Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 06 Mar 2018, 17:12

Rappel du premier message :

Puisque dans le contexte de la lutte contre les « fake news » (1), seule la vérité et toute la vérité doit être dite et connue alors participons à la lutte en affirmant ce qu’une majorité écrasante d’Européens pense mais est délibérément privée de l’affirmer publiquement et dans les médias « traditionnels » (2) : « on en peut plus de l’immigration ».

Pas une journée, pas une émission, pas un « talk-show », pas une publication « de masse » sans le plaidoyer habituel en faveur de l’immigration et du « migrant » qui fuit « la guerre ». Après des années de gavage forcé telles des oies maltraitées, les citoyens européens n’en peuvent plus et surtout ne digèrent plus.

De mal en pis, ils votent « de plus en plus mal ». Après Marine Le Pen qui fait 34% au second tour de la présidentielle 2017, après Laurent Wauquiez qui écrase ses concurrents à l’élection des Républicains (LR), voici le tour des Matteo Salvini et autre Silvio Berlusconi qui volent la vedette sur un programme notoirement hostile à l’immigration.

Parce que les européens seraient d’horribles racistes qui n’aiment pas les étrangers ? Non, bien au contraire.
Mais parce que les européens ont compris que 90% des « migrants » sont des hommes qui ne fuient aucune guerre – l’ONU elle-même a fini par l’admettre (3), parce que les européens constatent que l’islamisme est une menace existentielle, parce que les européens ont déjà accueilli des millions de « migrants » avec une générosité exemplaire en échange principalement de plaintes, de quolibets et même parfois d’émeutes comme récemment à la Grande Synthe.

Les partis « anti-système » continuent de grandir à tel point qu’on peut se demander si ce ne sont pas les partis traditionnels qui sont désormais « hors-système. » En Autriche, en Pologne, en République tchèque, en Hongrie, en Slovaquie, en France, en Angleterre et maintenant en Italie, les européens le disent par le vote : assez de l’immigration !

(1) Comme si la manipulation datait du Brexit et de l’élection de Donald Trump. Renseignez-vous sur  Vladimir Illitch Oulianov dit Lénine en 1917.
(2) Le terme politiquement correct pour dire « subventionné » c’est-à-dire payé par le travailleur que les médias ne supportent pourtant pas et affublent souvent du sympathique sobriquet « populiste ».
(3) La majorité des demandeurs d’asile en France en 2017 viennent d’Albanie, pays qui n’est pas en guerre mais est membre de l’OTAN.

http://www.lepolitique.fr/2018/03/05/en-verite-les-europeens-nen-peuvent-plus-de-limmigration/

------------------------

Les vilains fachos ne se cachent plus, ils votent !

pas grave il suffit de ne pas les écouter.


Dernière édition par tonton christobal le Mar 06 Mar 2018, 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 30 Juin 2018, 07:35

Migrants : l’union de façade d’une Europe forteresse
Par Alain Auffray, envoyé spécial à Bruxelles et Jean Quatremer, correspondant à Bruxelles — 29 juin 2018 à 21:16

L’accord trouvé vendredi par le Conseil européen prévoit notamment la création de centres fermés et des moyens pour tarir la route de la Méditerranée centrale. Et confirme la tendance de l’UE à se refermer sur elle-même.

Migrants : l’union de façade d’une Europe forteresse
Il aura fallu neuf heures de négociations aux chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles jeudi et vendredi pour parvenir à résoudre, non pas une «crise migratoire», les entrées illégales dans l’Union ayant chuté de 95% depuis le pic de 2015, mais une «crispation politique», en Italie et en Allemagne, selon les mots d’un proche du président français. A 4h40 du matin, vendredi, Emmanuel Macron s’est réjoui, en quittant les bâtiments du Conseil européen, que «toutes les solutions pensées à la va-vite, soit de repli national, soit de trahison de nos principes [aient] été explicitement écartées». Reste que, et le chef de l’Etat évite de le clamer, l’accord obtenu vendredi confirme que l’Union se transforme en une forteresse inexpugnable. Pour la France, c’est le prix à payer pour maintenir la cohésion des Vingt-Huit, menacée par la poussée des démagogues.

Il ne faut cependant pas se tromper : ce tournant a été pris dès mars 2016, lors de la conclusion de l’accord Union-Turquie qui a coupé la route des Balkans. Contre monnaie sonnante et trébuchante (3 milliards d’euros par an), Ankara a accepté de fermer l’accès à la Méditerranée et de reprendre sur son sol tous ceux qui parviendraient néanmoins à passer. En d’autres termes, les Européens ont sous-traité à Ankara le contrôle de leurs frontières extérieures. En échange, l’Union s’est engagée à accueillir une infime partie des réfugiés statutaires reconnus par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU se trouvant en Turquie (37 000 jusqu’à présent, 45 000 à venir). C’est l’Espagne et le Maroc qui ont inventé ce type d’accord de sous-traitance dans les années 90, ce qui a tari la route de la Méditerranée occidentale.

La seule qui reste donc entrouverte demeure celle de la Méditerranée centrale. Entrouverte, car l’Italie a déjà négocié avec les tribus libyennes afin qu’elles empêchent les départs. Et parce que l’Union aide, de son côté, le HCR et l’Office international des migrations (OIM) dans leurs interventions en Libye destinées à freiner l’embarquement des migrants et à financer les retours (20 000 retours volontaires depuis novembre 2017).

Pour la fermer totalement, l’Union annonce qu’elle va non seulement accroître ses financements, mais aussi qu’elle va aider les gardes-côtes libyens, qui disposent de moyens misérables, à intercepter les départs illégaux. Elle met au passage en garde les ONG : pas question qu’elles continuent à intervenir dans les eaux territoriales libyennes. Les chefs d’Etat européens ont franchi une étape supplémentaire en décidant d’«étudier» s’il est possible de créer des «plateformes régionales de débarquement» dans les pays tiers (Libye et Tunisie en clair), sous supervision du HCR et de l’OIM, dans lesquelles les personnes secourues en mer seraient débarquées. L’idée est d’y effectuer un tri entre demandeurs d’asile et migrants économiques, ces derniers étant renvoyés dans leurs pays.

Si, malgré tout, des étrangers sans-papiers parviennent dans les eaux territoriales de l’Union, ils seront débarqués dans des «centres fermés», rebaptisés dans la nuit de jeudi à vendredi «centres contrôlés», gérés par le HCR et l’OGM avec les moyens de l’Union et des Etats membres. L’idée est la même que pour les «plateformes de débarquement» : faire le tri entre les personnes admises à demander l’asile politique (10% en moyenne) et les autres. Les demandes d’asile seront instruites sur place et seuls les réfugiés statutaires seront autorisés à sortir de ces «centres» pour être répartis dans différents pays européens. Le compromis trouvé tient en un mot : volontariat. Seuls les pays «volontaires» créeraient ces centres et la répartition des réfugiés se ferait, elle aussi, sur une base volontaire.

Tout le problème réside dans la gestion des retours des migrants et des déboutés du droit d’asile. Ils sont difficiles à mettre en œuvre parce que soit on ne connaît pas la nationalité du migrant, soit son pays d’origine refuse de le reprendre, soit, enfin, le pays tiers dont il provient n’est pas sûr, ce qui est le cas de la Libye. Ainsi, après un pic de 46% de retours en 2016, on est retombé à 36,6% en 2017. L’objectif est de parvenir à 70%, ce qui semble difficile. C’est pour cette raison, qu’à ce stade l’Italie et la France excluent d’accueillir de tels centres sur leur sol, seules la Grèce et l’Espagne étant prêtes à le faire… «La France n’est pas un pays de première arrivée, s’est justifié le chef de l’Etat français. Certains voulaient nous pousser à cela, je l’ai refusé. Les règles internationales de secours en mer sont claires : c’est le pays le plus proche qui doit être choisi comme port.»

La création de ces centres implique qu’à l’avenir tous les demandeurs d’asile qui auront réussi à prendre la mer et seront interceptés aux frontières extérieures de l’Union resteront enfermés durant toute la durée de l’instruction de leur demande d’asile, afin d’éviter les fameux «mouvements secondaires» qui indisposent tant le ministre de l’Intérieur allemand, Horst Seehofer.

L’Union espère bien que ce dispositif, qui a fait ses preuves en Méditerranée orientale, découragera les réfugiés et les migrants de tenter un passage en force. C’est exactement ce que souhaite depuis 2015 le Hongrois Viktor Orbán, qui remporte là une belle victoire idéologique.

Alain Auffray envoyé spécial à Bruxelles , Jean Quatremer correspondant à Bruxelles

------------------


et on passe par profits et pertes les millions de gens entrés en Europe qui circulent à leur guise entre les différents pays qui sont non identifiés...

de qui se moque t on ? la théorie c'est parfait mais en pratique ...pour ce qu'il en est de renvoyer les indésirables c'est un autre dossier...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Jeu 05 Juil 2018, 05:30

Conseil européen : face au “suicide démographique” qui s'annonce, la nécessité d'une politique migratoire commune
Par François d'Orcival / Jeudi 28 juin 2018 à 18:55 13

Notre opinion. La pression migratoire qui s'annonce dans les décennies à venir doit inciter les Européens à s'accorder sur une stratégie commune.


Ya-t-il la moindre chance que les Européens parviennent ensemble à sortir de ce qu’Hubert Védrine appelle « la léthargie stratégique de l’Europe » ? C’est la question centrale.

La crise actuelle devrait les conduire à se la poser. Pour la comprendre, les chefs d’État ou de gouvernement de l’Union devraient ouvrir le dernier essai de l’ancien ministre des Affaires étrangères justement intitulé Comptes à rebours*. Ils y trouveraient des faits, des rappels, des perspectives appuyées sur des chiffres. Aussi froids que durs.

Qu’ils commencent donc, en préface, par lire l’analyse contenue dans le rapport de Jean-Michel Boussemart et Michel Godet publié par la Fondation Robert-Schuman, le 12 février dernier : “Europe 2050, suicide démographique”. D’ici trente ans et dans le prolongement des tendances actuelles, notre continent se prépare à perdre quelque 50 millions d’actifs ! « Dans le même temps, écrivent les deux rapporteurs, la population de l’Afrique devrait augmenter de 1,3 milliard, dont 130 millions rien que pour l’Afrique du Nord. C’est dire que la pression migratoire sur l’Europe va être plus forte que jamais ! Ce choc démographique (implosion interne et explosion externe), l’Europe n’en parle pas et ne s’y prépare pas. » Par aveuglement ou par insouciance ?

Pendant ce temps, observe Hubert Védrine, les idéologues du fanatisme religieux du Sud se comportent comme s’ils devaient « fournir des armées de fidèles pour remporter la guerre des civilisations ». Aussi, ajoute-t-il, « tout cela fait craindre une succession d’affrontements ».

Affrontement entre le Nord et le Sud, affrontement au sein même de l’islam, à l’image de la résistance du roi du Maroc, du président égyptien Sissi, du prince héritier Mohamed ben Salman d’Arabie face aux salafistes, aux Frères musulmans et autres islamistes. Un affrontement intime qui pèse directement sur les mouvements de populations qui remontent du sud vers le nord. La France a assimilé des populations d’Europe, d’Afrique et d’ailleurs, mais il ne s’agissait pas d’une immigration de masse transportant avec elle un islam politique conquérant, avec ses lois et ses modes de vie.

Or, cela se cumule avec ce que Védrine appelle la « réislamisation des populations arabes ou turques installées en Europe ». Et quand un institut de recherche américain, le Pew Research Center, prévoit, sur la base des données actuelles, que l’Union européenne pourrait compter de 36 à 76 millions de musulmans d’ici à trente ans, on ne peut pas être surpris de voir gonfler la vague identitaire qui se lève à l’est et à l’ouest du continent. Le problème n’est pas seulement de combattre le terrorisme islamiste, mais de résister à la pénétration djihadiste, à la patiente « salafisation des esprits ». Ces deux problèmes sont mêlés dans le traitement de l’immigration, qu’elle soit celle des demandeurs d’asile ou celle des réfugiés purement économiques d’Afrique sahélienne ou subsaharienne. On peut prétendre qu’il s’agit d’une montée des eaux impossible à endiguer. L’attitude de Munich n’a pas arrêté la guerre, elle l’a encouragée.

Ou bien, on se donne une stratégie. Ces mouvements proviennent de certains pays, ils traversent des territoires de transit, suivent des passeurs qui assurent les trafics. Ce sont les départs qu’il faut empêcher, cela tout le monde peut le dire, Hubert Védrine a le courage d’aller plus loin : il évoque le blocus maritime (y compris par la VIe flotte américaine) des ports de transit et la « destruction des rafiots » du trafic, avant embarquement. « Il n’y a évidemment pas de solution militaire d’ensemble, dit-il, mais ne rêvons pas : un recours à la force sera à un moment ou à un autre inévitable. » Ce compte à rebours-là aussi a commencé.

* Comptes à rebours, d’Hubert Védrine, Fayard, 352 pages, 20 €.

------------------

sauf erreur profonde de ma part Hubert Védrines n'est pas un "populiste" tendance "nazillon" mais ce qu'il écrit devrait tout de même inspirer un début de réflexion objective à ceux qui vivent dans l'utopie.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 07 Juil 2018, 15:13

Fortes tensions autour d'un camp de migrants à Toulouse
Par Auteur valeursactuelles.com / Vendredi 6 juillet 2018 à 17:47 17

Polémique. Des migrants sont installés dans le quartier Saint-Cyprien de Toulouse depuis la fin de la trêve hivernale. Leurs comportements commencent à agacer certains habitants, selon France 3 Occitanie.

Des dizaines de tentes ont pris possession des coursives de la cité Roguet, dans le quartier Saint-Cyprien de Toulouse. À l'intérieur, une cinquantaine de demandeurs d'asile, dont 19 enfants. Alors que seulement deux familles ont obtenu une réponse concernant leur demande d'asile et bénéficient ainsi d'un logement d'urgence, les autres familles sont toujours dans l'attente et la situation devrait durer encore de nombreuses semaines. Toutefois, la plupart de ces migrants viennent de pays en paix, ils ne devraient donc pas obtenir satisfaction.

Les habitants s'en prennent aux migrants
La situation actuelle qui exaspère plusieurs riverains du quartier. C'est pourquoi, ils utilisent leur propre moyen pour tenter de les faire partir. Ainsi, ils leur jettent « des bouteilles d'eau, de javel voire de choses lourdes », rapporte France 3 Occitanie.

Face aux violences naissantes et au statu quo de l'État, le conseil départemental, propriétaire des immeubles, a déclaré dans un communiqué « vouloir user de tous les moyens en droit pour mettre fin à l'occupation du site ».
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 10 Juil 2018, 21:50

Wauquiez : “Oui, la France et l’Europe accueillent trop de migrants”
Par Auteur valeursactuelles.com / Mardi 10 juillet 2018 à 11:22 1

Migrants. Pour le président des Républicains, l’Europe n’est plus capable de gérer les flux migratoires.

« L’année dernière est le record du nombre de titres de séjour donnés par notre pays depuis trente ans ». Selon Laurent Wauquiez, les cent mille demandes d’asiles reçues par la France en 2017 témoignent que l’accueil des migrants dépasse les capacités du pays, et de l’Europe, explique-t-il sur BFM.


«Évaluer toute l’aide aux pays africains à la condition qu’ils acceptent de reprendre les gens chez eux »
« Je veux qu’on défende nos frontières », assure Laurent Wauquiez. Le président des Républicains dit comprendre le chef du gouvernement hongrois Viktor Orbán, tout comme il comprend Angela Merkel. « À un moment, il faut qu’on dise que l’Europe n’est plus capable d’accueillir autant de migrants », estime Wauquiez.

Le président des Républicains a avancé trois mesures pour réussir à réguler le nombre de migrants. La première, « de conditionner toute l’aide aux pays africains à la condition qu’ils acceptent de reprendre les gens chez eux ».
Ensuite, de contrôler les bateaux à destination de l’Europe dès le départ sur les côtes africaines et surtout libyennes. « Des bateaux qui, une fois arrêtés, devront être reconduits sur le pays d’origine et non pas vers l’Europe ».
Enfin, Laurent Wauquiez souhaite la création de centres d’accueil de migrants hors Europe, en Libye notamment. C’était d’ailleurs l’une des raisons de la visite du chef du Parlement européen Antonio Tajani dans ce pays

--------------------

on se réveille à droite ? il est grand temps !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 14 Juil 2018, 17:47

Migrants : la cinglante diatribe de Marion Maréchal contre Emmanuel Macron
Par Auteur valeursactuelles.com / Vendredi 13 juillet 2018 à 17:30 13


Offensive. Le président français et Angela Merkel en prennent pour leur grade, tandis que l’ex-députée du Vaucluse apporte son soutien à Viktor Orbán.

Marion Maréchal est bel et bien de retour en politique. Dans une interview accordée au quotidien italien Corriere della Serra, repérée par Le Figaro, l’ancienne députée du Vaucluse, qui vient de lancer son école, l’Issep, tire à boulets rouges sur la politique immigrationniste de l’Europe, s’en prenant violemment à Emmanuel Macron et Angela Merkel.

« Pour lui, la France est une start-up, l’Europe est un marché »

La nièce de Marine Le Pen fustige ainsi le chef d’Etat français qui, en critiquant le refus de l’Italie d’accueillir le navire humanitaire Aquarius, a selon elle « fait une grave erreur en insultant le peuple italien ». « Mais vous n'êtes pas les uniques victimes de son mépris », poursuit-elle. « Il l'exprime également contre les Français », lâche Marion Maréchal, dans une allusion à peine voilée à l’usage par le président du mot « lèpre » pour qualifier les « extrêmes ». « Pour lui la France est une start-up, l'Europe est un marché et les peuples un agglomérat d'individus interchangeables », s’étrangle-t-elle.

La chancelière allemande n’est pas épargnée. « Quand Merkel décide d'accueillir un million de migrants, elle les impose aux autres pays », s’insurge-t-elle, avant d’appeler à « une politique commune contre les ONG qui sont complices des trafics d'êtres humains ». Marion Maréchal fait clairement part de son soutien au Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, qualifié de « leader autoritaire » par la classe politique. « Une Europe des Nations qui défend une civilisation aux racines chrétiennes, en lutte contre les excès du libéralisme et la domination de la finance et une politique de soutien à la natalité plutôt que le recours à l'immigration pour la relance démographique, voilà la vision soi-disant ‘autoritaire’ d'Orbán », lâche-t-elle. Et de conclure en soulignant que bien loin des 49% de voix remportées le leader hongrois avec près de 70% de participation, « Emmanuel Macron est le moins bien élu de tous les présidents de la Ve République ». « Lequel des deux est dans une position la moins démocratique ? » Un parallèle qui ne manquera pas de faire grincer le chef de l’Etat.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 15 Juil 2018, 07:53

Migrants: Rome annonce que Paris et Malte prendront 50 migrants

Migrants: nouveau bras de fer entre Rome et Malte

AFP, publié le samedi 14 juillet 2018 à 20h35

Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé samedi soir que la France et Malte étaient disposées à prendre chacune 50 des 450 migrants secourus et se trouvant à bord de deux navires dans les eaux italiennes.

"La France et Malte prendront respectivement 50 des 450 migrants transbordés sur deux navires militaires. Très rapidement les acceptations d'autres pays européens arriveront", a écrit M. Conte sur sa page Facebook.

Le chef du gouvernement revendique ce succès "après une journée de contacts téléphoniques et écrits avec tous les 27 leaders européens", affirmant qu'il leur avait rappelé "la logique et l'esprit de partage contenus dans les conclusions du conseil européen de fin juin".

M. Conte ajoute à ce commentaire une copie de la lettre adressé à Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Donald Tusk, président du Conseil européen.

"Dans ce contexte qui voit l'Italie toujours en première ligne face à l'urgence de sauver des vies humaines en mer, je te demande un signe clair de partage de la responsabilité de la gestion du phénomène migratoire et d'envisager la possibilité d'accueillir dans un port ou de prendre en charge une partie des quelque 450 personnes secourues", écrit M. Conte dans cette lettre également adressée aux autres leaders de l'UE.

------------------


Nous pouvons faire cet effort : nous sommes en déficit de migrants !

Nous sommes à la pointe de la lutte contre l'immigration clandestine. macron le dit donc c'est vrai.

Le ministre de l'intérieur est sans doute un peu occupé pour intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 17 Juil 2018, 03:13

Contre l'installation de migrants, un village renonce à sa fête nationale
Par Auteur valeursactuelles.com / Lundi 16 juillet 2018 à 13:43 25

Ras-le-bol. Une commune du Var doit accueillir 72 migrants à partir de septembre prochain. Pour s'y opposer, la municipalité a décidé de renoncer à célébrer le 14-Juillet.

La commune de Châteaudouble n'est plus à la fête. Le village du Var de 380 habitants a renoncé à célébrer le 14-Juillet. En cause, l'installation à venir de 72 migrants dans une ancienne maison de retraite désormais inhabitée, à partir du mois de septembre, indique Var-Matin.

Des migrants « en partie originaires d'Afrique subsaharienne »

Le conseil municipal a donc voté en majorité en faveur de cette décision de renoncer aux festivités du 14-Juillet. De son côté, Ouest-France indique que les 72 migrants « en partie originaires d'Afrique subsaharienne arriveront à Châteaudouble par petits groupes et seront hébergés entre six à neuf mois, le temps que leur dossier de demande d’asile soit étudié. »

Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Jeu 19 Juil 2018, 01:35

Pourquoi l'Europe doit-elle quasiment seule porter le fardeau des migrants ? Pourquoi elle seule est-elle mise au ban pour ne pas vouloir accueillir toute la misère du monde ?
Pourquoi l'ONU n'exige-t-elle pas des Etats membres , dont certains se trouvent bien plus près des pays d'où partent les migrants- géographiquement et culturellement ,que ne l'est l'Europe, de participer aussi à l'accueil ?
Ainsi les Etats du Golfe, entre autre le Qatar qui prépare le Mondial de foot pour 2022 et qui investit pour cela 200 MILLIARDS de dollars. Et nous , l'Europe, on doit assumer les migrants .

https://www.challenges.fr/economie/football-le-budget-dementiel-du-qatar-pour-le-mondial-de-2022_33711
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 27 Juil 2018, 16:58

Calais : alcoolisés, des migrants sèment la terreur
Par Auteur valeursactuelles.com / Jeudi 26 juillet 2018 à 17:13 21

Violence. Une vingtaine de réfugiés très alcoolisés ont semé la panique dans le quartier du Beau-Marais.

Le quartier du Beau-Marais, à Calais, a vécu des scènes terrifiantes mercredi soir. Comme le révèle le site Radio6.fr, des altercations et des débordements ont éclaté avenue Guynemer et rue Toumaniantz. Une vingtaine de réfugiés très alcoolisés ont multiplié les insultes, tapé aux portes et jeté des projectiles sur des habitations.

Deux migrants placés en garde à vue

Malgré l’intervention de riverains, des forces de l'ordre ainsi que des pompiers pour disperser les migrants, ces derniers ont brisé les vitres de véhicules dont certains étaient en circulation. Selon les informations de Radio6.fr, deux migrants ont été interpellés et placés en garde à vue. Blessées en raison des éclats de verre, deux femmes ont été transportées à l’hôpital. Un migrant de nationalité érythréenne a également été pris en charge.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Juil 2018, 17:53

Espagne : des hordes de migrants prennent d'assaut Ceuta
Par Auteur valeursactuelles.com / Vendredi 27 juillet 2018 à 08:58 72

Immigration. Plus de 600 migrants africains ont pénétré par la violence dans l'enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc.

Les gardes civils espagnols ont reçu de la chaux vive et des excréments.

Jeudi 26 juillet, plus de 800 migrants africains ont lancé un « assaut » pour franchir la frontière qui sépare le Maroc de l'Espagne, au niveau de l'enclave de Ceuta rapportent plusieurs médias espagnols. 602 y sont parvenus au prix de méthodes extrêmement violentes contre les policiers espagnols.

Des lance-flammes improvisés

Selon l’association espagnole de gardes civils (AEGC), citée par l'AFP, les « assauts » de la barrière « sont tous violents », mais cette fois-ci, « une méthode qu’ils n’avaient jamais utilisée avant est apparue : la chaux vive ». Et de poursuivre : des migrants ont lancé « des récipients de plastique avec des excréments et de la chaux vive », et ont utilisé des « lance-flammes » improvisés avec des sprays enflammés. Des pierres et des bâtons complétaient l'arsenal. Ainsi, quinze agents ont été blessés, dont cinq qui ont dû être soignés à l’hôpital pour des brûlures au visage et aux bras.

Depuis quelques mois et le refus italien d'ouvrir ses ports aux bateaux de migrants, l'Espagne est en première ligne sur le front migratoire. Début juillet, Fabrice Leggeri, le chef de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), avait d'ailleurs indiqué que « sa plus grande inquiétude actuellement [en terme de flux migratoire], était l'Espagne ».

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Juil 2018, 19:28

Une (longue) interview intéressante d'Hubert Védrine, dans le Figaro ce weekend. Titre :
"Sur l'immigration, dépassons les affrontements binaires pseudo-moraux" et cherchons des solutions concrètes, Tels quotas par métiers pour les immigrants légaux. "Pour gérer les flux, il faut une discussion qui ne soit pas théorique". "S'est reconstituée une nouvelle économie de la traite dans toute l'Afrique, rapportant aux passeurs plus d'argent que la drogue". etc..
À lire à la médiathèque le mercredi et samedi en été.
Sinon 5,30 € avec le Figaro Magazine décrivant l'historique des turpitudes à l'Elysée sous divers présidents...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Juil 2018, 20:25

Védrines est sans doute actuellement parmi les rares hommes politiques qui ont une hauteur de vue sur les questions de notre temps.

Il a compris qu'au milieu des nabots agités qui sont aux manettes ici où là il n'a pas sa place.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 28 Juil 2018, 22:37

Immigrés qui se noient en méditerranée : il n ' y en a pas depuis que l 'Italie interdit ses ports aux bateaux des O.N.G. .
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Lun 30 Juil 2018, 21:20

Allemagne : un enfant agressé au couteau par un migrant africain
Par Auteur valeursactuelles.com / Samedi 28 juillet 2018 à 15:39 41


Immigration. Un Érythréen de 25 ans a attaqué au couteau un garçon âgé de 11 ans. L’enfant a été gravement blessé.

Les faits se sont déroulés dans la petite ville de Vilshofen, dans le district de Basse-Bavière, en Allemagne. Comme le rapporte le site Tag24.de, un Érythréen de 25 ans a attaqué au couteau un garçon âgé de 11 ans qui est le fils de son voisin. La scène, survenue le 25 juillet dernier dans une résidence, a suscité une vive émotion chez les passants.

De larges entailles aux jambes, sur le torse…
Selon les précisions de Tag24.de, l’enfant est parvenu à prendre la fuite dans la rue où des habitants sont venus à son secours avant d’alerter les forces de l’ordre. Le criminel a pu être interpellé et l’arme du crime a été retrouvée. Alors qu’une enquête pour tentative de meurtre a été ouverte, les motivations de l’assaillant restent pour l’heure inconnues. Gravement blessé, l’enfant porte de larges entailles aux jambes, sur le torse et au niveau du cou. Emmené aux urgences et opéré immédiatement, il n’est toutefois plus en danger de mort.

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4208
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 31 Juil 2018, 03:45

joseph1 a écrit:
Immigrés qui se noient en méditerranée : il n ' y en a pas depuis que l 'Italie interdit ses ports aux bateaux des O.N.G. .

Prudence dans cette affirmation car : pas vu pas compté !!!
Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 01 Aoû 2018, 22:16

En Allemagne, les partis membres de la coalition de gouvernement d'Angela Merkel ont décidé de limiter les regroupements familiaux pour les migrants. À partir du 1er août, un quota est fixé : seules 1000 autorisations pourront être délivrées chaque mois.

Le SPD (parti social-democrate) a donc accepté ce compromis, avec la CDU, et la CSU qui exigeait cette mesure. Les quotas, solution d'avenir pour un compromis partagé sur l'immigration ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 01 Aoû 2018, 22:25

Tout le monde se dirige sur l'Espagne...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 01 Aoû 2018, 22:25

Basilics a écrit:
En Allemagne, les partis membres de la coalition de gouvernement d'Angela Merkel ont décidé de limiter les regroupements familiaux pour les migrants. À partir du 1er août, un quota est fixé : seules 1000 autorisations pourront être délivrées chaque mois.

Le SPD (parti social-democrate) a donc accepté ce compromis, avec la CDU, et la CSU qui exigeait cette mesure. Les quotas, solution d'avenir pour un compromis partagé sur l'immigration ?

encore que... élections à venir en Bavière...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 01 Aoû 2018, 22:29

L’AfD s’attend à “un carton” en Bavière
Par Auteur valeursactuelles.com / Mardi 31 juillet 2018 à 17:26 39

Déferlante. Le parti anti-immigration allemand Alternative für Deutschland (AfD) table sur de très bons résultats aux prochaines élections régionales, le 14 octobre prochain.

Un vent d’optimisme souffle sur l’AfD, le parti souverainiste allemand. Tandis que les élections législatives régionales de Bavière se profilent à l’automne, ses dirigeants croient plus que jamais en leurs chances. Auprès du Monde, qui a publié un article sur le sujet ce 31 juillet, Katrin Ebner-Steiner, vice-présidente de la fédération bavaroise de l’AfD, déclare être « très confiante » pour la suite des événements.

« On peut viser 20% »
« Franchement, comment pouvions-nous espérer nous trouver aujourd’hui dans une situation aussi favorable ? Avec ce qui s’est passé ces derniers temps, nous pouvons faire un carton cet automne ! », s’enthousiasme-t-elle. Elle tient pour cela à remercier la chancelière Angela Merkel et son ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, qu’elle considère être malgré eux « les meilleurs alliés objectifs » du parti eurosceptique. « Avec leurs gesticulations, ils ont fini par perdre le peu de crédibilité qu’il leur restait », estime Katrin Ebner-Steiner, selon qui la politique migratoire du pays « n’est que du bla-bla ».

SUR LE MÊME SUJET Allemagne : un enfant agressé au couteau par un migrant africain
Aussi, elle assure qu’en décidant de ne pas démissionner du gouvernement, comme il avait pourtant menacé de le faire, Horst Seehofer « a rendu le meilleur service possible à l’AfD ». « Pour nous, c’est parfait ! », ajoute-t-elle. Le parti du ministre de l’Intérieur allemand, la CSU, n’est plus crédité que de 38-39%, trois à quatre points de moins qu’en début d’année. De son côté, l’AfD est donnée à environ 13-14%, soit deux points de plus depuis les six derniers mois. « Un mois avant les législatives [de septembre 2017], l’AfD était donnée à 8 % en Bavière. On a fait finalement 12,4 %. Si on nous donne aujourd’hui 14 %, on peut viser 20 % en octobre ! », lâche Katrin Ebner-Steiner.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Jeu 02 Aoû 2018, 06:04

Allier : les migrants manifestent pour obtenir plus de viande
Par Auteur valeursactuelles.com / Mercredi 1 août 2018 à 10:52 73


Revendications. Mardi 31 juillet, dans l'Allier, plusieurs dizaines de migrants ont protesté devant une gendarmerie contre leurs conditions d’hébergement, et notamment, contre une diminution de la part de la viande dans leurs repas.

Les migrants de Varennes-sur-Allier sont vent debout. Mardi 31 juillet après-midi, quelque 90 d'entre eux manifestaient devant la gendarmerie de cette commune de l'Allier pour dénoncer leurs conditions d’hébergement, et notamment la qualité de leurs repas, rapporte Le Figaro.

« Une diminution de 25% de l'aide de l'État »
Accueillis dans un centre d'accueil et d'orientation (CAO), ils se sont plaints des « conditions matérielles d'hébergement » imposées par le gestionnaire du site, l'association Viltaïs, selon la préfecture. Les résidents se plaignaient, entre autres, de la diminution de la part de viande dans les repas qui leur sont servis.

« Le prix de journée par personne et par jour a baissé en raison d'une diminution de 25% de l'aide de l'État. On leur distribue les portions auxquelles ils ont droit, ils ne sont pas au pain et à l'eau, mais il y a eu des changements dans la qualité des repas », a indiqué le directeur du pôle réinsertion de l'association, Fabien Guieze, dans des propos repris par Le Figaro. Finalement, une délégation de quatre migrants a été reçue à la gendarmerie et une nouvelle réunion est prévue fin septembre.

------------------

On diminue les retraites et on la boucle !

Revenir en haut Aller en bas
Basilics

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 03 Aoû 2018, 01:57

Avec un quota de 25% de migrants végétariens, on n'aurait pas ce problème Wink
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 31 Aoû 2018, 00:02

Opinion publique, politique intérieure et "tempête diplomatique" : pourquoi la France n'accueille pas l'"Aquarius" ?
AFP, publié le jeudi 30 août 2018 à 13h26

Cinquante-neuf réfugiés de l'Aquarius et d'un autre navire humanitaire qui avaient accosté à Malte mi-août sont arrivés jeudi en France, alors que les tensions restent vives en Europe sur l'accueil des migrants pour lequels Paris défend un mécanisme de solidarité "pérenne".

Partis de La Valette jeudi matin par un vol charter affrété par la France, ces réfugiés sont arrivés vers 11H à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ils avaient été entendus à Malte par l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) qui avait envoyé une mission pour s'assurer que ces réfugiés correpondaient bien aux critères de l'asile.

Fatigués mais souriants, avec pour seul bagage un sac à dos rouge, les réfugiés, dont douze femmes seules et une famille de cinq enfants, ont immédiatement été répartis dans des bus.

Parmi eux se trouvent "16 Soudanais, 25 Erythréens, 10 Somaliens, ainsi que quelques Camerounais, Ivoiriens et Nigérians", a indiqué à l'AFP Didier Leschi, le directeur général de l'Ofii (Office français de l'immigratoin et de l'intégration).

Ils devaient ensuite gagner des centres d'accueil "en Bourgogne, Franche-Comté et dans le Grand Est", où le statut de réfugié leur sera rapidement délivré, au terme d'une procédure "accélérée", a précisé M. Leschi venu les accueillir à l'aéroport.

L'Aquarius avait accosté à Malte le 16 août après avoir erré plusieurs jours en Méditerranée avec 141 migrants épuisés à son bord. La veille, 114 migrants étaient arrivés sur l'île à bord d'un autre bateau, et la France s'était engagée à accueillir 60 réfugiés sur ce total.

Au total, cinq pays se sont engagés à se répartir des réfugiés de ces deux navires.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a souligné dans un communiqué que "la France est toutefois le premier Etat membre de l'UE à mettre en oeuvre son engagement".

"La France est à nouveau à l'initiative, conformément à nos valeurs et à l'exigence de solidarité pour faire face au défi migratoire de façon coordonnée et concertée au niveau européen, malgré la crise politique actuelle", a-t-il commenté.

M. Collomb a néanmoins rappelé que "les réponses au cas par cas aux débarquements de ces dernières semaines ne sont pas satisfaisantes: une solution pérenne est indispensable à l'échelle européenne".

"L'idée est d'illustrer le mécanisme des centres contrôlés" défendu par la France, avec "un système de prise en charge des réfugiés à l'arrivée dans les ports du sud de l'Europe", explique Pascal Brice, le directeur général de l'Ofpra (Office français de protrection des réfugiés et apatrides).

Avec cette opération, la cinquième depuis juin, la France veut faire la preuve de l'efficacité du "mécanisme européen pérenne" qu'elle défend dans la crise européenne autour de l'accueil des migrants. 260 personnes ont été accueillies par la France dans ce cadre.

La crise avait débuté mi-juin lorsque le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, avait refusé de laisser accoster l'Aquarius, qui avait erré pendant une semaine avant que le port espagnol de Valence accepte de laisser les migrants débarquer.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 31 Aoû 2018, 00:45

C'est votre responsabilité, vous , immigrationnistes, qui en donnant l'espoir d'une vie meilleure, avez entraîné :

-des morts en Méditerranée
-des viols durant ces trajets
-des violences entre immigrés clandestins
-des viols et des assassinats contre les peuples européens autochtones
-le développement de mafias
Tout cela pour avoir des gens
-mal accueillis et malheureux (vivre à Roubaix après Abidjan ou Conakry, quel changement d'ambiance et de climat).
-difficile pour ne pas dire impossible à intégrer.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 02 Sep 2018, 19:38

Hongrie: Des demandeurs d’asile se voient refuser de la nourriture
PUBLIÉ PAR GAIA - DREUZ LE 2 SEPTEMBRE 2018

Il faut cesser de traiter ces personnes de façon inhumaine et reprendre la distribution immédiatement
Les autorités hongroises ont arrêté de distribuer de la nourriture depuis début août 2018 à certains demandeurs d’asile déboutés détenus dans des zones de transit à la frontière hongro-serbe, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les autorités devraient immédiatement veiller à ce que tous les demandeurs d’asile en détention reçoivent une nourriture suffisante et appropriée, conformément aux obligations légales du gouvernement.

« Le gouvernement s’est abaissé à un nouveau niveau d’inhumanité, en refusant de donner de la nourriture aux personnes sous leur garde, semblant prendre plaisir à enfreindre les lois sur les droits humains, y compris ses obligations en tant que membre de l’Union européenne », a déclaré Lydia Gall, chercheuse sur l’UE orientale et les Balkans à Human Rights Watch. « Ce mépris pour le bien-être des gens ressemble à un geste cynique visant à forcer les gens à renoncer à leur demande d’asile et à quitter la Hongrie. »

Deux familles afghanes et deux frères syriens font partie de ceux qui ont été privés de nourriture après que leur demande d’asile a été rejetée dans le cadre d’une nouvelle procédure d’admission. Une femme qui allaite et les enfants des familles afghanes ont reçu de la nourriture, mais il leur a été interdit de la partager avec d’autres membres de la famille, ont déclaré les représentants légaux des familles à Human Rights Watch.

Suite à un appel d’urgence déposé par le Comité Helsinki hongrois, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a ordonné le 10 août aux autorités hongroises de reprendre la distribution de nourriture pour les deux familles afghanes, et a depuis lors émis des ordres similaires en réponse à trois autres appels, y compris au nom des frères syriens.

Bien que les autorités aient jusqu’à présent respecté les ordonnances des tribunaux, des dizaines d’autres demandeurs d’asile déboutés risquent d’être privés de nourriture, a déclaré Human Rights Watch. Le 20 août, un pasteur méthodiste, Gabor Ivanyi, s’est vu refuser l’accès lorsqu’il a tenté de livrer des colis de nourriture aux personnes dans les zones de transit. Cela s’est produit lors d’une fête nationale connue sous le nom de « Fête du Pain Nouveau ».

Les amendements à la loi hongroise sur l’asile promulgués le 1er juillet permettent aux autorités d’expulser les demandeurs d’asile dont la demande a été jugée irrecevable, même s’ils font appel de la décision. Presque toutes les demandes d’asile présentées par des personnes qui sont entrées en Hongrie via la Serbie ou tout autre pays figurant sur la liste des pays tiers sûrs en vertu de la législation hongroise sont considérées comme irrecevables. Les modifications apportées en mars 2017 à la loi sur l’asile stipulent que les demandeurs d’asile déboutés peuvent être placés dans le cadre de la « procédure de police des étrangers » dans des zones désignées, y compris les zones de transit, en attente d’expulsion. Jusqu’à l’entrée en vigueur des amendements de juillet, permettant aux autorités d’expulser les demandeurs d’asile du territoire pendant la procédure d’appel, les personnes en détention ne se voyaient pas refuser de nourriture.

Le 20 août, le Bureau de l’immigration et de l’asile a déclaré qu’il n’y a rien dans la loi hongroise qui oblige explicitement les autorités à fournir de la nourriture aux personnes dans le cadre de la « procédure de police des étrangers » dans les zones de transit. Mais les autorités hongroises ont des obligations contraignantes en vertu de multiples traités et normes relatifs aux droits humains qui interdisent le traitement inhumain et dégradant des personnes placées sous leur garde et exigent que ces personnes soient traitées avec humanité et dignité. Il s’agit notamment de leur fournir de la nourriture, de l’eau, l’accès à l’hygiène et des soins médicaux. Le gouvernement devrait agir immédiatement pour modifier la législation afin de s’assurer que toute personne se trouvant dans une zone de transit, quelle que soit la procédure ou le statut de sa demande, a le droit de voir ses besoins fondamentaux satisfaits, y compris en matière d’alimentation.

Les amendements apportés en juillet à la loi sur l’asile faisaient partie d’un package « Stop Soros » plus large, qui érige également en infraction pénale le fait de fournir des services, des conseils ou un soutien aux migrants et aux demandeurs d’asile, passible d’un an de prison.
Depuis 2015, le gouvernement de Viktor Orban s’est engagé dans une campagne virulente contre les migrants et les demandeurs d’asile, y compris à travers des efforts pour diaboliser les organisations qui fournissent une assistance juridique et humanitaire à ces personnes. L’une des principales cibles est George Soros, le milliardaire philanthrope d’origine hongroise, connu pour son financement d’organisations non gouvernementales et de développement dans le monde entier, y compris en Hongrie.

Le package « Stop Soros » a été largement condamné par les institutions de l’UE et le Conseil de l’Europe. Le 19 juillet, la Commission européenne a traduit le gouvernement hongrois devant la Cour de justice de l’UE pour non-respect de sa législation en matière d’asile et de retour. Simultanément, elle a ouvert de nouvelles procédures d’infraction concernant la criminalisation des organisations et des personnes qui apportent un soutien ou une assistance aux demandeurs d’asile et aux migrants.
La Commission de Venise, l’organe consultatif d’experts en droit constitutionnel du Conseil de l’Europe, avait déjà condamné en juin les dispositions criminalisant les activités et le plaidoyer en faveur des demandeurs d’asile et des migrants en Hongrie comme étant trop larges et disproportionnées.

« Il est tout à fait scandaleux et absurde que les gens se voient contraints de s’adresser aux tribunaux pour obtenir une tranche de pain », a conclu Lydia Gall. « Les institutions de l’UE devraient prendre cette dernière attaque contre les droits des personnes, l’ajouter à l’épais dossier des inquiétudes relatives à l’État de droit et aux droits humains en Hongrie, et envoyer un message clair que ces mauvais traitements à l’égard des demandeurs d’asile et le mépris des règles de l’UE auront de graves conséquences. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Lun 03 Sep 2018, 20:09

Législatives en Suède : le parti d'extrême droite devrait réaliser un score historique mais sans faire sauter "le cordon sanitaire"
AFP, publié le lundi 03 septembre 2018 à 09h46

Un vent de "dégagisme" souffle sur la Suède où l'extrême droite anti-immigration devrait réaliser une forte poussée aux législatives du 9 septembre, aux dépens des partis traditionnels menacés par un vote sanction.

Les sociaux-démocrates devraient rester le premier parti de Suède si, avec les deux autres partis de gauche (ex-communistes et écologistes), le bloc "rouge-vert" dominait en nombre de voix l'Alliance de droite.

Mais le Parti ouvrier social-démocrate, force dominante de la vie politique suédoise, pourrait réaliser son plus mauvais score depuis plus d'un siècle, devant les Modérés (conservateurs) ou les Démocrates de Suède (SD), parti anti-immigration.

Les sociaux-démocrates sont crédités de 23,8% des voix, devant SD (20%) et les conservateurs (17%), selon un sondage de l'institut Skop publié dimanche, à une semaine du scrutin. D'autres sondages donnent SD en troisième position.

A 40,6%, la gauche devancerait la droite de quatre points.

Que s'est-il passé, dans ce royaume luthérien épris d'égalité et de consensus pour qu'un parti issu de la mouvance néonazie "impose son ordre du jour", selon l'expression du politologue Ulf Bjereld.

La Suède de 2018 offre toujours ses vieilles images d'Epinal avec son cortège de landaus poussés par de jeunes pères, ses cyclistes casqués et sa forêt de drapeaux "bleu et jaune" dressés aux balcons, dans les vitrines des magasins.

Seules les affiches de campagne témoignent d'un changement de ton dans le débat public: "Non à l'appel à la prière", "Parler suédois pour devenir suédois, ce n'est pas une évidence?" ou encore "Se haïr ou se parler?".

Quel que soit le résultat, d'intenses marchandages seront nécessaires avant de voir émerger une coalition de gouvernement qui sera vraisemblablement minoritaire et devra trouver du soutien au parlement.

- Vote sanction -

A ce jeu, les Démocrates de Suède ont promis de se montrer gourmands même s'ils n'ont aucune chance d'intégrer un cabinet tant que résiste le "cordon sanitaire" des partis traditionnels.

"On va faire valoir nos conditions et mettre en avant nos positions sur (...) la politique d'immigration, la lutte contre la criminalité, la santé", avertit Jimmie Åkesson, leader du parti d'extrême droite, dans un entretien à l'AFP.

Sa formation siphonne les électeurs conservateurs, mais aussi sociaux-démocrates et affiliés à la puissante confédération syndicale LO.

Salariés modestes, retraités et primo-électeurs, ils reprochent à Stefan Löfven d'avoir hypothéqué leur bien-être en ouvrant les frontières aux demandeurs d'asile perçus "comme une menace économique et culturelle", analyse le sociologue Jens Rydgren.

Pays de 10 millions d'habitants, la Suède en a reçu 400.000 depuis 2012, d'abord sous le gouvernement de centre-droit de Fredrik Reinfeldt, puis celui de centre-gauche de Stefan Löfven.

Loin des agglomérations, foyers de croissance et d'innovation, de plus en plus d'électeurs sont aussi séduits par le discours nationaliste des Démocrates de Suède qui souhaitent une sortie du pays de l'Union européenne, un "Svexit".

"Ils appartiennent souvent aux filières transport et BTP qui emploient de nombreux travailleurs européens détachés auxquels s'applique le salaire minimum de branche", relève le sociologue Anders Kjellberg.

"Or ce salaire est nettement inférieur aux salaires fixés dans les conventions collectives".

Jusqu'à un tiers des adhérents de la confédération LO est tenté par le vote d'extrême droite, révèlent des enquêtes d'opinion.

"Voter pour l'extrême droite, c'est voter pour une politique de droite", a prévenu le patron de LO, Karl-Petter Thorwaldsson pour qui une "guerre de positions" fait rage dans les usines entre sympathisants de gauche et d'extrême droite.

- Crise d'identité -

Après huit années de politiques libérales, Stefan Löfven s'était présenté en 2014 comme un homme de rassemblement capable de réconcilier, selon les canons de la social-démocratie suédoise, compétitivité et justice sociale.

Quatre ans plus tard, le bilan de l'ancien métallo aux nez et carrure de boxeur est contrasté.

Si le chômage est à son plus bas niveau depuis dix ans, la croissance robuste, l'inflation contenue et les finances publiques dans le vert, à l'inverse le système de santé se grippe, les inégalités sociales se creusent et la ségrégation croît dans les banlieues où les règlements de compte entre bandes ont fait 40 morts l'an dernier.

"Le coeur du pouvoir s'est déplacé, à cause de l'UE, de la mondialisation et de la numérisation et les sociaux-démocrates n'ont plus les moyens de tenir leurs promesses", estime le quotidien de référence Dagens Nyheter, de tendance libérale.

Le poste de Premier ministre devrait se disputer entre Stefan Löfven et le dirigeant conservateur Ulf Kristersson.

--------------------

et on dit merci à angie la teutonne et à,juncker... ne parlons pas de ceux qui n'ont toujours pas compris et continuent leur action

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 04 Sep 2018, 06:08

Un peu long pour un forum.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 04 Sep 2018, 17:15

Chemnitz: cachez cette Allemagne que je ne saurais voir!
L'Allemagne de l'Ouest méprise toujours l'Allemagne de l'Est
par
Audrey Robles
- 4 septembre 2018
________________________________________
Les manifestations de Chemnitz le démontrent: il y a toujours deux Allemagne. Et celle de l’Ouest, à l’image de ses médias, méprisent toujours autant celle de l’Est.
________________________________________
« J’aime tellement l’Allemagne que je préfère qu’il y en ait deux », aurait déclaré un jour Mauriac. Presque trois décennies après la réunification, il y en a toujours plusieurs. Celle de l’Est et celle de l’Ouest, mais aussi celle des pro et celle des anti-migrants, celle du camp du Bien et celle du camp du Mal absolu. C’est en tout cas l’image manichéenne que renvoient les médias et les réseaux sociaux allemands.
Ah ça ira, ça ira, ça ira…
Les évènements de Chemnitz montrent de manière spectaculaire à quel point l’Allemagne est effectivement plurielle, et leur traitement médiatique donne une photographie assez nette du paysage mental de l’élite et de sa déconnection du réel. Une tendance qui s’est affirmée dès l’automne 2015, quand toute personne rétive ou simplement sceptique face à la crise migratoire devenait rapidement suspecte de collusion avec les idées d’extrême droite. Les réserves quant à l’intégration rapide de centaines de milliers de personnes issues de cultures diamétralement opposées à la culture allemande étaient vite balayées d’un revers nonchalant de la main sur le mode « Wir schaffen das ! » (« on va y arriver »). Il y avait le camp des bons, les pro-migrants, et celui des autres, que l’on regardait avec une condescendance parfois teintée de commisération.
Bizarrement, en janvier 2016, après les agressions sexuelles de masse de la Saint-Sylvestre 2015 à Cologne et dans d’autres villes allemandes et autrichiennes, les thuriféraires de la politique d’accueil sans conditions sont restés assez silencieux, quand ils n’ont pas cherché à minimiser les faits. Et à chaque fois qu’un meurtre commis par un migrant défrayait l’actualité et déchaînait les passions, nombre d’Allemands s’inquiétaient finalement moins des défaillances récurrentes des autorités, préjudiciables à l’Etat de droit, que des amalgames visant les migrants et de l’instrumentalisation politique qui était faite de ces faits-divers par l’AfD, la droite populiste.

Justice dépassée et indignation préfabriquée

Ce fut le cas avec le meurtre de la jeune Maria L. à Fribourg, assassinée par un Afghan déjà condamné en Grèce, accueilli comme mineur isolé alors qu’il était déjà majeur. Puis avec le meurtre de la jeune Mia à Kandel, petite ville de Rhénanie-Palatinat, tuée à l’arme blanche par son ex petit-ami, un mineur isolé afghan qui avait lui aussi triché sur son âge. Puis avec le meurtre de Susanna Feldmann à Wiesbaden par un migrant irakien déjà soupçonné d’un viol sur mineure dans le foyer qui l’hébergeait. Ou encore, récemment, avec le meurtre d’un médecin à Offenburg, par un migrant somalien. Des affaires retentissantes qui ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Les multiples cas d’agressions sexuelles, de viols, de violences à la personne dévoilent peu à peu le revers de la médaille d’une politique d’accueil trop naïve et dessinent le portrait peu flatteur d’une administration débordée et d’une justice dépassée. Le tout sur fond de déni de réalité de la part du personnel politique, au plus haut niveau fédéral comme au niveau local.
Autant dire que les réactions aux évènements de Chemnitz étaient écrites d’avance. Pourtant, Chemnitz est un point d’orgue dans le processus en cours depuis trois ans en Allemagne. Rappelons les faits : lors d’une fête populaire, trois personnes sont poignardées, l’une d’elles, Daniel H., un Allemand d’origine cubaine, succombe à ses blessures. La suite de l’histoire déroule un scénario hélas bien connu de quiconque suit l’actualité allemande depuis l’automne 2015. Deux suspects, un Syrien et un Irakien sont rapidement appréhendés. Le suspect principal, un Kurde irakien, a un casier judiciaire déjà bien chargé et sort d’une peine de sursis pour violences à la personne. Arrivé en novembre 2015 par la route des Balkans, sa demande d’asile avait été rejetée et il aurait dû être expulsé vers la Bulgarie, où il avait déposé une première demande d’asile.

Une autre Allemagne
Quelques heures après le meurtre, des activistes d’extrême droite mobilisent efficacement leurs affidés et appellent à manifester dans le centre-ville. On rapporte des cas de saluts hitlériens et de chasse à l’étranger. Reste que des milliers de gens pas forcément affiliés à l’extrême droite se sont rassemblés pacifiquement pour rendre hommage à Daniel H. et crier leur ras-le-bol face à la dégradation de leur sentiment de sécurité et au changement de physionomie de leur ville. Angela Merkel avait annoncé que l’Allemagne allait changer avec la crise migratoire. Elle a en effet changé, mais pas forcément en bien, et chaque fait-divers sordide renvoie à l’opinion publique l’image catastrophique d’un Etat de droit impuissant à expulser les fauteurs de troubles, alimentant l’impression du deux poids, deux mesures.
En Saxe, où l’extrême droite fait régulièrement de beaux scores depuis les années 1990, où l’AfD caracole à 25%, où Pegida, mouvement populiste destiné à protester contre l’islamisation de l’Occident, rassemble chaque lundi depuis octobre 2014 des manifestants sur le modèle des rassemblements pacifiques ayant précédé la chute du mur en 1989, il était évident que la moindre étincelle offrirait une scène idéale aux groupuscules extrémistes, fédèrerait tous les mécontentements et allumerait le feu d’une contestation plus générale, sur laquelle les défaillances de l’Etat de droit ont jeté de l’huile.

La suite et fin : https://www.causeur.fr/chemnitz-allemagne-extreme-droite-154203
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 04 Sep 2018, 17:53

Allemagne: un mouvement de gauche s'empare du créneau anti-migrants

AFP, publié le mardi 04 septembre 2018 à 07h31

Un mouvement de gauche à la tonalité anti-migrants est lancé mardi en Allemagne, où, trois ans après l'ouverture aux réfugiés décidée par Angela Merkel, l'extrême droite connaît une poussée qui bouleverse le paysage politique.
Baptisé "Aufstehen" (Debout), ce mouvement initié par Sahra Wagenknecht, une égérie de la gauche radicale (Die Linke), ambitionne de rassembler les déçus d'une gauche fragmentée, qui a rassemblé moins de 40% des voix aux élections de 2017 et dont certains électeurs se sont réfugiés dans le vote AfD à l'extrême droite.

Epouse d'Oskar Lafontaine, l'ex-ministre de Gerhard Schröder qui avait claqué la porte du gouvernement pour co-fonder Die Linke en 2007, Mme Wagenknecht est une habituée des positions hétérodoxes au sein de sa famille politique: elle n'hésite pas à défendre la mémoire de la RDA communiste, à défendre la Russie de Vladimir Poutine ou, comme Jean-Luc Mélenchon en France, à tirer à boulets rouges sur l'Union européenne.
"Aufstehen", qui revendique déjà 85.000 sympathisants selon M. Lafontaine, n'entend pas à ce stade devenir un parti de plus. Il peine d'ailleurs à attirer des personnalités de gauche de premier plan.

- "Naïveté" -
Mais, dans une Allemagne où les électeurs de gauche sont de plus en plus déboussolés par la coalition formée par Angela Merkel entre son parti de centre-droit et les sociaux-démocrates, le nouveau mouvement entend remettre au coeur des débats les enjeux sociaux. Sans hésiter à les relier à la sensible question migratoire.

Dans son style incisif, Mme Wagenknecht, co-présidente de Die Linke au Bundestag, rompue aux talk-shows politiques, multiplie ainsi les critiques contre la supposée "naïveté" de la gauche en matière d'immigration.
En 2016, après l'attentat de Berlin revendiqué par le groupe Etat islamique, elle n'avait pas hésité à dénoncer "l'ouverture incontrôlée des frontières".

Mme Wagenknecht avait aussi remis en cause le "droit d'hospitalité" dont ont bénéficié les auteurs, pour beaucoup originaires du Maghreb, d'agressions sexuelles le 31 décembre 2015 à Cologne.

Avec la décision d'Angela Merkel d'ouvrir, en septembre 2015, les frontières aux réfugiés, "de nombreux problèmes sociaux" sont "devenus encore plus aigus", affirme cette ancienne membre du parti communiste de RDA. "Debout" cible en particulier les Etats-régions d'Allemagne de l'Est. Plusieurs verront leurs parlements renouvelés en 2019, avec une probable nouvelle poussée de l'extrême droite, qui avait atteint déjà 20% des suffrages lors des élections législatives de 2017, contre 12% à l'échelle fédérale.

- "Chasse à l'homme" -

"Avec ce mouvement, nous voulons juguler la montée de l'AfD", explique M. Lafontaine, que plusieurs médias présentent comme le cerveau d'Aufstehen. "Regardez ce qui se passe en ex-Allemagne de l'Est: l'AfD y est devenu le parti des travailleurs et des demandeurs d'emploi. Cela doit nous faire réfléchir, à gauche, sur ce que nous avons raté", assène-t-il.

Si sa rhétorique résonne parfois avec les discours de l'AfD, Mme Wagenknecht n'a toutefois pas franchi totalement le Rubicon, décrypte Gero Neugebauer, politologue spécialiste de la gauche à l'université libre de Berlin. "L'AfD dit +tout pour les Allemands, les étrangers dehors !+. Wagenknecht ne dit pas ça" car elle défend le droit d'asile et n'attaque pas l'islam, selon lui.

Les sifflets que Mme Wagenknecht avait reçus au congrès de Die Linke en juin avec des propos anti-migrants montrent que son discours n'est pas forcément audible dans une mouvance de tradition internationaliste.

Aufstehen "ne m'empêche pas de dormir", plastronne ainsi la dirigeante du SPD, Andrea Nahles.

Mais cette nouvelle aventure politique risque de dynamiter un peu plus une gauche allemande en crise. "A une époque où une foule brune peut à nouveau pratiquer sans entrave une chasse à l'homme, la gauche sociale (...) doit éviter tout ce qui ressemble à des divisions et reculs", a mis en garde un rival de Sarha Wagenknecht au sein de Die Linke, Bernd Riexinger.

Aufstehen est susceptible, selon un sondage réalisé début août pour Focus, de recueillir le vote d'un tiers des Allemands interrogés.

----------------

ça va encore se compliquer pour angie la teutonne... je ne vais pas pleurer.

Maintenant elle va avoir les pseudos fachos de gauche...
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 04 Sep 2018, 20:00

Chemnitz


Ce ne sont pas que des " néo-nazis" qui défilaient , mais tout simplement des braves gens :

https://twitter.com/LeLapinTaquin/status/1035878931017228288?ref_src=twsrc%5Etfw

- pour lire la vidéo ( très courte , 2 minutes ) appuyer sur le bouton " view" sur la droite -
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mar 04 Sep 2018, 20:07

joseph1 a écrit:
Chemnitz


Ce ne sont pas que des " néo-nazis" qui défilaient , mais tout simplement des braves gens :

https://twitter.com/LeLapinTaquin/status/1035878931017228288?ref_src=twsrc%5Etfw

- pour lire la vidéo ( très courte , 2 minutes ) appuyer sur le bouton " view" sur la droite -

si on veut "réussir" les élections il faut avoir un combat entre vilains nazis et gentils démocrates point final...
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 05 Sep 2018, 01:13

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 05 Sep 2018, 02:33

Allemagne. L´OPA hostile de l’islam : le nouveau livre de Thilo Sarrazin

Thilo Sarrazin est une personnalité publique très importante en Allemagne. Banquier et homme politique membre du SPD – parti de centre-gauche -, il est aussi l’auteur de plusieurs livres à succès, dont notamment L’Allemagne disparaît, qui est le livre politique le plus vendu de la décennie en Allemagne. Il revient aujourd’hui sur le devant de la scène en publiant un nouvel ouvrage dédié à l’analyse de la menace que l’islamisation de l’Europe fait planer sur notre civilisation.
Notre correspondant allemand revient en détail sur la réception évidemment hostile de la caste politico-médiatique allemande.
________________________________________
Une idéologie violente déguisée en religion
Il y a tout juste 8 ans, Thilo Sarrazin, membre de la SPD – il en est encore membre, ses « amis » ayant alors échoué à le virer : ils ont d’ores et déjà annoncé leur intention de réitérer leur tentative – et alors ministre des Finances de la ville-état de Berlin, se taillait un joli succès éditorial avec son livre Deutschland schafft sich ab. Le 30 août, il a récidivé avec un nouveau brûlot, sous le titre un rien provocateur de Feindliche Übernahme, OPA Hostile. L’OPA dont il s’agit est évidemment celle de l’islam, dont Sarrazin explique qu’il est une idéologie de la violence déguisée en religion, sur une société occidentale dont les défenses sont sérieusement émoussées.
Le 30 août, à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a donné conjointement avec son ami et camarade de la SPD Heinz Buschkowsky, ancien maire de Neukölln, il a donc présenté ce nouvel opus, qui pour l’essentiel reprend et poursuit la thèse du premier.
Parmi les éléments du livre relevés lors de la conférence de presse, on trouve l’idée que « la vie des Musulmans est marquée par une natalité qui constitue le problème concret et la menace réelle pour le monde occidental ».
Une proposition de réforme radicale du droit d’asile
Un autre aspect important est la réforme du droit d’asile que souhaiterait Sarrazin. Pour lui, la loi actuelle constitue en l’état une porte ouverte à l’immigration illégale. L’auteur suggère que la décision d’accorder le droit d’asile soit prise en moins de 30 jours, période pendant laquelle le demandeur serait maintenu dans une zone de transfert. On supprimerait le droit de faire appel de la décision et le retour se ferait au frais de l’impétrant.
Sarrazin précise que si l’asile n’est pas accordé, le retour du requérant débouté devrait intervenir sans délai. Si des pays d’origine se montraient peu coopératifs pour récupérer leurs ressortissants, il envisage même l’usage de moyens militaires.
Les réactions outrées des cosmopolites allemands
Le livre n’a pas manqué de soulever des haut-le-cœur chez les bien-pensants – avant-même sa lecture – et à mettre en branle tout ce que les grands médias et la twittosphère comptent d’esprits progressistes. Le patron des jeunes socialistes (« JuSos ») Kevin Kühnert a demandé avec force – il n’est pas le seul, loin s’en faut – l’exclusion de Sarrazin du parti, regrettant que la procédure ait échouée il y a huit ans. Les plumes et les claviers les plus affûtés se sont mis à l’ouvrage.
A titre d’exemple, on retiendra pour le journal Die Zeit le nom de Georg Seeßlen : « Pour les pamphlets de droite populiste et les romans de gare le même principe prévaut : vous devez dire exactement ce que le lectorat ciblé, dans ce cas un vaste spectre à droite du centre, attend. Vous devez le dire d’une façon qui ne laisse aucune place à l’incompréhension ou au doute, tout en laissant voilées vos véritables intentions. “Fifty Shades of Grey” était emballé de telle manière que le label “pornographie sadomasochiste pour femme au foyer d’âge moyen” n’y est pas resté collé. “Feindliche Übernahme” de Thilo Sarrazin est emballé de telle manière que le label “pornographie raciste et völkisch pour hommes et femmes qui veulent passer du dégoût de soi à la folie des grandeurs” n’y adhère pas ».
On retiendra également l’excellente Judith Görs, qui a commis un article au titre passablement inquiétant : « Sarrazin contre le Coran : un livre qui ne peut que détruire ». Elle y cite un sociologue répondant au nom d’Aladin El-Mfaalani, lequel, dans son livre Le paradoxe de l’intégration (Das Integration-Paradox) explique doctement que celui qui s’imagine « que l’absence de conflit est le signe d’une intégration réussie et d’une société ouverte se trompe. Les conflits ne surgissent pas parce que l’intégration de migrants et de minorité échoue, mais bien parce qu’elle réussit de mieux en mieux.
De ce florilège, on retiendra aussi les titres suivants :
• Pour Focus Online : « Destiné à faire peur, argumentation faible, de nature à attiser la haine : les réactions à propos du nouveau livre de Sarrazin »
• Pour le Tagesspiegel : « Thilo Sarrazin remet ça – blessant, à la limite du racisme et manipulateur »
• Et cerise sur le gâteau, pour la Süddeutsche Zeitung : « L‘Allemagne a besoin de cet ouvrage aussi urgemment que d‘une éruption d‘ébola »
Il ne fait guère de doute que, grâce à cette puissante campagne de presse, ingénieusement suscitée par toute la collabosphère d’outre-Rhin, Sarrazin puisse accrocher une pôle-position dans les ventes des prochaines semaines, sans avoir fait d’autre effort que cette conférence de presse berlinoise. La concomitance fortuite des événements de Chemnitz, où de braves citoyens allemands ont été assimilés sans égards pour leur colère et leurs craintes à des nazillons, devraient renforcer cette tendance. On ignore si la Chancelière, de retour d’Afrique, trouvera le livre sur sa table de travail, elle qui se montre si furieusement silencieuse depuis quelques jours.
François Stecher

------------------------

chez nos voisins critiquer l'islam transforme un membre éminent du SPD en pseudo nazi...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 05 Sep 2018, 02:33

Allemagne. L´OPA hostile de l’islam : le nouveau livre de Thilo Sarrazin

Thilo Sarrazin est une personnalité publique très importante en Allemagne. Banquier et homme politique membre du SPD – parti de centre-gauche -, il est aussi l’auteur de plusieurs livres à succès, dont notamment L’Allemagne disparaît, qui est le livre politique le plus vendu de la décennie en Allemagne. Il revient aujourd’hui sur le devant de la scène en publiant un nouvel ouvrage dédié à l’analyse de la menace que l’islamisation de l’Europe fait planer sur notre civilisation.
Notre correspondant allemand revient en détail sur la réception évidemment hostile de la caste politico-médiatique allemande.
________________________________________
Une idéologie violente déguisée en religion
Il y a tout juste 8 ans, Thilo Sarrazin, membre de la SPD – il en est encore membre, ses « amis » ayant alors échoué à le virer : ils ont d’ores et déjà annoncé leur intention de réitérer leur tentative – et alors ministre des Finances de la ville-état de Berlin, se taillait un joli succès éditorial avec son livre Deutschland schafft sich ab. Le 30 août, il a récidivé avec un nouveau brûlot, sous le titre un rien provocateur de Feindliche Übernahme, OPA Hostile. L’OPA dont il s’agit est évidemment celle de l’islam, dont Sarrazin explique qu’il est une idéologie de la violence déguisée en religion, sur une société occidentale dont les défenses sont sérieusement émoussées.
Le 30 août, à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a donné conjointement avec son ami et camarade de la SPD Heinz Buschkowsky, ancien maire de Neukölln, il a donc présenté ce nouvel opus, qui pour l’essentiel reprend et poursuit la thèse du premier.
Parmi les éléments du livre relevés lors de la conférence de presse, on trouve l’idée que « la vie des Musulmans est marquée par une natalité qui constitue le problème concret et la menace réelle pour le monde occidental ».
Une proposition de réforme radicale du droit d’asile
Un autre aspect important est la réforme du droit d’asile que souhaiterait Sarrazin. Pour lui, la loi actuelle constitue en l’état une porte ouverte à l’immigration illégale. L’auteur suggère que la décision d’accorder le droit d’asile soit prise en moins de 30 jours, période pendant laquelle le demandeur serait maintenu dans une zone de transfert. On supprimerait le droit de faire appel de la décision et le retour se ferait au frais de l’impétrant.
Sarrazin précise que si l’asile n’est pas accordé, le retour du requérant débouté devrait intervenir sans délai. Si des pays d’origine se montraient peu coopératifs pour récupérer leurs ressortissants, il envisage même l’usage de moyens militaires.
Les réactions outrées des cosmopolites allemands
Le livre n’a pas manqué de soulever des haut-le-cœur chez les bien-pensants – avant-même sa lecture – et à mettre en branle tout ce que les grands médias et la twittosphère comptent d’esprits progressistes. Le patron des jeunes socialistes (« JuSos ») Kevin Kühnert a demandé avec force – il n’est pas le seul, loin s’en faut – l’exclusion de Sarrazin du parti, regrettant que la procédure ait échouée il y a huit ans. Les plumes et les claviers les plus affûtés se sont mis à l’ouvrage.
A titre d’exemple, on retiendra pour le journal Die Zeit le nom de Georg Seeßlen : « Pour les pamphlets de droite populiste et les romans de gare le même principe prévaut : vous devez dire exactement ce que le lectorat ciblé, dans ce cas un vaste spectre à droite du centre, attend. Vous devez le dire d’une façon qui ne laisse aucune place à l’incompréhension ou au doute, tout en laissant voilées vos véritables intentions. “Fifty Shades of Grey” était emballé de telle manière que le label “pornographie sadomasochiste pour femme au foyer d’âge moyen” n’y est pas resté collé. “Feindliche Übernahme” de Thilo Sarrazin est emballé de telle manière que le label “pornographie raciste et völkisch pour hommes et femmes qui veulent passer du dégoût de soi à la folie des grandeurs” n’y adhère pas ».
On retiendra également l’excellente Judith Görs, qui a commis un article au titre passablement inquiétant : « Sarrazin contre le Coran : un livre qui ne peut que détruire ». Elle y cite un sociologue répondant au nom d’Aladin El-Mfaalani, lequel, dans son livre Le paradoxe de l’intégration (Das Integration-Paradox) explique doctement que celui qui s’imagine « que l’absence de conflit est le signe d’une intégration réussie et d’une société ouverte se trompe. Les conflits ne surgissent pas parce que l’intégration de migrants et de minorité échoue, mais bien parce qu’elle réussit de mieux en mieux.
De ce florilège, on retiendra aussi les titres suivants :
• Pour Focus Online : « Destiné à faire peur, argumentation faible, de nature à attiser la haine : les réactions à propos du nouveau livre de Sarrazin »
• Pour le Tagesspiegel : « Thilo Sarrazin remet ça – blessant, à la limite du racisme et manipulateur »
• Et cerise sur le gâteau, pour la Süddeutsche Zeitung : « L‘Allemagne a besoin de cet ouvrage aussi urgemment que d‘une éruption d‘ébola »
Il ne fait guère de doute que, grâce à cette puissante campagne de presse, ingénieusement suscitée par toute la collabosphère d’outre-Rhin, Sarrazin puisse accrocher une pôle-position dans les ventes des prochaines semaines, sans avoir fait d’autre effort que cette conférence de presse berlinoise. La concomitance fortuite des événements de Chemnitz, où de braves citoyens allemands ont été assimilés sans égards pour leur colère et leurs craintes à des nazillons, devraient renforcer cette tendance. On ignore si la Chancelière, de retour d’Afrique, trouvera le livre sur sa table de travail, elle qui se montre si furieusement silencieuse depuis quelques jours.
François Stecher

------------------------

chez nos voisins critiquer l'islam transforme un membre éminent du SPD en pseudo nazi...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Mer 05 Sep 2018, 07:00

Andrej Babis : “Nous ne voulons pas devenir l'Afrique”
Par Auteur valeursactuelles.com / Mardi 4 septembre 2018 à 18:55 10

Migrants. Le Premier ministre tchèque estime que les manifestations en Allemagne sont le signe que l’Europe rejette les demandeurs d’asile.

Et si les manifestations de Chemnitz en Allemagne, où l’extrême droite clame son hostilité à l’égard des demandeurs d’asile, étaient une nouvelle étape dans le mouvement anti-migrant en Europe ? C’est en tout cas ce que souhaite Andrej Babis, Premier ministre de la République tchèque, rapporte le média Parlamentni Listy. Il y voit le signe d’un rejet massif des migrants en Europe.

«Chemnitz est là, au coin de la rue ! J’ai expliqué en long et en large qu'il s'agit d'un combat pour préserver notre civilisation européenne et notre culture. Nous ne voulons pas vivre en Afrique ou au Moyen-Orient», a notamment déclaré l’homme d’État, dans un pays majoritairement anti-immigration et acquis à sa cause.

Pour parfaire son argumentation, Andrej Babis a également affiché les images de migrants débarquant sur les rives hispaniques. «Les Européens sont choqués et effrayés. La même chose est arrivée à Chemnitz», a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 07 Sep 2018, 07:00

Migrants: acculée, Merkel change de cap

Par Romain Rosso, publié le 06/09/2018 à 17:30 , mis à jour à 20:54

Sous la pression de son aile droite, la chancelière allemande Angela Merkel a rallié les partisans de la fermeté. Ici, à Bruxelles, le 12 juillet 2018Sous la pression de son aile droite, la chancelière allemande Angela Merkel a rallié les partisans de la fermeté. Ici, à Bruxelles, le 12 juillet 2018 afp.com/Tatyana ZENKOVICH

Pressée de toutes parts, la chancelière a dû se rallier aux partisans de la fermeté. Elle rencontre vendredi Emmanuel Macron.
La question migratoire est "la mère de tous les problèmes" de l'Allemagne, selon le ministre bavarois de l'Intérieur, Horst Seehofer, cité par plusieurs médias. Et dire que son parti conservateur, la CSU, est en principe allié de la CDU (droite libérale) de la chancelière ! Chahutée dans son propre pays et affaiblie sur la scène européenne, Angela Merkel sera sans doute soulagée de rencontrer Emmanuel Macron, ce vendredi à Marseille. Ensemble, leur objectif consiste à définir un discours commun, à Paris et à Berlin, sur la question des migrants, face à l'influence croissante des dirigeants populistes. Chefs d'Etat et de gouvernements européens se retrouveront le 20 septembre à Salzbourg (Autriche), trois mois après un laborieux sommet de Bruxelles, déjà consacré au dossier migratoire.

A l'approche des élections au parlement européen, à la fin du mois de mai 2019, le président de la République cherche à constituer une alliance des pays "progressistes" face aux gouvernements nationalistes et populistes, menés par le Premier ministre hongrois, Victor Orban, et le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, qui l'ont désigné comme leur principal opposant.  

Alors que le chef de l'Etat français condamne fermement leur "discours de haine" sur l'immigration, Angela Merkel se montre plus prudente. Et pour cause. A la suite d'une crise gouvernementale déclenchée en juin par son turbulent ministre de l'Intérieur, la chancelière a été contrainte de se rallier aux partisans de la fermeté. Pourtant, le nombre de réfugiés a nettement diminué en Allemagne depuis 2015, lorsque le pays a accueilli près de 1,2 million de personnes.  

L'obsession de la CSU
Déjà, lors des législatives de 2017, une partie des électeurs a sanctionné la politique d'accueil de la chancelière. Plus récemment, les manifestations émaillées de violence raciste, organisées par l'extrême-droite à Chemnitz, une ville de l'ex-Allemagne de l'Est, ont confirmé que la question migratoire était devenue centrale. C'est l'obsession des conservateurs de la CSU, même, partenaires traditionnels des chrétiens-démocrates, dans la perspective des élections régionales en Bavière du 14 octobre, leur fief, où, défiés par les extrémistes de l'Alternativ für Deutschland (Afd), ils risquent de perdre la majorité absolue.  

Au début de juillet, sous la pression de son ministre de l'Intérieur et patron de la CSU, Horst Seehofer, qui menaçait de claquer la porte de la coalition, Merkel s'est résignée à signer un compromis avec son allié. Dans cet accord, la chancelière accepte que des migrants déjà enregistrés dans d'autres pays de l'Union européenne soient désormais placés dans des centres de transit à la frontière allemande, puis expulsés vers l'Etat par lequel ils sont entrés dans l'UE. Problème: un tel arrangement nécessite des accords bilatéraux avec les pays concernés, lesquels sont loin d'être acquis. L'Autriche voisine, dirigée par une coalition droite-extrême droite, ne veut pas en entendre parler.  

Le ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer, et Angela Merkel, le 3 juillet 2018 au Bundestag à Berlin. Selon le premier, la question migratoire est devenue la "mère de tous les problèmes de l'Allemagne".Le ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer, et Angela Merkel, le 3 juillet 2018 au Bundestag à Berlin. Selon le premier, la question migratoire est devenue la "mère de tous les problèmes de l'Allemagne".REUTERS/Hannibal Hanschke
Berlin se rapproche de Paris
"Cela fait un moment déjà que Allemagne s'est ralliée à une logique, désormais majoritaire dans l'Union européenne, qui met l'accent sur le contrôle aux frontières et sur la maîtrise des flux migratoires, décrypte Claire Demesmay, de l'Institut allemand de politique étrangère, à Berlin. A y regarder de plus près, la politique très généreuse n'a duré que quelques mois, jusqu'à ce que Berlin décide de rétablir Schengen. On ne le voit pas ainsi, en général, car l'Allemagne continue d'insister sur la répartition des réfugiés. Pour le dire plus simplement, elle ne veut pas être la seule à avoir des réfugiés chez elle. Cette politique, Merkel l'assume encore. Elle n'accepte pas le refus des pays de Visegrad (Hongrie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie) et le chacun pour soi. Berlin est désormais proche de la position française de départ, qui consiste à appeler de ses voeux une solution de contrôle, certes, mais une solution européenne."

Merkel ne veut pas se couper de l'Europe centrale

Alors que Macron a choisi une stratégie d'opposition frontale avec les gouvernements eurosceptiques, Merkel évite de jeter de l'huile sur le feu et cherche à maintenir un dialogue, parfois vif, avec ces derniers, notamment à l'est. Le 5 juillet, la chancelière a ainsi reçu Victor Orban à Berlin. Une première depuis près de trois ans. "Nous allons protéger nos frontières extérieures" dans l'UE, "mais pas avec l'objectif de nous enfermer et de ne plus parler que de fermeture et d'une sorte de forteresse", a-t-elle déclaré, en conférence de presse, devant un Orban pincé.  

"Ce qui inquiète Angela Merkel, c'est de voir que l'Europe de l'est est en train d'être marginalisée, souligne Henri Ménudier, professeur à l'université Paris-III. Emmanuel Macron semble en avoir pris son parti et souhaite surtout mobiliser ses partenaires à l'ouest. A l'inverse, l'Allemagne ne veut pas se couper de l'Europe centrale. D'abord parce que ce sont des voisins directs. Ensuite, parce qu'elle considère avoir une sorte de responsabilité historique et morale à l'égard de ces pays, dont elle est, par ailleurs, le principal partenaire commercial."  

Elle y a un autre intérêt, plus politicien. Qui est une autre source de désaccord avec Paris. "Macron voudrait qu'il y ait un nouveau rapport de force au parlement européen, glisse Henri Ménudier. Merkel, elle, tient à conserver le parti d'Orban au sein du groupe du Parti populaire européen (PPE, droite), car cela lui permet de maintenir sa position de force au parlement".  

A cela s'ajoute les choix à venir, d'ici à la fin de l'année ou au début de 2019. L'Allemagne aura besoin du soutien de la Hongrie, notamment, pour désigner le futur président de la Commission européenne, quitte à abandonner ses prétentions sur la Banque centrale européenne. Or Manfred Weber, l'actuel patron du groupe PPE, vient de se porter candidat. Il est membre de la CSU...

----------------------


elle a semé elle récolte !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 07 Sep 2018, 18:38

Migrants : les femmes souvent plus “radicales” que les hommes

Préjugés. Une nouvelle étude tord le cou à l’idée préconçue selon laquelle les rangs populistes ne sont garnis que d’hommes blancs en colère.

Trop masculins, les extrêmes ? Contrairement aux idées reçues et selon une étude de la fondation Friedrich-Ebert, affiliée au centre gauche allemand, il semblerait que les femmes soient de plus en plus nombreuses à être attirées par les partis anti-immigration, rapporte le média Deutsche Welle.

« Plus exposées au risque de pauvreté »
L’étude, qui s’est penchée sur l’électorat qualifié de populiste d’Allemagne, de France, de Grèce, de Pologne, de Suède et de Hongrie, fait un constat surprenant : les femmes se montrent parfois plus « radicales » que les hommes. En Pologne, par exemple, lors des élections législatives de 2015, les femmes étaient plus nombreuses à voter pour le parti au pouvoir Droit et justice (PiS), caractérisé comme eurosceptique et populiste, que les hommes. Malgré les accusations selon lesquelles les partis populistes véhiculent une image rétrograde de la femme, cela n’a pas empêché 17% des habitantes d’ex-RDA de voter pour le parti AfD.

Selon Elisa Gutsche, qui a dirigé l’étude, de nombreux partis populistes chercheraient à recueillir les votes féminins en promettant de renforcer le système de protection sociale. « Les partis déclarent qu’ils augmenteront les allocations familiales et alloueront des allocations pour promouvoir la famille », explique-t-elle. Par exemple, l’AfD préconise une « culture d’accueil pour les enfants », en contraste avec la « culture d’accueil » du pays envers les migrants. Les femmes, « plus susceptibles d’avoir des emplois mal rémunérés » et donc « plus exposées au risque de pauvreté » selon Elisa Gutsche se retrouveraient ainsi « en concurrence avec les migrants » et seraient donc plus enclines à se raccrocher à de « fortes croyances xénophobes ».

---------------


Il n'est sans doute pas politiquement convenable de le mentionner mais on pourrait aussi se demander si la conduite de nos "migrants invités" avec les femmes n'est pas de nature à engendrer quelques réticences voire du mécontentement....

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 07 Sep 2018, 18:42

Allemagne : un parti de gauche contre les migrants prend de l’ampleur

Politique. La question migratoire est omniprésente en Allemagne. Alors que l’extrême droite séduit de plus en plus d’électeurs, un parti de gauche se lance contre les migrants.

À cause de l’immigration, de nombreux électeurs se sont tournés vers l’extrême droite lors des dernières élections délaissant totalement le SDP, le parti de la gauche allemande. Depuis 2015, environ un million de migrants seraient arrivés en Allemagne. Selon le parti de l’extrême droite, l’AfD, ils toucheraient beaucoup d’aides sociales. Une injustice pour de nombreux Allemands et Sahra Wagenknecht, une des leaders du parti d’extrême gauche. C’est pourquoi elle a décidé de créer un mouvement de gauche anti-migrants : « Aufstehen » (se lever), rapporte franceinfo.

« Durcir la politique d’accueil des migrants »
Avec ce mouvement, elle veut parler aux Allemands « frustrés, qui ont l’impression de ne pas être compris ou entendus par les partis traditionnels ». Elle espère également contrer l’AfD en reprenant les voix des déçus de la politique de Merkel. Son programme : « renforcer les services publics, taxer les multinationales, augmenter les salaires, mais aussi durcir la politique d’accueil des migrants ». « Bien sûr que la question des réfugiés a joué un rôle central pour ceux qui nous ont quitté pour l’AfD. Nous ne pouvons pas le nier », a-t-elle expliqué.

Sa position concernant l’immigration est loin de faire l’unanimité du côté de la gauche allemande. Elle avait d’ailleurs été largement sifflée lors du congrès de son parti Die Linke en juin dernier. Mais elle croit tout de même que son mouvement est la solution pour rassembler et rassurer les électeurs de gauche.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 07 Sep 2018, 18:54

L’immigration, “mère de tous les problèmes”, pour le ministre de l’Intérieur allemand

Migrants. À la sortie d’une réunion de son parti, Horst Seehofer a chargé l’immigration en Allemagne et pris la défense des manifestants de Chemnitz.

L’immigration est « la mère de tous les problèmes » en Allemagne, a lancé le ministre de l’Intérieur au sortir d’une réunion de son parti, l’Union chrétienne sociale, rapporte les journaux allemands Bild et Welt.

« Cela ne fait pas de ces gens en colère des nazis »
Très critique de la politique d’accueil des migrants d’Angela Merkel. Horst Seehofer n’a pas manqué de commenter les récentes manifestations qui ont lieu à Chemnitz, où un homme a été tué par des étrangers le 26 août. Un homicide pour lequel deux réfugiés irakien et syrien ont été placés en détention provisoire

Le ministre a de plus assuré comprendre les manifestations de Chemnitz. « Cela ne fait pas de ces gens en colère des nazis », a-t-il estimé. « En premier lieu il y a un crime brutal », a-t-il également dit, assurant que les débats tenus ensuite avaient occulté le point de départ des défilés de l’extrême droite. De son côté, la chancelière Angela Merkel a dénoncé « la haine dans les rues ». Elle doit se rendre à Chemnitz dans les jours qui viennent.

Ce n’est pas la première fois que le ministre de l’Intérieur allemand défraie la chronique. Fin juin, il avait lancé un ultimatum à la chancelière pour accélérer les reconduites de migrants enregistrés dans d’autres pays européens. Il avait finalement accepté de rentrer dans le rang, pour maintenir la coalition gouvernementale entre conservateurs et sociaux-démocrates.

---------------

braves gens dormez tranquilles !

merci angie, merci juncker... pour ce qu'il en est de macron et du"en même temps" on commence à percevoir les dégats on fait comme d'habitude :
on parle et on cache la vérité.

Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Ven 07 Sep 2018, 20:30

Comme on le voit sur ces images, c'est une partie du peuple Allemand qui s'est levé et non uniquement des néo-nazis
( la vidéo dure 2 minutes )
https://youtu.be/56EESJS8gIY

pour plus de détails :
https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/chemnitz-recuperations-politiques-78419
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 05:13

L’Europe ? Un gigantesque bordel soumis, laxiste, incontrôlable et incontrôlé
7 septembre 2018 Claire Beauchamp  

Claire Beauchamp est féministe, libérale et passionnée d'histoire politique.

Ouverte à tous les vents, surtout les plus mauvais, l’Europe devient peu à peu la poubelle du monde. Cette Europe qu’Emmanuel Macron nous vend, nous survend tel un mauvais vendeur de voitures, ad nauseam alors qu’il n’a toujours pas compris que SA vision de l’Europe n’a absolument, mais absolument rien de commun avec l’Europe telle qu’elle existe véritablement, aujourd’hui et maintenant.

Pour les gens normaux, « ceux qui ne sont rien », ceux qui contrairement à lui n’ont que leur bon sens et ne seront jamais des « premiers de cordée » et au vu des résultats pathétiques de ces odieux prétentieux peuvent-ils s’en féliciter, « Europe » est malheureusement devenue un mot synonyme de laxisme, d’oppression et d’enfer.

De l’islamisme conquérant imposant sa loi partout en Europe, s’infiltrant dans toutes les couches de la société et du pouvoir politique aux réglementations délirantes totalement déconnectées de la réalité des artisans, des agriculteurs, des entrepreneurs, des travailleurs aux millions de migrants qui ont débarqué et débarqueront encore demain sur notre sol en abusant le titre de « réfugiés », l’Europe est devenue – et pardon pour la grossièreté – un immense « bordel » où certains « dirigeants » politiques sont les prostituées de ceux qui, chaque jour du Bataclan à Super U, appliquent la loi du plus fort.

Car nous Européens, privés de tout droit à nous défendre, de tout droit à préserver nos valeurs, de tout droit à chérir notre mode de vie, sommes désormais des moutons voués au sacrifice par les loups. Partout, et plus encore à Paris passée de « ville de l’amour » à déchetterie géante, l’Europe est incontrôlée, incontrôlable, qui veut y rentre, qui veut y commet les pires méfaits, qui veut y fraude, qui veut y entreprend sa destruction.

Les Européens, de Chemnitz à Leeds à Rome n’en peuvent plus de cette « Europe » qui ne ressemble plus guère à l’Europe, la vraie, celle où les Européens étaient encore chez eux, celle où l’on pouvait vivre libre, celle où le progrès était la lutte implacable contre le totalitarisme qu’il soit nazi ou stalinien, celle où l’on ne se pliait pas à l’insupportable, celle où existaient des Churchill et De Gaulle pour combattre le Mal.

« L’Europe » déraille complètement et Emmanuel Macron comme Angela Merkel vivent dans un déni qui la démolit un peu plus chaque jour. L’Europe est devenue un foutoir sans nom, sans identité, sans avenir. Qui vous dira le contraire devrait sortir de son bel immeuble de l’ouest parisien pour vivre le monde tel qu’il est désormais : violent, totalitaire, sadique, laxiste, ignoble.

L’Europe se meurt, et ses « dirigeants » la suicident allégrement. Les milliers d’Européens assassinés par l’islamisme – inclus tous ceux passés en « faits divers » – sont la preuve irréfutable d’un si terrible constat. Crier au « populisme » quand soi-même on ferme les yeux sur le pire du pire, que l’on nie des attentats, que l’on ne fait strictement rien de durable pour protéger vraiment les Européens est un crime contre l’Europe, un crime contre l’Humanité.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 08:55

Italie : cinquante migrants du bateau “Diciotti” se sont enfuis
Par Auteur valeursactuelles.com / Jeudi 6 septembre 2018 à 09:39 70

Migrants. Débarqués le 25 août après pression de la justice italienne, 50 des 144 migrants sont partis des centres d'accueil “sans laisser de trace”, mercredi 5 septembre.

Ces migrants « avaient tellement besoin de protection, d’un toit et d’un couvert qu’ils ont décidé de s’en aller et de disparaître ». La publication du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini sur Facebook raille ceux qui l’ont forcé à prendre la décision d’accueillir les réfugiés récupérés en mer par le bateau des garde-côtes le « Diciotti », le 25 août dernier.

Le Pape fait livrer des glaces
« C’est la énième confirmation que tous ceux qui arrivent en Italie ne sont pas des squelettes qui fuient la guerre et la faim », a-t-il ajouté, en raillant : « Mais je n’étais pas censé les avoir séquestrés ? ». Secourus dans la nuit du 15 au 16 août par le « Diciotti », ces migrants sont restés bloqués dix jours sur le pont de ce navire des garde-côtes italiens, face au refus du ministre de l’Intérieur italien de faire accoster le bateau, rapporte Le Parisien.

Le patron de l’extrême droite italienne avait finalement accepté le débarquement de 29 mineurs sur pression de la justice, puis des 144 majeurs après un accord avec l’Irlande, l’Albanie et l’Église catholique italienne.

Le pape François a d’ailleurs envoyé mercredi 5 septembre son aumônier, Mgr Konrad Krajewski, apporter sa bénédiction aux migrants de Rocca di Papa, et fait livrer 20 000 glaces dans ce centre et dans divers lieux d’accueil.

Giorgia Meloni, présidente de Fratelli d’Italia (extrême droite), a demandé sur Twitter : « Si un seul d’entre eux commet un délit, qui en sera responsable ? Stop à l’immigration incontrôlée et blocage naval immédiat ».
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 17:04

La vague des migrants fissure le modèle scandinavePar Adrien Jaulmes
Publié le 07/09/2018 à 18:44

GRAND REPORTAGE - Le Figaro a enquêté dans trois pays nordiques, bastions d'une social-démocratie généreuse où la crise migratoire a semé le trouble.

La pluie froide qui s'est mise à tomber ne semble pas déranger Jimmie Akesson. En veste et chemise ouverte, le chef du parti des Démocrates de Suède continue son discours malgré les averses qui s'abattent sur le sud de la Suède. Debout devant une petite centaine de personnes rassemblées sur la place Stortorget, au centre de Helsingborg, un micro accroché à l'oreille, il évoque plus un animateur de jeu télévisé qu'un tribun d'extrême droite. Le discours est en revanche sans ambiguïté: «Il y a des fusillades tous les jours, des voitures brûlées un peu partout et 23 % des femmes ont peur de sortir le soir», dit Akesson. «Personne en Suède ne devrait vivre dans la peur. Voici deux ans que nous disons que nous avons besoin de plus de policiers. Le gouvernement a d'abord prétendu que nous avions tort, mais dit à présent la même chose que nous.»

la suite : http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/07/01003-20180907ARTFIG00304-la-vague-desmigrants-fissure-le-modele-scandinave.php
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 20:12

Lors de débarquements de migrants on voit des hommes chargés de les accueillir vêtu de combinaisons les couvrant entièrement et de masques sur le visage . Il y aurait risque d ' épidémie ?

Les hommes en blanc :
https://www.youtube.com/watch?v=yn2RZlQnmPY

Une explication ? :
http://www.contre-info.com/le-corps-medical-sait-parfaitement-que-le-retour-de-certaines-maladies-en-france-est-lie-en-partie-a-limmigration#more-53506
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 21:40

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 22:12

Sachant que l'arbitre des élégances, non de la "vérité vraie" pas de l'autre... est le journal auto désigné le monde je suis rassuré...

Il est tout de même curieux que la presse française puisse fonctionner depuis de 19e siècle avec une loi qui semble t il donnait satisfaction et ce en traversant bien des aléas historiques alors que subitement depuis quelques mois c'est "rien en va plus" (comme au casino) nous avons besoin d'un organisme détenteur de la vérité.

Nous avons une haute autorité de la téloche dont on peut à loisir déguster l'indépendance. On écarte les personnels en charge de l'information par trop indépendants surtout lorsque l'on ne peut pas les empêcher de dire la vérité.
Visiblement ça ne suffit pas il faut une police de la presse écrite, c'est en place avec les subventions étatiques aux journaux.On va accentuer la pression avec la censure new look.

Reste le net... là ça se complique mais on s'y attelle sérieusement.

Le visionnaire de 1984 ne faisant pas dans l'anticipation.

Il semble bien que les politicards en place ne puissent plus diriger les pays en fonction des désirs de ceux qui les font élire... les manants regimbent.

Place aux vrais maitres du monde qui semblent actuellement avoir fort à faire pour imposer leurs vues.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 22:24

Concernant le risque de propagation de maladies infectieuses :
. Les grandes agglomérations sont un risque croissant avec le nombre d'habitants
. Les transports en commun itou
. Les voyages en avion multiplient le risque de dissémination à travers la planète. Les oiseaux migrateurs aussi, d'ailleurs...
. Lest touristes sont plus de 80 millions à venir en France tous les ans
. Des millions de Français font du tourisme à l'étranger, susceptibles de ramener des microbes de là-bas
. .. et les importations alimentaires et autres

Bref.. La Big One (pandémie) n'est qu'une question de temps  Shocked  Encourageons la recherche sur les vaccins, les antibiotiques et les antiviraux. Et les mesures d'hygiène.
Sinon, il y a des fermes à rénover en Lozère, et des cayolars au fond des Pyrénées. Pour côtoyer juste les microbes de chez nous.


Dernière édition par Salamandre le Sam 08 Sep 2018, 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 22:37

Salamandre a écrit:
Concernant le risque de propagation de maladies infectieuses :
. Les grandes agglomérations sont un risque croissant avec le nombre d'habitants
. Les transports en commun itou
. Les voyages en avion multiplient le risque de dissémination
. Lest touristes sont plus de 80 millions à venir en France tous les ans
. Ajoutons les millions de Français qui font du tourisme à l'étranger
. .. et les importations alimentaires et autres

Bref.. La Big One (pandémie) n'est qu'une question de temps  Shocked  Encourageons la recherche sur les vaccins, les antibiotiques et les antiviraux. Et les mesures d'hygiène.
Sinon, il y a des fermes à rénover en Lozère, et quelques cayolars au fond des Pyrénées. Pour côtoyer juste les microbes de chez nous.

Les maladies se propagent d'autant mieux qui l'on en importe sans contrôle les porteurs... Il y a quelques années à l'arrivée des vols réguliers en provenances des pays exotique tout comme dans les ports il y avait du personnel médical en charge du contrôle sanitaire... plus maintenant au moins dans les aéroports...
Faire un contrôle médical alors que les autorités refusent voire interdisent un simple contrôle d'identité relève de la boutade.

Nul doute que les risques sont moindre avec le laisser entrer sans contrôle même d'identité et on va au résultat plus tard... selon la théorie angiesque et junckérienne appliquée depuis plusieurs années dont nous percevons les grands bénéfices.
Curieusement ce sont les médecins qui le constatent que la situation se dégrade et surtout que des maladies disparues refont surface. Avant de parquer les gens dans le Larzac on pourrait peut être éviter les ennuis en amont... mais là on va sans doute heurter les sensibilités.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3775
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 22:45

Pour les maladies disparues qui refont surface, le refus de vaccination est un moyen efficace de voir réapparaitre rougeole, diphtérie, etc..
Au Royaume-Uni, une recrudescence de cas de rougeole a été observée après une campagne de presse ayant dénigré le vaccin. Il a suffi du temps nécessaire à faire chuter la couverture vaccinale de la population.
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/04/25/20422-langleterre-lutte-contre-peur-vaccins


Dernière édition par Salamandre le Sam 08 Sep 2018, 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 22:57

Salamandre a écrit:
Pour les maladies disparues qui refont surface, le refus de vaccination est un moyen efficace de voir réapparaitre rougeole, diphtérie, etc..
De mémoire : au Royaume-Uni, une campagne de presse a dénigré le vaccin polio. Il a suffi du temps nécessaire à faire chuter la couverture vaccinale de la population, pour voir des cas de polio se multiplier.

C'est ainsi que le virus ébola déboule en Europe, que la gale se répand et que le choléra devient fréquent... sans parler des maladies vénériennes qui galopent.
Ne parlons pas de la tuberculose dont on découvre de nouvelles souches en provenance de l'est (là on peut sans doute le dire sans se retrouver facho d'office) les autres vaut mieux éviter...

Pour le reste on nie, on tronque les faits, et devant l'évidence ultime recours manip on globalise.

Les médecins savent eux qui ils soignent et d'où viennent les malades mais comme il ne faut pas stigmatiser on lance le rideau de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 429
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Sam 08 Sep 2018, 23:43

a.nonymous a écrit:



Voir: https://www.lemonde.fr/verification/source/contre-info/


Si le monde n 'est pas content d ' articles publiés dans une revue , il peut rédiger des contre-articles. Mais de  quel droit se permet-il de dénigrer des publications ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13672
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   Dim 09 Sep 2018, 01:29

La différence entre Le Monde et Contre-Info est que Le Monde est un journal avec des actionnaires, un rédacteur en chef, un comité de rédaction, des journalistes, ... parfaitement identifiés alors que Contre-Info est un site web de la nébuleuse d'extrême droite catholique dont les propriétaires sont inconnus Voir: https://www.whois.com/whois/contre-info.com

Pour ce qui est de l'article « Le corps médical sait parfaitement que le retour de certaines maladies en France est lié en partie à l’immigration » reproduit ci-dessus à partir de Contre-Info, celui-ci est provient en fait de Breizh-Info Voir: https://www.breizh-info.com/2018/09/07/101902/medecine-maladies-immigration

A propos de Breizh-Info voir: https://www.lemonde.fr/verification/source/breizh-info/

Voir aussi: https://www.lexpress.fr/actualite/medias/boulevard-voltaire-breizh-info-dans-la-tete-des-reinformateurs_1895330.html



Ceci étant, la question de l'accueil des migrants dans les pays de l'Union, ainsi que les questions connexes des conditions de vie et de la démographie dans les pays d'origine de ces migrants, sont de vraies questions qui doivent être abordées avec tout le sérieux qu'elles méritent....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !   

Revenir en haut Aller en bas
 
En vérité, les Européens n’en peuvent plus de l’immigration !
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» nos députés Européens ( activités)
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» L'IABD et la numérisation du patrimoine culturel européen
» Pétition européenne pour sauvegarder la médecine naturelle
» Être Européen aujourd’hui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: