Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier   Ven 26 Jan 2018, 23:26

Les élus de Fontenay mais aussi d'autres villes mettent en avant l'intérêt économique d'accueillir entreprises et bureaux en grand nombre... Si cette présence a incontestablement un intérêt économique pour la commune elle a aussi un inconvénient car elle phagocyte la vie du quartier...

Deux cas précis sur Val de Fontenay....

Il y a au Val un cabinet médical avec quatre médecins. En période de grippe ou de gastro, il est quasi impossible d'obtenir un rendez-vous rapidement dans ce cabinet, les médecins étant débordés entre autres par les patients employés dans les entreprises et bureaux environnant qui prennent sur leur temps de travail pour venir consulter... Par ailleurs certains de ces médecins bénéficiant de cette patientèle qui se déplacent ont renoncé à toutes visites à domicile....

Autre cas, les restaurants, brasseries et cafés qui font leur chiffre avec la clientèle des entreprises et des bureaux le midi cinq jours par semaine et qui n'éprouvent donc pas le besoin d'offrir un service de qualité aux fontenaysiens le reste du temps... Je citerai la brasserie du RER qui est fermée samedi et dimanche, les brasseries du centre commercial  qui, obligées par leur bailleur Immochan d'être ouvertes le samedi, ferment à 19h en semaine et à 18h le samedi...

Un juste équilibre est a trouvé ce qui n'est plus le cas sur le Val de Fontenay....
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3619
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier   Sam 27 Jan 2018, 01:07

a.nonymous a écrit:
Un juste équilibre est à trouver ce  qui n'est plus le cas sur le Val de Fontenay....

Tout à fait. Les bureaux font vivre le commerce aux heures de bureau, les habitants ont besoin d'une ville qui vive aussi soirs et week-ends. Cela n'est possible que par un métissage des activités.

De même, porquoi la municipalité fait-elle semblant de s'apitoyer sur le sort des mal-logés, alors qu'elle laisse construire tant de milliers de m2 de bureaux ?
Un juste équilibre entre logements, bureaux, et commerces et services (publics aussi) et espaces naturels, c'est ce qu'il faut, non par ségrégation des activités mais par une ville où elles sont mélangées harmonieusement.


Dernière édition par Salamandre le Sam 27 Jan 2018, 02:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3619
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier   Sam 27 Jan 2018, 01:23

Contribution d'habitants lors de l'enquête publique PLU 2015 (extrait) :
Citation :
Zone UFb – Auchan et centre commercial
Sur le plan de zonage de Fontenay, la dénomination du terrain du centre commercial Auchan est maintenant UFb : « zone urbaine à vocation principale économique, caractérisée par une certaine mixité fonctionnelle (habitat, commerce, bureaux...) ; » alors qu’auparavant (PLU2013) il parait inscrit dans ex-UH : « zone urbaine correspondant à un habitat collectif contemporain avec espaces verts publics. » de Terroir-Ardoises.

La longue durée de validité d’un PLU amène les remarques suivantes : vu l’état de vétusté du centre commercial, beaucoup se posent la question d’une éventuelle future rénovation/reconstruction d’envergure sur la partie Auchan-Immochan du centre commercial. Maintenir (ou rétablir après travaux) un espace de commerces suffisant, y compris une grande surface généraliste et les parkings nécessaires parait logique, encore faudrait-il que le périmètre ‘sans parking obligatoire’ de 500m autour de la gare Val de Fontenay ne l’empêche pas.

De plus, la priorité des habitants est non pas des immeubles de bureau ‘sans parking !’ de grandes hauteurs, mais des immeubles de logements, contribuant à améliorer la mixité sociale du Val (sachant que pour les quartiers limitrophes, le pourcentage de logements sociaux est de 67% aux Larris, de 94.81%  à Jean Zay, de 55.6% à Bois Cadet-Terroir-Montesquieu).

En zone de bureau, coté Alouettes, se sont multiplié les dépassements massifs de densité ou de hauteur, au détriment des habitants. En zone UD les immeubles sont (article UD10) prévus de hauteur maximale 19m. Quand un coté seulement de l’avenue est zone UD, qu’en est-il de l’autre coté ?

Tous les maires veulent multiplier les bureaux à proximité des gares, malgré les surcapacités déjà présentes, alors même que le manque de logements est dénoncé partout. D’où la tentation de densifier toujours plus les zones d’habitat. Dans ce cadre, la zone commerciale Auchan est à considérer pour ses possibilités de création de logements (tout en maintenant les commerces au premier niveau bas) en priorité. La dénomination UFb laisse craindre l’excès inverse. La zone UD comme ‘Ardoises-Terroir’ est compatible avec des commerces.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier   Dim 25 Fév 2018, 04:40

Je reviens sur cette question de la vie d'un quartier phagocyté par les entreprises et les bureaux....

Alors que la municipalité "Fontenay pour tous" les prend pour des truffes en les amusant avec "voies 30", pistes cyclables, jardins partagés et autres joyeusetés, la vie des habitants du Val s'est beaucoup dégradée depuis l'époque de Louis Bayeurte... Et ce sans s'étendre sur l'intermède "Oui-Oui" qui lui a fait suite...

A propos de ce qu'amènent entreprises et bureaux en quantité au Val, il faut aussi parler des dealers qui font une part importante de leurs affaires avec les employés travaillant au Val...

Aujourd'hui il ne fait aucun doute que les équilibres du Val sont rompus: équilibre socio-économique et équilibre culturel entre habitants, équilibre entre logements sociaux et logements privés, équilibre entre entreprises et habitations, ....

"Oui-Oui" n'étant plus aux affaires, il ne fait aucun doute que le maire qui sera élu en 2020, qu'il s'agisse de Jean-Philippe Gautrais ou de Gildas Lecoq, sous l'étiquette UDI ou pourquoi pas LREM, voir un autre, devra s'atteler à rééquilibrer l'Est de notre ville...

Je serais personnellement heureux d'entendre ces deux futurs maires potentiels s'exprimer dès à présent sur ces sujets....
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier   Ven 03 Aoû 2018, 12:21

San Francisco n'est pas Fontenay mais la réflexion est intéressante, la question étant quelles mesures adopter pour que les habitants des quartiers profitent des retombées des entreprises qui s'y implantent ?



Citation :
San Francisco envisage d’interdire les cafétérias d’entreprise

Le projet de loi, présenté par deux conseillers de la municipalité le 24 juillet, vise à contraindre les salariés à sortir de leurs bureaux et à fréquenter les restaurants voisins.

LE MONDE ECONOMIE | 02.08.2018 à 10h35 | Par Jérôme Marin (San Francisco, correspondance)

Un bar à salades, divers plats préparés sur place et une terrasse pour profiter des jours de soleil. Au neuvième étage du 1355 Market Street à San Francisco (Californie), la cafétéria de Twitter nourrit gratuitement, midi et soir, près de 2 000 employés. Le réseau social n’est pas un cas isolé : dans la Silicon Valley, les repas gratuits font partie des avantages offerts aux salariés par la grande majorité des sociétés et start-up technologiques.

Cette situation pourrait bientôt évoluer. Car, le 24 juillet, deux conseillers municipaux de San Francisco ont présenté un projet de loi visant à interdire en partie les cafétérias. Objectif : contraindre les salariés à sortir de leurs bureaux et à fréquenter les restaurants voisins. Cette mesure, qui sera soumise au vote en septembre, suscite déjà de très vives réactions. Elle symbolise la volonté de certains élus locaux de durcir le ton après des années de politiques bienveillantes envers le secteur high-tech.

« C’est un moyen d’aider de petites entreprises », justifie Ahsha Safaí, l’un des deux conseillers à l’origine du texte. Mais c’est également un moyen de provoquer un changement culturel, poursuit-il : « Nous ne voulons plus que les employés aillent en vélo ou en voiture jusqu’à leur travail, y passent la journée puis rentrent chez eux. » « Ils vont devoir sortir et manger avec nous tous », renchérit Aaron Peskin. L’élu espère ainsi éviter « l’effet Amazon qui touche les commerces et les restaurants partout dans le pays ».

Si elle est adoptée, la nouvelle loi ne sera pas rétroactive : les 51 cafétérias d’entreprise existantes pourront donc rester ouvertes. Mais ces entreprises seront concernées si elles déménagent ou si elles ouvrent de nouveaux bureaux dans la ville. Le recours à des services de livraison spécialisés sera, lui, toujours autorisé. Une solution qui « aide les restaurants locaux », souligne Gwyneth Borden, directrice de la Golden Gate Restaurant Association. Elle espère également que les cafétérias seront remplacées par des titres restaurants fournis aux salariés.

Les partisans du projet de loi mettent en avant l’exemple du Mid-Market, où se sont notamment installés Twitter, Uber et Square. Pour les attirer, la précédente municipalité leur a accordé des exonérations de charges, dans l’espoir de revitaliser ce quartier central de San Francisco. De nombreux restaurants les ont suivis. « Malgré un nombre record d’employés aux alentours, ils peinent à attirer des clients », assure Mme Borden. Plusieurs d’entre eux ont récemment fermé leurs portes.

Ces difficultés ne sont pas limitées à San Francisco. Ailleurs dans la Silicon Valley, les restaurateurs rencontrent les mêmes problèmes : leur fréquentation est en berne alors que les loyers et les salaires augmentent. D’autres municipalités prennent donc des mesures. A Mountain View, qui accueille le siège social de Google, les entreprises s’installant dans The Village, une nouvelle zone commerciale, ne peuvent pas fournir des repas gratuits à leurs salariés.
https://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/08/02/san-francisco-envisage-d-interdire-les-cafeterias-d-entreprise_5338592_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand entreprises et bureaux phagocytent la vie d'un quartier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Carnaval de Granville.
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» compétitivité des entreprises françaises à l'international
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» Quand l'UE nous impose les OGM et les farines animales...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Actualité des autres quartiers de Fontenay-
Sauter vers: