Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite   Mar 27 Mar 2018, 20:12

Il ne manquerait plus que l'un des assassins soit musulman et qu'il ait déjà été condamné à de la prison pour qu'encore une fois la fachosphère se déchaine dans un amalgame nauséabond !


Citation :
Meurtre de Mireille Knoll : deux mises en examen pour « homicide volontaire » à caractère antisémite

LE MONDE | 27.03.2018 à 08h25 • Mis à jour le 27.03.2018 à 09h46

Les deux hommes présentés lundi à un juge d’instruction dans le cadre de l’enquête sur le meurtre, vendredi à Paris, d’une octogénaire de confession juive, Mireille Knoll, ont été mis en examen pour « homicide volontaire » à caractère antisémite, a fait savoir, mardi 27 mars, une source judiciaire.

Les deux individus déférés lundi ont été mis en examen des chefs d’homicide volontaire à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion, vol aggravé par trois circonstances et dégradation du bien d’autrui par un moyen dangereux.

Ils ont été placés en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Ces deux personnes avaient été présentées dans la journée de lundi à un juge d’instruction en vue de leur éventuelle mise en examen, notamment pour « assassinat à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable ».

Le parquet, qui a également retenu les chefs de « vol aggravé » et de « dégradation du bien d’autrui par un moyen dangereux pour les personnes », a requis leur placement en détention provisoire.

Le corps de Mireille Knoll, 85 ans, avait été retrouvé en partie carbonisé vendredi peu avant 19 heures dans son appartement du 11e arrondissement de Paris, où elle vivait seule. Les policiers se sont rapidement orientés vers la piste criminelle, après la découverte de plusieurs départs de feu dans l’appartement et de traces de coups de couteau sur le corps de la victime, selon une source proche du dossier.

Mireille Knoll était « de confession juive », avait souligné dimanche soir dans un communiqué le Service de protection de la communauté juive (SPCJ). C’était « une rescapée de la rafle du Vél’ d’Hiv », en juillet 1942, a précisé sur sa page Facebook le député UDI Meyer Habib, après s’être entretenu avec l’un des fils de la victime.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) « attend des autorités la plus totale transparence dans l’enquête en cours afin que les motifs de ce crime barbare soient connus de tous le plus rapidement possible », écrit-il dans un communiqué.

Le président du Consistoire israélite, Joël Mergui, a de son côté dit vouloir « comprendre ce qui s’est passé et ne pas laisser se reproduire le silence qui avait suivi l’assassinat de Sarah Halimi, il y a un an, dans le même arrondissement ».

Sarah Halimi, une juive de 65 ans, fut tuée à Paris par un voisin en avril 2017. Aux cris d’« Allah Akbar », entrecoupés d’insultes et de versets du Coran, le jeune homme l’avait rouée de coups sur le balcon, avant de la précipiter dans le vide.

Après des mois de bras de fer judiciaire, le caractère antisémite du meurtre a été retenu par la juge d’instruction au début de mars. Ce meurtre, aux circonstances d’abord confuses pour les enquêteurs, avait au fil des semaines suscité une vive émotion dans la communauté juive et au-delà.

« Nous avons pris des mois et des mois à caractériser ce qui était une évidence pour ceux-là même qui avaient constaté le crime », avait relevé le président Emmanuel Macron lors du dîner du CRIF, le 7 mars.
https://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/03/27/meurtre-d-une-octogenaire-a-paris-deux-suspects-mis-en-examen-pour-homicide-volontaire-a-caractere-antisemite_5276855_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16104
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite   Mer 28 Mar 2018, 03:53

Dans un pays où les pv d'auditions d'un ex président de la république se trouvent le jour même connus de la presse au total mépris du secret de l'instruction nous n'avons aucun indice sur l'identité des mis en cause dans le dossier de la mort de la vieille dame...

S'agirait il de ss nonagénaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3583
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite   Mer 28 Mar 2018, 04:19

Des atteintes volontaires à la vie (source : Legifrance, consulté ce jour)

Code pénal, Article 221-4 a écrit:

Le meurtre est puni de la réclusion criminelle à perpétuité lorsqu'il est commis :

1° Sur un mineur de quinze ans ;

2° Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;

Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur ;

4° Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un militaire de la gendarmerie nationale, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l'administration pénitentiaire ou toute autre personne dépositaire de l'autorité publique, un sapeur-pompier professionnel ou volontaire, un gardien assermenté d'immeubles ou de groupes d'immeubles ou un agent exerçant pour le compte d'un bailleur des fonctions de gardiennage ou de surveillance des immeubles à usage d'habitation en application de l'article L. 127-1 du code de la construction et de l'habitation, dans l'exercice ou du fait de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

4° bis Sur le conjoint, les ascendants et les descendants en ligne directe des personnes mentionnées au 4° ou sur toute autre personne vivant habituellement à leur domicile, en raison des fonctions exercées par ces personnes ;

4° ter Sur un agent d'un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute autre personne chargée d'une mission de service public ainsi que sur un professionnel de santé, dans l'exercice de ses fonctions, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;

5° Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l'empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation, de sa plainte ou de sa déposition ;

A raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ;

7° A raison de l'orientation sexuelle de la victime ;

Par plusieurs personnes agissant en bande organisée.

9° Par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité.

Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables aux infractions prévues par le présent article. Toutefois, lorsque la victime est un mineur de quinze ans et que le meurtre est précédé ou accompagné d'un viol, de tortures ou d'actes de barbarie, la cour d'assises peut, par décision spéciale, soit porter la période de sûreté jusqu'à trente ans, soit, si elle prononce la réclusion criminelle à perpétuité, décider qu'aucune des mesures énumérées à l'article 132-23 ne pourra être accordée au condamné ; en cas de commutation de la peine, et sauf si le décret de grâce en dispose autrement, la période de sûreté est alors égale à la durée de la peine résultant de la mesure de grâce.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16104
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite   Mer 28 Mar 2018, 04:52

La question n'est pas la qualification de l'infraction qui d'ailleurs sera sans doute qualifiée d'assassinat et non de meurtre mais le fait que contrairement à d'autres affaires rien ne filtre sur la personnalité du ou des auteurs.

Certains journaux font état de recrudescence d'actes anti sémites mais on n'a que peu voire pas  d'information sur ceux qui en sont les auteurs... alors que dans d'autres enquêtes l'encre des PV est à peine sèche que le dossier fait les choux gras des médias.

Un des principes de la criminologie lorsque le même type d'infraction se répète est non seulement d'en rechercher les auteurs mais aussi d'aller un peu plus loin afin de dégager s'il y en a un profil type de ceux ci... ce qui est utile pour les investigations futures.

On sait que certains types d'infraction sont plus fréquemment commises par tel ou tel type de délinquant... je ne vais pas entrer dans le détail mais la banqueroute avec ses infractions financières et économiques connexes voire internationales n'est pas au répertoire des mêmes gens que le vol de cuivre sur les chantiers...

d'ou ma question dans mon intervention précédente.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16104
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite   Jeu 29 Mar 2018, 06:45

Mireille Knoll / Trèbes: le franc-parler de Boutih, la langue de bois de Castaner
Lucidité et déni se sont succédé sur France Inter
par
Martin Pimentel
- 28 mars 2018

________________________________________
Le socialiste Malek Boutih et l’homme en marche Christophe Castaner se sont succédé dans la matinale de France Inter, mardi 27 mars. Mais tous deux n’ont pas eu le même discours face à l’assassinat de Mireille Knoll et aux attentats de l’Aude…
_________________________________
_______

Après un vendredi 23 mars sanglant, Malek Boutih (PS) et Christophe Castaner (ex-PS) étaient amenés à réagir sur France Inter ce matin.
A Trèbes, une prise d’otages sanglante d’un islamiste réclamant la libération de Salah Abdeslam s’est soldée par 4 morts (dont l’héroïque lieutenant-colonel Beltrame, qui aura droit à un hommage national mérité demain). A Paris, le même jour, une femme de confession juive de 85 ans (Mireille Knoll) était tuée de 11 coups de couteaux avant que son appartement ne soit incendié. Ces deux drames sont venus rappeler aux Français la persistance du niveau rouge écarlate de la menace djihadiste et antisémite dans leur pays.

« Les juifs ne sont pas en sécurité en France » (Malek Boutih)

Au sein d’une gauche bien souvent gangrenée par l’islamo-gauchisme, le socialiste Malek Boutih, qui a dirigé SOS Racisme, tient depuis quelque temps un discours fort dissonant dans sa famille politique. « Pas d’amalgame », effroi de circonstance face à la « stigmatisation » dont pourraient pâtir les Français musulmans dans la France post-2015, lutte contre l’ « islamophobie », ce ne sont pas (ou plus) ses combats ! Il a tenu, sur France Inter ce matin, un discours de vérité. Qui tranchait avec le politiquement correct d’un Christophe Castaner, délégué général de La République En Marche (LREM), passé derrière le micro juste après lui sur la même radio publique.

Concernant Madame Knoll, Malek Boutih l’a clairement dit : en 2018, on meurt encore en France parce qu’on est juif. « Les juifs ne sont pas en sécurité en France », a-t-il affirmé. Selon l’ancien député, il y a un problème de « très grande ampleur » qui pousse les Français juifs à se cacher.

« Est-ce que Macron en fait assez sur le sujet ? », a demandé Léa Salamé. Sans jamais accabler le président, Monsieur Boutih a regretté qu’il y ait en France « beaucoup de débats, beaucoup de blabla » et une action « trop hésitante ». A l’école notamment, on gagnerait pourtant à « appeler un chat un chat » et à « prendre le taureau par les cornes ». On n’aurait pas dit mieux !

Manuel Valls propose d’interdire le salafisme en France ? Malek Boutih est plutôt d’accord, et regrette en fait de voir réapparaitre les mêmes débats que ceux qui avaient suivi les premiers attentats en 2015. Proche de lui, il abonde dans le sens de l’ancien Premier ministre : « il faut arrêter les subtilités entre celui qui est quiétiste ou pas quiétiste», tonne-t-il. Il ajoute : « on a face à nous une idéologie moderne, très pertinente, efficace et installée sur le long terme ». Il y a urgence à agir. Trèbes l’a montré : même la France rurale est touchée, alors qu’elle pensait être à l’abri. Cette France qui vit dans une insécurité culturelle historique et qui « voit le voile se multiplier autour d’elle et les mosquées apparaitre » pourrait partir en vrille si rien de concret n’est fait par Macron et son gouvernement.

Christophe Castaner, le vivre-ensemble d’abord

Face à la lucidité de Malek Boutih, le protégé d’Emmanuel Macron (qui a parlé, fin décembre, de « radicalisation de la laïcité »), Christophe Castaner, a tenu un discours beaucoup moins offensif. Le patron de LREM voit bien en France une « banalisation de l’antisémitisme », mais le glissement du vieil antisémitisme de la droite nationale vers un nouvel antisémistime musulman, ça en revanche… Défendant la « diversité » et la laïcité de façon très creuse, c’est contre l’opposition de droite qu’il avait préparé ses arguments, opposition de droite qui reproche au gouvernement une « coupable naïveté » face aux attentats islamistes. Pour lui, les préconisations de Laurent Wauquiez ou Marine Le Pen, en matière de terrorisme, relèvent de la bêtise. Face à ce qu’il considère être une vulgaire « course à l’échalote », Christophe Castaner refuse de mettre en place de nouvelles mesures ou de revenir à l’état d’urgence. Pas de nouvelle loi antiterroriste « de circonstance » ! Les « lois émotionnelles » ce n’est « jamais la bonne façon de travailler ». Peut-être devrait-il le souffler à son Emmanuel Macron et à son projet de loi sur les « fake news ».

Pour Christophe Castaner, le « vivre-ensemble » passe avant tout. Mais la liberté d’un salafiste est-elle plus importante que la mort d’un innocent ? On aurait aimé lui poser la question.
Madame Knoll a pourtant, semble-t-il, bien été assassinée parce qu’elle était juive, pas pour qu’on la vole. Ce n’est pas un crime crapuleux, le Parquet de Paris a retenu la piste de l’assassinat antisémite. Motif aggravant. L’émotion est grande, et pas seulement dans la « communauté » juive. C’est bien la communauté nationale tout entière qui est touchée. Si les juifs sont prioritairement visés, Trèbes a aussi montré que tous les Français peuvent être touchés.

En guise d’apaisement, Christophe Castaner a invité toutes « celles et ceux » qui sont adhérents à En Marche à participer à la marche blanche organisée en hommage à Mireille Knoll aux côtés de la communauté juive. Chaque citoyen français s’honorerait en fait à rejoindre ce mouvement ! Après les attentats de Merah à Toulouse où une majorité de Français, certes effrayée, ne s’est pas toujours sentie directement concernée, laisser une nouvelle fois les Français de confession juive seuls serait une erreur majeure.

Alors que l’islamisme ensanglante la France plus que tout autre pays occidental, Malek Boutih sauve par ses propos l’honneur de toute une gauche antiraciste qui s’est trop souvent égarée ces dernières années. Malek Boutih fait un revirement salutaire au sein d’une gauche antiraciste à la dérive. De son côté, Christophe Castaner apparaît lui comme un patron de parti qui ne nomme pas vraiment les maux de la société française et noie un peu le poisson. Malheureusement, de ces deux invités matinaux de France Inter, lequel des deux à l’oreille attentive de l’exécutif selon vous ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16104
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite   Sam 31 Mar 2018, 20:10

Pour « Le Monde », les antisémites viennent de Mars
Le journal veut combattre l'antisémitisme... sans jamais dire d'où il vient !

par
Elisabeth Lévy
- 31 mars 2018

________________________________________
Dans son éditorial du 29 mars, Le Monde réussit la prouesse de dénoncer l’antisémitisme et de vouloir le combattre… sans jamais dire d’où il vient concrètement.  
________________________________________

Alain Finkielkraut a un jour défini le politiquement correct comme le fait de ne pas voir ce que l’on montre. Sur ce terrain, il faut accorder la palme au Monde, dont l’éditorial du 29 mars est un bijou en termes de cécité, de déni et d’amour (ou à tout le moins d’ignorance) des causes dont on déteste les conséquences.

Seize ans après la parution des Territoires perdus de la République, le quotidien qui fut naguère l’arbitre des élégances et qui se prend pour la meilleure incarnation du journalisme à l’américaine – facts, facts, facts – réussit l’exploit de publier un article sur l’antisémitisme et la nécessité de se dresser face à lui, sans jamais dire d’où il vient concrètement : ainsi ne lira-t-on pas les mots « islam » ou « islamisme », ni même le pudique « quartiers difficiles » pour désigner le lieu mental d’où viennent l’écrasante majorité des agresseurs et des tueurs de Juifs.

L’antisémite n’a pas d’odeur


Le Monde recense scrupuleusement les derniers sans en tirer la moindre conclusion, comme s’il n’y avait aucun point commun entre l’assassin de la famille Sandler et celui de Sarah Halimi. Peu importe que tous se soient référés à leur religion, serait-ce seulement en criant « Allah akbar », pour accompagner ou justifier leurs crimes. De même, l’auteur (anonyme car l’édito exprime le point de vue du Journal) recense les traits d’un « antisémitisme ordinaire, fait d’insultes quotidiennes, d’inscriptions menaçantes dans les cages d’escalier ou sur des magasins juifs, de rassemblements hostiles, d’agressions physiques, d’ostracisme dans les établissements scolaires ». Mais là encore, on dirait que tout cela se déroule sur la planète Mars. Aucune mention de l’origine et des motivations de ce qu’on appelle encore le nouvel antisémitisme. Les représentants autoproclamés de l’intégrité journalistique, les champions du détail véridique et de la précision maniaque (cf : leurs articles kilométriques sur les divers papers) ne trouvent pas qu’il y aurait là matière à interrogation sociologique. Ou, plus précisément, l’éditorialiste ignore ce que racontent malgré tout, quoiqu’avec d’infinies pudeurs, les reportages. Ne pas voir ce qu’on montre, vous dit-on. Mieux, en parlant de « la vieille haine hideuse », ils suggèrent que le danger vient toujours de la bête immonde à l’ancienne, c’est-à-dire de l’extrême droite, que personne ne leur reprochera de détester : c’est la terreur d’être soupçonné d’islamophobie qui fait trembler la plume de nos Albert Londres.

Si l’éditorial omet les informations les plus plates, il ne mégote pas sur les grands sentiments et les grands mots, les « banalisation de l’intolérable » par-ci, et les « alerter les consciences par-là ». En lieu et place de l’information, de la compassion en veux-tu en voilà.

Aucun Juif français ne quitte le pays à cause du FN


On se permettra donc d’ajouter quelques éléments de compréhension pour édifier le lecteur du Monde. Tout d’abord, il y a certainement de l’antisémitisme à l’extrême droite, mais en règle générale, il ne tue, ni n’agresse. Et il se cache. Ce qui signifie, très concrètement, qu’on peut vivre avec (même s’il est bien sûr révoltant). Aucun Juif français ne quitte le pays à cause des électeurs du Front national.
D’autre part, il existe depuis une vingtaine d’années un antisémitisme des cités: très souvent lié à la revendication identitaire islamique, parfois drapé dans l’alibi commode de la défense des Palestiniens, il est l’un des principaux marqueurs d’une sécession culturelle qui défie nos valeurs et nos moeurs. Il n’est évidemment pas le fait de la majorité des musulmans mais il concerne une minorité suffisamment importante pour que l’on parle de phénomène social et que nombre d’intellectuels et de dignitaires musulmans s’en alarment publiquement. Du reste, c’est le même que celui qui sévit à grande échelle dans le monde arabo-musulman et qu’ont découvert, avec l’afflux de migrants, la Suède et l’Allemagne.

Tout cela est connu et fait l’objet de nombreux ouvrages. Des professeurs, des proviseurs, des médecins ont témoigné, des enquêtes ont été publiées. La réalité de cet antisémitisme est criante, mais Le Monde n’entend pas. Nous entretenir des pages et des pages durant des prétendues turpitudes de Nicolas Sarkozy, de publier des PV d’interrogatoires de Fillon ou de nous révéler les mains aux fesses de X ou Y, voilà du grand journalisme.

Regarder en face un phénomène dont on se désole sur tous les tons, ce ne serait pas mal aussi.

Combattre les yeux grands fermés


Le Monde appelle à « un sursaut de l’ensemble de la société » pour « combattre l’indifférence, alerter les consciences, mobiliser la solidarité républicaine. Et apaiser l’inquiétude et la colère – légitimes – de la communauté juive ».

Fort bien. Mais pour avoir une vague chance de faire reculer cet antisémitisme, il faudrait être capable de le nommer et de l’identifier. Or, voilà près de vingt ans qu’au nom de leurs bons sentiments antiracistes, Le Monde et beaucoup d’autres entretiennent l’aveuglement et que, non seulement, ils refusent de voir mais ils insultent ceux qui voient et les traitent de raciste. Si l’antisémitisme inquiète beaucoup de Juifs, c’est ce déni qui les enrage et les fait douter de la France. Le minimum qu’on puisse attendre d’un journalisme qui prétend faire oeuvre utile pour la démocratie et la République, c’est qu’il renoue avec la vérité. Sinon, un jour ce sont des journalistes du Monde que l’on verra expulsés d’un défilé contre l’antisémitisme
Revenir en haut Aller en bas
 
Meurtre de Mireille Knoll « homicide volontaire » à caractère antisémite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N'oublions pas Mireille Knoll
» Un rapport entre simplicité volontaire et radinisme?
» [Trucs et astuces] Police de caractères (suite 2)
» Comment lire quand quelqu'unE écrit en caractères minuscules ?
» RECHERCHE DE GROUPE DE VOLONTAIRE UNE RENOVATION DE BATIMENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: