Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile    Mar 05 Juin 2018, 22:25

Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile

AFP, publié le mardi 05 juin 2018 à 11h53

Les pays de l'UE ont reconnu mardi être encore loin d'un compromis pour débloquer la réforme enlisée depuis deux ans du système d'asile européen, dans un climat politique encore alourdi par l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement populiste en Italie.

Les ministres de l'Intérieur européens, réunis à Luxembourg, n'ont pas caché leur pessimisme malgré la proposition de compromis mise sur la table par la présidence bulgare de l'UE, censée tenir compte des aspirations contradictoires des différents Etats membres.

Trois ans après le pic des requêtes d'asile dans l'UE, avec 1,26 million de demandes en 2015, les arrivées ont nettement baissé sur les côtes européennes. Mais les Européens n'ont pas encore réussi à réformer le "Règlement Dublin" pour éviter que la charge de l'asile ne continue de peser de manière démesurée sur les pays en première ligne pour les arrivées .

Plusieurs pays de l'Est, la Pologne et la Hongrie en tête, restent catégoriquement opposés à toute mesure proche des quotas de répartition de demandeurs d'asile qui ont tant divisé l'UE de 2015 à 2017. Mais pour d'autres, comme l'Italie et la Grèce, une répartition équitable de l'accueil est indispensable.

"Nous avons besoin d'un compromis", a estimé mardi devant la presse la ministre suédoise aux migrations Hélène Fritzon. Mais "il y a un climat politique plus dur aujourd'hui" qui complique la donne, a-t-elle ajouté, faisant référence notamment au nouveau gouvernement au pouvoir en Italie.

Le nouveau ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini (extrême droite), qui n'a pas fait le déplacement à Luxembourg, a prévenu dimanche que l'Italie et la Sicile "ne peuvent être le camp de réfugiés de l'Europe", manifestant son hostilité face à l'état actuel des discussions sur la réforme de l'asile.

"On va voir comment l'Italie se positionne", a déclaré le secrétaire d'Etat allemand Stephan Mayer. Mais "dans d'autres pays, il y a une opposition encore plus forte", a-t-il souligné, citant le groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) et les pays du sud de l'Europe.

"Même le gouvernement allemand critique des points spécifiques de l'état actuel de la négociation", a-t-il ajouté, jugeant "inacceptable" à ce stade la proposition de compromis mise sur la table par la présidence bulgare de l'UE après des mois de travaux.

Des mesures de répartition des demandeurs d'asile dans l'UE figurent bien dans ce texte, comme le réclament Rome et Athènes. Et ce malgré l'opposition frontale de Varsovie et Budapest, jugeant intolérable d'être obligés d'accueillir des étrangers et soulignant que les quotas controversés instaurés en 2015 pour deux ans n'ont abouti qu'à moins d'un quart des 160.000 "relocalisations" visées au départ.

Dans la proposition bulgare, des "relocalisations" obligatoires n'interviendraient toutefois qu'en dernier recours, si de premières mesures de soutien financier et technique, qui seraient déclenchées automatiquement en période de crise, ne suffisaient pas. Un vote à la "majorité qualifiée" des Etats membres serait alors nécessaire.

Cela reste trop pour les pays de Visegrad, soutenus notamment par Vienne, et pas assez pour les pays qui réclament, à l'instar du Parlement européen, que l'accueil soit partagé de manière permanente et pas seulement en période de crise.

L'Allemagne défend sur ce point comme la France une position proche de celle de la Commission: la responsabilité d'une demande d'asile devrait rester principalement celle des pays de première entrée, sauf en période de crise, où il devrait y avoir des "relocalisations" obligatoires parmi les mesures de "solidarité".

Le compromis proposé par la Bulgarie durcit par ailleurs les contraintes des pays d'arrivée pour l'enregistrement des arrivants. Une fois fixée, la responsabilité du traitement d'une demande d'asile demeurerait pendant huit ans, une durée jugée trop longue par les pays du Sud et trop courte par d'autres, dont l'Allemagne, soucieux de dissuader les "mouvements secondaires" des demandeurs d'asile entre pays de l'UE.

Les Etats membres s'étaient fixé le sommet européen du 28-29 juin à Bruxelles pour trouver un consensus sur la réforme de l'asile. Mais il faudra peut-être "quelques semaines de plus", a admis dimanche la chancelière allemande Angela Merkel.

"Si nous devons repousser de quelques semaines, ce n'est pas la fin du monde", a estimé mardi à Luxembourg le commissaire en charge des migrations, Dimitris Avramopoulos, deux ans après la présentation de la proposition de réforme.



---------------------

en bref on s'en fout on attendra... élections européennes l'année prochaine ! et les vilains populistes vont en profiter !
Visiblement il ne s'agit pas d'un problème urgent...

Que font les gentils démocrates ? RIEN ils attendent !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile    Mar 05 Juin 2018, 22:57

Le comble du ridicule (qui ne semble pas être perçu par nos tronches molles) étant que nos pays s'écharpent et finalement restent sans solution pour répartir des migrants qui pour la plupart n'ont rien à faire en Europe si nous respectons nos lois...

Kafka et le père UBU sont au pouvoir à Bruxelles !

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3583
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile    Mar 05 Juin 2018, 22:58

Le principe eurosceptique souverainiste, c'est pas de règle commune imposée, chacun pour soi.
Nous y sommes. Résultat : pas de compromis, pas d'accord, aucune décision commune à ce stade.
Ne prendre aucune décision permet-il de ne prendre aucune mauvaise décision ? C'est ce qu'on va voir...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile    Mar 05 Juin 2018, 23:17

Salamandre a écrit:
Le principe eurosceptique souverainiste, c'est pas de règle commune imposée, chacun pour soi.
Nous y sommes. Résultat : pas de compromis, pas d'accord, aucune décision commune à ce stade.
Ne prendre aucune décision permet-il de ne prendre aucune mauvaise décision ? C'est ce qu'on va voir...

Lorsque l'action ou l'inaction européenne est contraire aux règles élémentaires internationales communes que fait on ? c'est précisément ce que les instances européennes ont fait avec la bénédiction de l'Allemagne.

Je me souviens du toréador qui se mettait des peignées avec sarko au sujet de la définition des migrants : politiques, victimes de guerre, économiques... il ne fallait pas faire de distinction recevoir, répartir on verrait plus tard.

Les règles qui régissent l'arrivée dans un pays étranger n'ont pas été respectées, les arrivants se sont déversés sans contrôle sous les applaudissements et les pétales de rose des souverainistes sans doute...

Les mêmes migrants aidés par les eurosceptiques souverainistes passent d'un pays à l'autre à leur guise et se jouent des services en charge de traiter leurs dossiers.
Salauds de souverainistes qui aident l'immigration clandestine !

Dois je perdre encore quelques heures à faire le même cours de droit ? visiblement le droit en dehors des légistes de bistrot est une matière peu maitrisée.

Nous sommes précisément dans une situation dégradée qui découle du non respect des règles internationales en matière de circulation transfrontières...  qui a ouvert les frontières ? les souverainistes : c'est bien sur...

Il suffisait d'ouvrir les yeux pour savoir que l'espace schengen était une passoire mais il ne fallait pas le dire et encore moins l'écrire.
Où sont les hots spots promis depuis des années ? où est la police des frontières européenne ? mais si un pays veut maitriser son territoire on va le punir...
Ceux qui ont failli à leur mission se font procureurs c'est assez habituel mais l'affaire devient irritante.

NB il m'avait échappé que ce sont les souverainistes qui dirigent les institutions européennes...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3583
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile    Mar 05 Juin 2018, 23:56

Les migrations (hors touristes aisés) sont désormais largement reconnues comme puissants stimulants du vote pour les souverainistes, sans parler de nationalistes identitaires.
On peut toujours longuement disserter d'erreurs, fautes ou pire à la charge des dirigeants passés ou actuels dans cette situation. Mettre en cause l'héritage, la faute aux autres. Mais après ?

Voici (objet de mon message antérieur) des eurosceptiques souverainistes incontestables, mais contradictoires
L'Italie enverrait bien de nombreux migrants chez les voisins européens. Et demande beaucoup plus de moyens pour garder ses frontières.
La Pologne et la Hongrie ne veulent même pas en entendre parler. Et tout le monde ou presque laisse l'Italie se débrouiller avec ses rivages.
Bref rien à voir, entre le premier pays sur la route des migrations, et ceux loin de la Méditerranée. Pas de compromis veut dire pas de solution commune. Chacun pour soi, donc.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16108
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile    Mer 06 Juin 2018, 00:20

Salamandre a écrit:
Les migrations (hors touristes aisés) sont désormais largement reconnues comme puissants stimulants du vote pour les souverainistes, sans parler de nationalistes identitaires.
On peut toujours longuement disserter d'erreurs, fautes ou pire à la charge des dirigeants passés ou actuels dans cette situation. Mettre en cause l'héritage, la faute aux autres. Mais après ?

Voici (objet de mon message antérieur) des eurosceptiques souverainistes incontestables, mais contradictoires
L'Italie enverrait bien de nombreux migrants chez les voisins européens. Et demande beaucoup plus de moyens pour garder ses frontières.
La Pologne et la Hongrie ne veulent même pas en entendre parler. Et tout le monde ou presque laisse l'Italie se débrouiller avec ses rivages.
Bref rien à voir, entre le premier pays sur la route des migrations, et ceux loin de la Méditerranée. Pas de compromis veut dire pas de solution commune. Chacun pour soi, donc.

Si au lieu de faire venir les migrants l'Europe et ses tronches molles avait coordonné la manoeuvre... c'est aussi cela d'être le "chef" et pas uniquement de gérer le fric.
On attend un peu plus de ceux qui se veulent dirigeants.

Si le "populisme" se développe il n'est pas la cause de l'arrivée des migrants mais la conséquence de leur arrivée en force souvent aidée d'ailleurs par les mondialistes.
Il devient maintenant habituel de confondre les effets avec la cause.
Le fin du fin étant d'être responsable et non coupable. Si en plus on peut étant le chef être irresponsable c'est le bouquet.

On fait entrer des gens dans l'espace européen sans la moindre précaution et ensuite à charge pour les habitants de faire avec... en prime s'ils se plaignent on va les culpabiliser.
S'ils sont victimes d'exactions on va les mettre en cause... ensuite on ne se privera pas de les accuser d'être "populiste" (ce qui ne veut rien dire )

Ce genre d'argumentaire spécieux qui a été employé trop longtemps ne passe plus...
Revenir en haut Aller en bas
 
Les pays de l'UE loin d'un compromis pour débloquer la réforme de l'asile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les élus du pays d’Auge pour faire rouvrir la bretelle de l’autoroute vers Lisieux
» Fish Pedicure
» Pays de la Loire : un projet de civellerie pour valoriser la pêche
» Balade au pays Basque
» Jambon pays ananas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: