Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 06 Mar 2018, 17:12

Puisque dans le contexte de la lutte contre les « fake news » (1), seule la vérité et toute la vérité doit être dite et connue alors participons à la lutte en affirmant ce qu’une majorité écrasante d’Européens pense mais est délibérément privée de l’affirmer publiquement et dans les médias « traditionnels » (2) : « on en peut plus de l’immigration ».

Pas une journée, pas une émission, pas un « talk-show », pas une publication « de masse » sans le plaidoyer habituel en faveur de l’immigration et du « migrant » qui fuit « la guerre ». Après des années de gavage forcé telles des oies maltraitées, les citoyens européens n’en peuvent plus et surtout ne digèrent plus.

De mal en pis, ils votent « de plus en plus mal ». Après Marine Le Pen qui fait 34% au second tour de la présidentielle 2017, après Laurent Wauquiez qui écrase ses concurrents à l’élection des Républicains (LR), voici le tour des Matteo Salvini et autre Silvio Berlusconi qui volent la vedette sur un programme notoirement hostile à l’immigration.

Parce que les européens seraient d’horribles racistes qui n’aiment pas les étrangers ? Non, bien au contraire.
Mais parce que les européens ont compris que 90% des « migrants » sont des hommes qui ne fuient aucune guerre – l’ONU elle-même a fini par l’admettre (3), parce que les européens constatent que l’islamisme est une menace existentielle, parce que les européens ont déjà accueilli des millions de « migrants » avec une générosité exemplaire en échange principalement de plaintes, de quolibets et même parfois d’émeutes comme récemment à la Grande Synthe.

Les partis « anti-système » continuent de grandir à tel point qu’on peut se demander si ce ne sont pas les partis traditionnels qui sont désormais « hors-système. » En Autriche, en Pologne, en République tchèque, en Hongrie, en Slovaquie, en France, en Angleterre et maintenant en Italie, les européens le disent par le vote : assez de l’immigration !

(1) Comme si la manipulation datait du Brexit et de l’élection de Donald Trump. Renseignez-vous sur  Vladimir Illitch Oulianov dit Lénine en 1917.
(2) Le terme politiquement correct pour dire « subventionné » c’est-à-dire payé par le travailleur que les médias ne supportent pourtant pas et affublent souvent du sympathique sobriquet « populiste ».
(3) La majorité des demandeurs d’asile en France en 2017 viennent d’Albanie, pays qui n’est pas en guerre mais est membre de l’OTAN.

http://www.lepolitique.fr/2018/03/05/en-verite-les-europeens-nen-peuvent-plus-de-limmigration/

------------------------

Les vilains fachos ne se cachent plus, ils votent !

pas grave il suffit de ne pas les écouter.


Dernière édition par tonton christobal le Mar 06 Mar 2018, 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 06 Mar 2018, 17:26

On nie le problème
On condamne celui qui le pose
Lorsque l'on ne peut plus nier l'évidence on minimise les faits et on déforme la vérité...
ET au bout du compte ayant flanqué la bagnole dans le fossé on explique qu'il était impossible de faire autrement. Si par bonheur le dépanneur arrive on s'en prend à lui car son diagnostic ne peut être le bon.

J'ai constaté que lorsque l'on tente de faire toucher du doigt un problème à celui qui ne veut rien entendre on se dispute et on se fait insulter il est même possible de se faire trainer devant un tribunal.
Lorsque ce qui était malheureusement prévisible mais évitable survient le débat reprend et si on rappelle que l'on avait tiré le signal d'alarme on est de nouveau pris à partie "toi tu sais toujours tout..."  On ne traite pas ou plus le dossier on engueule vigoureusement celui qui avait mis en garde. Il n'est jamais bon d'avoir raison trop tôt surtout contre l'avis général.

Voila pourquoi lorsque je connais bien un sujet je préfère ne pas "débattre" avec des doctrinaires surtout si je ne suis pas décisionnaire et que mon temps sera perdu.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 25 Avr 2018, 22:41

[Exclusif] 76% des Français veulent un référendum sur l'immigration
Par
Auteur
Raphaël Stainville

/ Mercredi 25 avril 2018 à 10:369

Exclusif. Et si les électeurs étaient consultés pour décider de la politique migratoire de la France ? L’idée d’un référendum fait son chemin à droite. Mieux, selon le sondage Ifop que nous publions, 76 % d’entre eux y sont favorables.

Emmanuel Macron, le chef d’État lui-même, recommande de lire Stephen Smith, qui affirme dans son dernier ouvrage (la Ruée vers l’Europe, Grasset) que notre vieux continent « va s’africaniser ». Son ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, évoque de son côté « des régions qui sont en train de se déconstruire parce qu’elles sont submergées par le flux des demandeurs d’asile ». Rarement, dans les mots, le pouvoir n’aura semblé saisir, avec plus de justesse et d’acuité, l’ampleur du phénomène et la tragédie qui nous menace, donnant raison aux plus pessimistes de nos Cassandre et aux prophètes du « grand remplacement ». La démographie africaine ? Écoutons encore ce que nous dit Emmanuel Macron. C’est « une véritable bombe », diagnostique le président. « Il faut bien le dire », ajoute-t-il, comme si cette réalité avait été longtemps minorée, sinon cachée ou tue par nos dirigeants.

« C’est du Hollande en pire »

La suite : https://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-76-des-francais-veulent-un-referendum-sur-limmigration-95057
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Avr 2018, 20:24

Immigration : Cette “submersion” qui inquiète
Par Auteur Louis de Raguenel / Samedi 28 avril 2018 à 09:34 1

Des migrants secourus au large des côtes libyennes en avril. Le phénomène migratoire reste massif.

En couverture. Alors que la loi sur l’immigration a été votée à l’Assemblée, l’émotion l’a — encore — emporté sur la raison. Focalisés sur l’asile, les députés n’ont pu évoquer les réels enjeux migratoires qui déstabilisent la France.

Retour en arrière. Nous sommes au début du mois de décembre 2016 au Forum de Dakar, consacré à la paix et à la sécurité en Afrique. Loin de Paris, dans les coulisses de ce sommet informel, les débats se font sans langue de bois. Un ministre de l’Intérieur africain le dit haut et fort aux Européens sur place : « Avec l’accroissement de la natalité, quand il n’y a pas d’emploi...

La suite : https://www.valeursactuelles.com/societe/immigration-cette-submersion-qui-inquiete-95113
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Avr 2018, 20:31

Immigration: Gérard Collomb ne sait absolument pas de quoi il parle

Pour le ministre, il y a 200 000 personnes "d'origine étrangère" en Ile-de-France
par Michèle Tribalat - 28 avril 2018


Dans un rapport de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb assure qu’il y a 200 000 personnes « d’origine étrangère » en Ile-de-France. Un chiffre très éloigné de la réalité…

Dans la perspective d’avis qu’elle comptait donner sur la politique d’asile et d’immigration en préparation par le gouvernement, Marielle de Sarnez, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, a procédé à des auditions en commission ou, en plus petit comité, dans son bureau. J’ai été reçue, le 15 février, en petit comité et le rapport m’a été envoyé il y a quelques jours.

C’est à la fin du rapport, dans un chapitre intitulé « Travaux préliminaires », que m’attendait une surprise, au moment de l’audition du ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Clémentine Autain, députée de la France insoumise en Seine-Saint-Denis explique au ministre qu’elle a été reçue avec des associations par le préfet, lequel aurait déclaré être débordé et avoir du mal à faire face, la Seine-Saint-Denis recevant 310 000 demandes d’asile par an.

« 200 000, c’est déjà important »
Dans sa réponse, le ministre de l’Intérieur s’étonne à bon droit d’un pareil chiffre :

« Le préfet, madame Autain, ne vous a pas dit qu’il y avait 310 000 demandeurs d’asile en Ile-de-France [Le ministre n’a pas retenu qu’il s’agissait en fait seulement de la Seine-Saint-Denis, ce qui rendait les paroles de Mme Autain encore plus extravagantes], car nous avons eu 100 000 demandes en France l’an dernier. »

Bien imprudemment, le ministre a alors cherché ce qu’avait bien pu vouloir dire le préfet avec ses 310 000 : « Ce qu’il vous a dit, sans doute, c’est que les gens d’origine étrangère sur le territoire de l’Ile-de-France étaient, non pas, d’ailleurs, de 300 000, mais de 200 000, ce qui est déjà important. »

Si la bévue de Clémentine Autain était évidente, celle de Gérard Collomb était plus magistrale encore.

Voilà un ministre de l’Intérieur qui n’a aucune idée des ordres de grandeur de ce dont il parle : 200 000 personnes d’origine étrangère en Ile-de-France, ça lui paraît déjà très important ! Or la population de l’Ile-de-France au 1er janvier 2015 était de 12,1 millions.  Si l’on en croît donc le ministre de l’Intérieur, la population d’origine étrangère aurait représenté à cette date 1,7 % de la population d’Ile-de-France ! Et ce serait déjà beaucoup, nous dit-il ! Or, l’Ile-de-France est la région la plus touchée par l’immigration étrangère. Si la situation était celle qu’il nous décrit, il n’y aurait vraiment pas de quoi fouetter un chat ni même songer à faire une nouvelle loi sur l’immigration !

Qu’entend-il par population « d’origine étrangère » ?
On ne sait d’ailleurs pas ce que M. Collomb entend par population d’origine étrangère. Généralement, dans la statistique publique, c’est ainsi que l’on désigne l’ensemble formé par les immigrés (personnes nées à l’étranger, qu’elles aient encore une nationalité étrangère ou qu’elles soient devenues françaises depuis leur arrivée en France) et les personnes nées en France d’au moins un parent immigré.

Le dernier chiffre connu de l’Insee est celui de 2015 : 20,5 % en France métropolitaine (à partir de l’enquête Emploi et de l’enquête annuelle de recensement). Même si l’on ne dispose pas du même chiffre pour la région Ile-de-France, c’est forcément plus.  En 2015, pour les moins de 18 ans, la proportion de jeunes d’origine étrangère en France métropolitaine était de 21,2 %. En Ile-de-France, à la même date, elle était de 42,1 %, c’est-à-dire à peu près le double. Si l’on ne s’intéresse qu’aux jeunes de moins de 18 ans, pour lesquels on peut travailler à partir des enquêtes annuelles de recensement – ce que nous faisons, Bernard Aubry et moi depuis un bon nombre d’années -, on dénombre près de 3 millions de personnes âgées de moins de 18 ans en 2015. Si 42,1 % étaient d’origine étrangère comme l’indique l’exploitation des enquêtes annuelles, cela représenterait près de 1,3 million de jeunes. On est loin des 200 000, tous âges réunis.

D’ailleurs, si le ministre avait eu en tête le seul chiffre sur le nombre d’immigrés en Ile-de-France (2,25 millions au 1er janvier 2014), il aurait pu s’éviter cette bourde. C’est forcément beaucoup plus si l’on veut y ajouter, comme c’est son cas, le nombre de personnes nées en France d’au moins un parent immigré.

Le plus sidérant dans cette affaire, c’est que cette très mauvaise information du ministre de l’Intérieur n’a choqué absolument aucune des éminentes personnes venues l’écouter ce jour-là.

Le graphique ci-dessous donne une idée de l’évolution de la proportion de jeunes d’origine étrangère depuis près de 50 ans en Ile-de-France. Y figurent les données de recensement de 1968 à 1999, complétées par celles tirées des enquêtes annuelles de recensement depuis 2004. Les points en couleur représentent les données lissées sur cinq ans par l’Insee, celles sur lesquelles il communique habituellement.

Proportion de jeunes d'origine étrangère (0-17 ans) en Ile-de-France, selon qu'ils sont d'origine européenne ou non (1968-2015) Ce graphique a été fait grâce aux exploitations réalisées par Bernard Aubry (http://www.apr-strasbourg.org/membre/2054/aubry-bernard/) à partir des fichiers détail des enquêtes annuelles de recensement et du fichier SAPHIR qu'il avait conçu lorsqu'il était encore à la direction régionale de l'Insee-Alsace.
Proportion de jeunes d’origine étrangère (0-17 ans) en Ile-de-France, selon qu’ils sont d’origine européenne ou non (1968-2015). Ce graphique a été fait grâce aux exploitations réalisées par Bernard Aubry (http://www.apr-strasbourg.org/membre/2054/aubry-bernard/) à partir des fichiers détail des enquêtes annuelles de recensement et du fichier SAPHIR qu’il avait conçu lorsqu’il était encore à la direction régionale de l’Insee-Alsace.

https://www.causeur.fr/immigration-gerard-collomb-sarnez-autain-150864

Pour ce qui concerne M Tribalat : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Tribalat

Elle semble qualifiée pour parler du dossier... sans doute même plus compétente que le ministre qui l'a en charge.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 534
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Avr 2018, 20:48

Le problème du "sérieux" de certaines personnes que nous accueillons se pose avec acuité.
Un exemple :
"
Plusieurs pensionnaires d'un foyer pour mineurs étrangers isolés se sont révoltés à Nantes jeudi. Pourquoi ? Parce que plutôt que de leur donner de l'argent, le département de Loire-Atlantique a décidé de leur fournir directement des repas."
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/revolte-dans-un-foyer-pour-mineurs-etrangers-a-nantes-1524803170

Un jour nous paierons très chère notre gentillesse "tout azimut".
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Lun 30 Avr 2018, 04:58

Un ex-chef de Daech, qui se cachait parmi des migrants, arrêté en Turquie
Par Auteur valeursactuelles.com / Dimanche 29 avril 2018 à 16:41 5

Etat islamique. Les autorités turques ont annoncé l’interpellation de Kasir al-Haddawi, qui aurait tenté de se cacher parmi des réfugiés syriens afin de se rendre en Grèce, rapporte The Sunday Times.

Le 27 avril, Kasir al-Haddawi, un proche du chef de l'Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi, a été arrêté à Izmir à l’ouest de Turquie, alors qu’il s’apprêtait à embarquer sur un bateau de migrants syriens en direction de la Grèce, rapportent les autorités turques citées par The Sunday Times.

Un possible attentat déjoué
Le journal britannique précise également que Kasir al-Haddawi est un ancien « émir » de Daech de la province de Deir ez-Zor, à l’est de la Syrie, reprise à l’Etat islamique par l’armée syrienne le 3 novembre 2017.

The Sunday Times ajoute que l'agence de presse turque Anadolu affirme que Kasir al-Haddawi serait responsable du massacre de 700 civils à Deir ez-Zor, en août 2014. Les autorités turques pensent que cette arrestation aurait empêché une attaque potentielle au cœur de l'Europe.

-------------------------------

L'opération portes ouvertes sera d'autant plus efficace que l'aide à l'immigration clandestine n'est plus un délit... surtout il faut aider ces "malheureux" et entraver la police si elle fait des recherches.

Ensuite on se plaindra des "pannes de radar"

Pas de sanction pour ceux qui aident les immigrés en situation irrégulière et merci à nos compatriotes lorsque nous aurons des attentats commis par ceux qui auront bénéficié de leur assistance.

La méthode "cul par dessus tête" macronienne est porteuse d'espoirs.
ON sent que les initiatives législatives de collomb reposent sur une bonne connaissance des dossiers et répondent aux exigences de la situation...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 02 Mai 2018, 17:19

Taubira charge les Français “effrayés” par l’arrivée des réfugiés
Par Auteur valeursactuelles.com / Mardi 1 mai 2018 à 21:45 15


En colère. Dans une réaction accordée au médiat Brut, l’ancienne ministre de la Justice a fustigé les “imbécillités énormes” propagées concernant l’arrivée des migrants en France.

Dans une vidéo diffusée par Brut, l’ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira, a défendu l'accueil des migrants par la France et s’en est pris à ceux qui lui sont hostiles. « Nous sommes 67 millions et nous sommes terriblement effrayés à l'idée d'accueillir 24 000 personnes », ironise-t-elle. « Cela dit des choses terribles sur nous », poursuit-elle.

« Une peur panique, complètement irraisonnée, un sens des réalités très dilué, très altéré. Un égoïsme qui n'est même pas tangible parce qu'il n'a même pas d'effet... », déclare Christiane Taubira. Les migrants « viennent, ils risquent leur vie dans la Méditerranée, ils risquent la noyade (...) Ils risquent tout ça juste pour pouvoir s'inscrire aux allocations familiales ? », demande l’ancienne ministre de François Hollande, en évoquant des « imbécilités énormes », « incompréhensibles » et « absurdes » avancées par certains.

Selon Christiane Taubira, les exigences de l'Union européenne en matière d'accueil des migrants ne devraient pas faire peur aux Français. « Faire notre part, ce n'est pas inlassablement venir répéter 'Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde' », s'emporte-t-elle enfin, en remerciant, ceux qui « tendent la main », qui prouvent, selon elle, que « nous ne sommes pas des sauvages ».


-----------------------

Les 24 000 personnes à recevoir ce sont les "réfugiés officiels" taubira ne comptabilise pas ceux qui sont en errance dans le pays.

Elle n'en est pas à une "erreur" près... à moins que... Les politicards tout comme les politicardes démagos endoctrinés n'ont que faire de la vérité !

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 08:32

Jouy-en-Josas vent debout contre l’arrivée de centaines de migrants

Immigration. Les riverains de Jouy-en-Josas multiplient les différentes actions telles que les lettres et les pétitions pour annuler l’accueil de 300 réfugiés dans leur ville en juin.

Mi-juin, Jouy-en-Josas (Yvelines) accueillera 300 réfugiés dans un centre de formation qui se trouve dans les anciens locaux de l’université Thales. Ce projet, annoncé en avril par la municipalité, prévoit, à terme, « la prise en charge par les services d’Emmaüs solidarité de 300 hommes, dont un quart de moins de 25 ans, pour des formations de six mois, et ce, durant les neuf prochaines années », précise Le Parisien. Une arrivée qui ne fait pas l’unanimité dans la commune. Certains riverains ont même fondé une association, baptisée « La Parole aux Jovaciens ».

Le maire tente de faire « taire les rumeurs »
« Notre revendication porte sur la mise en place de quelque chose de plus raisonnable », explique au Parisien, Marc, un voisin du site. Selon cet homme, très impliqué dans l’association, il existe un « total de 1 725 places pour les migrants pour l’ensemble des Yvelines », soit « 0,121 % de la population d’1,4 millions d’habitants ». « Avec les 300, le rapport pour Jouy atteint 3,5 % de la population de notre commune. En appliquant le coefficient du département, on ne devrait accueillir que dix migrants », note-t-il.

Autre point qui inquiète les habitants de Jouy-en-Josas : la « sécurité » autour du centre d’accueil. Elle « ne va certainement pas participer à l’attractivité de notre ville mais au contraire l’appauvrir », prévient Marc dans les colonnes du Parisien. In fine « La Parole aux Jovaciens » avance le chiffre de « 1,5 M€ de loyer annuel payé au bailleur [la société Rana Reo, NDLR] par l’Etat, donc le contribuable. ». Mais le maire de la commune, Jacques Bellier, assure que ce chiffre sera « bien inférieur ». Alors que des pétitions réclament le retrait du projet ou un référendum sur la question, il tente de faire « taire les rumeurs ». Tout le mois de mai, l’association multipliera des « actions » comme la « distribution de tracts et manifestation ». Les habitants de Jouy-en-Josas pourraient également être rejoints par « les élus d’opposition (centristes) du conseil municipal qui, par la voix de Gregoire Ekmekdje, dénoncent notamment un ‘manque de transparence, de précisions, de garantie de l’Etat et surtout le manque absolu de démocratie locale’ », précise Le Parisien.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 08:36

Un policier italien violemment agressé par une horde de migrants dans un train

Italie. Un policier, qui voulait prendre la défense d’un contrôleur de train, a été frappé de coups de pied et de coups de poing par un groupe de migrants dans un train.

Lors d’un contrôle de billets dans un train italien en provenance de Milan, un jeune Nigérian a refusé de montrer son titre de transport. Il a commencé à insulter le contrôleur et à s’en prendre aux autres passagers. Un policier de 40 ans est donc intervenu pour le calmer.

Deux interpellations
Mais une dizaine de ses amis sont apparus. Sous les yeux des voyageurs, ils ont immobilisé le contrôleur et ont violemment frappé le policier, rapporte Corriere Milano ce lundi 7 mai. Une fois que l’homme était à terre, les migrants ont continué à lui donné des coups de pieds. Après avoir tenté de lui voler son portefeuille, ils ont pris la fuite dès que le train s’est arrêté à Carnate.

Laissé dans une mare de sang, le fonctionnaire n’a pas perdu connaissance et a pu identifier quelques un de ses agresseurs. Pour l’instant deux individus, âgés de 24 et 25 ans, ont été arrêtés pour résistance à un agent public, tentative de vol et blessures. Quant au policier, son état reste grave mais il n’est pas en danger de mort.

-----------------------------------

Tout va bien dormez braves gens... choupinet veille !

En France avec les policiers à tablettes on ne se risque pas à les attaquer...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 09:40

Mais enfin, tonton, ils ne sont pas armés les policiers italiens?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 09:54

Des affaires impliquant des sans-papiers et des migrants il y en a tous les jours, toutes plus sordides les unes que les autres... La véritable question est que faire de ceux-ci ?


Citation :
Lyon: L'homme suspecté du viol d'une femme de 87 ans, trahi par son ADN, interpellé

Publié le 02/05/18 à 10h35 — Mis à jour le 02/05/18 à 15h42

Une nuit d’horreur, un calvaire sans nom. Lundi, un homme a été interpellé place Gabriel-Péri, dans le VIIe arrondissement de Lyon, au terme d’une enquête de dix jours menée par la police après le viol d’une octogénaire.

Dans la nuit du 22 au 23 avril, un cambrioleur, dont l’identité n’a toujours pas été clairement établie, était entré par effraction au domicile de cette femme de 87 ans, situé dans le IXe arrondissement. La victime s’était réveillée et avait surpris le cambrioleur en plein vol.

Plutôt que de s’enfuir, ce dernier, le visage en partie dissimulé, ganté et armé d’un couteau, aurait alors sauvagement violé la vieille dame pendant deux heures, relate ce mercredi Le Progrès. Puis il aurait fini par quitter les lieux après avoir pris le temps de se laver les mains, emportant avec lui le téléphone de sa victime et d’autres effets personnels.

Traumatisée, l’octogénaire a toutefois réussi à alerter les services de police. Les agents de la police technique et scientifique ont alors passé au peigne fin la scène de crime et sont parvenus à relever, au domicile de la victime, des traces ADN.

Rapidement, les enquêteurs de la sûreté départementale ont constaté que le profil génétique de l’agresseur était déjà enregistré dans le fichier national des empreintes génétiques. Inquiets de voir l’homme récidiver, ils n’ont alors pas ménagé leurs efforts pour retrouver au plus vite l’individu.

Son signalement et sa photo ont été diffusés dimanche dans les commissariats de la ville. Lundi après-midi, l’homme, repéré dans le centre de Lyon, a finalement été interpellé. Placé en garde à vue, cet individu, connu pour des cambriolages et des vols avec violence, mais sans aucune identité précise établie, a tenté d’expliquer que sa victime était consentante.

Lors de la confrontation avec l’octogénaire, l’homme, sans papiers, présent en France depuis plusieurs mois, a toutefois fini par reconnaître les faits. Il devrait être présenté ce mercredi au parquet de Lyon en vue d’une probable mise en examen et d’un placement en détention provisoire.
https://www.20minutes.fr/societe/2264423-20180502-lyon-homme-suspecte-viol-femme-87-ans-trahi-adn-interpelle
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 15:19

Gérard a écrit:
Mais enfin, tonton, ils ne sont pas armés les policiers italiens?

Ils sont sans doute armés tout comme leurs homologues français... qui logés a la même  enseigne se font eux aussi lyncher...

Les archers du roi ont sans doute des ordres similaires et des chefs du même calibre.


Dernière édition par tonton christobal le Mar 08 Mai 2018, 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 15:24

a.nonymous a écrit:
Des affaires impliquant des sans-papiers et des migrants il y en a tous les jours, toutes plus sordides les unes que les autres... La véritable question est que faire de ceux-ci ?



https://www.20minutes.fr/societe/2264423-20180502-lyon-homme-suspecte-viol-femme-87-ans-trahi-adn-interpelle

Commencer par appliquer les lois existantes... je sais "on ne peut pas" tout est dit !
On ne peut même pas regarder d'un peu près le fonctionnement de ces super ONG qui vont chercher les "migrants" dès que le bateau sort du port...
On ne peut même pas contrôler ce dont disposent des prisonniers dans leur cellule...

Dans un pays qui marie les personnes de même sexe on ne peut pas changer une circulaire stupide, revoir des lois dont on sait qu'elles sont inadaptées mais en faire de nouvelles un peu plus stupides c'est possible.

On a pondu la nouvelle mouture sur le doit d'asile (là on arrive à changer la loi) pour en faire un système encore plus permissif et moins cohérent (ne parlons pas d'efficacité) pourtant nous avons un super ministre de l'intérieur au fait des difficultés du terrain et une ministresse de la justice juriste puisque ex membre du conseil constitutionnel...  

En revanche on peut être condamné pour pensée non conforme. Evoquer publiquement des faits que tout le monde constate peut vous faire trainer devant un tribunal... les gardes rouges de la pensée unique veillent.

La mémé était "au mauvais endroit au mauvais moment" a t on idée  à 87 ans en pleine nuit de dormir chez soi ? C'est de la provocation !
De plus avec des nuisettes afriolantes il y a sans doute une provocation de sa part.

Que doit on tirer comme élément de réflexion de la formule : l'homme sans papier présent en France depuis plusieurs mois... Mais tout de même connu des services de police puisque son ADN figurait dans les fichiers.

En fonction de la particulière rigueur de nos instances politico judiciaires il est impensable qu'il puisse s'agir d'un délinquant récidiviste contre lequel "on ne peut rien faire".
S'il est étranger le renvoyer d'où il vient ni même dans tous les cas de figure d'envisager de le mettre au placard car les "prisons sont pleines".

Si maintenant on met au trou les cambrioleurs et ceux qui volent avec violence où va t on ? sans doute chez les fachos pour avoir de pareilles idées. Pour la mémé violée on verra plus tard...


Peut être serait il judicieux de se bouger pour aller voter aux européennes...


Dernière édition par tonton christobal le Mar 08 Mai 2018, 21:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 17:14

Allemagne : l'expulsion mouvementée d'un migrant à Ellwangen fait polémique


À Berlin

Ellwangen ne quitte plus les gros titres de la presse allemande. Située à la lisière de la Bavière et du Bade-Wurtemberg, cette grosse bourgade héberge un centre de premier accueil où séjournent 475 réfugiés. L'un d'entre eux devait être embarqué par la police en vue de son expulsion mais l'opération a tourné court.

À 3 heures du matin, les quatre policiers ont dû, sous la pression de la foule, ouvrir les menottes passées au Togolais de 23 ans...

la suite :  http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/07/01003-20180507ARTFIG00253-allemagne-l-expulsion-mouvementee-d-un-migrant-a-ellwangen-fait-polemique-en-allemagne.php

------------

Pour faire bref il y été nécessaire de mobiliser plusieurs centaines de policier pour expulser en Italie un indésirable...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 21:00

Le titre de cette discussion est "En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !"

En fait je pense que nombre d'européens ne sont pas foncièrement xénophobes mais qu'ils en ont juste mare de la place accordée aux réfugiés et migrants par les politiques et les médias alors qu'ils ont eux-mêmes leurs propres problèmes...


Citation :
Fontenay se mobilise pour Sony Amin, jeune Rohyinga
L.P.| 07 mai 2018, 19h04

Le préfet a reçu de multiples courriers ces derniers jours de tous les soutiens de Sony Amin. Ses parrains : l’élu Philippe Cornelis et l’ancien élu Hervé Poirier, le maire de la ville : Jean-Philippe Gautrais, des membres du réseau Education Sans Frontière. Tous sont mobilisés pour que ce Rohynga, né en Birmanie, puis passé par le Bangladesh, ne soit pas expulsé vers la Birmanie, où sont peuple est persécuté.

Le jeune homme d’une vingtaine d’années a été arrêté jeudi dernier à la gare de Fontenay, placé en centre de rétention, puis remis en liberté ce week-end. Mais le jeune homme arrivé en France en 2012 est sous le coup d’une OQTF (Obligation de quitter le territoire français).

« C’est vraiment le mauvais moment, cette OQTF l’empêche de déposer un dossier de régularisation, alors qu’il bénéficie de toutes les garanties exigées, se désole Philippe Cornelis (EELV), devenu le parrain de Sony Amin en novembre 2017. Dans les prochains jours, il va déposer un recours avec son avocat. Sony est très soutenu par son employeur, il doit être régularisé. »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/fontenay-se-mobilise-pour-sony-amin-jeune-rohyinga-07-05-2018-7703631.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 21:22

Normal le Bangladesh étant c'est bien connu une ancienne colonie française, ses habitants sont des victimes et il faut maintenant réparer les grands dommages que nous avons causé...

Maintenant s'interroger sur la cause des difficultés que les rohyingas ont en Birmanie ou au Bangladesh n'est pas au programme.
C'est pourtant la base vers laquelle il convient de s'interroger.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 21:44

En attendant de voir comment va être déclinée la "loi asile-immigration" de Gérard Collomb et au delà du cas sans doute douloureux de ce Rohyinga fontenayisen, j'ai du mal à comprendre comment fonctionnait jusqu'à maintenant le traitement des dossiers des étrangers....

Après je ne nie pas les valeurs humanistes tendance Bisounours de certains des élus fontenaysiens qui parrainent des étrangers en situation irrégulières...


"La mobilisation  s’organise pour soutenir Sony Amin, un jeune Birman d’origine Rohyinga, arrivé en France en 2005 et habitant Fontenay-sous-Bois depuis 2012. Arrêté jeudi 3 mai lors d’un contrôle en gare de Val-de-Fontenay, il a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF)."


Citation :
Mobilisation en faveur de Sony, réfugié Rohyinga

(Mise à jour du 7 mai : Sony a été libéré) La mobilisation  s’organise pour soutenir Sony Amin, un jeune Birman d’origine Rohyinga, arrivé en France en 2005 et habitant Fontenay-sous-Bois depuis 2012. Arrêté jeudi 3 mai lors d’un contrôle en gare de Val-de-Fontenay, il a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

« Sa demande d’asile a été refusée en novembre 2016 alors qu’il est né en Birmanie et a perdu sa famille (père décédé) en raison de ses origines rohyingas. Il a ensuite obtenu la nationalité bangladaise. Pour des raisons de sécurité, un retour au pays est inenvisageable. De plus, il a un contrat de travail et des fiches de paie. Il a déjà présenté aux services préfectoraux une promesse d’embauche et son employeur le soutient. Il est donc en mesure de présenter un dossier de régularisation et devait être reçu prochainement en préfecture« , défendent ses soutiens qui ont écrit au préfet pour plaider la cause du jeune homme.

Retenu au LRA (Local de rétention administrative) de Choisy-le-Roi, Sony Amin a été libéré avant son passage devant le juge des libertés qui était prévu ce samedi.

A Fontenay, le jeune réfugié a été parrainé par un adjoint au maire, Philippe Cornélis, et est aussi soutenu par le collectif Fontenay pour la diversité et RESF (Réseau éducation sans frontière).
https://94.citoyens.com/2018/mobilisation-faveur-de-sony-refugie-rohyinga,07-05-2018.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 08 Mai 2018, 22:39

Depuis 81 pour des raisons trop longues à expliquer il n'y a plus de politique cohérente.

Soit ceux qui sont en place veulent l'immigration non contrôlée soit ceux qui sont en place ne peuvent pas la contrôler.

Ensuite on naturalise et on régularise à tour de bras sans jamais sanctionner...

Ajoutons à cela les instances européennes et les bienfaits de schengen tout est dit.

Pour conclure plus ça va moins ça va.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Jeu 10 Mai 2018, 23:27

tonton christobal a écrit:
Depuis 81 pour des raisons trop longues à expliquer il n'y a plus de politique cohérente.


La gauche a certes sa part de responsabilité mais déjà avant qu'elle accède aux affaires, le décret du 29 avril 1976 légalisant et institutionnalisant le regroupement familiale avait changé la nature de l'immigration dans notre pays:

Citation :
Décret du 29 avril 1976

Le regroupement familial fut rendu légal, et institutionnalisé, par le président Valéry Giscard d'Estaing, son premier ministre Jacques Chirac et le ministre du Travail Michel Durafour.

Le texte veut, pour des raisons humanitaires, rapprocher les familles séparées des deux côtés de la Méditerranée.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Regroupement_familial

Derrière l'Union en a remis une couche avec sa directive 2003/86/CE du 22 septembre 2003...



On peut aujourd'hui s'interroger sur le volet de la "loi asile-immigration" de Gérard Collomb qui permet elle le regroupement familial la réunification familiale dans le cas d'un(e) mineur(e)  isolé(e)... Celui-ci (ou celle-ci) pourra faire venir dans notre pays ses parents et  frère et sœurs mineurs si il est lui-même en danger sans son pays d'origine...

Sachant que sont classés comme "non sûrs" les pays condamnant l’homosexualité ou l'apostasie, pratiquant l''excision ou la circoncision, ...

Le risque de cette nouvelle loi est que des mineurs soient envoyés "en tête de pont" pour permettre ensuite au reste de la famille d'immigrer légalement...

Dit autrement, un mineur envoyé illégalement en France par un réseau de passeurs donnera le droit à sa famille, parents et fratrie, de venir le rejoindre légalement...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 11 Mai 2018, 00:03

Pour parler du "regroupement familial" il faut revenir sur la législation de l'époque ce que l'on ne fait surtout pas.

Carte de séjour de 1 an puis 3 ans puis après de longues années 10 ans.
Le regroupement familial impliquait arrêt de l'immigration... c'était le texte.
A l'époque les hommes venaient bosser France et ayant au bout de quelques années de l'argent repartaient dans leur pays d'origine...
Le regroupement familial impliquait que l'accueillant soit intégré dans la vie du pays, dispose de moyens financiers lui permettant de prendre en charge sa famille, de disposer d'un logement pour les héberger...
Le regroupement familial était prévu pour recevoir l'épouse et non les épouses, les enfants mineurs. Pas les parents, les adultes...
J'arrête la liste car les incohérences actuelles seraient trop visibles.

Nous sommes loin de ce qui se pratique où on regroupe n'importe qui sans même pouvoir s'assurer des liens familiaux, sans minimum de ressources...

Le regroupement familial est l'argument massue volontairement tronqué et dénaturé par les suivants pour mettre sur le dos de la droite le problème actuel de l'immigration.

Nous sommes ou dans le mensonge ou dans l'ignorance comme lorsque l'on prétend que l'on doit prendre en charge n'importe quel ressortissant européen, c'est de la même eau.

D'autre part la gauche lors de son arrivée au pouvoir supprimait la cour de sureté de l'état, la peine de mort ne parlons pas des réformes stupides qui permettant à des tolards d'être munis de drogue, arme et téléphone situation devant laquelle on se dit désarmé. Curieusement chaque réforme est plus permissive que la précédente.

On peut marier des gens de même sexe on ne peut pas lutter contre l'immigration irrégulière ou contre la polygamie... on ne peut pas toucher à une loi mais on transforme les hommes en femmes...

Il faut éviter de dire des stupidités dans certains domaines que je connais trop bien.

Tout le mal vient du regroupement familial mais on ne peut s'assurer que les gens que l'on regroupe sont de la même famille... doit on rire ?

Tout cela c'est de la faute de la droite.

NB il y a un domaine où la gauche là non plus ne peut pas toucher c'est protégé comme les éléphants c'est le statut fiscal des journalistes... les autres on peut leur casser la rondelle mais pas les pisse copie !

Il peuvent même raconter à peu près n'importe quoi en ayant peu de chance d'être inquiétés.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 11 Mai 2018, 07:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 11 Mai 2018, 00:21

tonton christobal a écrit:
---/---
A l'époque les hommes venaient bosser France et ayant au bout de quelques années de l'argent repartaient dans leur pays d'origine...
Le regroupement familial impliquait que l'accueillant soit intégré dans la vie de pays, dispose de moyens financiers lui permettant de prendre en charge sa famille, de disposer d'un logement pour les héberger...
---/---

Tout est dit, le regroupement familial a changé la nature de l'immigration qui de temporaire est devenue permanente avec désormais des jeunes français "issus de l'immigration visible"...

Dès lors que ceux-ci partagent les valeurs et les us et coutumes du pays où ils ont grandi et où ils vivent cela ne devraient pas être un problème... En revanche si certains boutefeux pour des raisons religieuses, politiques ou racialistes leurs mettent d'autres idées en tête on court à la catastrophe....


Dernière édition par a.nonymous le Ven 11 Mai 2018, 00:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 11 Mai 2018, 00:32

a.nonymous a écrit:


Tout est dit, le regroupement familial a changé la nature de l'immigration qui de temporaire est devenue permanente avec de jeunes français "issus de l'immigration visible"...

A ceci près que le regroupement familial d'origine a été totalement perverti et que se réfugier derrière une loi qui a été vérolée à plaisir pour justifier une situation actuelle nocive n'est pas convenable.

Le regroupement familial ne prévoyait pas que depuis le début des années 80 on naturalise bon an mal an 100 000 étrangers.
Pas plus que le regroupement familial prévoit la "régularisation" permanente en dehors des opérations massives de dizaines voire de centaines de milliers de gens...

Si nous n'avions en France que des gens sur le territoire cadrés comme l'étaient à l'origine ceux qui bénéficiaient du regroupement familial nous n'en serions pas à l'actuelle situation.

Les inconséquents qui laissent les frontières de l'Europe ouvertes et veulent sanctionner ceux qui respectent les lois illustrent à merveille la manière dont on déforme la vérité pour des motifs peu avouables.

Curieusement les gens qui sont venus dans le cadre légal dans des familles intégrées et structurées sont les premiers à se démarquer de leurs concitoyens qui dérapent encore serait il à envisager qu'ils ne le pourrons peut être plus longtemps.

Entre 76 loi Giscard et mai 81 arrivée de Mitterrand il serait intéressant de chiffrer le nombre de regroupement familiaux... il a le dos large Giscard mais tout de même si on ne voulait pas du regroupent familial on pouvait le supprimer.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 11 Mai 2018, 02:33

"Shopping de l'asile" : la ministre Nathalie Loiseau déclenche un tollé" et pourtant !


Citation :
"Shopping de l'asile" : la ministre Nathalie Loiseau déclenche un tollé

Orange avec AFP, publié le jeudi 10 mai 2018 à 09h00

La [ ministre des Affaires étrangères ] Ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, crée l'indignation après avoir parlé mercredi au Sénat d'un "shopping de l'asile" de certains migrants, qui choisiraient entre différents pays d'Europe pour émigrer comme on fait ses courses dans un magasin.

"Lorsque l'on arrive du Sud-Soudan, on peut faire du 'shopping de l'asile' et trouver qu'on est mieux en Suède qu'en Italie... mais enfin tout de même", a déclaré la ministre le mercredi 9 mai lors d'une séance intitulée "L'Union européenne face aux défis de la sécurité, des migrations et des frontières". La ministre souhaitait rappeler par ce propos que tous les réfugiés ne demandent pas forcément l'asile dans le pays européens où ils arrivent en premier. Certains "préfèrent la Suède à l'Italie", précise-t-elle.

Des propos qui ont fait bondir la sénateur écologiste, Esther Benbassa : "Comment osez-vous utiliser ce mot de 'shopping' pour parler des gens qui sont dans la misère, dans la souffrance, dans le dénuement ?", a-t-elle lancé. Un écœurement partagé par d'autres sénateurs dans l'hémicycle et sur les réseaux sociaux : "Envie de vomir quand la ministre des affaires européennes accuse les migrants de faire du 'shopping de l'asile' alors que ces derniers sont confrontés dans leur pays à la guerre, à la misère. Et ils osent parler d'humanité", a notamment écrit sur Twitter la sénatrice socialiste du Val-de-Marne, Sophie Taillé-Polian.

Une déclaration jugée également "choquante" et "déplacée" par le sénateur écologiste de Paris, Bernard Jomier. "Cette expression lamentable dit le fonds de la pensée qui dicte la loi Asile et migrations et le peu de respect accordé aux demandeurs d'asile", a-t-il ajouté sur le réseau social.

Dans la foulée, la ministre, ancienne directrice de l'Ena, a publié deux tweets dans lesquels elle reconnaît que sa formule "n'est pas heureuse". Mais elle précise que l'expression "shopping de l'asile" est "couramment utilisée par les spécialistes du régime européen de l'asile" et figure "dans plusieurs textes".

"La lutte contre le 'shopping de l'asile' est un objectif de la révision du Régime européen d'asile", poursuit-elle. "La France est favorable à l'harmonisation des procédures et à la précision des responsabilités de chacun et de la solidarité entre États". Le terme ("asylum shopping" en anglais) est en effet employé sur le site de la Commission européenne - par exemple - pour décrire les situations dans lesquelles des demandeurs d'asile déposent des requêtes dans plusieurs pays. La formule "course au droit d'asile" est également utilisée dans certaines traductions.
https://actu.orange.fr/politique/shopping-de-l-asile-la-ministre-nathalie-loiseau-declenche-un-tolle-magic-CNT0000012GZtC.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 11 Mai 2018, 03:33

Effectivement il y a un problème.
Normalement les "réfugiés"  devaient régulariser leur situation dans le premier pays touché. C'est la loi... et on va recevoir, accueilir pour "voir plus tard n'importe où" bref le contraire des textes.
Résultat la pagaille organisée, (merci angie, juncker, valls... et quelques autres qui ont mis le temps à bien vouloir comprendre)
les truquages des arrivants,
les manoeuvres contestables des truands et des assoces,
la stupidité de certains dirigeants,
l'imbécilité enveloppée d'humanisme de bazar des politicards... maintenant le but est atteint.

Nous avons des clients consommateurs nouveaux démunis de tout qui vont faire tourner les usines.

Le seul problème reste de ponctionner les électeurs contribuables pour payer ce qui sera nécessaire à nos anciens miséreux devenus des résidents dans nos pays.

Comme nos réfugiés sont renseignés ils sélectionnent judicieusement le pays qui en fonction de leurs besoins pourra le mieux les satisfaire.

Nb normalement le débouté du droit d'asile dans un pays doit repartir... comme il ne sont pas identifiés et que rien est centralisé, ils changent  de nom et font un tour d'Europe des administrations.

A défaut de traiter l'affaire on critique celui ou celle qui dénonce publiquement le problème.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 16 Mai 2018, 07:17

L’Europe impose l'examen du regroupement familial pour les étrangers interdits de séjour
Par Auteur valeursactuelles.com / Mardi 15 mai 2018 à 17:36 24

Europe. Un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne, rendu le 8 mai, oblige les Etats à examiner les demandes de regroupement familial des étrangers interdits d’entrée sur le territoire.

C’est l’histoire de plusieurs ressortissants de pays extérieurs à l’Union européenne. Ils viennent d’Arménie, de Russie, d’Ouganda, du Kenya, du Nigeria, d’Albanie et de Guinée ; et résident en Belgique. Tous ont fait l’objet d’une décision de retour dans leurs pays, accompagnée d’une décision d’interdiction d’entrée sur le territoire belge.

Suite à cela, les personnes concernées ont fait une demande en Belgique de titre de séjour en invoquant le regroupement familial - elles font état de diverses relations de parenté avec des ressortissants belges. Les autorités belges n’ont pas examiné ces demandes : les personnes étant interdites d’entrée sur le territoire belge, il semblait logique de ne pas leur accorder un titre de séjour.

Saisie, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu son jugement le 8 mai dernier. Elle estime que « l’obligation pour un ressortissant d’un pays non-UE de quitter le territoire de l’Union afin de solliciter la levée ou la suspension de l’interdiction d’entrée sur le territoire à son égard peut compromettre l’effet utile de la citoyenneté de l’Union ».

Ainsi, elle oblige la Belgique – et par extension tous les Etats de l’UE – à examiner les demandes de regroupement familial « même si le ressortissant d’un pays non-UE, membre de la famille d’un citoyen de l’UE n’ayant jamais exercé sa liberté de circulation, est frappé par une interdiction d’entrée sur le territoire ».

------------------------

En résumé vous  êtes indésirable dans un pays européen, vous refusez de partir...

Vous resterez au bénéfice d'un "regroupement familial"
Décision supra nationale de nos instances européennes.

S'il y a un problème avec le regroupement familial c'est de la faute de Giscard !
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 16 Mai 2018, 08:22

tout cela va devenir un véritable enjeu, à commencer pour les Européennes en 2019

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13865
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 16 Mai 2018, 11:13

Ce genre de décision est complètement incompréhensible par le citoyen lambda et fait le jeu des nationalistes de tous poils...


Citation :
---/---
À la lumière de l’exposé qui précède, je propose que la Cour [ de justice de l'Union européenne (CJUE) ] réponde aux questions préjudicielles dont elle est saisie par le Raad voor Vreemdelingenbetwistingen (Conseil du contentieux des étrangers, Belgique) de la manière suivante :

–        Le droit de l’Union, et plus particulièrement l’article 20 TFUE lu en combinaison avec les articles 7 et 24 de la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, s’oppose à une pratique nationale en vertu de laquelle les autorités compétentes d’un État membre refusent automatiquement de prendre en considération les demandes de séjour sur le territoire national introduites par un ressortissant d’un pays tiers faisant l’objet d’une décision de retour assortie d’une interdiction d’entrée, en vue de rejoindre un membre de la famille citoyen de l’Union qui réside dans l’État membre dont il a la nationalité et qui n’a jamais fait usage de son droit à la liberté de circulation.

–        La directive 2008/115/CE du Parlement européen et du Conseil, du 16 décembre 2008, relative aux normes et procédures communes applicables dans les États membres au retour des ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier ne fournit pas de base pour justifier une telle pratique.

–        Au contraire, dans un tel cas, il convient que les autorités nationales apprécient les circonstances particulières de l’affaire en cause avant de prendre une décision sur la demande de regroupement familial.
---/---
http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=196141
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 16 Mai 2018, 16:25

a.nonymous a écrit:
Ce genre de décision est complètement incompréhensible par le citoyen lambda et fait le jeu des nationalistes de tous poils...



http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=196141

La seule question à se poser : est va t on dire la vérité aux électeurs ? Je ne sais pas si ce genre de décision fait le jeu des populistes mais en bonne logique elle devrait ébranler quelques certitudes.

Lorsque ce type de fantaisie juridique se conjugue avec le noyautage des administration où on retrouve les ennemis de nos pays en place le résultat n'est plus un jeu mais un drame dont les conséquence se chiffrent en prix du sang (merci choupinet pour la formule)
SI "en même temps" que des irresponsables pondent et imposent des lois stupides on met des terroriste en place au sein de nos service qui gèrent les arrivants clandestins on imagine que le travail des services de sécurité va être simple. Les radars vont encore avoir des pannes.

Pas de problème on trouvera un lampiste pour expliquer le drame. Un bon coup médiatique de Giscard-Chirac coupables de ces errements car "inventeur du regroupement familial" on repart pour un tour en effaçant l'ardoise.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/attaque-paris-ami-du-terroriste-travaillait-office-francais-immigration-strasbourg-1475945.html

Mais non on ne rêve pas ! La décision est incompréhensible par un peu plus d'électeurs que de citoyens lambda.
Elle est à la fois contraire à toute logique juridique et en totale contradiction avec l'esprit du regroupement familial... mais elle s'impose à tous !

Je constate que l'enfumage officiel fonctionne parfaitement puisqu'il a été nécessaire que je sois titillé sur un sujet que je connais tout de même un peu pour sortir de sous le tapis les éléments juridiques factuels bien cachés aux manants à qui on vend avec la complicité active des médias une "vérité" totalement vérolée.

Une bonne question à se poser serait : qui a mis en poste les hurluberlus criminels qui dirigent cette maison de fous ?
A l'origine quelques politiciens idéalistes bien pris en main par des gens inconnus du grand public dont les intentions personnelles n'ont rien à voir avec ce que l'on dit aux électeurs contribuables gogos.

Les dirigeants visibles de l'institution européenne sont arrivés en situation de nous "faire la loi" en passant par des circuits où la démocratie et le bon sens n'ont plus leur place.

NB : rassurez vous aucun état ne protestera contre cette  décision imposée... on l'appliquera et vous en dégusterez les conséquences dans votre vie quotidienne.
Ce sera l'état de droit contre lequel on ne peut rien faire sinon on est condamné ! bien joué n'est ce pas ?

On lutte contre les fachos qui veulent contrôler les frontières on ne peut pas tout faire... Un petit gout de "cul par dessus tête" généralisé peut être ?
Une envie de "mal voter" ? surtout pas ! on garde les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 26 Mai 2018, 19:26

Migrants: tous les chemins de Rome mènent à Paris!

________________________________________
L’arrivée au pouvoir en Italie d’un gouvernement « populiste » mêlé de dégagisme et d’extrême droite est une source d’inquiétude pour la France: les flux migratoires pourraient être, encore un peu plus, reversés vers la France…
________________________________________
Voilà déjà près de 3 mois que les élections plaçant la Ligue du Nord en tête ont eu lieu chez nos voisins italiens. L’instabilité politique propre aux institutions transalpines nous permet d’anticiper en cas de décisions défavorables aux intérêts français. Du moins, en théorie.

On prend son temps, on discute et parlemente inlassablement entre formations italiennes. Pendant ce temps, Emmanuel Macron et Gérard Collomb regardent fébrilement ce qui se prépare. La situation politique semble enfin vouloir se décanter.

Un accord de gouvernement ayant été trouvé entre la Ligue du Nord (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles (les « dégagistes »), Matteo Salvini est pressenti à l’Intérieur.

La France est isolée
Les préconisations de cet allié du FN sont salées. Le leader de la Ligue du Nord a fait de la lutte contre l’immigration illégale sa priorité : expulsion de 600 000 clandestins, registres obligatoires du culte musulman, prêches en italien et droit à la légitime défense des citoyens sont au programme des réjouissances. Quant aux bateaux venant au secours des migrants, Matteo Salvini entend leur interdire de jeter l’ancre dans les ports de la péninsule. Esseulée et en première ligne dans la crise migratoire, l’Italie sature. Trop c’est trop !

La montée en puissance des mouvements « illibéraux » partout en Europe est une sacrée épine dans le pied de l’exécutif français. La France est isolée dans une Europe de plus en plus « anti-système ». L’Angleterre a voté le Brexit, Viktor Orban a été réélu en Hongrie, la Pologne est dirigée par Droit et Justice, parti de droite dure, la République tchèque est dirigée par Zeman, russophile soutenu par l’extrême droite locale. On continue ?

En Allemagne, Merkel est tétanisée par l’AFD d’Alice Weidel, devenue principale force d’opposition. Dans cette Europe qui se droitise singulièrement, notre président est de plus en plus à contre-courant. L’ennui avec l’Italie, c’est que c’est par là que passent les migrants qui se retrouvent ensuite à Calais… et ailleurs.

La poursuite de l’intégration européenne très chère à Macron, plus personne n’ose plus trop en parler avec lui. On lit que l’Italie se replie sur elle-même. Force est de constater que la France s’isole elle aussi dans sa position fédéraliste. Le président a déjà toutes les difficultés à convaincre nos partenaires européens de participer aux combats dans le Sahel. Voilà maintenant que la gestion des migrants risque de s’aggraver. Gérard Collomb va être contraint deprendre les mesures qui s’imposent s’il ne veut pas voir débarquer dans l’Hexagone tous les clandestins que Matteo Salvini entend chasser de son territoire.

Mercy mais non merci
L’humanisme de façade affiché pendant la campagne présidentielle était fort utile pour se différencier de Marine Le Pen et faire le plein de voix à gauche. Mais il a fait long feu. La chanson de la France à l’Eurovision, « Mercy », évoquait le sort des migrants. Elle a fini à une médiocre13ème place. Mauvais signe !

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, avait vu venir depuis longtemps cette inquiétante dégradation de la situation. Quitte à se faire railler par le reste de la majorité. On l’a même qualifié de « facho de service » entre certains initiés de la Macronie. Dès février, lors d’un dîner LREM à l’Elysée, Gérard Collomb avait laissé entendre qu’il craignait que la montée de l’extrême droite en Italie aurait pour conséquence de durcir les conditions d’accueil des migrants. « Si on ne s’aligne pas, c’est nous les Français qui allons devoir tous les accueillir, et ça va être intenable », confiait-il alors, selon Le Canard Enchainé.

« Il faut donc que la France évite d’apparaitre trop attractive »
Aux dernières nouvelles, il y aurait pas moins de 2 500 migrants porte de la Chapelle. Le tout dans une insalubrité honteuse, avec bagarres et morts par noyade. Si les tentes de ces malheureux n’étaient pas au niveau du périphérique mais dans les très chics quartiers du centre de Paris, il y a belle lurette qu’elles auraient été dégagées.

Emmanuel Macron a bien compris que le diagnostic de Gérard Collomb était le bon. Toujours selon Le Canard Enchainé, le président aurait déclaré en petit comité : « Ce qui se passe en Italie prouve que Collomb avait raison ». Reste à savoir maintenant ce que notre ministre de l’Intérieur et notre « dieu » romain ont prévu. En conseil des ministres, le 16 mai dernier, Gérard Collomb aurait déclaré : « L’Italie va prendre des mesures très restrictives sur l’immigration. Il faut donc que la France évite d’apparaitre trop attractive et affiche de la fermeté ». Et donc ?

En tout cas, il ne faudra pas compter sur la négociation. Cela ne semble pas être le fort de Matteo Salvini. Quand notre ministre de l’Economie Bruno Le Maire met en garde le gouvernement italien sur ses inquiétants déficits qui fragilisent l’Union, Salvini réplique sèchement : « Que les Français s’occupent de la France et ne mettent pas leur nez dans les affaires des autres ». Ambiance… Autant donc ne pas le chauffer tout de suite sur l’immigration, son cheval de bataille !

-------------------------

A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 13 Juin 2018, 06:44

Migrants: Rome refuse de recevoir des "leçons hypocrites" de Paris

AFP, publié le mardi 12 juin 2018 à 19h51

Le gouvernement italien refuse de recevoir des "leçons hypocrites" de pays comme la France "ayant préféré détourner la tête" sur la question migratoire, a indiqué mardi la présidence du Conseil.
"Les déclarations concernant (le navire humanitaire) Aquarius qui proviennent de la France sont surprenantes", selon cette note, qui souligne que "l'Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête en matière d'immigration".

D'abord publié dans les médias italiens, mais non rendu officiellement public, le contenu de cette note a ensuite été confirmé à l'AFP par le Palais Chigi, le siège de la présidence du Conseil.
"Le gouvernement italien n'a jamais abandonné ou laissé seules les presque 700 personnes à bord de l'Aquarius", affirme encore cette note, alors que ce navire humanitaire, affrété par l'ONG française SOS Méditerranée, devait faire route vers l'Espagne après le refus de l'Italie et de Malte de lui ouvrir leurs ports pour y débarquer quelque 629 migrants secourus au large de la Libye.

Et après avoir pris acte de ce refus de la part des autorités maltaises, "nous avons reçu un geste inédit de solidarité de la part de l'Espagne. Ce même geste n'est pas arrivé de la France, qui de plus a adopté à maintes reprises des politiques bien plus rigides et cyniques en matière d'accueil" des migrants, poursuit la note.
Le président français Emmanuel Macron a dénoncé mardi la "part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien" après son refus d'accueillir l'Aquarius, avait déclaré plus tôt le porte-parole du gouvernement français Benjamin Griveaux.

Le président français "a tenu à rappeler le droit maritime", qui indique "qu'en cas de détresse, ce soit la côte la plus proche qui assume la responsabilité de l'accueil". "Si un bateau avait la France pour rive la plus proche, il pourrait accoster" en France, car "c'est le respect du droit international", a ajouté le président, saluant le courage de l'Espagne qui a décidé d'accueillir le bateau, toujours selon le porte-parole.
"La France repousse quotidiennement les migrants à Vintimille", sur la frontière franco-italienne, a déclaré de son côté sur Facebook le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème).

"La France et l'Espagne ont fermé leurs ports depuis longtemps (...) Il est embarrassant que des représentants de ces pays viennent faire la morale seulement parce que nous demandons à tous nos partenaires européens de partager avec l'Italie les droits, les devoirs et la solidarité", écrit encore M. Di Maio, qui est également ministre du Développement économique.

L'autre vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, à la manoeuvre depuis le début de la crise de l'Aquarius en qualité de ministre de l'Intérieur, a lui aussi déploré les "leçons" françaises. "Le pays le plus en tort par rapport à nous, c'est la France, qui n'a pris jusqu'à présent que 640 migrants quand elle s'était engagée pour 9.610 personnes", a-t-il affirmé lors d'une émission de télévision.
"Au président français je dis, +Emmanuel+, si tu as le coeur aussi gros que tu le dis, demain nous te donnerons les 9.000 migrants que tu t'étais engagé à prendre", a-t-il encore assuré. "Vu qu'ils nous donnent des leçons, que les Français se prennent aussi cella-là, de leçon", a encore affirmé M. Salvini, qui est également le patron de la Ligue (extrême droite).

Emmanuel Macron doit recevoir vendredi le nouveau président du conseil italien Giuseppe Conte afin de préparer le Conseil européen des 28 et 29 juin, en particulier sur la question des migrants.
"La France n'est pas restée inactive au cours des 24 dernières heures", a ajouté le porte-parole français, précisant que M. Macron allait s'entretenir mardi avec "les autorités maltaises, espagnoles et italiennes".


Dernière édition par tonton christobal le Mer 13 Juin 2018, 06:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 13 Juin 2018, 06:49

Merkel contestée sur sa politique migratoire en Allemagne et en Europe
12 juin 2018.
AFP, publié le mardi 12 juin 2018 à 19h52

Angela Merkel a affronté mardi de fortes turbulences au sein de son gouvernement sur l'accueil des réfugiés, qui risquent de fragiliser encore son projet de système d'asile européen contesté par bien des membres de l'UE.
Le sujet est politiquement très sensible en Allemagne depuis que la chancelière a ouvert en 2015 et en 2016 les frontières à plus d'un million de migrants, et lui vaut régulièrement les critiques de son propre camp, qui l'accuse de laxisme.


Depuis lundi, sa fragile coalition gouvernementale associant son parti chrétien-démocrate (CDU), son allié bavarois très conservateur (CSU) et les sociaux-démocrates (SPD) connait une poussée de fièvre: la chancelière s'oppose à une réforme de son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer (CSU) visant à restreindre l'accueil des migrants.
Plutôt que de céder, le ministre, qui n'a cessé depuis plus de deux ans de dénoncer l'arrivée des réfugiés, a reporté sine die la présentation prévue mardi de son plan qui incluait le refoulement à la frontière de tout demandeur d'asile ne disposant pas de papiers. Une mesure que la chancelière considère comme une infraction au droit et aux principes européens.

- Pas de "mauvais compromis" -
En retour, M. Seehofer a annulé sa participation à une réunion sur l'intégration des migrants présidée mercredi par Mme Merkel.

Les deux responsables ont toutefois déclaré lors d'une réunion de députés conservateurs vouloir négocier "dans les prochains jours" pour sortir de l'impasse.

Mais M. Seehofer affirme qu'il n'acceptera pas de "mauvais compromis" sur cette question et cherche des alliés en Europe pour faire monter la pression sur la chancelière.
Il a ainsi eu mardi un entretien téléphonique avec son homologue italien, Matteo Salvini, le dirigeant de La Ligue (extrême droite), qui a mis en évidence "une pleine harmonie de vues" entre les deux hommes sur la sécurité et l'immigration, selon un communiqué du ministère italien de l'Intérieur.

Et M. Seehofer a semblé recevoir le soutien du chancelier autrichien Sebastian Kurz, un conservateur allié à l'extrême droite, qui a assuré lors d'une conférence de presse avec Mme Merkel que l'objectif de l'Autriche était "de stopper le flux de migration illégale vers l'Europe".

"Nous devons décider de qui peut venir en Europe, et non pas les passeurs", ]a martelé M. Kurz.[/i]
Cette dispute publique intervient alors que la chancelière tente de négocier en vue du sommet européen du 29 juin une politique d'asile commune à toute l'UE et un partage du fardeau migratoire.
Mais elle fait face à des vents de plus en plus contraires venus de Pologne, de Hongrie ou de République tchèque. Et désormais aussi d'Italie, où un gouvernement réunissant populistes et extrême droite est depuis peu aux affaires.

Elle a promis dimanche de "jeter toutes (ses) forces" dans la bataille.
L'idée d'un refoulement à la frontière des migrants proposée par M. Seehofer fait craindre à la chancelière un effet domino dans l'Union européenne: que chaque pays fasse porter au voisin la charge de l'accueil des demandeurs d'asile.
"Il m'importe que l'Europe décide ensemble et non d'agir unilatéralement", a-t-elle réaffirmé mardi soir.
Elle paraît toutefois assez isolée sur la question dans son propre camp conservateur, échaudé par l'essor de l'extrême droite qui a obtenu un score historique aux législatives de septembre en capitalisant sur les inquiétudes générées par l'arrivée des migrants.

Membre de la CDU de Mme Merkel, le patron de l'Etat régional de Saxe, Michael Kretschmer, a approuvé mardi les mesures préconisées par le ministre de l'Intérieur. "Bien sûr qu'ils doivent être repoussés à la frontière, c'est pour cela qu'on a une police aux frontières", a-t-il estimé.
"On ne cèdera pas!", a aussi prévenu le secrétaire général de la CSU, Markus Blume.


Le climat général dans l'opinion est en outre exacerbé par un sordide fait divers, le viol et l'assassinat d'une adolescente par un jeune demandeur d'asile irakien débouté mais qui n'avait pas encore été expulsé. Il était arrivé en octobre 2015 lors du pic de l'afflux des demandeurs d'asile dans le pays.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 13 Juin 2018, 06:57

Nous faisons très fort : nos ONG franchouillardes vont chercher les "migrants" en mer au large des cotes africaines, pour ensuite les déverser chez les Italiens.

Dans la foulée on bloque les migrants venant d'Italie (pas toujours et avec les moyens du bord) afin qu'ils n'entrent pas en France...

Une logique macroniesque d'anthologie... doit on en rire ou se demander combien de temps une telle imposture peut perdurer ?

Si nos voisins nous trouvent dérangeants doit on s'étonner ?

Doit on envisager des intentions dépassant les sentiments humanitaires ? excellente question à se poser !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 13 Juin 2018, 09:02

Migrants : crise entre Merkel et son ministre de l’Intérieur pro-Salvini

Immigration. Souvent pointée du doigt pour sa politique migratoire, Angela Merkel doit faire face à son ministre de l’Intérieur qui veut restreindre l’accueil des migrants en Allemagne.

Ce mardi 12 juin, Angela Merkel a du affronter une nouvelle fois de fortes turbulences au sein de son gouvernement sur l'accueil des réfugiés. Cette fois, c’est son ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, du parti CSU, qui lui cause des problèmes et plus précisément sa réforme visant à restreindre l'accueil des migrants. Il souhaite notamment refouler à la frontière tout demandeur d'asile ne disposant pas de papiers.


Une mesure qu’Angela Merkel juge comme une infraction au droit et aux principes européens, rapporte La Croix. Face à l’opposition de la chancelière, Horst Seehofer a annulé sa participation à une réunion sur l'intégration des migrants présidée mercredi par cette dernière.

Cependant, les deux responsables ont affirmé lors d'une réunion de députés conservateurs vouloir négocier « dans les prochains jours » pour sortir de l'impasse. Mais Angela Merkel est d’ores et déjà prévenue par Horst Seehofer, il n'acceptera pas de « mauvais compromis » sur cette question. Tandis que la chancelière allemande tente de négocier en vue du sommet européen du 29 juin une politique d'asile commune à toute l'UE et un partage du fardeau migratoire, son ministre de l’Intérieur cherche des alliés en Europe, capables de faire pression sur Angela Merkel.

Il s’est ainsi entretenu par téléphone, ce 12 juin, avec son homologue italien, Matteo Salvini, le dirigeant de La Ligue (extrême droite), qui a mis en évidence « une pleine harmonie de vues » entre les deux hommes sur la sécurité et l'immigration, selon un communiqué du ministère italien de l'Intérieur. Mercredi 13 juin, Horst Seehofer va recevoir le chancelier autrichien Sebastian Kurz, un conservateur allié à l'extrême droite dont il partage les idées sur l'immigration. De son côté, Angela Merkel doit voir son homologue autrichien ce mardi soir et évoquer leurs divergences sur le sujet migratoire.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 13 Juin 2018, 09:05

Aquarius : le gouvernement italien recadre Emmanuel Macron
Par Auteur valeursactuelles.com / Mardi 12 juin 2018 à 21:33 10

Migrants. Rome a dénoncé les « leçon » françaises…

Ce mardi 12 juin, après le refus de l’Italie d’ouvrir ses ports au bateau Aquarius, avec 629 migrants à bord, Emmanuel Macron a dénoncé, par le biais du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, la « part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien ».
Le chef de l’Etat a également rappelé « le droit maritime » qui indique « qu'en cas de détresse, ce soit la côte la plus proche qui assume la responsabilité de l'accueil ». « Si un bateau avait la France pour rive la plus proche, il pourrait accoster » dans Hexagone, car « c'est le respect du droit international », a ajouté le président, saluant le courage de l'Espagne qui a décidé d'accueillir le bateau. La réponse du gouvernement italien ne s’est pas fait attendre.

Macron se fait remonter les bretelles
« La France repousse quotidiennement les migrants à Vintimille », sur la frontière franco-italienne, a fustigé sur son compte Facebook le vice-Premier ministre italien du Développement économique Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème). Et d’ajouter : « La France et l'Espagne ont fermé leurs ports depuis longtemps (...) Il est embarrassant que des représentants de ces pays viennent faire la morale seulement parce que nous demandons à tous nos partenaires européens de partager avec l'Italie les droits, les devoirs et la solidarité ».


De son côté, l'autre vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, a dénoncé les « leçons » françaises. « Le pays le plus en tort par rapport à nous, c'est la France, qui n'a pris jusqu'à présent que 640 migrants quand elle s'était engagée pour 9.610 personnes », a-t-il affirmé lors d'une émission de télévision. « Au président français je dis, ‘Emmanuel, si tu as le cœur aussi gros que tu le dis, demain nous te donnerons les 9.000 migrants que tu t'étais engagé à prendre’ », a-t-il glissé. « Vu qu'ils nous donnent des leçons, que les Français se prennent aussi cella-là, de leçon », a encore ajouté le patron de la Ligue (extrême droite) et ministre de l’Intérieur de l’Italie.

Rome refuse de recevoir des « leçons hypocrites » de Paris
In fine, Emmanuel Macron s’est fait recadrer par la présidence du Conseil italien. « Les déclarations concernant (le navire humanitaire) Aquarius qui proviennent de la France sont surprenantes », indique le Conseil dans une note, soulignant le fait que « l'Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête en matière d'immigration ». « Le gouvernement italien n'a jamais abandonné ou laissé seules les presque 700 personnes à bord de l'Aquarius », affirme encore cette note.

Après avoir pris acte de ce refus de la part des autorités maltaises, « nous avons reçu un geste inédit de solidarité de la part de l'Espagne ». « Ce même geste n'est pas arrivé de la France, qui de plus a adopté à maintes reprises des politiques bien plus rigides et cyniques en matière d'accueil » des migrants, conclut le Conseil. Nicola Marfisi/AGF/SIPA


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 17 Juin 2018, 02:01

Migrants : les Allemands veulent une accélération des expulsions

Immigration. Selon une étude de la chaîne publique ARD, le Deutschlandtrend, 90% des Allemands veulent une accélération des expulsions de migrants en situation irrégulière.

Angela Merkel traverse une période difficile. La chancelière allemande est de plus en plus contestée pour sa politique migratoire, non seulement au sein de son gouvernement mais aussi au sein de la population allemande. En effet, selon le sondage de référence de la chaîne publique ARD, le Deutschlandtrend, publié ce vendredi 15 juin, environ 90% des Allemands veulent une accélération des expulsions de migrants en situation irrégulière.

En outre, ils sont 86% à être favorables à l'accélération des expulsions des migrants déboutés de leur demande d'asile. In fine, 62% des sondés pensent que les étrangers sans papiers arrivant aux frontières de l'Allemagne doivent être refoulés. Cette mesure est voulue par le ministre de l’Intérieur allemand, Horst Seehofer. Mais elle est rejetée par Angela Merkel.


Cette dernière tente de négocier en vue du sommet européen du 29 juin une politique d'asile commune à toute l'UE et un partage du fardeau migratoire. Une tâche qui s’annonce difficile puisque mercredi 13 juin, le chancelier conservateur autrichien, Sebastian Kurz, a annoncé que les ministres de l’Intérieur italien et autrichien Matteo Salvini et Herbert Kickl, tous deux d’extrême droite, et leur homologue conservateur allemand, Horst Seehofer, allaient constituer « un axe des volontaires » pour s’attaquer à l’immigration illégale.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 17 Juin 2018, 02:06

La France propose à l’Espagne d’accueillir certains migrants de l’Aquarius


Immigration. Cette offre concernera ceux “qui répondraient aux critères du droit d'asile” après examen de leur situation en Espagne, selon le Quai d’Orsay.

Mardi 12 juin, Edouard Philippe avait affirmé à l’Assemblée nationale que la France « analyserait la situation de ceux qui », sur le bateau Aquarius, « pourraient vouloir bénéficier du statut de réfugié ». Il semblerait que les choses se concrétisent puisque, selon le Quai d’Orsay, la France a proposé à l'Espagne d'accueillir certains des 630 migrants présents à bord du bateau de l’ONG SOS Méditerranée.

La proposition accueillie favorablement par l’Espagne
« Cette proposition » du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à son homologue espagnol, « a été accueillie favorablement par l'Espagne », précise le communiqué du Quais d’Orsay, daté du 14 juin. L’offre concernera ceux « qui répondraient aux critères du droit d'asile » après examen de leur situation en Espagne, ajoute le texte.

Après plusieurs jours de tensions entre Rome et Paris au sujet du sort des migrants de l’Aquarius, le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, est arrivé à Paris ce vendredi 15 juin, pour rencontrer Emmanuel Macron à l’Elysée.

-----------------

On rêve ! il est vrai que nous manquons de "migrants" en France
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 17 Juin 2018, 02:19

Migrants : l’Italie dit “non” à deux autres navires d’une ONG
Par Auteur valeursactuelles.com / Samedi 16 juin 2018 à 15:55 2

Immigration. Six jours après avoir refoulé le bateau Aquarius de ses ports, le gouvernement italien a signifié à deux navires humanitaires leur interdiction d’accès aux ports de la péninsule.

Après avoir refusé d’accueillir l'Aquarius, un navire de l’ONG SOS Méditerranée qui transportait un peu plus de 600 migrants à bord, le gouvernement italien a de nouveau interdit, ce samedi 16 juin, l’accès à ses ports à deux navires d’une ONG qui sauve des réfugiés en mer.

« Alors que le navire Aquarius navigue vers l’Espagne (arrivée prévue dimanche matin) deux autres navires d’ONG battant pavillon des Pays-Bas (Lifeline et Seefuchs) sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d’êtres humains abandonnés par les passeurs », a écrit sur son compte Facebook, le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini. « Que ces messieurs sachent que l’Italie ne veut plus être complice du business de l’immigration clandestine, et ils devront donc chercher d’autres ports (non italiens) vers lesquels se diriger. En ministre et en père, je le fais pour le bien de tous », a ajouté le vice-premier ministre et chef de file du mouvement La Ligue.

------------------


peut être devrait on envisager des mesures européennes... mais où est juncker ?

que dit le teuton qui voulait punir les électeurs Italiens ?

nul doute que les Hongrois, les Polonais, les Autrichiens et quelques autres doivent trembler... si macron veut recueillir ceux qui sont en mer nous allons avoir un beau rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 107
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 17 Juin 2018, 03:45

Un journal ce matin a donné le résultat d'un sondage : 85% des Français disent stop à cette migration, les politiques devraient en prendre compte.
Secourir les naufragés c'est bien quand ce ne sont pas des naufragés volontaires, et je suis surpris que ces bateaux surchargés, dont certains passagers ont les jambes dans l'eau aient navigués bien longtemps dans ces conditions quasiment infaisable.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 20 Juin 2018, 06:25

L’Europe se fracture sur les migrants !

C’est le titre du Figaro, ce matin. Après la sécession ouverte des pays de l’est sur la question de l’accueil des migrants, voici que les populistes conquièrent le pouvoir en Italie sur cette même question !

On apprenait également hier qu’un bras de fer a lieu entre Angela Markel et ses alliés bavarois et qu’il menace la fragile coalition allemande.

Eric Zemmour s’est emparé de ce sujet, hier matin, dans sa chronique sur RTL. Il dénonce l’hypocrisie de l’Union européenne et de certains pays européens dans le domaine de la maîtrise de l’immigration :

« C’est celui qui dit qui y est ! »

Eric Zemmour

On se souvient de cette comptine enfantine. L’Union européenne est une grande cour de récréation où chacun accuse l’autre de cynisme, où chacun accuse l’autre d’hypocrisie ou chacun joue à : « hypocrite, hypocrite et demi ! » Un grand concours où notre président ne fait pas tapisserie quand il dénonce la part de cynisme et l’irresponsabilité du gouvernement italien. Emmanuel Macron oublie qu’à l’été 2017, alors que 100 000 migrants déferlaient sur les côtes italiennes en quelques mois, il donna l’ordre à son ministre de l’intérieur de ne pas ouvrir la frontière et de ramener tous les clandestins en Italie. C’est tout le décalage entre Macron candidat qui exaltait la France ouverte et Macron président qui a bien compris que l’énorme majorité du pays ne rêvait que de fermeture. C’est ce que font mine de ne pas comprendre certains députés En marche qui s’offrent leur quart d’heure de gloire médiatique sur un discours humaniste d’ouverture. On peut, dans ce festival d’hypocrisie, accorder une palme spéciale aux nationalistes corses qui ont proposé d’ouvrir leur ports alors qu’ils savent que le gouvernement français ne les y autorisera pas et que leur population ne le voudrait pas !

Le concours d’hypocrisie et ce cynisme ne s’arrête pas à la France. Le ministre de l’intérieur italien, Salvini, a réalisé une formidable opération politique. Aux dernières élections municipales, son parti, La Ligue, a écrasé tout le monde, alliés et adversaires. De son côté, le gouvernement espagnol a ouvert ses ports à ce bateau. Il sait qu’il sera ainsi encensé par tous les médias européens. Il sait aussi que la plupart des migrants ne resteront pas en Espagne. Jadis, les Italiens jouaient aussi à ce jeu-là ! Jusqu’à ce que les Français et les Allemands ferment leurs frontières. Bruxelles a félicité Madrid – encore un modèle d’hypocrisie !

Les pays d’accueil, l’Italie ou la Grèce n’en peuvent plus et les autres n’en veulent plus ! Il y a ceux qui le disent comme les pays de l’est et passent pour les méchants. Et puis il y a ceux, comme les Français et les Allemands, qui ne le disent pas pour rester dans le camp des gentils mais qui payent les Turcs ou les Libyens pour qu’ils gardent leur migrants sur leur sol ! La compétition pour la palme de l’hypocrisie ne s’arrête pas aux états.Les ONG qui posent en sauveurs de l’humanité ne sauvent personne car il n’y a personne à sauver ! Les migrants ont les numéros de téléphone de la marine italienne pour appeler au secours dès qu’ils ont un doigt de pied dans la Méditerranée. ONG et passeurs vivent très bien sur le dos des migrants et des pays qui les reçoivent.

Alors, comme dit notre premier ministre, Edouard Philippe, « il n’y a pas l’espoir d’une solution nationale à ce problème. Elle ne peut être qu’européenne. » Ah bon …

Mais c’est l’Europe elle-même qui a rendu impossible la solution du problème avec la décision de la Cour européenne de justice d’interdire à l’Italie de renvoyer les bateaux d’où ils venaient !

Car ces bateaux pourraient et devraient être ramenés, par nos marines, dans les ports d’où ils sont partis. C’est ainsi que font des pays comme le Japon ou l’Australie qui ne reçoivent aucun migrant et qui n’ont aucun mort dans leurs eaux territoriales !

Trop simple ! Trop efficace ! On voit que ces gens-là ne sont pas européens !

Eric Zemmour pour RTL.



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 20 Juin 2018, 06:39

La moitié des migrants de l’Aquarius veulent l’asile en France
Par Auteur Sibylle Chevrier / Lundi 18 juin 2018 à 16:41 49

Immigration. Débarqués ce dimanche à Valence, port espagnol, la moitié des migrants de l’Aquarius ont déjà émis le souhait d’être transférés en France.

L'Aquarius a finalement trouvé un port d'accueil : il faut désormais un point de chute aux 630 migrants qui se trouvaient à bord du bateau de l’ONG SOS Méditerranée. S’il a accosté à Valence, port espagnol, la France a proposé de prendre en charge ceux qui « répondraient aux critères du droit d’asile ». Près de la moitié des migrants ont donc « manifesté leur volonté de demander l'asile en France, pays ayant offert d'accueillir une partie des personnes voyageant sur le navire » a fait savoir le gouvernement espagnol.


Pascal Brice, directeur général de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) a indiqué à l’AFP l’envoi à Valence d’une de ses équipes : « Dès lors que les autorités espagnoles nous auront fait connaître le nombre de personnes concernées, une équipe de l'Ofpra se rendra sur place pour mener les entretiens et s'assurer que les personnes relèvent bien du droit d'asile ». Une venue qui devrait se faire dans les prochains jours.

--------------

Sur l'air de merci patron ! nous avons merci macron !

On ne prend pas les migrants venant d'Italie on prend ceux qui arrivent d'Espagne !

La logique m'échappe mais on va me faire de la "pédagogie"

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 20 Juin 2018, 15:33

Migrants: l’Italie se lève et Macron se couche
L'Italie hausse le ton pour préserver ses intérêts nationaux
par
Henri Temple
- 18 juin 2018

________________________________________
La dérive du bateau humanitaire « Aquarius » a provoqué un vif échange entre la France et l’Italie sur la question des migrants. Le réalisme du président du Conseil Giuseppe Conte a remis Emmanuel Macron à sa place.
________________________________________
Dino Buzatti, dans son chef d’œuvre immortel, Le désert des Tartares, se montre fasciné par le concept de frontière à défendre. Son œuvre troublante oscille entre les thèmes de l’étrangeté du destin, l’attente (comme Kafka) et l’injustice de l’existence. Mais aussi ce devoir de défendre la frontière ; et encore la fuite incontrôlable du temps, l’attente vaine d’une reconnaissance méritée. Mais Matteo Salvini, le nouveau ministre de l’Intérieur italien, n’est pas le lieutenant Drago. S’il a lu Buzzati, il ne rêve pas de gloire future et sait que le temps politique lui est compté : il agit vite.
Les trois commandements italiens
L’enchaînement des décisions italiennes est fulgurant: le 10 juin, Matteo Salvini interdit à l’Aquarius, un navire humanitaire, chargé de centaines de migrants de toucher les ports italiens. Le lendemain, Emmanuel Macron et LREM insultent le gouvernement italien. Le 12 juin, ce dernier convoque l’ambassadeur de France. Le 13 et le 14 juin, le président du Conseil Conte laisse entendre qu’il n’ira pas rencontrer Emmanuel Macron à l’Élysée. Mais il accepte finalement  de s’y rendre : le contenu du communiqué final devra mentionner l’accord de la France sur trois propositions italiennes sine qua non qui sont :

– Implantation de « centres européens dans les pays de départ ou de passage, pour trier les dossiers des demandeurs d’asile […] avant qu’ils ne se lancent dans la traversée de la Méditerranée ».
– « L’Italie est opposée à la réforme en cours du système de Dublin et prépare sa propre réponse. Nous voulons un changement de paradigme. Nous devons renforcer au niveau européen la relation avec les pays d’origine et avec les pays de transit ».
– Un « sommet bilatéral franco-italien à l’automne prochain à Rome », pour « renforcer la coopération » (sic) entre la France et l’Italie. On sait qu’en fait de « coopération », la tension franco-italienne est très forte à Vintimille.
Vous ne passerez pas
Emmanuel Macron a dû accepter ce communiqué commun, car après avoir froissé Poutine (pour longtemps), été ridiculisé par Trump, éconduit par Merkel, ignoré par le socialiste Sánchez, il ne restait pas d’autre choix à Emmanuel Macron que de feindre l’entente avec l’Italie. Pour simuler qu’il maîtrise la matière internationale et européenne.
Fort de sa première victoire, Matteo Salvini, a réitéré, samedi 16 juin, l’interdiction aux navires des ONG d’accéder aux ports italiens. Il est vrai que le financement de ces ONG très idéologiques est plus que trouble et les pratiques plus proches de celles des passeurs que du sauvetage en mer. « Alors que l’Aquarius navigue vers l’Espagne (arrivée hier dimanche à Valencia) deux autres navires d’ONG battant pavillon des Pays-Bas (Lifeline et Seefuchs) sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d’êtres humains abandonnés par les passeurs », a déclaré sur Facebook Matteo Salvini. Avant d’ajouter : « L’Italie ne veut plus être complice du business de l’immigration clandestine, et ils devront donc chercher d’autres ports (non italiens) vers lesquels se diriger. En ministre et en père, je le fais pour le bien de tous ».
Macron touché mais pas coulé ?
Face aux propositions puissantes, créatives et de bon sens de l’Italie, Emmanuel Macron, dépassé, s’est contenté de « bons mots » (?) creux qu’il est inutile de mentionner. Des pétitions de principe, de la logorrhée administrative bruxelloïde. Mais tout de même : l’intention de « mieux sécuriser les côtes de la Méditerranée à tous égards » (sic).
Alors ? Alors il est temps, comme l’a affirmé Giuseppe Conte, de changer complètement de paradigme sur le flot migratoire. Sinon – et Emmanuel Macron a dû le comprendre – la botte italienne fera bien plus que sept lieues et rompra avec les règles bruxelloises : un « Italexit » total ou partiel.
On va bientôt savoir si Emmanuel Macron est un homme d’état ou non : il est temps pour la France de privilégier la Méditerranée sur le Rhin. De Relancer l’Union de la Méditerranée (qu’Angela Merkel avait sabotée). Et d’appliquer la première des mesures sera celle imposée par Conte : des « centres européens dans les pays de départ ou de passage, pour trier les dossiers des demandeurs d’asile ». Comme les pays du nord ne se sentent pas (ou plus, tel le Royaume-Uni) concernés, ce sont les pays de la Méditerranée qui doivent se saisir du problème.
J’ai rêvé d’un autre monde…
Esquissons ce que pourrait être la solution. Les unités flottantes du Portugal, de l’Espagne, de la France, de l’Italie, de Malte, de la Croatie, de la Grèce, de Chypre, de Bulgarie, croisent à la limite des eaux territoriales (22 km) du Maroc, de la Tunisie, de la Libye, de la Turquie. Une partie des coûts de ces opérations est remboursée par les Etats du nord. Les passeurs sont arrêtés et jugés ; les embarcations saisies ; les migrants ramenés aux centres (européens ou méditerranéens) créés dans les pays de transit, les premiers soins assurés et les dossiers étudiés.
Les pays de départ sont, soit des pays en guerre, soit des dictatures, soit, en plus ou simplement, des pays de misère. Les 15 pays du sud ou de l’est concernés, associés dans une démarche à laquelle Bruxelles sera bien forcée de se rallier, devront inventer la stratégie d’ingérence minimale humanitaire, et de co-développement, qui ramènera la paix et le développement économique en Afrique et en Orient.


-----------------


et dans la foulée on colonise... ? puisque visiblement depuis leur indépendance les différents pays s'appauvrissent, se font la guerre...

Fournir de l'aide serait une solution mais comment sera t elle administrée ?
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1336
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Jeu 21 Juin 2018, 03:20

Il se lit sur le Net que les migrants on du acquitter 3000 euros pour accéder à l'Aquarius somme à partager entre passeurs, armateur et ONG. On rêve !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 23 Juin 2018, 18:48

Migrants : ce que Macron va proposer à Bruxelles

Le président français veut peser lors du mini-sommet sur la question migratoire qui se déroule ce dimanche à Bruxelles avant le Conseil européen des 28 et 29 juin.

La question de l'immigration en Europe est un poison lent autant qu'un objet de fantasmes. Un comble politique même : alors que le nombre de demandeurs d'asile au sein de l'Union est en baisse (-15 % au premier trimestre 2018 par rapport au dernier trimestre 2017), le sujet divise plus que jamais les Européens. Avec d'un côté les populistes et de l'autre, les ardents défenseurs d'une solution européenne. Et au milieu, des éclats de voix peu habituels entre Etats membres de l'Union.

Jeudi, Emmanuel Macron a dénoncé la « lèpre » nationaliste qui monte sur le Vieux continent alors que le gouvernement populiste italien reste sur une ligne très dure vis-à-vis des ONG venant en aide aux migrants en Méditerranée.



A Rome, le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini s'est senti visé. « Nous sommes peut-être des populistes lépreux, mais moi, les leçons, je les prends de qui ouvre ses ports. Accueillez les milliers de migrants et après on en reparlera », a répondu le leader de la Ligue (extrême droite) au président français. Ambiance...



Cela risque donc d'être houleux, ce dimanche lors du mini-sommet européen qui va se tenir à Bruxelles sur la question des migrants. Au moins 16 pays devraient finalement participer à cette réunion de crise.


---------------------------

Après avoir insulté diverses catégories de Français le gendre idéal insulte le gouvernement italien et les électeurs qui l'on porté au pouvoir...

Est ce intelligent ? choupinet devait se rappeler qu'il ne représente que 22% des électeurs Français qui se sont exprimés au premier tour...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 23 Juin 2018, 22:55

Migrants : Lifeline, le nouveau bateau que l'Italie et Malte refusent d'accueillir

Les 239 migrants du Lifeline ne savent pas encore où ils vont pouvoir accoster et être pris en charge.

L'Italie et Malte refusent l'accostage du Lifeline, un navire qui vient en aide aux migrants
leparisien.fr, publié le samedi 23 juin 2018 à 11h23

Après l'Aquarius, le gouvernement italien a refusé d'ouvrir ses ports au navire de l'ONG allemande Lifeline, avec quelque 230 migrants à son bord.

A quelques heures du mini-sommet européen sur l'immigration de dimanche, l'Italie maintient sa ligne dure et critiquée à l'encontre des ONG aidant les migrants en Méditerranée. Après les péripéties de l'Aquarius, le navire de secours de SOS Méditerranée, c'est le bateau de l'ONG Lifeline qui se voit refuser le droit de débarquer ses passagers sur la Botte.

Le nouveau gouvernement italien, au pouvoir depuis trois semaines, veut absolument réduire les arrivées de migrants sur ses côtes. Le Lifeline, et un bateau vide d'une autre ONG, le Seefuchs, vont être « placés sous séquestre et dirigés dans nos ports pour vérifier leur pavillon d'appartenance », a menacé vendredi soir le ministre italien des Transports, Danilo Toninelli. Rome a dit vouloir vérifier la correspondance entre le pavillon néerlandais du bateau et sa nationalité.

Au cœur d'une guerre entre Malte et l'Italie

L'Italie accuse l'ONG Lifeline d'avoir agi en contravention du droit international en prenant à son bord les migrants alors que les garde-côtes libyens étaient en train d'intervenir. L'organisation assure être venue en aide à des naufragés en perdition, environ 230 personnes dont 14 femmes et 4 enfants.

« Le bateau illégal Lifeline est maintenant dans les eaux maltaises avec son chargement de 239 migrants. Pour la sécurité de l'équipage et des passagers nous avons demandé que Malte ouvre ses ports », avait expliqué le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini sur Twitter, avant de préciser : « Evidemment, ce bateau devra ensuite être mis sous séquestre (à Malte) et son équipage arrêté. »

Et les deux pays de se renvoyer la balle, comme pour l'Aquarius. « Malte n'était ni l'autorité coordinatrice, ni celle compétente pour les secours » car « l'opération a été initialement gérée par le Centre (de coordination des secours maritimes) de Rome et l'autorité libyenne », a expliqué une source proche du gouvernement maltais au quotidien Times of Malta.

Un refus d'accueillir le navire humanitaire auquel Matteo Salvini a vivement réagi dans la soirée. « Si une seule personne devait se faire mal à bord de ce bateau, par ailleurs géré par des gens qui auront affaire à la justice, nous demanderons des comptes à Malte car ils sont devant leurs ports, aux Allemands parce que l'association est allemande, et aux Néerlandais parce le pavillon est le leur », a-t-il prévenu lors d'une réunion en Toscane.

En attendant, les clandestins du Lifeline sont eux toujours en mer, sans savoir où leur capitaine pourra les débarquer. Et côté diplomatie européenne, ce nouvel épisode complique encore les relations entre membres alors que la coalition italienne entre la Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) a décidé de hausser le ton. « L'Italie n'est plus un pays à vendre, occupé, un peu français, un peu allemand », a prévenu Matteo Salvini, omniprésent dans les médias. Avec ce gouvernement, « l'Italie n'a jamais été aussi au centre » des discussions, s'est-il par ailleurs félicité en citant le coup de téléphone jeudi de la chancelière allemande Angela Merkel au président du Conseil italien Giuseppe Conte.

Nouveau symbole de tensions européennes

Tentée par un boycott du mini-sommet de dimanche - préparant celui du 28 et 29 juin à Bruxelles -, l'Italie a finalement confirmé sa participation. Mais « si nous y allons pour recevoir un petit devoir déjà préparé par les Français et les Allemands, mieux vaut économiser l'argent du voyage », avait prévenu jeudi Matteo Salvini. L'agacement de Rome tient au fait que le texte aborde insuffisamment la question de la protection des frontières européennes pour se concentrer sur le redéploiement des migrants dès lors qu'ils sont déjà arrivés en Europe.

La polémique entre Rome et ses partenaires européens, loin d'être close, a par ailleurs rebondi vendredi après les déclarations du président français Emmanuel Macron dénonçant la « lèpre » nationaliste en Europe. « Un jour il dit qu'il ne veut pas faire offense à l'Italie et un autre jour il parle de lèpre », s'est ainsi étonné Luigi Di Maio, l'autre vice-Premier ministre italien et chef de file du M5S. « Nous sommes peut-être des populistes lépreux, mais moi les leçons je les prends de quelqu'un qui ouvre ses ports. Accueillez les milliers de migrants et après on en reparlera », a pour sa part lancé Matteo Salvini à l'adresse du chef de l'Etat français.

--------------------

Les pays donneurs de leçons vont commencer à devoir s'expliquer...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Lun 25 Juin 2018, 21:52

Crise des migrants : qu'est-ce qui peut encore sauver Merkel ?

Le compte à rebours a commencé pour la chancelière allemande. Cette semaine sera cruciale pour elle. Le Conseil européen qui se tiendra jeudi et vendredi à 28 à Bruxelles est « important, très important », insiste-t-elle.

Si elle ne parvient pas à rallier ses partenaires européens autour d'un accord sur la question des réfugiés, son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer fera cavalier seul et mettra sa menace à exécution : à partir du 1er juillet, il fermera les frontières de son pays aux réfugiés qui ont déjà été enregistrés dans un autre pays européen et qui viennent tenter leur chance en Allemagne.

Horst Seehofer, qui est aussi chef de la CSU bavaroise, la plus proche alliée de la CDU d'Angela Merkel au sein du camp conservateur, fait pression sur la chancelière et sur l'Europe tout entière pour obtenir un durcissement de la politique d'accueil des réfugiés, et une limitation des « mouvements secondaires » de demandeurs d'asile, c'est-à-dire leur déplacement dans un autre pays que celui qui traite leur dossier. Or la riche Allemagne, avec à sa tête une chancelière qui, en 2015, a ouvert les portes de son pays à des dizaines de milliers de réfugiés, est un pays qui les attire.

Fidèle à sa réputation, Angela Merkel ne perd pas ses nerfs. À peine rentrée dimanche du mini-sommet de Bruxelles chargé de préparer la rencontre à 28 de la fin de la semaine, elle affiche un optimisme à toute épreuve. Elle se félicite de la « bonne volonté » des uns et des autres, parle d'une « position commune » des quinze partenaires présents ce week-end au sommet dont elle avait demandé la convocation. Qu'importe la crise politique qui menace la coalition qu'elle a péniblement formée à Berlin, qu'importe les dissonances et les refus catégoriques au sein de l'UE, qu'importe l'intransigeance de l'Italie, des pays de l'Est et des Balkans… la chancelière allemande se dit confiante.

Elle espère conclure dans les prochains jours des accords bi ou trilatéraux avec plusieurs pays européens pour empêcher que les réfugiés ayant déposé leur demande d'asile dans un autre pays fassent route vers l'Allemagne. Angela Merkel demande à ses partenaires un dialogue sincère et la recherche de solutions équitables pour tout le monde. Elle espère toujours que jeudi, à Bruxelles, les 28 trouveront un « modus vivendi » sur cette question qui déchire son pays.

Mais le sommet de Bruxelles permettra-t-il de calmer la CSU bavaroise ? Les accords à deux ou à trois suffiront-ils à la satisfaire ? C'est de la solidarité européenne que dépend la stabilité politique de l'Allemagne et, dit-on à Berlin, la survie du gouvernement tout juste formé d'Angela Merkel. L'hystérie du débat autour de la question des migrants en Allemagne est d'autant plus paradoxale que le nombre de réfugiés a drastiquement chuté par rapport à 2015. En outre, les « mouvements secondaires » ne représentent que quelques milliers de cas.

La violence du ton dans un pays dont la culture politique est réputée pour sa modération, les menaces proférées par les barons de la CSU à Munich s'ils n'obtiennent pas gain de cause… tout cela montre bien que l'enjeu est de taille. Malmenée aux élections du 24 septembre par l'AfD, le nouveau parti populiste d'extrême droite, la CSU espère que sa position dure sur la question des réfugiés lui permettra de sauvegarder sa majorité absolue aux régionales du 14 octobre prochain. Le bras de fer qui se joue en ce moment à Berlin entre la chancelière et son ministre de l'Intérieur est dangereux pour la stabilité de l'Allemagne et pour celle de l'Europe.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Jeu 28 Juin 2018, 23:20

Larcher «extrêmement inquiet» des conséquences de la crise migratoire
Par Sophie de Ravinel


Gerard Larcher sur la crise migratoire : l'Europe est en train de se déconstruire

Gérard Larcher, président du Sénat était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach ce matin dans la matinale du 28 juin sur CNEWS.

Le président du Sénat prévient les exécutifs européens des risques de la crise migratoire et appelle à «travailler avec les pays africains».
«L'Europe est en train de se déconstruire sous nos yeux à cause la crise migratoire», a prévenu jeudi matin Gérard Larcher sur CNews, quelques heures avant l'ouverture à Bruxelles d'un sommet stratégique sur ce dossier. Le président du Sénat s'est dit «extrêmement inquiet», soulignant qu'il s'agissait d'une «vraie crise politique pour l'Europe». «La responsabilité des exécutifs est de trouver un accord à 27», a-t-il souligné.

Si la crise migratoire est «d'abord un drame humain», le sénateur LR des Yvelines a indiqué que pour «mieux accueillir et mieux intégrer», il fallait «moins accueillir».

«À la Porte de la Chapelle, les droits humains sont-ils respectés?», s'est-il interrogé, en allusion à un quartier de Paris dans lequel nombre de migrants se sont installés. Il a en outre souligné le poids financier de cet accueil, en particulier pour les départements qui ont la charge des mineurs non accompagnés. «Les déboutés du droit d'asile sont trop peu reconduits, a-t-il observé. Il faut travailler avec les pays africains».

«Des Aquarius, il y en aura des dizaines et des dizaines...»
Gérard Larcher s'est par ailleurs montré sévère vis-à-vis des humanitaires qui recueillent en mer les migrants. «Certains ont de bonnes intentions, d'autres ont des intentions d'autres natures», a-t-il noté, indiquant qu'il pouvait y avoir «des complices de passeurs». «Des Aquarius, il y en aura des dizaines et des dizaines», a prédit Larcher, qui s'est rendu à Lampedusa en Sicile mais aussi au Niger et au Tchad.

------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 29 Juin 2018, 19:12

La résistance arrêtera-t-elle l’invasion de l’Europe ?
PUBLIÉ PAR GUY MILLIÈRE LE 28 JUIN 2018

Un membre du Congrès américain m’a dit à Washington, il y a une vingtaine d’années : « Quand je sens la chaleur monter, je vois la lumière. »
La phrase peut se traduire de manière plus explicite : quand des politiciens comme celui qui me parlait à l’époque sentent la pression s’accentuer pour qu’ils adoptent une certaine position, ils discernent l’urgence d’adopter cette position.

Merkel et Macron sentent la pression s’accentuer concernant l’invasion lente de l’Europe par des flots de migrants, mais ils ne semblent toujours pas (ou ne veulent pas) discerner l’urgence.

Merkel est un peu en retrait, car elle sait qu’elle est sur un siège éjectable susceptible d’être actionné très prochainement.

Macron, lui, continue à faire preuve d’arrogance : après avoir tenu des propos insultants vis-à-vis de l’Italie et de son ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini et fait semblant de s’excuser, il a parlé de « lèpre », et donc qualifié de lépreux ceux qui ne partagent pas ses délétères positions.

Il demande maintenant des « sanctions européennes » contre les pays qui ne marcheraient pas au pas cadencé qu’il entend imposer.

Il propose aussi des « solutions » (centres fermés qui restent à construire, hypothétique « solidarité financière ») qui n’en sont pas, et ne sont que des façons de ne pas regarder le problème en face.

Il n’obtiendra sans doute rien du sommet sur l’immigration qui se tient le 28 et le 29 juin.

Il lui faudra s’attendre à ce que ce qu’il ose appeler la lèpre gagne du terrain, y compris en France, malgré l’intoxication à laquelle se livre l’immense majorité des médias.

De fait, l’invasion est réelle et elle s’accentue.

Les effets de l’installation en Europe de populations qui ne s’intègrent pas, gardent sur le sol européen des mœurs, des coutumes, une culture, une intolérance qui sont, à l’évidence, incompatibles avec la civilisation occidentale sont de plus en plus flagrants, de plus en plus graves et de plus en plus coûteux.

Les marées humaines qui se sont déversées depuis l’Est, sous l’effet du chaos syrien et de la politique cynique d’Erdogan en Turquie, et depuis le Sud, après le renversement de Mouammar Kadhafi en Libye, se sont additionnées et ont créé des situations intenables et ingérables.

Des pseudo « organisations humanitaires » se font auxiliaires de passeurs sans scrupule.

Ces derniers procèdent à un trafic sordide d’êtres humains dont l’Union européenne se fait concrètement complice.

Ils travaillent aussi avec des organisations islamiques qui ont leurs propres buts et raisonnent en termes de conquête et de colonisation de terres qui, dès lors qu’elles ont été autrefois prises par la force par les hordes de l’islam, sont considérées par elles comme faisant partie du territoire de l’islam.

Une résistance a commencé à se dessiner en Europe centrale autour de la Hongrie de Viktor Orban.

Elle concerne aujourd’hui aussi la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque.

Les dirigeants et les peuples de ces pays ont perdu leur souveraineté pendant les années où ils ont subi des dictatures léninistes qui ont tenté d’anéantir leurs identités.

Ils ont rejoint l’Europe en pensant trouver la liberté et l’Occident, pas en pensant qu’ils seraient soumis aux diktats de technocrates cyniques et sans scrupule qui piétinent la liberté et tout ce qui constitue la grandeur de l’Occident.

L’Autriche a rejoint la résistance en décembre de l’an dernier, avec l’arrivée de Sebastian Kurz au poste de chancelier.

Puis, cela a été, plus récemment, le tour de l’Italie.

L’Allemagne a vu naître et monter en puissance un parti (AfD, Alternative pour l’Allemagne) dont les positions sont celles de la résistance, et la CSU (Union sociale chrétienne) en Bavière, craignant d’être évincée par l’AfD, entend que la politique allemande change profondément, sans quoi elle quittera la coalition et fera tomber le gouvernement.

En France, Macron pense n’être menacé par aucune opposition et s’autorise donc à parler comme il parle (il s’autorise même bien davantage comme on vient de le voir dans la cour de l’Elysée lors d’une soirée au cours de laquelle on a compris pourquoi il avait choisi de faire la une du magazine gay Garçon il y a un an).
Ne craignant pas de faire le grand écart, il passe d’une soirée digne d’un cruising bar du Marais à une entrevue avec le premier pape gauchiste de l’histoire du Vatican, et montre chaque jour davantage qu’il n’a ni principes ni scrupules.

La résistance qui monte gagnera-t-elle encore du terrain, et parviendra-t-elle à arrêter la destruction avant que celle-ci soit irréversible ? Est-il déjà trop tard ? Les choses sont claires en tout cas, et le sont plus que jamais. Ou bien la pression exercée par la résistance sera suffisamment forte pour en finir avec Merkel, Macron et leurs complices, ou bien l’Europe en tant que berceau de la civilisation occidentale appartiendra bientôt à une ère révolue.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 30 Juin 2018, 00:59

Eric Ciotti : “le chaos migratoire est devant nous”
Par Auteur Pierre Dumazeau / Vendredi 29 juin 2018 à 13:52 4

Entretien. Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, également président de la Commission Nationale d'Investiture des Républicains, revient pour Valeurs actuelles sur le sommet européen ayant pour thème principal la gestion de la crise migratoire.

Valeurs actuelles. Pensez-vous que le sommet européen de Bruxelles soit le « sommet de la dernière chance » pour résoudre la crise migratoire ?

Force est de constater que ce sommet a encore abouti à des demi-mesures qui ne régleront rien au fond sur le long terme. Emmanuel Macron doit répondre à une question essentielle: oui ou non la France va-t-elle accueillir un centre d’accueil de migrants ?

En aucun cas la France ne doit le faire, or le Gouvernement reste vague sur cette question. En réalité l’accord de cette nuit révèle la division profonde qui existe en Europe. La crise migratoire qui la menace n’a pourtant jamais été aussi grave : il y a urgence. En 2050, l’Afrique doublera sa population et comptera 2,5 milliards d’habitants, les demandes d’asile en France ont augmenté de 15% en 2018 par rapport à 2017 à la même époque et la Méditerranée est devenue un cimetière avec plus de 15.000 morts…

Nous n’avons plus les capacités financières et humaines d’accueillir autant d’immigrés. Oui, la solution face à la « submersion migratoire », selon le mot de Gérard Collomb, passe par une coopération européenne, mais à condition que la France retrouve une voix forte. Pour cela il faut faire un constat réaliste. Contrairement à ce que j’entends, la crise n’est pas derrière nous : le chaos migratoire est devant nous.

Valeurs actuelles. Estimez-vous Emmanuel Macron à la hauteur de la crise que traverse la France sur les migrants ?

Je pense que face au diktat d’Angela Merkel, la France mérite mieux que les leçons d’Emmanuel Macron contre l’Italie.

Comme sur beaucoup d’autres sujets et avec une certaine hypocrisie, Emmanuel Macron cultive d’ailleurs l’ambiguïté sur les migrants. On ne peut pas d’un côté prétendre refuser l’Aquarius et « en même temps » accueillir ses passagers… On ne peut pas d’un côté tenir un discours ferme et faire voter une loi sur l’immigration qui ne résout rien. On ne peut pas insulter l’Italie alors même qu’elle joue le garde-frontière de l’Europe. Face aux drames que nous vivons en Méditerranée, la position de la France est incompréhensible.

Valeurs actuelles. Quelles sont les solutions concrètes, qui sont « facile » à mettre en œuvre, pour stopper le flux migratoire ?

Il faut d’abord refuser d’accueillir les bateaux qui arrivent sur nos côtes et mettre en place des « hotspots » pour que les demandes d’asile soient faites dans les pays d’origine. Cette première mesure permettrait d’entraver le trafic des passeurs qui ne sont rien d’autre que les négriers des temps modernes.

Je demande également la création d’une flotte militarisée le long des côtes libyennes et tunisiennes pour arraisonner les navires des passeurs. La fausse générosité nourrit le pire : il faut lutter contre la complicité des ONG avec les passeurs et assumer une politique de fermeté car c’est ce qu’exigent les peuples européens.

Valeurs actuelles. Face à cette crise, pensez-vous qu’Emmanuel Macron est au pied du mur, et que le flux incontrôlable de migrants met en lumière les faiblesses de la politique migratoire du chef de l’Etat ?

Cette crise migratoire révèle la duplicité d’Emmanuel Macron qui déclarait en mars 2017 que nous n’étions « pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration ». Le même Macron appelait l’Europe à « rêver à 27 », la presse le présentait comme « le roi de l’Europe »... force est de constater que sa politique est un échec pour résoudre les problèmes auxquels les peuples européens sont confrontés et qui exigent plus de protections. En Europe, Emmanuel Macron est isolé. En France, sa loi sur l’immigration ne fera qu’aggraver la situation.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17264
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 30 Juin 2018, 07:35

Migrants : l’union de façade d’une Europe forteresse
Par Alain Auffray, envoyé spécial à Bruxelles et Jean Quatremer, correspondant à Bruxelles — 29 juin 2018 à 21:16

L’accord trouvé vendredi par le Conseil européen prévoit notamment la création de centres fermés et des moyens pour tarir la route de la Méditerranée centrale. Et confirme la tendance de l’UE à se refermer sur elle-même.

Migrants : l’union de façade d’une Europe forteresse
Il aura fallu neuf heures de négociations aux chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles jeudi et vendredi pour parvenir à résoudre, non pas une «crise migratoire», les entrées illégales dans l’Union ayant chuté de 95% depuis le pic de 2015, mais une «crispation politique», en Italie et en Allemagne, selon les mots d’un proche du président français. A 4h40 du matin, vendredi, Emmanuel Macron s’est réjoui, en quittant les bâtiments du Conseil européen, que «toutes les solutions pensées à la va-vite, soit de repli national, soit de trahison de nos principes [aient] été explicitement écartées». Reste que, et le chef de l’Etat évite de le clamer, l’accord obtenu vendredi confirme que l’Union se transforme en une forteresse inexpugnable. Pour la France, c’est le prix à payer pour maintenir la cohésion des Vingt-Huit, menacée par la poussée des démagogues.

Il ne faut cependant pas se tromper : ce tournant a été pris dès mars 2016, lors de la conclusion de l’accord Union-Turquie qui a coupé la route des Balkans. Contre monnaie sonnante et trébuchante (3 milliards d’euros par an), Ankara a accepté de fermer l’accès à la Méditerranée et de reprendre sur son sol tous ceux qui parviendraient néanmoins à passer. En d’autres termes, les Européens ont sous-traité à Ankara le contrôle de leurs frontières extérieures. En échange, l’Union s’est engagée à accueillir une infime partie des réfugiés statutaires reconnus par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU se trouvant en Turquie (37 000 jusqu’à présent, 45 000 à venir). C’est l’Espagne et le Maroc qui ont inventé ce type d’accord de sous-traitance dans les années 90, ce qui a tari la route de la Méditerranée occidentale.

La seule qui reste donc entrouverte demeure celle de la Méditerranée centrale. Entrouverte, car l’Italie a déjà négocié avec les tribus libyennes afin qu’elles empêchent les départs. Et parce que l’Union aide, de son côté, le HCR et l’Office international des migrations (OIM) dans leurs interventions en Libye destinées à freiner l’embarquement des migrants et à financer les retours (20 000 retours volontaires depuis novembre 2017).

Pour la fermer totalement, l’Union annonce qu’elle va non seulement accroître ses financements, mais aussi qu’elle va aider les gardes-côtes libyens, qui disposent de moyens misérables, à intercepter les départs illégaux. Elle met au passage en garde les ONG : pas question qu’elles continuent à intervenir dans les eaux territoriales libyennes. Les chefs d’Etat européens ont franchi une étape supplémentaire en décidant d’«étudier» s’il est possible de créer des «plateformes régionales de débarquement» dans les pays tiers (Libye et Tunisie en clair), sous supervision du HCR et de l’OIM, dans lesquelles les personnes secourues en mer seraient débarquées. L’idée est d’y effectuer un tri entre demandeurs d’asile et migrants économiques, ces derniers étant renvoyés dans leurs pays.

Si, malgré tout, des étrangers sans-papiers parviennent dans les eaux territoriales de l’Union, ils seront débarqués dans des «centres fermés», rebaptisés dans la nuit de jeudi à vendredi «centres contrôlés», gérés par le HCR et l’OGM avec les moyens de l’Union et des Etats membres. L’idée est la même que pour les «plateformes de débarquement» : faire le tri entre les personnes admises à demander l’asile politique (10% en moyenne) et les autres. Les demandes d’asile seront instruites sur place et seuls les réfugiés statutaires seront autorisés à sortir de ces «centres» pour être répartis dans différents pays européens. Le compromis trouvé tient en un mot : volontariat. Seuls les pays «volontaires» créeraient ces centres et la répartition des réfugiés se ferait, elle aussi, sur une base volontaire.

Tout le problème réside dans la gestion des retours des migrants et des déboutés du droit d’asile. Ils sont difficiles à mettre en œuvre parce que soit on ne connaît pas la nationalité du migrant, soit son pays d’origine refuse de le reprendre, soit, enfin, le pays tiers dont il provient n’est pas sûr, ce qui est le cas de la Libye. Ainsi, après un pic de 46% de retours en 2016, on est retombé à 36,6% en 2017. L’objectif est de parvenir à 70%, ce qui semble difficile. C’est pour cette raison, qu’à ce stade l’Italie et la France excluent d’accueillir de tels centres sur leur sol, seules la Grèce et l’Espagne étant prêtes à le faire… «La France n’est pas un pays de première arrivée, s’est justifié le chef de l’Etat français. Certains voulaient nous pousser à cela, je l’ai refusé. Les règles internationales de secours en mer sont claires : c’est le pays le plus proche qui doit être choisi comme port.»

La création de ces centres implique qu’à l’avenir tous les demandeurs d’asile qui auront réussi à prendre la mer et seront interceptés aux frontières extérieures de l’Union resteront enfermés durant toute la durée de l’instruction de leur demande d’asile, afin d’éviter les fameux «mouvements secondaires» qui indisposent tant le ministre de l’Intérieur allemand, Horst Seehofer.

L’Union espère bien que ce dispositif, qui a fait ses preuves en Méditerranée orientale, découragera les réfugiés et les migrants de tenter un passage en force. C’est exactement ce que souhaite depuis 2015 le Hongrois Viktor Orbán, qui remporte là une belle victoire idéologique.

Alain Auffray envoyé spécial à Bruxelles , Jean Quatremer correspondant à Bruxelles

------------------


et on passe par profits et pertes les millions de gens entrés en Europe qui circulent à leur guise entre les différents pays qui sont non identifiés...

de qui se moque t on ? la théorie c'est parfait mais en pratique ...pour ce qu'il en est de renvoyer les indésirables c'est un autre dossier...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   

Revenir en haut Aller en bas
 
En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» nos députés Européens ( activités)
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» L'IABD et la numérisation du patrimoine culturel européen
» Pétition européenne pour sauvegarder la médecine naturelle
» Dire la vérité : les bienfaits qui en découlent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: