Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Protection policière des bouchers-charcutiers

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Protection policière des bouchers-charcutiers   Mar 26 Juin 2018, 08:41

Citation :
Les bouchers-charcutiers demandent la protection de la police contre les vegans

AFP, publié le lundi 25 juin 2018 à 13h43

Les bouchers-charcutiers ont demandé la protection de la police au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, face aux attaques qu'ils subissent de la part de groupuscules vegans anti-viande, et anti-élevage.

"Nous comptons sur vos services et sur le soutien de l'ensemble du gouvernement pour que cessent, le plus rapidement possible, les violences physiques, verbales, morales" subies par les artisans bouchers-charcutiers, indique une lettre datée du 22 juin, signée du président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), Jean-François Guihard, dont l'AFP a obtenu copie.

"Les 18.000 artisans bouchers-charcutiers" en France "s'inquiètent des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie vegan", indique le responsable se déclarant "choqué" qu'une partie de la population "veuille imposer à l'immense majorité son mode de vie pour ne pas dire son idéologie".

Il déplore les "intimidations" récentes dont ont fait l'objet des boucheries-charcuteries, une "violence" qui s'exerce "tant à visage découvert que masqué" selon la lettre.

Dans les Hauts-de-France, sept boucheries ont été aspergées de faux sang en avril, une boucherie et une poissonnerie ont été vandalisées, leurs vitrines brisées et les façades taguées de l'inscription "stop au spécisme", a constaté l'AFP. La maire de Lille Martine Aubry a indiqué que la mairie allait se constituer partie civile.

Selon la CFBCT, des précédents "ont été signalés en région Occitanie" aussi.

Fin mars, une militante vegan de la cause animale qui avait publié un message injurieux à l'égard d'un boucher tué dans un supermarché à Trèbes lors d'un attentat jihadiste, a été condamnée à sept mois de prison avec sursis pour "apologie du terrorisme".

"Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice", avait publié la militante sur les réseaux sociaux après l'attentat.

"Face à cette escalade de la violence, quelle sera la prochaine étape?" s'interroge la fédération professionnelle de la boucherie, en estimant que "quelques individus ou organisations" cherchent à "semer la terreur".

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) s'était aussi émue début juin de "comportements extrémistes" de militants anti-spécistes.

Les anti-spécistes (du latin "species", l'espèce) s'opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l'être humain et les animaux.
https://finance.orange.fr/actualite-eco/article/les-bouchers-charcutiers-demandent-la-protection-de-la-police-contre-les-vegans-CNT0000014o8RR.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection policière des bouchers-charcutiers   Sam 30 Juin 2018, 11:52

Citation :
Antispécisme : à Lille, les actes de vandalisme de commerces de viande se multiplient

LE MONDE | 29.06.2018 à 20h13 • Mis à jour le 29.06.2018 à 21h25 | Par Cécile Bouanchaud (Lille, envoyée spéciale)

« Comme les autres », alors qu’il se rendait au travail, au petit matin, le 21 juin, il a d’abord vu, au loin, « tout ce rouge » jeté sur la devanture de son commerce flambant neuf. « Comme les autres », Valentin Flouret s’est alors avancé, constatant « l’étendue des dégâts » et les impacts de pavés parsemant la vitrine de sa rôtisserie lilloise, spécialisée dans la volaille. « Comme les autres », il a lu « stop au spécisme » inscrit à la peinture rouge sur son enseigne.

La première fois que c’est arrivé dans le quartier, Valérie Carreel, responsable d’une boucherie-charcuterie, avait cherché sur Internet le mot « spécisme » — les antispécistes, du latin « species », qui signifie espèces, s’opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l’être humain et les animaux. Valentin Flouret, lui, n’a pas eu besoin de se renseigner. Il « savait à qui [il] avai[t] affaire ».

Pis, il se doutait qu’il serait le prochain. « On se demandait juste quel jour ça allait tomber », lance le jeune homme de 27 ans, gérant adjoint de cette enseigne qui a ouvert en décembre 2017, rue Léon-Gambetta, connue pour sa kyrielle de commerces de bouche, dans un quartier populaire.

   « Il y a une fatalité, les commerçants comme moi ont intégré le fait que ce genre d’attaques allait se banaliser, que cela pouvait faire partie de notre quotidien. »

Depuis deux mois, quatre enseignes — une boucherie, un restaurant spécialisé dans le canard, une poissonnerie et une rôtisserie — ont été vandalisées, à Lille. En avril 2017, sept commerces y avaient déjà été aspergés de faux sang. L’an dernier, en France, ce sont une centaine de boucheries qui ont été la cible d’attaques de ce type, principalement dans les régions Ile-de-France, Hauts-de-France et Occitanie, selon Jean-François Guihard, le président national de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT). Des actes qui ne cessent d’augmenter.

Ceux-ci se jouent toujours au cœur de la nuit, quand les commerçants sont absents et les caméras de vidéosurveillance allumées. A Lille, les images que Le Monde a pu consulter montrent des individus cagoulés ou encapuchonnés, souvent équipés de gants, inscrivant à l’aide de bombes de peinture ou de faux sang « stop au spécisme », avant de jeter de lourds pavés sur les vitrines.

Au-delà d’un mode opératoire invariable, la succession des attaques met en lumière une homogénéité dans le profil des commerçants visés : il s’agit de jeunes propriétaires d’enseignes soignées et minimalistes, vendant des produits haut de gamme. Et prônant tous le respect du bien-être animal.

Dans sa boucherie-charcuterie de la rue Esquermoise, carrelée de noir, Valérie Carreel vend du bœuf japonais de Kobe. Une viande réputée comme la meilleure du monde, grâce à une méthode d’élevage qui bannit autant le stress que l’exercice. Quant aux autres commerces visés, ils défendent pêle-mêle l’élevage en plein air, les produits locaux ou encore la pêche raisonnée.

« Sur le sujet du bien-être animal, la majorité des artisans s’est positionnée en faveur depuis longtemps, par exemple en étant contre l’abattage rituel », rappelle Laurent Rigaud, président des artisans bouchers charcutiers traiteurs du Nord-Pas-de-Calais et vice-président de la CFBCT, qui estime que « les personnes à l’origine des attaques se trompent de cible ».

   « Nous respectons le choix des vegans, mais s’ils veulent défendre le bien-être animal, qu’ils aillent dans les abattoirs. Chez nous, il n’y a pas d’animaux, il y a de la viande. »

Qui, alors, a pu s’attaquer à ces commerçants ? Alors que la presse fait état de « commandos », de « groupuscules » ou plus modérément d’« activistes » végans, les commerçants interrogés refusent à l’unisson de faire « l’amalgame » avec l’ensemble de la communauté antispéciste. Ils évoquent des actes « extrémistes » commis par une « minorité ». Jusqu’à présent, aucune enquête ouverte à la suite des attaques recensées en France n’a abouti et aucun coupable n’a pu être identifié, selon le président de la CFBCT.

A demi-mot, M. Rigaud met toutefois en cause les militants de l’association de défense des animaux L214, qui jouit d’un réseau étoffé à Lille. Il évoque « un petit noyau qui n’a pas de limites » et qui serait « connu au sein de l’association », qui milite pour mettre fin à toute exploitation animale.

L’association s’est officiellement désolidarisée de ces attaques. « Ce mode opératoire dessert la cause végane, qui est pourtant de plus en plus audible dans le débat public », déplore Camille Ots, qui codirige le groupe de Lille. Tout en reconnaissant qu’une minorité d’antispécistes se « radicalise », mentionnant « une colère montante face à l’inaction politique ».

Signe de cette possible radicalisation, une militante végane a été condamnée fin mars à sept mois de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme » après avoir publié un message injurieux à l’égard d’un boucher tué dans un supermarché à Trèbes (Aude) lors d’un attentat djihadiste. Laurent Rigaud avait été le premier à avoir porté plainte contre elle.

A Lille, au moins deux suspects ont été entendus en 2017 par les enquêteurs dans l’affaire des projections de faux sang sur les devantures. L’enquête est toujours en cours, les policiers soupçonnant d’ailleurs l’un des deux suspects d’être à l’origine de la récente vague de malveillance ainsi que d’autres attaques de commerces à Genève, en Suisse, en avril et mai, selon une source proche du dossier.

Selon la maire de Lille, Martine Aubry, partie civile dans les quatre récents dossiers, il s’agirait bien d’assaillants « qui circulent ». Il n’y a « pas plus qu’ailleurs de noyau de militants radicaux dans notre ville », assure-t-elle.

En attendant l’avancée des investigations, la CFBCT, qui voit dans ces actes « un niveau de violence exponentielle », a réclamé la protection de la police, dans une lettre adressée au ministre de l’intérieur, Gérard Collomb. Le préfet du Nord, Michel Lalande, qui a rencontré les commerçants attaqués, précise que « le renfort de la protection des établissements relève de la sécurité privée et doit se faire à l’initiative des commerçants ». La police nationale a été « sensibilisée à ces agressions » et les patrouilles intensifiées à proximité de ces commerces, ajoute la préfecture de Lille.
https://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/06/29/antispecisme-a-lille-les-actes-de-vandalisme-de-commerces-de-viande-se-multiplient_5323442_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13548
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Protection policière des bouchers-charcutiers   Mer 01 Aoû 2018, 12:01

Après le temps des ayatollahs verts voici venu le temps des ayatollahs végans...


Citation :
"Stop spécisme" : le monument dédié aux pigeons voyageurs de Lille a été vandalisé

Mis à jour le 31/07/2018

Depuis plusieurs mois, des boucheries et des restaurants ont été vandalisés dans la ville au non de "l'anti-spécisme".

"Stop spécisme." Voici les deux mots qui ont été tagués sur le monument dédié aux pigeons voyageurs à Lille. Un acte de vandalisme qui s'ajoute à une longue liste. Dans les Hauts-de-France, sept boucheries ont été aspergées de faux sang en avril, une boucherie et une poissonnerie ont aussi été vandalisées, leurs vitrines brisées dans des attaques qu'ils attribuent à des militants vegans.

A Lille, à l’entrée du parc zoologique, la Fédération nationale des sociétés colombophiles a érigé en 1936 un monument dédié "aux 20 000 pigeons morts pour la patrie" ainsi qu’ "aux colombophiles fusillés par l’ennemi pour avoir détenu des pigeons voyageurs". C'est ce monument qui a été la dernière cible des anti-spécistes. En juin, les bouchers-charcutiers avaient demandé dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, la protection de la police, face à ces attaques.
https://www.francetvinfo.fr/societe/veganisme/stop-specisme-le-monument-dedie-aux-pigeons-voyageurs-de-lille-a-ete-vandalise_2875785.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4137
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Protection policière des bouchers-charcutiers   Mer 01 Aoû 2018, 19:18

Heureusement pour sauvegarder le souvenir des Pigeons il y a le fulgurant Collomb...de la paix

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
 
Protection policière des bouchers-charcutiers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GB . Le militant islamiste Abou Qatada bénéficiera d’une protection policière
» Protection policière de domiciles privés à Fontenay et au Touquet
» [Grand Thème] La protection sociale, la santé, le handicap
» Commande groupée feuilles de protection haute gamme pour couches lavables
» Kushies c. de protection, Popolini one size TE1 etc.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Le commerce de proximité dans votre quartier-
Sauter vers: