Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Përipole - Le projet de la Société Générale

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13331
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Përipole - Le projet de la Société Générale   Mar 20 Sep 2011, 06:28

La Société Générale a en projet la construction d'un campus tertiaire de 90 000 m2 sur le terrain Péripole....

Pour découvrir ce projet, rendez vous sur la page http://www.annedemians.com/projet/1331/1853 et cliquer sur "Vidéo"...

Citation :
Un campus tertiaire signé Anne Démians pour la Société Générale

Service architecture | 19/09/2011 | 13:18 | Projets

La Société Générale et le promoteur immobilier Sogeprom viennent de confier à l'architecte parisienne Anne Démians la réalisation, d'ici 2014, d'un campus tertiaire de 90000 m2 shon à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne).

L'opération, située sur un terrain de 23000 m2 dans le quartier Val-de-Fontenay, comprend 77000 m2 de bureaux et 13000 m2 de services associés, répartis dans cinq bâtiments disposés en lanières. Une rue protégée des intempéries permet aux 5000 salariés de transiter d'un hall à l'autre. Les espaces de travail sont éclairés par de larges baies vitrées, protégées du soleil par des bandeaux ajourés en bois qui enveloppent façades et toitures dans un mouvement courbe. Ces bandeaux se prolongent jusqu'au sol et rythment l'aménagement de jardins en plates-bandes. L'architecte Anne Démians (lire son portrait) qualifie ce projet de « bâtiment-paysage ».

Animation 3D à retrouver sur : www.annedemians.com

Source: http://www.lemoniteur.fr/155-projets/article/actualite/861596-un-campus-tertiaire-signe-anne-demians-pour-la-societe-generale

La question que l'on peut se poser est quel est le bénéfice pour Fontenay de ces grands ensembles de bureau..... Quand on regarde notre cadre de vie on est obligé de se poser la question.....
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13331
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Mar 20 Sep 2011, 08:23

Je viens de regarder de nouveau le projet de la Société Générale pour le Val de Fontenay: http://www.annedemians.com/vid/1331.flv

C'est vraiment un cadre de travail idyllique pour ceux qui auront la chance de travailler dans ces locaux...

Un cadre de travail idyllique très éloigné du cadre de vie dégradé des fontenaysiens..

Et pourtant la présence de ce type de bâtiments professionnels sur notre commune est censée faire rentrer des recettes dans les caisses de la vile alors où va cet argent : l'entretien des voitures au garage municipal et les cars pour le fête de l'Huma ne représentent pas des dépenses pharaoniques....
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3969
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Mar 20 Sep 2011, 08:32

Espérons qu'avec des recettes nouvelles les impôts locaux se modéreront. Je viens de recevoir ma taxe foncière 2011, avec une augmentation de 1,92% par rapport à l'an dernier pour la part communale, ce qui est beaucoup, et de 162,50% (oui cent soixante deux) sur la taxe spéciale d'équipement.
Je ne sais pas à quoi sert cette taxe mais ça va sans doute bien améliorer le service rendu.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13331
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Mer 01 Oct 2014, 12:45

La construction du campus de la Société Générale a du normalement selon la loi donner lieu à une étude préalable sur la sécurité publique...


"le contenu de l'étude de sécurité publique, celle-ci devant porter au minimum sur les risques que peut entraîner le projet pour la protection des personnes et des biens contre la délinquance et sur les mesures envisagées pour les prévenir."



Quelqu'un a-t-il connaissance des résultats de cette étude ?

N'était-ce pas là une occasion d'avoir des effectifs de gardiens de la paix supplémentaires pour le commissariat de notre ville ?

Il est surprenant que le maire Jean-François Voguet n'ait, à ma connaissance, jamais fait référence à une telle étude alors que le quartier du Val est déjà particulièrement exposé à toutes sortes de délinquances...




Code de l'urbanisme a écrit:
Article L111-3-1

   Modifié par Loi n°2007-297 du 5 mars 2007 - art. 14 JORF 7 mars 2007

Les projets d'aménagement et la réalisation des équipements collectifs et des programmes de construction qui, par leur importance, leur localisation ou leurs caractéristiques propres peuvent avoir des incidences sur la protection des personnes et des biens contre les menaces et les agressions, doivent faire l'objet d'une étude préalable de sécurité publique permettant d'en apprécier les conséquences.

Un décret en Conseil d'Etat précise les modalités d'application du présent article. Il détermine :

-les seuils à partir desquels les projets d'aménagement, les équipements collectifs et les programmes de construction sont soumis à l'obligation mentionnée au premier alinéa et les conditions dans lesquelles le préfet, à la demande ou après avis du maire, peut délimiter les secteurs dont les caractéristiques particulières justifient l'application de seuils inférieurs ;

-le contenu de l'étude de sécurité publique, celle-ci devant porter au minimum sur les risques que peut entraîner le projet pour la protection des personnes et des biens contre la délinquance et sur les mesures envisagées pour les prévenir.

Lorsque l'opération porte sur un établissement recevant du public, le permis de construire ne peut être délivré si l'autorité compétente a constaté, après avis de la commission compétente en matière de sécurité publique, que l'étude remise ne remplit pas les conditions définies par le décret en Conseil d'Etat prévu au deuxième alinéa. En l'absence de réponse dans un délai de deux mois, l'avis de la commission est réputé favorable.

L'étude de sécurité publique constitue un document non communicable au sens du I de l'article 6 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d'amélioration des relations entre l'administration et le public et diverses dispositions d'ordre administratif, social et fiscal. Le maire peut obtenir communication de cette étude.


Code de l'urbanisme a écrit:
Article R111-48

   Modifié par Décret n°2011-2054 du 29 décembre 2011 - art. 6 (V)

Sont soumis à l'étude de sécurité publique prévue par l'article L. 111-3-1 :

1° Lorsqu'elle est située dans une agglomération de plus de 100 000 habitants au sens du recensement général de la population :

a) L'opération d'aménagement qui, en une ou plusieurs phases, a pour effet de créer une surface de plancher supérieure à 70 000 mètres carrés ;

b) La création d'un établissement recevant du public de première ou de deuxième catégorie au sens de l'article R. 123-19 du code de la construction et de l'habitation ainsi que les travaux et aménagements soumis à permis de construire exécutés sur un établissement recevant du public existant de première ou de deuxième catégorie ayant pour effet soit d'augmenter de plus de 10 % l'emprise au sol, soit de modifier les accès sur la voie publique.

Les dispositions ci-dessus s'appliquent également aux établissements d'enseignement du second degré de troisième catégorie ;

c) L'opération de construction ayant pour effet de créer une surface de plancher supérieure ou égale à 70 000 mètres carrés.

1° bis En dehors des agglomérations de plus de 100 000 habitants au sens du recensement général de la population, les opérations ou travaux suivants :

― la création d'un établissement d'enseignement du second degré de première, deuxième ou troisième catégorie au sens de l'article R. 123-19 du code de la construction et de l'habitation ;

― la création d'une gare ferroviaire, routière ou maritime de première ou deuxième catégorie ainsi que les travaux soumis à permis de construire exécutés sur une gare existante de même catégorie et ayant pour effet soit d'augmenter de plus de 10 % l'emprise au sol, soit de modifier les accès sur la voie publique.

2° Sur l'ensemble du territoire national, la réalisation d'une opération d'aménagement ou la création d'un établissement recevant du public, situés à l'intérieur d'un périmètre délimité par arrêté motivé du préfet ou, à Paris, du préfet de police, pris après avis du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ou à défaut du conseil départemental de prévention, et excédant des seuils définis dans cet arrêté.

3° Sur l'ensemble du territoire national : celles des opérations des projets de rénovation urbaine mentionnés à l'article 8 du décret n° 2004-123 du 9 février 2004 relatif à l'Agence nationale pour la rénovation urbaine comportant la démolition d'au moins 500 logements déterminées par arrêté du préfet ou, à Paris, du préfet de police, en fonction de leurs incidences sur la protection des personnes et des biens contre les menaces et agressions.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13331
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Sam 01 Nov 2014, 05:06

Une initiative à saluer et à multiplier en espérant que nombre de ces jeunes décrochent un emploi....


Le Parisien a écrit:
Priorité à l'insertion sur le chantier géant
Laure Parny | 31 oct. 2014, 07h00

Cinq mille salariés de la société générale y travailleront à terme. Mais déjà, sur le chantier du grand campus en construction à l'entrée de Fontenay-sous-Bois, plus de 300 personnes s'activent. Parmi eux figurent des ouvriers au statut un peu particulier. Tous ont été recrutés en partenariat entre la société de construction Eiffage et la ville de Fontenay dans le cadre d'une clause d'insertion.

Hier matin, les acteurs de l'insertion, de la Mission locale ou encore du service jeunesse ont visité le chantier et ont pu rencontrer les jeunes qui y suivent une formation ou y travaillent en intérim.


Un partenariat entre la ville et Eiffage

« C'est très gratifiant de retrouver nos jeunes, qu'on a suivis, qu'on a poussé dans cette voie, et qui vont ressortir avec un métier », souffle une travailleuse sociale. La ville et Eiffage ont signé une clause pour 74 705 heures de travail d'insertion. Un chiffre qui pourrait même être dépassé pour construire les 90 000 m 2 de cette entreprise gigantesque, « le pendant féminin à La Défense » selon l'architecte Anne Démians, livré en mars 2016.

« Nous avons plusieurs façons d'accueillir des travailleurs de Fontenay ou des villes alentours en insertion, explique Paulo Carvalho, responsable des ressources humaines chez Eiffage Construction. Douze ingénieurs auront travaillé pour nous pendant près de trois ans tout en faisant leurs études dans de grandes écoles du bâtiment. Six jeunes passent leur CAP de coffreur bancheur en alternance sur le chantier (voir encadré ci-dessous). Et nous faisons également travailler en permanence une dizaine de jeunes, via des entreprises d'intérim spécialisées en insertion. »

Très encadrés sur le chantier, ces jeunes découvrent les différentes facettes des métiers du bâtiment. « On travaille autant sur les sous-sols, la préparation des façades ou même la fabrication d'escaliers en béton, se réjouit Nicolas Sebert, 25 ans, qui s'était déjà essayé au commerce et à la plomberie avant une longue période de chômage. Nos amis nous demandent toujours si ce n'est pas trop dur physiquement, si on supporte d'être dehors, mais on le savait, ça fait partie du métier. Notre objectif à tous c'est d'être embauchés par Eiffage à la fin du CAP. » Un espoir partagé par l'entreprise elle-même, qui investit beaucoup sur chacun de ces recrutements.
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/priorite-a-l-insertion-sur-le-chantier-geant-31-10-2014-4253885.php




Le Parisien a écrit:
« C'était un pari, mais je ne regrette pas »
JimmyDescarpentries, en CAP coffreur bancheur sur le chantier
L.P. | 31 oct. 2014, 07h00

Il errait de missions d'intérim en missions d'intérim, notamment dans les espaces verts, jusqu'à ce que son profil de travailleur soit repéré et fasse de lui l'un des meilleurs éléments en insertion sur le chantier de la Société Générale. A 20 ans, et après avoir quitté sa Picardie natale faute d'emplois, Jimmy Descarpentries ne regrette pas d'avoir posé ses valises dans de la famille, à Fontenay.

« Grâce à la Mission locale et à la société d'intérim en insertion Janus, on m'a proposé d'être candidat pour un CAP de coffreur bancheur en alternance sur le chantier d'Eiffage, raconte-t-il. Je n'y connaissais rien, c'était un pari, mais le travail, c'est la vie, alors j'ai foncé et je ne regrette pas. »

Financièrement non plus d'ailleurs. Eiffage a choisi de rémunérer au smic tous les apprentis en contrat de professionnalisation, quel que soit leur âge. « Je gagne entre 1 200 et 1 500 € par mois, en passant un peu moins de la moitié du temps au lycée aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). J'ai commencé en février dernier et j'espère décrocher mon CAP au printemps, et avoir une chance de rester dans l'entreprise. C'était important pour moi de trouver un emploi qualifiant, pour compter dessus dans l'avenir. »
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/c-etait-un-pari-mais-je-ne-regrette-pas-31-10-2014-4253883.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Dim 10 Déc 2017, 03:14

Lauréat du prix Simi.

Catégorie IMMEUBLE DE BUREAUX NEUF + 50 000M² qui récompense un immeuble neuf de bureaux de plus de 50 000 m², situé en France, livré entre le 30 septembre 2016 et le 30 septembre 2017.
LES DUNES (FONTENAY –SOUS-BOIS 94), présenté par LA SOCIETE GENERALE

http://www.salonsimi.com/les-evenements/les-prix/grands-prix-simi/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15678
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Dim 10 Déc 2017, 07:22

Une tapée de m2 de bureaux et pas de parking !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Dim 10 Déc 2017, 07:58

Pour les bureaux, si.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 15678
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Dim 10 Déc 2017, 08:45

Pourcentage ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 15091
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Përipole - Le projet de la Société Générale   Dim 10 Déc 2017, 10:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Përipole - Le projet de la Société Générale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers-
Sauter vers: