Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Jupiter, despote démocratique éclairé

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Jupiter, despote démocratique éclairé   Sam 17 Mar 2018, 20:50

Par Catherine Nay / Samedi 17 mars 2018 à 09:300

La grande réforme institutionnelle voulue par Emmanuel Macron sera présentée en Conseil des ministres à la mi-avril. Le feuilleton ne fait que commencer. Déjà, la réforme qui s’annonçait brûlante pourrait être explosive. Les grandes lignes, on les connaît : la réduction du nombre des parlementaires ; la limitation du cumul des mandats dans le temps (pas plus de trois mandats successifs) ; l’introduction d’une dose de proportionnelle. Mais aussi le changement climatique (une « envie personnelle du président »), et aussi le service national universel, etc., etc. Un fourre-tout !

Pour éviter que les débats parlementaires ne traînent en longueur et pour rendre plus efficace le travail législatif, le Premier ministre voudrait limiter le droit d’amendement des députés. Depuis plusieurs années, le nombre d’amendements a en effet explosé. Neuf mille trois cent cinquante-six pour le “mariage pour tous” en 2013. À titre de comparaison, 28 amendements lors du débat de la peine de mort en 1981. Les plus anciens plaident qu’il n’y a jamais trop de débats, que l’amendement est un droit sacré. Et voilà que le Premier ministre en a rajouté une louche : plus un groupe parlementaire serait petit, plus son nombre d’amendements serait limité. Même les plus macronistes des députés jugent qu’il va trop loin : réguler oui, mais il ne faut pas tuer l’opposition. On s’interroge : est-ce un jeu tactique de Matignon pour créer des rapports de force et mieux négocier ? On est dans une phase d’échauffement.

C’est aussi le style d’Emmanuel Macron qui inquiète. Depuis qu’il est élu, il ne cesse de se démarquer des corps intermédiaires. Partant du postulat qu’il a raison et que les autres ont tort, ceux-ci ne doivent pas lui faire perdre son temps. « Jupiter est un despote démocratique éclairé », moque un sénateur. Et quand l’opposition joue son rôle, la seule réponse du gouvernement est de fustiger le conservatisme de l’ancien monde. Mais au fait, c’est quoi le nouveau monde ? Un président tout-puissant, un gouvernement soumis qui le craint et une majorité déférente où les frondeurs n’ont pas droit de cité. Avec Emmanuel Macron, disent tous ses interlocuteurs, ça commence toujours par un numéro de séduction. Il vous jette un charme comme d’autres un sort. Mais si vous n’acquiescez pas à son propos, il menace et se montre implacable. Par exemple, en lâchant aux parlementaires : “Si vous ne voulez pas voter ma réforme constitutionnelle, je ferai un référendum.” Aujourd’hui, les Français approuvent massivement son projet. Mais il devrait s’en méfier : tout dépend du moment où on leur pose la question. Or le désarroi s’accroît dans les territoires.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Jupiter, despote démocratique éclairé   Sam 17 Mar 2018, 20:51

.../...

Premier de cordée pour mener la fronde : Gérard Larcher. Le président du Sénat accuse Emmanuel Macron de nourrir l’antiparlementarisme. C’est la réduction à trois mandats successifs qui le chagrine. Il y voit une atteinte à la liberté des citoyens de choisir leurs élus et à la liberté d’être candidat. Il faut laisser respirer le système, plaident les macronistes. Respirer ? Si l’on avait appliqué cette règle, sans remonter à Clemenceau, François Mitterrand, Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac auraient été éliminés.

Quant à la réduction du nombre des parlementaires… François Fillon, Nicolas Sarkozy l’avaient eux-mêmes proposée. Or notre pays n’est pas celui qui compte le plus de députés par habitant : 577 députés, 348 sénateurs pour 67 millions d’habitants. Le Royaume-Uni : 65 millions d’habitants, 650 députés aux Communes et autour de 800 membres à la Chambre des Lords. Réduire le nombre de parlementaires risque de distendre encore plus le lien entre l’élu et la population. « Il faut faire attention, car le citoyen a besoin de proximité », avertit Gérard Larcher. Quant à la proportionnelle, « ce sera juste une dose », prévient Emmanuel Macron. Une dose, pour quoi faire ? En réalité, pour honorer son accord avec François Bayrou, lequel, pour prix de son soutien à la présidentielle, l’avait exigé afin de se garantir un minimum d’élus. La vieille politique ! Peut-on imposer pareille réforme sans un minimum d’assentiment au sein des deux assemblées ? Une chose est sûre : ce sera un choc des cultures entre l’ancien et le nouveau monde.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Jupiter, despote démocratique éclairé   Lun 19 Mar 2018, 01:18

Comment tenir le coup?

Publié le 18 mars 2018par maximetandonnet

Pour l’infime minorité des personnes lucides sur l’état du pays et sincèrement préoccupées par son avenir, la situation de 2018 est sans doute pire que celle de 2013. Nous avions alors l’espoir de alternance en 2017.
Le délitement s’accélère – pauvreté, exclusion, migrations non maîtrisées, communautarisme, dette publique, déficits, matraquage fiscal, déclin intellectuel.
Mais aujourd’hui, les repères sont brouillés et l’horizon de 2022 n’offre guère d’espérance crédible. Pis: nous sentons bien les progrès de l’abrutissement à travers le triomphe de la personnalisation et de l’émotionnel – adoration ou détestation – et des postures narcissiques, au détriment du sens de l’intérêt public, dans un climat d’apathie et de naïveté.
Nous voyons sombrer le sens du bien commun dans le foisonnement du pire de la vie politicienne: mégalomanie forcenée, cynisme, trahisons, mensonges, carriérisme, manipulations, mépris des gens, culte de la personnalité qui ne concerne plus seulement les extrêmes, de droite comme de gauche, mais désormais tout l’échiquier idéologique, dans le dédain absolu de l’intérêt public, l’abêtissement et l’aveuglement collectif.
Alors que faire? comment vivre cette tragédie? Voici quelques recettes, sans prétention, toute personnelles.
 Rejet de toute forme de propagande médiatique et du lavage de cerveau quotidien: les grandes chaînes de télévision et les radios nationales ne sont rien d’autres que des outils de conditionnement des esprits. On peut y jeter un coup d’oeil ou d’oreille pour constater à quelle vitesse ils se dégradent. Mais il faut surtout les fuir et n’utiliser la télévision et la radio qu’à bon escient: excellentes émissions d’histoire sur ARTE, jolis moments de musique sur radio classique.
 Exigence d’une information factuelle et impartiale (apurée des états d’âme des soi-disant experts) que l’on ne trouve guère que dans la presse écrite, (le Figaro) et sur les sites d’agence d’information (afp, reuter) aujourd’hui accessibles par Internet.
 S’enivrer de lecture, de savoir, de connaissances et de réflexions; à chacun ses livres de chevet mais je conseille tout particulièrement la lecture de brefs essais qui fournissent des outils de compréhension du monde, des armes contre l’abêtissement. Dans le désordre, par exemple: Mythes et mythologie politique, de Raoul Girardet; Penser la Révolution française, François Furet; Le totalitarisme, Hannah Arendt; Psychologie des foules, Gustave le Bon; L’ère du vide, Gilles Lipovetski; La violence et le sacré, René Girard, Regards sur le monde actuel, Paul Valéry. Et bien entendu, tous les classiques, n’importe quel livre bien écrit que l’on prend du plaisir à lire…

.../...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16245
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Jupiter, despote démocratique éclairé   Lun 19 Mar 2018, 01:19

.../...

 Fuir les crétins: aucun dialogue, aucune discussion n’est possible avec eux. Il ne faut surtout pas perdre son temps ni essayer de les convaincre; éviter d’entrer dans un débat stérile car les crétins ont toujours le dernier mot. Une seule solution, les éviter, les fuir. J’appelle ici crétins toute sorte de personnes emprisonnées dans les certitudes et inaptes au moindre doute. Le mot crétin est synonyme d’obtus.[/b]
 Cultiver un jardin secret: De tous les slogans de mai 68, le plus  stupide est aussi le plus consensuel, « tout est politique ». Non tout n’est pas politique. Avec ses amis authentiques, il faut savoir parler de la pluie et du beau temps. Et la liberté consiste avant tout à s’organiser un domaine réservé, secret interdit au public, qui doit être considéré comme plus cher que la vie elle-même: une famille, une maison au bord de la mer, un chalet dans la montagne, une forêt, un jardin, une passion, en se disant: quoi qu’il arrive, sauf à me tuer, les salauds ne viendront pas me chercher ici.

Maxime TANDONNET
Revenir en haut Aller en bas
 
Jupiter, despote démocratique éclairé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La prime à la casse: le gaspillage à fond la caisse
» Est-ce que je suis trop exigente ou quoi éclairé moi s.v.p.
» Système politique Suisse
» La sonde Juno a décollé pour un voyage de 5 ans vers Jupiter
» La RDC ne compte que 85 pédiatres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: