Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 vite on ouvre les léproseries !

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 16945
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: vite on ouvre les léproseries !   Ven 29 Juin 2018, 18:55

Au secours Manu, moi aussi j’ai la lèpre…
Emmanuel Macron, ne me laisse plus entrer en tentation
par
Roland Jaccard
- 26 juin 2018

________________________________________
Emmanuel Macron a dénoncé la « lèpre qui monte un peu partout en Europe ». Le populisme eurosceptique est à nos portes et, moi aussi, je suis touché. J’en ressens déjà les premiers symptômes, notre président est le seul à pouvoir me guérir…
________________________________________
La lèpre est tellement contagieuse que je suis infiniment reconnaissant à Emmanuel Macron  de nous avoir mis en garde. Si nous ne le soutenons pas avec toute notre  énergie, celle du désespoir, nous aussi serons contaminés.
D’autant qu’après les pays de l’Est, l’Italie est, elle aussi, touchée. Si j’en crois les gazettes, même l’Allemagne serait menacée. La Bavière préférerait un freluquet viennois à la vaillante Angela Merkel. Nous avons déjà vu cela dans le passé et si tous alors n’avaient pas été touchés, le prix à payer fut tel que plus jamais nous ne voulons que cela se reproduise.
Malgré Macron…
Certes, Emmanuel Macron et son boys band nous protègent encore, mais chacun sent que le danger est imminent. Moi-même qui viens d’un pays, la Suisse, qui est comme chacun sait une léproserie géante, je mesure la menace : si l’Union européenne s’effondre, tout s’effondrera. Je salue d’autant plus volontiers l’initiative d’Emmanuel Macron d’avoir fait hospitaliser, manu militari, une dizaine d’anciens gendarmes déjà contaminés en prétextant qu’ils appartenaient à l’ultra droite. Je l’admire de pouvoir avec telle habileté transformer ses échecs en victoires. Non, le fascisme ne passera pas ! Et, comme on nous le répète chaque soir sur toutes les antennes, Jupiter y veillera.
…je sens que ça vient
Et pourtant, bien qu’ayant travaillé pendant trente-cinq ans dans le laboratoire où les meilleurs experts de France, à savoir le quotidien Le Monde, sont d’une vigilance absolue dès lors que les valeurs qui font l’honneur du pays des droits de l’homme sont menacées et veillent sans relâche à ce qu’elles soient respectées, je sens la lèpre me gagner. Je n’ai pas été totalement immunisé. Les premiers symptômes sont apparus quand j’ai éprouvé une certaine admiration pour Poutine. J’ai même été jusqu’à défendre publiquement que la Crimée appartenait à la Russie. Ce n’était que les prémices d’une confusion mentale, effet secondaire, de cette satanée lèpre qui m’amena par la suite, « horresco referens »dirait Virgile, à éprouver de la sympathie pour Donald Trump, ne serait-ce que parce qu’il était seul contre tous et qu’il aurait pu jouer dans un western de Sam Peckinpah. Et quel beau geste de sa part que d’avoir enlevé les pellicules qui ternissaient l’image de notre président!
Ça me chatouille et ça me gâtouille
J’ai même été jusqu’à me demander – et c’est là que j’ai pris conscience de ma maladie – si l’immigration de masse ne portait pas atteinte à ce que je me suis mis à appeler notre « souveraineté », terme aujourd’hui banni. Cosmopolite, je l’étais de naissance, mais la psychanalyse m’avait enseigné le bienfait des limites, des frontières. Aussi bien entre les individus qu’entre les peuples. Je me souvenais aussi de mes cours à Sciences Po dont j’avais retenu, entre autres, que les unions monétaires finissent toujours par s’écrouler parce qu’elles impliquent un abandon de la souveraineté nationale dont les peuples, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, ne veulent pas. On m’objectera que c’était à une époque antédiluvienne. Force m’est de concéder qu’avec l’âge on devient plus fragile et qu’on peut attraper n’importe quelle saloperie.
Et en plus, je suis contagieux…
Mais ce qui m’inquiète vraiment, c’est que je vois autour de moi – ayant horreur de la délation je ne citerai aucun nom – de plus en plus d’écrivains, de philosophes, de journalistes être, eux aussi, victimes de ce mal insidieux. Ils le dissimulent, car ils savent que tout leur avenir serait compromis si l’on apprenait, par exemple, qu’ils lisent Causeur, voire qu’ils y apportent leur contribution. Certains accepteraient de le faire sous pseudonyme. Mais leur conscience leur souffle que mieux vaut y renoncer et leurs intérêts volent au secours de leur conscience. La lèpre m’a tellement gangrené que je me sais condamné. Peu m’importe d’ailleurs. Si Emmanuel Macron et son boys band parviennent à sauver les meilleurs d’entre nous, ce sera mon ultime consolation.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 16945
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: vite on ouvre les léproseries !   Ven 29 Juin 2018, 18:57

L’Europe me parait suivre le destin du communisme : on part d’une très belle idée, l’égalité et le partage, d’un côté et l’union de peuples pour la paix, de l’autre, mais dans les faits, on en pervertit les beaux principes.
Le communisme a prouvé, partout où on l’a appliqué, qu’il ne peut perdurer que par la privation de toutes les libertés des peuples qu’il soumet. L’Europe, elle, se fait,  par l’union des peuples, mais de plus en plus, contre les peuples.
Les derniers défenseurs du communisme – si, si, il en reste ! – nous expliquent qu’on l’a mal appliqué mais que l’idée reste valable et moderne … Du côté de l’Europe, en haut lieu, on nous explique qu’elle fonctionne mal parce qu’on n’a pas poussé assez loin l’intégration des nations dans l’Europe, et donc :
Qu’il faut plus d’Europe ! Alors que beaucoup de peuples veulent moins d’Europe !

Deux problèmes majeurs minent l’Europe : l’échec économique avec un chômage qui perdure d’une part et la crise des migrants d’autre part. Tous les  pékins européens moyens, dont je suis, voient bien ce qui ne fonctionne pas en Europe
Sur le plan économique
On a l’impression que l’Europe a tout misé sur la concurrence au sein de l’Europe où la Commission européenne agit en gendarme sourcilleux. Mais dans le même temps, on voit que l’Europe ne se protège pas de la concurrence des pays étrangers à l’Europe. La concurrence est un principe sain mais rien n’est pire que la concurrence déloyale !
Pourquoi impose t-on à nos paysans, à nos pêcheurs, à nos entrepreneurs des règlements et des normes, alors que dans le même temps on laisse entrer en Europe des produits étrangers qui ne respectent pas ces contraintes ?
Au nom de la concurrence au sein de l’Europe, la Commission de Bruxelles a provoqué des désastres industriels terribles comme, par exemple, la mise à mort de notre fleuron français de l’aluminium, Pechiney !
Faire une monnaie unique entre des pays qui présentent des niveaux de vie et des systèmes fiscaux et sociaux aussi hétérogènes étaient voué à l’échec. Ou alors il aurait fallu mettre en place un système qui aurait fait converger, en 5 ou 10 ans, la fiscalité des différents pays. En fait, on a laissé les libéraux appliquer leurs principes qui se résument d’une phrase : le Marché va tout résoudre. Ils ont raison, dans 20 ou 30 ans, tout aura convergé, fiscalité et politiques sociales, mais entre temps, toutes les usines françaises auront été transférées en Slovénie ou ailleurs … Mais, en fait, tout le système se sera écroulé bien avant !
Au sujet de la politique migratoire
Le pékin moyen français, évoqué plus haut, constate, à l’inverse de ce que lui rabâchent les élites et les médias  :
• Que l’intégration des immigrés est un échec patent,
• Que l’économie et le niveau de chômage empêche d’accueillir convenablement beaucoup d’autres migrants,
• Que la majorité des migrants ne sont pas des réfugiés politiques mais des migrants économiques.
• Que seuls 10 % d’entre eux sont éligibles au droit d’asile.
• Que parmi les 90 % déboutés du droit d’asile, une toute petite minorité sera expulsée, et que les autres deviennent des immigrés clandestins susceptibles de bénéficier de l’Aide Médicale d’Etat (AME) et de mettre leurs enfants à l’école …
• Que le processus de migration est noyauté par une mafia de passeurs qui ont, de fait, comme partenaires, voire comme complices, des ONG irresponsables,
• Mais aussi qu’il faut tout faire pour éviter la noyade à tous ces pauvres gens qui s’embarquent dans des esquifs incapables de traverser la Méditerranée.
Il y a une solution qui résout tous ces problèmes mais qui est écartée, par principe, par les instances européennes parfois contraintes par la Cour européenne des droits de l’homme.
La situation politique en Lybie est en train de se stabiliser et demain on peut espérer qu’il en sera de même en Syrie. On peut alors imaginer la solution suivante :
• Construisons d’abord en Lybie, puis demain en Syrie, des centre fermés sécurisés par les forces de la coalition,
• Organisons le blocus maritime à la limite des eaux territoriales en ramenant toutes les embarcations vers ces centres fermés,
• Les ONG qui soi-disant, ne pensent qu’à sauver des vies, participeront avec enthousiasme à cette opération,
• Il n’y aura plus de danger de naufrage pour les candidats à l’immigration,
• Dans ces centres fermés, on pourra sereinement procéder aux enquêtes liées à l’obtention du droit d’asile.
• Les personnes acceptées seront convoyées en toute sécurité vers les différents pays d’Europe,
• Cette solution assècherait très rapidement les trafics opérés par les mafias.
Mais rassurez-vous ! Cette solution est bien trop logique,
trop efficace pour être retenue par les instances européennes !
Au lieu de cela, on entend les responsables politiques français conspuer les dirigeants et les peuples qui refusent les quotas de migrants imposés par l’Europe.
C’est Bruno Le Maire qui a épinglé dimanche, sur Europe1, les pays européens « qui n’ont accueilli aucun migrant« , notamment la Pologne et la Hongrie,
« la Pologne touche plus de 7 milliards d’euros d’aides nettes de l’Europe. C’est très bien de prendre les aides, qui permettent à la Pologne, la Hongrie, de se développer, mais on ne peut pas bénéficier de ces aides, et de l’autre côté, quand on vous dit, ‘il faut que vous aussi vous accueilliez un certain nombre de demandeurs d’asile’, on vous répond ‘non’ ».
Pire, Emmanuel Macron a dénoncé la « lèpre qui monte un peu partout en Europe » :
Traiter l’extrême droite de lèpre nous rappelle que Macron vient bien de la gauche. Serait-il toléré que l’on traite Mélenchon et ses sbires de l’extrême gauche de peste rouge ?
Revenir en haut Aller en bas
 
vite on ouvre les léproseries !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VITE un truc pour couper le lait...
» Petit plat bien bon fait hier soir à la va-vite
» Vite valable UNIQUEMENT le 17 septembre, la vache qui rit a 90 ans
» je t'en supplie kalou,reviens vite me retrouvée,j'est besoin de toi
» Les hommes maigrissent plus vite que les femmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: