Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chez nous on joue du couteau...

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:20

C'est sans doute comme l'affirmait une femme politique célèbre de l'est de la France une tradition nationale comme celle de mettre le feu aux voiture pour le nouvel an...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:21

Meurthe-et-Moselle : en mort cérébrale après avoir défendu une amie

/ Mardi 7 août 2018 à 07:522
Agression. Un homme a été frappé d'un coup de couteau à la gorge alors qu'il fêtait ses trente ans avec ses amis, à Jarny, en Meurthe-et-Moselle.

En mort cérébrale pour une histoire de cigarette... Dans la nuit du dimanche 5 août au lundi 6 août, un habitant de Jarny (Meurthe-et-Moselle) a été plongé dans un coma artificiel après avoir reçu un coup de couteau au niveau du cou, révèle Europe 1. Le déroulement des faits reste confus, mais selon les premiers éléments de l'enquête, les faits se sont produits sur la voie publique, près du domicile de la victime.
L'agresseur s'est rendu
Alors qu'il passait la soirée avec des amis pour ses trente ans, la victime est sortie de son appartement vers 4 heures du matin pour rechercher dans les rues de Jarny l'agresseur d'une de ses amies qui lui avait refusé une cigarette. Selon Europe 1, l'homme a retrouvé l’agresseur, mais celui-ci lui a porté un coup de couteau à la jugulaire.

« La victime présentait une plaie ouverte à la gorge avec un important épanchement sanguin. Elle n’est pas décédée, mais en état de mort encéphalique [c'est-à-dire que ses fonctions neurologiques ne sont plus actives] », a indiqué à l'AFP Hélène Morton, procureur adjoint au parquet de Nancy. L’agresseur présumé s’est rendu aux forces de l’ordre. Le parquet de Nancy a ouvert une information judiciaire pour « tentative de meurtre et port d’arme » et va requérir son placement en détention provisoire.


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:23

Paris : un quinquagénaire poignardé mortellement lors d'une altercation dans un bus

Orange avec AFP, publié le mercredi 08 août 2018 à 14h15
Le suspect est toujours recherché après avoir pris la fuite.
Une altercation dans un bus parisien s'est soldé par la mort d'un homme de 50 ans, poignardé au cou, mercredi 8 août, a-t-on appris de sources policières. Son agresseur est en fuite.
L'affaire a débuté lorsqu'un homme est monté avec son vélo à bord d'un bus dans le XVIIIe arrondissement, provoquant la protestation d'un passager de 50 ans, selon des témoignages recueillis par la police. La situation a dégénéré en une altercation entre les deux hommes, selon des sources policières, confirmant une information du Parisien.
Le cycliste a alors sorti un couteau et poignardé le passager au niveau du cou. Le quinquagénaire est décédé sur place tandis que l'auteur du coup de couteau a pris la fuite.
"Un passager était offusqué de la présence de l'homme avec son vélo, a indiqué au Parisien une source policière. Le cycliste a sorti un couteau, l'a poignardé et a touché la carotide".
La brigade criminelle de la police judiciaire a été saisie de l'enquête.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:25

Fêtes de Bayonne : agression au couteau et au tesson de bouteille

/ Vendredi 10 août 2018 à 21:453

Violence. Des jeunes toulousains se sont fait agresser par une bande de la région parisienne lors des Fêtes de Bayonne.

Un groupe de jeunes rugbymen toulousains a été violemment agressé lors des Fêtes de Bayonne dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 juillet par une bande d’individus venant de la région parisienne qui a blessé grièvement deux d'entre eux, rapporte le Figaro.
15 et 21 jours d’ITT
Vers 01H00 du matin, alors qu’ils fêtaient leur baccalauréat, l'un d'entre eux a été pris à partie par un groupe de la banlieue parisienne. Une bagarre d’une grande violence a alors éclaté. « L'un de mes clients a reçu des coups de couteau dans le dos et l'autre a eu la joue ouverte par un tesson de bouteille. Ils en ont eu pour 15 et 21 jours d'ITT », a souligné Me Reynaud, leur avocate.
Cinq des agresseurs ont été interpellés, certains étant déjà pourvus d’un casier judiciaire. Ils ont été facilement interceptés car ils étaient les seuls à ne pas porter la tenue traditionnelle rouge et blanche des Fêtes de Bayonne.
Les Fêtes de Bayonne, festival géant mêlant folklore, musique, gastronomie, corrida, attirent chaque année environ un million de "festayres" (fêtards en gascon).



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:26

En mémoire d'Adrien : quand les médias vous mentent sur un fait divers à Turin et qu'ils se font discrets sur un crime à Grenoble
Par Gilles-William Goldnadel / Lundi 6 août 2018 à 09:596
.
Les médias convenus n'aiment guère qu'on les critique : pour un peu, on en deviendrait complotiste. Mais sans voir aucunement de complot, on est bien obligé de trouver la trace de l'idéologie sommaire que l'on ne reconnaît que trop dans l'unanimisme de leurs mensonges et de leurs silences.
La première semaine d'août nous en apporte les preuves les plus caricaturales.
C'est ainsi que l'ensemble de la presse française aura rapporté uniment qu'une jeune athlète noire nommée Daisy Osakue, née à Turin de parents nigérians et qui avait reçu un jet d’œuf sur la cornée avait été victime « d'un attentat raciste ». La palme académique revenant au journal Le Monde qui, se saisissant de l'événement, y voyait dans un éditorial le signe définitif « d'une inquiétante montée du racisme en Italie » en imputant la responsabilité principale au vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur, le détesté par lui, Matteo Salvini. De là à penser, idéologiquement et politiquement, que l'occasion était trop belle pour la presse convenable de régler son compte au détestable, il n'y a qu'un pas qu'il est difficile de ne pas vouloir franchir. Rien n'explique sinon pourquoi la presse se serait saisie avec un si vorace appétit d'une affaire aussi modeste dans laquelle le procureur de Turin, dès le début avait fait montre d'une bien plus grande prudence en faisant observer que d'autres victimes blanches avaient fait l'objet du même type d'agression dans les mêmes moments. Mais on ne fait pas d'omelettes idéologiques sans casser quelques œufs sur la tête du public. C'est dans ces tristes conditions que le 3 août, les Décodeurs du Monde reconnaissaient que l'hypothèse raciste avait perdu grandement de sa consistance.
Simple question, en passant, n'appelle-t-on pas cela un fake, un peu infect ? et celui-ci, une fois encore, n'émane pas d'une télévision russe ou de la fâcheuse sphère, mais de la presse sévère.
Après le mensonger tumulte, la discrétion complice : le samedi soir 28 juillet, un jeune homme, Adrien Perez, fêtait son anniversaire dans une discothèque de Meylan près de Grenoble. À la sortie de l'établissement au petit matin celui-ci prêtait secours à un ami agressé par trois voyous dont deux frères, Younes et Yanis El Habib, et mourait sous leurs couteaux. La presse convenue a fait profil bien plus bas que pour un lancer d’œuf à l’étranger, mais le père d'Adrien n'a pu se retenir : « En tuant notre fils, ils ont détruit notre vie, je ne pardonnerai jamais. » Lorsque j'écris que la presse a fait profil bas, je suis trop bon : l'audiovisuel de service public s'est montré comme toujours très idéologique. C'est ainsi que France 3 Rhône-Alpes a voulu retenir que ce père ne voulait pas être catalogué comme « raciste » et ne désirait pas « que les politiques récupèrent cette affaire ».
Raciste ? Tiens ! C'est vrai, pourquoi non ? Si on doit questionner continûment la présence du racisme. Mais aucun danger : on aura fait un tintamarre pour rien à Turin, mais la question sera interdite d'être posée dans l'Isère.
Quant à la « récupération politique », que France 3 se rassure, aucun danger d'émeute, quand bien même le Juge de la Liberté a refusé de suivre les réquisitions du parquet et a laissé libre le troisième suspect, le peuple restera calme. Il ne bouge pas le peuple. Il regarde la télévision, le peuple.
Il n'y a que lorsque ce sont les délinquants qui sont victimes d'accidents du travail, que l'on brûle les édifices, que l'on blesse la police, et que l'on hurle au racisme. Tout de même, entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère. Les marches dignes ne seraient plus forcément silencieuses.
En mémoire d'Adrien.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:28

Attaques au couteau: l’été meurtrier
C'est la France qu'on égorge

par
Anne-Sophie Chazaud
- 13 août 2018

La liste des agressions violentes qui émaillent le quotidien des Français ne cesse de s’allonger dans ce qui apparaît au grand jour comme un ensauvagement de la société. D’égorgements en attaques ratées, la banalisation de la barbarie se diffuse et témoigne d’une dégradation spectaculaire de la civilité. C’est désormais au couteau que se livre le combat entre notre société et ses ennemis.
________________________________________

À Grenoble, Adrien Perez a été poignardé et tué par Younes et Yanis El Habib pour avoir secouru une amie ; à Jarny, un jeune homme s’est fait poignarder pour avoir défendu sa compagne. À Paris, un « cycliste » qui n’avait pas supporté qu’un passager lui fasse simplement observer qu’on ne monte pas dans un bus avec un vélo a poignardé ce dernier. À Melun, un homme  a attaqué des policiers au couteau lors d’un contrôle de routine.  À Nîmes, un gardien de prison a été victime d’une tentative d’égorgement. À Genève, cinq femmes ont été sauvagement agressées et battues par des individus dont la voiture était immatriculée en France (dont l’entraide a été sollicitée par la Suisse)…
La liste des agressions violentes qui émaillent le quotidien des Français ne cesse de s’allonger dans ce qui apparaît au grand jour comme un ensauvagement de la société. La banalisation de la barbarie ne se manifeste pas uniquement par des actes à dimension terroriste ; elle se diffuse dans les relations du quotidien et témoigne d’une dégradation spectaculaire du civisme et de la civilité.
Violence gratuite
Car ce qui frappe au premier abord dans la description de ces agressions, c’est le déferlement de violence disproportionnée et le plus souvent totalement gratuite de la part d’individus qui semblent étrangers au processus de civilisation, de restriction de leurs pulsions : « Je veux, je prends car tout m’est dû, et si je n’ai pas, je frappe. » Cette bestialité est par ailleurs souvent déployée contre des personnes qui protègent et secourent les populations contre la loi de la jungle, comme ce fut le cas avec Marin à Lyon, autre victime de la racaille, laissé pour mort et handicapé à vie après avoir défendu un couple d’amoureux.
Ce déferlement de violence donne pourtant lieu à l’habituel ballet de dénégations du réel auquel les rejetons d’un gauchisme culturel moribond ont habitué leurs ouailles depuis des décennies. Il s’agit tout d’abord de minimiser et de railler ce qui ne relèverait « que » de la rubrique des faits divers, selon une hiérarchisation surannée dans laquelle seule compterait la politique internationale, matière supposée noble, étant entendu que la vie réelle des citoyens serait un sujet trivial. Il s’agit ensuite de rejeter toute considération sécuritaire, suspectée d’être odieusement réactionnaire et fascisante, -alors même que la prolifération de l’insécurité ne fait qu’augmenter mécaniquement l’adhésion aux votes extrêmes tant redoutés.
Laurent Mucchielli n’existe pas
Ce discours de dénégation de la délinquance est merveilleusement incarné par l’inénarrable Laurent Mucchielli dont certains médias complaisants ressortent régulièrement les élucubrations sociologisantes à chaque agression (on peut d’ailleurs se demander si, au plus fort de l’été, ils n’ont tout simplement personne d’autre sous la main). N’hésitant pas à énoncer que « la délinquance n’existe pas » (pas davantage sans doute qu’un homme blanc n’est blanc non plus que la terre est ronde ou que la pluie mouille), ce-dernier invoque des éléments multifactoriels ne permettant pas selon lui de dégager une lecture sécuritaire globale. C’est aussi l’occasion de ressortir comme dans un vide-grenier idéologique toute la ribambelle des arguments façonnant la culture de l’excuse. On y expliquera que les agresseurs sont en réalité des victimes de la société qui ne les prend pas assez en compte, ne paie jamais assez cher pour eux, ne les éduque pas, ne les cultive pas, ne les soigne pas, ne les forme pas, ne les respecte pas, ne les aime pas…
Selon cette perpétuelle inversion empreinte de misérabilisme et d’irresponsabilité, les vraies victimes ne sont pas prises en considération puisqu’elles ne sont que des incarnations de la société coupable, tandis que les vrais coupables, eux, sont promus au rang de victimes. Cette posture dogmatique qui se pare d’une prétendue scientificité sociologisante a fait son temps dans un pays où la quasi-totalité de l’échiquier politique semble devenue à peu près clairvoyante sur cette question, après avoir longtemps louvoyé et abandonné le sujet au seul Front national.
L’ennemi intérieur
On ne peut en fait qu’être frappé par la prolifération d’attaques au couteau et d’égorgements ou tentatives d’égorgement pudiquement dénommés désormais « attaques au cou » par des médias effarouchés. S’ensuivent alors toutes sortes de débats stériles aux fins de savoir si les agresseurs sont mus par des mobiles islamistes, le modus operandi de l’égorgement renvoyant naturellement à cette sphère d’influence. Et, selon un ballet lui aussi éculé, il est régulièrement expliqué dans un soupir de soulagement que les individus concernés sont qui déséquilibré, qui orphelin, qui sans père ni repère, qui meurtri de la société, qui toxicomane, qui saoul, qui mal luné. Bref, que rien de tout ceci n’a donc à voir avec l’islamisme.
Or, si l’on peut à l’évidence constater que ces actes ne sont pas à proprement parler terroristes ni revendiqués comme tel, il est toutefois incontestable qu’une frange de la population rejette les valeurs de la République, fait sécession contre la France et ne souhaite en aucun cas en admettre les fondements civilisationnels. Ce rejet du pacte de citoyenneté se manifeste par des agissements d’une grande violence et se saisit, pour se répandre, du modèle d’agression qui lui convient le mieux, qui est l’objet plus ou moins conscient de son désir : l’égorgement, l’égorgement tel qu’il est en effet privilégié par les islamistes, l’égorgement du mécréant, en raison de sa valeur symbolique et de sa très grande facilité de mise en œuvre.
Ce qu’égorger veut dire
Revenant sur ces événements, le philosophe Yves Michaud, auteur de nombreux ouvrages sur la violence, rappelle que l’attaque au couteau est en quelque sorte la « forme » actuellement disponible, la matrice sociale en vogue dans l’éventail des violences possibles. Le rejet de la citoyenneté et l’absence de loyauté vis-à-vis de la République trouvent dans l’égorgement la manière la plus efficace mais aussi la plus aisée et la plus visible de se manifester.
Le discours de dénégation tend pour sa part à minimiser ou relativiser les statistiques, celles-ci ne souffrant pourtant pas la contestation : les chiffres de la délinquance établis par le ministère de l’Intérieur sont clairs et témoignent de l’augmentation constante des agressions physiques violentes depuis quatre ans, ainsi que d’une montée en flèche des agressions sexuelles et viols contre les femmes. Sur ce dernier point, et puisque plusieurs agressions très violentes ont eu lieu récemment soit visant directement des femmes, soit des hommes qui précisément défendaient des femmes, on ne peut là aussi que constater l’ensauvagement de la société soumise à un contre-modèle civilisationnel dans lequel la femme n’est pas respectée, du moins celle qui ose s’afficher dans l’espace public. Mettre l’augmentation de ces dépôts de plaintes sur le compte exclusif de la libération de la parole après l’affaire Weinstein et la vague #MeToo est évidemment encore une façon de pousser la poussière sous le tapis et refuser de voir, de nommer la réalité.
Que fait la justice?
Enfin, ce qui rend cette violence particulièrement insupportable radicalement différent des temps anciens, c’est le laxisme judiciaire, la faiblesse de la réponse sociale, pénale, apportée à ces faits de grave violence. L’agresseur de Marin à Lyon en 2016 s’en est sorti avec 7 ans et demi de prison à peine, il sera dehors sous peu, réductions de peine aidant. Les exemples pleuvent d’agresseurs remis rapidement en liberté, l’impératif d’une hypothétique réinsertion des délinquants et criminels semblant l’emporter sur la défense de la société en matière de philosophie pénale. Le cri de colère et d’indignation lancé par la tante d’Adrien Perez à l’issue de la marche blanche qui lui était dédiée tranche avec les discours habituellement promus : « il va falloir que l’État se mobilise, bouge les choses », sinon « vers qui faut-il qu’on se tourne ? »
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:29

Attaques au couteau: la vérité de l’intention, c’est l’acte
Bienvenue en Irénie

par
Yves Michaud
- 15 août 2018

Déséquilibrés, terroristes, djihadistes ? Les querelles sémantiques n’y changent rien : de plus en plus d’agressions, notamment au couteau, frappent les populations occidentales. Peu importe le motif invoqué par leurs auteurs, il faut qualifier les faits en s’interrogeant sur le modus operandi des coupables.
________________________________________

Anne-Sophie Chazaud m’a fait l’honneur de me citer dans le cours de ses réflexions très justes sur la montée des actes d’agression sauvage, notamment des attaques au couteau.. Elle évoque un point qui me tient à cœur autant du point de vue politique que du point de vue théorique.
Les voies du déni
Comme philosophe empiriste se réclamant de la philosophie analytique, j’ai en effet depuis toujours la plus grande défiance envers les explications par les intentions subjectives. Ce qui compte, ce ne sont pas les intentions mais les actes. Hegel, pourtant pas très philosophe analytique, disait que « la vérité de l’intention, c’est l’acte ».
Or dès qu’il y a une attaque au couteau (et il y en a beaucoup – la dernière en date à Périgueux!) non seulement les belles âmes islamo-gauchistes mais aussi les bonnes consciences des médias s’empressent d’invoquer l’absence d’intention terroriste avérée ou la pathologie mentale ou l’alcoolisme des agresseurs pour se rassurer : non ce n’est pas une action terroriste mais juste l’acte d’un déséquilibré. Et donc, circulez il n’y a rien à voir.
Une philosophie de l’action solide et crédible demande qu’on s’interroge sur les actions à partir non pas des intentions supposées des acteurs, qui sont toujours confuses et variables et susceptibles d’être décrites de mille manières, mais de la gamme des actions socialement possibles à la disposition des acteurs au moment où ils ont agi.
Les terroristes imitent les artistes
L’historien de l’art Michael Baxandall, qui se présentait lui-même comme le dernier des empiristes anglais, a génialement analysé dans son livre de 1985, Patterns of intention, on the historical explanation of pictures, que je fis traduire dans ma collection Rayon Art chez Jacqueline Chambon en 1991 sous le titre Les formes de l’intention, les stratégies de création de quatre « artistes », Chardin, Picasso, Piero della Francesca… Et les deux architectes du pont sur le Firth of Forth au nord d’Edimbourg, Fowler et Baker.
Baxandall y montrait qu’un artiste, y compris quand il innove, crée en fonction d’un registre d’intentions possibles que la culture de son temps met à sa disposition. Son intention est définie à travers les choix qu’il fait entre ces « formes » de l’intention. On ne doit donc pas partir pour l’analyse des œuvres (ici des actions) des intentions subjectives des acteurs mais des registres intentionnels à leur disposition. Il ne sert à rien de se demander quelles étaient les intentions de Chardin quand il peint « une dame prenant le thé » mais quel registre intentionnel est à sa disposition dans l’art de son temps et comment il choisit entre eux et insère sa manière propre.
On me dira : « que diable cela a-t-il à voir avec les attaques au couteau ? » ?
C’est pourtant assez clair : un agresseur a aujourd’hui à sa disposition un registre d’actions socialement définies. Aujourd’hui les attaques au couteau, avec leur signification religieuse caractéristiquement islamique, font partie des « formes de l’intention » à disposition des terroristes mais aussi des déséquilibrés, des voyous et des violents. On peut toujours s’interroger ensuite sur la responsabilité réelle de l’agresseur mais ce n’est qu’une question dérivée, annexe et en fait sans grande importance : la vérité de l’acte, c’est la reprise d’un modèle d’action religieux terroriste.
Terrorisme low-cost
La propagande islamique diffuse d’ailleurs sans relâche ce modèle et le propose à tous ceux qui veulent produire une action violente : voilà ce que vous pouvez faire…
Qui plus est ce modèle d’intention est factuellement accessible, pas cher (le prix d’un couteau de cuisine à ce jour en vente libre !) et sa portée communicationnelle et terrorisante est maximale. Il est même peu risqué du point de vue pénal car on pourra toujours invoquer l’absence de préméditation ou le dérangement – ou invoquer son droit au silence. Dans notre monde faussé par le psychologisme des juges et des avocats, c’est donc tout bénéfice. On dirait parfois que les assassins ont, eux, parfaitement compris les sophismes de l’analyse des intentions subjectives et les tournent à leur profit.
Il est donc temps d’en finir avec ces larmoiements sur des intentions qu’on peut déformer dans tous les sens avec un avocat même pas malin et devant des juges qui se prennent pour des confesseurs. Et, pire, il faut être lucide : ce genre d’attaque aura la vie dure…
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:33

Marseille : un homme entre la vie et la mort après avoir été poignardé aux jambes
11h26, le 19 août 2018, modifié à 11h39, le 19 août 2018

Dans la nuit de samedi à dimanche, un homme de 40 ans a été découvert par les secours poignardé à plusieurs reprises au niveau des jambes. Son pronostic vital est engagé.
Un homme de 40 ans a été poignardé aux jambes vers 4 heures du matin, dans la nuit de samedi à dimanche, dans une rue située près de la Canebière à Marseille, rapporte France Bleu.
Les secours l'ont découvert au sol, les jambes lardées de plusieurs coups de couteau. Selon France Bleu, la victime, hospitalisée, serait entre la vie et la mort.
Pour l'heure, les circonstances du drame ne sont pas connues.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:34

Espagne : un homme armé d'un couteau tué en attaquant un commissariat

AFP, publié le lundi 20 août 2018 à 10h04

Un homme armé d'un couteau a été tué lundi alors qu'il attaquait les agents d'un commissariat de Cornellà de Llobregat, ville proche de Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne, a annoncé la police.
"Un homme armé d'une arme blanche est entré ce matin dans le commissariat de Cornellà pour attaquer les agents, l'agresseur a été abattu", a annoncé la police régionale de Catalogne sur son compte Twitter.
Interrogé par l'AFP, un porte-parole a refusé de confirmer les informations des médias locaux selon lesquelles l'attaquant était algérien et avait crié "Allah akbar" (Dieu est le plus grand) avant d'être abattu dans la réception du commissariat. Le quotidien El Periodico ajoute qu'il s'agissait d'un habitant de Cornellà.
L'attaque s'est produit quelques jours à peine après le premier anniversaire des attentats jihadistes qui ont fait 16 morts les 17 et 18 août derniers en Catalogne.
Un jihadiste au volant d'une camionnette avait foncé dans la foule dans la zone piétonnière de Las Ramblas, avenue touristique au coeur de Barcelone. Quelques heures après, cinq de ses complices avaient visé les vacanciers avec leur véhicule à Cambrils, une station balnéaire au sud de Barcelone, puis les avaient attaqués au couteau avant d'être abattus par la police.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:36

Périgueux : l'homme qui a poignardé 4 personnes condamné
Par Le Figaro Mis à jour le 18/08/2018 à 11:14

Un jeune demandeur d'asile afghan qui avait agressé et blessé au couteau quatre personnes, dont une grièvement, lundi à Périgueux, a été condamné hier pour «violences aggravées», à quatre ans de prison dont un an avec sursis.
Le jeune homme, jugé en comparution immédiate à Périgueux où il avait été placé en détention provisoire, est également interdit de séjour en Dordogne pour une période de cinq ans.
Il devrait être prochainement transféré dans un autre établissement pour effectuer sa peine en France, a précisé le parquet de Périgueux à un correspondant de l'AFP. Dès le début de l'enquête, la piste terroriste avait été «très rapidement» écartée, selon le parquet. Ce demandeur d'asile, âgé de 19 ans, qui dit être arrivé en France en 2016, n'a pas d'antécédent judiciaire, mais souffre de troubles psychologiques, selon France Bleu Périgord.

Bouteille de whisky
Il était ivre au moment des faits après avoir bu dans l'après-midi, et a assuré ne pas se souvenir de l'agression. Présenté mardi en fin de journée devant un magistrat, il avait été mis en examen pour «violence aggravée avec ITT (incapacité totale de travail de travail) supérieure à huit jours», avec circonstances aggravantes de préméditation, de présence d'une arme, et d'état d'ivresse.
Le jeune homme, hébergé chez un cousin lui aussi demandeur d'asile, s'en était pris à un groupe de jeunes filles qui passaient devant son domicile, selon la police. Deux ambulanciers, témoins de la scène, avaient tenté de le calmer. Il était alors rentré chez lui pour chercher un couteau de cuisine et avait blessé les deux hommes de 55 et 38 ans, à la tête et à la nuque.
Il s'en est ensuite pris à ses voisins, deux frères de 64 et 68 ans, qui ont reçu des coups de couteau, l'un au poumon, l'autre au dos. Alors que ce dernier se défendait, il est tombé au sol avec son agresseur, jusqu'à ce qu'un jeune homme intervienne et l'aide à maîtriser et désarmer l'individu. La police avait dû attendre le dégrisement du demandeur d'asile avant de pouvoir l'entendre. Au tribunal, l'agresseur a reconnu avoir bu une bouteille de whisky avec son cousin l'après-midi précédant les faits.


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:38

Horreur à Düsseldorf: Une femme est morte après une attaque au couteau – un Iranien est activement recherché
PUBLIÉ PAR CHRISTIAN LARNET LE 20 AOÛT 2018

La police soupçonnait que le coupable se trouvait dans cet appartement de Bilk, mais ne l’a pas trouvé
Düsseldorf – Terrible acte sanglante en pleine rue : ce lundi matin, peu après sept heures et demie, une femme a été attaquée et gravement blessée par un homme dans Bachstraße.
Selon les premiers rapports publiées par Express.de (1), l’agresseur, soupçonné d’être un Iranien de 44 ans, a poignardé sa victime, âgée de 36 ans, de nationalité allemande. La femme a été attaquée en pleine rue, a hurlé, et s’est mise à courir, ensanglantée. Elle a été réanimée sur place, puis emmenée dans un hôpital voisin.

Mais les blessures étaient trop graves. Presque deux heures après le crime, la femme est morte. Elle vivait à Bilk, la police n’a pas encore révélé si les deux personnes se connaissaient, ni leur identité. Une brigade contre les homicides a été mise sur pied.

Selon les médias locaux (2), un témoin qui passait en vélo a pris le suspect en chasse.
Un délinquant iranien de Brunnenstraße, a rapidement été soupçonné mais n’a pas été trouvé.
Un homme, qui vit aussi à Bilk, est le principal suspect pour le moment. Peu après le crime, la police a fermé la Brunnenstraße, qui n’est qu’à quelques mètres du lieu du crime. Le suspect était censé être dans un appartement du quartier.
Mais l’homme n’a pas été trouvé. Les mesures de recherche se poursuivent sous une forte pression.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 25 Aoû 2018, 18:40

Attaque au couteau à Trappes, au moins un mort
Orange avec AFP, publié le jeudi 23 août 2018 à 11h30
L'assaillant est décédé, a annoncé le préfet des Yvelines.

Jeudi matin 23 août une attaque au couteau a fait au moins une victime ainsi que deux blessés dans une rue de Trappes (Yvelines). L'assaillant s'était retranché dans un pavillon, nécessitant l'intervention des forces du Raid.
Il est décédé, a annoncé par la suite le préfet des Yvelines.

Selon BFMTV, il est sorti du pavillon dans lequel il était retranché en criant "Allah Akbar". Il serait né en 1982 et aurait été condamné il y a quelques années pour apologie du terrorisme. Néanmoins, un différend familial semble privilégié dans cette affaire.

Que sait-on de l'attaque au couteau qui a eu lieu à Trappes ce matin ?par BFMTV


Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a adressé un petit mot à l'attention des victimes et de leurs proches et salué le travail des forces de l'ordre.



Située à 30 km à l'ouest de Paris, Trappes est une ville pauvre au milieu du riche département des Yvelines. La moitié de ses 30.000 habitants a moins de 25 ans et le taux de chômage y approche des 20%. Le gouvernement a placé la ville sur la liste des trente quartiers de "reconquête républicaine" impliquant des moyens et des effectifs supplémentaires pour la police.


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Dim 26 Aoû 2018, 04:07

Toulouse : un homme violemment agressé à la machette

/ Samedi 25 août 2018 à 14:289

Insécurité. La victime a été transportée à l’hôpital en état d’urgence absolue.
C’est une scène d’une rare barbarie dont un homme a fait les frais, dans la nuit de vendredi 24 à samedi 25 août, à Toulouse (Haute-Garonne). La victime, âgée d’une trentaine d’années, a été attaquée par un groupe d’individus armés vers 2h30, sur la place Arnaud-Bernard, rapporte France 3 Occitanie.
Les agresseurs activement recherchés
Coups de machette et de batte de baseball se sont abattus sur l’homme qui, pris en charge par les sapeurs-pompiers et le Samu, a été transporté au centre hospitalier de Toulouse-Purpan dans un état d’urgence absolue. Les agresseurs ont quant à eux pris la fuite, et sont activement recherchés par les services de police.
Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette agression d’une extrême violence, précise Le Parisien. Les enquêteurs espèrent pouvoir connaître les circonstances du drame à l’aide des images de vidéosurveillance du secteur. Le pronostic vital de la victime n’était plus engagé quatre heures après son hospitalisation.



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Lun 27 Aoû 2018, 00:47

Un homme meurt poignardé dans le métro parisien

Paris : un homme meurt poignardé dans le métro parisien, le suspect a été placé en garde à vue
6Medias, publié le dimanche 26 août 2018 à 12h30

Comme le révèle Le Parisien, un homme est mort samedi 25 août en début de soirée après avoir reçu un coup de couteau au niveau du thorax dans le métro de la capitale.

Un drame est survenu à Paris. Comme le rapporte Le Parisien, un homme est mort poignardé dans le métro de la capitale, samedi 25 août.

Selon le quotidien, l'incident s'est produit dans les couloirs de la station Exelmans, située dans le XVIe arrondissement. Vers 19 heures, l'agresseur a donné un coup de couteau à sa victime au niveau du thorax, avant de prendre la fuite. La personne poignardée est décédée à 20 heures 55, les secours n'ayant rien pu faire pour la sauver.

D'après le journal francilien, la scène a été filmée par les caméras de surveillance de la RATP et grâce à une photo rapidement diffusée, l'auteur du coup de couteau a été arrêté vers 19 heures 45 sur le pont Mirabeau. Les forces de l'ordre ont trouvé un couteau sur le suspect, qui a été placé en garde à vue dans les locaux du premier district de police judiciaire. Comme l'explique Le Parisien, le mobile de l'agression est pour le moment inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Jeu 30 Aoû 2018, 20:35

Paris : un homme poignardé à mort dans le métro
Par
Auteur
valeursactuelles.com

/ Lundi 27 août 2018 à 10:170

Image d'illustration. Photo ©️ LODI FRANCK/SIPA
Insécurité. Le mobile de l’agression demeure indéterminé.
Un homme est décédé samedi 25 août au soir, après avoir été poignardé dans les couloirs du métro parisien, rapporte Le Parisien ce dimanche. Le meurtrier présumé a été arrêté.
La victime touchée au thorax
Le drame s’est déroulé à 19 heures, à la station de métro Exelmans, dans le 16e arrondissement de la capitale. Pour une raison encore ignorée par les enquêteurs, un homme en a poignardé un autre au niveau du thorax, avant de prendre la fuite. Une scène filmée par les caméras de vidéosurveillance de la RATP. Les secours n’ont pas réussi à ranimer la victime, qui est décédée deux heures après son agression, vers 20h55.
Grâce à une photo, rapidement diffusée, l’auteur du coup de couteau a été arrêté vers 19h45 sur le pont Mirabeau par les forces de l’ordre, non loin du lieu du crime. Les agents de la brigade anticriminalité ont trouvé un couteau sur le suspect, qui a été placé en garde à vue dans les locaux du premier district de la police judiciaire.

--------------

tout le monde sait (à Fontenay) que les caméras ne servent à rien !


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Sam 01 Sep 2018, 00:24

Deux blessés lors d'une attaque au couteau à la gare d'Amsterdam selon la police

©️ AFP, Germain MOYON

Deux personnes ont été blessées vendredi lors d'une attaque au couteau à la gare centrale d'Amsterdam et l'assaillant présumé a été blessé par balle, a annoncé la police néerlandaise.

"La police a tiré sur un suspect suite à un incident à l'arme blanche à la gare d'Amsterdam-Central", a déclaré la police sur Twitter.

La police a précisé peu après que la gare a été fermée et non évacuée. Seules deux voies ne sont pas accessibles aux passagers.

Les deux blessés ainsi que l'assaillant présumé ont été emmenés à l'hôpital, a ajouté la police d'Amsterdam.

Le trafic des trams au départ de la gare a cependant été interrompu. Des informations plus précises ne sont pas disponibles pour l'instant, a indiqué la police.

Environ 250.000 personnes se rendent chaque jour dans cette gare très fréquentée de la capitale néerlandaise, selon les statistiques fournies par le guide de voyage Amsterdam.info.

-------------------------


on joue aussi du couteau dans les pays voisins...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Ven 07 Sep 2018, 18:00

Islamisme : l’opportune épidémie de déséquilibrés abîme gravement la République
6 septembre 2018 Jacques Dubuisson


Depuis que l’islamisme tue massivement en Europe, les gouvernements pour la plupart dépassés par l’ampleur de ce phénomène gravissime s’emploient à minimiser la réalité voire à la nier tout simplement.

En parallèle à la croissance ininterrompue du terrorisme islamiste sur notre sol se multiplient également les agressions sanglantes aussi bien contre les représentants de l’Etat – policiers, gendarmes, militaires notamment – que contre la population civile.

Ce qui aurait il n’y a encore pas si longtemps défrayé la chronique et animé des JTs ne représente plus que quelques lignes dans les médias subventionnés où la règle semble être désormais de minimiser ces faits d’une extrême gravité, pensant que la population serait forcément imbécile au point de faire l’amalgame entre des millions de compatriotes et des terroristes – l’après des multiples attentats islamistes de ces dernières années a pourtant montré combien cette peur de l’amalgame est injustifiée.

Il s’agit aussi de passer en simples « faits divers » des actes à forte connotation terroriste et pire de prendre les citoyens pour des idiots en leur parlant de déséquilibrés à l’endroit de gens dont les mots et les actes démontrent pourtant une certaine motivation idéologique. De même qu’avec la confusion savamment entretenue entre « migrants clandestins » et « réfugiés », on endommage gravement la solidarité nationale à force de confondre les véritables déséquilibrés et les terroristes notoires.

Pas que le terroriste soit particulièrement bien équilibré mais plus le phénomène qui ronge notre République est-il nié, plus le risque que la République s’abîme augmente. Il n’y a pas d’épidémie de déséquilibrés mais une pandémie de déni.

------------------


finalement c'est simple on laisse de coté la lutte anti terroriste et on construit des hôpitaux pour cintrés du couteau.... il suffisait d'y penser !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3869
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Ven 07 Sep 2018, 18:39

Dans une note confidentielle du 25 juillet (2018) consultée par "Le Canard", la Direction du renseignement de la Préfecture de police de Paris recense "275 personnes inscrites au fichier des personnes radicalisées et affectées de troubles psychiatriques dans l'ensemble de l'agglomération parisienne" soit 11% des 2 475 inscrits à ce fichier francilien. On est loin du "tiers" de Collomb " (affirmation d'aout 2017).
(..)
Le 24 mai, Collomb a obtenu de Buzyn un décret ordonnant à toutes les agences régionales de santé de communiquer aux préfets l'identité des internés d'office, soir 60 000 personnes par an, répertoriées dans un fichier baptisé "Hopsyweb". Selon le syndicat des psychiatres hospitaliers, pourtant, qui s'apprête à contester le décret devant le Conseil d'Etat, "il n'existe aucune association démontrée entre pathologie mentale et risque terroriste".

(Le Canard enchainé, 5 septembre 2018)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Lun 10 Sep 2018, 17:57

Agression à l'arme blanche à Paris: 7 blessés dont 4 grièvement

Paris : une attaque au couteau fait sept blessés
AFP, publié le lundi 10 septembre 2018 à 05h10

Sept personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, dimanche soir à Paris, après avoir été agressées par un homme, "a priori de nationalité afghane", muni d'une arme blanche et d'une barre de fer, qui a été interpellé.

"Rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions", selon une source proche de l'enquête.

Cet homme a été interpellé par un équipage de la Brigade anticriminalité (BAC), a précisé une source policière.

Les faits se sont déroulés peu avant 23H00 (21H00 GMT) dans le 19e arrondissement, dans le nord de Paris, le long du canal de l'Ourcq.

Selon une source proche de l'enquête, "un homme a priori de nationalité afghane a attaqué des personnes qui lui étaient inconnues dans la rue".


Sept personnes ont été blessées dont quatre grièvement, parmi lesquelles deux touristes anglais, selon une source policière. Un témoin est par ailleurs en état de choc, ont précisé plusieurs sources.

Les faits se sont déroulés dans un quartier où deux cinémas MK2 se font face de chaque coté du canal de l'Ourcq.

Selon un vigile d'un des cinémas, qui a vu la fin de la scène, l'homme avait déjà agressé des gens et s'est fait poursuivre par deux autres hommes qui tentaient de l'arrêter. "Il avait une barre de fer en main et l'a jetée sur ses poursuivants, puis a sorti un couteau", a-t-il dit à un journaliste de l'AFP.

- Deux Anglais agressés -

Youssef Najah, 28 ans, qui se trouvait sur le quai de Loire en train de marcher le long du canal à proximité d'un terrain de pétanque, a vu un homme "en train de courir avec un couteau de 25-30 cm à la main. Il y avait une vingtaine de personnes qui le poursuivaient, ils lui jetaient des boules de pétanques. Il a pris quatre à cinq boules sur la tête, mais ils ne sont pas arrivés à l'arrêter".

Toujours selon ce témoin, l'homme s'est ensuite engouffré dans une impasse, "a essayé de se cacher derrière deux touristes anglais. On leur a dit: faites gaffe, il a un couteau. Mais ils n'ont pas réagi". Ces touristes ont ensuite été agressés.

À Londres, le ministère des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué cité par des médias que "deux Britanniques figuraient parmi les personnes visées", sans donner plus de détail.

L'enquête, pour tentatives d'homicides volontaires, a été confiée au 2e District de la police judiciaire, a indiqué une source judiciaire.

Les agressions de dimanche soir rappellent d'autres attaques à l'arme blanche commises ces derniers mois en France, la piste terroriste ayant été écartée dans la plupart des cas.

Le 23 août à Trappes, dans la banlieue de Paris, un homme armé d'un couteau a tué sa mère et sa soeur et blessé grièvement une troisième personne. Les autorités avaient évoqué l'acte d'un "déséquilibré" plutôt qu'une attaque terroriste, malgré une revendication du groupe jihadiste État islamique (EI).

Quelques jours auparavant, le 13 août, un jeune demandeur d'asile afghan fortement alcoolisé avait blessé quatre personnes dont une grièvement avec un couteau, dans le centre-ville de Périgueux (sud-ouest). La piste terroriste a été "très rapidement" écartée par les enquêteurs.

Le 20 juin à Tours (centre), un homme qui menaçait des passants avec un couteau sur un pont piétonnier avait été interpellé. La justice avait là encore écarté l'hypothèse terroriste.

Le 17 juin, une femme voilée avait légèrement blessé deux personnes au cutter dans un supermarché près de Toulon (sud), en criant "Allah Akbar", "apparemment le fait isolé d'une personne avec des troubles psychiatriques avérés" selon les enquêteurs.

Le 12 mai, un passant avait été tué et quatre personnes blessées à Paris par un homme armé d'un couteau qui avait crié "Allah Akbar" avant d'être abattu par des policiers, une attaque revendiquée par l'EI.

----------------


visiblement nous sommes efficaces en matière de lutte contre le terrorisme et mauvais en matière de traitement des cintrés... mais nous avons de la bonne information !

On peut aisément pardonner à l’enfant qui a peur de l’obscurité ; la vraie tragédie de la vie, c’est lorsque les hommes ont peur de la lumière.

PLATON


Dernière édition par tonton christobal le Lun 10 Sep 2018, 18:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Lun 10 Sep 2018, 18:22

Un « déséquilibré » attaque sept personnes au couteau de boucher à Paris
10 septembre 2018 Le Politique  Aucun commentaire

La pandémie du déni se poursuit, et les victimes se multiplient. Un homme, « a priori d’origine afghane », a attaqué des personnes « au hasard » dans la rue. Armé d’un couteau de boucher – long de 20-30 cm – et d’une barre de fer, il a blessé sept personnes dont quatre grièvement hier soir dans le 19ème arrondissement de Paris, près du quai de Loire et du canal de L’Ourcq.

Si cette affaire n’est pour l’instant pas considérée comme relevant du terrorisme et a donc été confiée au 2ème district de la police judiciaire (PJ) de Paris, les autorités politiques semblent une fois encore privilégier la très utile et très opportune piste du « déséquilibre ». Véritable anomalie statistique, ce « déséquilibre » ne touche en effet qu’une partie très spécifique de la population vivant ou circulant en France, en toute liberté et sans aucun contrôle.

Fermant donc les yeux sur ce qui constitue une véritable singularité au sens scientifique du terme au point que même les meilleurs statisticiens ne sauraient l’expliquer, le gouvernement paraît donc décidé à fermer les yeux sur cette épidémie soudaine depuis 2015 qui blesse grièvement et assassine les citoyens dont il est chargé de la protection.

Dans ce contexte à haute tension, les Français continueront-ils longtemps à accepter le déni comme fondement d’une politique de sécurité nationale profondément discutable ?

------------------

Nul doute que l'on devrait fermer ce blog qui non seulement pense mal mais diffuse des critiques injustifiées à l'égard de nos institutions !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17006
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    Ven 14 Sep 2018, 13:06

Le mis en cause dont la nationalité n'est pas étabie, en connait on l'identité ? S'il est étranger les conditions de son séjour en France, n'est pas motivé par une idéologie religieuse funeste...(ça on le sait c'est d'ailleur la seule info dont on dispose !) Et selon les spécialistes n'est pas dérangé du ciboulot...

Il va falloir un super criminologue pour venir à bout de l'énigme... et expiquer l'affaire avec ces élements.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chez nous on joue du couteau...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Chez nous on joue du couteau...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos insolites de chez nous
» On est modernes chez nous !
» Loin de chez nous
» propre chez nous et pas chez la nounou
» Il refuse de rentrer chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: