Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?   Jeu 24 Mai 2018, 18:35

Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?

Jacques Myard

Les attentats succèdent aux attentats dans une sorte d’accoutumance des pouvoirs publics plus qu’inquiétante. Le chef de l’État Emmanuel Macron a notamment gazouillé (tweeté) : « La France paye une nouvelle fois le prix du sang, mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté. » Est-ce là la réponse qu’attendent les Français ?
Les Français ne veulent plus se satisfaire de minutes de silence, de recueillement et de commisération pour les familles des victimes. La colère gagne et peut conduire à des actes qu’il sera alors vain de dénoncer, si le gouvernement ne s’engage pas dans une réelle politique préventive d’ampleur !

Il est inutile de s’interroger à nouveau, pour se dédouaner, sur la responsabilité des services de police et de renseignement. En qualité d’ancien membre de la délégation parlementaire au renseignement, pendant deux mandats de député, je peux attester de l’engagement, du professionnalisme de nos agents qui traquent sans relâche et au péril de leur vie les terroristes islamistes.

Je relève au passage que des attentats semblables ont eu lieu aux États-Unis – alors qu’ils ont 16 agences de renseignement et un coordinateur (DNA) qui dispose de moyens considérables – et aussi au Royaume-Uni ou en Allemagne.

Nos services de renseignement ont été renforcés très fortement, ainsi que la coopération internationale. Cependant, il y aura toujours des terroristes assassins qui passeront sous leur vigilance ; c’est inévitable !
La lutte contre ces barbares ne peut pas se limiter à une question de renseignement et de police.

C’est désormais une question éminemment politique qui exige de regarder la réalité en face : assez de naïveté « hommiste » ! C’est aussi une question de civilisation : deux cultures s’affrontent désormais, la nôtre et celle des salafistes qui veulent imposer par la violence leur loi, la Charia.

À ce titre, les actions de déradicalisation sont illusoires et vouées à l’échec car ces barbares vivent dans une vision eschatologique sectaire.

Il n’y a qu’une solution : l’expulsion systématique des salafistes et autres intégristes – et cela sans attendre, car chaque jour qui passe voit monter la mainmise de cette idéologie mortifère sur des territoires entiers de la République.
La fermeture, le contrôle des frontières, l’arrêt des naturalisations laxistes et l’abandon immédiat du droit du sol, la déchéance de nationalité doivent aussi être mis en place, ainsi que le retour à l’état d’urgence pour des perquisitions administratives efficaces.

Face à cette nouvelle politique, nécessaire pour lutter contre ces barbares, on entend déjà les bien-pensants du politiquement correct pousser des cris d’orfraie. Eh bien, qu’ils s’époumonent et méditent sur le fait que le premier des droits de l’homme est de ne pas se faire assassiner à tous les coins de rue !
Il est urgent de mettre en œuvre cette politique avant que tout ne dérape dans un commun désastre.


-------------

dommage de parler dans le vide...  pourtant tout y était !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?   Jeu 24 Mai 2018, 19:57

Jeannette Bougrab a raison: contre le terrorisme islamiste, il faut des mesures d’exception
On ne fait pas la guerre avec les lois de la paix

par
Jacques Billard

________________________________________

Après le dernier attentat survenu à Paris, le samedi 19 mai, l’ancien secrétaire d’Etat à la Jeunesse, Jeannette Bougrab, a proposé, dans Le Figaro, d’ouvrir le débat sur la mise en place de mesures privatives de liberté à l’encontre de certains fichés S.
________________________________________

Jeannette Bougrab est sans doute mieux placée que bien d’autres commentateurs de l’islamisme : femme, fille de ces Harkis si mal traités alors qu’ils avaient choisi la France parce qu’ils croyaient en notre pays. Elle a été personnellement touchée par le massacre du Bataclan. Et nul n’oublie son courageux combat, comme ministre, pour la crèche Baby Loup. De plus, et pour ce propos, ce n’est pas rien, elle est une juriste de haut niveau.

Elle ose désormais, dans une tribune du Figaro, entamer un débat auquel tout le monde pense, mais dans lequel personne ne veut s’engager : appliquer au terrorisme islamiste des règles d’exception. En l’occurrence, une mesure administrative de restriction de liberté.

La loi sert à réguler la société en temps de paix

Elle a raison, mais elle ne sera pas entendue et le débat ne s’ouvrira pas. Elle a raison parce que ceux qui entrent en guerre contre nous doivent être combattus avec les moyens de la guerre et non avec les seules lois du temps de paix. C’est une évidence qui ne devrait pas avoir besoin d’être rappelée.
Toutes proportions gardées, a-t-on accordé une présomption d’innocence à Eichmann lors de son procès ? On a vérifié qu’il n’y avait pas erreur sur la personne, déterminé le périmètre des crimes de guerre commis, précisé les dates et les lieux. Son éventuelle enfance malheureuse, les injustices dont il a sûrement été victime dans son passé lointain ne pouvaient pas lui valoir des circonstances atténuantes. Mieux, on a rétabli, pour lui et pour lui seul, la peine de mort, qui n’existe pas en Israël pour les crimes civils. On aurait pu, pourtant, annuler toute la procédure en raison du caractère illégal de son enlèvement.

En toute rigueur, le Code pénal ne devrait s’appliquer qu’aux manquements à la loi. La loi sert à la régulation des sociétés en temps de paix. L’appliquer en temps de guerre à des ennemis déclarés et reconnus comme tels n’a aucun sens, sinon celui de faire croire à l’opinion publique qu’on n’est pas en guerre. Mais nous sommes en guerre. Bien des officiels l’ont dit. Ils l’ont dit pour le terrorisme djihadiste alors qu’il ne l’avait pas dit pour les attentats d’extrême gauche, qui ont pu être traités par le droit commun. C’est que l’extrême gauche mène un combat politique visant les symboles de l’État et non à terroriser une population pour lui appliquer une théocratie.

Et en effet, le terrorisme islamiste est d’une tout autre nature. Les djihadistes ne veulent pas améliorer le monde, obtenir une meilleure répartition des richesses, faire progresser la justice ou la liberté. Ils veulent faire périr ceux qui n’obéissent pas aux lois de Dieu. Ils veulent éradiquer la mécréance.

Certes, on peut toujours estimer qu’il s’agit là d’une sorte de folie, mais c’est le cas de tous ceux qui se trouvent hors de la raison commune. Le nazisme était bien une sorte de folie, mais c’eût été folie que de la traiter comme telle.

Alors, en y réfléchissant bien, on voit bien que le djihadisme, s’il n’est combattu que par les lois du temps de paix ne s’arrêtera jamais et conduira aux pires solutions. Car nos dirigeants, en restant dans leur apparence de déni, en continuant à vanter l’islam comme religion de paix et d’autant plus véhémentement que les attentats apportent périodiquement leurs lots de démentis, en continuant de sanctionner et de plus en plus sévèrement ceux qui disent que le roi est nu, en usant du monopole des médias pour marteler plusieurs fois par jour, et tous les jours, qu’il ne faut pas faire d’amalgame, en faisant croire qu’on a mis en place des centres de « déradicalisation », ceux qui nous gouvernent nous préparent, à terme, le pire. Car comment peut-on croire que les populations accepteront de vivre avec un djihadisme ordinaire comme on nous demandait de nous habituer à vivre avec un antisémitisme ordinaire…

Alors essayons de prendre au sérieux la proposition de Jeannette Bougrab. Nous avons déjà un parquet antiterroriste. Sans se cacher, cependant, que ce ne serait ni facile ni sans danger, on pourrait peut-être aller un peu plus loin…
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?   Ven 25 Mai 2018, 18:21

Insécurité, terrorisme, trafics : notre sécurité est-elle compromise ?


Trèbes, Opéra, Marseille, Courcouronnes, Notre-Dame des Landes, Pau, Porte de la Chapelle, l’actualité de ces dernières semaines a montré une aggravation soudaine du contexte sécuritaire en France.

Alors que les spécialistes insistent depuis longtemps sur l’impérative nécessité d’une bonne maîtrise du territoire national pour assurer efficacement la sécurité publique et nationale, la situation générale du pays est de ce point de vue de plus en plus compromise et, facteur aggravant, de façon homogène sur le plan géographique.

A ce contexte ravageur qui voit la multiplication des signaux inquiétants à travers les violences exercées dans la quasi-impunité générale tant à l’encontre du citoyen lambda que contre les forces de police et de gendarmerie, les démissions, les congés-maladies et malheureusement les suicides augmentent sensiblement dans les rangs.

Exaspérés voire désespérés, un nombre significatif de personnels estimerait la situation si compromise que l’Etat ne serait déjà plus réellement en mesure d’assurer la sécurité minimale de la population dont il a accepté le « contrat social ».


Partout sur le territoire peut-on constater des lieux où la loi Républicaine n’est plus appliquée et est remplacée, où les services publics ont disparu, où les forces de l’ordre et même de secours ne peuvent plus se rendre sans être la cible d’émeutes spontanées voire d’embuscades planifiées.

A l’heure où Emmanuel Macron célèbre les startups et le « Tech for good » à VivaTech, la France échappe peu à peu à la maîtrise effective de son Etat dont le gouvernement, défaillant, ne prend toujours pas la mesure de la situation. Force doit donc revenir au plus vite à l’Etat et la loi et l’ordre Républicains doivent être rétablis partout.

--------------------

J'ai reçu ce texte frappé au coin du bon sens.... visiblement les évidences échappent à ceux qui dirigent le pays.

La nature a horreur du vide et il y en a quelques uns (des vides) à combler...

On notera le silence assourdissant des autorités judiciaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attentats : quand le gouvernement va-t-il se réveiller ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nego csq visit gouvernement a ma... (rde)
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Quand mon retour provoque l'apocalypse...
» La neige revient, le gouvernement prévient
» Quand l'UE nous impose les OGM et les farines animales...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: