centrales, actuellement à la Défense, en France, à Lausanne, en Suisse, selon une déclaration du porte-parole de Nestlé Skin Health à l’Agence France-Presse (AFP), vendredi 22 septembre. Il a précisé que 90 postes étaient concernés, sans dire s’ils seraient supprimés ou déplacés en Suisse.

La mesure a été dévoilée mardi aux salariés de la Défense, le même jour que l’annonce d’un plan de suppression d’emplois à Sophia Antipolis, où l’entreprise, filiale du grand groupe suisse de l’alimentation Nestlé, dispose d’un centre de recherches.

« Ces mesures s’inscrivent toutes les deux dans le cadre d’un programme de transformation de l’entreprise », a expliqué Sébastien Cros, porte-parole de Nestlé Skin Health, confirmant une information parue dans les quotidiens suisses 24 Heures et La Tribune de Genève. « L’intention est de regrouper la majorité des fonctions centrales à Lausanne », a-t-il ajouté, précisant que ces transferts se feraient d’ici à 2019.

Les fonctions commerciales resteront à la Défense, la France restant le point d’ancrage principal pour les activités en Europe du sud.
---/---
http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/09/22/le-laboratoire-galderma-du-groupe-nestle-va-supprimer-plus-de-400-postes-en-france_5190005_1698637.html

Citation :
Historique

L'origine de Galderma est la création en 1979 à Sophia-Antipolis du CIRD (Centre International de Recherche Dermatologique) par le Professeur Hans Schaefer sous l'impulsion du dirigeant de L'Oréal de l'époque François Dalle.

En 1981, L'Oréal et Nestlé fondent Galderma.

Le 11 février 2014, Nestlé acquiert les 50% du capital détenu par L'Oréal et devient l'unique actionnaire. Galderma constitue alors la base fondatrice de "Nestlé Skin Health SA", entité nouvellement créée.

En 2016, l'entreprise, qui emploie plus de 6000 personnes, est présente dans plus de 100 pays au travers de 38 filiales.

Le 19/09/2017, le groupe annonce la fermeture de son pôle de Sophia avec 300 départs volontaires et 100 reclassements .
https://fr.wikipedia.org/wiki/Galderma
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4137
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 23 Sep 2017, 09:32

Il y a aussi des menaces dans la chaine Carrefour, et dans celle de Bricorama

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 23 Sep 2017, 09:43

Gérard a écrit:
Il y a aussi des menaces dans la chaine Carrefour, et dans celle de Bricorama

A propos de Bricorama: http://www.plateaufontenay.net/t2473-magasin-bricorama
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mar 14 Nov 2017, 09:42

"la directrice générale de Kingfisher, Véronique Laury, avait annoncé à l'ensemble des filiales du groupe la création d'un service partagé en Pologne, qui regroupera toutes les activités financières de la compagnie"


Citation :
Des centaines d'emplois menacés chez Castorama et Brico Dépôt

Boursier.com, publié le lundi 13 novembre 2017 à 21h02

Des centaines d'emplois seraient menacés chez Castorama et Brico Dépôt, des filiales du groupe britannique Kingfisher, le numéro un européen du bricolage. La Fédération des employés et cadres de Force ouvrière (FO), à l'origine de ces informations, a affirmé que la directrice générale de Kingfisher, Véronique Laury, avait annoncé à l'ensemble des filiales du groupe la création d'un service partagé en Pologne, qui regroupera toutes les activités financières de la compagnie. Ce regroupement entraînerait des centaines de pertes d'emplois chez Castorama et chez Brico Dépôt, a poursuivi FO dans un communiqué.


Plan de sauvegarde de l'emploi en 2018 chez "Casto" ?

Contactée par l'agence 'Reuters', la direction de Castorama n'a pas commenté ces informations dans l'immédiat. Un délégué syndical FO chez Castorama, Jean-Paul Gathier, a de son côté affirmé qu'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) était prévu pour 2018, et dénoncé un écran de fumée.

"On va proposer des postes en magasin à des comptables", a affirmé M. Gathier. "Près de 500 emplois sont directement menacés, car il y a des reclassements possibles mais en réalité, ces personnes vont finir au chômage.", selon le syndicaliste.

La restructuration fait partie d'un plan, baptisé "One Kingfisher", visant à réduire les coûts et générer 700 millions d'euros supplémentaires de dividendes d'ici 2020, a-t-il ajouté.
http://finance.orange.fr/actualite-eco/article/des-centaines-d-emplois-menaces-chez-castorama-et-brico-depot-CNT000000RWcuu.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mar 14 Nov 2017, 17:52

Gérard a écrit:
Il y a aussi des menaces dans la chaine Carrefour, et dans celle de Bricorama

Lorsque flanbi en son temps à décidé de flanquer un super impôts sur les grandes sociétés les premières instructions qui ont été données aux directeurs de magasins ont été :
Interdiction d'embauche
Suppression de tous les travaux envisagés sauf ceux en cours ou pour lesquels des contrats avaient été signés...
Verrouillage de toutes les dépenses
Informer les employés que pour les primes il ne faudrait pas attendre de miracle...

Vlan sur la courge ! le super impôt condamné par le conseil constitutionnel doit faire l'objet d'un remboursement par l'état (décision européenne) intelligemment il est remplacé par un nouvel impôt destiné à financer le remboursement de l'ancien.
Nos gouvernants sont très forts.

Soyons surpris que devant de tels errements les boites réduisent la voilure et que les sièges quittent le pays...

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mar 14 Nov 2017, 18:58

tonton christobal a écrit:
Soyons surpris que devant de tels errements les boites réduisent la voilure et que les sièges quittent le pays...

Même si les mesures décidées par le gouvernement actuel visant à faire financer les charges sociales par tous et non par les seuls salariés ne me font pas plaisir, il faut quand même se poser la question du coût du travail en France par rapport au coût du travail dans les pays de l'Est de l'Union...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mar 14 Nov 2017, 19:14

Ce qui est le pire pour ceux qui font du commerce est l'incertitude.  Nous avons des gouvernements qui depuis des années naviguent à vue.

Une fois on ponctionne une autre on subventionne et inversement.

Une affaire commerciale n'est pas faite pour créer des emplois contre toute logique économique. Un patron embauche lorsqu'il a un marché à satisfaire... ce qui veut dire qu'il a des clients et est concurrentiel.
Subventionner une entreprise qui n'a pas de client est stupide sauf en régime communiste ou tout est possible.

Comme les énarques sont aux manettes et n'ont aucune vision du commerce on déguste le résultat.

Pour ce qu'il en est de l'usine à gaz européenne et de ses imbécilités structurelles si on attend que ceux qui l'ont plombée soient ceux qui la remette sur les rails on peut aller siffler sur la colline...

Tout le monde sait que dans l'état où est l'institution européenne nous allons à la catastrophe mais tel le titanic on danse pendant que le bateau coule.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mer 22 Nov 2017, 20:31

Et en parlant de chômage.....


Citation :
Les Companions se lance dans le ponçage et la peinture robotisée pour le bâtiment

Par Gaëtane Deljurie, à Lille  |  16/11/2017

 Si les machines à peindre sont assez connues dans un milieu industriel, elles sont encore absentes du milieu du BTP. Antoine Rennuit, entrepreneur nordiste, se lance à l'assaut de ce marché avec un premier robot capable de poncer et de peindre des murs intérieurs.

Incubé il y a trois ans au sein d'APUI, l'incubateur de l'école des Mines de Douai, Antoine Rennuit a pris le temps de mûrir son projet. Grâce à son expérience dans la robotisation (quatre années passées chez Microsoft, notamment sur la caméra Kinect puis chez le concurrent belge Softkinetics à Bruxelles), il a eu envie de transposer la robotique à un marché encore inexploré : le BTP, où les métiers sont encore essentiellement manuels et surtout pénibles. Le projet « Les Companions » était né.


Poncer et peindre

Antoine Rennuit avait d'abord imaginé un robot de maçonnerie, mais « la faisabilité est plus complexe pour des questions d'aléas climatiques, d'accès, de poids à porter et de protection du robot en question. Au bout de six mois de réflexion, une idée glissée par son épouse, le fait s'orienter vers la robotisation des travaux de peinture en intérieur. En France, la mise en peinture pèse 9% de l'activité, soit 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Le coût de la mise en peinture comprend en général 70 à 80% de main d'oeuvre.

Pour bien comprendre les attentes de la profession, Les Companions ont patiemment écouté les professionnels via notamment la fédération de la CAPEB et rencontré les industriels et les artisans.

   « Nous nous sommes rendu compte que les étapes les plus longues et fastidieuses étaient la préparation de chantier comme le ponçage : en tant que roboticiens, nous pouvions apporter une expertise pour ces gestes très répétitifs où les robots peuvent parfaitement remplir leur rôle ».

C'est pourquoi aujourd'hui le prototype propose à la fois de poncer et de peindre.

Accompagné aujourd'hui par un partenariat technologique de l'école des Mines de Douai qui met à disposition une personne à plein temps, les principaux obstacles au projet ont été levés, du côté des technologies de la vision comme de la robotique.

   « La difficulté avec le bâtiment, c'est de s'adapter à chaque bâti : ça demande plus d'intelligence et un algorithme plus compliqué », explique l'entrepreneur.

Surtout Antoine Rennuit a tenu à proposer une utilisation la plus simple possible, digitale « car nous mettons ces machines dans les mains des peintres qui ne sont pas roboticiens ».


Un robot pour les TPE et les PME
---/---
http://www.latribune.fr/regions/nord-pas-de-calais/les-companions-se-lance-dans-le-poncage-et-la-peinture-robotisee-pour-le-batiment-758104.html


Dernière édition par a.nonymous le Sam 02 Déc 2017, 04:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 02 Déc 2017, 04:16

Hi-Tech: un leader mondial français licencie !


Citation :
Gemalto : 288 emplois supprimés

Gemalto va se séparer de 10 % de ses effectifs. Cela représente 288 suppressions de postes. Le spécialiste des puces électroniques doit faire face à des difficultés sur le marché des cartes sim et des cartes bancaires.

C'est le site le plus concerné par les réductions d'effectifs : ici, à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), les salariés de Gemalto déchantent. Ils viennent d'apprendre que 288 postes en France vont être supprimés. Leur entreprise, spécialisée dans les cartes à puce, était selon eux promise à un bel avenir : "Pour beaucoup de personnes comme moi, qui sont rentrées il y a quand même plus de 25 ans, c'est vrai que Gemalto avait une image de valeur, de performance, et de croissance, et c'est vrai que l'on se voyait rester à Gemalto pendant un bon moment", explique Anthony Vella, délégué syndical CFE-CGC Gemalto.


Les secteurs production et innovation seront préservés

À Meudon (Hauts-de-Seine), 10% des postes sont menacés. Les salariés de Gemalto connaissaient les difficultés de l'entreprise, mais pensaient avoir plus de temps. L'un de leurs produits phares, la carte à puce, ne se vend plus. Le marché se tasse, et leurs nouveaux produits innovants ne trouvent pas encore preneurs. La direction dit vouloir épargner la production et l'innovation. Les suppressions de postes concerneront principalement les services de la communication et du marketing.
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/plans-sociaux/gemalto-288-emplois-supprimes_2494461.html#xtor=AL-67-[video]
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3619
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 02 Déc 2017, 06:25

Je me demande la durée de validité des principaux brevets "puces électroniques".
Un rapport avec les difficultés de Gemalto ? Y a-t-il des fabricants de génériques, maintenant ?


Dernière édition par Salamandre le Sam 02 Déc 2017, 07:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 02 Déc 2017, 06:51

Il y a d'autres sociétés qui les font dans le domaine de la plasturgie. Il faut des presses à injecter mais obligatoirement en salle blanche pour pouvoir insérer la puce. Le brevet dure 70 ans. Il a été déposé en 1975.

Parmi les applications de la carte à puce mémoire sans microprocesseur, suivra la carte téléphonique, la carte SIM des téléphones portables. Seules Les cartes Vitale et CP8 ne sont pas couvertes par les brevets de Roland MORENO, mais par les brevets Bull, inventeur Michel UGON
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3619
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 02 Déc 2017, 07:00

Libellule, je dirais plutôt que les droits d'auteurs (livres, chansons, arts) durent 70 ans mais les brevets industriels 20 ans. Une différence inexplicable pour moi.
Par contre, l'industriel peut prendre au fil des ans une succession de brevets (pour autant d'innovations successives) qui protègent plus longtemps ses ventes. A condition d'innover.
Après, quand on s'appelle Dior, LVMH ou Louis Vuitton, on semble protégé très longtemps des contrefaçons. Du moins en France.


Dernière édition par Salamandre le Jeu 14 Déc 2017, 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Sam 02 Déc 2017, 07:26

Exact.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 14 Déc 2017, 07:50

Citation :
SNCF: plus de 2.000 suppressions d'emplois prévues en 2018

AFP•13 décembre 2017

Paris (AFP) - La SNCF prévoit encore de supprimer des emplois et vise environ 2.000 postes en moins en 2018, selon le projet de budget annuel présenté mercredi au comité central du groupe public ferroviaire, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Au total, 2.081 suppressions d'emplois sont prévues, dont 2.046 pour la branche SNCF Mobilités (-2,5% des effectifs) et 35 dans la holding de tête du groupe (-0,4%), les effectifs de la branche SNCF Réseau devant rester stables, selon le projet de budget consulté par l'AFP.

La SNCF prévoit aussi "plus de 5.000 recrutements en 2018, la plupart sur le terrain, pour le contact avec la clientèle et les infrastructures", a indiqué la direction de la SNCF. Les postes supprimés concerneront "des départs non remplacés, essentiellement des départs à la retraite", a-t-on précisé.

L'entreprise publique compte actuellement quelque 148.000 salariés (hors filiales), répartis entre SNCF Mobilités (trains et gares), SNCF Réseau (construction et entretien des voies) et la holding de tête, qui pilote l'ensemble.

"Les chiffres de suppressions d'emplois sont globalement identiques depuis quelques années. Ce budget est sans surprise. Cette trajectoire est tout à faite connue et partagée avec l'État (ndlr: actionnaire de la SNCF). On s'adapte à l'avenir économique", a souligné la direction.

L'Unsa a de son côté dénoncé un budget où "encore une fois, on a des plans de performance qui fonctionnent avec des économies passant par des suppressions d'emplois".

La nette baisse des emplois au sein de SNCF Mobilités est "plus qu'inquiétante" car "on a besoin d'effectifs pour informer les voyageurs et faire face aux situations perturbées", d'autant que le chiffre d'affaires de cette branche est prévu "en hausse de 3,4%" en 2018, a expliqué Roger Dillenseger de l'Unsa. L'an dernier, le projet de budget 2017 annonçait environ 1.200 suppressions de postes dans la branche Mobilités, où finalement près de 2.100 postes ont été supprimés cette année.

En comité central, "les quatre syndicats ont voté contre ce budget d'austérité ---/---

Après deux pannes majeures fin juillet et début décembre à la gare de Paris-Montparnasse, la SNCF a promis la semaine dernière "une profonde réorganisation" dans la gestion de la rénovation de ses infrastructures.
https://fr.news.yahoo.com/sncf-2-000-suppressions-demplois-encore-pr%C3%A9vues-2018-181508542--finance.html
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 14 Déc 2017, 19:52

Salamandre a écrit:
Libellule, je dirais plutôt que les droits d'auteurs (livres, chansons, arts) durent 70 ans mais les brevets industriels 20 ans. Une différence inexplicable pour moi.

J'ai peut-être une explication. Les créateurs d’ »œuvres artistiques» ne peuvent pas être soumis aux même lois que le reste de la population car ils sont différents. Leurs égos sont de taille bien supérieure. Ils sont de la race supérieure, eux sont intelligents, instruits, donc les règles et lois qui s'appliquent aux gueux, ne peuvent pas s'appliquer et ces êtres supérieurs.
J'ai toujours été surpris de voir défiler les génériques (listant tout le personnel ayant participé) après chaque film, feuilleton etc...
J'ai beau regarder attentivement tous les murs de la gare de Val de Fontenay, pas trace des noms, des ingénieurs, maçons, électriciens etc... ayant participés à sa construction, même absence pour les pavillons de ma rue !!!!.
Cette politique outrageusement discriminatoire devrait mobiliser toutes les forces de GAUCHE et on devrait même créer un ministère à l'égalité gueux/êtres supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 14 Déc 2017, 21:00

coufsur a écrit:


J'ai peut-être une explication. Les créateurs d’ »œuvres artistiques» ne peuvent pas être soumis aux même lois que le reste de la population car ils sont différents. Leurs égos sont de taille bien supérieure. Ils sont de la race supérieure, eux sont intelligents, instruits, donc les règles et lois qui s'appliquent aux gueux, ne peuvent pas s'appliquer et ces êtres supérieurs.
J'ai toujours été surpris de voir défiler les génériques (listant tout le personnel ayant participé) après chaque film, feuilleton etc...
J'ai beau regarder attentivement tous les murs de la gare de Val de Fontenay, pas trace des noms, des ingénieurs, maçons, électriciens etc... ayant participés à sa construction, même absence pour les pavillons de ma rue !!!!.
Cette politique outrageusement discriminatoire devrait mobiliser toutes les forces de GAUCHE et on devrait même créer un ministère à l'égalité gueux/êtres supérieurs.

attention emploi du mot race ! ça va dériver !

mot interdit !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3619
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 14 Déc 2017, 21:12

Sous un autre angle, complémentaire  : pourquoi donc des élu(e)s qui (se) disent "de gauche" et voulant mettre la culture à portée de tous, s'obstinent-ils à soutenir des droits d'auteurs (créateurs littéraires et artistiques) très très longue durée ?
Cela peut priver le peuple pendant un siècle de l'accès gratuit aux œuvres en question !
Citation :
La durée des droits patrimoniaux couvre la vie de l'auteur. À la mort de l'auteur, ces droits persistent au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours et les 50 ans suivants avant la loi du 27 mars 1997, et, depuis cette loi, les 70 années qui suivent
https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_d'auteur_en_France#Durée

En bref :
. si 20 ans, cela peut être trop court pour des brevets industriels dont dépendent des milliers d'emploi,
. toute la vie de l'auteur, plus 70 ans après la mort de l'auteur, y compris pour droits de reproduction (de l’œuvre) c'est trop long et au seul profit de quelques héritiers, même pour des auteurs prolifiques côté procréation.
La "loi du 27 mars 1997" étant indiquée dans ma citation de Wikipedia, on notera aussi que "les élections législatives françaises de 1997 ont lieu le 25 mai et le 1er juin 1997".
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mar 19 Déc 2017, 09:52

a.nonymous citant le point le 08 Octobre 2013 a écrit:
Thomson (rebaptisé depuis Technicolor) de avait échappé à la cession, pour 1 franc symbolique, au coréen Daewoo, valeur que lui avait attribuée un Premier ministre, Alain Juppé, ce qui en dit long sur la combativité de nos élites . Frank Dangeard, qui reprend l'affaire, abandonnera la production de téléviseurs à un joint-venture qui sera par la suite contrôlé par le chinois TCL."Comment voulez-vous que l'on rivalise avec les coûts de fabrication des pays émergents ?" se demande-t-il alors. Le français est toujours propriétaire de la marque Thomson, sur laquelle il touche des redevances, mais la fabrication est assurée par le chinois [ Depuis la rédaction de cet article en 2011, l'usine Technicolor d'Angers a été liquidée et l'activité "broacast" a été cédé au suédois Ericsson ].
http://www.plateaufontenay.net/t1152p150-chomage-une-deception-a-la-hauteur-des-espoirs#39983


Qui se souvient encore de Thomson ? Ce qui est sûr c'est que les soldes continuent....

Citation :
Technicolor va céder ses licences de brevets, objectifs abaissés

18 décembre 2017

PARIS (Reuters) - Technicolor a annoncé lundi être en négociation pour la vente de son activité de licences de brevets, une opération qui affectera ses résultats 2017 et le conduit donc à revoir ses objectifs à la baisse.

Le spécialiste des technologies de l'image et du son a précisé dans un communiqué que, dans le cadre de ces négociations, il avait suspendu les discussions commerciales concernant l'octroi de licences de brevets.

Par ailleurs, le groupe est parvenu à un accord transactionnel avec Samsung Electronics dans le cadre de son action en justice pour contrefaçon de brevets en Allemagne et en France.
---/---
https://fr.news.yahoo.com/technicolor-va-c-der-ses-172958002.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mer 14 Fév 2018, 03:25

Alors que l'on nous parle souvent du "numérique" créateur d'emplois....


Citation :
SoLocal (ex-PagesJaunes) va supprimer 1 000 postes sur 4 500 en deux ans

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 13.02.2018 à 15h22 • Mis à jour le 13.02.2018 à 15h49

Le groupe SoLocal, héritier des annuaires téléphoniques PagesJaunes, va supprimer 1 000 postes, sur près de 4 500, sur la période 2018-2019, dont 800 dès cette année, a annoncé le groupe dans un communiqué, mardi 13 février.

Ces suppressions de postes se feraient dans un premier temps via des départs volontaires puis, si nécessaire, par des départs contraints, a déclaré Eric Boustouller, directeur général de SoLocal.

Dans la tourmente depuis plusieurs années, l’ex-PagesJaunes a dévoilé ce mardi en Comité d’entreprise un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) touchant principalement ses équipes commerciales. Il s’inscrit dans un plan conçu par la nouvelle direction du groupe visant à renouer avec la croissance du chiffre d’affaires en 2019 après une année 2018 de transition.

« Si on ne fait pas cela dans l’urgence, c’est la survie de l’entreprise qui est en jeu », a expliqué à la presse le nouveau directeur général Eric Boustouller, un ancien haut-responsable européen de Microsoft. Il a insisté sur la capacité de l’entreprise à devenir un champion français du numérique au terme de son redressement.

Le groupe avait annoncé lundi soir avoir demandé la suspension de la cotation de son titre en Bourse jusqu’à jeudi dans l’attente de la publication d’un communiqué. Le groupe, qui doit présenter ses résultats mercredi avant une journée investisseurs jeudi, a revu une nouvelle fois à la baisse début novembre ses prévisions pour 2017.

La société a changé de direction en septembre 2017 pour tenter de se relancer au terme d’une restructuration financière et d’un long conflit avec une partie de ses actionnaires.

Dans un secteur des annuairistes mis à mal par l’émergence de nouveaux champions du numérique comme le moteur de recherche Google, SoLocal, qui possède les sites PagesJaunes et Mappy, tente de se distinguer en se spécialisant dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises dans leur communication numérique.

Il peine toutefois à compenser le déclin structurel des revenus générés par ses imprimés avec ses nouvelles activités dans le numérique. L’action SoLocal avait clôturé lundi soir à 0,9975 euro. Il affiche une progression de 20 % depuis le début de l’année après avoir perdu près d’un tiers de sa valeur l’an dernier.
http://abonnes.lemonde.fr/entreprises/article/2018/02/13/solocal-ex-pagesjaunes-va-supprimer-1-000-postes-sur-pres-de-4-500-en-deux-ans_5256217_1656994.html



Pour mémoire....

Citation :
Pages jaunes (France) - marque déposée propriété de SoLocal Group - issue de la fusion en 1998 du Service national des annuaires téléphoniques de France Télécom et de l'Office d'annonce (ODA) qui gérait la publicité sur les annuaires et appartenait depuis 1946 à l'agence Havas. A été cédé en bourse en 2006.
https://fr.wikipedia.org/wiki/SoLocal_Group
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mer 14 Fév 2018, 03:49

Dans cette Union sans harmonisation social et fiscale, j'ai dans l'idée que tant qu'il sera plus rentable de faire travailler des salariés de droit polonais ou autres plutôt que des salariés de droit français nous ne verrons pas le bout du tunnel...



Citation :
Plus de 400 suppressions de postes annoncées chez Castorama et Brico Dépôt

Kingfisher a annoncé en septembre un recul de 8,1 % de son bénéfice net au premier semestre, à 295 millions de livres (332 millions d’euros).

Le Monde.fr avec AFP | 13.02.2018

Le groupe anglais Kingfisher, spécialisé dans les magasins de bricolage, qui compte 20 000 salariés en France, a annoncé la suppression de 409 postes en France (321 chez Castorama et 88 chez Brico Dépôt).

Le « plan de transformation », nommé « One Kingfisher », prévoit un programme d’« investissements informatiques, la mise en place d’une centrale d’achat unique, des évolutions des métiers du marketing et du commerce, ainsi que la création d’un centre de services partagés en Pologne, pour gérer ses activités de transactions financières et comptables », détaille Kingfisher dans un communiqué, mardi 13 février. « Ce projet entraînera en France la suppression de 409 postes, la création de 102 postes et le transfert de 164 postes – à conditions d’emplois équivalentes », ajoute la direction.

Pour le délégué central CFE-CGC de Brico Dépôt, Philippe Banse, « l’activité commerciale du groupe, le chiffre d’affaires, régresse certes, mais les résultats opérationnels et les actions en Angleterre progressent tous les ans ». « Il y a eu de la part de la direction un manque d’anticipation du commerce sur Internet », a-t-il réagi. Kingfisher a annoncé en septembre un recul de 8,1 % de son bénéfice net au premier semestre, à 295 millions de livres (332 millions d’euros).

« C’est intolérable ! C’est toujours pour donner plus de dividendes aux actionnaires », a également dénoncé Nicolas Euzenot, délégué CGT de Castorama. « Ils déroulent le projet comme un rouleau compresseur, et les dommages collatéraux sont là. » Le syndicaliste dénonce dans les transferts « un plan social déguisé » : « La plupart des salariés concernés ne vont pas vouloir changer de métier, surtout ceux proches de la retraite », a-t-il dit.

La directrice générale du groupe Kingfisher, la Française Véronique Laury, avait annoncé le 8 novembre, dans une vidéo diffusée dans l’ensemble des sociétés, le regroupement des activités comptabilité et contrôle de gestion dans un centre de services à Cracovie, en Pologne. Le plan devrait être effectif à la fin de 2018.
http://abonnes.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/02/13/plus-de-400-suppressions-de-postes-annoncees-chez-castorama-et-brico-depot_5256201_1656968.html?xtmc=castorama&xtcr=1
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Mer 14 Fév 2018, 08:17

No problème ! Macron à fait un tour d'Europe où il a démontré sa suprématie et au bout du compte le vague système qui satisfait la majorité des membres de l'union européenne en matière de main d'oeuvre délocalisée sera étudié en urgence en 2022...

En 2022 ce sera juste le moment pour se farcir un nouveau bail de macron pour 5 ans.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 01 Mar 2018, 10:03

En bref et comme d'hab, la production part ailleurs dans l'Union...

Et quoi qu'en dise la CGT, les indemnités sont une chose et le nombre d'emplois dans le pays en est une autre....



Citation :
L'usine française de Tupperware ferme définitivement

AFP agence Publié le 28/02/2018 à 21:38

Tupperware en France, c'est fini. Le fabriquant américain de boîtes alimentaires en plastique l'avait annoncé en octobre dernier. Les machines se sont définitivement arrêtées mercredi matin.

Les deux dernières machines qui produisaient encore dans l'unique usine Tupperware qui employait 235 salariés à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), se sont arrêtées définitivement mercredi matin à l'aube.

A l'issue d'une grève de deux semaines en janvier, un accord avait été conclu avec le groupe américain de fabricant de boîtes alimentaires en plastique concernant les conditions de licenciement des salariés du site, en activité depuis 1973.

Pour M. Antonio Constantino, délégué du syndicat CGT, majoritaire dans l'entreprise, «la majorité des salariés sont satisfaits de l'accord, notamment du montant des primes supra-légales de licenciement et du plan de formation, qui est très bien fait».

Les salariés licenciés après plus de 30 ans de travail dans l'entreprise devraient recevoir des primes supra-légales allant de 24 à 36 mois de salaire, plafonnées à 100.000 euros.

La direction générale de Tupperware a justifié sa décision de fermeture totale de l'usine par «une surcapacité industrielle notable de son réseau de fabrication européen liée à une amélioration de sa productivité et à un ralentissement de ses activités commerciales en Europe centrale et occidentale et notamment en France».

Pour l'élu socialiste au Conseil régional et ancien député Jean-Patrick Gille, la décision de fermeture de l'usine est «un choix stratégique opportuniste (de la direction de Tupperware) à partir des ordonnances Macron». «Tupperware a quatre usines en Europe: Portugal, Grèce, Belgique et France. On ne ferme que la française... On nous dit qu'on coûte trop cher!», avait dénoncé M. Antonio Constantino, le 19 octobre, encore sous le choc de l'annonce de la fermeture du site et de la délocalisation de la production française dans les autres usines européennes.

«Il y a dix ans, il y avait 55 machines à l'usine de Joué-lès-Tours. Aujourd'hui, il y en a 8, et elles ne tournent pas à plein régime», a fait valoir la direction de Tupperware. Avec ses quatre sites de fabrication en Europe, la surcapacité de production en 2017 est de 35% (en Europe) et serait de 45% si le site français poursuivait ses activités, a-t-elle encore argumenté.

Cette cessation d'activité à Joué-lès-Tours intervient alors que cette commune de l'agglomération de Tours a déjà vécu la suppression par Michelin de 742 postes dans le cadre d'un plan social de 2013.
http://www.lefigaro.fr/societes/2018/02/28/20005-20180228ARTFIG00419-l-usine-francaise-de-tupperware-ferme-definitivement.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Dim 04 Mar 2018, 02:09

Castorama, Tuperware, Ford, .... maintenant Vallourec....


Citation :
Emplois menacés chez Vallourec: Bertrand exprime sa "totale incompréhension"

AFP•3 mars 2018

Lille (AFP) - Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a exprimé sa "totale incompréhension" après l'annonce de Vallourec de fermer une ligne de production sur le site de Saint-Saulve (Nord) employant 164 salariés, dans un courrier adressé au ministre de l'Économie et transmis samedi à l'AFP.

"C'est avec une vive émotion et une totale incompréhension que nous avons appris la fermeture de la ligne de finition de tubes chaudières", est-il écrit dans ce courrier daté de jeudi et cosigné par Xavier Bertrand (divers droite), Valérie Létard (sénatrice UC du Nord) et Laurent Degallaix (président UDI de Valenciennes Métropole).

Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec a annoncé mercredi la fermeture de cette ligne, affirmant que cette activité subissait "de plein fouet la baisse continue des volumes dans l'énergie électrique conventionnelle, et ce dans un environnement extrêmement concurrentiel".

Cette annonce intervient alors que des discussions sont en cours pour le sauvetage de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve, dans lesquelles Vallourec est partie prenante avec l'Etat et le groupe suisse Schmolz + Bickenbach.

"Lors de nos nombreuses rencontres" au sujet de la "restructuration d'Ascoval", en présence de la direction du groupe Vallourec, "il n'a jamais été question" d'un "nouveau plan social laissant présager une éventuelle fermeture d'une ligne de production", ont regretté les signataires.

"Face à la brutalité de cette décision, nous nous interrogeons sur la stratégie du groupe et la transparence des déclarations qui nous sont faites", ont-ils ajouté, réclamant au ministre des "solutions concrètes" pour "l'ensemble des salariés concernés et le devenir du site".

"La colère, le sentiment de trahison sont grands dans le Valenciennois, parmi les salariés, la population et les élus locaux à qui revient la charge d'assumer les conséquences sociales et économiques de tels choix", a pour sa part réagi Michelle Gréaume, sénatrice PCF du Nord, dans un courrier adressé également au ministre de l'Économie.

Dans un communiqué, Philippe Eymery, conseiller régional FN, a dénoncé quant à lui "les jeux irresponsables de meccanos industriels" qui "engendrent casse sociale" ainsi que les "ambivalences d'un État faible sans politique industrielle coordonnée".

Après l'annonce mercredi de la fermeture de cette ligne, les salariés du site de Saint-Saulve ont décidé en assemblée générale d'engager une grève reconductible, a indiqué à l'AFP Jean-Claude Triboulet, délégué CFDT. "Jeudi et vendredi l'usine était à l'arrêt et une nouvelle réunion est prévue lundi avec les salariés", a-t-il affirmé.
https://fr.news.yahoo.com/emplois-menac%C3%A9s-chez-vallourec-bertrand-exprime-totale-incompr%C3%A9hension-130951550.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 08 Mar 2018, 04:13

470 emplois supprimés en France....

Comme nous avons tout misé sur les "hautes technologies" comme Airbus, TGV, armements, .... nous allons finir par nous demander où l'on va trouver l'argent pour acheter aux chinois les tongs et les bassines en plastique mais aussi télévisons, ordinateurs, vêtements, .... que nous ne savons plus fabriquer localement !



Citation :
Airbus prévoit la suppression de 3 700 postes à cause des baisses de cadence de l’A380 et de l’A400M

LE MONDE ECONOMIE | 07.03.2018 à 11h58 • Mis à jour le 07.03.2018 à 16h41 | Par Guy Dutheil

Airbus sort à nouveau les ciseaux. Thomas Enders, le PDG du groupe, a annoncé, mercredi 7 mars, à l’occasion d’un comité européen à Toulouse, un plan de suppression de postes qui affectera quelque 3 700 postes en Europe. En France, 470 postes seront supprimés, selon Force ouvrière (FO), premier syndicat du groupe. Cette décision est liée à la baisse prévue des cadences de production de l’A380 et de l’A400M.

Cette coupe claire provoque la surprise, alors que l’avionneur européen détient un carnet de commandes de 1 000 milliards d’euros et qu’il a réalisé, en 2017, un bénéfice de près de 2,9 milliards d’euros. Toutefois, des nuages assombrissent le ciel d’Airbus. Deux programmes sont particulièrement à la traîne.

L’avionneur européen a fait savoir, lundi 5 mars, qu’il comptait « expliquer les réductions de cadence précédemment annoncées pour les programmes A380 et A400M et aborder leurs impacts sur les effectifs » du groupe. Du côté de l’activité aviation commerciale, l’A380, le navire amiral d’Airbus, souffre d’une mévente presque chronique.

En juillet 2016, déjà, la direction avait annoncé qu’elle allait ralentir les rythmes de production de son Super-Jumbo, qui est l’avion préféré des passagers. Cette année, seuls douze exemplaires de l’A380, soit un par mois, devraient sortir des chaînes. En 2019, la production sera moitié moindre, avec seulement six appareils.

L’A380 n’est cependant pas le seul problème d’Airbus. L’autre hic a pour nom l’A400M. L’avion de transport militaire accumule les déboires techniques et les retards de livraison, qui obèrent les comptes de la compagnie.

L’an dernier, elle a été contrainte de passer une charge de 1,3 milliard d’euros. Celle-ci faisait suite à une précédente provision de 2,2 milliards d’euros passée en 2016. Au total, depuis son lancement, l’A400M a poussé le groupe à provisionner plus de 8 milliards d’euros.

Du côté d’Airbus, les suppressions de postes devraient principalement intervenir en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Espagne, trois des pays de production et d’assemblage de l’A380 et de l’A400M. L’objectif de l’avionneur serait d’aboutir à « un ajustement des effectifs sans licenciement ». Pour y parvenir, Airbus signale que ces 3 600 sureffectifs doivent être calculés sur un effectif global de 133 000 salariés.

Surtout, l’avionneur rappelle que d’autres programmes, tels que ceux de l’A320, de l’A330 ou encore de l’A350, enregistrent à l’inverse « des plans de charge en forte hausse ». Pour calmer les esprits, « Airbus s’engage à gérer toute implication sociale de manière responsable. Par le passé, l’entreprise a démontré à plusieurs reprises sa capacité à trouver les meilleures solutions possibles pour ses employés ».

En pratique, certains des salariés en sureffectif sur l’A380 ou l’A400M pourraient être rebasculés sur la production d’autres avions. « La chance d’Airbus est d’être multiprogramme », observe un dirigeant syndical. En revanche, l’avionneur n’écarte pas l’idée de tailler dans les effectifs des intérimaires, notamment en procédant à des « fins de mission ».

Malgré ce nouveau plan social, Airbus confirme qu’il ne souhaite pas arrêter la fabrication de l’A380 ou de l’A400M, notamment pour conserver les compétences et le savoir-faire en cas de redémarrage des programmes. Grâce à une commande miraculeuse, en janvier, de la compagnie du Golfe, Emirates, de 36 Super-Jumbo, Airbus a en effet assuré la production de l’A380 pour les dix ans à venir.

In fine, ces sureffectifs localisés pourraient donner un peu d’air à Airbus. L’A320 Neo, un avion moyen-courrier remotorisé pour être moins gourmand en carburant, se vend très bien auprès des compagnies aériennes, qui s’arrachent toutes les versions de l’appareil. Grâce à lui, l’avionneur détient plus de 60 % de parts de marché. Mais il est victime de son succès. Il a déjà été commandé à plus de 6 000 exemplaires. Pour satisfaire ses clients, Airbus doit augmenter fortement ses cadences de production (il en sort déjà cinquante exemplaires par mois).

Le tempo devrait encore s’accélérer en 2019, avec une production mensuelle de soixante A320. Et ce n’est pas fini. Il se murmure déjà qu’Airbus envisage une cadence de production de soixante-dix moyen-courriers chaque mois au cours de la prochaine décennie. Pour tenir le rythme, des renforts internes ne seront donc pas superflus.
http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/03/07/airbus-devrait-annoncer-3-600-suppressions-de-postes-sans-licenciements_5267001_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017   Jeu 08 Mar 2018, 16:35

On nous annonce régulièrement des entreprises qui réduisent considérablement la voilure, des sociétés qui ferment chez nous pour privilégier l'installation dans d'autres pays et un chômage qui diminue.

C'est du même tonneau que la situation financière générale des Français qui s'améliore alors qu'on leur pique de plus en plus de pognon tout en bloquant leurs revenus depuis des années et en les obligeant par le jeu de remboursements moindres à dépenser plus.
Exemple évident avec la médecine où pour couronner le tout on constate que le tarif des mutuelle est lui loin de diminuer.

Un doute affreux m'assaille : ne serions nous pas pris pour des débiles ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emploi et chômage - Après la présidentielle 2017
» Présidentielle 2017
» Emploi et chômage - Des régionales 2015 à la présidentielle 2017
» Le chômage ... après la Gendarmerie
» Résultats de la Présidentielle avant 20h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: