Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Recours contre la piétonnisation des voies sur berge

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13759
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Recours contre la piétonnisation des voies sur berge   Ven 11 Mai 2018, 12:45

Citation :
Val-de-Marne : Paris Est Marne et Bois dépose un recours contre la piétonnisation des voies sur berge
Laure Parny| 10 mai 2018, 16h37 | MAJ : 10 mai 2018, 22h17

Ils avaient obtenu gain de cause une première fois, ils comptent bien poursuivre la bataille. Les élus du territoire T10, Paris Est Marne et Bois, viennent de déposer un recours contre le nouvel arrêté de piétonnisation des voies sur berge de Paris. Le territoire, qui représente 13 communes, avait déjà déposé un recours lors du premier arrêté pris par Paris. Le tribunal administratif de Paris avait alors reconnu que le territoire était dans son bon droit à poursuivre une telle décision. Les villes, elles avaient été déboutées.

Contrairement à la région, qui ne devrait pas déposer de recours sur ce nouvel arrêté, les élus du T10 ont choisi à l’unanimité en bureau territorial, de retourner en justice. Au total, six recours ont pour l’instant été déposés. « C’est à nous de le faire, c’est quand même bien le territoire qui est charge du Plan climat énergie, rappelle Jacques JP Martin (LR), maire de Nogent et président de Paris Est Marne et Bois. Paris Est Marne et Bois est l’un des trois territoires seulement à s’être engagé dans ce plan climat, or nous sommes aussi les premiers touchés par la conséquence de l’interdiction des véhicules sur les voies sur berge. »

Grâce aux différents capteurs installés avec Airparif dans les villes du territoire, les élus affirment que la pollution a augmenté depuis que les Franciliens contournent le cœur de Paris et l’arrivée par l’A4 en se dispersant dans les villes alentour. « Cette fermeture a entraîné la multiplication des entrées vers Paris, que ce soit Porte de Charenton, de Vincennes, de Saint-Mandé… regrette Jacques JP Martin. Les véhicules se retrouvent sur des voies communales non adaptées et font grimper la pollution. »

S’ils espèrent être entendus, et alors même que le premier recours qui avait permis l’annulation de l’arrêté n’avait pas pour autant remis les véhicules sur les voies sur berge, les élus engagent un bras de fer politique. « Nous sommes extrêmement déçus de l’entêtement politique d’Anne Hidalgo (NDLR : maire PS de Paris), qui a refusé toutes nos demandes de discussions, regrette Jacques JP Martin. Nous voulions proposer par exemple de réserver les voies, en semaine, aux véhicules propres. Ce manque de dialogue, ça prouve l’incapacité de la capitale à travailler avec la banlieue. Alors même que l’on fait la métropole du Grand Paris, c’est la métropole de la pollution qu’on nous impose. Que je sache, les cimetières parisiens, les stations d’épuration, le traitement des déchets, c’est en banlieue. Et si on les fermait sans demander l’avis de Paris ? »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-paris-est-marne-et-bois-depose-un-recours-contre-la-pietonnisation-des-voies-sur-berge-10-05-2018-7709097.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3873
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Recours contre la piétonnisation des voies sur berge   Ven 11 Mai 2018, 18:30

Pour rappel (sujet Pollutions et Transports, 23 Nov 2017)
Citation :
Paris Est Marne et Bois, premier territoire adhérent d’Airparif

Alors que les territoires du Grand Paris doivent prendre leur part à la lutte contre la pollution de l’air en élaborant leur propre plan, Paris Est Marne et Bois a signé mardi son adhésion à Airparif, premier territoire de la métropole du Grand Paris à adhérer à l’association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France.

Composée de 13 communes et 505 000 habitants,  Paris Est Marne et Bois est de fait confronté à des niveaux problématiques de particules fines et de dioxyde d’azote dus en partie aux autoroutes A4 et A86 le traversant. «Nous sommes conscients d’habiter à proximité d’espaces naturels protégés, tout en étant ceinturés et traversés par plusieurs autoroutes. Un an après la fermeture des voies sur berge, nous avons constaté sur notre territoire une augmentation d’un décibel à Charenton et Saint-Maurice, le long de l’A4 et des problèmes de congestion sonore et de pollution de l’air récurrents autour du pont de Nogent (..)

Avec Airparif et le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Val-de-Marne (CAUE 94), les services de Paris Est Marne Bois planchent aujourd’hui sur le plan climat air énergie territorial (PCAET) qui élabore des actions selon cinq axes : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation au changement climatique, la sobriété énergétique, la qualité de l’air et le développement des énergies renouvelables.
(..)
Concrètement, Airparif  fournira aux services de Paris Est Marne et Bois un état des lieux cartographié de la pollution sur le territoire. Une fois les différentes mesures prises par la collectivité pour réduire la pollution de l’air, Airparif effectuera de nouvelles analyses pour évaluer l’efficacité des actions menées sur le terrain. D’ores et déjà, Paris Est Marne et Bois, a commencé à plancher sur des alternatives écologiques, optant pour une future flotte de véhicules propres, ainsi que des marchés publics qui comprennent des clauses imposant l’utilisation de bennes fonctionnant au gaz naturel, notamment en matière de ramassage de déchets.

Ce mardi, les présidents de Paris Est Marne et Bois, Jacques JP Martin et d’Airparif, Jean-Félix Bernard, ont officialisé l’adhésion du territoire à l’agence de surveillance de la qualité de l’air.
https://94.citoyens.com/2017/paris-marne-bois-premier-territoire-adherent-dairparif,23-11-2017.html

Mieux vaut tard que jamais
Car autre rappel, la mairie de Paris prend des mesures (Airparif) depuis longtemps, à Paris. Ce qui lui a permis de focaliser abusivement l'attention des médias sur Paris en négligeant la banlieue.
Comme écrit plusieurs fois dans ce Forum au fil des années, à force de ne pas mesurer la pollution en banlieue, nos élus avaient permis à la maire de Paris cette arnaque de prétendre lutter contre la pollution (à Paris) en l'aggravant (en banlieue) ...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3873
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Recours contre la piétonnisation des voies sur berge   Mer 24 Oct 2018, 06:43

Citation :
Paris Est Marne et Bois se réjouit de l’annulation de la piétonnisation des voies sur berges
|Laure Parny| 23 octobre 2018

Avec le pourvoi devant le Conseil d’État de la mairie de Paris, le combat pour un retour à la circulation n’est pas pour autant terminé.

Leur combat pour circuler de nouveau sur les voies sur berges quand on habite en banlieue n’est pas près de s’achever. Le territoire Paris Est Marne et Bois, qui regroupe 13 communes de l’Est du Val-de-Marne, se félicite de l’annulation de la piétonnisation des voies sur berges confirmée en appel. Mobilisés sur ce dossier depuis 2016, les élus ont appris avec satisfaction que la cour administrative d’appel de Paris a confirmé le jugement de première instance qui, le 21 février, avait annulé la fermeture à la circulation de la voie Georges-Pompidou et dans lequel le Territoire Paris Est Marne et Bois s’était « constitué comme plaignant ».

À l’image du tribunal administratif qui avait alors estimé que l’étude d’impact préalable à la fermeture des voies comportait « des inexactitudes, des omissions et des insuffisances », la cour administrative d’appel reprend la critique en soulignant que « l’étude d’impact a délibérément occulté une partie notable des incidences du projet sur les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores, […] sans en étudier l’impact sur les principaux axes de report de trafic », précise le T10.

Pourvoi devant le Conseil d’État

Jacques JP Martin, le président du territoire rappelle que les 13 villes de Paris Est Marne et Bois sont « particulièrement concernées par les effets de report de la fermeture des voies sur berges et déplorent l’absence de mesures compensatoires, qui auraient pu être proposées à la suite d’une étude d’impact correctement menée. »

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, a déjà annoncé un pourvoi devant le Conseil d’État. La mairie mise par ailleurs sur la validation, ce jeudi, par le tribunal administratif du second arrêté de piétonnisation, en vigueur depuis mars dernier, et fondé sur des arguments patrimoniaux et élaboré en lien avec la préfecture, le gouvernement et l’Unesco.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/paris-est-marne-et-bois-se-rejouit-de-l-annulation-de-la-pietonnisation-des-voies-sur-berges-23-10-2018-7926249.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recours contre la piétonnisation des voies sur berge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recours contre la piétonnisation des voies sur berge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non recours contre l'état
» " le recours administratif "
» quel recours quand une future collaboratrice ne veut pas honorer son contrat?
» Quel recours pour la notation ?
» 11 gendarmes avertis pour manque de P.V police route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Fontenay et les regroupements de territoires: intercommunalités, contrats inter villes, Métropole, ACTEP...-
Sauter vers: