Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Les élections européennes en 2019

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Libellule

Libellule

Messages : 15080
Date d'inscription : 23/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 21 Déc 2017, 09:12

Rappel du premier message :

Selon un sondage IFOP pour Le Figaro concernant les prochaines élections européennes de 2019, seuls 12% des Français font le choix des LR. Derrière un score très faible, ne peut-on pas voir se profiler la question des blocs, entre pro-européens et eurosceptiques ? En effet, au regard des chiffres données, le total des partis pro-européens (EELV-PS-LREM-AGIR-UDI) atteint 41.5%, et 43.5% pour les eurosceptiques (Extrême gauche - PC- FI - DLF - FN - les Patriotes - UPR), laissant ainsi l'incertitude actuelle des LR sur cette question devenir juge de paix de la "bascule" du pays dans un camp ou dans l'autre.

En quoi cette question peut-elle ainsi devenir centrale pour les LR, et permettre au parti d'apparaître comme plus important que son score de 12% ne le laisse l'entendre aujourd'hui ?

Il est permis de se demander si l’élection européenne de 2019, au lieu de faire de LR un sorte de « parti charnière » faiseur de rois, ne le conduira pas surtout à avoir à gérer d’importantes tensions internes.

Vous avez raison de voir se dessiner deux blocs sensiblement d’égale valeur, divisés non sur l’Europe, entre « pro » et « antieuropéens », comme on l’écrit trop souvent, mais entre les partisans d’un renforcement de cette structure particulière qu’est l’Union européenne et ceux qui s’en défient – avec d’ailleurs une prime en intention de votes aux seconds si l’on en juge par ce sondage. Mais, comme vous le notez, et c’est un élément important, il y a quatre listes favorables à l’Union, mais sept « eurosceptiques "

La question est centrale pour LR parce que la ligne de partage existe en son sein : on y trouve en effet des partisans de cette « Europe des nations » chère au Général de Gaulle comme les héritiers des « cabris » eurolâtres que ce dernier dénonçait avec humour.

Il faudra pourtant tenter d’exister entre, d’une part, un Emmanuel Macron qui surfe sur sa dynamique présidentielle et sa volonté d’accélérer la « construction européenne », et, d’autre part, un Front National devenu à droite la référence en matière d’opposition à l’Union européenne.

Or, pour l’instant, LR n’arrive qu’en quatrième position des intentions de vote, faisant moins de la moitié du score attendu de LREM, et se plaçant non seulement derrière le FN mais aussi derrière la France insoumise…

Dans quelle mesure Laurent Wauquiez pourrait être en mesure de capitaliser sur son ambiguïté actuelle sur la question européenne ?

On connaît la formule selon laquelle on se sort de l’ambiguïté qu’à son détriment… Elle serait sans doute exacte si Laurent Wauquiez choisissait de rallier l’une des deux options, celle du FN ou celle de LREM. On le sait, on préfère toujours l’original à la copie.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/lr-bonne-nouvelle-qui-pourrait-bien-se-cacher-derriere-mauvaise-dans-sondages-europeennes-2019-3258416.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Salamandre



Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 28 Mar 2019, 08:36

Cuisine électorale européenne: le PS sacrifie Christine Revault-d’Allonnes
Hier encore, l'ancienne conseillère régionale de Villejuif Christine Revault d'Allonnes Bonnefoy, cheffe de la délégation socialiste au parlement européen, était pressentie en numéro deux dernière Raphaël Glucksmann sur la liste commune PS-PP. A 16 heures ce mardi, après les dernières tractations, elle a appris qu'elle ne serait même pas en position éligible. Au sein de la partie PS de la liste, d'autres arbitrages ont prévalu.

«C’est d’une violence terrible mais cela fait partie de la vie politique», commente l’élue. Députée assidue depuis cinq ans, en charge de gros dossiers comme la taxation des poids-lourds, le droit à l’avortement, l’enquête sur le diesel gate, l’accueil des réfugiés, le paquet ferroviaire… l’élue val-de-marnaise était également chargée du chantier Europe pour le parti. Des atouts solides à l’intérieur du parlement européen mais peut-être trop compliqués à résumer sur une affiche électorale. «Dans les autres pays, on estime généralement qu’il faut trois mandats pour aller au bout des chantiers, mais en France, il n’y a pas vraiment de projection sur les cinq ans du mandat mais uniquement sur le temps court de la campagne. Cela n’est pas vrai que pour le PS», confie la députée européenne.

Alors que les têtes de liste de Place Publique et de Nouvelle Donne, Raphaël Glucksmann et Pierre Larrouturou sont de la région parisienne, le panachage avec d’autres régions semble avoir joué dans la balance, faisant passer avant les candidatures de Sylvie Guillaume, députée européenne sortante d’Occitanie, en première position femme PS suivie de Nora Mebarek, première fédérale des Bouches du Rhône et élue d’Arles, de Pernelle Richardot, maire-adjointe de Strasbourg, de Karine Gloanec-Maurin, élue du massif central devenue députée européenne en 2018, et encore de Fourough Salami, vice-présidente de la région Bretagne en charge de l’Europe.
(..)
https://94.citoyens.com/2019/cuisine-electorale-europeenne-le-ps-sacrifie-christine-revault-dallonnes,27-03-2019.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 28 Mar 2019, 08:38

Stanislas Guérini, secrétaire général d’En Marche, a présenté mardi la liste de son parti pour les élections européennes, qui relève de fait d’un certain éclectisme.
Derrière Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, et Pascal Canfin, ex ministre du développement, elle comprend un océanographe, deux journalistes, un éleveur de Charolaise, une vigneronne dans le domaine de Pic Saint Loup dans le Sud, ou encore une navigatrice. Des inconnus, ou presque, pour beaucoup.

Le parti d’Emmanuel Macron a choisi une liste visiblement très travaillée, et qui fait la part belle aux béotiens des institutions européennes. Pascal Canfin, Dominique Riquet et Pascal Durand ont déjà siégé en tant qu’eurodéputés, la candidate Valerie Hayer a été attaché parlementaire de Jean Arthuis, Stéphanie Yon-Courtin a été juriste à la Commission européenne. Mais plusieurs candidats ont simplement l’Europe à cœur, à l’instar de Marie-Pierre Vedrenne, directrice de la Maison de l’Europe à Rennes, ou Bernard Guetta, ex éditorialiste sur France Inter. En défense des listes transnationales, la liste de LREM a accueilli deux Européens, non Français, dont Sandro Gozi, ancien ministre des affaires européennes de l’UE.

« C’est Emmanuel Macron qui nous unit, mais nous allons travailleur sur nos propositions » a assuré Nathalie Loiseau, avant de détailler les points prioritaires du programme.
« Nous avons une urgence climatique et environnementale à affronter. En 1989 l’Europe s’est donné les moyens d’arrimer l’Est à l’Ouest, en créant la Berd. Aujourd’hui l’Europe est réunifiée, ce qui demande une action c’est l’urgence climatique et environnementale » a assuré la ministre, qui a aussi annoncé sa démission dans la foulée.
Le sujet de la banque européenne du climat sera un thème central de l’équipe, qui souhaite aussi travailler sur les enjeux du numérique.

Une liste compatible avec l’ALDE ?
« Je crois beaucoup à la polyphonie des parcours professionnels » a assuré Stéphane Séjourné, ex-conseiller de Macron, directeur de campagne de LREM et candidat aux Européennes.
Reste à trouver la cohérence dans cette liste à la Prévert, entre ces candidats dont le seul dénominateur commun semble être l’attachement à l’Europe.
La question se pose notamment quant à leur action future au Parlement européen : Nathalie Loiseau a refusé d’affirmer que le groupe, qui devrait obtenir autour de 20 sièges, se rapprocherait d’un groupe en particulier.
« Nous sommes en contact étroit et amical avec ALDE, mais il n’y a pas qu’eux, d’autres viennent d’autres familles politiques, comme dans notre liste » a indiqué la candidate, elle-même proche d’Alain Juppé comme Gilles Boyer, ex directeur de cabinet à la mairie de Bordeaux du ténor des Républicains.

https://www.euractiv.fr/section/elections/news/lrem-lance-une-liste-eclectique-pour-les-europeennes/
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

Basilics

Messages : 184
Date d'inscription : 20/11/2015

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 28 Mar 2019, 15:04

Européennes 2019 en France: calendrier, mode de scrutin, candidats... Ce qu’il faut savoir
Par  Aude Bariéty. Publié le 28/03/2019
En mai 2019, les citoyens de l’ensemble des États membres de l’Union européenne seront appelés à élire leurs 705 députés pour la mandature 2019-2024. Le Figaro fait le point sur les informations essentielles à retenir à l’approche des élections européennes du 26 mai prochain en France.

Quand les élections européennes auront-elles lieu?
- le jeudi 23 mai aux Pays-Bas,
- le vendredi 24 mai en Irlande,
- le vendredi 24 et le samedi 25 mai en République tchèque,
- le samedi 25 mai en Lettonie, à Malte et en Slovaquie,
- le dimanche 26 mai en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Bulgarie, à Chypre, en Croatie, au Danemark, en Espagne, en Estonie, en Finlande, en France, en Grèce, en Hongrie, en Italie, en Lituanie, au Luxembourg, en Pologne, au Portugal, en Roumanie, en Slovénie, en Suède.
En France, si la plupart des électeurs voteront bien le dimanche 26 mai, les résidents de certains territoires d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon) ainsi que les Français vivant sur le continent américain sont appelés aux urnes dès le samedi 25.

Comment s’organise le scrutin?
La France entière (outre-mer compris) constituera une circonscription unique, pour un scrutin par liste à la proportionnelle.
Comme le dispose le décret du 13 mars 2019 «portant convocation des électeurs pour l’élection des représentants au Parlement européen», le ministère de l’Intérieur recevra les déclarations de candidatures du 23 avril au 3 mai. La campagne sera officiellement ouverte du 13 au 25 mai.
Lors du scrutin du 26 mai, les citoyens français majeurs et inscrits sur les listes électorales au 31 mars 2019 ainsi que les ressortissants communautaires résidant en France et inscrits sur les listes électorales complémentaires pourront voter pour la liste de leur choix.
À l’issue du vote, les 79 sièges de députés européens réservés à la France - contre 74 en 2014 - seront répartis proportionnellement entre les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages (et pouvant donc espérer 4 élu-es au moins, NdE). Les candidats élus siégeront ensuite à Strasbourg pour cinq ans.

Qui sont les candidats et quelles sont leurs chances?
Selon les sondages actuels, sept listes au plus rassemblent au moins 5% des suffrages ( LREM conduite par Nathalie Loiseau ; RN conduite par Jordan Bardella ; LR conduite par François-Xavier Bellamy ; FI conduite par Manon Aubry ; PS - Place publique conduite par Raphaël Glucksmann ; EELV conduite par Yannick Jadot ; DLF conduite par Nicolas Dupont-Aignan). Autres listes sondées : UDI, PC, NPA, Lutte ouvrière, etc

http://www.lefigaro.fr/elections/europeennes/europeennes-2019-en-france-calendrier-mode-de-scrutin-candidats-ce-qu-il-faut-savoir-20190328
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyMer 03 Avr 2019, 21:36

Débat avant le débat : qui inviter ?

Européennes 2019 : de nouveaux partis s’indignent de ne pas être conviés au débat du 4 avril sur France 2
le Monde, 3.04.2019
Au départ, la chaîne publique n’avait invité que sept têtes de liste pour débattre du scrutin européen du 26 mai dans « Emission politique » :
• Manon Aubry (La France insoumise, LFI)
• Jordan Bardella (Rasemblement national, RN)
• François-Xavier Bellamy (Les Républicains, LR)
• Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France, DLF)
• Raphaël Glucksmann (liste commune Place publique-Parti socialiste)
• Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts, EELV)
• Nathalie Loiseau (La République en marche, LRM)
Mais le Parti communiste français (PCF) et l’Union des démocrates et indépendants (UDI) ont vivement protesté pour avoir été écartés de la joute, faisant valoir la « légitimité » de leurs parlementaires. Ils ont finalement obtenu gain de cause, et leurs têtes de liste respectives sont annoncées sur le plateau de France 2 :
• Ian Brossat (PCF)
• Jean-Christophe Lagarde (UDI)

Acte 2 mardi
Puis, mardi, la chaîne a consenti à accueillir trois autres candidats, qui l’avaient attaquée en justice :
• Benoît Hamon (Génération. s)
• Florian Philippot (Les Patriotes)
• François Asselineau (Union populaire républicaine, UPR).
Le tribunal administratif de Paris a, en effet, ordonné lundi à France 2 de les inviter ou, à défaut, de les inclure dans un rendez-vous similaire avant le 23 avril, considérant que leur absence portait atteinte au « principe du caractère pluraliste de l’expression des courants de pensée et d’opinion ». La chaîne a donc choisi de les intégrer au débat de jeudi, mais a aussi annoncé qu’elle ferait appel du jugement qui, selon elle, « porte une atteinte grave à la liberté de la presse ».

Acte 3 mercredi
Furieux d’être exclus du débat et enhardis par la décision du tribunal, les têtes de liste suivantes ont à leur tour demandé mardi à France Télévisions de les inviter :
• Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
• Le « gilet jaune » Jean-François Barnada (Jaunes et citoyens)
• Jean Lassalle (Résistons !)
Le député béarnais a même envoyé, en ce sens, un courrier à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. Mais France Télévisions a opposé une fin de non-recevoir aux trois candidats, qui, pour deux d’entre eux, Arthaud et Lassalle, ont décidé de saisir la justice. « France 2 se moque du pluralisme politique », écrit la tête de liste Lutte ouvrière dans un communiqué.

Le Parti animaliste a également contesté mardi devant la justice sa mise à l’écart du débat de jeudi soir par la chaîne télévisée, mais a vu son recours rejeté par le tribunal administratif. Dans un communiqué mercredi, le Parti animaliste dénonce « une justice à géométrie variable ».

Acte 4 jeudi
Le Conseil d’Etat se prononcera jeudi matin sur la validité des décisions de la justice administrative. Les avocats de France Télévisions, Mes Emmanuel Piwnica et Bruno Mirabaud, ont estimé, lors d’une audience publique mercredi après-midi au Conseil d’Etat, que le fait de choisir qui inviter ou pas à ce débat ne relevait pas de la compétence de la justice, et qu’une non-invitation à ce type d’émission ne constituait pas une atteinte grave et manifestement illégale au pluralisme.
Ils ont fait valoir, comme l’avait relevé en préambule le juge présidant l’audience, que l’émission était organisée en dehors d’une période électorale, sans que les listes aient encore été déposées. Et ont contesté qu’être absent du débat puisse nuire aux trois candidats, France 2 n’étant pas « la clé d’entrée aux élections européennes » et ces derniers bénéficiant par ailleurs, d’une « forte exposition » sur le service public.

https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2019/04/03/europeennes-2019-de-nouveaux-partis-s-indignent-de-ne-pas-etre-convies-au-debat-de-jeudi_5445321_3236.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptySam 06 Avr 2019, 22:04

Il n'y aura pas assez de sous pour tout le monde ...

Citation :
Les banques veulent de moins en moins prêter aux partis pour leurs campagnes
Instruits par les revers électoraux des grands partis en 2017, les établissements bancaires exigent de plus en plus de garanties avant d’accorder un prêt pour les européennes.
Par Véronique Chocron

, Cette fois, en prévision des élections européennes, les banques ont décidé de prendre les devants. Certaines d’être à nouveau attaquées par des partis politiques qui n’obtiendraient tout ou partie des financements pour leur campagne, elles ont publié en février sur le site de la Fédération bancaire française (FBF) un vade-mecum pédagogique sur « la demande de crédit » des candidats et des partis politiques.
« Les banques pratiquent le prêt responsable », justifie la FBF dans son nouveau fascicule : elles vérifient la capacité de remboursement de chaque candidat ou parti politique demandeur de crédit, « comme pour tout emprunteur ». Les personnalités politiques doivent ainsi leur soumettre des garanties – hypothèque ou caution – et leur historique financier.

Après les revers électoraux essuyés par les grandes formations politiques, à droite comme à gauche, aux dernières élections présidentielle et législatives, les banquiers ne s’en remettent plus entièrement aux franchissements de score électoral (3 % des suffrages exprimés aux européennes), qui ouvrent droit au remboursement par l’Etat d’une large partie des dépenses de campagne. D’autant que cette prise en charge reste conditionnée à l’approbation du compte de campagne du candidat. Toutes les banques gardent en mémoire le rejet en 2013 par le Conseil constitutionnel du compte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy un an plus tôt.
« C’est une mauvaise querelle qui nous est faite, s’agace le patron d’une grande banque française. Des partis sans financement public parce qu’ils n’ont pas de parlementaires, avec peu de ressources et peu de garanties de franchir le seuil des 3 %, se posent en victimes. Mais les banques ne peuvent pas financer une activité à fonds perdu dès le départ. Ce serait quasiment du don. »
(..)
https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/04/06/les-banques-veulent-de-moins-en-moins-preter-aux-partis-pour-leurs-campagnes_5446645_823448.html

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptySam 06 Avr 2019, 22:10

Il n'y aura pas assez de sous (bis)

Citation :
Européennes : les partis peinent à financer leur campagne
Plusieurs partis politiques, comme le RN ou EELV, sont confrontés à la frisolité des banques et dénoncent des conditions de crédits devenues « impossibles ».
En politique comme en économie, il faut parfois faire face à des crises financières où l’ennemi commun est tout désigné : les banques. Comme les entreprises aux pires heures de la tourmente de 2008, les partis politiques lancés dans la campagne des européennes font aujourd’hui face à la frilosité d’institutions dont les conditions de crédits sont devenues « impossibles ». Quand elles ne refusent pas purement et simplement de prêter, transformant en chemin de croix le parcours de levée de fonds nécessaires à la campagne (location de salles de meetings, déplacement des candidats, impression de bulletins…). D’autant que la « banque de la démocratie », supposée pallier le problème, prévue dans la loi pour la confiance dans la vie politique de 2017, n’a jamais vu le jour.

Benoît Hamon en a fait l’amer constat. Le Crédit coopératif, seule banque à bien vouloir prêter aux formations politiques, a mis des conditions draconiennes que la tête de liste de Génération.s, créditée de 3 % dans les intentions de vote, pourtant le seuil de remboursement par les pouvoir publiques, ne pouvait remplir. Mais de tels soucis touchent aussi les partis bien installés. Prévoyant, Jean-Christophe Lagarde, le patron de l’UDI, a mis de côté suffisamment de dotations pour parer aux dépenses de la campagne. Mais il confie au Monde avoir dû renoncer à 1,5 million d’euros, supposés compléter le trésor de guerre, faute de financements bancaires.

« Persécutions contre les opposants »
Forts de bons sondages pour la liste emmenée par Yannick Jadot et d’une bonne santé financière, Europe Ecologie-Les Verts demandait, pour sa part, un prêt couvrant 80 % du budget envisagé, soit environ 2,8 millions d’euros. La banque a topé pour 1,25 million. Mais le parti a vite déchanté tant les conditions sont drastiques : être caution intégrale, avoir trois sondages de trois instituts différents plaçant les intentions de vote à plus de 7 %, montrer qu’EELV a la même somme en caisse que celle empruntée… Une gageure.

« J’espère pour les banques que si on arrive au pouvoir, et ça pourrait bien arriver, elles ne connaîtront pas une crise comme en 2008. Parce qu’on saura s’en souvenir », menace le conseiller spécial de Marine Le Pen, Philippe Olivier. C’est qu’au Rassemblement national (RN) ces difficultés sonnent comme une vieille rengaine. « Les persécutions bancaires sont des persécutions contre les opposants », insiste un autre lieutenant de Marine Le Pen. En 2014, Mediapart révélait que, boudé par les banques françaises, le parti d’extrême droite avait décroché en Russie un prêt de plus de 9 millions d’euros, posant inévitablement la question de l’ingérence russe dans la politique tricolore. Une solution rendue désormais impossible par la loi de 2017 sur la confiance dans la vie publique.
(..)
https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/04/06/europeennes-les-partis-peinent-a-financer-leur-campagne_5446639_823448.html

Le moment ou jamais de lancer un grand financement participatif, éthique et solidaire auprès des sympathisants ? Attention, les plateformes professionnelles (de financement participatif) ne peuvent pas être employées, ce serait un financement par personne morale et c'est interdit par la loi de moralisation de la vie politique financement des campagnes électorales.

Alors sur le principe, on ne peut demander aux banques de prendre des risques de financer des partis politiques à fonds perdus. La caution intégrale s'impose. Et on s'étonne que des grands moralisateurs comme EELV ou RN exigent d'être financés par des banques.
Pour ce qui est de la "banque de la démocratie", il aurait peut-être fallu y réfléchir et la mettre au point plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 10:37

IL est tout de même curieux qu'un parti qui n'est pas démuni d'électeurs et donc "solvable" ne trouve pas de banque... Mais en revanche cela permet de l'accuser d'avoir des supports extérieurs.

De la manip de bas étage mais à quoi s'attendre d'autre de la part de gens qui sont arrivés au pouvoir de la manière que l'on connait.

Les complotistes ont de beaux jours devant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 15:34

Le nombre d'électeurs réel est connu le soir de l'élection. Les dépenses ont déjà eu lieu.
Rien n'empêche un parti à nombreux sympathisants et encore plus nombreux électeurs de lancer une souscription. Cela fera juste beaucoup de chèques à encaisser.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 15:58

Pour ma part je suis toujours désolé de constater que les "ennuis" tombent souvent sur les mêmes et encore moins que ce qui est "fortuit" fasse l'objet de commentaires "objectifs" à peine orientés dans les sphères politicardes.

Des partis d'une envergure moindre sont financés par les banques sans problème, doit on être surpris par cette anomalie curieuse ? Pas du tout !

Actuellement nous dépassons les normes admissibles ( on ne devrait plus s'étonner que l'anormal devienne habituel tant  les cartes sont bisautées) mais je suis complotiste...donc à coté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 682
Date d'inscription : 22/12/2014

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 19:02

Un exemple à suivre, un parti sans dette, jamais d'emprunt bancaire, qui se finance avec les cotisations et dons de ses adhérents : l'UPR.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 19:27

Souvenirs, souvenirs, série : c’est pas à tout le monde que ça arrive (de rembourser spontanément ses dettes)

Le FN devra verser 7 millions d'euros à son ancien imprimeur
Par  J.B. (lefigaro.fr) Avec AFP et AP. Publié le 11/02/2009
Le député européen Fernand Le Rachinel, proche de Jean-Marie Le Pen, avait consenti quatre prêts à son ancien parti. Une somme jamais remboursée.

Les difficultés s'accumulent pour le Front National (FN). Alors que la vente de son ancien siège, «Le Paquebot», traîne en longueur, la Cour d'appel de Versailles (Yvelines) a condamné mercredi le parti à rembourser plus de 6,3 millions € de dettes, majorées de près de 600.000 € d'intérêts, au député européen Fernand Le Rachinel. Un coup dur pour un parti qu'on disait déjà affaibli par la diminution du nombre de ses élus.

Cet imprimeur, vieux compagnon de route de Jean-Marie Le Pen et l'un des principaux bailleurs de fonds du parti d'extrême droite, avait assigné le FN en redressement judiciaire afin d'obtenir le remboursement des créances liées aux élections législatives de mai 2007. Entre décembre 2006 et mai 2007, l'imprimeur avait consenti quatre prêts d'un montant total de 7,9 millions € au parti d'extrême droite dont il était adhérent et député européen. Suite aux mauvais résultats des élections législatives de 2007 qui ont privé le FN de la plupart de ses subventions publiques, le parti s'est retrouvé dans une situation financière délicate et incapable d'honorer ses dettes. En désaccord avec la direction du parti qui l'accusait de surfacturation, Fernand Le Rachinel a fait appel à la justice pour recouvrer ses fonds.

«Accusations graves et infamantes»
En première instance, le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) avait ordonné la nomination d'un expert. Celui-ci devait donner son avis sur les prix pratiqués par la société Ulfima Communication, contrôlée par Le Rachinel, lors des prestations facturées au FN, estimer la valeur réelle de ces prestations et évaluer une éventuelle surfacturation dont l'accusait le parti. Une manière pour Le Pen de gagner du temps pour, éventuellement, finaliser la vente de l'ancien siège du parti. L'imprimeur avait fait appel de ce jugement.

Le 21 octobre dernier, Fernand le Rachinel avait annoncé sa démission du Front national, estimant qu'il n'était «plus possible de supporter davantage les accusations graves et infamantes portées contre lui par le Front national» et que par ailleurs «la confiance personnelle et politique qu'il avait placée en Jean-Marie Le Pen (avait) été trahie».

Dans son arrêt, la cour d'appel considère notamment que «rien n'autorise à conclure que Fernand Le Rachinel aurait, lors de la souscription des prêts litigieux, surpris la bonne foi des dirigeants du Front national dans une vaste opération financière visant à détourner à son profit une partie des actifs du Front national». «Mon client est pleinement satisfait de la décision de la cour d'appel», a déclaré l'avocat de Fernand Le Rachinel, Me Robert Apéry.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/02/11/01016-20090211ARTFIG00626-le-fn-devra-verser-7-millions-d-euros-a-son-ancien-imprimeur-.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 07 Avr 2019, 21:25

On a tout de même récement une décision judiciaire bloquant de l'argent du par l'état à un parti en l'attende d'une éventuelle condamnation à venir... de mémoire de juriste c'est une grande premiére.

Il est vrai que fillon était informé de son inculpation avant d'avoir rencontré le juge....

Je ne dois plus être au fait des nouveautés juridiques.

Je fais donc confiance à la justice de mon pays.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 682
Date d'inscription : 22/12/2014

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyLun 08 Avr 2019, 07:46

tonton christobal a écrit:
On a tout de même récement une décision judiciaire bloquant de l'argent du par l'état à un parti en l'attende d'une éventuelle condamnation à venir... de mémoire de juriste c'est une grande premiére.

Il est vrai que fillon était informé de son inculpation avant d'avoir rencontré le juge....

Je ne dois plus être au fait des nouveautés juridiques.

Je fais donc confiance à la justice de mon pays.

Si cela fait jurisprudence, on va pouvoir en début d'année, enlever 4 points au automobilistes de façon préventive "au cas où ils se rendraient coupables d'infractions routières" puis à la fin de l'année on régularise.
Je suis sûr qu'avec ce principe on peut trouver des exemples encore plus hilarants.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4208
Date d'inscription : 08/01/2012

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyLun 08 Avr 2019, 08:22

Bref rappel des faits
Citation :
Assistants parlementaires RN: la justice réduit la saisie de 2 à 1 million d'euros
Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 26/09/2018

Cette saisie avait été ordonnée par les juges qui enquêtent sur les soupçons d'emplois fictifs du parti au Parlement européen.
La justice coupe la poire en deux. La chambre de l'instruction de la cour d'appel a réduit ce mercredi de deux à un million d'euros la saisie d'aides publiques attribuées au Rassemblement national. Cette mesure avait été ordonnée par les juges qui enquêtent sur les soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen.

Saisie par le parti d'extrême droite, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a confirmé "sur le principe" l'ordonnance des juges d'instruction, mais en réduisant le montant de la saisie. Dans un communiqué, le Rassemblement national annonce sa décision de se pourvoir en cassation, "contestant en droit la possibilité d'une condamnation préventive avant tout jugement et la saisie d'un quart de sa dotation publique annuelle".
(..)
https://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/rn-la-justice-reduit-la-saisie-de-2-a-1-million-d-euros_2037027.html

On peut noter l'existence, de longue date, de cautions pénales qui s'appliquent forcément à de présumés innocents, en l'attente du procès. Et pas qu'en France.
Citation :
La caution pénale est donc une alternative à la détention provisoire.
Une première partie du cautionnement  est affectée à la « représentativité ». Le juge veut s'assurer que le mis en examen viendra à l'audience le jour du procès.
Une deuxième partie du cautionnement est affectée à « l’indemnisation de la partie civile et le paiement des amendes »
(..)
D’une manière générale, dans les pays anglo-saxons, la caution est monnaie courante. Chez nous, elle est plus rare.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/2013/05/31/la-caution-c-est-quoi-261431.html
Mais je ne suis pas juriste, bien entendu.
Néanmoins, un souci une fois de plus, est que la Cour de cassation va mettre des années à se prononcer. Mais hélas, la lenteur des procédures judiciaires en France (nous sommes champions d'Europe) intéresse trop peu de monde.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyLun 08 Avr 2019, 09:20

Dans un pays où on relache une douzaine de gugusses qui ont 'importé" quelques centaines de KG de came en raison d'une nullité procédurale... on imagine les garanties de représentation des clients si on doit revoir le procès....

Par contre pour des personnalité politiques encore non condamnées bien connues et implantées en France on prend des garanties...

Ne parlons même pas des permissionnaires tolards qui oublient de revenir et encore mois du secret de l'instruction... ou de la grande diligence pour traiter certains dossiers alors que des semblables sont embourbés.

Lorsque nous en sommes à ce point de pagaille (encore que parfois la pagaille semble organisée) doit on encore être surpris.

Un inculpé est supposé innocent jusqu'à sa condamnation mais on lui bloque son fric... au cas où, c'est d'une logique avérée.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 11 Avr 2019, 07:02

Tandonnet: «L’Europe, berceau de la démocratie, en sera-t-elle le tombeau?»

Par Maxime Tandonnet Publié le 10/04/2019 à 19:46

FIGAROVOX/TRIBUNE - L’ajournement du Brexit et le mépris à l’égard du vote «populiste» inspirent à Maxime Tandonnet une crainte: celle que l’Europe, si elle reste démocratique dans sa forme, ait en réalité définitivement cessé de l’être dans ses valeurs.

Une déclaration tonitruante de Valéry Giscard d’Estaing au Parisien , le 6 avril, vient de jeter un pavé dans la mare de la campagne des élections européennes: «Les médias dépeignent les élections européennes comme un événement politique de nature à régler un certain nombre de problèmes. Ce n’est malheureusement pas le cas

Ces propos sont d’autant plus dévastateurs qu’ils émanent de l’inspirateur essentiel de l’élection du Parlement européen au suffrage universel, qui se déroula pour la première fois en 1979, sous sa présidence. Certes, en eux-mêmes, ils ne font que confirmer ce que chacun pressent. Cependant, c’est la personnalité de leur auteur qui en fait un véritable événement. Ce dernier ne fut-il pas le rédacteur de la fameuse Constitution européenne, que le peuple français a rejeté par référendum en 2005.
Affirmer que le Parlement européen a peu de pouvoirs, en tout cas pas celui de régler un certain nombre de problèmes, revient à pourfendre un dogme fondamental de l’Union européenne.

Le président Giscard d’Estaing, l’un de ses principaux «pères fondateurs», balaye ainsi la caution démocratique de sa propre créature. Non, constate-t-il avec franchise et lucidité, ce n’est pas le Parlement européen élu au suffrage universel qui décide, son rôle étant d’entériner des décisions prises ailleurs, notamment dans les bureaux de la Commission européenne.
Mais alors, à quoi sert-il d’aller voter?
L’Europe fut le berceau de la démocratie. C’est elle qui l’a inventée depuis les origines: démocratie athénienne, Grande Charte britannique de 1215, souveraineté populaire sous la Révolution française.

En sera-t-elle aussi le tombeau? Que pèse aujourd’hui la voix des peuples et quelle est sa légitimité?
Ne tenir aucun compte du résultat de la démocratie directe, du référendum, devient une habitude.
En 2005, la Constitution européenne refusée par les peuples français et néerlandais est revenue sous la forme du Traité de Lisbonne, ratifié par la voie parlementaire. En 2017, les Britanniques ont voté pour une sortie de l’Union européenne mais leur Brexit est désormais englué dans un chaos inextricable et reporté aux calendes grecques, si bien que deux ans après, ils pourraient même prendre part à l’élection du Parlement européen et y envoyer des élus...


Par ailleurs, les votes populaires non conformes à l’idéologie dominante, sur des sujets sensibles comme l’immigration, sont voués aux gémonies en tant que «peste nationaliste» à l’image de l’Italie de Conte ou de la Hongrie d’Orban.

Le fait de déplorer le résultat d’un vote populaire, dans l’Europe actuelle, est parfaitement légitime du point de vue des valeurs démocratiques ; le mépriser est en revanche un comportement nouveau et foncièrement anti-démocratique. D’ailleurs, au crépuscule du règne de Mme Merkel, l’Allemagne elle-même présente les plus grandes incertitudes sur son devenir dans un contexte de profond ébranlement de son système politique traditionnel.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 11 Avr 2019, 07:04

.../...


Dans les faits, la démocratie et le suffrage universel sortent subrepticement du cercle des valeurs dominantes de l’Europe.
La France est probablement la plus touchée par cette débâcle démocratique. Elle traverse une crise politique sans équivalent depuis le début de la Ve République: élection présidentielle chaotique, Assemblée nationale annihilée, partis décomposés, naufrage d’une équipe au pouvoir, mais en l’absence de toute alternative crédible et sérieuse, dans un pays fragmenté, gagné par l’indifférence ou le désespoir.
Jamais sans doute, depuis 60 ans, la France ne s’était vue confrontée à une telle impasse ou «no futur» politique.
La démocratie et le suffrage universel demeurent officiellement des piliers de l’Europe moderne. Mais dans les faits, ils sortent subrepticement du cercle de ses valeurs dominantes. Le peuple exaspère les classes dirigeantes qui fustigent le «populisme» comme Thiers en 1851 dénonçait la «vile multitude» pour abolir le suffrage universel.
Le principe des élections sera préservé pour la forme. Mais sur le fond, à l’image des paroles prophétiques de M. Giscard d’Estaing, les scrutins - pas seulement européens - seront privés de toute portée.
Le risque, pour l’Europe et ses États, est double. Le premier est celui du repli individualiste et de l’aggravation d’une rupture entre les élites et le peuple, marquée par des taux d’abstention gigantesques et la poussée des votes de colère et sans issue. Le second est celui de la révolte et de la violence, à l’image de la crise des «gilets jaunes» qui a hanté l’hiver français 2018-2019, mais à une tout autre échelle.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 682
Date d'inscription : 22/12/2014

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 11 Avr 2019, 07:54

l'Union Européenne, phare de la démocratie  dans le monde  Laughing

"L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit le recours à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit la délégation de ces pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement « une politique », au sens le plus large du mot, nationale et internationale " .

Pierre Mendès France, le 18 janvier 1957, discours à l’Assemblée nationale, il vote contre le Traité de Rome.

Le pire c'est que l'on va faire la guerre dans le monde (Irak, Libye, Syrie), au nom des valeurs démocratiques.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptySam 13 Avr 2019, 06:54

Absente du Grand Débat, l’immigration revient en force avec les Européennes  

L’immigration et, selon « la droite », son corollaire islamiste suscitent une défiance inédite parmi les Français chez qui environ 80% se disent favorables à une réduction drastique du droit d’asile, à un renforcement des frontières et à un contrôle strict de l’accès au territoire national (et plus encore de l’installation et du regroupement familial).

Malgré donc le grand nombre de compatriotes se disant en faveur d’une politique migratoire plus sévère, la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron et de La République En Marche (LREM) ont préféré évacuer ce thème sensible du Grand Débat qui visait pourtant le dialogue citoyen et la compréhension mutuelle.

Mais ce qui fut laissé à la porte du Grand Débat revient finalement par la fenêtre des élections européennes, en effet les dirigeants des trois partis politiques communément placés à droite de la scène politique nationale – Les Républicains (LR), le Rassemblement National (RN) et Debout La France (DLF) – abordent désormais le sujet de l’immigration plus directement et plus agressivement qu’auparavant, estimant qu’il y a urgence à traiter la problématique.

Le président de LR, Laurent Wauquiez, estime que « nous avons dépassé nos capacités d’intégration » et qu’en parallèle afin de « redonner un avenir à notre civilisation européenne, (il faut) arrêter de sous-estimer la menace islamiste ».

Son homologue du RN, Marine Le Pen, dénonce l’Union européenne (UE) comme « pro-immigration » et crois « qu’il faut au contraire des frontières nationales (…) et que les critères du droit d’asile soient raffermis. »

Quant au président de DLF, Nicolas Dupont-Aignan, il rappelle que des élus LR au Parlement européen ont voté en faveur du Pacte de Marrakech et voit « une crise existentielle d’identité » qui requiert un contrôle aux frontières pas « uniquement pour l’immigration mais aussi contre le trafic d’armes et de drogue, le terrorisme ».

En somme, « les droites » tentent de ramener au cœur du débat européen le premier sujet de préoccupation des Français avant même l’emploi et la fiscalité selon de nombreuses enquêtes d’opinion menées récemment, à rebours donc du Grand Débat qui aura manqué l’occasion d’aborder franchement ce sujet fondamental aux effets potentiellement élevés et déjà constatés.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyDim 14 Avr 2019, 16:19

Europe, combien de fractures ?

Analyse

Lors de la mandature qui s’achève, les dissensions entre pays européens se sont accentuées, aboutissant à des fractures inédites et même, avec le Brexit, au départ d’un des poids lourds de l’UE. Passage en revue.

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Europe-combien-fractures-2019-04-12-1201015294
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18445
Date d'inscription : 06/07/2010

Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 EmptyJeu 18 Avr 2019, 06:25

Législatives en Finlande : les Vrais Finlandais créent la surprise
Par Auteur valeursactuelles.com / Lundi 15 avril 2019 à 07:25 11

Si les sociaux-démocrates ont remporté le scrutin, le parti des Vrais Finlandais arrive en seconde place et effectue une percée historique.

La Finlande n’échappe pas à l’élan européen qui voit les formations nationalistes s’installer au pouvoir. Dimanche 14 avril, à l’occasion des législatives organisées dans le pays, les sociaux-démocrates (SDP) ont glané 40 sièges de députés, contre 39 pour le parti des Vrais Finlandais, parti classé à l’extrême droite, selon les résultats définitifs, rapporte notamment Le Monde.

Les conservateurs et les écologistes arrivent derrière
« Je ne m’attendais pas à un tel résultat, personne ne s’attendait à cela », a réagi, dimanche, Jussi Halla-aho, président des Vrais Finlandais, devant des militants à Helsinki. De son côté, Antti Rinne, chef de file du SDP a salué que « pour la première fois depuis 1999, les sociaux-démocrates sont le parti du Premier ministre ». Ce dernier a indiqué qu’il comptait former un gouvernement « avant fin mai ».

Les conservateurs de la Coalition nationale, pour leur part, ont récolté 17 % des suffrages, et 38 députés. Les écologistes de la Ligue verte ont rassemblé 11,5 % des voix.

---------------

A quelques semaines des élections européennes... intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les élections européennes en 2019   Les élections européennes en 2019 - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les élections européennes en 2019
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bonne Année dans les langues Européennes
» Les journées européennes du patrimoine 2016
» Obama: élections mi-mandat
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Être Européen aujourd’hui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes... :: Européennes 2019-
Sauter vers: