Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 En Allemagne, Angela Merkel embarrassée par un scandale de cartes de séjour

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: En Allemagne, Angela Merkel embarrassée par un scandale de cartes de séjour   Lun 04 Juin 2018, 03:52

En Allemagne, Angela Merkel embarrassée par un scandale de cartes de séjour
L’extrême droite, mais aussi le Parti social-démocrate, membre de la coalition au pouvoir, dénoncent l’octroi précipité, à Brême, du statut de réfugié.

LE MONDE | 30.05.2018 à 11h02 |
Par Thomas Wieder (Berlin, correspondant)

Le gauche à droite : le ministre de l’intérieur Horst Seehofer, la présidente de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) Jutta Cordt et le secrétaire d’Etat à l’intérieur, Stephan Mayer, le 29 mai au Bundestag, à Berlin.
C’est la première affaire embarrassante pour Angela Merkel depuis l’entrée en fonctions de son nouveau gouvernement, au mois de mars. Révélée mi-avril, elle concerne l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF), dont l’antenne régionale de Brême aurait accordé l’asile de façon indue à plus de 1 200 personnes entre 2013 et 2016.

Après l’ouverture d’une enquête pour corruption par le parquet de Brême, le Bundestag s’est à son tour saisi du dossier, mardi 29 mai, en auditionnant le ministre fédéral de l’intérieur, le conservateur bavarois Horst Seehofer (CSU), dont dépend administrativement le BAMF. Jusque-là, l’affaire n’était que judiciaire. Désormais, elle est également politique.

Pour l’heure, les enquêteurs s’intéressent principalement à quelques personnes : l’ancienne responsable de l’antenne brêmoise du BAMF, trois avocats ainsi qu’un interprète. Le rôle de chacun est encore peu clair, mais la justice les soupçonne d’avoir délibérément bâclé certaines procédures de vérification d’identité pour permettre à environ 1 200 étrangers, irakiens et syriens en majorité, d’obtenir le statut de réfugié.

Les premiers cas remonteraient à 2013, soit deux ans avant la crise de 2015, année où l’Allemagne a accueilli près d’un million de demandeurs d’asile. Quant aux derniers, ils dateraient du début de l’année 2016, moment où la responsable du service a été mutée, pour des raisons encore obscures mais qui, selon plusieurs médias, seraient liées à cette affaire.

Merkel « doit s’expliquer »
Qui savait quoi et depuis quand ? Le BAMF a-t-il couvert, volontairement ou par négligence, son antenne brêmoise ? Des cas semblables ont-ils existé ailleurs ? Sans surprise, le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a déjà réclamé la création d’une commission d’enquête parlementaire. Principale force d’opposition au Bundestag, l’AfD veut ainsi profiter de l’occasion pour faire le procès de la politique migratoire d’Angela Merkel.

----------------------

On commence à découvrir ce que tout le monde parmi ceux qui veulent voir clair sait...

Les "migrants" génère un gigantesque business qui concerne les transporteurs, les passeurs, les hébergeurs, des associations supposées aussi généreuses que bénévoles, des interprètes plus ou moins occasionnels ou officiels auprès de diverses administrations, des juristes spécialisés... listes non limitatives.

Il est plaisant de relire avec quelques années de recul les multiples prises de positions de nos dirigeants nationaux et européens... rassurez vous personne parmi eux ne sera sanctionné pourtant les mêmes qui se retrouvent inquiétés étaient ceux qui faisaient des procès à ceux qui mettaient en garde contre la gigantesque tromperie


Dernière édition par tonton christobal le Sam 16 Juin 2018, 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: En Allemagne, Angela Merkel embarrassée par un scandale de cartes de séjour   Lun 04 Juin 2018, 03:55

Scandale retentissant dans les services allemands de l'immigration
DPA Publié le 31 mai 2018 / 1 commentaire

Après avoir accueilli depuis 2015 près de 1,4 millions de réfugiés, l’Allemagne fait face à un scandale d’une ampleur inédite : à Brême, des milliers de demandeurs d'asile auraient bénéficié de passes-droits. L'affaire éclabousse le précédent gouvernement mais aussi l'actuel.

Soupçons de corruption

La confiance des Allemands en leur système d’asile est fortement ébranlée. Tous les jours, la presse dévoile de nouveaux aspects de l’affaire du Bamf, le bureau fédéral pour les migrations et les réfugiés. Entre 2013 et 2016, la services de Brême auraient accordé l’asile à au moins 1176 personnes, sans respecter les procédures et les conditions d’octroi. Des délinquants et des auteurs de violences déjà condamnés auraient obtenu des titres de séjour, ce qui pose la question du traitement des demandes de personnes radicalisées. L’ancienne directrice, qui était en poste depuis le début des années 1990, aurait privilégié certaines demandes par rapport à d’autres, pour des raisons qui n’ont pas encore été élucidées. Mais la piste de la corruption est évoquée: des virements à des comptes externes effectués par ses services, à hauteur de 8,5 millions d’euros, notamment à des cabinets d’avocats, sont en cours de vérification.

L’affaire révèle de potentielles failles de sécurité importantes et fait douter de la légitimité avec laquelle l’asile est octroyé en Allemagne. Pas moins de six enquêtes sont en cours pour “corruption et incitation à la demande d’asile abusive en bande organisée” contre l’ancienne directrice, des avocats et un interprète. Le parquet, la cour des comptes, la police fédérale et la police criminelle, l’office de la protection de la constitution et une société d’audit ont lancé des investigations sur cette affaire. Elles devront déterminer si un système organisé d'achats de titres de séjour était en place à Brême ou si les services locaux, débordés comme tous les autres en Allemagne au moment de la crise de 2015, n'avait pas les moyens et le temps de bien examiner toutes les demandes.

Qui savait quoi ?

La question qui enflamme maintenant l’Allemagne est celle de la responsabilité des dirigeants du Bamf et de l’État : qui était au courant de quoi, à quel moment, et quelles mesures ont été prises, avec quels délais ?
L'affaire a été révélée au public il y a quelques semaines seulement, alors que la direction du Bamf était au courant des irrégularités dès 2014, la directrice du bureau de Brême n'étant suspendue qu'en 2016. La nouvelle présidente du bureau au niveau fédéral, la juriste Jutta Cordt, a été informée des problèmes à Brême dès sa nomination en 2017, mais est restée passive. Vivement critiquée, elle risque de perdre sa place. Son bureau tombe sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur, à la tête duquel a été nommé en mars l’ancien premier ministre conservateur de la Bavière Horst Seehofer. Même s’il n’était pas en poste au moment des dérives, il doit aujourd'hui répondre des retards dans l’enquête.

L'affaire pourrait remonter au plus haut niveau

Mardi dernier, Jutta Cordt et Horst Seehofer ont été entendus par une commission du Bundestag (parlement) allemand, où le ministre n’a pas reconnu de faute personnelle mais s’est excusé publiquement au nom du gouvernement. Le pouvoir de décision a été retiré aux services de Brême et 18 000 dossiers seront ré-examinés sur place, mais aussi dans dix autres régions où le nombre de demandes d'asiles accordées est au-dessus de la moyenne nationale. Et puisque les faits se sont déroulés sous l’ancien gouvernement, le Bundestag prévoit d'organiser une deuxième salve d'auditions qui pourrait mettre en cause l’ancien ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière, l’ancien président du Bamf, Frank-Jürgen Weise, et l’actuel ministre de l’Économie Peter Altmaier, qui avait été chargé à l'époque par Angela Merkel de coordonner la gestion de la crise des réfugiés.

Le dossier prend désormais une dimension politique: le parti d'extrême-droite AfD et les libéraux du FDP exigent une vraie commission d’enquête pour élucider le fond de l’affaire, et déterminer qui sont les responsables. Jusqu'au plus haut niveau.

Par Anja Maiwald

------------------------------


En plus il y a des salauds fachos réacs populistes qui "en profitent" on devrait les punir...

MAIS PAS TOUCHE AUX RIPOUX ET AUX INCOMPETENTS !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13505
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: En Allemagne, Angela Merkel embarrassée par un scandale de cartes de séjour   Sam 16 Juin 2018, 08:43

Citation :
Allemagne : la directrice de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés limogée

Le Monde.fr avec AFP | 15.06.2018 à 22h30

Horst Seehofer, le ministre de l’intérieur allemand et chef des conservateurs bavarois de l’Union chrétienne-sociale (CSU), a limogé Jutta Cordt. Depuis janvier 2017, elle était la directrice de l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF), où a été recensé un grand nombre d’irrégularités.

Des critiques ont visé Mme Cordt, après qu’un rapport interne du BAMF a fait état de 4 568 demandes d’asile accordées à tort en vertu des règles juridiques et internes. Elle a été informée, mercredi, de la décision de Horst Seehofer, a précisé le porte-parole du ministre de l’intérieur. Le nom du successeur de Mme Cordt à la tête du BAMF, qui est sous l’autorité du ministère de l’intérieur, sera annoncé bientôt, a-t-il ajouté.

La décision de Horst Seehofer intervient en plein différend entre la CSU et l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel sur les questions migratoires, qui laisse poindre une crise au sein de la coalition gouvernementale au pouvoir depuis seulement trois mois.

A quelques mois d’une élection régionale en Bavière, M. Seehofer est partisan d’une ligne dure sur les questions migratoires. Il estime que l’Allemagne devait s’allier avec l’Autriche et l’Italie sur les politiques à mener en matière de migration et de sécurité.

La CSU demande que l’Allemagne refuse à sa frontière les migrants ayant déjà été enregistrés dans d’autres pays de l’Union européenne, ce qui marque une rupture avec la politique d’ouverture d’Angela Merkel.
https://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2018/06/15/allemagne-la-directrice-de-l-office-federal-des-migrations-et-des-refugies-limogee_5316040_3214.html
Revenir en haut Aller en bas
 
En Allemagne, Angela Merkel embarrassée par un scandale de cartes de séjour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexis Tsipras promet de nouvelles réformes
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: