Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pour Macron, la France ne suffit pas

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Pour Macron, la France ne suffit pas   Jeu 31 Mai 2018, 05:49

Pour Macron, la France ne suffit pas
Et de toute façon, elle va beaucoup mieux que ce qu'on dit
parMarie-Hélène Verdier - 30 mai 2018

Il est une fois un roi. Dans son discours à la Sorbonne, le président Macron avait esquissé le tableau d’une super France dans une super Europe dont il serait le super président. Les élites applaudirent ce super discours. Coup d’œil oblique outre-Rhin de la chancelière tandis que les bulletins de mauvaise conduite continuaient de pleuvoir, comme à Gravelotte, sur les mauvais élèves : les populistes, les illibéraux, les anti système. Le roi a poursuivi son rêve : Sorbonne rime avec Lisbonne.

Regarde qui je fréquente et je te dirai qui je suis
Le roi a fait le tour des royaumes étrangers. Comme il se sent bien en tête-à-tête avec les puissants de ce monde ! En face d’eux, il tient le globe terrestre dans ses mains. A Versailles, il avait reçu les princes du royaume des Gafa. Ces tournées impériales le rassurent sur sa puissance politique.

Pendant ce temps, les Français pensent et disent : la start-up France n’est pas notre code. On veut du travail pas sa flexibilité. Ni d’un « enracinement mobile » comme dit Benjamin Griveaux. Marcher, c’est bien mais pour aller où ? Où elle en est, la courbe du chômage ? Où en est la lutte contre le terrorisme ? Le contrôle des flux migratoires ? On veut… on veut… « Tout ça, ce sont des états d’âme », pense le roi qui n’en a cure. Lui, il a foi en la fée Electricité. Il croit dans la révolution numérique, dans le brassage des peuples, des races et des nations. En même temps, il aime la littérature. C’est cela, la modernité : le mélange des genres.

La France, c’est beaucoup mieux que ce qu’on dit
En un an de règne, le président a fait trois fois le tour du monde en avion mais pas de la France. S’il le faisait, il verrait que, les soirs des quatre saisons, les cafés de la rue Soufflot sont vides et que les machines à laver essorent, dans les rues, les rêves dominicaux comme il y a trente ans. S’il le faisait, il aurait senti que, le 1er mai 2018, les coins de rue ne fleuraient pas le muguet. S’il le faisait, il verrait que les vaches ne broutent pas l’herbe de nos prairies et que leurs propriétaires peinent à les nourrir. S’il le faisait, il entendrait Marianne lui dire : « France, que fais-tu d’une de tes plus belles mamelles : l’agriculture ? »

Le 25 mai, le président a accordé, depuis Saint-Pétersbourg, un entretien à Ruth El Krief, à BFM TV. Il a dit combien il était satisfait de lui sur le plan diplomatique : d’avoir remis la France dans le concert des nations, de l’Europe et du monde. La France est, grâce à lui, devenue plus souveraine, plus unie, plus démocratique. On est heureux de l’apprendre d’une bouche si auguste. Le ton est assuré, le visage plus dur. L’aigle a sorti ses serres. Lui, il n’a pas d’états d’âme parce que dire, c’est faire.

Aussi, peu de réponses concrètes tombent-elles de sa bouche sur les sujets sensibles. Il les fait donner par personnes interposées : le lendemain, François Molins, nous a-t-il « rassurés » sur l’avenir du djihadisme. On évite ainsi de prononcer jamais le mot islamisme. En revanche, le président a mis à son actif anticipé « la réforme sans précédent de l’Education nationale entreprise pour casser un système reproductif ». Certes, les bambini pourront entrer à trois ans en Maternelle. Mais supprimer des heures de philosophie, en Terminale, est-ce bien raisonnable ?

En marche impériale
Il est une fois un roi dont le rêve impérial est désormais hors sol. L’empire Europe est en miettes. La Pologne, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque ont secoué le joug bruxellois et revendiqué leur identité. Le Royaume-Uni a choisi de sortir de l’U.E. Bruxelles a beau lancer ses anathèmes sur les mauvais sujets, ils restent sans effet. Le jour où le président s’entretenait avec Ruth Elkrief, l’Italie venait de secouer le joug de cette Europe-là. Il est vrai qu’elle était, le lendemain, recadrée pour illibéralisme par le président italien. Le Financial Times a appelé ces mauvais sujets : « les Nouveaux Barbares ». On ne saurait mieux dire.

Le président avance envoûté et envoûtant par son verbe. On dit qu’il est disruptif. Partout où il passe – et il est partout – il fait éclater, perturbe, casse. Son moteur, c’est l’électricité. Macron, c’est Mercure à l’état pur. Il a dit : « On n’a pas fait les choses tant qu’on n’a pas transformé le réel. » Il y a un an qu’il est au pouvoir. C’est peu mais assez pour voir se dessiner quelque chose : l’Europe tout entière qui disjoncte.

Jupiter, reviens sur Terre !
Le président serait comme un Don Quichotte au milieu d’une plaine de moulins à vent. L’Europe c’est feu le Saint empire romain germanique : un regroupement de multiples principautés qui regimbent sous la férule autocratique de Bruxelles. Le projet européen des pères fondateurs est en miettes. Tout comme le rêve technocratique et multiculturaliste de nos élites. L’Europe, c’est, aujourd’hui, Waterloo morne plaine.

Il est temps de retrouver le plancher des vaches. Il est temps de faire la tournée des popotes : fermes, écoles, petites entreprises agricoles. Que le président retrouve le réel et mette de côté ses rêves de grandeur. Il a reçu, il y a peu, le prix Charlemagne. Qu’il soit un nouveau Charlemagne. Et Henri IV tant qu’à faire, avec la poule au pot. Inutile de courir en tout sens sur la planète comme l’inoubliable Podalydès dans Le Révizor criant « Je suis partout ! Je suis partout ! »

Charlemagne et Henri IV : what else ?

---------------

un président avec un peu de bon sens peut être ?



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16748
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Pour Macron, la France ne suffit pas   Jeu 31 Mai 2018, 05:54

Un an après, l’échec complet d’Emmanuel Macron sur tous les sujets
16 mai 2018 Claire Beauchamp
Cliquez ici et accédez à tout Le Politique pour 5 euros.

Seulement 100 chômeurs de moins entre le 30 avril 2017 et le 31 mars 2018, sans oublier le million de chômeurs supplémentaires lors du temps passé par Emmanuel Macron au ministère de l’économie sous la houlette de son mentor, l’ex-président socialiste François Hollande.

En matière diplomatique, ni la frappe militaire contre la Syrie ni le tango amoureux presque gênant avec Donald Trump n’ont apporté le moindre succès notable à un « Jupiter » finalement bien impuissant.

En matière sécuritaire, la délinquance et la criminalité ont explosé tandis que la justice n’a jamais été aussi clémente avec les plus dangereux malfaiteurs.

En matière de sécurité nationale, la France est une authentique passoire où espions étrangers et terroristes islamistes s’affairent sans guère craindre quelque réponse malgré le travail courageux de services de renseignement manifestement débordés.

En matière de terrorisme, Emmanuel Macron semble totalement aveugle et sourd puisqu’en dépit du fait que des Français meurent assassinés régulièrement dans nos rues, il poursuit la politique dite des « bisournours » pensant que quelques tweets d’une totale vacuité et quelques bougies allumées suffiront à défaire la gravissime infiltration islamiste.

Dépourvu d’expérience militaire, policière ou de renseignement, Emmanuel Macron paraît ne rien comprendre du tout aux sujets régaliens, une sérieuse lacune pour le constitutionnel « chef des Armées ».

En matière européenne, l’« amie » Angela Merkel écoute Emmanuel Macron mais ne prend aucune décision qui aille dans son sens. L’euro fort approfondit l’hécatombe industrielle et économique de la France tandis que l’Allemagne s’enrichit comme jamais au prix d’un déséquilibre qui sera probablement fatal à l’Union européenne (UE).

En matière économique, la croissance et la consommation sont déjà au point mort après un rebond technique puisque ayant touché le fond.

En matière fiscale, les taxes et les impôts ont explosé et la pression fiscale en France bat tous les records, même au niveau mondial. Les retraités sont achevés par la hausse de la CSG tandis que les contribuables payent le litre de diesel à 1,450 euros pour 70 dollars le baril en 2018 contre 1,080 euros pour 110 dollars le baril en 2014, preuve de la hausse terrifiante des taxes décidée par Emmanuel Macron.

Celui qui fut un échec accablant comme ministre de l’économie poursuit sur sa lancée comme président de la République. Pour preuve ultime, un an après son élection, des citoyens français sont égorgés en plein Paris par des islamistes réfugiés et dûment fichés, potentiellement aidés par d’autres islamistes infiltrés dans les services de l’immigration. Face à cela, Emmanuel Macron a choisi le silence.

La situation est dramatique et les médias subventionnés redoublent d’activité pour cacher cette vérité. La France est En Marche vers le gouffre. L’échec est total.

-------------------


dormez bien braves gens...
Revenir en haut Aller en bas
 
Pour Macron, la France ne suffit pas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Effy Picolus ϟ J'veux plus que tu reviennes, me prendre pour une conne ça suffit.
» « Gagner la guerre ne suffit pas à gagner la paix » par le général Pierre de Villiers
» Il suffit d'y croire pour y arriver...
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Dukan pour perdre moins de 5kg... ça m'inquiète...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: