Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Champigny zone de non droit

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Agression de Champigny: moins de promesses et plus d'actes, demande la presse    Mer 03 Jan 2018, 20:21

Agresion de Champigny: moins de promesses et plus d'actes, demande la presse

Agression de policiers: "cette société de la violence ne saurait continuer à exister" (Collomb)

AFP, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 08h27


Après l'agression dont ont été victimes deux policiers le soir du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), les éditorialistes demandent mercredi au gouvernement moins de promesses et plus d'actes, pour mettre fin à ce déferlement de violence.

"Les forces de l'ordre tirent la sonnette d'alarme depuis des années. L'indignation ne sert à rien si elle n'est pas suivie d'effets", assène Yves Thréard, dans le Figaro.

"Face à l'explosion de l'insécurité, notre appareil judiciaire tourne, certes, à plein régime. Mais il est loin d'être adapté aux réalités", regrette-t-il.

"L'indignation sert à masquer une tradition d'indécision", s'indigne Didier Rose, des Dernières Nouvelles d'Alsace. "Les policiers ont raison quand ils réclament plus de moyens et la fin de la baisse de leurs effectifs", souligne François Wojtalik, du Courrier Picard.

"Derrière cette affaire très particulière se cache un mal profond et récurrent. Celui d'une profession censée incarner l'ordre républicain et dont l'autorité est de plus en plus souvent bafouée" estime Stéphane Albouy, du Parisien.

Et "pour que force reste à la loi dans les faits plutôt que dans les seuls discours, l'exécutif va rapidement devoir agir. De simples promesses d'effectifs de police supplémentaires ne suffiront pas", insiste Laurent Bodin, de l'Alsace.

- 'Pas à l'Etat de s'incliner' -

"Disons-le tout net: la République a failli. Maintenant, il est grand temps de faire le ménage. Dans un premier temps, la réponse passe par une répression sans concession", s'emporte Patrice Chabanet, du Journal de la Haute-Marne.

Pour Hervé Chabaud, de L'Union/L'Ardennais : "l'État ne peut plus tergiverser, sans quoi il se rétracte comme une peau de chagrin".

"Le temps est sans doute venu d'arrêter de verser dans l'angélisme Il est hors de question de laisser faire. Ce n'est pas à l'État de s'incliner et de détourner la tête", prévient Jean Levallois, de La Presse de la Manche. "Il serait peut-être temps de rééquilibrer les choses plutôt que d'importer le communautarisme anglo-saxon sans son corollaire, un respect intransigeant de la loi", s'agace Hubert Coudurier, dans Le Télégramme.

"Outre l'arsenal répressif et pénal, la nouvelle Police de sécurité du quotidien sera certes un outil de plus, mais elle apparaît comme un cautère sur une jambe de bois", s'inquiète Stéphane Siret, de Paris-Normandie.

"Est-ce encore un État de droit, où force devrait rester à la loi, ou bien le début d'une anarchique déliquescence, avec ces zones où la République n'aurait plus droit de cité?" s'interroge Bruno Dive, de Sud-Ouest.

Et l'éditorialiste de conclure : "voilà le gouvernement défié sur un sujet qui avait été moins présent que d'habitude lors de la campagne présidentielle : celui de la sécurité."
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15090
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 04 Jan 2018, 12:44

Le parquet de Créteil a ouvert une enquête pour déterminer les conditions d’organisation de la soirée non autorisée le soir du 31 décembre et qui a conduit à l’agression de deux policiers. Le propriétaire du hangar, entendu par la police, assure qu’il louait la salle "à une église évangélique". https://www.dailymotion.com/video/x7wsgt_les-eglises-evangeliques-et-le-jeu_new

Personne n’a encore été interpellé.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les conditions d’organisation de la soirée non autorisée la nuit de la Saint-Sylvestre à Champigny-sur-Marne, en marge de laquelle  deux policiers ont été violemment agressés, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Créteil. L’enquête a été ouverte mardi soir pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « ouverture au public d’un établissement sans autorisation », a-t-on appris auprès du parquet de Créteil (Val-de-Marne), confirmant une information de Franceinfo.

Pour "revenir sur la situation de Champigny-sur-Marne mais aussi aborder plus largement la question des violences envers les forces de l'ordre", le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb rencontrera les syndicats de police le 10 janvier, a annoncé le ministère.


Dernière édition par Libellule le Jeu 04 Jan 2018, 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 04 Jan 2018, 12:56

Libellule a écrit:
Le parquet de Créteil a ouvert une enquête pour déterminer les conditions d’organisation de la soirée non autorisée le soir du 31 décembre et qui a conduit à l’agression de deux policiers. Le propriétaire du hangar, entendu par la police, assure qu’il louait la salle "à une église évangélique".

Comme cela se fait à Fontenay où ça a été aussi la source de problèmes: http://www.plateaufontenay.net/t2216-quand-le-conflit-politique-congolais-s-invite-a-fontenay
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 04 Jan 2018, 18:27

Pour faire bref et laisser au rideau de fumée le temps d'agir on va mettre de coté le problème essentiel et développer un dossier annexe.
On va dans un premier temps étouffer la question des deux policiers frappés car un flic ou deux de plus ou de moins ce n'est pas grave si on doit risquer une émeute.
Seconde urgence dégager la responsabilité des instances locales pour mettre en cause "l'organisation"

Solution : on va discuter avec les syndicats de police... plus jamais ça ! punir sévèrement.... la ritournelle habituelle.

La charrette à roues carrées reprendra son périple jusqu'à la prochaine fois en écrasant parfois un ou deux manants qui la poussent et les questions de fond ne seront pas traitées.

Si seulement on pouvait éviter de s'intéresser aux dossiers dérangeants qui trainent et pourrissent le quotidien de nos dirigeants !

C'est parti pour une info capitale : Mme Macron a du retard dans le traitement de son courrier ça c'est du scopp et on va faire la chasse aux fake news.

Avertissement à toutes fins utiles : La presse n'a plus qu'à bien se tenir.

Souvent avec les politicards pour bien comprendre il faudrait pouvoir lire ce qui n'est pas écrit... et décrypter ce qui se cache derrière les mots semblant anodins.

NB : pour la réforme du code pénal, la remise à plat des législations relatives aux étrangers et aux mineurs, le fonctionnement de la justice, la diminution des dépenses publiques et quelques autres sujets sans importance circulez il n'y a rien à voir.

Dormez SOS mme Macron est à votre écoute même si le service est momentanément débordé.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 04 Jan 2018, 22:51

https://francais.rt.com/france/46899-appel-violence-contre-police-youtubeur-usul

Devrait on réfléchir à l'influence de certains artistes sur le comportement des imbéciles ?

Pas du tout ! on va lutter contre les "fake news"

Lorsque les irresponsables n'assument pas les conséquences de leurs actions. Il n'est pas le seul dans ce cas de figure.

Comme c'est de l'art, tout est permis n'est ce pas ?

Morceau choisi du même artiste :

Haine. Le youtubeur Usul, qui se présente comme “commentateur politique marxiste” sur Twitter, dénonce aussi “cette sacralisation républicaine autour du flic”.
La courte vidéo, relayée ces derniers jours sur les réseaux sociaux, suscite la polémique et scandalise de nombreux internautes. « Les gens se disent : “La démocratie est bloquée, donc essayons de la débloquer”. Et on peut en effet la débloquer en gueulant un bon coup, en sortant dans la rue et en tabassant des flics, enfin en tabassant, c’est un grand mot, vu comment ils sont protégés, c’est pas évident », y déclare le youtubeur Usul, chroniqueur de Mediapart et « commentateur politique marxiste » autoproclamé sur Twitter.
Alors que son intervieweuse lui fait remarquer que des « policiers sont blessés » au cours des manifestations, le militant d’extrême gauche répond : « Tous les métiers ont des risques. Ils ont choisi d’être flics ». Puis, il relativise les chiffres officiels et dénonce « cette sacralisation républicaine autour du flic, je suis flic, le machin, c’est dans le combat idéologique des dominants que ça arrange bien cette mythologie républicaine. »
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 04 Jan 2018, 23:01

tonton christobal a écrit:
Pour faire bref et laisser au rideau de fumée le temps d'agir on va mettre de coté le problème essentiel et développer un dossier annexe.
On va dans un premier temps étouffer la question des deux policiers frappés car un flic ou deux de plus ou de moins ce n'est pas grave si on doit risquer une émeute.
Seconde urgence dégager la responsabilité des instances locales pour mettre en cause "l'organisation"


On notera que quelques heures seulement après que les fonctionnaires de police aient été roués de coups, le maire PCF par intérim de Champigny Christian Fautré rejetait déjà la faute sur l'organisation comme si celle-ci pouvait excuser de telles violences.... Voir: http://www.plateaufontenay.net/t3022p50-voeux-a-la-jeunesse-appel-a-la-mobilisation-des-jeunes-contre-les-violences-policieres-affaire-theo#101327

Après ce que l'on constate c'est que même dans ses bastions historiques, les réseaux d'information du PCF semblent aujourd'hui à minima à la peine au pire complètement coupés d'un pan entier de la jeunesse...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Ven 05 Jan 2018, 00:08

Une bonne expérience de la politique permet de flanquer la pagaille pour en tirer un profit électoral, lorsque l'affaire se plombe de tomber à l'eau et avec un bon coup de trapèze et quelques complicités médiatiques de sortir sec...

L'observation fonctionne à tous les niveaux : local, régional et maintenant est à son apogée au niveau national...

In fine ce sont les gogos qui ne comprennent rien qui feront en sorte que la communauté des nantis (comprendre les classes moyennes) payent l'addition.

NB les fauteurs de troubles ne craignent pas grand chose... les politicards sont des froussards.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Ven 05 Jan 2018, 07:39

Gilles-William Goldnadel : «Lynchage de deux policiers à Champigny : nommons les faits»

L’agression odieuse dont ont été victimes deux policiers à Champigny-sur-Marne n’est pas une catastrophe naturelle qu’on devrait commenter avec fatalisme, souligne l’avocat à la Cour.
Après avoir regardé les images écœurantes de cette nuit de la Saint-Sylvestre 2017 à Champigny-sur-Marne, la main qui veut porter le fer de la plume dans la plaie ne doit pas trembler. Une foule hystérique et haineuse en train de se repaître de la douleur de deux êtres. Un lynchage en règle.

Sur deux jeunes policiers innocents, dont une femme sur laquelle on s’acharne joyeusement à grands coups de pied au visage. Un lynchage en règle, pour rien, ou plutôt parce qu’ils sont policiers, inoffensifs et sans défense.

Écrivons sans trembler: si les jeunes crapules à capuche n’avaient pas posté avec fierté leurs forfaits sur les réseaux asociaux, la France de ce début de 2018 et ses médias insouciants et satisfaits se seraient congratulés pour l’an neuf, auraient disserté sur des vœux présidentiels qui n’avaient rien de nouveau et auraient souhaité un vivre-ensemble encore plus inclusif et réussi. Mais les images de Champigny-sur-Marne obligent à regarder une réalité autrement plus crue et bien moins convenue.

Poursuivons sans crainte de fâcher ces fâcheux qui nous empêchent depuis trop longtemps de regarder la cruauté en face. Cette haine sauvage des policiers français n’est pas issue mystérieusement d’une génération spontanée. Elle est cultivée quotidiennement dans les éprouvettes de la détestation stupide de rebelles sur canapé.

Ainsi, rien que cette semaine, deux rebelles de salon ont proféré impunément quelques incriminations antipolicières pour épater la galerie médiatique. Mathieu Kassovitz, tout d’abord, qui gazouillait ainsi sur Twitter: «Bande de bâtards. 7 g!! Vous êtes une belle bande de bon (sic) à rien@policenationaletwitter.com.» À décharge, l’avocat que je suis est le premier à reconnaître à Kassovitz une belle suite dans ses vilaines idées. Je me souviens encore de lui venu témoigner avec ferveur en faveur de ses amis rappeurs de Ministère Amer lorsque je plaidais pour ces policiers qu’avait révoltés leur Sacrifice de poulets scandé en cadence… Il est vrai que ce gazouilleur impénitent à, mais un peu tard, écrit tout l’effroi que lui inspiraient les images des policiers en détresse. On a connu plus spontané.

---/---
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Ven 05 Jan 2018, 07:41

.../...

Un chroniqueur de Mediapart, ensuite, dénommé Usul, qui se présente doctement comme «commentateur politique marxiste» et pérore tranquillement ainsi dans une vidéo: «La démocratie est bloquée, donc essayons de la débloquer (…) et on peut en effet la débloquer en gueulant un bon coup, en sortant dans la rue et en tabassant des flics, enfin en tabassant, c’est un grand mot, vu comment ils sont protégés, c’est pas évident.» Le 1er janvier au matin, notre commentateur marxiste a dû être agréablement surpris par la jolie tournure de la nouvelle année: deux flics ont été tabassés selon ses vœux, roués de coups, sans être protégés.

Et quand ce ne sont pas des frappes en capuche qui le font à Viry-Châtillon, ce sont ses camarades antifas qui essayent de les brûler vifs à Paris dans leur voiture de fonction. Sacrés antifascistes. Les brûlots des uns qui attisent le feu de la haine des autres. Les bouts de mots des boutefeux.

Continuons sans circonlocutions. Les jeunes en groupe déchaînés semblaient habités d’une impression d’impunité. Je ne suis pas le plus mal placé pour écrire qu’elle est largement fondée.

La justice pénale française, pratiquement paralysée, est guettée par la thrombose. Les peines qu’elle prononce sont très souvent inexécutées. Christiane Taubira a refusé par idéologie de construire des prisons. Il semblerait que celle qui occupe aujourd’hui la Chancellerie, de manière moins frontale, ait décidé de poursuivre factuellement la même politique anticarcérale. À Champigny-sur-Marne, les voyous ne tremblaient pas à la Saint-Sylvestre.

Le plus dur pour la fin. Et toujours sans trembler. Qui a osé décrire l’indicible vérité qui se dissimule derrière le vocable craintif de «jeunes» et qui, pourtant, saute même aux yeux des plus myopes? Ces jeunes de Champigny-sur-haine sont manifestement issus de l’immigration. De cette immigration ratée, faute d’intégration. De cette immigration sabotée consciencieusement par tous les faux rebelles marxistes ou gauchistes qui auront inoculé non seulement le bacille de la haine des policiers français, mais celui tout bonnement de la France prétendument raciste.

Et du racisme parlons-en à la fin. On n’entend guère ce mot à propos du lynchage de Champigny. Or supposons un instant, dans une autre affaire, dix Blancs s’acharnant sur deux Noirs à terre: ceux que révulserait ce lynchage odieux et qui le qualifieraient de raciste seraient-ils taxés de spéculations oiseuses ou d’instrumentalisation scandaleuse d’un fait divers?

---/---
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Ven 05 Jan 2018, 07:42

.../...

J’ai entendu sur une chaîne de télévision continue un journaliste ingénu s’interrogeant sur le fait de savoir si Emmanuel Macron n’avait pas «surjoué» en disant son émotion après le drame de Champigny-sur-Marne. Je n’avais pas entendu pareilles conjectures lorsque son prédécesseur s’était rendu au chevet de Théo.

Il n’est que temps de questionner le racisme anti-Blanc, le racisme antifemme et le racisme antipolicier qui sévit dans les quartiers. Sans trembler.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : ©️ Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro Vox.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Mer 07 Fév 2018, 10:50

Citation :
Champigny : le sauveur de la policière arrêté avec de la cocaïne
Denis Courtine| 06 février 2018

Le héros est en garde à vue. Ali, le jeune de Chevilly-Larue qui avait aidé la policière alors qu’elle se faisait tabasser le soir du 31 décembre à Champigny, a été interpellé ce lundi soir à Chevilly-Larue pour détention de stupéfiants. Selon nos informations, le jeune homme de 18 ans se trouvait avec un groupe de quatre personnes au 16e étage d’un immeuble de la rue de Bretagne quand les policiers de l’Haÿ-les-Roses ont procédé à un contrôle.

Il avait caché sur lui plusieurs pochons bleus et blancs thermo-soudés. « Il avait semble-t-il une quarantaine de grammes de cocaïne, glisse une source proche de l’enquête. Une quantité pareille, ce n’est pas vraiment pour de la consommation personnelle. » Il semble que les policiers qui sont intervenus n’ont pas reconnu le sauveur de la policière de Champigny.

C’est une fois en garde à vue que d’autres fonctionnaires ont compris de qui il s’agissait. L’enquête a ensuite été confiée à la sûreté territoriale.

« On peut avoir une échelle de valeurs dans la vie, sourit un policier. Des collègues de Champigny croisent régulièrement des mis en cause qui s’indignent sincèrement de qui s’est passé le soir du 31 décembre. » Ali bénéficiera-t-il d’un traitement de faveur pour son geste courageux à Champigny ? « Je ne sais pas, s’interroge un policier. Après tout, il est resté très correct quand il a été interpellé lundi soir. »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/champigny-le-sauveur-de-la-policiere-arrete-avec-de-la-cocaine-06-02-2018-7544889.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Mer 07 Fév 2018, 18:41

Un jour si j'ai le temps, il est possible que je donne quelques explications sur le mode de fonctionnement des loubards... et surtout de son évolution.

L'exposé risquerait d'être long et comme les "spécialistes" se feront un devoir de prouver que je ne connais pas le sujet... comme au poker, je passe.

En revanche j'avoue parfois me tenir les cotes en lisant ce qui s'écrit sur le sujet... ayant passé l'age de réagir à la connerie, j'en reste là.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Champigny zone de non droit   Sam 12 Mai 2018, 22:39

Citation :
Champigny : le commissariat attaqué, trois interpellations
Champigny-sur-Marne|Fanny Delporte| 12 mai 2018, 12h01

Trois personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi à Champigny après de nouvelles échauffourées devant le commissariat. Elles ont été placées en garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale à Créteil.

Il était minuit et demi place Rodin lorsqu’une détonation a retenti près du commissariat. Trente personnes vêtues de couleurs sombres sont arrivées face au bâtiment avec un caddie contenant des projectiles tirés dans les minutes qui ont suivies sur le commissariat : des mortiers, des cocktails molotov, des feux d’artifices.

Dans un second temps, une quinzaine d’autres personnes sont arrivées munies de barres de fer et d’autres projectiles.

Les policiers ont répliqué à l’aide de grenades lacrymogènes et de désencerclement. Des renforts policiers ont cependant dû être appelés.

Le groupe a finalement pris la fuite en direction de la tour Rodin en détruisant un arrêt de bus et en incendiant deux voitures. Les pompiers sont intervenus pour éteindre ces incendies ainsi que des feux de poubelles. Dans ces circonstances, leur intervention a dû être sécurisée par la police. Le calme est revenu aux alentours de 1 h 30 du matin.

Ces nouvelles interpellations surviennent dans un contexte tendu dans le quartier du Bois-l’Abbé. Samedi dernier, trois hommes ont été interpellés après des tirs de mortier. Ils doivent être jugés le 8 juin au tribunal de Créteil. Le dimanche soir, une manifestation de « soutien » aux personnes placées en garde à vue avait dégénéré, sans interpellation cette fois.

« Tout se passait très bien jusqu’au moment où des fumigènes ont été envoyés vers notre terrain de foot, mais je précise, rien à voir avec les jeunes qui participaient », a relaté cette semaine Mamadou Sy, élu (SE) de Champigny et aussi président du conseil de quartier du Bois-L’Abbé, qui a lancé un «appel au calme ».
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/champigny-le-commissariat-attaque-trois-interpellations-12-05-2018-7712004.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Sam 12 Mai 2018, 23:53

Nous avons actuellement une centaine de zones de non droit et 6 à 700 autres qui sont sur la pente d'en devenir à échéance plus ou moins brève.

Pas de problème les policiers à tablettes de collomb vont mettre fin à ces dysfonctionnements...

marlène vient de déguster à Trappes les bienfaits de son séjour en immersion protégée par 80 archers du roi qui ne suffisaient pas selon le préfet à lui permettre de consommer en sécurité dans un débit de boissons où les femmes ne sont pas les bienvenues.

Tout va pour le mieux mais pour encore combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Lun 15 Oct 2018, 08:32

Champigny est dans la presse le 9 octobre...

Citation :
Policiers tabassés à Champigny: le «préjudice d’image» de la ville reconnu par la justice
Laure Parny| 09 octobre 2018

C’est symbolique mais pour la ville, c’est une importante reconnaissance du préjudice d’image subi. Champigny a été reconnue par la justice comme victime de la soirée du réveillon 2018 qui avait dégénéré, conduisant à l’agression de deux policiers. Ce lundi, les trois responsables de l’organisation de la soirée du Nouvel An ont été condamnés à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Créteil.

Les trois hommes, un pasteur évangélique de 59 ans et deux jeunes de 22 et 25 ans qui lui avaient loué la salle, ont également été condamnés à une amende de 1 000 €. L’enquête a révélé que cette soirée n’aurait jamais dû avoir lieu, l’événement n’ayant pas été déclaré et l’endroit pas autorisé à recevoir du public.

Le tribunal a accepté la constitution de partie civile de la ville. « A ce titre, les prévenus ont été également condamnés à 1 € de dommage et intérêt et à rembourser nos frais de procédure, se félicite la municipalité. Le magistrat a relevé que les faits reprochés ont indéniablement causé un préjudice important en portant atteinte à l’image de la commune de Champigny, au regard des troubles à l’ordre public. »

Quelques jours après le réveillon, le maire de la commune, Dominique Adenot (PCF, décédé le 5 avril dernier) avait profité de la soirée des vœux pour annoncer qu’il déposait plainte pour préjudice d’image. Dans un discours offensif et émouvant, il avait dépeint une ville « solidaire », déclarant 2018 l’année de « la fierté d’être Campinois ».
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/policiers-tabasses-a-champigny-le-prejudice-d-image-de-la-ville-reconnu-par-la-justice-09-10-2018-7914885.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Lun 15 Oct 2018, 08:33

Champigny est de nouveau dans la presse le 14 octobre...

On ne rigole pas...

Citation :
Champigny : cent personnes impliquées dans une rixe entre deux bandes
C.N.| 14 octobre 2018

Une centaine de jeunes se sont battus ce vendredi soir vers 19 h 30, à Champigny du côté de la cité du Dr-Bring, comme l’a révélé LCI. Ils s’étaient donné rendez-vous via les réseaux sociaux « pour régler leurs comptes ».

Venant de Villiers-sur-Marne et de Champigny, cagoulés, armés de bâtons et de barres de fer, ils se sont confrontés tout en dégradant des véhicules alentour dont celui d’un des belligérants. La police est intervenue très rapidement. Cinq personnes ont été placées en garde à vue. L’une d’elles a été mise hors de cause. Les quatre autres, un majeur de Villiers et trois mineurs de Champigny, devaient être présentés ce dimanche soir à un magistrat du parquet de Créteil.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/champigny-cent-personnes-impliquees-dans-la-rixe-entre-deux-bandes-14-10-2018-7918806.php#xtor=AD-1481423553#xtor=AD-1481423554
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 18 Oct 2018, 08:52

Champigny toujours...

Citation :
Une vidéo d’insultes révulse les policiers
Nicolas Jacquard| 17 octobre 2018

Depuis 24 heures, elle est devenue virale sur les réseaux sociaux, visionnée à plusieurs centaines de milliers de reprises sur Facebook ou Instagram, et partagée en masse sur WhatsApp : une vidéo de 56 secondes, sur laquelle on voit des jeunes du quartier des Boullereaux, à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), insulter copieusement une patrouille en train d’opérer un contrôle.


L’auteur de ces images se filme lui-même à visage découvert. « Wallah, on baise les condés (NDLR : policiers) », entame-t-il, presque nez à nez avec l’un d’entre eux. Dans la foulée, l’individu débite compulsivement une bordée d’insultes, peinant d’ailleurs à diversifier son vocabulaire en la matière : « Voici une s….., sale p…, retourne-toi si t’es un homme, espèce de p…, montre un peu ta tête si tu es un homme, p……, sale p… »

Face à lui, bombe lacrymogène en main, les fonctionnaires ne bronchent pas, effectuant visiblement un véritable travail sur eux-mêmes pour ne pas que le contrôle dégénère. Dans la foulée, d’autres individus apparaissent dans le champ du téléphone portable qui filme la scène, dont l’un fait un doigt d’honneur aux policiers.

Ces derniers appartiennent aux effectifs « police secours » du commissariat de Champigny. Leur patrouille était intervenue fin août, vers 5h30, pour un contrôle aux abords de la gare en appui du GPRS, le service de sécurité de la RATP. Jusque-là, il semblerait que la vidéo soit restée dans les tiroirs, avant de ressortir en ce début de semaine. « Sur le coup, nos collègues ont perçu des insultes, mais pas aussi distinctement que celui qui regarde ces images », note Angelo Bruno, secrétaire départemental du syndicat de police Unité-SGP-FO pour le Val-de-Marne.

Comme tous ses collègues, il se dit « révulsé, dégoûté » par cette vidéo, et a exhorté mercredi la directrice départementale de la sécurité publique du Val-de-Marne à déposer plainte au nom de ses hommes. « Dans tous les cas, les collègues concernés vont le faire également », prévient le syndicaliste. Pour l’intéressé, ces images sont « dans la droite ligne de ce que l’on a pu voir avec Jean-Luc Mélenchon ces derniers jours, ou avec Yann Moix qui insultait publiquement la police. »

Angelo Bruno met également en parallèle cette vidéo « avec les images de ce que certains qualifient de bavure. Là, vous voyez l’avant. Ces policiers sont restés très professionnels. Aussi à cause de l’infériorité numérique, reconnaît-il. Mais si vous intervenez en pareil cas et que des coups sont échangés, on dira encore que la police est violente. Accepter que des fonctionnaires de police soient traités de la sorte, c’est pourtant participer à la remise en cause de la démocratie. »

Selon nos informations, ce mercredi toute fin d’après-midi, l’auteur de la vidéo a finalement été interpellé sans difficultés à Champigny. « Seul, il était beaucoup moins virulent qu’il y a quelques semaines », ironise une source policière. Ce jeune homme était déjà connu pour divers faits de délinquance.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-video-d-insultes-revulse-les-policiers-17-10-2018-7921935.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Lun 22 Oct 2018, 04:56

Citation :
Champigny : le ministre de l’Intérieur en soutien des policiers insultés
Laure Parny| 21 octobre 2018

Christophe Castaner s’est rendu au commissariat du Bois-l’Abbé ce dimanche. Il a pu dialoguer avec les policiers insultés en patrouille dans une vidéo qui tourne sur les réseaux sociaux.

L’échange a eu lieu au sein du commissariat, à l’abri des regards. Les policiers qui se font copieusement insulter dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux ne souhaitaient pas, en plus, faire face à la presse.

Ce dimanche après-midi, le nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, s’est rendu au commissariat de Champigny, dans le quartier du Bois-l’Abbé. Il a pu discuter avec ces policiers qui, lors d’une patrouille dans le quartier des Boullereaux, cet été, ont été l’objet de nombreuses insultes. La scène, filmée par les jeunes qui se rendent coupables d’outrage envers les forces de l’ordre, est particulièrement violente. Diffusée ces derniers jours, elle a permis aux policiers d’interpeller quatre jeunes. Deux d’entre eux ont été condamnés à quatre et six mois de prison en comparution immédiate en fin de semaine par le tribunal de Créteil. Les deux autres ne sont finalement pas poursuivis.

Christophe Castaner a assuré à la sortie de cette entrevue qu’il était venu pour soutenir « nos troupes, nos agents, nos gars, ceux qui au quotidien sont engagés dans ce quartier ». Le ministre de l’Intérieur estime que lorsque des insultes sont subies par les policiers « totalement inacceptables », « contre celles et ceux qui incarnent notre autorité », « c’est la République qui recule, qui est menacée ». Dans « ce quartier de reconquête républicaine », Christophe Castaner promet que « nous mettrons tout en œuvre pour que la République soit partout chez elle, et nous irons, mètre carré par mètre carré, reconquérir la République ».

Le ministre de l’Intérieur a notamment pu rencontrer une partie des 25 nouveaux policiers recrutés dans le quartier et qui composent la « brigade de contact » de la police de sécurité et du quotidien. « Ils patrouillent depuis trois semaines, jusqu’à 23 h 30, sept jours sur sept », lui précise-t-on.

« Malheureusement, les insultes en patrouille, c’est régulier, on ne peut pas laisser passer ces outrages, insiste Eddy Deboste, délégué local du syndicat de police Alliance. Dans cette scène filmée, les collègues ont fait preuve de sang-froid, il faut le souligner. Mais défier ainsi la police, ça finit par atteindre le moral des troupes. » Plutôt soulagés par la présence du ministre après des faits dont ils estiment qu’ils montrent « une perte d’autorité de l’Etat », les policiers espèrent maintenant que même « ces petits délits ne resteront plus impunis. »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/champigny-le-ministre-de-l-interieur-en-soutien-des-policiers-insultes-21-10-2018-7924623.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Lun 22 Oct 2018, 05:47

Patrouiller c'est le travail de la police... constater les infractions, interpeller les auteurs, c'est bien mais ensuite ? sanctionner les malfaisants... c'est une autre affaire.

La justice est indépendante (au moins on le dit) on s'en félicite... y a t il de quoi ? mais est elle irresponsable ?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 29 Nov 2018, 13:57

Citation :
Val-de-Marne : la place forte de l’héroïne asséchée après une saisie de 10 kg
Denis Courtine| 29 novembre 2018

La place forte de l’héroïne dans l’Est-francilien est prise. Ce jeudi, sept personnes soupçonnées d’appartenir à un trafic de grande envergure à Champigny doivent être déférées au tribunal de Créteil.

Au terme d’une enquête qui aura duré près d’un an et demi, les policiers de la sûreté territoriale du Val-de-Marne ont déclenché leur opération dimanche alors que quatre trafiquants revenaient d’Espagne où ils s’étaient approvisionnés.

En perquisition chez l’un d’entre eux, les fonctionnaires ont mis la main sur 10 kg d’héroïne brune, quasiment pure. « Une telle quantité, c’est énorme, juge un spécialiste. Cela va à coup sûr assécher les points de deal. »

Dans la voiture qui a servi au voyage en Espagne les enquêteurs sont parvenus à retrouver près de 9 kg d’herbe de cannabis. « Les chiens ne sentaient, souligne une source proche de dossier. Les trafiquants avaient caché la drogue dans le réservoir d’essence. Si bien qu’ils devaient s’arrêter à une station-service tous les 150 km. »

L’héroïne venait d’Espagne mais aussi du Benelux et du nord de la France. Les policiers auraient recueilli des éléments permettant d’impliquer les trafiquants sur six voyages. Trois autres vendeurs d’héroïne indépendants participaient également aux voyages.

La drogue était ensuite écoulée dans plusieurs points de deal situés dans la cité du Bois-l’Abbé à Champigny. « Le réseau fonctionnait en call center, précise un enquêteur. C’est-à-dire qu’une personne recevait les appels des clients pour que la drogue soit remise. »

Selon nos informations ce réseau vendait en moyenne 750 g par mois pour un chiffre d’affaires avoisinant les 30 000 €.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-la-place-forte-de-l-heroine-assechee-apres-une-saisie-de-10-kg-29-11-2018-7956570.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Lun 03 Déc 2018, 01:45

Si à Champigny l'équipe qui tenait la vente de stup est au trou... il convient d'aviser.

La nature ayant horreur du vide et comme il faut répondre à la demande des clients nul doute que les "empêchés" vont être remplacés.

Généralement un marché libre est en proie à la concurrence et comme l'attribution de ce commerce ne se négocie pas à l'amiable... attendons la suite.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13852
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   Jeu 06 Déc 2018, 00:56

Citation :
Par C.Dubois
Les questions soulevées par l’exceptionnelle saisie d’héroïne à Champigny-sur-Marne

La saisie de 10 kg d'héroïne brune opérée le dimanche 25 novembre dernier dans le quartier du Bois l'Abbé de Champigny-sur-Marne relève tout simplement du jamais vu en Val-de-Marne. Un très beau coup pour la police et un douloureux coût pour les trafiquants, de nature à ébranler le modèle économique de ce réseau de grossistes. Retour sur ce coup d'éclat, ce qu'il révèle, et les problématiques qu'il pose.

La saisie record d’héroïne de ce dimanche 25 novembre, complétée de 8,7 kg de cannabis et 500 g de résine, n’est pas tombée du ciel mais résulte d’une minutieuse enquête qui a démarré par un signalement anonyme donnant lieu à une enquête préliminaire dès le mois d’août 2017, puis une information judiciaire à partir de mai 2018. Une enquête menée par la Sûreté territoriale du Val-de-Marne qui a mis à jour un réseau fonctionnant en « call center » (prise de commandes par téléphone), s’approvisionnant directement depuis l’étranger. Ce dimanche 25 novembre, informés d’un retour d’Espagne, les enquêteurs ont interpellé quatre personnes à bord du véhicule qui revenait chargé, et d’autres chez elles. Au total, sept personnes ont été placées en détention préventive dans différentes maisons d’arrêt de la région, en attendant la fin de l’instruction. Si le cannabis a été trouvé dans la voiture, l’héroïne était pour sa part planquée chez l’un des interpellés, dans le quartier du bois l’Abbé. « Cela ne veut pas dire que le réseau est totalement démantelé mais cela va faire très mal et le coût est très important pour les dealers« , commente Yoann Maras, secrétaire régional d’Alliance police nationale. A environ 40 euros le gramme d’héroïne brune, et alors que la drogue retrouvée était assez pure et devait être recoupée, la note s’élève en centaines de milliers d’euros et l’on imagine aisément que les débiteurs vont avoir des comptes à rendre. A défaut d’avoir pu partir au soleil, les dealers ont intérêt à rester à l’ombre pour un moment. Au-delà de la performance, ce coup de filet exceptionnel révèle aussi les tendances du business, de la consommation, et la difficulté des défis à relever pour éliminer durablement le fléau de cette drogue dure.

Un premier élément est l’âge des interpellés, tous de jeunes majeurs. Sur les sept, le plus âgé a 24 ans et le plus jeune vient tout juste d’avoir dix-huit ans. Pour tenir une affaire de ce niveau, il n’est pourtant pas possible d’être un débutant. « Cela confirme la tendance. Aujourd’hui, des ados de plus en plus jeunes sont impliqués », pointe Yoann Maras. Alors que le business de ce « centre d’appel » était évalué à quelques dizaines de milliers d’euros par mois, et devait sans doute impliquer plus que les sept jeunes majeurs interpellés, difficile de lutter contre la motivation de telles perspectives de gain. Un gros défi pour les actions de prévention, dès le plus jeune âge. « Les services publics sont très présents avec 162 agents territoriaux sur place. Les associations sont aussi dynamiques et il y a des centaines de jeunes du quartier qui font du théâtre, du sport, et ne sombrent pas dans le trafic », tient à rappeler le maire PCF de la ville, Christian Fautré, traumatisé par les généralisations qui stigmatisent le quartier dans son ensemble. Malgré ces dispositifs, les situations de détresse sociale de certains foyers, avec des parents sans ressources, élevant pour certains les enfants seuls, contribuent parfois à saper les initiatives . Comment résister à quelques dizaines d’euros pour faire le guet quand le frigo est vide ? L’engrenage peut commencer ainsi. « C’est pourquoi nous avons absolument besoin d’effectifs de police nationale suffisants et je me félicite que la police se soit donné les moyens de mener cette enquête. Laisser la drogue se propager pour acheter la paix sociale n’est une solution« , reprend le maire.

Ce jeune âge interroge aussi sur la perspective de réinsertion de ces dealers. En prison préventive jusqu’à leur procès, par période de quatre mois renouvelable, et potentiellement condamnés à des peines de plusieurs années de prison ensuite, comment faire en sorte qu’ils n’en ressortent pas plus déterminés, plus aguerris ? Comment mettre à profit ces années pour leur apprendre un autre métier dans le respect de la légalité ? A contrario, une sortie de prison trop rapide, donnant à penser que le trafic de drogue reste impuni, renverrait un mauvais signal aux dealers qui restent en présence, prévient le délégué syndical d’Alliance police nationale.

Cette saisie importante, mais qui n’est pas non plus isolée dans le pays, avec notamment une recrudescence dans le nord et l’est près des frontières, témoigne aussi d’une évolution de la consommation, qui, bien que restant rare, n’est pas seulement l’apanage de personnes en marge qui ne consomment que de l’héro, mais s’est intégrée dans la palette des drogues, aux côtés notamment du cannabis, largement en tête des ventes, et de la cocaïne. Son mode de consommation a aussi évolué. La prise d’héro en injection perdure mais ne concerne qu’un peu moins de 30% des modes de consommation contre 53% en sniff et 19% par voie fumée, selon les données de l’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanies). Dans les contextes festifs, c’est même 64% de la consommation qui s’effectue par voie nasale, parfois pour redescendre après une prise de cocaïne. Selon les données de l’OFDT, 1,5% des adultes ont expérimenté l’héroïne en France et 1% des jeunes de 17 ans. Un chiffre qui reste bien-sûr très en deçà de ceux du cannabis dont plus de 10% de la population âgée de 18 à 64 ans fait usage régulièrement. Mais les effets ne sont pas les mêmes.

Si le marché de l’héroïne, qui représente quelques centaines de millions d’euros par an en France, reste dynamique, c’est aussi car il dépend d’un marché mondial. C’est en Afghanistan qu’est cultivé l’essentiel de la production d’opium nécessaire à la fabrication de l’héroïne. Un pays aujourd’hui dans un chaos politique, et par conséquence économique, total. Sur place, cette culture constitue donc un moyen vital de subsistance pour ses paysans producteurs, qui ne risque pas de diminuer tout de suite. Au-delà, c’est tout un business qui est organisé, avec des pays intermédiaires qui stockent la marchandises et plusieurs filières d’acheminement par l’est ou le sud de l’Europe. « Il faudrait une action coordonnée de tous les pays« , plaide le maire de Champigny. Illicite, la drogue fait partie malgré tout des modèles économiques des pays, et l’Insee a du reste intégré pour la première fois cette activité dans le calcul du PIB (Produit intérieur brut), évaluant le marché français toutes drogues confondues à 2,3 milliards d’euros, soit 0,1 point de PIB…
https://94.citoyens.com/2018/les-questions-soulevees-par-lexceptionnelle-saisie-dheroine-a-champigny-sur-marne,05-12-2018.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Champigny zone de non droit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Champigny zone de non droit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ZONE BLEUE sur le Plateau
» Lettre ouverte à M. Haddaoui et à qui de droit
» Droit de l'homme et démocratie
» Les chrétiens ont-ils le droit d'exister....
» Zone Afrique Equatoriale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: