Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 13 Jan 2018, 12:22

Citation :
Paris : l’agent verbalisateur arrêté n’avait pas de permis !
Ch.R.| 12 janvier 2018

C’est un type de publicité dont les nouvelles sociétés chargées du contrôle du stationnement payant se passeraient bien... Ce jeudi, vers 18h15, un deuxième agent verbalisateur a été arrêté par les effectifs de la DOPC (direction de l’ordre public et de la circulation).

Cet employé de la société Streeteo, l’une des deux sociétés à laquelle la Ville de Paris a confié le contrôle du stationnement payant dans la capitale depuis le 1er janvier, a été interpellé 2 rue Jourdan (XIVe), au cours de sa tournée de « flashage » de plaques d’immatriculation. « Le test salivaire de dépistage mutidrogue s’est révélé positif au cannabis. Des stupéfiants ont été découverts dans ses chaussures. Lors du contrôle, il a tenté d’usurper son identité en donnant le nom de son frère », raconte une source policière.

Et pour cause, le jeune homme de 24 ans, originaire de Saint-Denis (93), conduisait sans permis ! Et il était en situation de récidive. « Il avait déjà été interpellé en octobre 2017 pour conduite malgré l’annulation de son permis de conduire », poursuit cette source policière.

Lors de son interrogatoire, le jeune conducteur a reconnu fumer « tous les jours, plus de trois joints par jour », et « conduire régulièrement depuis que (son) permis est annulé ». « Mon employeur, à qui appartient la voiture, ne sait pas que mon permis est invalide », a précisé le jeune homme.

Ce deuxième délit – la veille, déjà, un premier agent de Streeteo, âgé de 23 ans, avait été arrêté porte de Vanves (XIVe) et contrôlé positif au cannabis [ voir ci-dessous ] – soulève l’indignation massive des policiers et notamment du syndicat Unsa. Déplorant le zèle de ces nouvelles voitures qui verbalisent les véhicules policiers « sans considération des contraintes opérationnelles ou de l’urgence de certaines situations », l’Unsa a interpellé ce vendredi la maire de Paris, Anne Hidalgo, en lui demandant de s’expliquer sur les conditions d’attribution du marché à la société Streeteo, « dont les méthodes de recrutement semblent pour le moins laxistes. »
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Sam 03 Fév 2018, 07:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 13 Jan 2018, 12:24

Citation :
---/---
« On se demande sur quels critères ces agents sont embauchés. Ce sont de véritables délinquants de la route ! » s’alarme aussi Nicolas Pucheu, secrétaire départemental adjoint de l’Unsa police.

Pour l’Unsa, cette arrestation pose une deuxième question, plus juridique : celle de la validité des contrôles effectués par les agents. « Le discernement des agents contrôlés positifs au cannabis est remis en question. Les citoyens qui se font verbaliser seraient en droit de contester leur PV », lance même Nicolas Pucheu. Même si ces agents n’effectuent que des pré-contrôles, puisque les forfaits post-stationnement (le nouveau nom des amendes) sont ensuite délivrés lors d’un second contrôle, par leurs collègues à pied.

La Ville de Paris reconnaît pour sa part que « ces comportements ne sont pas tolérables » et demande à la société de faire preuve « de la plus grande fermeté ».

Streeteo, elle, a réagi par voie de communiqué : « Streeteo tient à rappeler que ses agents sont assermentés et ont tous bénéficié d’une formation complète et poussée sur le métier d’agent de contrôle et sur les enjeux d’une conduite irréprochable durant leur prise de poste. Ils ont par ailleurs fait l’objet d’une enquête de moralité de la part du Tribunal d’Instance en amont de leur intégration ». La société, qui ne s’exprime pas clairement sur la vérification du permis de conduire de ses agents, « désavoue totalement le comportement des deux agents de contrôle interpellés et prendra les mesures disciplinaires appropriées ainsi que d’éventuelles poursuites judiciaires ».
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-un-deuxieme-agent-verbalisateur-controle-positif-au-cannabis-12-01-2018-7496712.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 13 Jan 2018, 12:27

Citation :
Paris : un agent verbalisateur contrôlé positif au cannabis
Céline Carez| 10 janvier 2018

L’arroseur arrosé… Un agent verbalisateur de la nouvelle flotte des voitures estampillées «Streeteo-Mairie de Paris-Contrôle du stationnement payant», est actuellement en garde à vue au commissariat du XIVe. Son permis de conduire a été confisqué. Sa voiture de société saisie. Les faits ont eu lieu ce mercredi à 11h40, rue Julia Bartet, porte de Vanves (XIVe).

Le jeune homme de 23 ans, qui flashe les voitures en stationnement, a été repéré par une patrouille de policiers du commissariat du XIVe arrondissement. L’homme conduisait sans ceinture de sécurité. Les policiers qui sont passablement énervés de se prendre des PV à tour de bras par ces nouvelles voitures privées «sulfateuses» mises en place par Anne Hidalgo, ont décidé de le contrôler.

Non seulement le conducteur n’avait pas d’assurance valide, mais il n’avait pas non plus de carte grise.
Il sera aussi poursuivi pour outrage


Pendant le contrôle, les policiers se sont rendu compte que le conducteur les filmait avec son smartphone. Constatant «les yeux rouges» du conducteur, la patrouille a décidé de monter en puissance en le soumettant au dépistage salivaire multidrogues. Le test s’est révélé positif au cannabis !

Cerise sur le gâteau, alors que les policiers le ramenaient au commissariat, le jeune homme a tenu des propos sexistes envers la femme policier : «T’es contente ! T’as le seum (tu es énervée, NDLR) parce que je t’ai filmée, espèce de mal baisée !». La fonctionnaire a porté plainte. L’agent sera poursuivi pour outrage sur PDAP (personne dépositaire de l’ordre public) et conduite sous l’emprise de stupéfiants».

«Cet incident avec cet agent assermenté depuis seulement dix jours, auteur d’un délit routier, sous l’emprise de drogues et auteurs de propos sexistes, montre le problème du transfert d’une mission de service public vers le privé», s’agace Yvan Assioma, secrétaire régional Paris d’Alliance Police Nationale.

Sollicité la mairie de Paris a indiqué que «Streeteo doit prendre les mesures nécessaires pour que cela n’arrive plus. Ce prestataire a toute la confiance de la Ville à cet égard ».
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-un-agent-verbalisateur-controle-positif-au-cannabis-10-01-2018-7493181.php
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 13 Jan 2018, 15:37

A inscrire au bilan de la maire de Paris

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 13 Jan 2018, 16:29

Pour achever le tableau on devrait les armer puisque l'on va donner des calibres aux agents de sécurité... en revanche on désarmera la police et la gendarmerie...

On surveille les chasseurs et les tireurs licenciés (sans doute des terroristes en puissance) mais on est moins percutant pour aller dans nos zones de non droit voir ce qui s'y passe.
Il est vrai que l'on risque moins une émeute.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 13 Jan 2018, 16:57

Gérard a écrit:
A inscrire au bilan de la maire de Paris

De l'importance de la prononciation (du -e final, atone ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Mer 24 Jan 2018, 09:21

Citation :
Stationnement payant à Paris : couacs en série
Céline Carez, Jean-Michel Decugis (avec BH)| 23 janvier 2018

L’étau se resserre autour des deux sociétés chargées du contrôle du stationnement payant et de la verbalisation à Paris, depuis le 1er janvier.

Lundi soir, lors du conseil d’arrondissement, Philippe Goujon, maire (LR) du XVe, son adjoint à la sécurité Jean-Yves Pinet ainsi que d’autres élus de sa majorité, sont montés au créneau. Et ont déposé un vœu. Les élus qui dénoncent des dysfonctionnements tous azimuts demandent à la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, un audit sur l’une des sociétés, Streeteo, particulièrement dans le collimateur.

Dans le florilège des couacs, il y a ces Parisiens qui ont une carte de stationnement résidentiel, qui ont payé leur stationnement et qui reçoivent malgré tout un FPS. Tout comme des handicapés munis d’une carte et garés sur un emplacement dédié. Ou encore les médecins en visite, qui se sont vus affublés d’une carte de stationnement «soins à domicile» très contraignante. «Depuis la réforme du stationnement, une dizaine de médecins pourtant titulaires de cette carte ont reçu un FPS», s’agacent Serge Smajda, président SOS Médecin Paris-Ile de France.

De leur côté, les policiers ont gagné ce mardi matin une bataille contre la ville. «Mais pas la guerre !», nuance Yvan Assioma, du syndicat Alliance Police Paris.

Michel Delpuech, préfet de police de Paris, a annoncé aux policiers, dans une note que nous nous sommes procurée, que les nouveaux agents verbalisateurs des sociétés Streeteo et Moovia ne mettront plus de forfait post-stationnement (FPS, le nouveau nom des PV) aux voitures de police sérigraphiées, ni aux voitures banalisées. «Madame la maire m’a donné son accord», s’est félicité le préfet, «en m’indiquant que la Ville de Paris souhaitait permettre le stationnement à titre gratuit des véhicules professionnels utilisés dans le cadre de nos missions».

«Nous attendons la suite, à savoir la gratuité de stationnement des véhicules perso des policiers», insiste Yvan Assioma.

Les policiers, particulièrement remontés, mettent eux aussi en avant de nombreux couacs. Samedi, devant le commissariat de police du XIIIe, un agent Streeteo a verbalisé une voiture de police banalisée sur un emplacement police malgré les protestations des agents. Ce n’est pas la première fois… «C’est de l’incompétence, s’énerve Yvan Assioma, et la preuve de la méconnaissance des ces agents du Code de la route. Les emplacements police n’ont jamais été soumis au paiement !».
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Mer 24 Jan 2018, 09:27

Citation :
---/---
Lundi de la semaine dernière, les policiers ont contrôlé un agent Streeteo qui s’est révélé être très défavorablement connu des services de police (lire ci-dessous). Ce qui n’est pas sans rappeler deux autres interpellations de deux agents, contrôlés positifs au cannabis dont l’un sans permis de conduire. «A croire qu’ils ont recruté les deux cents premiers à la sortie de taule !», ose un policier.

Sabrina, agent verbalisateur, reconnaît «des couacs». «Les cartes handicapés, on ne les voit pas toujours». Mais la jeune femme déplore des conditions de travail «épouvantables», une «pression» de sa hiérarchie. Et surtout des usagers «énervés».

Citation :
Un troisième agent interpellé

Vol à l’étalage, violence sur personne dépositaire de l’autorité publique, usage de stupéfiants, menace de mort, vol à la roulotte, etc... Le pédigree est étonnant pour un agent assermenté.

Lundi de la semaine dernière, les policiers qui se sont lancé dans ce qu’ils appellent eux-même la «chasse au Pokémon-Attrapez-les tous !» (en parlant des agents verbalisateurs) ont interpellé rue Bargue (XVe) un nouvel agent verbalisateur, qui traversait hors du passage piéton ! Comme il était dépourvu de pièce d’identité, il a eu le droit à un détour par le commissariat du XVe. En vérifiant au fichier STIC (Système de traitement des infractions constatées), les policiers ont découvert que l’agent avait treize affaires au compteur.
http://www.leparisien.fr/paris-75/stationnement-payant-couacs-en-serie-23-01-2018-7518831.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Mer 24 Jan 2018, 16:44

Nouvelle illustration des dysfonctionnements lors des recrutements de gens qui travaillent dans la sécurité, la sûreté et des jobs voisins.
Entre les erreurs humaines, les règles laxistes organisant le système des archives pénales, les considérations "politico humanistes" qui incitent (le terme est faible) à embaucher des gens qui ne le devraient pas.... on se retrouve avec des ennuis.

Pour ma part je ne suis pas étonné par ce que l'on découvre et je suis certain que l'avenir nous réservera encore bien des surprises désagréables.
Comme d'habitude les "autorités" ou organisations "groupes de pression" se voulant telles qui ont imposé officiellement ou non les critères incontournables permettant de tels errements ne seront pas inquiétées.
J'ajoute même que si on avait le courage de leur demander des comptes elles auraient encore l'audace de mettre en cause ceux qui les accuseraient.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Sam 03 Fév 2018, 07:56

Streeteo se distingue aussi en banlieue.....

Citation :
Rosny-sous-Bois : 453 amendes de stationnement envoyées… par erreur
Victor Tassel| 02 février 2018

Le couac est vite arrivé. A Rosny, 453 automobilistes ont reçu une amende… par erreur. Ils se sont garés, sans payer, dans la « zone rouge » avant sa mise en service le 22 janvier. « Heureusement que nous avions commencé seulement par l’hypercentre, se réjouit rétrospectivement le maire (LR) Claude Capillon. Sinon cela aurait été une vraie catastrophe. » La faute à Streeteo, filiale d’Indigo, leader mondial du stationnement, déjà coupable de ratés à Alfortville (Val-de-Marne).

Entre le 1er et le 21 janvier, le prestataire a effectué une « phase test » du dispositif avant sa mise en application, à la demande de la mairie. « C’était un passage obligé pour vérifier le fonctionnement de la chaîne », confirme Maxime Autan, directeur adjoint de la société. Des forfaits post-stationnement (FPS) de 35 € à blanc ont été dressés. Et c’est là que survient le couac. Le prestataire de Streeteo, Coppernic, a « malencontreusement », selon les mots de Maxime Autan, envoyé les faux FPS à l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI). Entraînant, de fait, l’envoi de la douloureuse aux particuliers.

Et la colère de la mairie. « Je suis scandalisé par ce manque de professionnalisme, tonne le maire (LR) Claude Capillon. Cela fait penser à du racket ! J’annonce une période transitoire aux habitants, mais ils sont verbalisés… Ce n’est vraiment pas sérieux. » Une réunion va être organisée entre la ville et le prestataire pour faire « le point ».

Face à cet impair, Streeteo fait amende honorable. « Nous présentons nos excuses à la ville et aux usagers. C’est un épisode malheureux et je suis sûr que tout le monde pourra le comprendre », espère le directeur adjoint. Les usagers rient jaune. Pour Pierre-Olivier, l’erreur démontre « les ratés de préparation » du nouveau système de redevance. « Un courrier d’excuse et une communication claire sur le nouveau dispositif s’imposent », somme-t-il sur les réseaux sociaux.

Un courrier a été envoyé aux - faux - contrevenants par le prestataire pour les prévenir qu’ils recevront prochainement un nouveau courrier leur annonçant que leur « FPS est annulé et remplacé par un FPS rectificatif avec un montant à 0 (zéro) euro ». « Heureusement que je n’ai pas eu l’idée de payer tout de suite… », ironise Valérie en commentaire d’un post Facebook de la ville pour annoncer le raté.
---/---
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/rosny-sous-bois-453-amendes-de-stationnement-envoyees-par-erreur-02-02-2018-7537893.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Dim 04 Fév 2018, 00:51

Paris, Rosny, maintenant Alfortville, on peut vraiment se poser des questions non pas sur le stationnement payant qui se justifie mais sur le prestataire privé Streeteo filiale du groupe Indigo.....

Citation :
Alfortville : les gros ratés du nouveau système de stationnement payant
Agnès Vives @VivesAgnes| 01 février 2018
---/---
Du 11 au 13 janvier, 537 résidents se sont retrouvés verbalisés, à la suite d’un dysfonctionnement du dispositif, alors qu’ils avaient payé leur carte résident. Le maire PS Michel Gerchinovitz a convoqué ce mardi, le prestataire, Streeteo, filiale du groupe Indigo, leader mondial du stationnement. Quelque peu énervé.

« C’est lamentable, se désole-t-il ce jeudi. La confiance n’est plus là. Les 15 premiers jours étaient un test avec des PV à blanc. Mais on se retrouve avec des désagréments pour plus de 500 personnes. Onze ont payé l’amende. J’ai demandé qu’ils soient remboursés. » Il a également enjoint le prestataire à adresser une lettre d’excuse auprès des automobilistes concernées, après s’être lui-même excusé dans un communiqué.

Dès le 28 janvier, sur les réseaux sociaux, plusieurs Alfortvillais s’étaient étonnés, pour les uns, agacés pour d’autres, de recevoir des contraventions alors qu’ils étaient en règle.
---/---
Mais comment ce bug a-t-il pu se produire ? « Malheureusement, un problème technique s’est produit. Les agents ont testé les outils sur les véhicules garés ces jours-là, avant même qu’ils aient été référencés comme résidents, explique Maxime Autran, directeur général adjoint de Streeteo. Aucun forfait n’aurait dû être émis mais il y a eu un bug avec l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions. »

Un loupé qui se serait produit dans d’autres communes, selon Alfortville. Streeteo ne confirme pas. La preuve pour la municipalité du « manque d’accompagnement des collectivités sur le sujet ainsi que le défaut de préparation des prestataires extérieurs ». La société assure que « 50 ingénieurs et informaticiens travaillent week-ends inclus depuis le 1er janvier pour comprendre et réduire les anomalies. »

A cette mésaventure, s’ajoutent à Alfortville des pannes à répétition sur les horodateurs. Selon la municipalité, 49 interventions ont été nécessaires, dont 20 pour des problèmes de batterie. D’autres étaient liées à de l’incivilité.

Pour l’heure, depuis la crue, le stationnement est gratuit, « afin de permettre aux Alfortvillais qui ont leur parking souterrain inondé de se garer », précise le maire. Selon la décrue, et les délais annoncés par le prestataire, le système payant sera remis en place à la mi-février. « Mais je veux des garanties, martèle Michel Gerchinovitz. Et un suivi au jour le jour. Je veux un système qui fonctionne et en lequel les Alfortvillais puissent avoir confiance. »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/alfortville-les-gros-rates-du-nouveau-systeme-de-stationnement-payant-01-02-2018-7535946.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Mer 07 Mar 2018, 23:02

La mairie de Paris est de plus en plus engluée dans cette histoire de contrôles effectués par des sociétés privées...


Citation :
Paris : des milliers de faux contrôles de stationnement
Jean-Gabriel Bontinck et Timothée Boutry| 07 mars 2018

Des contrôles de stationnement… sans voitures, réalisés autour d’une table dans un bureau. C’est la surprenante méthode, que semble avoir mise en place la société Streeteo à Paris. « C’est un système que l’entreprise a mis en place pour gonfler les chiffres de contrôle », explique Hamidou Sall, ancien chef d’équipe pour Streeteo, qui a démissionné mi-février. Une vidéo tourne sur les réseaux sociaux pour illustrer l’entourloupe, révélée également ce mercredi par « Le Canard Enchainé ».

Pour tenir les objectifs fixés par la Ville de Paris depuis la privatisation du contrôle du stationnement payant, le 1er janvier, Streeteo aurait demandé à des agents d’entrer dans leur PDA (sorte de smartphone qui sert à faire les contrôles) des listes de plaques d’immatriculation. Ces numéros correspondent à des voitures pré-contrôlées par les véhicules LAPI (lecture automatisée des plaques) de Streeteo, parfois plusieurs jours auparavant.

Réunis dans un bureau, les agents enregistrent à la chaîne des centaines de numéros de plaques, comme s’ils les avaient contrôlées de visu dans la rue. « On nous demandait de désactiver le GPS de nos PDA pour que les contrôles ne soient pas localisés », dénonce Hamidou Sall.

« Très vite, en janvier, Streeteo s’est rendu compte qu’on ne pourrait pas attendre les objectifs de la Ville de Paris. Après avoir mis en place ce système, au moins la moitié des contrôles étaient effectués dans le bureau », poursuit l’ex-employé. Selon lui, pour l’un des deux lots gérés par Streeteo à Paris (soit un tiers de la ville environ), il fallait faire 50 000 contrôles par jour.

Le contrat passé avec la Ville de Paris pour la gestion du stationnement ne prévoit pas de rémunération au FPS (forfait post-stationnement, le nouveau nom des PV), pour éviter une politique du chiffre, mais impose un nombre total de contrôles par jour.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mer 07 Mar 2018, 23:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Mer 07 Mar 2018, 23:02

Citation :
---/---
Parmi la foule de faux contrôles ainsi effectués, impossible bien sûr de dresser des contraventions. Celles-ci seraient immédiatement contestées. « La consigne était, en enregistrant les plaques, de donner un faux motif pour justifier l’absence de FPS », poursuit Hamidou Sall. Trois choix en général s’offrent à l’agent : la personne est dans sa voiture, l’automobiliste est agressif, ou la voiture verbalisée dispose d’une carte de stationnement PMR (personne à mobilité réduite). « On nous demandait de changer régulièrement de motif », explique l’ancien employé.

Problème : le nombre de non-verbalisation pur cause de carte PMR a explosé… artificiellement. Ce qui a alerté la Ville de Paris et a même entraîné une intervention au dernier Conseil de Paris de l’adjoint aux transports Christophe Najdovski évoquant la recrudescence du nombre de fausses cartes PMR… La Ville a alors compris le système des faux contrôles et convoqué Streeteo. « A la suite de ce rendez-vous, précise un communiqué de la Ville, les dirigeants de Streeteo ont diligenté une enquête interne, qui a confirmé un dysfonctionnement. Ils y ont mis totalement un terme dès le 22 février, tout en engageant des mesures disciplinaires à l’égard du cadre qui en était à l’origine. ». Selon « Le Canard Enchaîné », Paris a également décidé de pénaliser Streeteo à hauteur de 60 000 €.
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-des-milliers-de-faux-controles-de-stationnement-07-03-2018-7594962.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Ven 09 Mar 2018, 05:11

Hidalgo de plus en plus engluée dans cette histoire !

Que peut-on espérer dès lors que ceux qui sont censés faire respecter la Loi ne la respectent pas eux même ?



Citation :
Après les faux contrôles, les PV illégaux : la mairie de Paris promet de rembourser
Cyril Simon avec AFP| 08 mars 2018

Sale temps pour Streeteo, l’une des deux sociétés de contrôle de stationnement missionnées par la mairie de Paris. Au lendemain de la révélation d’un système de faux contrôles réalisés en février dans la capitale, RTL révèle ce jeudi une arnaque tout aussi ahurissante. Des agents non-assermentés auraient distribués des centaines de contraventions « sous la pression de la direction ». Une pratique totalement illégale.

La mairie de Paris a annoncé jeudi que ces amendes seraient « annulées » et les usagers remboursés. Ces contraventions, officiellement appelées FPS (forfaits post-stationnement), qui « n'auraient pas été apposées par des contrôleurs assermentés, seront annulées », avait indiqué mercredi soir Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

Dans un communiqué, la société Streeteo, qui a diligenté une enquête interne, a réagi en indiquant « avoir identifié des pratiques internes inappropriées, y compris de la part de certains managers, menées évidemment à son insu », sans plus de précisions.

Cette société se retrouve à nouveau dans la tourmente au lendemain de révélations du Canard Enchaîné, confirmées par la Ville de Paris, selon lesquelles des agents avaient effectué des milliers de contrôle de stationnement fictifs, pour remplir les quotas. Une vidéo tourne sur les réseaux sociaux pour illustrer l’entourloupe.

Dans le cadre de la réforme permise par la loi sur les métropoles (loi Maptam) qui a municipalisé à partir du 1er janvier 2018 la gestion du stationnement, l'exécutif parisien, au terme d'un vif débat entre les élus, avait décidé de confier au privé la gestion des parcmètres et des amendes.

L’un des deux lots a été remportés par Streeteo, qui est une filiale d’Indigo (ex Vinci Park), un groupe également actionnaire principal de Smovengo… l’opérateur des nouveaux Vélib’en plein fiasco... Elle a pour mission d'effectuer 25 000 contrôles par lot et par jour, sur les 140 000 parcmètres que compte Paris.

Les opposants à Anne Hidalgo ne se privent pas depuis deux jours. Très hostile pendant les débats à cette « privatisation », l'élue parisienne Danielle Simonnet (La France Insoumise) a demandé jeudi à la Ville de résilier son contrat et poursuivre Streeteo en justice.

« Une fois de plus, la Ville s’illustre par une légèreté totale », a de son côté lâché Florence Berthout, présidente du groupe LR au Conseil de Paris, tandis que l’UDI-MoDem a elle aussi demandé de « mettre un terme au contrat » avec Streeteo.
http://www.leparisien.fr/paris-75/apres-les-faux-controles-les-pv-illegaux-la-mairie-de-paris-promet-de-rembourser-08-03-2018-7597602.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Lun 07 Mai 2018, 02:58

Citation :
Paris : quand des agents verbalisateurs se battent contre une esthéticienne et des policiers
Céline Carez| 06 mai 2018

Bagarre générale et scène surréaliste samedi après-midi dans la rue du chic quartier Pereire du XVIIe arrondissement.

Des agents verbalisateurs, ceux qui délivrent les fameux FPS (forfait poste stationnement depuis le 1er janvier dans la capitale), ont cherché à en découdre avec des policiers et une commerçante. L’un des agents a frappé un des fonctionnaires de police. Auparavant une de ses collègues femme s’en était prise à une esthéticienne et à son frère.

Ce dimanche trois des agents verbalisateurs de la société Moovia opérant pour la mairie de Paris étaient toujours en garde à vue au commissariat du XVIIe arrondissement.

Tout a commencé au bas d’un commerce de beauté de la rue Pierre-Demours (XVIIe). Une esthéticienne s’accroche avec une femme agent Moovia en train de dresser un PV sur sa voiture face à son salon. « Le ton monte », raconte la victime. L’agent Moovia aurait alors repoussé l’esthéticienne « au moyen de la visière de sa casquette » ! Le frère de l’esthéticienne serait alors intervenu et se serait pris un coup de poing dans la figure par un collègue Moovia.

Les policiers, appelés, ont embarqué le frère pour retrouver tout ce petit monde de chez Moovia dans le quartier. Quelques centaines de mètres plus loin, rue Alphonse Neuville, ils sont tombés nez à nez avec les agents, identifiés par le frère. Les contrôles d’identité ont dégénéré. L’interpellation de l’auteur du coup de poing et son menottage, au sol, ont été musclés. Un policier a reçu un coup de poing. D’autres agents Moovia opérant dans le quartier ont convergé vers la scène montrant « le souhait d’en découdre avec les effectifs ». Les policiers ont dû appeler du renfort et utiliser le gaz lacrymogène. Des passants hostiles, dont un avec deux chiens, s’en sont également mêlés.

Au final, trois agents Moovia ont été embarqués au commissariat et placés en garde à vue. Le frère de l’esthéticienne et deux policiers ont porté plainte contre les agents.

Cette nouvelle affaire intervient après la série de couacs qui ont mis à mal le second déléguataire de service public, Streeteo. Cette entreprise avait employé des agents non assermentés, certains n’avaient pas le permis de conduire ou avaient été contrôlés positif au cannabis. Point d’orgue : un de ses cadres effectué quelque 5 000 faux contrôles pour respecter les quotas imposés de vérifications du stationnement. Une plainte a été déposée par Streeteo et la Ville.
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-quand-des-agents-verbalisateurs-se-battent-contre-une-estheticienne-et-des-policiers-06-05-2018-7701639.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3958
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Lun 07 Mai 2018, 05:22

"La société Moovia qui est une filiale à 70 % de Transdev et à 30 % d'Egis qui sont deux filiales de la Caisse des dépôts et consignation." : que du beau monde
"..les agents sont toujours équipés d'un terminal mobile et d'une imprimante portative pour émettre les notices d'information."
... et de deux bras portatifs pour émettre des baffes, on dirait !

Leur logo indique : "Moovia le stationnement responsable", la démonstration à Paris est frappante !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Lun 07 Mai 2018, 08:49

Entre les rats dans les rues, les vélibs aux abonnés absents, les contrôleurs de stationnement frappeurs, ceux qui verbalisent faussement, les migrants que l'on veut recevoir sous réserve de les évacuer régulièrement en banlieue ou en province, la ville dans laquelle on ne peut plus circuler, les transports indignes d'une capitale d'un pays moderne et pour finir les bandes de truands dignes de la cour des miracles qui sévissent en ville, la danseuse de flamenco donne la pleine mesure de ses compétences.

Elle se préparer pour 2020...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   Lun 07 Mai 2018, 16:59

J'imagine avec quelques inquiétudes l'organisation des jeux olympiques à Paris par la même équipe de bras cassés si elle reste aux manettes de la ville.

La réputation des Français en matière d'organisation n'est certes pas fameuse mais il est certain que dans ce cas de figure elle ne va pas s'améliorer...

Les troupes de pieds nickelés politiquement verrouillés du bulbe, doublés d'une incapacité à prendre en compte les réalités généreront inévitablement des catastrophes.

La situation est d'autant plus inquiétante que l' incompétence de la danseuse de flamenco n'a d'égale que sa suffisance ce qui interdit toute remise en question de ses initiatives y compris les plus erratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guignolade parisienne - Sociétés privées chargées du contrôle du stationnement
» entretien poste de chargé d'informatique documentaire
» Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale
» Épreuve de Société, institutions et vie quotidienne 2009
» Jeux de société

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: