Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la macron's team et l'état dit de droit...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: la macron's team et l'état dit de droit...   Jeu 19 Juil 2018, 22:25

Qui est Alexandre Benalla, le collaborateur de Macron accusé de violences ? 1er mai : Un collaborateur de Macron filmé en train de frapper un manifestant

Agression d'un manifestant par Alexandre Benalla, un collaborateur de l'Elysée : ce que l'on sait de l'affaire qui embarrasse Emmanuel Macron

Orange avec AFP, publié le jeudi 19 juillet 2018 à 10h30

L'homme, qui a commencé à travailler dans le cercle politique à 20 ans, a collaboré avec Martine Aubry, François Hollande et Arnaud Montebourg.

Après la publication d'une vidéo montrant Alexandre Benalla, un collaborateur d'Emmanuel Macron, en train de frapper un manifestant le 1er mai dernier à Paris, certains s'interrogent sur son parcours. Le Monde, qui a publié la vidéo, mercredi 18 juillet, a retracé son parcours.

Alexandre Benalla, chargé de la sécurité d'Emmanuel Macron pendant la campagne, est toujours en poste à l'Elysée. L'homme a été mis à pied pendant deux semaines après ces violences, avant de retrouver une fonction de chargé de mission à l'Elysée. Selon Le Monde, il gère maintenant l'organisation d'événements à l'Elysée, comme, par exemple, la venue de l'équipe de France après leur victoire en Coupe du monde, lundi 16 juillet.

"Il avait provoqué un accident de voiture en ma présence et voulait prendre la fuite"
Selon le quotidien, alors âgé d'une vingtaine d'années, c'est en 2011 qu'il commence à travailler dans le milieu politique. Alexandre Benalla est d'abord chargé de la protection de Martine Aubry, la maire PS de Lille, avant d'être embauché dans le service d'ordre de François Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012.

Après l'élection du président socialiste, le jeune homme part travailler pour Arnaud Montebourg, qui l'embauche comme chauffeur. Mais l'ancien ministre de l'Économie décide de le virer "manu militari" : "au bout d'une semaine après une faute professionnelle d'une première gravité : il avait provoqué un accident de voiture en ma présence et voulait prendre la fuite", a raconté l'ancien ministre de François Hollande à nos confrères.

NB nous sommes dans le délictuel à savoir le délit de fuite ! pas mal pour le chauffeur d'une personnalité officielle.

En 2016, avant de rejoindre l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron, il suit une formation de l'Institut des hautes études de la sécurité et de la justice (IHESJ) à l'école des officiers de la gendarmerie de Melun. Les "MacronLeaks", des documents internes d'En marche! postés sur WikiLeaks à l'été 2017, montrent le jeune homme avait réalisé un devis pour commander deux pistolets à balles en caoutchouc, un Flash-Ball et des boucliers anti-émeutes pour son équipe. Une demande refusée par le trésorier de campagne du candidat en marche.

Chargé de la sécurité des déplacements de campagne

En avril 2017, le journal Midi Libre avait également rapporté une anecdote sur Alexandre Benalla. Alors qu'il était chargé d'assurer la sécurité du meeting d'Emmanuel Macron à l'AccorHotels Arena, il "avait imaginé un dispositif. Une trappe avait été sciée. En cas de tir, le pupitre devait basculer et Emmanuel Macron se retrouver dans la partie creuse de la scène où avait été placés un kit de secours et un gilet pare-balles", avait raconté Ludovic Chaker, le coordinateur des opérations de campagne du parti.

Selon Le Monde, des témoins auraient vu Alexandre Benalla "soulever de terre et évacuer manu militari un photographe local, qui s'était approché de trop près" d'Emmanuel Macron, mais aussi s'en prendre "à un commissaire de police en tenue, accusé de ne pas libérer assez vite le passage au président de la République".

"Un dernier avertissement avant licenciement"

Le porte-parole de l'Elysée, Bruno Roger-Petit, a réagi, jeudi 19 juillet, annonçant qu'Alexandre Benalla avait déjà été mis à pied pendant quinze jours, sans salaire, et qu'il ne s'occupait plus de la sécurité des déplacements présidentiels. "Cette sanction vient punir un comportement inacceptable et lui a été notifiée comme un dernier avertissement avant licenciement", a-t-il ajouté.

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris pour "violences par personne chargée d'une mission de service public" et "usurpation de fonctions".

-----------------------


Un policier ou un gendarme qui agirait ainsi se ferait virer...

Cette affaire ajoutée à quelques autres montre le peu de sérieux (euphémisme ) de l'entourage par qui tout passe et qui bénéficie de la confiance du président... pas de problème il a été sévèrement averti !

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Jeu 19 Juil 2018, 22:30


_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 07:05

Alexandre Benalla, mis en cause pour violences, dispose d’un port d’arme

Faits divers|Jean-Michel Décugis (avec Myriam Encaoua)| 19 juillet 2018, 18h26 | MAJ : 19 juillet 2018, 19h06 |27

Alexandre Benalla, chargé de mission auprès de la présidence de la République, assurait la sécurité d’Emmanuel Macron pendant sa campagne. REUTERS/Pascal Rossignol

Le collaborateur d’Emmanuel Macron, qui a été suspendu quinze jours pour avoir agressé un manifestant le 1er mai, n’en est pas à ses premières frasques.
Quel est le rôle exact d’Alexandre Benalla ? Quelles sont ses prérogatives et ses compétences ? Autant de questions qui se posent depuis que ce chargé de mission sécurité à l’Élysée a été filmé en train de frapper des manifestants du 1er mai à Paris, lors d’une intervention des forces de l’ordre où il n’était présent que comme « observateur », et alors qu’il n’a aucune compétence de policier.

Depuis les révélations du Monde mercredi soir sur cette affaire, l’Élysée est dans la tourmente, Alexandre Benalla n’ayant été que suspendu après ce dérapage. Pourtant, ces agissements auraient dû être signalés à la justice.

Une arme cachée dans un scooter
Selon nos informations, Benalla n’en est pas à ses premières frasques : le 26 novembre 2016, il assure déjà la sécurité d’Emmanuel Macron, alors candidat à la présidence de la République. Ce jour-là, il escorte l’ancien ministre de l’Économie à France 2 pour commenter sa candidature, mais un des pneus de son scooter crève. Il se fait alors aider par des photographes qui suivent Macron et, au moment de repartir, il leur dit qu’il a oublié des affaires dans la selle du scooter : une arme !

Un des photographes en question, Fabien Klotchkoff, nous raconte : « Benalla m’explique que sa demande d’autorisation de port d’arme est en cours, c’est pour cette raison qu’il dissimule son arme dans la selle du scooter. »

Délit pénal non sanctionné ! Tonton christobal;

Selon nos informations, Alexandre Benalla a depuis obtenu une autorisation de détention d’arme, puis de port d’arme, par la préfecture de police de Paris, sollicitée par l’Élysée, « dans le cadre de ses fonctions » auprès du président. Une information confirmée par l’Élysée. «La préfecture de police a suivi la procédure habituelle en matière d’accueil d’observateurs, assure t-on dans l’entourage du président. Il n’y a pas eu d’impunité, il n’y a pas eu de négligences. »

----------------------

Lorsque l'on sait que durant des années les policiers ont payé sur leurs deniers l'arme qu'ils utilisaient en service... et qu'arrivés à la retraite ils devaient s'en séparer.
On leur refusait le droit de la conserver à leur domicile à titre de défense.

Pas grave "en même temps" on va armer des vigiles à la qualification aléatoire. Des gens sans compétence, dont la conduite est sujette à caution bénéficient  d'un port d'arme officiel.

Une fois de plus on rêve !

L'entourage du président est riche de personnes qui "interpellent" Dans un passé récent on bramait contre les milices... et on nous servait du SAC jusqu'à plus soif.


Dernière édition par tonton christobal le Ven 20 Juil 2018, 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 18:12

Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée

valeursactuelles.com

Jeudi 19 juillet 2018 à 23:00100

Nouveau monde. Yassine Belattar, M'jid El Guerrab… Et maintenant Alexandre Benalla. La liste des proches du président cités au registre des faits divers s’allonge dangereusement.

Il fallait écouter Emmanuel Macron déclamer sur l’exemplarité en politique au cours de la campagne présidentielle. « Comment peut-on incarner l'Etat, l’autorité, donner des leçons à tout le monde, en expliquant ce qu’ils devraient être, ce qu’ils n’ont pas fait, ce qu’ils auraient mieux fait quand même, parfois même dans le mépris de nos concitoyens », demandait ainsi l’ancien ministre, en visant ses rivaux de droite dont Nicolas Sarkozy, dans son premier grand discours prononcé depuis son départ du gouvernement, « et envisager qu’en s’étant rendu coupable de telles fautes, on peut accepter dans nos pratiques, de continuer d’aller devant les Français, de leur dire qu’on sera le garant de nos règles, qu’on représentera le pays. Ce n’est plus possible ! »

Depuis, le candidat En Marche, élu au sommet du pouvoir et visiblement frappé d’amnésie, a pourtant multiplié les associations de « malfaiteurs ». Dans la famille des 7 racailles du président, il est désormais inutile de présenter Alexandre Benalla, au cœur du scandale depuis que Le Monde a révélé, mercredi, vidéo à l’appui, que ce « chargé de mission » à l’Elysée, équipé d’un casque noir à visière des forces de l’ordre, a molesté une femme, puis tabassé un homme à terre lors d’une manifestation, à Paris, le 1er mai dernier, avant de s’éclipser par peur d’être identifié.
A l’époque, ce proche collaborateur de Macron (ils ont skié ensemble dans les Pyrénées, en décembre), en fait chargé de sa sécurité mais en congé ce jour-là (!), avait été suspendu deux semaines, puis recasé au Château… sur décision du chef de l’Etat. En douce. Dans le feutré. Ni vu, ni connu. Par le passé, le garde du corps avait déjà agressé un journaliste et un militant communiste, menacé un commissaire de police et même provoqué un accident de voiture avant de tenter de s'enfuir. L’adjoint au chef de cabinet du président (c'est son titre !) était pourtant chargé, il y a encore quelques jours, d'organiser… les vacances du couple Macron au fort de Brégançon.

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Des ors de l’Elysée au canapé de... Jawad
Au moment du passage à tabac, le voyou présidentiel était accompagné d’un autre homme, Vincent Crase, employé de La République en marche et parfois mobilisé par l’Elysée, qui lui a infligé la même sanction dérisoire avant de mettre fin à leur collaboration. Son acolyte est toujours aujourd’hui salarié du parti de la majorité. Aussi présent dans le bus des Bleus, lors de la parade sur les Champs-Élysées, Alexandre Benalla « n’a tapé personne », a toutefois ironisé le président de la Fédération française de football Noël Le Graët.

Plus drôle encore, le porte-parole de la présidence Bruno Roger Petit a fini, après de longues heures de silence, par assurer, ce jeudi matin, que « cette sanction est la plus grave jamais prise contre un chargé de mission travaillant à l'Elysée ». Pas de quoi convaincre le parquet de Paris, qui a ouvert ce jour une enquête préliminaire des chefs de violences par personne chargée d'une mission de service public, usurpation de fonctions et usurpation de signes réservés à l'autorité publique.

Dans le gang des gros bras, Emmanuel Macron a aussi compté dans son entourage un certain Makao, passé des ors de la République au canapé de… Jawad Bendaoud, hébergeur des terroristes du 13 Novembre. Dans une vidéo, diffusée sur Snapchat, en juin, le colosse de 2,13 mètres joue au jeu vidéo FIFA avec « le logeur de Daech ». Ce garde du corps, qui escortait l’impétrant d’En Marche, était même invité à l’Elysée et posait tout sourire avec son « chef », deux jours... avant la soirée pyjama. Une proximité inquiétante que la présidence a toujours refusé de commenter.

Au cours de la campagne, le candidat Macron n’avait pas en revanche hésité à défendre (en off) le sulfureux référent En Marche du Val-d’Oise Mohamed Saou (« Je n’ai jamais été et je ne serai jamais Charlie »), soutien du régime d’Erdogan, versé dans le complotisme et fan de l’islamiste CCIF.« Il a fait quelques trucs radicaux, c’est ça qui est compliqué, mais c’est un type bien Mohamed. Et c’est pour ça que je ne l’ai pas viré ! », l’avait ainsi excusé Emmanuel Macron, saluant même son « travail remarquable ».

Belattar et son « frère » Macron
Dans un autre genre, le président du nouveau monde s’est aussi rapproché de Yassine Belattar. Accusé en décembre par Marianne d'entretenir « le déni de l'islamisme comme le discours sur “les Blancs” et les autres », l’humoriste était allé chercher du réconfort auprès du chef de l’État et avait envoyé le SMS suivant à son « frère » (sic) Macron : « Visiblement, c’est une nouvelle guerre que lance ce journal, je suis au fond du trou. » Réponse par texto du locataire de l’Elysée : « T’obsède pas. Continue. Les critiques suivent le talent. »
Jugez plutôt : le comique a comparé Thierry Ardisson à un nazi, menacé le père d’un soldat tué par Mohamed Merah, affirmé que « ces hommes blancs de plus de 60 ans sont peut-être la clé du problème » et animé un gala de soutien au CCIF. Interpellé et placé en garde à vue, en février dernier, après avoir insulté un policier, en marge d’un déplacement d’Emmanuel Macron, il sera pourtant récompensé pour l’ensemble de son œuvre en intégrant quelques semaines plus tard le conseil présidentiel des villes, lancé en faveur des « quartiers populaires » par le chef de l’Etat, avant d’être reçu, lui aussi, en réunion à l’Elysée…

Non loin de là, à l’Assemblée nationale, plusieurs députés de la République en Marche se sont aussi illustrés au triste registre des faits divers. M'jid El Guerrab, élu des Français établis hors de France, a ainsi asséné deux violents coups de casque, lors d’une altercation en août 2017, sur le crâne du cadre PS Boris Faure qui, souffrant d’une hémorragie cérébrale, avait dû être opéré et hospitalisé en soins intensifs. Mis en examen pour violences volontaires avec arme par destination, il avait quitté de lui-même le parti majoritaire tout en restant député.

Enfin, personne n’a oublié l’accroc de Laetitia Avia avec un chauffeur de taxi, deux mois plus tôt, à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. L’élue de Paris avait alors reconnu devant les policiers l’avoir mordu, évoquant « l'histoire d'une femme qui prend peur, panique et se défend ». Dans tous ces scandales ou presque, l’Elysée a souvent préféré s’enfermer dans le mutisme ou botter en touche. L'Etat est-il entaché par cette dernière affaire Benalla ? « Non, non, non, non, la République est inaltérable », a répondu Macron.

https://www.valeursactuelles.com/politique/incontrolables-violents-intouchables-les-7-racailles-de-lelysee-97470
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 18:21

A titre personnel je garde en mémoire la remarquable prestation d'une attachée de presse de l'Elysée répondant à une demande de confirmation du décès de Simone Veil :

" yes la meuf est dead"

On sent le respect du à la défunte et la classe de l'intervenante...
Il est vrai que lorsque le "boss" traite des électeurs d'alcooliques, de gens qui ne sont rien et j'en passe... il forme sa cour à son image.

Il y a des gens comme disent les paysans "qui ne gagnent pas à être connus"
Le contenant est plaisant le contenu est peu ragoutant.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 19:19

Une photo, que BFMTV a pu obtenir, montre que le véhicule de fonction d'Alexandre Benalla était également équipé de dispositifs policiers. Selon nos informations, la voiture a été enlevée ce jeudi matin.

La révélation mercredi soir des coups portés par un chargé de mission à l'Elysée, Alexandre Benalla, contre un manifestant à Paris le 1er mai dernier, et de son maintien en poste après une simple suspension de quinze jours en mai dernier ont semé le trouble dans la classe politique et l'opinion publique toute la journée de ce jeudi.


Une photo prolonge la polémique
L'apparence d'Alexandre Benalla sur les vidéos l'ayant filmé le 1er mai a aussi interrogé: comment est-il possible qu'un homme n'appartenant en aucune façon à la police et n'assistant à une opération du maintien de l'ordre qu'en tant qu'observateur ait porté un casque à visière, et même un brassard "Police"? Une photo montrant la voiture de fonction d'Alexandre Benalla dans un parking et que BFMTV a pu se procurer ce jeudi soir prolonge la polémique. Sur le cliché, on distingue en effet des dispositifs lumineux en principe réservés à l'usage de la police à l'intérieur de l'habitacle de la Renault. Selon nos informations, le véhicule a été enlevé ce jeudi matin.

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, a annoncé saisir l'Inspection générale de la police nationale pour faire la lumière sur les conditions de la présence d'Alexandre Benalla auprès de la police le 1er mai, initialement comme "observateur", et son encadrement. Il s'agira par la même d'y voir plus clair sur les conditions d'accueil des observateurs extérieurs par les services de police.  Le syndicat VIGI CGT Police a quant à lui déclaré porter plainte dans l'affaire Benalla pour "usurpation de fonction" et "usurpation de signe réservé à l'autorité publique"

https://www.bfmtv.com/police-justice/la-voiture-de-fonction-d-alexandre-benalla-etait-equipee-d-accessoires-policiers-1492363.html

------------------


On va bien trouver un officier de CRS à punir pour avoir laissé le membre du cabinet présidentiel "jouer les flics". Le même officier se serait fait sanctionner  s'il avait renvoyé le gugusse dans ses pénates, c'est qu'un membre du cabinet de la présidence ça en impose !

Le contribuable moyen se demanderait à quel titre une personne visiblement extérieure à la police ou la gendarmerie peut bénéficier d'un port d'arme, d'une voiture de service équipée des appendices officiels....  en bref se poser les bonnes questions.
A envisager un déficit de confiance du président dans les gens dont c'est le métier et qui sont officiellement en charge de sa sécurité.
A moins que les missions à accomplir soient si compliquées ou confidentielles que l'on doive s'en remettre à des amis...
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 20:41

Pourquoi les victimes ne portent elles pas plainte?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 22:40

Gérard a écrit:
Pourquoi les victimes ne portent elles pas plainte?

Excellente question à leur poser... aux victimes.
Peut être un dossier pour un journaliste enquéteur désireux de se faire lourder de son job.

Avec en prime une sévère baisse de l'aide de l'état à la publication concernée.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Ven 20 Juil 2018, 23:30

Les victimes seraient elles membres des black blocs?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 03:57

Dans quel but la France Insoumise a-t-elle publiée cette vidéo?
Porter tord à la police ? Ne pas oublier que au départ on croyait qu' il s' agissait d' un policier.
Les oppositions sont dans l' incapacité de proposer quoi que ce soit alors ils font les ventilateurs avec tout ce qui passe et jouent les procureurs sans la moindre retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 07:18

Les Insoumis ou le Monde?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 17:49

Pour ma part ce qui me surprend c'est qu'un individu non qualifié de 26 ans se retrouve :
En possession d'un port d'arme
D'un véhicule renault talisman équipé des accessoires de la police y compris radio
Jouisse d'un logement de fonction privilégié
Puisse se permettre de donner des ordres à des gradés de la gendarmerie ou de la police
Soit lieutenant colonel de réserve.
Envisage d'être nommé sous préfet par la volonté du prince (possible à partir de 35 ans)
Se retrouve partie prenante y compris en y interférant dans la protection du chef de l'état sans mandat officiel et sans qualification précises alors qu'il s'agit d'une affaire de professionnels hautement qualifiés.

Une question se pose et s'impose : comment en est on arrivé là et pourquoi ?

Y aurait il des missions si hautement "spéciales ou confidentielles" que des professionnels tenus au secret ne puissent accomplir ?

Dans le cas ou ces missions confidentielles et personnelles demanderaient le concours d'un homme de confiance cela ne lui ouvre aucun droit de se prévaloir et d'utiliser des moyens officiels relevant du travail de fonctionnaires ou de militaires tenus par des règles d'action strictes et encore moins la possibilité d'intervenir dans des missions pour lesquelles il n'a pas été formé.

Pour ce qu'il en est de lui donner des fonctions qui ne peuvent s'acquérir que dans le cadre structuré prévu par la loi et sous l'autorité d'instances administratives ou judiciaires là nous sommes en plein délire.

Soit on nous refait le SAC soit nous sommes en pleine résurgence de la cellule élyséenne soit il s'agit de dossiers hyper privés mettant en cause les instances supérieures.
En tout cas c'est très malsain.

NB il serait bien sur regrettable que la carrière prometteuse de ce brillant jeune homme soit malencontreusement interrompue.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 21 Juil 2018, 19:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 17:56

La vidéo a été prise par un membre de la France Insoumise et non par le Monde.
D' où ma question car si l' on parle beaucoup du résultat, personne ne s' intéresse a la véritable intention du posteur.
Quand on recherche la vérité, il ne faut pas s' arrêter à la simple vision d' une vidéo mais bien en rechercher les tenants et les aboutissants, le rôle de la justice (ce qui devient de moins en moins vrai, le jugement étant médiatique et politique).
Citation :
L'apparence d'Alexandre Benalla sur les vidéos l'ayant filmé le 1er mai a aussi interrogé: comment est-il possible qu'un homme n'appartenant en aucune façon à la police et n'assistant à une opération du maintien de l'ordre qu'en tant qu'observateur ait porté un casque à visière, et même un brassard "Police"?
Là encore contre vérité : je mets au défit de trouver, sur la vidéo "insoumise" un brassard sur l' individu en question. Ce brassard n' apparait que sur une autre vidéo (certainement une image de vidéo surveillance).
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13753
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 19:28

Pour commencer, je suis heureux de relire Mamiea sur ce forum...

Il y a a ma connaissance trois vidéo au cœur de cette affaire:

- une vidéo qui aurait été filmée place de la Contrescarpe par un militant de FI et transmise au Monde qui l'a publiée https://abonnes.lemonde.fr/police-justice/video/2018/07/19/affaire-benalla-une-video-montre-un-collaborateur-de-macron-frappant-un-manifestant_5333572_1653578.html
- une deuxième vidéo filmée du même endroit par une certaine Sonia B-C visible sur Twitter https://twitter.com/scarletpolyglot Il s'agit là du premier Tweet de Sonia B-C qui est inscrite sur le réseau social depuis octobre 2009

Sur ces deux vidéos Alexandre Benalla  porte un casque de policier mais pas de brassard et il se livre à des violences sur deux personnes

- une troisième vidéo prise ailleurs dans une manifestation sur laquelle on voit  Alexandre Benalla déambuler avec un brassard orange de police sans commettre de violences

Ce qui est étonnant c'est qu'à ma connaissance les victimes de la place de la Contrescarpe n'aient pas été retrouvées pour être interviewées par les médias...


Dernière édition par a.nonymous le Sam 21 Juil 2018, 20:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 19:35

La question n'est pas de qui ou d'où émane la vidéo mais de l'acte lui-même qui est répréhensible.

In fine on va juger ceux qui ont pris les vidéos et ne plus s'occuper de celui qui est mis en cause.

Excellente manoeuvre pour noyer le poisson mais elle est habituelle.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 19:35

La question posée par différentes vidéos et révélée par le Monde-et non par les leaders Insoumis silencieux pendant 2 mois et demi bien que détenteurs de l'enregistrement- porte sur l'illégalité des actions de cet individu.
Peut-on en France s'arroger le droit de jouer au policier avec matériel, couverture officielle, autorité sur les forces en place?
Imagine-t-on les mêmes accointances au plan local? Des nervis agissant en secret pour le compte de l'exécutif.
Cela a existé en France au plan national comme dans certaines villes et ces individus en bande ou isolés agissent encore avec les dégâts qu'on imagine pour le compte de présidents ou d'élus puissants.
Ce n'est pas démocratique ce n'est pas respectueux de la loi républicaine et ces barbouzes hyper protégées sont un véritable danger.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 20:36

La question est de savoir le but de cette publication.
Que n' aurait-on dit (de la part des oppositions) si le coupable avait été un policier : la même chose, les mêmes demandes.
En ce qui concerne l' individu, il n' y a pas débat il a violenté deux personnes au moins, l' affaire est entre les mains de la justice, laissons la travailler tranquille sans inter-ferrer.
Une chose me choque particulièrement c' est la sanction prise envers 3 policiers soupçonnés d' avoir transmis des vidéos au "présumé innocent" mais qu' aucune autre ne soit prise pour transmission de vidéo aux journalistes! Deux poids deux mesures?
En effet des individus se croyant investi d' une mission il y en a eu , il y en a, il y en aura encore que se soit au plan national local ou international. De tels agissements sont ils sur commande ou bien une initiative personnelle? En l' absence de preuve je préfère laisser la justice faire la part des choses.
Je ne suis ni juge ni magistrat et je me refuse à condamner qui que se soit sans preuve.
Par contre je suis contre la violence en général (de quel bord qu' elle viennent) car cette action est l' affaire des lâches.
Citation :
Y aurait il des missions si hautement "spéciales ou confidentielles" que des professionnels tenus au secret ne puissent accomplir ?

Rappelez-vous : le Rainbow Warrior, les gang des Irlandais de Vincennes (sous Mitterrand) deux affaires traitées par des professionnels!
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13753
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 20:52

mamiea a écrit:
La question est de savoir le but de cette publication.

De par la proximité entre Alexandre Benalla et Emmanuel Macron, le but de cette publication me semble claire

mamiea a écrit:
Une chose me choque particulièrement c' est la sanction prise envers 3 policiers soupçonnés d' avoir transmis des vidéos au "présumé innocent" mais qu' aucune autre ne soit prise pour transmission de vidéo aux journalistes! Deux poids deux mesures?

Dans un cas il s'agit d'images filmées par des caméras publiques de vidéoprotection dans l'autre de vidéos filmées par des témoins de la scène...  

Autre vidéo publiée par Médiapart: https://www.youtube.com/watch?v=YfeG95peq3k L'attitude des CRS qui s'éloignent est surprenante.....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 21:03

Un simple policier ne bénéficierait pas des prébendes du mis en cause.
En dehors de l'affaire de coups il y a des questions concernant le mode de fonctionnement en marge de la légalité d'un individu proche du président.

Maintenant si on ouvre le débat sur le rainbow warrior et les irlandais de Vincennes là ça va devenir intéressant :
Nous sommes une fois de plus en plein dans des gens instrumentalisés par les politiques.
Pour les irlandais il fallait une réponse médiatique urgente à l'attentat de la rue des rosiers.
En ce qui concerne les écolos il fallait montrer qu'à gauche on était couillu.
Les bateaux écolos depuis des années n'arrivaient jamais sur place... il y avait des avaries inexplicables, des chtouilles générales mais en bref les essais se passaient tranquillement.

Là il fallait frapper fort et surtout rapidement. Opérations montée en urgence pour des besoins politiques.
En plus on oublie d'informer les Néo Zélandais... en tentant de les enfumer par la suite. Entre supposés alliés ça ne se fait pas.

A bord du bateau il y avait une personne de la DGSE sous couverture il aurait été facile de bloquer le voyage , mais non il fallait frapper un grand coup.

POur en revenir à 'affaire actuelle, le dossier est d'ailleurs si limpide que personne au gouvernement ne veut s'en expliquer...


Dernière édition par tonton christobal le Sam 21 Juil 2018, 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 21:05

a.nonymous a écrit:


De par la proximité entre Alexandre Benalla et Emmanuel Macron, le but de cette publication me semble claire



Dans un cas il s'agit d'images filmées par des caméras publiques de vidéoprotection dans l'autre de vidéos filmées par des témoins de la scène...  

Autre vidéo publiée par Médiapart: https://www.youtube.com/watch?v=YfeG95peq3k L'attitude des CRS qui s'éloignent est surprenante.....

Les CRS constatent que les choses ne sont pas normales, le gugusse étant VIP ils ne peuvent rien faire sinon s'éloigner afin d'éviter les éclaboussures.

Imaginons qu'ils aient interpellé Benalla que pensez vous qu'il serait advenu ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 21:55

a.nonymous a écrit:


De par la proximité entre Alexandre Benalla et Emmanuel Macron, le but de cette publication me semble claire



Dans un cas il s'agit d'images filmées par des caméras publiques de vidéoprotection dans l'autre de vidéos filmées par des témoins de la scène...  

Autre vidéo publiée par Médiapart: https://www.youtube.com/watch?v=YfeG95peq3k L'attitude des CRS qui s'éloignent est surprenante.....

Sur BFM (entre autre) il n' y a pas que des vidéos amateurs qui ont été publiées.
@tonton:
Preuve s' il est est que même avec des professionnels ont peut "merder" et que là preuve est faite que les professionnels sont les seuls a avoir "trinqué" sans en être les responsables.

Pour les port d' arme, et pour être précis :
https://www.contact-avocat.com/port-arme-france/ a écrit:
Port d’arme : définition

Le port d’arme en France, mais aussi le transport, est très règlementé et dépend de la catégorie de celle-ci. Certaines personnes sont autorisées à posséder une arme mais doivent obtenir un permis de port d’arme France.

En dehors d’un permis de chasse ou une licence de tir il est totalement impossible et interdit pour un particulier en France d’avoir recours au port d’arme. La législation en matière de permis de port d’arme France est très restrictive.

Les armes sont classées en 4 catégories :

Arme de catégorie A : détention arme interdite sauf autorisation particulière (Arme à feu à canon rayé, arme à feu à répétition automatique…)

Arme de catégorie B : port d’arme soumis à autorisation (Arme à feu de poing, arme à impulsion électrique, bombe lacrymogène…)

Arme de catégorie C : détention arme soumise à déclaration (Arme à feu longue d’épaule semi-automatique, arme à air comprimé…)

Arme de catégorie D : en vente libre ou soumise à enregistrement. (Arme à canon lisse, arme d’alarme à air comprimé…)

Pour les armes demandant un port d’arme France, plusieurs cas existent :

Les motifs professionnels où le port d’arme est autorisé, ce qui est le cas pour les policiers, les agents des douanes, les agents de surveillance. Ces professionnels ont un permis d’arme de la catégorie B ou C, uniquement dans leur cadre professionnel.

Les motifs de défense où le port d’arme France est autorisé sont très rares. Il faut pour cela que la personne soit victime d’un danger exceptionnel. Pour obtenir le permis d’arme et l’autorisation de détention arme, il est obligatoire de faire une demande motivée auprès du Ministère de l’intérieur.

Les motifs sportifs où le permis d’arme est possible sont la chasse et le tir sportif. Le permis de chasse obtenu en France ou à l’étranger accompagné d’une autorisation valide sur l’année en cours ou précédente équivaut à un permis d’arme de catégorie B ou C. Pour le tir sportif, une licence valide équivaut également à un permis d’arme.

Attention ! Dans les deux cas, si la détention arme est autorisée, celle-ci ne doit pas être directement utilisable pendant son transport.

Maintenant reste a savoir si ces allégations viennent de l' individu ou bien d' autres sources si ces infos ont été vérifiées.
Il y a des éléments très suspect pour ne pas s' interroger sur le cas de cet individu.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Sam 21 Juil 2018, 22:36

Les pros "merdent" surtout lorsque les politicards veulent les instrumentaliser ce qui est le cas de vos exemples.

Le GIGN est un service d'intervention et non une unité judiciaire.
Mais il fallait faire du buzz donc Cellule de l'elysée en avant.

L'immobilisation du rainbow warrior pouvait se faire "comme d'habitude" (en souplesse) mais il fallait montrer sa force.

Lorsque les politique au lieu de fixer les objectifs et de laisser faire les pros se mêlent de determiner les moyens il y a des pépins.

Je sais c'est difficile à comprendre surtout lorsque l'on ne domine pas la question.

Donc utilisons n'importe qui our faire n'importe quoi.... ça va mieux, a plus bobo ?

Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 474
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Dim 22 Juil 2018, 01:37

Pourquoi ce président, qui dès son arrivée n’avait pas hésité à virer le chef d’état-major des armées pour quelques mots critiques sur le budget de la Défense, a-t-il été incapable de se défaire d’un collaborateur instable traînant déjà plusieurs casseroles ?
Pourquoi l’Elysée avait-il besoin de cet homme, alors qu’il existe un service officiel pour cela, le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) ?
Quelle était la relation exacte entre le candidat-puis-président Macron et cet homme qui le suivait comme son ombre ?

En ne traitant pas cette affaire comme elle aurait dû l'être, l'Elysée a ouvert la boîte des mille questions légitimes, mais forcément embarrassantes.

source : https://www.nouvelobs.com/edito/20180720.OBS9980/l-affaire-benalla-est-explosive-car-elle-contient-4-scandales.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Dim 22 Juil 2018, 01:46

Ce proche du couple présidentiel connaît peut-être quelques secrets qui lui donnent confiance et assurance.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Dim 22 Juil 2018, 20:12

Benalla est grand.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Dim 22 Juil 2018, 20:57

Affaire des Irlandais de Vincennes.
Prouteau, Barril, Ménage...qui s'en souvient?
http://www.liberation.fr/societe/2005/01/06/brouillard-autour-des-irlandais-de-vincennes_505249

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 474
Date d'inscription : 09/09/2014

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Dim 22 Juil 2018, 22:25

Gérard a écrit:
Pourquoi les victimes ne portent elles pas plainte?

Auraient-elles été menacées ? ou indemnisées ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Lun 23 Juil 2018, 02:29

joseph1 a écrit:


Auraient-elles été menacées ? ou indemnisées ?

Ou bien tout simplement éviter les emmerdes supplémentaires!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Lun 23 Juil 2018, 04:23

Ce que je lis de l'affaire Benalla occasionne chez moi un profond malaise.

On nous bassine avec les "valeurs de la république" l'ascenseur social récompensant le mérite"... et on tombe sur ce type de dossier... un gugusse sans diplôme sérieux, qui ne passe aucun concours, n'a aucune qualification mais qui dispose de moyens matériels, de logement, de ressources et d'un statut qui lui permet de faire n'importe quoi.

Benalla après tant d'autres que l'on peut énumérer (est ce nécessaire) et les mêmes qui sont impliqués dans les turpitudes viendront le moment venu de nous infliger leur "pédagogie moralisatrice" destinée à éduquer le peuple comme veut le faire la sinistre ministre de la culture.

On va nous demander d'aller voter et surtout de bien voter, il faudra éviter la lèpre populiste, les manants les ivrognes et les illettrés tous aux urnes pour voter pour les mêmes ou leurs clones.

Tous unis dans une Europe de rêve dans un monde sans frontières... on ne change rien on demande juste aux électeurs d'être amnésiques.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Lun 23 Juil 2018, 06:30

Mais ce matin, je tombe sur un article du site Damoclès que j’aimerais partager avec vous.

On y découvre l’incroyable parcours de ce qu’il faut bien appeler le voyou Benalla.

On note surtout les fantastiques soutiens dont il a bénéficié, malgré ses scandaleuses frasques, d’abord dans les milieux socialistes puis dans la « République exemplaire » d’Emmanuel Macron.

Un poste se libère auprès de Macron. Son précieux collaborateur, Alexandre Benalla, vient d’être placé en garde à vue pour « violences en réunion », « usurpation de fonctions », « port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique » et « complicité de détournement » …

Pourriez-vous le remplacer ?

1) Etes-vous prêt à suivre la filière socialiste ?
La première étape afin de devenir le nouvel Alexandre Benalla, intime du président, voué à ses moindres désirs, est d’intégrer le service d’ordre du parti socialiste. Faisant son chemin dès 2010 dans les méandres des meetings, le jeune Benalla 18 ans, finit par être rattaché à la sécurité de Martine Aubry lors des primaires de 2012. Puis à celle de François Hollande pendant la campagne présidentielle. De là, une première consécration en devenant chauffeur d’Arnaud Montebourg, ministre du fameux « Redressement productif ».

Patatra, tout s’effondre déjà au bout d’une semaine. L’attrait du pouvoir brûle les ailes et Benalla est licencié pour avoir provoqué un accident de voiture et tenté de prendre la fuite, en présence même de Montebourg. Heureusement pour lui, par arrêté du Premier ministre de François Hollande, Manuel Valls, il est admis au printemps 2015 à la session « jeunes » de l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice (IHESJ). Le pouvoir socialiste lui permet de suivre « une semaine de formation de haut niveau organisée à l’école des officiers de la gendarmerie à Melun ». Une seconde chance ?

2) Etes-vous prêt à exercer la violence sans craindre les conséquences ?
En mars 2016, Alexandre Benalla, 24 ans, est jugé à Nanterre pour des violences volontaires contre une femme « ayant entraîné une incapacité temporaire de travail (ITT) supérieure à 8 jours » selon cette dernière. Il est relaxé sans que les raisons en soient explicitées par le jugement. Quelques mois plus tard, Macron l’embauche comme responsable de sa sécurité, pour 3 500 euros par mois. Malgré cette affaire. Malgré son passif. Au cours de la campagne présidentielle qui suit, Benalla arrache notamment l’accréditation d’un journaliste de Public Sénat, avant de le ceinturer et de l’expulser de force d’une salle de meeting. En êtes-vous capable ?

Une fois élu, Macron le récompense d’un poste d’ « adjoint au chef de cabinet » de l’Elysée. Benalla est responsable de l’embauche du garde du corps de Macron, le fameux Makao qui finira par jouer à la console avec Jawad Bendaoud, le logeur de terroristes islamiques … Un type de connaissances qui n’est pas donné à tout le monde.

C’est ce même Palais de l’Elysée qui demande la présence de Benalla le 1er mai 2018, au sein de la manifestation parisienne. Vêtu d’un casque à visière et d’un brassard « Police », il agrippe par le cou et frappe un homme déjà maîtrisé par les forces de l’ordre. Puis violente une femme et tente de la faire tomber au sol. Et ce ne sont là que les scènes qui ont pu être filmées.

3) Etes-vous prêt à vous déguiser en policier sous couvert du pouvoir macronien ?
Dès le lendemain, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, est au courant des violences commises par Benalla. De même que Macron. Contrairement à ce qu’impose l’article 40 du Code de procédure pénale, le parquet de Paris n’est pas saisi. Il n’écope que d’une mise à pied de deux semaines. Une « clémence » à laquelle n’aurait jamais droit un policier dans une situation similaire. Pourquoi un tel traitement de faveur pour un simple « collaborateur » ?

Pire encore, l’Elysée a même encouragé Benalla, 26 ans, à soumettre sa candidature au poste de sous-préfet de la République. Et ce, alors que la limite d’âge inférieure est fixée légalement à 35 ans. Un privilège de courtisan que seule l’opposition ferme des milieux préfectoraux parvient à contrecarrer. Car certains ont encore le sens de l’Etat et de la loi. Benalla, lui, doit retirer sa candidature, alors qu’il croit jusque-là pouvoir jouer sans limite au cow-boy avec le soutien de son maître Macron. Mais si vous êtes intéressé par le poste, ce n’est pas tout.

4) Etes-vous prêt à être puni et à vous occuper des Bleus champions du monde ?
Selon le porte-parole de l’Elysée, Bruno Roger-Petit, Alexandre Benalla est rétrogradé et ne s’occupe plus que de la sécurité d’évènements à l’Elysée. Après la tentative d’étouffement de l’affaire, voilà le mensonge. Car Benalla reste bien actif auprès d’Emmanuel Macron dans ses déplacements, comme le 13 juillet dans les jardins de Claude Monet à Giverny puis le lendemain lors du défilé du 14 juillet à Paris. C’est bien connu, entre amis on se pardonne tout.

Deux jours plus tard, le « collaborateur » Benalla est sur le tarmac de l’aéroport de Roissy lors de l’arrivée de l’équipe de France de football après sa victoire en Coupe du monde. Les gendarmes présents soulignent son « comportement inacceptable » alors qu’il tente de prendre lui-même en main le dispositif de sécurité. Dans la foulée, il est aux côtés des Bleus lors de leur descente express des Champs-Elysées. Dix minutes à peine auprès du public, ce qui permet à Macron de poser aux côtés des joueurs français sur le perron de l’Elysée pour le journal télévisé de 20h… Et vous, pourriez-vous apporter à domicile la Coupe du monde à votre patron ?

5) Alors la vie de château s’offre à vous !
Un tel dévouement offre de bien belles récompenses ! Le 9 juillet dernier, soit deux mois après avoir agressé des manifestants, Alexandre Benalla emménage au 11, quai Branly, dans un appartement dépendant de l’Elysée. Un logement de fonction luxueux, dans le très chic 7 ème arrondissement de Paris, où François Mitterrand avait notamment installé sa compagne Anne Pingeot et leur fille Mazarine…

Outre le logement de luxe, Alexandre Benalla, 26 ans, bénéficie d’une voiture de fonction avec chauffeur, équipée d’un girophare deux tons. BFM révèle même une photo de son véhicule équipé de dispositifs lumineux à l’intérieur de l’habitacle réservés en principe à l’usage de la police. Un équipement de pointe auquel la plupart des policiers, mêmes chefs, n’ont pas accès. Enfin, jusqu’à ce que son licenciement soit acté, sachez que le salaire du « collaborateur » Benalla avoisinait les 10 000 euros par mois selon Le Parisien, soit 2 000 euros de plus qu’un ministre.

Tout cela, Macron l’a su et l’a validé. Autant dire que la chute d’Alexandre Benalla est aussi celle de son employeur et de ses postures d’exemplarité prises depuis la candidature à la présidentielle. Restent désormais de graves questions sur les véritables liens et les possibles dépendances entre le président de la République française et cet individu violent, toujours présent dans son ombre.

Damoclès.

Une seule conclusion :

Plus jamais de leçons de morale et de comportement politique de la part de
Macron et de ses sbires beni oui oui, Le Gendre, Castaner et autres Griveaux !

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Lun 23 Juil 2018, 07:11

Affaire Benalla : la gendarmerie publie une note interne d'explications pour calmer ses troupes

L'article à lire pour comprendre l'affaire Alexandre Benalla
Orange avec AFP, publié le dimanche 22 juillet 2018 à 19h11

Alexandre Benalla, tout comme Vincent Crase, sont impliqués dans des violences commises le 1er mai.
Pour apaiser les gendarmes face à l'affaire Benalla, qui implique deux réservistes, la direction de la gendarmerie a publié une note interne le 21 juillet, rapportent Le Parisien et BFMTV.

La note précise également les statuts d'Alexandre Benalla et Vincent Crase. Le premier était bien un engagé de la réserve opérationnelle mais avait été radié "à sa demande en 2017".

Il avait réintégré par la direction de la gendarmerie au titre d'"expert" au sein d'un groupe de 74 personnes auxquelles fait appel la Direction nationale quand elle ne dispose pas de "ressources en interne".

Une qualité d'expert qui explique pourquoi Alexandre Benalla bénéficiait du grade de lieutenant-colonel. Selon la note de la gendarmerie, il s'agirait d'un "grade temporaire", qui ne donne "aucune prérogative de commandement".

Sa promotion demandée par l'Elysée en tant que spécialiste de "sécurité des installations" n'a pas été facile à imposer à la direction de la gendarmerie. Un avis défavorable avait en effet été émis par le service des réserves à la direction générale.
Quant à Vincent Crase, il faisait partie, pour sa part, de la réserve opérationnelle classique, en tant que chef d'escadron, depuis 1996. Il effectuait des missions de formation et d'encadrement de façon régulière.

Alexandre Benalla a eu une altercation avec un commandant de gendarmerie lors de l'arrivée des Bleus à Roissypar Europe 1

La gendarmerie conclut en annonçant qu'Alexandre Benalla et Vincent Crase feront l'objet de sanctions. "Les faits reprochés à ces deux personnes, commis en dehors de tout lien avec le service de la gendarmerie, auront pour autant des conséquences disciplinaires et statutaires sur leur qualité de réserviste", peut-on lire dans la note.

Une procédure de radiation des deux hommes est déjà engagée dans la réserve de la gendarmerie.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mar 24 Juil 2018, 20:09

Vous voyez bien que Macron n’a rien à voir là-dedans
Vous avez dû mal comprendre
par
Elisabeth Lévy
- 24 juillet 2018

________________________________________
A en croire les proches du président, Emmanuel Macron n’aurait absolument aucun lien avec l’affaire Alexandre Benalla. On a dû mal comprendre…
________________________________________
Il n’y a pas d’affaire d’Etat et ceux qui disent le contraire sont des méchants qui veulent rien que nous embêter. Les communicants ou les stratèges qui ont pondu les éléments de langage de la contre-offensive nous prennent vraiment pour des buses. La piétaille macroniste envoyée au front avec de si ridicules munitions fait peine à voir. Au fil des auditions et des révélations, se dessine le portrait d’un favori du prince qui se croyait tout permis – non sans raison, dès lors que la dilection présidentielle lui valait une sorte d’impunité. Tous les protagonistes entendus aujourd’hui par les commissions d’enquête des deux chambres ont confirmé que l’affaire avait été traitée par l’Elysée dès le 2 ou 3 mai, soit 48 heures au plus tard après le tabassage des manifestants par le faux-flic. Et les députés LREM continuent à ânonner que le président n’est pas concerné. La bonne blague.
Alexandre le bienheureux
Emmanuel Macron a fait savoir – par la rumeur de la Cour – qu’il trouvait aujourd’hui pendables les agissements de son ex-chef de la sécurité. Celui-ci a d’ailleurs eu droit, il y a quelques jours, à un licenciement immédiat rétroactif. Seulement, il y a trois mois, le même Macron semblait trouver les mêmes faits beaucoup moins graves. On sait en effet que, le 2 ou 3 mai, alors qu’il se trouvait en Australie, le président a été informé que son protégé avait dérapé (pour ne pas dire merdé grave). Il a, nous dit-on, demandé une sanction. On n’a pas la preuve qu’il se soit enquis de la suite donnée à cette instruction, mais on imagine mal Jupiter ne vérifiant pas s’il a été obéi.
La suspension de quinze jours n’a probablement pas été appliquée et le président aurait dû se rendre compte que Benalla était toujours dans le paysage mais passons. Ce qui est certain, c’est que l’agression de la place de la Contrescarpe n’a pas empêché le président de renouveler sa confiance à son Rambo d’opérette. Malgré cet incident dont tous les cabinets concernés avaient connaissance, Benalla était, juste avant que le scandale éclate, promis à une haute destinée – dont il avait déjà les attributs statutaires et matériels. Le 9 juillet, trois mois après avoir été sanctionné, il obtenait, pour sa société privée, l’agrément « sécurité » qui permet de travailler pour l’Etat, sans oublier son accréditation défense, le brassard « police » et la radio. Quant aux petits profits, on craint qu’il n’ait pas eu le temps de défaire ses cartons dans l’appartement du quai Branly qu’il devait occuper après quelques travaux. On imagine les glapissements outragés de Bruno Roger-Petit si une telle affaire était arrivée sous Sarkozy.
Chouchou le kakou
Alexandre Benalla n’était pas un obscur conseiller mais un homme de confiance du président. Il est d’ailleurs curieux de s’enticher d’un homme qui, alors qu’il était chauffeur pour Arnaud Montebourg, a voulu s’enfuir après avoir provoqué un accident, mais il doit avoir d’autres qualités. En tout cas, après la campagne, Macron a emmené Benalla à l’Elysée. Et celui-ci, fort de son statut de chouchou, s’est mis à faire le kakou en de nombreuses circonstances au point de vouloir jouer au policier.
À partir de là, on en est réduit à formuler des hypothèses. En voilà une, nourrie de quelques discussions amicales, qui permet de donner une logique à cette rocambolesque histoire. L’Elysée a fait savoir que la réorganisation de la sécurité présidentielle, annoncée aux personnels par courrier début juillet, serait menée à son terme. Il s’agit de placer le GSPR (unité chargée de la sécurité du palais présidentiel, qui dépend hiérarchiquement de l’Intérieur), sous la tutelle unique de la présidence, bref de créer une force de sécurité qui échappe aux circuits traditionnels de commandement de la police et de la gendarmerie – et qui soit en fait à la seule main du président. Celui-ci semble trouver fastidieux d’avoir à discuter avec des administrations très « vieux monde », pas assez startupisées. Gilles Casanova parle, assez justement, d’un secret service à l’américaine, qui ferait d’ailleurs, comme aux Etats-Unis, appel à de nombreux sous-traitants privés. Il semble qu’une telle perspective, assez peu conforme aux usages républicains, déplaise à pas mal de policiers et de gendarmes. De là à imaginer que certains, pressentant que la promotion de Benalla était imminente, aient jugé opportun de faire circuler la vidéo du 1ermai et d’aider la presse à faire son travail en lui fournissant son butin quotidien de révélations, il y a un pas que chacun franchira.
Le nouveau monde d’hier
On l’a beaucoup dit, l’une des grandes qualités d’Emmanuel Macron était d’avoir de la chance. Elle est peut-être en train de tourner. Certes il est trop tôt pour évaluer les conséquences politiques de la tourmente. Mais, alors que même « les parrains » – Attali, Minc, Pinaud – grondent contre la politique anti-sociale, on subodore que le président n’a pas tant de grognards prêts à se sacrifier pour lui. En attendant, la bonne nouvelle, c’est que la macronie va devoir arrêter de donner des leçons de modernité sur le mode « avant nous c’étaient les ténèbres ». Parce que le nouveau monde ressemble furieusement à l’ancien.

--------------------


Pas de problème : il y a un préfet directeur de cabinet partant en retraite dans 2 mois qui va faire un excellent bouc émissaire... en plus des 3 ou 4 flics.

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3869
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mar 24 Juil 2018, 20:56

Parfois, les journaux se scandalisent de témoins d'une agression, d'un vol ou viol, qui s'obstinent à ne pas intervenir. Aaaah, la lâcheté qu'on vilipende
Une autre fois, les journaux se scandalisent d'un civil qui se permet d’arrêter (violemment, certes) une personne impliquée dans une agression (projectiles, insultes) contre les forces de l'ordre.
Plus particulièrement, les journaux en pointe dans l'identification (après une longue enquête) du civil violent  s'obstinent à ne pas se demander pourquoi il est intervenu. Il y a un biais dans l'observation.

Pour résumer : insulter ou envoyer des projectiles sur les CRS, relève-t-il de la liberté d'expression et de manifestation ? Plus généralement, intervenir contre un agresseur sans être policier ni gendarme en fonction, est-ce un délit et lequel ? Bien que je ne travaille pas à l’Élysée, ne comptez pas sur des interventions de ma part (sinon pour aller chercher du secours ... ailleurs) avant que le code pénal soit éclairci sur ces points. confused
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mar 24 Juil 2018, 21:53

J'ai cru comprendre que Benalla avait une précédente identité. De quoi s'agit-il?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3869
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mar 24 Juil 2018, 22:03

Jésus-Christ ? (Ben-allah, fils de Dieu) study mais la peine de crucifixion est abolie
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 00:23

Je ne sais pas si les CRS étaient en danger.... en revanche  il est assez rare de rencontrer des passants  qui se promènent avec un brassard police et un chapeau en peau de locomotive d'archer du roi sur la tête dans nos rues.

Tout arrive : la preuve !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3869
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 03:53

En direct : le directeur de cabinet de Macron P. Strzoda entendu par la commission d’enquête de l’Assemblée.

Patrick Strzoda : "(...) Je vais commencer par démentir de très nombreuses rumeurs que j’entends (...). J’ai entendu dire une rémunération de 10 000 euros mensuels, c’est faux. Il a un traitement de chargé de mission de la présidence de la République."
"J’ai entendu dire qu’il devait s’installer dans un duplex de 300 ou 200 m² résidence de l’Alma, c’est faux, cela n’a jamais été envisagé, jamais. J’ai entendu dire qu’il aurait été pressenti pour être nommé sous-préfet, c’est faux. (…)  J’ai entendu dire qu’il serait amené dans quelques temps à diriger un service de sécurité à l’Elysée, je démens là aussi formellement."

Les médias attachés à la vérité vont donc livrer les noms des colporteurs de fausses rumeurs, n'est-ce-pas ?

Pour la rémunération :
Patrick Strzoda : "Je vais répondre, je vais répondre. Ces informations, elles sont connues de la Cour des comptes qui nous contrôle chaque année, et elles sont connues de la mission parlementaire de la commission des finances. Elles sont à votre disposition. Je ne souhaite pas dans le mandat confié par le président de la République répondre ici."

Patrick Strzoda précise les fonctions de M. Benalla :
"Dans cette fonction, M. Benalla n’est pas le responsable des services dont il est chargé d’assurer la coordination. Il n’est pas responsable ni du groupe de sécurité de la présidence de la République, ni du commandement militaire, ni des forces de sécurité des départements qui accueillent le président, et qui sont placés sous l’autorité du préfet territorialement compétent. Il n’est pas le directeur des services de sécurité. (..)"

https://lemonde.fr/societe/live/2018/07/24/affaire-benalla-suivez-en-direct-la-seance-de-questions-au-gouvernement_5335338_3224.html

Tranquille l'audition par une commission d'enquête, il suffirait presque de démentir les rumeurs politico-médiatiques...
http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/03/28/37003-20180328ARTFIG00015-d-o-vient-l-expression-se-monter-le-bourrichon.php

sur la sanction : "j'ai pris cette décision seul, sans en parler au chef de l'Etat qui était à 10 000 km" (jusqu'au 6 mai). Et ensuite ? "non je n'en ai pas parlé avec lui, et je n'ai pas eu d'observation" dit avec un soupçon d'irritation contenue devant la tentative avec gros sabots d'impliquer Macron. Le directeur de cabinet est embauché aussi pour prendre des décisions dans son domaine de responsabilité, et il les assume.
Macron aussi assume ses responsabilités ; il déclare notamment, ce soir, avoir "confirmé la sanction".
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 18:09

Quel sérieux peut-on accorder à ces commissions qui ne font même pas l’effort de vérifier les "informations" qu' elles divulguent ! Informations qu' elles ont tout loisir de vérifier comme Patrick Strzoda leur a si bien, avec un brin de malice, susurré à l' oreille.
J' avais l' impression que cette commission avait quelques siècle de retard et assister à un tribunal de l' inquisition où tout été fait pour prouver la culpabilité.

Au sujet de l' article 40, brandi par l' opposition, je me pose la question de savoir si le pouvoir socialiste précédent l' avait activé suite au prétendu (parce que non prouvé) délit de fuite de l' accusé (enfin pas le vrai accusé, Macron)?
Quand aux polices parallèles, certains sont bien placés pour répondre et devraient faire profil bas avant de ce lancer dans cette affaire (Sac, Nervis jetant un magrébin dans la seine et autres).
Pour ce qui est du port d' arme en quelque clics j' ai obtenu la réponse : Oui Monsieur Benalla de par sa fonction était apte à obtenir un port d' arme.
Mais il y a des spécialistes patentés qui ne savent pas ou ne veulent pas en convenir.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

avatar

Messages : 516
Date d'inscription : 23/12/2014

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 18:57

Macron: "Le seul responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher"
ça c'est la grande classe, on croirait entendre un chef mafieux pris la main dans le pot de confiture.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 19:59

Qu'ils viennent me chercher...
Et après ?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 20:24

On va lui envoyer le RAID ou le GIGN sans doute...

Encore que le ministre de l'intérieur (enfin ce qu'il en reste) dispose d'un service spécialisé dans la recherche des malfaiteurs en fuite.

Choupinet prenant le maquis avec madame sous la protection de celui qui est indispensable à sa sécurité...

NB les fringues Vuiton et les talons de 12 cm... ce sera la punition ultime !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 21:00

mamiea a écrit:
Quel sérieux peut-on accorder à ces commissions qui ne font même pas l’effort de vérifier les "informations" qu' elles divulguent ! Informations qu' elles ont tout loisir de vérifier comme Patrick Strzoda leur a si bien, avec un brin de malice, susurré à l' oreille.
J' avais l' impression que cette commission avait quelques siècle de retard et assister à un tribunal de l' inquisition où tout été fait pour prouver la culpabilité.

Au sujet de l' article 40, brandi par l' opposition, je me pose la question de savoir si le pouvoir socialiste précédent l' avait activé suite au prétendu (parce que non prouvé) délit de fuite de l' accusé (enfin pas le vrai accusé, Macron)?
Quand aux polices parallèles, certains sont bien placés pour répondre et devraient faire profil bas avant de ce lancer dans cette affaire (Sac, Nervis jetant un magrébin dans la seine et autres).
Pour ce qui est du port d' arme en quelque clics j' ai obtenu la réponse : Oui Monsieur Benalla de par sa fonction était apte à obtenir un port d' arme.
Mais il y a des spécialistes patentés qui ne savent pas ou ne veulent pas en convenir.

Il y avait tellement droit que l'on lui a refusé à 3 reprises...
IL l'a obtenu sans pression. au ratrapage comme le bachot à l'oral du même nom.

Pour être complet le garde du corps de le pen en avait un et c'était l'ancien catcheur connu sous le nom de "bourreau de Béthune"
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3869
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 21:21

Au départ, il s'agit de gentils manifestants maltraités par Benalla (c'est l'image France insoumise) d'où scandaaale
Bien plus tard, on a (enfin) vu la séquence d'avant : les 2 gentils manifestants insulter et balancer des projectiles sur les CRS, et depuis il et elle n'intéressent plus personne.

On est passé à autre chose. Le comportement de Benalla, par exemple, avec les services de sécurité, est une question soulevée. Or, je me souviens (lectures du Canard) que Rachida Dati, ministre de la Justice, a accumulé les démissions de membres de son cabinet. Y a-t-il eu une commission parlementaire ?
Les LR sont plus allants contre Macron, les pauvres, ils n'ont pas grand-chose d'autre dans la musette pour exister politiquement.

Si faute il y a de ce pouvoir, c'est (à la limite) d'accepter une commission parlementaire où les oppositions, en fait de faire la lumière, passent leur temps à essayer d'impliquer toujours plus de monde à l’Élysée et au gouvernement. La transparence, voulue par la présence des plus hauts responsables administratifs et politiques, devient une arme de dézingage du pouvoir en place. Mais pour moi, c'est le comportement des parlementaires qui est vilement politicien. Le flot de rumeurs grossit au fur et à mesure où elles sont démenties. Etait-ce mieux avant ?
Qu'en pensent les français ? C'est la question, et ceux devant qui Macron veut s'expliquer, pas des G. Larriviste.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 22:31

Comme je ne suis pas dans la tête de macron et encore moins dans celle de tous ceux qui le combattent j'en reste au factuel qui lui est accablant.

Conclusion :  pour en finir, chacun pense ce qu'il veut !

Nb je n'ai  pas de temps à perdre en débat stérile sur des sujets de spécialiste avec des non comprenants pathologiques ou politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3869
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 22:40

en ouverture de cette page
tonton christobal a écrit:
Qui est Alexandre Benalla, le collaborateur de Macron accusé de violences ?  1er mai : Un collaborateur de Macron filmé en train de frapper un manifestant

Agression d'un manifestant par Alexandre Benalla, un collaborateur de l'Elysée : ce que l'on sait de l'affaire qui embarrasse Emmanuel Macron

Orange avec AFP, publié le jeudi 19 juillet 2018 à 10h30

( )!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Mer 25 Juil 2018, 22:58

Salamandre a écrit:
en ouverture de cette page

Et alors ?

Il n'était pas sur place ?
Il n'est pas dans le staff de macron ?
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 4199
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Jeu 26 Juil 2018, 00:44

Ben mon colon..
Pour JV Placé c'est raté
Pour Benalla il n'y avait plus qu'à coudre les galons
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/jean-vincent-place-recale-13e-rdp-146472

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Jeu 26 Juil 2018, 00:48

Gérard a écrit:
Ben mon colon..
Pour JV Placé c'est raté
Pour Benalla il n'y avait plus qu'à coudre les galons
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/jean-vincent-place-recale-13e-rdp-146472

La supercherie perdure, tout comme le besoin de respectabilité lorsque l'on est rien dans le domaine visé ou si peu...

Les imposteurs sont aux manettes et bien en place.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4248
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Jeu 26 Juil 2018, 00:55

Gérard a écrit:
Ben mon colon..
Pour JV Placé c'est raté
Pour Benalla il n'y avait plus qu'à coudre les galons
https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/jean-vincent-place-recale-13e-rdp-146472
Hélas on a perdu le fil à coudre et même sa place (procédure de licenciement en route).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   Jeu 26 Juil 2018, 07:04

Dans cette affaire il y a une certitude : nous ne sommes pas au bout des surprises...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la macron's team et l'état dit de droit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
la macron's team et l'état dit de droit...
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les infos sur le "boarding team" du LOMA
» Team Canada Hockey à Sochi
» FAQ de la Rainbow Team
» Team FREC
» Régles Campagne Kill Team

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: