Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un manifeste publié ce dimanche

Aller en bas 
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Un manifeste publié ce dimanche   Lun 23 Avr 2018, 16:26

Des hommes politiques, artistes, intellectuels et responsables religieux appellent dans le Parisien à faire de la lutte contre l'antisémitisme une grande cause nationale.

Le Parisien - Aujourd'hui en France publie ce dimanche un manifeste, rédigé par Philippe Val, dénonçant le poison de l'antisémitisme. Parmi les 250 signataires figurent de nombreuses personnalités, dont trois anciens Premiers ministres, des élus de tous bords, des représentants des différentes religions, des intellectuels, des artistes…

"L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de tous. Les Français, dont on a mesuré la maturité démocratique après chaque attentat islamiste, vivent un paradoxe tragique. Leur pays est devenu le théâtre d’un antisémitisme meurtrier. Cette terreur se répand, provoquant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre", peut-on lire dans ce texte. Les signataires y demandent "que la lutte contre cette faillite démocratique qu'est l'antisémitisme devienne cause nationale avant qu'il ne soit trop tard.

Avant que la France ne soit plus la France".

"Les Français juifs ont 25 fois plus de risques d'être agressés que leurs concitoyens musulmans. Dix pour cent des citoyens juifs d'Ile de France - c'est-à-dire environ 50.000 personnes - ont récemment été contraints de déménager parce qu'ils n'étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l'école de la République. Il s'agit d'une épuration ethnique à bas bruit au pays d'Emile Zola et de Clemenceau", écrivent-ils.

Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez, Manuel Valls, Bertrand Delanoë, Jean Glavany, mais aussi les artistes Zabou Breitman, Charles Aznavour, Pierre Arditi, Gérard Depardieu, ou encore Bernard-Henri Lévy, Alain Finkielkraut ont apposé leur signature à ce texte, qui dénonce le fait que "la radicalisation islamiste - et l'antisémitisme qu'elle véhicule - est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l'expression d'une révolte sociale".

Le texte n'est pas tendre avec l'extrême gauche : "au vieil antisémitisme de l'extrême droite s'ajoute l'antisémitisme d'une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l'antisionisme l'alibi pour transformer les bourreaux des juifs en victimes de la société. La bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif."

Les signataires appellent à une vraie prise de conscience des autorités musulmanes : "nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime."

Lu dans Le Parisien

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/250-personnalites-signent-tribune-contre-nouvel-antisemitisme-islamiste-3371232.html#ozMyt0kkdjP3Y0gk.99

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Lun 23 Avr 2018, 16:31

Le recteur de la grande mosquée est choqué

Manifeste contre l’antisémitisme. Des musulmans dénoncent un « procès délirant » contre l'islam
La Grande mosquée de Paris.
La Grande mosquée de Paris.
Ouest-France avec AFP Modifié le 23/04/2018 à 16:34 | Publié le 23/04/2018 à 13:22
Abonnez-vous à Ouest-France
Le recteur de la Grande mosquée de Paris a dénoncé ce lundi le manifeste signé dimanche par 300 personnalités contre un « nouvel antisémitisme », jugeant cette tribune injurieuse envers les musulmans. D'autres responsables musulmans se sont aussi indignés de cette tribune appelant à expurger certains passages du Coran.

La Grande mosquée de Paris a dénoncé ce lundi un « procès injuste et délirant » instruit aux Français musulmans par le manifeste contre un « nouvel antisémitisme » publié dimanche dans Le Parisien et signé par 300 personnalités.

« Le procès injuste et délirant d’antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l’islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles », écrit le recteur de la mosquée, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.


Les signataires visent certains versets du Coran
Publiée dans le Parisien, ce manifeste fustige l'essor d'une nouvelle forme d'antisémitisme alimenté par la « radicalisation islamiste » et responsable d'une « épuration ethnique à bas bruit » visant la communauté juive.

Les signataires, dont l'ancien Premier ministre Manuel Valls et l'ex-président Nicolas Sarkozy, pressent notamment les autorités musulmanes de « frapper d'obsolescence » les versets du Coran qui appelleraient « au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants ».

Un débat « nauséabond »
« Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n'ont pas attendu (cette) tribune (...) pour dénoncer et combattre depuis des décennies l'antisémitisme et le racisme antimusulman sous toutes ses formes », écrit Dalil Boubakeur.

Le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri a, lui, condamné un débat « nauséabond et funeste » sur l'islam et appelé les signataires de la tribune à cesser « d'accabler l'islam et les musulmans ».

« Des hommes politiques sur le déclin et en mal de reconnaissance médiatique ont trouvé dans l'Islam et les musulmans de France leur nouveau bouc émissaire », tacle-t-il.

Virulence des termes
Les responsables musulmans joints par l'AFP ne contestent pas la réalité de l'antisémitisme en France mais tous rejettent la virulence des termes et l'opprobre jeté, selon eux, sur l'islam.

« Cette tribune est un non-sens, un hors-sujet. La seule chose à laquelle on adhère, c'est qu'on doit tous être ensemble contre l'antisémitisme », déclare ains Ahmet Ogras, le président du Conseil du culte musulman (CFCM). « Personne n'a le monopole de l'oppressé ou de la victime », poursuit-il, jugeant par ailleurs le terme d'épuration ethnique « très fort ».

La référence, dans le manifeste, à des versets du Coran qui appelleraient au meurtre des non-musulmans fait également grincer des dents. « Dire que le Coran appelle au meurtre, c'est très violent et c'est une ineptie ! », estime Tareq Oubrou, imam de la Grande Mosquée de Bordeaux. « Le Coran est, à l'origine, en arabe. Je pense que ceux qui ont signé la tribune ont lu une traduction, une interprétation. Ca montre un manque de culture religieuse. N'importe quel texte sacré est violent, même l'Évangile ! », assure le dignitaire religieux.

« Insurrection des bonnes volontés »
Interrogé lundi sur France inter sur le risque d'une « stigmatisation » des musulmans, l'un des signataires, l'essayiste Pascal Bruckner, a assuré que le manifeste n'appelait « pas à la stigmatisation mais à l'insurrection des bonnes volontés et dans ces bonnes volontés, les musulmans réformateurs, les musulmans libéraux, les musulmans éclairés sont évidemment d'accord ».

Sans se prononcer en détail sur un texte qu'elle n'a pas signé, la garde des Sceaux a, de son côté, estimé dimanche qu'il fallait « tout faire pour éviter une guerre des communautés ». « La France par construction est un pays de la mixité, de la cohésion », a assuré Nicole Belloubet.

Les actes antisémites se sont affichés en repli en 2017 (-7%) pour la troisième année consécutive, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Mais cette baisse globale masque l'augmentation des faits les plus graves visant la communauté juive, qui représente environ 0,7% de la population mais est la cible d'un tiers des faits de haine recensés

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Lun 23 Avr 2018, 16:35

L'ouvrage qui paraîtra mercredi est préfacé par la philosophe Elisabeth de Fontenay.
Aucun rapport avec le 94120 évidemment

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Lun 23 Avr 2018, 17:26

Au lieu de bramer les musulmans pourraient avantageusement faire le ménage chez eux.

Lorsqu'ils détectent des terroristes potentiels chez eux ils pourraient informer les services officiels au lieu de constituer des zones imperméables à la police propres à faciliter les actions les plus contestables.

Les services officiels français dénombrent des dizaines de milliers de juifs qui déménagent car leur cadre de vie devient dangereux sans compter ceux qui quittent la France.

C'est factuel et non du tripotage politicard.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Mar 24 Avr 2018, 05:56

« Nouvel antisémitisme »: pour l’AFP, il est « virulent » de dénoncer ce qui est
Et la plupart des médias suivent...
parLuc Rosenzweig - 24 avril 2018

Le Parisien a publié, le 22 avril, un manifeste « contre le nouvel antisémitisme ».
Habituellement neutre, l’Agence France Presse (AFP) l’a qualifié de « virulent » et la plupart des médias ont suivi…

Dimanche matin, 22 avril, j’effectuais ma promenade coutumière sur le web pour humer l’air du temps à propos des sujets d’actualité suscitant un intérêt dans la sphère médiatique. On trouvait de nombreux échos, dans la presse française et internationale, du manifeste sur le « nouvel antisémitisme », lancé à l’initiative de Philippe Val, ancien directeur de Charlie Hebdo et de France Inter, et publié dans Le Parisien. Le nombre, 300, et la notoriété des premiers signataires, personnalités politiques de tous bords, artistes et écrivains connus, journalistes réputés, responsables religieux de toutes confessions, y compris musulmans, ne permettait pas de passer sous silence un texte alertant le public sur un phénomène minant notre société depuis plusieurs décennies :

l’émergence, dans notre pays d’une judéophobie meurtrière se réclamant de l’Islam.

L’AFP sort de sa réserve
Mon attention fut attirée par le fait que de nombreux journaux paraissant dans l’espace francophone (France, Suisse, Belgique) annonçaient la publication d’un manifeste « virulent ». Comme cet adjectif ne pouvait pas être venu au même moment à l’esprit des rédacteurs chargés, un dimanche, de nourrir le site web des médias en question (Libération, La Romandie, RTBF…), il fallait bien qu’il vienne de quelque part. Et ce quelque part ne pouvait être que l’Agence France Presse (AFP), qui les alimente vingt-quatre heures sur vingt-quatre en nouvelles fraiches de la planète.
Vérification faite, l’AFP est bien la source de ce jugement de valeur subrepticement glissé dans le titre d’une dépêche censée informer les clients de l’agence de l’existence et du contenu de ce manifeste.

Depuis sa création, en 1944, l’AFP revendique fièrement son statut d’agence mondiale d’une grande démocratie, indépendante des pouvoirs politiques et économiques (à la différence des organes d’informations officiels étroitement contrôlés par des Etats autoritaires ou totalitaires). Cela implique, entre autres, qu’elle s’efforce de ne publier que des faits constatés, vérifiés et « sourcés », dans le cadre d’une déontologie austère et exigeante, laissant aux médias abonnés le soin de commenter ces faits en fonction de la ligne éditoriale qu’ils ont adoptée, connue de ceux qui leur font confiance.

J’accuse donc la direction de l’information de l’AFP d’avoir porté un jugement de valeur sur ce texte, de sa propre initiative, et avant que toute réaction, positive ou négative, ne se soit manifestée à son sujet.

« Virulent » comme un poison ?

L’adjectif « virulent » n’est en effet pas neutre, quand on connaît le français. En voici la définition donnée par le Larousse : « Qui est nocif et qui se rapporte à la virulence d’un germe, d’un parasite : un poison virulent. Qui a un caractère agressif, très violent et mordant : un discours virulent. »

Comme je fais crédit au rédacteur de la dépêche de n’être point un total analphabète, je suis incité à lui demander en quoi ce texte était-il, à son avis, « agressif, violent et mordant » ?
Est-ce de constater que la France est le seul pays démocratique où l’on tue des juifs pour la seule raison qu’ils le sont ?
De noter que cette judéophobie meurtrière se développe dans une mouvance islamiste radicale qui gangrène les « quartiers » ?
D’affirmer que le départ contraint, pour cause d’insécurité de juifs de ces communes et de ces quartiers peut s’apparenter à une « épuration ethnique à bas bruit » ?

La virulence réside-t-elle dans la description des faits ou dans les faits eux-mêmes ? L’AFP vient de se voir doter d’un nouveau PDG, Fabrice Fries, choisi hors du sérail journalistique et imposé par le pouvoir pour remettre de l’ordre économique dans une institution fortement dépendante des subsides de l’Etat. Il n’y a pas que l’argent dans la vie, la morale c’est important aussi…

---------------------------

Droit dans le mur ! les yeux grands fermés à donf au volant de la voiture en claksonnant !

Lorsque l'on refuse de constater l'étendue du problème il est impossible de le traiter..
.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Mar 24 Avr 2018, 07:23

Nous devons tout faire pour préserver le fragile équilibre religieux-politique-communautaire qui existe dans notre ville.
4 lieux pour le culte musulman, plusieurs synagogues, des églises, au moins un temple et peut être d'autres lieux de prières, faisons très attention.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Mer 25 Avr 2018, 10:53

Allemagne : un leader juif conseille de ne plus porter la kippa
Par Auteur valeursactuelles.com / Mercredi 25 avril 2018 à 12:19 0


Antisémitisme. Un représentant juif d'Allemagne enjoint ses coreligionnaires à ne plus porter de signe distinctif, pour éviter les agressions.

Pour ne plus être pris à partie dans des agressions antisémites, les juifs devront-ils vivre cachés ?

C'est ce que semble penser le président du Conseil central des juifs d'Allemagne qui, dans une interview accordée à la radio RBB, a déconseillé de porter la kippa dans les grandes villes, après une violente agression en plein cœur de Berlin la semaine dernière. « Porter (la kippa) avec un air de défi serait en principe la bonne chose à faire.

Malgré, tout, je dois en réalité déconseiller à des personnes seules de se montrer dans des grandes villes d'Allemagne avec une kippa », a ainsi expliqué Joseph Schuster.

Cette déclaration fait écho au contexte de crainte de résurgence de l'antisémitisme dans le pays.

La semaine, deux jeunes qui se promenaient à Berlin avec une kippa sur la tête ont été insultés puis frappés par un groupe de personnes.
Sur les images, filmées par le téléphone d'une des victimes, on voit un agresseur donner des coups de ceinture, aux cris de « trou du cul » et « yahoud » (« juif » en arabe).

L'un des assaillants, réfugié syrien qui vivait dans un centre pour migrants selon la presse allemande, s'est rendu de lui-même à la police.

La chancelière allemande Angela Merkel, qui a dénoncé un « incident terrible », a « promis de réagir ».

--------------------

Angie tête de mule perçoit les dividendes de sa brillante politique...

Dommage, comme d'habitude lorsque les politicards déjantés et hors sol se plantent ( c'est souvent le cas) ce sont les manants qui payent l'addition.
La preuve Angie continue à diriger l'Allemagne, il semble qu'elle nous adresse généreusement ses indésirables... ce qui visiblement échappe à macron qui lui donne dans la politique intersidérale, le niveau international n'est plus à sa mesure.

NB le port de la kippa provocatrice c'est nouveau ! la babouche ou la djellaba sont sans doute plus couleur locale en teutonie.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Ven 27 Avr 2018, 06:14

Tribune des 30 imams contre la radicalisation: c’est pas nous, c’est les autres !
Réponse de Mohamed Guerroumi, signataire du "Manifeste contre le nouvel antisémitisme"
par
Mohamed Guerroumi
- 26 avril 2018

________________________________________
Dans Le Monde du 24 avril, une trentaine d’imams s’engagent à combattre la radicalisation. Mais c’est pour mieux rejeter la faute sur les autres et se démarquer du « Manifeste contre le nouvel antisémitisme » auquel ils répondent. Mohamed Guerroumi, musulman laïc engagé dans le dialogue interreligieux et signataire du « manifeste », dit son indignation.
________________________________________
Il y a parfois des réactions malsaines et grand-guignolesques, des indignations grotesques, des opinions ou des prises de position qui reflètent bien plus l’indécence, l’hypocrisie et la mesquinerie, qu’un sentiment de bon aloi et de sincérité, suscitant en moi une colère contenue accompagnée d’un profond dégoût.

Dès la publication, dimanche dans Le Parisien, du « Manifeste contre le nouvel antisémitisme », signé par plus de 300 personnalités dont quelques-unes parmi les plus controversées dans l’opinion publique, certains présomptueux dignitaires autoproclamés, de cet islam de France qui ne veut plus rien dire, se sont aussitôt offusqués en déversant leur acrimonie et leur algarade acerbe contre ce manifeste, créant intentionnellement une confusion et une incompréhension emplie de désinvolture parmi la population française de confession musulmane, au prétexte fallacieux que cet appel à lutter contre le nouvel antisémitisme, dont souffrent nos concitoyens juifs, préconiserait, selon ces pédantesques dynastes de mosquées, l’abrogation pure et simple de certains versets du Coran.

Or, si j’ai co-signé ce manifeste en toute connaissance de cause, au risque de me voir injurié et calomnié par quelques coreligionnaires excités, ignorants et obtus, c’est justement parce qu’il offrait, aux musulmans sincères attachés au Coran et à Dieu Seul, l’opportunité de frapper un grand coup de pied dans tout ce ramassis d’obsolescence sclérosée d’une religiosité islamique aliénante, caractérisée par l’anachronisme et la désuétude de l’interprétation exégétique du Coran, entretenue par ces castes cléricales de la bigoterie islamiste, héritières de la contrefaçon cultuelle les unes des autres.

Pourtant, le principe émanent dans le fondement de ce manifeste est sans appel : tant que subsistera une moindre once d’antisémitisme en France, en Europe et dans le monde, dans l’interprétation des Textes religieux, dans les traditions cultuelles, culturelles et sociétales, dans la citoyenneté et dans le respect de la dignité humaine, le racisme sous toutes ses formes et la xénophobie ne disparaîtront jamais !
Craignant probablement de céder une part de leur autorité, fort illégitime au demeurant, et de leurs privilèges implicitement acquis, une trentaine d’imams se sont obligés à émettre et diffuser, mardi 24 avril dans Le Monde, une tribune par laquelle ils dénoncent l’antisémitisme et le terrorisme en France, tout en proposant la main sur le cœur, après leur longue et douteuse léthargie, de s’impliquer davantage « dans le combat républicain contre ces phénomènes ».

Désireux de se distinguer nettement, par l’émission de leur tribune, du « Manifeste contre le nouvel antisémitisme », ne manquant pas d’exposer béatement leur tartuferie hypocrite, ils fustigent d’autres imams en déclarant :
« Le courage nous oblige à le reconnaître. Beaucoup d’imams ne réalisent pas encore les dégâts que pourraient provoquer leurs discours à cause d’un déphasage par rapport à notre société et à notre époque, et dont ils n’estiment pas les effets psychologiques nocifs sur des esprits vulnérables. »
Oui, en effet, il faut bien du courage pour dire des âneries pareilles. « C’est pas moi, c’est l’autre ».
« Depuis plus de deux décennies, des lectures et des pratiques subversives de l’islam sévissent dans la communauté musulmane, générant une anarchie religieuse, gangrenant toute la société », ajoutent-ils dans un langage de sainteté. Pour eux, c’est une situation « cancéreuse à laquelle certains imams malheureusement ont contribué, souvent inconsciemment ».
Et n’oubliant pas au passage d’en rajouter une couche à leurs ambitions et au statut social qu’ils s’octroient, les 30 signataires de cette tribune des imams de France osent se permettre d’offrir leurs… services après-vente, en quelque sorte :
« Nous voulons proposer notre expertise théologique aux différents acteurs qui sont confrontés au phénomène de la radicalisation dans les prisons, les établissements publics, fermés et ouverts, afin de répondre à des aberrations religieuses par un éclairage théologique lorsque les arguments avancés par les jeunes sont d’ordre religieux. Une expertise que seuls les imams peuvent apporter ».
Ce collectif des 30 imams, autoproclamés experts théologiques, oublient sciemment de préciser que la radicalisation islamiste, qui se nourrit allègrement d’antisémitisme, ne peut être combattue sans procéder à un réexamen de l’interprétation exégétique du Coran, sans la désacralisation et la mise au rebut des textes apocryphes, ou la désanctification idolâtre de la spécieuse tradition prophétique, sans une réforme en profondeur de l’islam.

Non, Messieurs les 30 imams, vous semblez une fois de plus avoir raté le train. À dos d’ânes, vous parviendrez peut être à atteindre la bonne direction, faute d’une destination théologique acceptable.

-------------

A priori il doit y avoir de la friture sur la ligne entre musulmans...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Ven 27 Avr 2018, 06:26

"Passer du silence à la parole c’est une étape, il faut surtout passer de la parole aux actes"

31 imams français ont signé une tribune dans Le Monde ce 24 avril pour exprimer leurs positions contre le terrorisme islamiste, estimant que "tout silence serait désormais complice et donc coupable".
Islam
Publié le 26 Avril 2018

Une trentaine d'imams français ont signé une tribune dans "Le Monde" ce 24 avril pour  exprimer leurs positions contre le terrorisme islamiste, estimant que "tout silence serait désormais complice et donc coupable".

Que pensez-vous de cette initiative ?

Farid Abdelfkrim : Une trentaine d'imams mais plus de 2500 lieux de cultes. Sans parler du nombre de musulmans (entre 4 et 6 millions). Alors même si l’initiative, à la tête de laquelle se trouve l’imam Tareq Oubrou, est à saluer en partie, c’est peu. Vraiment très peu. Trop peu. Car de quoi s’agit-il au juste ? D’imams qui se décident, « enfin » pourrait-on ajouter, à prendre la parole. Une parole qui voudrait rompre un silence commençant sérieusement à suinter « la complicité et la culpabilité ».

En rompant ainsi le silence, il y a selon moi, non pas ce que nous dit cette parole, mais bien ce qu’elle ne nous dit pas encore. Elle ne nous dit pas que la confiscation de la religion est aussi le fait d’imams, plus nombreux qu’on ne l’imagine, inconscients, irresponsables et réellement incompétents. Cette parole ne nous dit pas non plus que lorsque cet « islam » tombe dans les mains d’une certaine jeunesse ignorante, perturbée et désœuvrée, ce sont encore aussi des imams parfois tout aussi ignorants, perturbés et désœuvrés qui l’y ont déposé.

En réponse à la tribune contre l'antisémitisme, ils proposent également d'apporter leur "expertise théologique" pour lutter contre la radicalisation et l'interprétation  dévoyée du Coran. En quoi cette proposition pourrait-elle consister concrètement?

Il ne faut pas instruire le texte, mais instruire les lecteurs. Cette parole a la prétention, au demeurant noble, d’avertir face cette tentation mortifère, de dissuader, de prévenir, elle appelle à bien écouter et entendre, seulement elle ne dit pas que l’heure n’est plus à la prévention mais bien à la guérison. Guérir ceux qui devrait être prévenus et ceux qui affirment vouloir prévenir. Une situation à laquelle des imams ont contribué et continuent de contribuer. Dans la liste des signataires de cette tribune, certains continuent, lors de leurs prêches, le vendredi, de prier Dieu en ces termes : « Ô Seigneur, accorde la victoire à nos frères en Palestine ». Mais est-ce ce qu’entendent les fidèles présents ? Cette jeunesse ignorante, perturbée et désœuvrée ? N’est-ce pas plutôt un appel à la destruction des juifs qu’ils entendent ?

Et puis, quel discours s’agit-il de transmettre ? Celui, pour une grande majorité d’entre eux, d’imams qui ne sont pas en déphasage, mais qui se trompent littéralement de vocation, de profession. À l’instar de El-Hadi Doudi, « imam » expulsé de France et à qui le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a très clairement signifié qu’en Algérie, il devra se trouver un autre job.

Cette parole invite également à produire « un discours d’apaisement, de sérénité et à résister à une orthodoxie de masse, à un populisme communautariste et aux demandes d’overdoses religieuses ». Mais elle ne dit rien de ce qui est bien plus essentiel, selon moi, à savoir offrir les outils élémentaires au développement de l’esprit critique de cette jeunesse considérée comme étant ignare, sans culture religieuse. Est-ce seulement dans l’intérêt de tous ces imams signataires quand certains, parmi eux, sont incapables de faire œuvre d’autocritique et donc, de surcroit, refusent toute forme de critiques ?

Quelle influence représentent les signataires ?

Cette prise de parole nous renseigne sur un travail qui serait mené auprès des fidèles. Combien il serait instructif de soumettre ce dit travail à un audit afin de l’évaluer et d’établir si oui, ou non, il ne contribue pas à « bricoler un étrange alliage entre la criminalité et la religion ». L’un des imams signataires n’a pas hésité en effet à qualifier l’anthropologue Malek Chebel, l’Islamologue et historien Rachid Benzine, le philosophe Abdenour Bidar et moi-même d’individus plus dangereux que les terroristes de Daesh. Le mal est donc plus profond nous dit-on. Et pour y remédier, il ne faudrait pas confondre une prise de position imposée par la conjoncture avec l’adoption de convictions fortes et universelles qui mènent à combattre tous les obscurantismes.


Comment pourraient-ils être soutenus dans leurs initiatives ?

Si la volonté, dans cette tribune, est de prendre ses responsabilités, il sera aisé de le vérifier. D’abord en relevant le nombre d’imams qui, dans les jours qui viennent, signeront cette tribune. Combien de mosquées ouvriront leurs portes à des débats où il sera possible d’entendre des intellectuels de tous bords, des rabbins et des rabbines, des juifs victimes de la Shoas, des acteurs de la lutte contre la radicalisation… De la même manière qu’il sera possible de se faire une idée en analysant l’évolution des discours des dits imams, du contenu des prières qu’ils adressent à Dieu et de tout ce qu’ils mettent en œuvre en vue d’autonomiser les fidèles dans leur quête spirituelle.

--------------------

Une vieille paysanne affirmait avec beaucoup de bon sens (denrée rare à notre époque) que le linge sale se lave en famille... les usines à gaz étatiques pour traiter le dossier "islam" sont elles les plus adaptées à la situation ?  

Je ne sais pas comment va se résoudre (ni par qui) la compréhension et surtout l'application des textes de la religion musulmane mais j'ai l'impression que nous ne sommes pas sortis de l'auberge et que les effets mortifères des divagations de nombre de prédicateurs ne sont pas sur le point d'être maitrisés...

Au moins l'état devrait il faire appliquer les lois ( état de droit) ce qui éviterait les débordements... et à défaut en sanctionner sérieusement les auteurs, mais c'est une autre affaire.
Si maintenant chez nous on applique la loi à tout le monde la France serait encore un peu plus ingouvernable.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Ven 27 Avr 2018, 20:17

Macron : “il existe un vieil antisémitisme français”

Déclaration. Le chef de l'Etat a évoqué le sujet de l'antisémitisme en France à l'occasion d'un échange avec des étudiants américains.

Hier 25 avril, pour le dernier jour de sa visite d'Etat aux Etats-Unis, Emmanuel Macron s'est adressé et a répondu aux questions des étudiants de l'université George Washington.

Interrogé sur le sujet de l'antisémitisme en France, et après la signature de plus de 300 personnalités dans Le Parisien d'un « manifeste contre le nouvel antisémitisme », Emmanuel Macron a déclaré : « Il y a deux racines de ce nouvel antisémitisme.

La première est liée à l'importation du conflit entre Israël et la Palestine. Certaines personnes en France souhaitent reproduire ce conflit international au sein même de la société française.

La deuxième racine est une sorte d'ancien antisémitisme français, qui existait au début du siècle et qui reprend de l'ampleur. C'est une forte préoccupation pour moi. Nous devons le reconnaître ».


----------------------

Nul doute que les attentats de masse commis à travers le monde dans de multiples pays sont le fait de franchouillards nostalgiques de l'affaire Dreyfus ! exemples : transports en communs en France, Angleterre, Espagne, 11 septembre USA... promenade des Anglais à Nice, Bataclan...
Dans le cas d'attentat de masse les assassins ne sélectionnent pas leurs victimes en fonction d'une appartenance religieuse.

Lorsqu'il s'agit d'assassinats individuels ciblés (voir vieilles femmes juives) on omet souvent de fournir publiquement l'identité des mis en cause. Quelle conclusion doit on tirer de ce flou ? Ne parlons pas du curé octogénaire massacré en disant sa messe...

Dans le cas de figure d'une attaque concernant des multiples cibles du type magasin juif, école juive... les auteurs ne semblaient pas avoir un engagement politique marqué à droite mais plutôt une haine religieuse viscérale.

Pour ce qui concerne les assassinats individuels : chef d'entreprise dont la tête a été fixée sur une cloture, jeunes filles égorgées dans la rue à Marseille, agressions contre des militaires en patrouille on nous vend le "loup solitaire" ou le cintré de service... mais pas encore le SS nonagénaire revanchard.

N'oublions pas les radicalisés express et la totalité de ceux qui bien que connus "échappent aux radars de la police"...

Le président se laisse trop souvent aller lorsqu'il est à l'étranger... dans quel but ? cliver les Français pour mieux régner ? Il nous a fait le coup en Algérie avant même d'être élu.

Démagogie plus histoire revue et corrigée (ne pas stigmatiser même au prix du mensonge) le tout dans un but clientéliste, l'amalgame devient dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Mar 01 Mai 2018, 08:22

Montée de l'antisémitisme : qui sont les coupables ?
Par  Gilles William Goldnadel Publié le 30/04/2018 à 12:18

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Alors que la montée de l'antisémitisme est au cœur de l'actualité depuis quelques semaines et a suscité de nombreuses réactions, Gilles-William Goldnadel déconstruit quelques idées reçues ou raccourcis médiatiques.

Tandis que l'aimable chauffeur de taxi maghrébin qui me ramenait jusqu'à mon domicile jeudi soir m'expliquait sans acrimonie, et manifestement sans savoir à qui il s'adressait, que les juifs, les sionistes, les banquiers et Rothschild étaient à l'origine de la crise économique, je songeais à la vanité du débat médiatique.

La pétition contre l'antisémitisme islamique dans Le Parisien. Un pas dans le bon sens, évidemment, compte tenu notamment de la personnalité des signataires. On peut évidemment, comme dans toute réflexion collective, et c'est mon cas, y contester individuellement ici ou là un concept ou une formulation.

À raison comme à tort. Ainsi, certains linguistes distingués ont fait la fine bouche s'agissant de l'expression «épuration ethnique», appliquée aux juifs quittant en masse la Seine-Saint-Denis. Pourtant, lorsque les trois quarts d'une population pacifique quitte un territoire pour cause de racisme violent, les deux mots employés ne paraissent pas outranciers. Je ne vois pas de notable différence avec les Serbes du Kosovo.
J'irai plus loin, s'agissant de la Seine-Saint-Denis, le mot de remplacement aurait pu être employé sans mentir ni faillir.

En tout état de cause, l'expression est infiniment moins discutable que celle d'«apartheid», utilisée par Jean-Louis Borloo appliquée notamment au même territoire et qui ne semble pas avoir fait l'objet d'une identique contestation par les linguistes précités. Dans ce cas précis, la comparaison avec la situation juridique et factuelle qui régnait en Afrique du Sud relève à la fois de l'offense aux Français et du mensonge à l'histoire.

S'agissant à présent de l'adresse aux autorités musulmanes françaises de demander de frapper d'obsolescence un texte divin, elle relève du vœu pieux selon moi, et du vœu impie selon ces dernières.
Et j'en viens, précisément, au texte des imams publié dans Le Monde. On pourrait évidemment considérer la réponse outragée comme désespérante, au regard de cette cécité intellectuelle et de cette susceptibilité hors de saison qui aura caractérisé une bonne partie des autorités officielles islamiques tandis que les paroles de haine s'écoulaient et que le sang juif coulait. Il n'empêche qu'on pourrait voir avant tout dans la pétition de la bonne volonté et une sortie du déni.

On est loin de l'article collectif de ces intellectuels musulmans pourtant modérés publiés dans le JDD du 31 juillet 2016, et dans lequel ceux-ci faisaient la liste de tous les attentats terroristes commis en France qu'ils flétrissaient, à l'invraisemblable exclusion de ceux perpétrés contre les juifs.
Demander de frapper d'obsolescence un texte divin relève du vœu pieux selon moi, et du vœu impie selon les autorités musulmanes.
Toujours à la décharge des musulmans de France, je rappellerai les réticences d'une partie du monde chrétien (et notamment du clergé proche-oriental) au moment où le pape Jean XXIII supprima définitivement en 1959 la prière pascale contre les juifs «perfides», ou encore lors de Vatican II, lorsqu'il s'agit de condamner à nouveau l'appellation de «peuple déicide», déjà ébranlée par le Concile de Trente en 1566 qui avait précisé que les responsables de la mort du Christ n'étaient pas les Juifs mais bien toute l'humanité pécheresse.

Encore à décharge, cette observation contre l'illusion de ce que le présent débat serait moderne et que les rôles seraient figés. Citons d'abord Ernest Renan après qu'il a rendu un hommage critique au judaïsme: «l'islamisme ne peut exister que comme religion officielle ; quand on le réduira à l'État de religion libre et individuelle, il périra. L'islamisme n'est pas seulement une religion d'État. (…) C'est la religion excluant l'État. L'islam est la plus complète négation de l'Europe ; l'islam est le fanatisme ; l'islam est le déclin de la science, la suppression de la société civile ; l'épouvantable simplicité de l'esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, (…) pour le mettre en face d'une éternelle tautologie: Dieu est Dieu» (De la part des peuples sémitiques dans l'histoire de la civilisation 1862). Mais l'intellectuel réformiste afghan Jamal al-Din Asadâbâdi dans le Journal des Débats lui répondit: «Je ne peux m'empêcher d'espérer que la société mahométane arrivera un jour à briser ses liens et à marcher résolument dans la voie de la civilisation à l'instar de la société occidentale pour laquelle la foi chrétienne, malgré ses rigueurs et ses intolérances, n'a point été un obstacle invincible.»
Ainsi, nous sommes condamnés à espérer.

Et toujours à décharge à l'égard des musulmans modérés de France, j'affirme qu'ils ne sont pas les premiers responsables de cette situation, mais bien davantage ceux que j'ai nommés islamo-gauchistes, qui sont bien plus gauchistes dans leur haine pathologique de l'Occident qu'attachés sincèrement aux musulmans. J'affirme que si ceux-ci, en majesté médiatique, n'avaient fait pas montre d'une bienveillante indulgence à l'égard de l'islam radical et de ses invraisemblables excès, jamais la communauté musulmane organisée n'aurait épousé cet autisme dont on lui fait aujourd'hui un trop tardif grief.

Raison pourquoi, il faudrait bien davantage reprocher aux institutions françaises de la République de demeurer sous cette influence idéologique. Comment accepter, par exemple, que la section presse du parquet de Paris - véritable parquet dans le parquet - ait osé interjeter appel à l'encontre du jugement de relaxe de Georges Bensoussan, poursuivi par ce même parquet parce qu'il avait osé mettre en cause l'antisémitisme islamique?
Dans un même ordre d'idées, comment accepter les poursuites de ce même parquet à l'encontre de Nicolas Dupont-Aignan sous le prétexte délirant autant que liberticide que celui-ci ait pu considérer comme invasif l'actuel phénomène migratoire aussi irrésistible que largement illégal?

L'antisémitisme qui tue aujourd'hui en France n'est ni très vieux ni très français.

Je rappellerai que la même section n'a pas bougé le petit doigt de son bras judiciaire lorsque je lui avais déféré ces livres de l'islam radical vendus en grandes surfaces qui appelaient à la mort des juifs des chrétiens et des mécréants.

Vanité des débats intellectuels et médiatiques que l'on voudrait décisifs lorsqu'on voit leur évolution positive, au regard de la récurrence de l'idéologie et des nécessités de la petite politique.
Nul n'est épargné, y compris au sommet de l'Olympe. Ainsi du président jupitérien.

Le voici qui croit devoir expliquer aux étudiants américains que l'antisémitisme criminel actuel serait à la confluence de l'importation du conflit israélo-palestinien, par la voie antisioniste, et de celle du «vieil antisémitisme français». C'est à la fois mésestimer la puissance de l'antijudaïsme islamique et surestimer la vigueur de l'antisémitisme nationaliste occidental discrédité par la Shoah.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Jeu 10 Mai 2018, 04:30

Au marché d’Argenteuil, la haine des « sionistes » a pignon sur rue
Déclarons la lutte contre l’antisémitisme grande cause nationale.
parMyriam Ibn Arabi - 10 mai 2018


« Le procès injuste et délirant d’antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l’islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles », a écrit le recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur, pour répondre au manifeste des 300 contre l’antisémitisme publié dans Le Parisien.

Il me semble que face aux débats stériles, et aux discours de déni, il convient d’opposer des faits. Rien de tel que la réalité, pour nourrir avec pertinence le débat public. Et c’est bien un fait que je m’apprête à relater ici.

Il est beau mon burkini, il est beau
Nous sommes le dimanche 6 mai, et il est 12h20, à Argenteuil, commune la plus peuplée du Val d’Oise (110 000 habitants). Je viens de rentrer du marché Héloïse qui se situe dans le centre-ville, mais où il n’y a aucune mixité ethnique, sociale ou culturelle. La majorité des personnes qui sont en train de faire leurs courses ici, sont comme moi issues de l’immigration maghrébine. La moitié des femmes au moins est voilée, et le vendeur de maillots de bains, ne tarit pas d’éloges au sujet du burkini dont il fait la promotion sous mes yeux.

A l’entrée du marché, je suis passée devant un stand avec des gadgets à vendre aux couleurs du drapeau palestinien. T- shirts, mugs, stylos, tous portant le slogan « Free Palestine ».

L’orateur crache un discours de haine absolument insupportable à l’égard d’Israël. « Tueurs d’enfants ! Les sionistes chassent les gens de leurs propres terres ! Israël assassin ! Israël terroriste ! Aidez-nous à sauver les enfants palestiniens de l’entité sioniste ! » Sa voix était emplie de colère, le ton martial et l’antisémitisme sortant de chaque pore de sa peau. Il était rouge, le visage dégoulinant de sueur, exalté. Cet appel à la haine ne dérangeait apparemment personne. Le stand attirait même des clients.

« Nous ne sommes pas antisémites, Madame ! »
Mon sang n’a fait qu’un tour. Je suis allée voir les personnes qui tenaient ce stand, et j’ai crié pour tenter de recouvrir la voix du prêcheur : « Nos enfants tuent des Juifs en France ! Vous êtes moralement responsables de ces meurtres ! Cessez d’inciter les gamins à la haine ! »

La rage avait mis des larmes dans ma voix. Une femme derrière le stand, chargée de vendre les t-shirts de cette association, me dit : « Nous ne sommes pas antisémites, Madame ! » Celui qui distribuait des tracts a tenté l’apaisement, calmement il s’est approché de moi et m’a dit à voix basse: « Est-ce qu’on peut discuter des enfants tués par les Israéliens ? »

J’ai fait un véritable scandale. Des passants interloqués, se retournaient, ne comprenaient pas tout à fait ce qui se passait. J’étais si fébrile que j’avoue avoir fini par proférer des insultes en arabe. J’ai lancé des malédictions également en arabe vers ces faiseurs de haine: « na’alatou allah ‘alikoum almoujrimin ! Rabbi inezzel ‘alikoum lghadab dial denya ou din ! » (que Dieu vous maudisse bande de criminels ! Qu’Il abatte sur vous son mécontentement jusqu’au jour du jugement dernier !). Je n’ai pas su dialoguer, essayer de convaincre et c’est un échec pour moi, que d’avoir cédé à l’indignation.

Touche pas à mon élève !
Professeur dans un lycée difficile de la banlieue parisienne, je n’ai comme circonstance atténuante que mon souci constant de protéger la jeunesse de notre pays, des idéologies de haine. Mon métier est un sacerdoce, ma mission noble et mon devoir républicain sacré. En trois mots : je suis passionnée. Touche pas à mon élève !

J’ai été seule à cet instant, devant le stand de cette association. Je me suis sentie bien seule dans un marché bondé.

Personne n’était dérangé par ce discours antisémite débridé. C’est une chanson douce à laquelle trop de concitoyens sont habitués. Et il est possible que M. Boubakeur lui-même y soit trop habitué, ou encore ignorant de la réalité du terrain. Ils en sont arrivés à un stade où ils ne comprennent même pas où est le problème.

Il est temps que la France déclare la lutte contre l’antisémitisme grande cause nationale.


Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Jeu 10 Mai 2018, 06:13

Ce texte cité par tonton Christobal doit retenir notre attention. Ces faits et ces positions existent et présentent un grand danger.
Fort heureusement cette agitation antisémite n'apparaît pas à Fontenay qui, pourtant, rassemble un certain nombre de composants instables.
4 lieux de prière pour les musulmans, deux synagogues et une communauté juive en expansion spectaculaire, une mixité commerciale pakistanaise, une autre turque qui animent tard nos quartiers.
Les positions politiques de la majorité municipale en faveur de la Palestine tout en ménageant prudemment ses relations avec la communauté juive procèdent d'un équilibre inquiétant si on se réfère aux événements internationaux dont l'influence est évidemment sensible au plan local.
De bonnes volontés fontenaysiennes oeuvrent pour une paix locale, cela suffira-t-il?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 107
Date d'inscription : 30/09/2011

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Jeu 10 Mai 2018, 07:54

Gérard a écrit:

De bonnes volontés fontenaysiennes oeuvrent pour une paix locale, cela suffira-t-il?

Qui sont-elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Jeu 10 Mai 2018, 08:22

On cite le GIF groupement interconfessionnel Fontenaysien, des mouvements laïques, des associations diverses.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17227
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   Jeu 10 Mai 2018, 13:40

Après avoir fait élire 92 députés d’extrême droite, la vague d’un million d’immigrés musulmans provoque un nouvel antisémitisme en Allemagne. Et c’est Angela Merkel qui le dit !

L’immigration massive de ces dernières années est en train de ramener l’Allemagne à ses vieux démons. À deux semaines du 70 ème anniversaire de la création de l’État d’Israël, la chancelière a dû exprimer ses regrets sur la chaîne israélienne Channel 10 : « Je dois hélas constater que, dans l’Allemagne actuelle, les institutions juives (synagogues, écoles, crèches, agences, etc.) exigent des mesures de sécurité policières adaptées. » Et elle a expliqué : « L’arrivée des migrants dont beaucoup sont de culture arabe nous a amené une nouvelle forme d’antisémitisme … »

En moins de trois ans, un million de musulmans en provenance du Proche-Orient et d’Asie occidentale ont été accueillis par cette Allemagne si « généreuse », et si naïve.

Pour la première fois depuis 1945, Angela Merkel a dû nommer un commissaire fédéral chargé de la lutte contre l’antisémitisme, qui prenait ses fonctions ce mercredi 2 mai. Une nomination aussitôt saluée par l’ambassadeur d’Israël et par le président du Conseil central des juifs en Allemagne, qui réclamait un geste fort.

Le nouveau commissaire fédéral, Felix Klein, qui porte le nom d’un grand mathématicien allemand, ne se fait pas d’illusions : « Les statistiques de la police nous disent que 90% des délits d’antisémitisme sont commis par des gens d’extrême droite, a-t-il confié au Times of Israël, mais les juifs d’Allemagne ont une opinion très différente; ils ressentent l’antisémitisme musulman comme beaucoup plus menaçant. »

Diplomate de 48 ans, ami de longue date d’Israël, Felix Klein dispose non seulement des chiffres de la hausse rapide des actes antisémites en Allemagne et en Europe, mais aussi d’une enquête approfondie sur le sujet. Conduite conjointement par l’université américaine de l’Indiana et son homologue allemande de Potsdam, cette étude révèle l’acuité du problème, « bien plus important que ce que nous avions imaginé », observent les sociologues. Tous les stéréotypes concernant les juifs sont repris par les migrants interrogés, ce qui n’est pas vraiment une surprise, soulignent les chercheurs, quand on connaît la propagande antisémite enseignée dans les mosquées et les écoles des pays d’origine. « Certes, l’antisémitisme chez les musulmans et à l’extrême droite existait, dit Felix Klein, mais c’était un antisémitisme honteux; maintenant, il s’exprime ouvertement et cela empire. »

Le prétexte est palestinien. On a vu à Berlin des rassemblements de foules nombreuses brûlant des drapeaux d’Israël, appelant au boycott de ses produits, scandant des slogans antisionistes. L’incident de trop, celui qui a déclenché la réaction de la chancelière en ayant rendu la situation insupportable, s’est déroulé de jour, dans la rue, dans la capitale allemande.

Un jeune Arabe israélien (oui, un Arabe de nationalité israélienne) porte une kippa sur la tête pour montrer à un ami qu’il ne risque rien; peu après, il est roué de coups aux cris de « youpin » par un Syro-Palestinien. Cela provoque une émotion considérable et, le 25 avril, 2000 personnes, juives et non juives, manifestent en portant toutes une kippa. (Voir la vidéo disponible ici).

Mais peut-on encore le faire librement dans les villes allemandes ? « Je le déconseille », dit le président du Conseil central des juifs en Allemagne. « Et vous, le déconseillez-vous aussi ? », demandent les journalistes du Times of Israël au commissaire fédéral, Felix Klein. « Non, dit-il, mais les juifs doivent être vigilants. Ce n’est pas entièrement sans danger [ … ]. Chacun doit évaluer les risques pour lui-même. »

Voilà comment la vague d’immigration voulue par la chancelière change l’Allemagne – et de son propre aveu ! Ce nouvel antisémitisme est un cruel signe avant-coureur des conséquences.

François d’Orcival pour Valeurs actuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un manifeste publié ce dimanche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un manifeste publié ce dimanche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un manifeste sur le développement de la Normandie
» Le Manifeste des 521 officiers généraux ayant servi en Algérie
» Atlas National illustré Publié par A.Combette - Paris 1852
» Des manifestations de lycéens dégénèrent à Nanterre et Lyon
» Guide de l'INPES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: