Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Sam 24 Sep 2011, 13:11

André Gerin, député communiste lucide à l'origine de la loi contre la dissimulation du visage, a donné le 1er septembre 2011 une conférence de presse sur le thème "Immigration, intégration, sans tabou, une nouvelle politique pour la France"...

André Gerin, appartient au même parti que nos élus Jean-François Voguet, Gilles Saint-Gal, Loïc Damiani-Aboulkheir, ... ce qui ne l'empêche pas d'émettre des idées radicalement différentes sur ces problèmes d'immigration et d'intégration... Même si l'on n'adhère pas nécessairement aux solutions qu'il propose, son analyse est pertinente...

Citation :
Immigration, Intégration, Sans tabou, Une nouvelle politique pour la France.

En tant que communiste et républicain, j’ai adopté un parti pris, celui de battre Sarkozy en 2012 pour enrayer les politiques de régression qui sont en œuvre.
Pour autant, se débarrasser du régime actuel est nécessaire, mais loin d’être suffisant.
Pour moi, la question centrale est de changer de société. Je reviendrai sur ma conférence de presse du 20 juin 2011 suite aux nombreuses réactions qu’elle a suscitées*.
L’appréciation des agences de notation est devenue la boussole des gouvernements de l’Union européenne. Pour les peuples et pour les français, les trois A ont une signification claire : Austérité, Austérité, Austérité ! Cela vaut bien évidemment pour la politique de Sarkozy, Fillon et de l’UMP. Les mesures annoncées en cette rentrée en témoignent.
Tous les indicateurs confirment qu’il faut changer de société pour rompre avec ses politiques, avec le capitalisme prédateur, avec la dictature des marchés, qui piétinent l’intérêt général et plombe toute espérance de reprise, de développement économique et sociale.

IL FAUT REDONNER SES COULEURS A LA FRANCE

Il est nécessaire de :

- Renouer avec le meilleur de notre histoire, restaurer le rayonnement et la grandeur de la France,
- Maintenir les moyens de l’État pour le bien-être du pays et des citoyens,
- Œuvrer à la relocalisation industrielle,
- Tout faire pour « produire en France » à l’image de la bataille exemplaire actuellement menée par les salariés de l’usine Veninov,
- Redéfinir les conditions d’une redistribution sociale des richesses,
- Considérer comme priorité des priorités l’éducation nationale.

Nous devons défendre bec et ongles ce qui fonde le socle républicain, avec la volonté d’aborder tous les sujets sans exclusive, quels qu’en soient les risques idéologiques et politiques.
Aujourd’hui la France est en danger. Les gouvernements, qui se sont succédé, ont accepté de se soumettre à la logique du capital et de la finance, volontairement ou par renoncement. Nous le voyons avec cette droite, qui organise, sans état d’âme, une remise en cause des acquis du Conseil national de la Résistance et des valeurs de la République.
Interrogeons-nous sur ce qui s’est passé depuis 40 ans, avec pour aboutissement les seuls intérêts du capital pour critères des politiques mises en œuvre. Les dégâts sont bel et bien là et le réveil des peuples va s’annoncer douloureux.
Pendant les 40 années qui viennent de s’écouler, le constat est sans appel : la gauche, jadis porteuse d’espoirs, s’est ralliée à cette logique. Elle en a oublié le peuple et la souveraineté populaire. La question sociale a été traitée à la marge comme simple correctrice des dégâts causés et la souveraineté nationale a été ringardisée.
Le résultat en est l’errance ou la désertion électorale et citoyenne et la renaissance de l’extrême droite historiquement nourrie des crises.
Dès lors, la lutte contre elle s’est opérée en donneuse de leçon et de morale. Le FN a servi de punching-ball, contribuant ainsi à le mettre au centre du débat politique, et ce, depuis 1984.
La lutte antiraciste, sous le drapeau black blanc beur, a été menée de telle façon qu’elle a fait son lit. Elle a réintégré de fait les notions d’ethnie et de race. Elle a surtout enfermé le débat dans un choix erroné face au nationalisme xénophobe et chauvin, qui a abouti à l’électrochoc de 2002.
Je crois faire partie des responsables politiques autorisés à parler du combat culturel et politique pour faire reculer le Front national. Depuis 1995, sans faillir, j’ai engagé ce combat en prenant conscience de la souffrance du peuple de France, des grandes préoccupations abandonnées par la gauche, tout ce qui a fait le fond de commerce du Front national.
La droite préfère laisser prospérer les luttes ethnico-religieuses en prônant la laïcité positive masquant ainsi les vraies causes de la crise et servant le gotha des ogres de la finance.
Il nous faut préférer la lutte des classes avec le peuple, français-immigrés même combat, pour en finir avec les ghettos de la misère. Ce sont 8,2 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, un nombre en progression comme vient de le montrer l’INSEE.

LA GHETTOÏSATION NE CESSE DE S’AGGRAVER

C’est ce que nous pouvons, tous les jours, constater, avec, en toile de fond, la stigmatisation des pauvres et des immigrés : « ségrégation urbaine, discrimination raciale, chômage exponentiel, paupérisation de masse ». A la vérité, le silence des quartiers devrait nous alarmer.
Or, à gauche, tout se passe comme si tout allait pour le mieux. Il suffirait d’apporter des réponses sans qu’on nous dise lesquelles pour changer la ville. C’est une folie.
Quels ont été les enseignements tirés après les émeutes de 2005 ? Le piège risque de se refermer sur ces quartiers dans lesquels l’abstention populaire atteint des niveaux records. Trop de responsables politiques considèrent ces secteurs comme non-rentables d’un point de vue électoral.
La mise en marge de millions de familles populaires est considérée comme acquise sans mesurer la bombe à retardement que cette situation constitue. Les banlieues sont un enjeu central pour l’avenir de la France. Elles sont un concentré des problèmes. Elles symbolisent le doute des français, leur désarroi, leur sentiment d’être abandonnés. Et la perspective des élections présidentielles de 2012 n’arrange rien.
En mai 2010, avec 50 maires de France, j’ai signé la « Lettre à ceux qui ignorent les banlieues ». Elle posait la question suivante : « faudra-t-il de nouvelles émeutes pour qu’on s’intéresse à nos villes ? »
De ce point de vue, ce qui vient de se dérouler dans plusieurs villes du Royaume Uni prouve l’actualité des questions posées, a fortiori dans un pays où, au nom de la liberté, le communautarisme s’est installé.
Ainsi trois grands sujets questionnent la société française :

- La jeunesse
- L’immigration
- L’Islam

Pourquoi se le cacher sous peine de provoquer l’effet boomerang ? Ce divorce avec le peuple s’est de plus en plus aggravé. Nous n’avons pas le droit de laisser dériver une petite fraction des territoires et une partie de la jeunesse.

APARTHEID SOCIAL ET ETHNIQUE

Sur fond de paupérisation économique, sociale et culturelle, c’est bien l’apartheid social et ethnique qui s’installe. Une part importante d’immigrés et de leurs descendants vivent là où se cumulent toutes les difficultés. Un grand nombre d’entre eux sont l’objet de pratiques discriminatoires. Le nombre, les conditions de vie des étrangers en situation irrégulière, la manière dont l’immigration est traitée sont indignes du XXIème siècle.
Les mafias s’épanouissent dans son terreau de prédilection : les trafiquants de drogue, le communautarisme et l’intégrisme. Ce sont eux qui utilisent l’Islam à des fins politiques contre la République.
Tout cela nourrit l’expression d’une haine contre les valeurs du monde occidental. Il faut se rappeler l’affaire de l’Imam Bouziane en 2004. Je le dis sans ambages : Allons-nous encore longtemps fermer les yeux et répéter ce qui est devenu un dogme « l’immigration est une chance pour la France » ?
Non, l’immigration, dans ces conditions, n’est pas une chance pour la France et la France n’est pas non plus une chance pour les immigrés. Au nom de l’ouverture, de la libre circulation et des droits de l’homme, ce sont des mensonges que l’on profère à ces peuples d’Afrique que le monde capitaliste laisse crever dans des mouroirs. De temps en temps, il verse des larmes de crocodile, comme il vient de le faire pour l’Ethiopie et la Somalie.
Qu’est-ce que c’est que cette France bien pensante, qui préserve sa tranquillité et sa bonne conscience, en ghettoïsant des migrants et leurs descendants dans les villes les plus populaires à l’intérieur desquelles sont concentrées les familles les plus pauvres ? Il s’agit d’un apartheid français, social et ethnique. Cet apartheid, les émeutes de 2005 l’ont fait éclater au grand jour. Dans ces quartiers et dans ces villes, les minorités visibles sont devenues des majorités, qui concentrent un niveau de misère endémique au-delà du supportable.

L’ILLUSION HYPOCRITE D’UN MONDE SANS FRONTIERE, SANS NATION

Nous assistons au triomphe de l’hypocrisie. Les élites, aveugles sur les réalités de la société française des années 1990 et 2000, entretiennent la croyance d’un monde sans frontières, mais qui débouche sur une fracture qui ne cesse de s’amplifier consacrant un divorce entre elles et la nation.
Les dirigeants européens ignorent totalement les effets néfastes pour les pays pauvres de la fuite des cerveaux, ce que l’on appelle « l’immigration choisie ». Les pays du nord n’ont aucun scrupule. La migration encensée par les élus du monde occidental est bien la preuve que nous détenons là une des causes essentielles de la misère et de la détresse de ces peuples.
Ces stratégies sont mises en place à l’échelle de la planète (il faut lever les barrières permettant la mobilité et le développement humain) puisque, selon le rapport mondial sur le développement humain en 2009, tout est concentré au service du capitalisme occidental et quel qu’en soit le prix pour ces pays et ces peuples, car les nations ne comptent plus.
La même orientation est poursuivie au niveau européen, puisqu’il faut répondre à la loi du marché pour assurer la prospérité de l’Europe selon le livre vert de 2005 en fonction du marché libre et non faussé.
Dans le rapport de Gilles Saint-Paul (immigration, qualification et marché du travail : Documentation française), c’est bien la confirmation que le vainqueur de l’immigration, en France et en Europe, est le capital au détriment du travail, car l’immigration sert de variable d’ajustement et permet l’accélération du processus de déréglementation du droit du travail et la généralisation de la précarité.
Jeunesse, immigration, Islam : il n’y a plus de place pour la dérobade, l’inaction, la politique de l’autruche et je refuse la dictature des bons sentiments.
En contestant le principe de l’ouverture illimitée des frontières, je ferais acte de complicité avec le FN, je serais victime de la lepénisation des esprits, je serais dans le camp des xénophobes et des racistes.
J’affirme que la crise des cités résulte avant tout de l’échec absolu de la politique de l’immigration et de l’intégration, qui a provoqué un désordre immense au cours des 30 dernières années. Si rien n’est fait, le pire est devant nous.

LA LOGIQUE D’UN CAPITALISME PRÉDATEUR

Après les émeutes de 2005 et plus près de nous, Grenoble, juillet 2010, et Marseille : la logique du capitalisme prédateur favorise la géopolitique des drogues, les dérives mafieuses et intégristes. Comment expliquer que nous laissons des territoires entiers sous la coupe réglée des trafiquants de drogue, sans faire la guerre aux cols blancs qui animent le trafic et aux États corrompus ? Le face à face dérisoire de lundi à Marseille entre Claude Guéant et Martine Aubry n’est pas à la mesure des défis. Evidemment, il manque des postes de policiers, mais c’est toute une politique qui est en cause de déchirement du tissu économique et du lien social.
Comme je l’ai exposé lors de la mission sur le voile intégral, des gourous intégristes utilisent le terreau de la crise pour enrôler une partie des enfants de l’immigration. Ils entretiennent un climat idéologique dangereux, anti-France, anti-Blanc avec comme projet politique la soumission de la femme aboutissant à un grave et inacceptable recul de civilisation.
En abordant les questions de l’immigration et de l’intégration, je suis favorable à la restitution de son âme à la France, ainsi que de sa fierté et de sa dignité pour une véritable politique de l’immigration, en refusant de faire de l’immigré un bouc émissaire.
Ceux qui sont engagés dans les cités ont compris que ce n’est pas le modèle d’intégration qui a échoué mais sa non-application depuis plus de 30 ans, car les politiques de la ville ont traité les grandes questions à la marge.

LA NÉCESSITE D’UN DÉBAT NATIONAL ÉCLAIRÉ

Une nouvelle politique de l’immigration et de l’intégration est nécessaire. Il est temps d’ouvrir un débat éclairé sur ces questions.
Nous avons un bras de fer, une lutte sans merci à mener contre les communautarismes, expressions des ravages du capitalisme. Car, pour changer la vie, il faut changer la société, redonner ses couleurs à la France. Dans un débat républicain, il est nécessaire d’apporter des réponses essentielles pour les décennies à venir.

- Pourquoi et pour qui continuer l’immigration économique ?
- Devons-nous accepter toute l’immigration régulière ? En avons-nous les moyens ? Et surtout, dans quelles conditions décentes accueillir ces immigrés ? Quel avenir leur offrir ?
- Pourquoi l’immigration choisie ? Ne s’agit-il pas, à la vérité, d’un tri sélectif pour piller les cadres des pays concernés ?
- Pourquoi le patronat applaudit-il à l’immigration économique et réclame-t-il davantage d’immigration saisonnière exploitable et jetable ?
- Pouvons-nous accepter de régulariser tous les sans-papiers ? A quel prix ? Avons-nous le droit de créer des illusions meurtrières auprès de millions de jeunes dans ces pays concernés ?
- Voulons-nous combattre les filières criminelles, dans lesquelles une partie de la jeunesse des pays pauvres, poussée par la détresse, trompée par les trafiquants, s’abandonne à l’illusion de l’émigration à tout prix pour accéder à « l’Eldorado » ?

Arrêtons de faire de l’immigration un clivage franco-français, à travers lequel ces hommes et ces femmes sont pris en otage d’un débat politicien et fratricide. C’est le jackpot de l’extrême droite.
Bien évidemment, nous devons parler avec précision de toutes les questions qui se posent autour de l’immigration.

- Le droit d’asile
- Le droit du sol
- Les réfugiés politiques
- L’immigration familiale
- Les étudiants étrangers

A ce jour, dans la confusion politique qui règne, il est indispensable d’avoir des évaluations, pour que chacun puisse se faire son opinion, pour des débats publics et politiques, objectifs et dépassionnés, sous l’égide d’un travail pluraliste à l’Assemblée nationale notamment.

UNE NOUVELLE POLITIQUE DE L’IMMIGRATION

En aucune manière nous devons laisser cette question à l’UMP, à Nicolas Sarkozy et à Marine Le Pen. Une nouvelle politique de l’immigration est nécessaire, en particulier une immigration temporaire évaluée et convenue dans l’intérêt mutuel des pays concernés, et une politique de l’intégration à reconsidérer complètement. Il est donc indispensable de mettre fin aux politiques de chômage organisées depuis les années 1970. Nous pouvons avoir le droit, en tant qu’individu, à migrer pour des raisons professionnelles de façon temporaire, sous réserve de l’accord de l’État d’accueil et dans la perspective d’un retour au pays.
Ni forteresse, ni barricade, l’immigration est un défi à relever. C’est un choix de société. Que faisons-nous des demandeurs d’emploi dans les cités, quand le taux de chômage s’élève à 40 ou 50 % ? Je ne vois pas en quoi il nous serait reproché de donner la primeur du retour à l’emploi à ces exclus du travail. Il faut savoir ce que nous voulons. C’est une question majeure pour la cohésion nationale car des mesures sociales sont indispensables : redonner la priorité à la politique de l’enfance, de la natalité, permettre aux femmes de concilier vie privée et un vrai travail professionnel qualifié.
La priorité doit être donnée au codéveloppement pour la France et l’Europe. L’impératif du droit alimentaire, l’annulation de la dette, le commerce équitable avec l’instauration d’un renouveau du dialogue nord-sud, comme cela s’est exprimé à travers le printemps arabe. Je propose que la France construise des centres d’accueil et d’hospitalité pour recevoir dignement des réfugiés de façon temporaire et bannir, une fois pour toute, le développement des taudis et des bidonvilles. Ces exigences sont nécessaires pour anticiper, pour les années à venir, les situations de famine et les émeutes de la faim, en se plaçant dans un nouvel ordre économique mondial basé sur la coopération et la coproduction. Il faut traiter ces problèmes fondamentaux dans une logique de biens communs à toute l’Humanité : la faim, la misère, les migrations, la dégradation écologique, la multiplication des armes de destruction massive, la géopolitique des drogues et le déferlement des haines idéologiques et religieuses.
Il faut supprimer les centres de transit, car il faut arrêter de traiter les êtres humains moins bien que des chiens. La remise en cause les lois liberticides est un préalable, en particulier les lois Pasqua/Debré. Ne laissons aucun espace politique au FN car la force du nationalisme lepénisé est entretenue par le déni national. La droite a abandonné la nation, le PS a abandonné la République, convertis les uns et les autres à l’économie financiarisée, à la mondialisation ravageuse du capitalisme.

PROMOUVOIR LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE RENOUER AVEC NOS TRADITIONS HUMANISTES

Nous devons être fiers d’être français pour les valeurs que nous portons. En les cultivant, nous avons les moyens d’arracher aux nationalistes et aux xénophobes leurs raisons de prospérer. Nous devons combattre le fantasme lepéniste et promouvoir l’identité française, les valeurs républicaines et les faire partager.
Il nous faut renouer avec les traditions humanistes, et internationalistes et prendre ce qu’il y a de meilleur dans l’histoire des peuples et des civilisations.
Dans ce « rendez-vous du donner et du recevoir », que demandait Léopold Sedar Senghor afin de nous orienter vers une civilisation universelle, riche des apports de tous, nous puisons dans l’esprit des valeurs et des idéaux du socialisme et du communisme.
Source: http://www.andregerin.fr/index.php?option=com_acymailing&ctrl=archive&task=view&mailid=300&key=9378d8f255d596e2333aea2763c94c42[/quote]

A voir également la vidéo: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_1jAH250g_c
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 25 Sep 2011, 12:42

La fondation Jaurès vient de publiée une "Enquête sur les ressorts du vote FN en milieux populaires" qui s'efforce d'essayer d'expliquer pourquoi une partie de l'électorat populaire est prêt à basculer vers l'extrême droite lors de la prochaine élection présidentielle :

http://www.jean-jaures.org/Publications/Les-essais/Le-point-de-rupture/%28language%29/fre-FR

Voici la synthèse de cette enquête dont le texte intégral est disponible au téléchargement sur le site de la fondation :

Citation :
Le point de rupture

Enquête sur les ressorts du vote FN en milieux populaires

Alain Mergier et Jérôme Fourquet

Plongés dans une crise dont ils ne voient pas la fin, frappés par un sentiment d’insécurité qui affecte tous les aspects de leur quotidien, les milieux populaires ne croient plus en la capacité d’action des politiques, qu’ils jugent impuissants face à l’hégémonie des marchés financiers et sourds à leur demande de sécurisation. Un point de rupture est atteint : beaucoup de ces électeurs se montrent réceptifs au discours de Marine Le Pen.

Pourtant, les milieux populaires ne sont pas voués à constituer l’électorat du Front national. Ils attendent des politiques des réponses pertinentes et volontaristes mais n’entendent aujourd’hui que le discours frontiste. Pour combien de temps encore ?


Le point de rupture. Enquête sur le vote FN en milieux populaires, d’Alain Mergier et Jérôme Fourquet
Essai publié par la Fondation Jean-Jaurès, septembre 2011

Synthèse

Il y a urgence à s’interroger sur les raisons du succès de Marine Le Pen en prévision du prochain scrutin présidentiel. Qu’est-ce qui conduit un grand nombre d’électeurs de catégorie populaire à songer au vote Front national ? Bien sûr la réalité des milieux populaires n’est pas homogène et de multiples facteurs sont susceptibles d’expliquer l’intention de vote frontiste. Alain Mergier et Jérôme Fourquet ont toutefois choisi d’adopter l’hypothèse suivante : entre fin 2010 et début 2011, quelque chose a basculé dans l’opinion et en particulier dans les milieux populaires, et l’effet d’attraction produit par le discours de Marine Le Pen s’explique par un fond commun de représentations structuré par un sentiment général d’« insécurisation ». La tension sociale est réelle, la révolte et la colère sont à leur comble parmi les ouvriers et le sentiment d’injustice gagne du terrain parmi la classe moyenne. Qu’est-ce qui a basculé dans l’opinion ?

Une nouvelle évolution vient d’abord parachever le mouvement de décrédibilisation croissante du pouvoir politique. L’idée se répand en effet selon laquelle le pouvoir réel et effectif serait non plus aux mains des politiques mais des marchés financiers, pendant que l’image d’un pouvoir sans partage détenu par l’oligarchie financière et confisqué à la sphère politique s’impose dans les milieux populaires. Le monde politique se trouve ainsi décrédibilisé non plus seulement au titre de son incompétence et de ses abus, mais au titre, désormais, de son impuissance. A cela s’ajoute l’idée d’une « Europe de la contrainte », qui démunit la politique nationale française face à la concurrence internationale. En sus des diktats des marchés financiers et des contraintes imposées par l’Europe s’ajoute encore la question de la dette. Dans les milieux populaires, l’endettement national est aussi compris par analogie avec l’endettement, ou plutôt le surendettement du foyer, dont la menace plane comme le spectre d’une catastrophe dont on ne peut pas se relever. Dans ces conditions, Marine Le Pen en dénonçant le carcan de la construction européenne et en défendant ardemment un retour au franc rencontre un public conquis.

Quant à la place que tient la question de l’insécurité dans les milieux populaires, il apparait à l’analyse qu’elle constitue l’élément structurant d’un rapport au monde autour duquel s’organise l’expérience des catégories les moins favorisées. Certes ce thème de l’insécurité est largement instrumentalisé par pléthore de discours populistes. Reste que ces derniers ne rencontrent un écho que parce que la réalité à laquelle ils s’adressent y est disposée. Dans les milieux populaires, l’insécurisation (terme préférable à l’insécurité en ce qu’il permet de désigner un processus de dégradation de la sécurité sans tomber dans la caricature d’un monde qui aurait perdu toute règle) renvoie d’abord à l’insécurisation physique. Mais elle ne s’y réduit pas et concerne aussi le sentiment d’être dépossédé de sa culture et de ses valeurs face à la présence imposante des populations immigrées dans des zones d’habitation à forte concentration populaire. L’insécurisation se rapporte également aux inquiétudes économiques quant à la perte de pouvoir d’achat, d’emploi, d’argent, de salaire, mettant en péril la possibilité pour chacun d’être un acteur à part entière de la société. C’est finalement le contrat social lui-même qui apparaît comme fragilisé et qui constitue un nouveau registre de l’insécurisation. Le dérèglement d’une société qui sacrifie ses enfants serait le signe que la France est en train de sombrer…

Malgré le discrédit qui frappe le personnel politique en général, auquel s’ajoute l’image de sa connivence avec les milieux affairistes et financiers dont Nicolas Sarkozy constitue la figure emblématique, les milieux populaires sont bien loin de rejeter la politique comme mode d’action. La prochaine élection présidentielle apparaît à cet égard comme investie d’enjeux cruciaux. Dans cette conjoncture, Marine Le Pen bénéficie pleinement d’une dynamique antisystème dans laquelle s’inscrit l’idée que le clivage droite / gauche n’est plus pertinent. Le vrai clivage pour les milieux populaires se situerait aujourd’hui entre une offre politique volontariste, capable de reconquérir le pouvoir effectif contre l’hégémonie des marchés, et une offre politique par trop fataliste qui s’y plie. Dans cette logique, l’attente principale se préoccupe moins de compétence et de programme que de détermination, et d’affirmation de capacité d’action.

Le succès de Marine Le Pen dans les milieux populaires s’explique somme toute assez naturellement, en ce qu’elle semble disposer du monopole de la reconnaissance de l’expérience populaire. Mais la réponse à la demande populaire – demande légitime de sécurisation et de protection, qui ne cesse de prendre de l’ampleur au sein de la classe moyenne – n’est pas condamnée à être réponse une populiste. Croire cela, c’est signer la démission de la démocratie. La protection est une notion qui renvoie à un état social que la démocratie doit garantir. Il y a urgence à ce que les partis qui refusent de formuler des réponses populistes à des problèmes populaires formulent des réponses positives et pertinentes à la demande de sécurisation.

Source: http://www.jean-jaures.org/Publications/Les-essais/Le-point-de-rupture/%28language%29/fre-FR
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2089
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 25 Sep 2011, 20:55

Comme quoi qu'il y a aussi des communistes intelligents, mais comment les attirer à Fontenay?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 26 Sep 2011, 00:24

Ce qui tend à prouver que des élus non doctrinaires à l'écoute de leurs administrés peuvent comprendre ce qui se passe sur le "terrain"

Dommage que ce diagnostic pertinent ne soient pas partagé par la gauche et même par la droite...
Il y a matière à réflexion et les points importants pour la cohésion nationale soulevés par Mr GERIN méritent une prise en compte qui déborde les limites étroites dans lesquelles le débat politico-social est enfermé.

Je crois que cet élu ne va pas faire long feu au PC ou alors c'est à désespérer des "Igor de service".
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 254
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mar 25 Fév 2014, 18:07

Il faut respecter l 'Autre.
Mais pour l'autre , je suis l'Autre,
alors , qu'il me respecte.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Un ennemi intérieur - Lettre d'André Gérin à Pierre Laurent   Jeu 10 Déc 2015, 00:03

Une nouvelle fois celui qui fut maire et député communiste de Vénissieux ne mâche pas ses mots, cette fois dans un courrier qu'il a adressé à Pierre Laurent, secrétaire national du PCF...



http://andregerin.blogspot.fr/2015/12/mon-courrier-pierre-laurent-apres-son.html a écrit:
Mon courrier à Pierre Laurent après son communiqué aux lendemains des attaques terroristse

Le 2 décembre dernier, j'ai adressé un courrier à Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, après que j'aie pris connaissance du communiqué de presse du PCF, diffusé aux lendemains des attaques terroristes de Paris et Saint-Denis.



André GERIN – Député et Maire Honoraire de Vénissieux

Courrier à Pierre LAURENT - Secrétaire national du PCF


Cher Pierre,

Y a-t-il oui ou non un ennemi intérieur ? Comment combattre l’idéologie islamiste ?  Deux questions qui appellent des réponses.

J’ai pris connaissance de la déclaration du Parti communiste du 17 novembre 2015, en réaction aux attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis.  Si je suis stupéfait de la première partie et si je partage pour l’essentiel, les points de vue qui sont exprimés à propos de la situation géopolitique, je lis avec saisissement cette affirmation pour le moins tranchée :

« Nous récusons la notion « d’ennemi de l’intérieur »».

A la lecture de ces quelques mots qui en disent long, je pose les questions suivantes : Comment des enfants français sont-ils devenus des terroristes, des kamikazes et des assassins ? Où cela se passe-t-il et qui bourre le crâne de nos gamins ? Or, depuis les années 1990, l’islamisme, l’idéologie salafiste, les wahhabites et les frères musulmans gangrènent la France et la société française. Je rappelle que le djihad a été mis à jour depuis cette période.

Dans cette déclaration, j’ai relevé trois points importants qui nécessitent un débat :


1. « Pour nous communistes, pas d'équivoque : toute forme de stigmatisation ou de suspicion dans notre pays à l'égard des musulmans doit être condamnée avec fermeté et détermination.»

- Ce à quoi je réponds : « Oui, il faut sortir de l’équivoque. En premier lieu pour démontrer que ce sont les islamistes qui stigmatisent les musulmans et instrumentalisent l’islam spirituel ».


2 - «  Toute agression physique ou verbale raciste et xénophobe ne peut être considérée que comme une agression contre tout le peuple français.»

- Pour ma part, il est plus que jamais nécessaire de clarifier les positions du PCF, notamment à propos du racisme anti-blanc et anti France dont on ne parle jamais ; alors que c’est une notion qui est reconnue. Des territoires de notre pays deviennent invivables pour des populations contraintes de partir si elles le peuvent…


3 - « Cette authentique unité nationale populaire ne peut se construire que si notre pays affronte toutes les inégalités, discriminations, dominations, racismes et injustices qui le rongent de l’intérieur.»

- Je pense que cette analyse est non seulement insuffisante mais au demeurant, elle ne prend pas en compte tout ce qui s’est produit depuis les années 1990, le basculement de jeunes français qui deviennent des talibans et s’en prennent à la France des Lumières et de la Révolution de 1789. La progression de l’idéologie salafiste, l’enfermement et l’endoctrinement observés et réellement établis, y compris dans la sphère scolaire, se sont ancrés dans certains territoires autour d’imams autoproclamés, de prédicateurs tels que Tariq Ramadan, qui a investi l’agglomération lyonnaise avec des soutiens de gauche et d’extrême-gauche.



Khaled Kelkal et les attentats de 1995

Je vais concentrer mon propos sur ce qui s’est passé en France, en revenant sur cette période. C’est indispensable pour comprendre ce qui nous arrive.

La guerre civile en Algérie a eu d’énormes conséquences sur le territoire national du fait, d’une part, de la posture de François Mitterrand et du PS vis-à-vis du Front islamique du salut (FIS), aux portes du pouvoir. Il fallait le ménager ! D’autre part, des membres du Groupe islamiste armé (GIA) sont arrivés en masse dans les banlieues françaises. Pour rappel : les attentats de 1995.

Khaled Kelkal est abattu en septembre 1995 dans cette même région lyonnaise. Son nom est cité dans l’attentat du RER Saint-Michel. C’est lui aussi qui a déposé une bombe devant l’école juive de Villeurbanne. 14 personnes  sont blessées. Grâce au feuilleton médiatique de son exécution en direct, Khaled Kelkal est devenu un héros. Or, l’Union des Jeunes Musulmans (UJM) a toujours contesté son islamisme alors qu’il était effectivement membre du GIA. Or, le discours que l’on nous ressasse aussi bien pour Khaled Kelkal que pour Mohamed Merah beaucoup plus tard est le suivant : « c’est la faute au racisme institutionnel, au colonialisme ». En d’autres termes, l’État français serait donc responsable d’avoir laissé se développer les pratiques radicales et terroristes de certains musulmans.

Ce qui se passe en France est directement lié aux questions internationales à travers le rôle d’Al Qaïda et l’attaque du World Trade Center à New York le 11 septembre 2001. Tout s’accélère alors : les défis changent d’échelle.

Depuis, la situation a évolué de manière très inquiétante. La violence est devenue la norme et l’émeute est devenue la règle. De telle sorte que le harcèlement contre la police s’intensifie, les pompiers sont régulièrement pris à partie, les bâtiments publics sont la cible des destructeurs. Des gamins de 8/10 ans sont encouragés à caillasser régulièrement. D’autres, agissent la nuit en bandes avec des adultes, et utilisent pierres et pavés comme projectiles. Nous avons bien compris que « ces actes sont spontanés » (sic).

Nous observons, c’est certain, une montée de la haine de la France, de l’antisémitisme, du racisme anti-blanc qui se traduit par des harcèlements quotidiens dans les bas d’immeubles.

En janvier 2002, deux garçons originaires de Vénissieux se retrouvent emprisonnés à Guantanamo après être passés par les camps d’Al Qaïda en Afghanistan. L’armée américaine les a capturés en octobre 2001 au Pakistan.



L’imam Benchellali et les réseaux islamistes

Quant à moi, j’ai déjà voulu savoir qui bourre le crâne de nos gamins, qui sont les têtes de réseaux. En ma qualité de député, j’ai mis tout en œuvre pour que Nizar Sassi et Mourad Benchellali soient rapatriés et jugés par la justice française. Ce qui ne sera effectif qu’après plus de 30 mois d’interventions. A propos du camp de Guantanamo, je me suis heuré à l’indifférence générale de la classe politique. Ce sujet, d’une extrême gravité, me bouleverse. Ces deux gamins du même quartier, sont parfaitement intégrés et travaillent normalement. Ils n’ont rien à voir avec des jeunes paumés.

Avec le recul nécessaire, je prends conscience que le quartier où vivaient ces deux jeunes hommes, une guerre culturelle avait été menée par l’imam Benchellali. Avec ses prêches orientés, il avait non seulement pourri le quartier mais il était certainement allé au-delà. Il a participé aux réseaux islamistes tchétchènes. Je rappelle qu’il était connu depuis 1994 par les renseignements généraux pour ses prêches radicaux. Heureusement, il sera finalement expulsé de France pour « association de malfaiteurs en association avec une entreprise terroriste ».  Cette situation montre à quel point les mosquées des caves et des bas d’immeubles constituaient et constituent toujours des lieux où se développent l’idéologie islamiste dont le salafisme qui peut mener au djihad.

Un autre exemple, on-ne-peut-plus explicite, au vu de l’actualité de 2015, est celui de l’imam Bouziane. Cet imam était considéré comme le chef spirituel des groupes salafistes en France. Il s’installe à Vénissieux en 2003 alors que pèse sur lui un arrêté d’expulsion émis par les autorités françaises. Il prononce alors des discours dans lesquels il prône la lapidation des femmes. Il y fait aussi l’apologie du racisme anti-blanc et anti-juif et déverse sa haine de la République.



2004 : expulsion de l’imam Bouziane

Dès avoir pris connaissance de la situation, j’ai dénoncé ses propos. Il sera expulsé pour « appeler ouvertement à la violence et à la haine. Apparaissait comme le principal vecteur de l’idéologie salafiste dans la région Lyonnaise, en lien avec des éléments très déterminés de la mouvance intégriste islamiste, en relation avec des organisations prônant des actes terroristes ».  J’ai obtenu son expulsion en avril 2004. Pourtant, le Recteur de la Mosquée de Lyon s’est interposé et a présenté cet imam comme une personne respectable sous tous rapports. Lorsque j’ai entamé mes démarches pour le faire expulser, ce même Recteur m’a critiqué de manière virulente, dans une interview au journal Le Progrès du 30 avril alors que les autorités savaient pertinemment que l’imam Bouziane prononçait des prêches violents et exerçait un travail de taupe dans plusieurs quartiers des Minguettes (22 000 habitants).



Les émeutes de 2005 et les germes de guerre civile

Revenons aux émeutes de l’automne 2005. Ces trois semaines nous ont donné l’impression d’un début de guerre civile. Le Président Chirac décidait au bout de deux semaines d’émeutes, d’instaurer l’état d’urgence en France. 800 communes étaient concernées. Ces violences urbaines représentaient un changement de nature par rapport à celles que nous avions connues jusque-là. Le 30 octobre 2005, huit jours après la mort accidentelle de deux jeunes, qui, poursuivis par la police, s’étaient réfugiés dans un transformateur électrique, une grenade éclatait à proximité de la mosquée de Clichy-sous-Bois. Dès lors, la situation bascule. Les trafiquants de drogue et d’armes, au côté des fondamentalistes religieux instrumentalisent la colère et l’émotion. Le nombre de voitures incendiées est  spectaculaire, mais aussi les cibles multiples visant directement les symboles de la République,  avec la multiplication de menaces précises et répétées sur les bâtiments publics, les gymnases, les bus, les écoles.

Ces événements se déroulent sur fond de haine de la France et se reproduisent lors des émeutes de Villiers-le-Bel en novembre 2007, puis de Grenoble en juillet 2010, d’Amiens en août 2013 et des quartiers nord de Marseille de manière récurrente, pour ne citer qu’eux. On dénombre dans plusieurs cas, des tirs à balles réelles contre la police.

Il en est de même pour les attentats terroristes qui ont frappé la rédaction de Charlie-Hebdo en janvier 2015 et la supérette Casher avec déjà un lourd bilan puisque 17 personnes ont froidement été exécutées. La tentative d’attentat avorté à Villejuif le 19 avril 2015, celle de m’usine chimique de Saint-Quentin-Fallavier en juin, qui s’est soldée par la décapitation d’un homme, tout comme le projet d’attentat du Thalys le 21 août 2015…

Il serait donc temps de poser un diagnostic sur cette réalité. Les bien-pensants et les ultragauche cherchent à nous convaincre qu’il s’agit de la réaction « de jeunes humiliés » et que leur djihad se serait rien de plus qu’une  révolte identitaire doublée d’une révolte adolescente. Les responsables politiques que nous sommes auraient-ils ignoré des revendications sociales ou des sollicitations politiques ? Je ne le pense pas puisqu’elles n’ont pas d’existence. En revanche prolifère le discours anti occidental, anti français, anti juif, anti police... Il est porté par des Français issus de l’immigration et protégés par les tenants d’une culture de l’excuse qui, misant exclusivement sur le social, ignorent tout de la dimension culturelle de ces évènements, prises de position et passages à l’acte.  Pour eux, être Français issu de l’immigration est forcément être une victime, et en particulier une victime du colonialisme. Parallèlement, nombreux sont ceux qui feront silence sur les multiples conversions à l’islam (plusieurs dizaines de milliers, 60 000 disait-on déjà en 2006). Ce sont ces jeunes hommes et femmes que l’on retrouvera en nombre en milieu djihadiste de l’État islamique.  Des réalités connues de la police et du renseignement et qui sont aujourd’hui pain béni pour le Front national.



L’islamisme remet en cause la paix civile

L’évolution de la société française montre à quel point le communautarisme venu de l’islam politique met en péril la paix civile en France. La rupture sur fond de violences urbaines, est consommée : voitures brûlées, attaques contre la police, les pompiers, les personnes physiques en première ligne comme les médecins, les facteurs, les agents des télécoms, les gardiens d’immeubles… Les grandes enseignes ne sont pas en reste pour exercer une forme de ségrégation en refusant de livrer dans certains quartiers.

L’islamisation radicale des jeunes générations est en marche, c’est une évidence, et c’est ce que montrent plusieurs études culturelles. D’autres paramètres entrent en ligne de compte comme l’homophobie, l’endogamie, la défense de la virginité avant le mariage, la brutalité envers les filles, l’antisémitisme et le sexisme dans les banlieues. Le salafisme joue un rôle prépondérant quant à la surveillance des tenues vestimentaire et de la séparation rigoureuse de l’homme et de la femme. C’est un défi lancé aux normes laïques, et c’est au nom de ce fondamentalisme que se  développe une violence sans limites dans une guerre livrée à la société française. Tout compromis avec les idéaux modernes est rejeté. Alors,  la charia s’impose dans certains territoires.

Il faut pourtant le dire haut et fort : oui, une partie des Musulmans s’est radicalisée au rythme d’un communautarisme exacerbé par l’abandon par l’État, de territoires entiers, transformés en ghettos sociaux voire ethniques, ce que j’appelle les ghettos de la République.

Nombre de ces jeunes ont le sentiment que la société les méprise, qu’ils sont de trop. Dès lors, les prêches messianiques des gourous islamistes donnent un sens à leur vie. Au final, ils développent un racisme anti occidental, anti français et  anti-juif. En définitive, la société paie l’abandon dont elle s’est rendue coupable à l’égard de ces quartiers et de ces populations. Une jeunesse a été ghettoïsée,  abandonnée, enfermée dans une misère endémique. Avec un chômage de masse (et des taux qui peuvent atteindre 50 %), son seul horizon est le « no-futur ». Le mal être et l’incompréhension dominent,  la haine de la France aussi, une haine qui sert de fonds de commerce au FN. De surcroit,  toutes celles et ceux de confession musulmane qui adhèrent pleinement à la Nation française et à la République et qui  souhaitent pratiquer leur foi en toute sérénité vivent un véritable drame car ils sont montrés du doigt, victimes d’un odieux amalgame.



Des jeunes radicalisés deviennent la proie des salafistes

L’islam instrumentalisé met en avant une revendication ethno-religieuse portée par des jeunes radicalisés devenus la proie des salafistes. Il est mortifère de ne pas le combattre, tout comme ne pas dénoncer les raisons des violences urbaines répétées dont la nature communautaire est évidente. Ce sujet n’est pas un fait divers,  il n’y a là rien de spontané mais tout, au contraire, d’un rituel qui presque chaque jour désormais donne lieu à des violences sinon à des émeutes. Notre société renferme des germes de guerre civile, et nous pourrions rapidement y basculer un jour.

Dans ces conditions, on peut se demander si les Français d’origine étrangère ne pourraient pas eux aussi finir par être sensibles à la propagande pro-islamiste. Après tant d’échecs de nos politiques, devant l’inévitable dégradation de leurs conditions de vie due essentiellement au chômage, et devant la montée d’une forme de racisme social et de mal vie, les Français d’origine sont de plus en plus réceptifs aux slogans du FN.

Le combat contre l’idéologie islamiste est indispensable dans notre pays. Il nous faut intervenir  pour libérer les territoires des trafics de drogue et d’armes, des mafias et des fondamentalistes, pour rétablir les libertés et les droits essentiels de notre République.



Avec les communistes, un débat national s’impose

L’ouverture d’un débat national examinant de manière attentive tous les événements qui se sont déroulés depuis plus de 20 ans, est incontournable.

Je vais sans doute me répéter mais j’estime qu’aujourd’hui, tous les ingrédients d’une guerre civile sont réunis. Or, nous ne voyons que la partie émargée de l’iceberg. Pour ce qui me concerne, il est clair que l’ennemi intérieur est l’islamisme. Il y va de l’avenir de la France républicaine, sociale et laïque. Nous avons une guerre idéologique à mener. Le PCF a un rôle majeur à tenir comme il l’a déjà fait par le passé, lors de moments décisifs pour la France.

Cher Pierre, en tant que communiste, j’ai bien conscience que l’opinion et les convictions que je défends sont très éloignées des discours et orientations stratégiques du PCF. Je sais également que mes propos vont choquer. J’assume.

Il est grand temps pour le PCF d’en finir avec les tabous. Nous devons faire en sorte de renouer avec les attentes populaires et ne laisser aucun espace au Front national et à Marine le Pen.

Reçois, Cher Pierre, mes fraternelles salutations.

André GERIN
Source: http://andregerin.blogspot.fr/2015/12/mon-courrier-pierre-laurent-apres-son.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Jeu 10 Déc 2015, 00:15

Alors que la lettre ci-dessus a été rédigée le 2 décembre voici ce que l'on peut lire dans la presse aujourd'hui....

On le voit la question de l'existence d'un "ennemi intérieur" telle que posée par le communiste André Gerin est loin d'être absurde...


"Les deux frères Mohamed-Aggad, issus d'une fratrie de quatre enfants et originaires d'une petite commune du Bas-Rhin, proche de Strasbourg, avaient rejoint la zone de combat syrienne à la fin de l'année 2013, en compagnie de huit autres amis, venus du quartier sensible de la Meinau. "


http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentats-foued-mohamed-aggad-troisieme-kamikaze-du-bataclan-identifie-09-12-2015-5354319.php a écrit:
Attentats : Foued Mohamed-Aggad, troisième kamikaze du Bataclan identifié

Éric Pelletier et Stéphane Sellami | 09 Déc. 2015, 07h44 | MAJ : 09 Déc. 2015, 11h10

Les enquêteurs ont mis un nom et un visage sur le troisième terroriste qui a semé la mort dans la salle de spectacle. Originaire de Strasbourg, Foued Mohamed-Aggad faisait partie d'un groupe de jeunes partis en Syrie fin 2013.

Son frère aîné, Karim, 25 ans, est actuellement détenu après son passage en Syrie entre les mois de décembre 2013 et mars 2014. Lui a choisi de revenir en France pour y mourir en «martyr». Selon nos informations, Foued Mohamed-Aggad, 23 ans est le troisième kamikaze, - jusqu'alors non identifié - , ayant pris d'assaut le Bataclan au soir du 13 novembre avec ses deux complices, Samy Amimour et Ismaël Omar Mostefaï.

Son identité a été établie, en fin de semaine dernière, après un long et minutieux travail de police technique.

Les deux frères Mohamed-Aggad, issus d'une fratrie de quatre enfants et originaires d'une petite commune du Bas-Rhin, proche de Strasbourg, avaient rejoint la zone de combat syrienne à la fin de l'année 2013, en compagnie de huit autres amis, venus du quartier sensible de la Meinau. A l'époque, ce groupe de jeunes apparaît insouciant, bras dessus, bras dessous, sur des photos prises au moment de leur départ. Mais deux d'entre eux, - les frères Yassine et Mourad B. -, vont très vite trouver la mort en Syrie, tandis que sept autres regagnent leur quartier aux mois de février et mars 2014, avant d'être interpellés en mai de la même année.

Seul à être resté en Syrie, Foued Mohamed-Aggad donnait «régulièrement» de ses nouvelles à sa famille, selon les déclarations de sa propre mère, née à Oujda au Maroc. «J'ai des nouvelles tous les jours de lui, confiait-elle à son fils aîné, Karim, incarcéré. Il ne raconte rien de ce qu'il fait de ses journées. Il est avec sa femme en Syrie».

«Il ne peut toujours pas sortir du pays, ajoute sa mère. Mais je ne pose plus de question». A propos d'une somme d'argent envoyé à son fils, la mère, - séparée du père de ses enfants depuis 2007 -, explique que c'est «pour payer quelqu'un qui lui permettra de se barrer de ce pays». «Il ne faut pas qu'il reste là-bas, poursuit-elle. Peu importe qu'il aille en tôle en France. Il ne peut pas rester dans ce pays en guerre». Son fils cadet a finalement décidé de revenir en France pour prendre part aux attentats les plus meurtriers jamais perpétrés sur le territoire.
Source: http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentats-foued-mohamed-aggad-troisieme-kamikaze-du-bataclan-identifie-09-12-2015-5354319.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Jeu 10 Déc 2015, 00:44

il n'y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir... Je suis à la fois satisfait et navré que l'on en arrive à constater des évidences que ceux qui étaient "au contact" signalaient.

Pour ma part ayant largement "donné" en mon temps.... je compte les points. Si je dis qu'il y a quelques années j'avais formulé des mises en garde on se fout de moi...
Maintenant lorsque le pire arrive si je dis que c'était prévisible on me tape dessus...
J'assiste donc avec un recul certain à la débandade, sans en tirer gloire car c''est mon pays qui prend l'eau et j'attends que les connards qui n'ont rien vu venir, rien compris ... me donne des leçons... Une fois de plus c'est le pays qui prend l'eau !

PS je ne demande que peu de chose : être soigné si je suis malade... et que l'on n'oublie pas de me payer ce qui m'est du... encore que comme nous prenons en charge ceux qui n'ont jamais rien payé, je puisse être inquiet pour le reste du temps que je peux espérer vivre.

Nous avons les gens qui savent expliquer comment ils font couler le bateau et crever ceux qui se sont acharnés à le maintenir à flots...

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3586
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Jeu 10 Déc 2015, 04:50

La lettre du député M.Gérin est très intéressante par sa lucidité et sa franchise. On aimerait qu'elle inspire aussi les élus locaux. Mais est-ce possible?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4135
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 70
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Jeu 10 Déc 2015, 05:21

Gérard a écrit:
La lettre du député M.Gérin est très intéressante par sa lucidité et sa franchise. On aimerait qu'elle inspire aussi les élus locaux. Mais est-ce possible?

Je dirais que Monsieur Gérin est un communiste éclairé dans un parti éteint qui malheureusement n' est pas le seul. Il serai urgent qu' ils retrouvent l' interrupteur!
Pour ce qui est du local, c' est comme l' éclairage public. Rolling Eyes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Jeu 10 Déc 2015, 09:18

L’antiterrorisme français en état de mort clinique

LE MONDE | 28.11.2015 à 10h37 • Mis à jour le 29.11.2015 à 14h10 | Par Laurent Borredon et Simon Piel

Le système antiterroriste français, longtemps considéré comme excellent, est en état de mort clinique. Mais personne, ni au gouvernement ni dans l’opposition, n’a envie d’en signer l’acte de décès, faute de savoir par quoi le remplacer.

Au fur et à mesure que l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis avance, les défauts de surveillance des auteurs, les mauvais choix opérationnels et la lourdeur du dispositif antiterroriste sont, une nouvelle fois, mis en exergue. Un enquêteur, encore hanté par les images des massacres du Bataclan et des terrasses parisiennes, s’indigne : « Donc, on ne fait rien ? On attend que ça recommence ? »
Ce qui le scandalise, c’est avant tout l’absence totale de remise en question affichée au sein du ministère de l’intérieur et du gouvernement. « Je veux saluer encore une fois le travail exceptionnel de nos services de renseignement », a répété Manuel Valls, devant les députés, le 19 novembre, après la mort à Saint-Denis du coordonnateur probable des attentats, Abdelhamid Abaaoud – que lesdits services de renseignement croyaient pourtant en Syrie.
Sentiment d’impuissance
Le système actuel est né d’une période où les attentats étaient autrement plus nombreux, les années 1980. L’année 2015 marque néanmoins un cap d’autant plus brutal que la France – hors Corse – avait été épargnée par le terrorisme pendant une longue période, de 1996 à 2012. Cent trente morts en plein Paris, trois commandos coordonnés, des attaques kamikazes, et un sentiment d’impuissance devant l’inéluctable progression d’une violence connue, documentée, médiatisée.
De 2012 à 2015, il y a l’affaire Merah – sept morts, dont trois enfants assassinés de sang-froid parce que juifs, à Toulouse et Montauban –, il y a les leçons tirées des failles du renseignement que le tueur a révélées, et notamment la création de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et le renforcement du renseignement territorial, il y a deux lois antiterroristes, en  2012 et 2014. Et puis il y a le massacre de Charlie Hebdo et la prise d’otages de l’Hyper Cacher, les 7 et 9  janvier, et la loi sur le renseignement, adoptée par le Parlement en juin.
Au fond, aucune de ces réformes de structure ou modifications législatives – dont certaines se sont révélées inutiles, comme la création d’une infraction d’«  entreprise individuelle terroriste  » – n’a changé les deux piliers de la lutte anti¬terroriste : l’infraction d’«  association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste  » et le cumul judiciaire-renseignement au sein d’un même service. A l’origine, ce dernier devait permettre à la direction de la surveillance du territoire (DST), devenue direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) en  2008 puis direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en  2014, de maintenir une bonne circulation de l’information en son sein.
« Ces gens ont une stratégie de harcèlement »
Dans le cas des attentats de Paris, la DGSI suivait ainsi un certain nombre des auteurs en judiciaire comme en renseignement. A commencer par Abdelhamid Abaaoud. Ce Belge, qui apparaissait dans cinq dossiers de projets d’attentats en France, était également impliqué, en Belgique, dans l’animation de la cellule terroriste de Verviers, démantelée en janvier. La DGSI avait déclenché dans la foulée ce que l’on appelle une «  enquête miroir  » en France. Une équipe commune franco-belge travaillait même main dans la main. En vain.
Samy Amimour, l’un des kamikazes du Bataclan, était lui mis en examen depuis 2012 dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour un projet de djihad au Yémen. L’enquête était confiée à la DGSI. Placé sous contrôle judiciaire, il disparaît sans que personne ne s’émeuve, jusqu’à ce que les Turcs signalent son passage sur leur territoire. Le travail judiciaire a été effectué, notamment des perquisitions chez ses parents. Un mandat d’arrêt international a été émis. Jusqu’au massacre du 13.
Dans le cadre de son rôle judiciaire, la DGSI a également été alertée sur les menaces qui visaient la France. Ainsi, Reda Hame, interpellé début août de retour de Syrie, qui assure que l’Etat islamique va viser des «  cibles faciles  », comme par exemple, «  des concerts  ». «  La DGSI a bien sûr ces éléments dans le viseur, mais comme tout le reste. Ces gens ont une stratégie de harcèlement, y compris via les menaces qu’ils laissent fuiter. Si l’on se met à raisonner en termes de cibles potentielles d’attentat et pas en termes de réseaux, on va s’épuiser  », se défend une source proche des services de renseignement.
Au quotidien, certains estiment que ce volet judiciaire a participé à déborder la DGSI. Dans les services territoriaux, les agents sont polyvalents et se retrouvent happés par la judiciarisation du tout-venant syrien. Le nombre de dossiers judiciaires antiterroristes a été multiplié par cinq entre 2013 et 2015, de 34 à 188, et le nombre de mis en examen par dix, pour atteindre plus de 230 personnes. Cela signifie des dizaines d’auditions, de gardes à vue, d’actes de procédures…
Le fantasme d’un suivi exhaustif
Tout faire, tout le temps… Depuis 2012, à chaque attentat, le même constat – Mohamed Merah était connu mais sa dangerosité mal évaluée, la surveillance des frères Kouachi avait été interrompue parce qu’ils ne paraissaient plus dignes d’intérêt – déclenche la même réaction politique à contretemps. Plutôt que d’encourager les services à cibler davantage, les ministres successifs poursuivent le fantasme d’un suivi exhaustif – tout en rappelant qu’il est impossible lorsque le pire se produit.
Depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, c’est la création de l’état-major opérationnel de prévention du terrorisme, qui centralise sous l’autorité du ministre les informations des services, et la création du fichier des signalés pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste, qui rassemble plus de 11  000 noms. Trop pour être utile. «  Les agents passent des heures à remplir des kilomètres de fiches  », dénonce un policier.
Pourtant, dans la discrétion, la DGSI s’est donné les moyens d’un meilleur ciblage. Depuis quelques mois, la cellule «  Allat  », du nom d’une déesse syrienne préislamique, traite des objectifs de la zone irako-syrienne. Les huit principaux services français sont réunis dans une même pièce. «  Chacun amène ces objectifs, chacun apporte ses billes et peut se connecter à ses bases de données. Le travail est extrêmement opérationnel  », explique une source.
Même la DGSE, la sœur jumelle de la DGSI à l’international, met donc la main à la pâte. Elle s’était tirée à bon compte de l’affaire Merah, alors qu’elle avait raté le périple afghano-pakistanais du tueur de Toulouse. Dans le cas des attentats de Paris, la DGSE a au moins fourni un renseignement, mais trop tard pour qu’il puisse être exploitable. Lors de la surveillance d’une cible en Syrie, le service a découvert des conversations avec une femme en France. Elle est inconnue, jusqu’à début novembre, lorsque les agents se rendent compte qu’il s’agit d’une cousine d’Abdelhamid Abaaoud, Hasna Aït Boulahcen.
La DGSI est alertée et découvre ainsi, bien tardivement, l’existence de la famille française de l’une de ses cibles numéro un. Nous sommes le 12  novembre, veille des attentats. Et c’est finalement un témoin, après les attentats, qui mettra la police judiciaire sur la piste d’Hasna Aït Boulahcen et d’Abdelhamid Abaaoud – tous deux morts le 18 novembre lors de l’assaut du RAID sur un appartement de Saint-Denis.
« 3 000 agents pour 4 000 objectifs »
C’est que ce travail de coordination, qui suit des années de dialogue heurté entre la myriade de services français, ne peut suffire quand la menace devient transnationale. «  Ils s’organisent de Syrie, finalisent le projet en Belgique, arrivent presque la veille à Paris. La DGSI reste un service intérieur, elle ne peut pas faire grand-chose seule… », explique une source au ministère de l’intérieur.
La coordination européenne fonctionne, mais là aussi, elle n’a pas suffi car elle se concentre sur le haut du panier. Or, les auteurs des attentats de Paris étaient connus des services belges ou français, mais pas comme des hommes de premier plan. Les frères Abdeslam – Brahim s’est fait sauter boulevard Voltaire et Salah est en fuite – étaient identifiés en Belgique mais pas comme prioritaires, Samy Amimour était considéré comme l’un des moins dangereux de sa cellule yémenite. Ismaël Omar Mostefaï, également kamikaze au Bataclan, était très secondaire pour la DGSI.
«  La difficulté, résume une source proche du renseignement, c’est qu’il faut à la fois être sur Yassine Salhi, qui du jour au lendemain décide de décapiter son patron, et sur Abaaoud. On a 3 000 agents pour 4 000 objectifs. Et encore, à Paris et Saint-Denis, il y a parmi les auteurs des Belges et des hommes que nous n’avons même pas encore identifiés. Nous n’avons pas des structures qui ont été pensées pour un tel phénomène de masse.  »
«  Si l’enquête permet de pointer des failles ou des manques, on s’adaptera  », explique-t-on au ministère de l’intérieur. La place Beauvau défend également les mesures poussées par la France au niveau européen. Le renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’espace Schengen d’abord, puisqu’un certain nombre de terroristes ont pu passer par la route des migrants sous de fausses identités. Et puis la mise en place d’un fichier des passagers aériens (PNR) européen, vieux serpent de mer dont on voit moins le lien direct avec les attentats, puisque, précisément, il semble que les auteurs des attaques aient suivi une voie terrestre.
Mais, à ce jour, à droite comme à gauche, personne ne souhaite poser la seule question qui vaille, dans un espace de libre circulation des personnes  : faut-il européaniser la lutte antiterroriste ? Hors de question de toucher à ce point de souveraineté nationale.

-------------------------------

Nul doute qu'avec une ministresse de la justice qui dès son arrivée à privé les services de certaine moyens techniques et compliqué à plaisir les procédures on a donné une impulsion favorable à l'efficacité des services.

Continuons ainsi et sous peu la boutique tournera en autarcie.
Les gens s'amuseront si bien entre eux qu'ils n'auront plus le temps d'être sur le terrain.
Nous aurons d'excellents fonctionnaires respectant des règles de plus en plus contraignantes et disposant (si on a du pognon pour les acheter) de moyens qu'ils ne pourront pas utiliser en temps réel...
L'usine à gaz sera opérationnelle : elle tournera à plein régime mais à vide.

Tout aura été détricoté, les patrons changés... donc tout sera parfait !







Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mar 24 Mai 2016, 01:07

Même sans partager l'ensemble de ses idées, je trouve que le communiste André GERIN - http://www.pcf.fr/11396 - exprime souvent des idées intéressantes...

C'est une nouvelle fois le cas après l'élection autrichienne et le parallèle qu'il ose faire avec la France mérite que l'on s'y attarde...


http://andregerin.blogspot.fr/2016/05/apres-lautriche-la-france-en-2017.html a écrit:
Election présidentielle - Après l’Autriche,  la France en 2017 ?

Un véritable tsunami électoral est en train de déferler sur l’Autriche qui élit son président de la République. C’est extrêmement inquiétant pour le monde et pour l’Europe d’autant que la France est directement concernée car elle se prépare à son tour, à l’élection présidentielle de 2017.

Le vote populiste d’extrême droite est un poison qui se répand comme une marée brune sur toute l’Europe. C’est un puissant phénomène de portée historique et potentiellement dévastateur qui pose question à un an du scrutin français.

Le basculement s’est opéré à partir des années 1970. Le phénomène de mobilité du capital, les délocalisations, le chômage de masse, la mise en cause des Etats nations, des identités nationales, l’uniformisation de l’Europe élargie à marche forcée sont à incriminer. Elles tendent à nier nos racines gréco-romaines et chrétiennes.

Depuis 40 ans un grand mensonge est entretenu à propos de l’immigration et de la délinquance. Les émeutes urbaines et le développement de la violence sont totalement niés. Pire, le terrorisme intellectuel, arme de destruction massive du système s’est imposé. Car, celui qui a l’audace de poser la question de l’immigration est forcément classé comme étant raciste. Il a succombé à la lepénisation des idées et participé à la droitisation de l’électorat. Alors, on nous a vendu le slogan « l’immigration est une chance pour la France et l’Europe », mais ce n’est en réalité que du chloroforme.

Aujourd’hui, c’est la débâcle de la gauche et des communistes. C’est une véritable ruine idéologique qui a abouti à l’abandon des classes populaires et des classes moyennes menacées par l’insécurité et le déclassement. Les décideurs politiques, économiques et financiers sont frappés de cécité aiguë.

L’Union européenne, obnubilée par la « concurrence libre et non faussée », nie en bloc les effets de l’immigration musulmane sur les composants culturels et religieux.

Avec ce qui se passe actuellement en Autriche, il y a de quoi s’inquiéter. Car demain, c’est peut-être la France qui sera touchée par cette même bombe à retardement avec une Marine le Pen Présidente de la République.

Il faut répondre aux citoyens français et européens exaspérés, qui utilisent le vote populiste et d’extrême droite comme de la dissuasion nucléaire. Avec l’arrivée massive des nouvelles immigrations qui  marquent l’Europe depuis 2015, l’immigration s’est massifiée comme jamais dans toute l’histoire de la France et de l’Europe.

Or, nous avons abandonné tous ces thèmes aux partis protestataires qui en font le plus mauvais usage avec des conséquences mortifères pour l’identité de la France. Avec le risque de réunir tous les ingrédients d’une guerre civile et de provoquer un  séisme politique, qui pointe déjà dans l’actualité.

L’arrêt de l’immigration annoncé en 1974 était un mensonge d’État. L’immigration économique a continué et continue sous le manteau. Rajoutons à cela, la politique de regroupement familial, la bête Le Pen est nourrie. Qui plus est, cette situation est cautionnée et accompagnée d’une idéologie de culpabilisation. Ceux qui la dénoncent sont taxés de racisme.  Car on a refusé de voir que le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie sont la réalité d’une minorité. Quant au racisme anti-blanc et anti-France, il a toujours été occulté.

Arrêtons de tourner autour du pot. Assumons la place de l’islam, deuxième religion de France afin qu’elle s’exerce dans des lieux dignes du 21ème siècle. Mais reconnaissons aussi qu’il y a un schisme avec l’islam politique, l’idéologie salafiste, qui pourrit la tête de nos gamins, instrumentalise les musulmans. Or, cet islam politique est le meilleur pourvoyeur du djihad, de nos enfants français qui deviennent des criminels.

Nommons les choses comme l’a fait le 20 avril 1968 le député conservateur britannique, Enoch Powell, dans un discours prémonitoire sur une immigration massive et culturellement différente qui aboutit à l’avènement d’une guerre ethnique avec le communautarisme.

Les ghettos de la République, doivent, de toute urgence, être remis en cause, ghettos sociaux et ethniques, qui gangrènent de nombreux territoires entre drogue, trafics d’armes, mafias. Avec les fondamentalistes musulmans qui occupent la place et qui entravent, voire combattent l’intégration en se servant du terreau de la misère.

Je crois qu’il est impératif pour l’élection présidentielle de 2017, de mener ce combat pour en faire une priorité nationale afin de réduire l’influence du front national et de faire reculer massivement l’abstention.

Pour l’ensemble de la classe politique, il faut choisir :

soit un big-bang politique pour redonner toute sa grandeur à la France Républicaine,
soit le renoncement donc un nouveau pétainisme qui peut ouvrir la porte à de nouvelles tragédies.

Dimanche 22 mai 2016

André GERIN
Député-Maire Honoraire
De Vénissieux
Source: http://andregerin.blogspot.fr/2016/05/apres-lautriche-la-france-en-2017.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mar 24 Mai 2016, 08:04

Lorsque une personne écrit un texte plein de bon sens, qui s'appuie sur des faits et qui en tire des conclusions logiques... que dire ?

BRAVO... dommage que l'hermétisme doctrinaire soit un mur qui empêche les gens lucides de s'exprimer.

Mr Gérin a la chance de ne pas avoir été cloué au pilori et trainé devant les tribunaux... espérons qu'un jour (avant qu'il ne soit trop tard) les gens de bonne volonté seront écoutés, que les mesures nécessaires et intelligentes éloignées de la démagogie électorale seront prises... faute de quoi nous irons vers la grande pagaille, la violence incontrôlée pour finir dans l'anarchie ou la guerre civile.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mer 25 Mai 2016, 03:57

Après le communiste André Gérin hier c'est aujourd'hui au tour du Comité Laïcité République de s'exprimer...


"La communautarisation accélérée de la société -y compris à travers la banalisation du terme de “communauté” dans les discours publics- constitue une atteinte grave aux principes de liberté de conscience et d'égalité des droits entre tous les citoyens, quelles que soient leurs origines, mais aussi contre la laïcité. L’assignation identitaire constitue une menace pour la cohésion sociale et nationale. La communautarisation de la société contribue de surcroit, par réaction, à la montée de l'extrême-droite. Les élections présidentielles en Autriche doivent conduire le pays à penser que cela n'arrive pas qu'aux autres. C'est pourquoi le CLR considère que reinstituer l'école de la République, afin que tous les enfants deviennent des citoyens libres et responsables, constitue la plus urgente des priorités."


http://www.laicite-republique.org/pour-des-avancees-concretes-en-faveur-de-la-laicite.html a écrit:
Communiqué du Comité Laïcité République – 23 mai 2016

POUR DES AVANCÉES CONCRÈTES EN FAVEUR DE LA LAÏCITÉ

A moins d'un an de l'élection présidentielle et alors qu'un discours anti-républicain se développe dans le pays, le Comité Laïcité République en appelle au Président de la République afin que soient concrétisés les engagements pris en matière de Laïcité.

Le CLR attend que les principes de la loi de 1905 soient inscrits dans la Constitution afin de mettre un terme aux contournements de la loi de séparation. Il demande une enquête qui pourrait être confiée à la Cour des comptes ou aux chambres régionales des comptes sur les financements par les pouvoirs locaux d'associations dites culturelles, souvent faux-nez d'associations cultuelles, afin d'établir la réalité de la situation.

Le CLR suggère que soit créé un Office parlementaire de la laïcité sur le modèle de l’Office des choix scientifiques et technologiques ou de la Délégation parlementaire au renseignement. Associant les deux chambres du Parlement, représentant l’ensemble des groupes parlementaires, il serait en effet plus légitime que toute autre instance pour se saisir et émettre des propositions, le cas échéant législatives, en matière de laïcité. Rappelons ainsi que la loi du 15 mars 2004 proscrivant les signes religieux à l’école a été adoptée à la quasi-unanimité du Parlement à la suite de travaux consensuels menés sous l’égide de la Mission Debré.

Le CLR demande que la proposition de loi Laborde sur l’obligation de neutralité dans les structures d’accueil de la petite enfance, votée à la quasi-unanimité par le Sénat en 2012 puis de la même manière par l’Assemblée nationale en mai 2015, puisse faire l’objet d’un vote définitif du Parlement avant la fin de la législature.

Il demande que la circulaire sur l'accompagnement des sorties scolaires soit appliquée comme elle le fut par les ministres Chatel et Peillon. C’est l’esprit de Jean Zay, récemment entré au Panthéon, qui doit rayonner : “Les écoles doivent rester l’asile inviolable où les querelles des hommes ne pénètrent pas”. Rappelons que les sorties scolaires sont pleinement inscrites dans le temps scolaire. Pendant les heures de cours, la neutralité à l’égard des élèves doit donc prévaloir sur les convictions, qu’elles soient religieuses, politiques ou philosophiques.

La communautarisation accélérée de la société -y compris à travers la banalisation du terme de “communauté” dans les discours publics- constitue une atteinte grave aux principes de liberté de conscience et d'égalité des droits entre tous les citoyens, quelles que soient leurs origines, mais aussi contre la laïcité. L’assignation identitaire constitue une menace pour la cohésion sociale et nationale. La communautarisation de la société contribue de surcroit, par réaction, à la montée de l'extrême-droite. Les élections présidentielles en Autriche doivent conduire le pays à penser que cela n'arrive pas qu'aux autres. C'est pourquoi le CLR considère que reinstituer l'école de la République, afin que tous les enfants deviennent des citoyens libres et responsables, constitue la plus urgente des priorités.

Le CLR attend enfin que, dans un premier temps, le caractère obligatoire de l'enseignement religieux dans les établissements d’enseignement public d'Alsace-Moselle soit abrogé dès la rentrée scolaire de septembre2016, ainsi que le délit de blasphème, toujours de droit dans ces trois départements.
Source: http://www.laicite-republique.org/pour-des-avancees-concretes-en-faveur-de-la-laicite.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mer 24 Aoû 2016, 11:54

Une nouvelle fois les propos du communiste André GERIN - http://www.pcf.fr/11396 - dans son courrier au premier ministre Manuel Valls expriment des idées intéressantes...

Rappelons qu'André Gerin conduisit en tant que député la commission sur le voile intégral à l'Assemblée et qu'il fut aussi pendant de nombreuses années maire de Vénissieux, commune populaire de la banlieue lyonnaise... A ces titres il a donc une certaine autorité sur le sujet sur lequel il s'exprime...


"Depuis l’affaire du foulard de Creil en 1989, nous avons vu se développer le foulard à l’école, les prières de rues, l’exercice d’une pression pour que des repas halal soient servis dans les cantines scolaires, l’apartheid sexuel dans les piscines, le sexisme qui mène à une vie infernale pour les jeunes filles dans certains quartiers et le port, de plus en plus visible, de longues abayas noires ou brunes.

Le burkini quant à lui, s’est invité dans l’actualité estivale."



Personnellement je nomme cela la "stratégie des petits pas" dont voici un nouvel exemple récent: http://www.plateaufontenay.net/t2844-la-strategie-des-petits-pas



https://andregerin.blogspot.fr/2016/08/la-france-ne-sera-pas-charia-compatible.html a écrit:
mardi 23 août 2016
La France ne sera pas charia-compatible ! Lettre à Manuel Valls

Monsieur le Premier Ministre,

Nous assistons actuellement à une nouvelle tentative de remise en cause de la laïcité par la multiplication de burkinis dans certains territoires de l’hexagone. En réaction, certains maires ont pris des arrêtés municipaux pour interdire le port de ce vêtement dans l’espace public. Vous leur avez d’ailleurs déclaré votre soutien. Prendre le temps nécessaire au service de la République et de la laïcité est une excellente prérogative.

A l’instar du voile intégral, la lutte contre l’idéologie islamiste fait partie des priorités nationales. Oui, la République doit faire preuve de fermeté et se défendre. C’est ma conviction intime. Car, à moins d’être frappé de cécité, la question du burkini vient s’ajouter à la longue liste des coups portés à l’identité de la France et aux valeurs républicaines.  Ils sont le résultat de notre aveuglement, d’accommodements, voire même de complicités.

Depuis l’affaire du foulard de Creil en 1989, nous avons vu se développer le foulard à l’école, les prières de rues, l’exercice d’une pression pour que des repas halal soient servis dans les cantines scolaires, l’apartheid sexuel dans les piscines, le sexisme qui mène à une vie infernale pour les jeunes filles dans certains quartiers et le port, de plus en plus visible, de longues abayas noires ou brunes.

Le burkini quant à lui, s’est invité dans l’actualité estivale. Il constitue un désordre dans l’espace public. Cette nouvelle bataille politique a reçu la désapprobation de la grande majorité des citoyens de notre pays. Devant leur ras-le-bol, nous devons leur répondre. Ils ne veulent pas, à juste titre, voir la France devenir charia-compatible.

Il est temps et grand temps d’éradiquer cette gangrène islamiste.

Les français veulent avoir la certitude que le gouvernement mettra tout en œuvre pour empêcher cette prolifération qui empoisonne leur vie quotidienne.  Sachant que la loi d’octobre 2010 sur l’interdiction du voile intégral est, hélas, appliquée à dose homéopathique, le doute est donc permis sur l’action gouvernementale.

Une fois de plus, nous sommes confrontés à un islam politique, dans sa conquête de l’espace public, qui tente d’instrumentaliser nos droits individuels, en portant de nouveaux coups à notre République. Il est plus que temps d’agir et de stopper cette prolifération. L’interdiction du burkini s’impose dans tous les lieux de baignade. Je pense qu’une loi fondée sur l’ordre et la sécurité publiques peut être envisagée.

Il est possible de porter notre action à plusieurs niveaux, en complétant la loi sur l’interdiction du voile intégral d’une part et d’autre part, en proposant, sans plus attendre des arrêtés préfectoraux, voire même des décrets au niveau ministériel. Car le « marquage au corps » peut être perçu comme une atteinte au principe d’égalité (principe inscrit dans le préambule de la Constitution)

« Nul ne peut se présenter dans un lieu qui accueil du public et qui pratique des activités de loisirs et de baignade, dans une tenue à caractère religieux ». C’est un principe que nous devrions affirmer. Il soulagerait de nombreux maires qui prennent de lourdes responsabilités difficiles à tenir, à travers des arrêtés municipaux, compte-tenu des fortes incertitudes juridiques. Dans le contexte actuel, ne pas laisser-faire est très important, pour appréhender ces nouvelles offensives de l’islamisme.

Aussi, nous avons besoin de faire appel aux français de confession musulmane, dans cette lutte contre toute forme d’extrémisme. Ils devraient se démarquer résolument de toute interprétation visant à nier l’égalité hommes/femmes. C’est également un appel afin qu’ils utilisent, sans modération, les valeurs de la République et le principe de laïcité.

C’est un noble et difficile combat politique que nous avons à mener. Contre vents-et-marées, sans répit, sans a priori partisan, avec courage et fermeté, nous devons prendre toutes les mesures qui s’imposent.

A l’instar du voile intégral, le port du burkini, exige de faire preuve de neutralité religieuse.  Montrer son visage et son corps dans une tenue décente, conforme aux mœurs et aux traditions, à notre art de vivre à la française n’est pas négociable.

Tels sont, monsieur le Premier ministre, les réflexions et propositions que je voulais vous faire partager dans cette période cruciale pour la France.  D’autant que j’ai apprécié votre implication résolue, au cours de la mission d’information parlementaire sur le voile intégral que j’ai eu l’honneur de présider.

Je souhaite que ces propositions puissent contribuer à l’utilité de l’action du gouvernement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

André GERIN
Député et Maire Honoraire de Vénissieux
Source: https://andregerin.blogspot.fr/2016/08/la-france-ne-sera-pas-charia-compatible.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mer 24 Aoû 2016, 15:22




Pas du tout André GERIN ne comprend rien ! Le burkini n'a rien à voir avec la religion et le grignotage de l'espace public laïc par l'islam.

Pour faire face à cette situation qui ne peut à terme que dégénérer il y a deux solutions :
Celle qui serait souhaitable : Que les musulmans qui désirent vivre normalement chez nous en respectant notre constitution et nos règles fassent le ménage chez eux,  s'entendent pour mettre en place une pratique acceptable de leur religion et désignent enfin parmi eux un interlocuteur reconnu pouvant les représenter au niveau national.

L'état en cas d'échec serait alors fondé à exercer avec rigueur et intransigeance son pouvoir en sanctionnant les comportements contraires aux lois de notre pays.

La solution qui sera adoptée consistera à nommer un non musulman pour jouer les médiateurs, condition indispensable : que cette personnalité pense bien selon la norme bobo gaucho en vigueur et ne connaisse rien au sujet et surtout se refuse à connaitre la réalité du contexte ce qui serait le plus décisif !

Dans l'hypothèse ou des lois contraignantes seraient pondues il est évident que comme d'habitude on s'empressera d'interdire aux gens en charge de les faire respecter de les appliquer.

Pour conclure on décidera sans doute que le burkini n'a rien à voir avec des principes religieux d'un autre âge... donc on ne ferat rien...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 28 Aoû 2016, 00:07

Copié de la discussion sur le burkini...



Le communiste André GERIN - http://www.pcf.fr/11396 - s'est lui aussi exprimé suite à l'avis du Conseil d'état...

https://andregerin.blogspot.fr/2016/08/burkini-arretons-de-tourner-autour-du.html a écrit:
Burkini : Arrêtons de tourner autour du pot

C’est l’islam qui est en débat !


L’incertitude juridique autour des arrêtés municipaux anti-burkini était évidente. La décision du Conseil d’Etat est, en cela, assez logique.

La question reste entière. Le burkini traduit la progression de cette contre-société sur l’asservissement de la femme.

La France est minée dans son identité et son héritage culturel est menacé par ce que j’appelle la gangrène islamiste. La loi de la charia remplace la République dans nombre de territoires où le contrôle de l’islam politique s’exerce sur la vie quotidienne et la vie familiale. On observe depuis un certain nombre d’années, l’endoctrinement, l’enfermement dès l’enfance où la haine de la France, l’antisémitisme et le racisme anti-blanc sont cultivés.

L’une des caractéristiques les plus connues est la vie d’enfer menée aux jeunes filles d’un point de vue vestimentaire et dans leur vie amoureuse et sexuelle. Elles ont interdiction d’épouser un mécréant. L’asservissement de la femme s’étale au cœur de la société. Ce sont les territoires perdus de la République.

Aujourd’hui, Nous devons faire barrage à ceux qui, dans la classe politique, par clientélisme, ferment les yeux sur l’islam politique et être à côté des musulmans qui veulent vivre avec la République.

Combattre l’islam radical se fera dans la douleur. Car l’islam doit être compatible avec la République. C’est pourquoi il se doit de respecter les règles de la Nation française. Protéger notre mode de vie qui n’est pas négociable.

Il n’y a aucune raison qu’une minorité musulmane soit dispensée des contraintes qu’ont subies, par le passé, juifs et chrétiens.

Comme pour le voile il y a de cela 30 ans, le burkini les français n’en veulent pas.

C’est au législateur d’avoir le dernier mot. Dans ce rapport de forces, la République est à l’épreuve. Elle doit être défendue sans complexes et avec fierté.

A n d r é G E R I N
Député-Maire Honoraire de Vénissieux
Source: https://andregerin.blogspot.fr/2016/08/burkini-arretons-de-tourner-autour-du.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 28 Aoû 2016, 00:34

Et le débat sur les droits des femmes devrait passer à la trappe, sans prendre le pas sur les polémiques actuelles? Je pense Que tout cela se discute. Le plus dur étant de mener ce débat sans excès dans un sens ou dans l'autre. Valls et Juppé restent les modérateurs du moment.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 28 Aoû 2016, 00:42

On ne discute pas sur les principes de la constitution.

Pour ce qu'il en est de Valls il est dans le vrai... même si je suis critique sur ses manières.
Juppé lui veut ratisser large... avoir la droite avec soi plus le centre plus les électeurs d'une partie de la gauche... pour en arriver où et comment ?

Une petite info supplémentaire : http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/le-conseiller-detat-thierry-tuot-a-encore-frappe/

Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1197
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 28 Aoû 2016, 01:19

Voir son entretien dans le Figaro d'aujourd'hui dans lequel il s'explique.
Je ne ferai pas de copier-coller. On trouvera ce texte sur le Net
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 28 Aoû 2016, 18:23

Je vais vous faire un commentaire du texte de Mr A. GERIN qui ne reflète pas ma pensée mais est dans le droit fil de ce que l'on rencontre sur ce forum :

Mr A. GERIN est communiste.
La doctrine communiste et les dirigeants communistes sont et ont été par le passé responsables de dizaines de millions de morts.
Ce régime atroce à massacré, déporté traité des gens comme des esclaves, causé des guerres...

Suivent trois ou quatre pages de citations et de renvois à différentes sources...

Conclusion : le texte de Mr A. GERIN est un tissu de conneries qui ne devraient même pas être publié. Vu son appartenance politique et ce qu'a fait son parti il est discrédité et ne peut avoir raison...

Voila le mode de fonctionnement de l'argumentaire d'un intervenant.

Pour ma part, je suis loin d'apprécier le régime communiste et ses dirigeants mais je dois dire que Mr A. GERIN émet des idées frappées du sceau du bon sens et qu'il connait le dossier.

C'est toute la différence entre un avis non engagé et des élucubrations où la réflexion absente est remplacée par le point de vue doctrinaire et l'usage de  la manipulation.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Dim 28 Aoû 2016, 20:54

Quel point commun partagent André Gérin et Chuck Norris?

Publié le 28 juillet 2016 par Charles Rault dans Débat / Opinions | Laisser un Commentaire.

Les opinions exprimées ci-dessous sont exclusivement celles de son auteur.
Quel point commun peuvent avoir un communiste français et un anti-communiste américain en 2016? André Gérin, ancien maire communiste de Vénissieux, ville française en Auvergne-Rhône-Alpes et Chuck Norris, acteur et champion d’arts martiaux partagent une vision grosso modo similaire de leurs pays respectifs à savoir la France et les Etats-Unis. Ils estiment que si tout continue comme depuis trop longtemps et/ou que si rien ne change, ces deux nations n’existeront bientôt plus, avec la France détruite par l’extrémisme islamiste et les Etats-Unis détruits par le socialisme et l’immigration clandestine.

La France est gangrenée par l’islamisme aidé par l’angélisme d’une partie de la gauche politique, explique Gérin à Russia Today. Concernant les djihadistes, Gérin estime qu’ils doivent être traités « comme des traîtres à la Patrie. » Des mots avec lesquels Norris serait très certainement d’accord lui qui affirme à Breibart qu’en cas d’élection de la Démocrate Hillary Clinton à la présidence des Etats-Unis, « les dix prochaines années démantèleront ou détruiront ce qu’il reste de notre république. » Comme Cyceon l’a écrit à plusieurs reprises, les deux côtés de l’Atlantique partagent des inquiétudes similaires et la question de savoir dans quelle civilisation nous voulons vivre anime les débats.

##### Ce faisant reconnaissons à André Gerin le fait qu' il dit maire de Venissieux. Dois-je préciser ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 17:00

Problème intersidéral : que pense Stalone ?
Doit on imaginer une alliance inédite ? si Arnold Schwarzenegger et Trump se mettent d'accord l'équilibre mondial sera en péril.

Heureusement Mamie Clinton aidée de Sharon Stone (sans culotte) va calmer le jeu.

Redford qui soutient Duflot (entre écolos c'est normal) ferait un excellent président du vice non vice président français.
Il faudrait réviser la constitution ! Pour mettre l'affaire au point mais nous avons un atout dans la manche : "flanbi le magnifique" le spécialiste planétaire des révisions ratées...

La suite du délire pour le prochain épisode... Exemple type de la manière de faire dévier un fil embarrassant pour un sectaire politique.

Oubliés GERIN, à la trappe le sujet initial et on va s'embourber dans un marigot dont rien de cohérent peut sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3586
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 17:15

Tonton a raison. Restons sur le sujet.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 17:23

Gérin? Un des communistes les plus cités de ce forum. Sur la base d'une idée subliminale simplissime. Il est communiste, ex maire de Venissieux, qui a sa Zup version Paul Delouvrier, les Minguettes, ses émeutes, sa marche, des trente tours, sans qu'un homme de la trempe de Louis Bayeurte ait su résister à la ghettoisation de sa ville. Venissieux avec aussi des zones pavillonnaires et son plateau, mais où les équilibres d'urbanisation n'ont pas fait l'objet de combats sur le terrain. L'anti modèle de Fontenay sous bois.

André Gerin explique lui même comment il a louvoyé pendant six ans avant de faire les tristes constats sur sa prope ville que l'on connait et qui ont alimenter la presse des années 80, et de se mettre à penser que toutes les autres Zup de France devaient forcément être des zones de non droit, au point d'en devenir islamophobe et porte parole de son propre échec.

Pendant ce temps là Fontenay sous Bois est restée une ville à vivre, ... Certains vivent dans la crainte que le cas quasi unique de Venissieux se produise sur notre ville, alors que comparaisons malvaillantes et suggestions par le biais de multiples redites chargées de gerinophilie don't personne n'est dupe, sont distillées post après post.


Dernière édition par Libellule le Lun 29 Aoû 2016, 18:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 18:00

On ne s'occupe plus des idées mais de la personnalité de GERIN, de son cursus politique... et surtout des intervenants... si seulement on pouvait leur accrocher quelques casseroles aux basques pour les discréditer !

Bref c'est comme d'habitude !

Finalement pour s'exprimer il faudrait être dans la bonne mouvance, dans la bonne tranche d'âge, dans la bonne moyenne de revenus, être adepte de la bonne religion ou du même club de pensée, être membre du bon parti...
et in fine être coopté par le juge de la conformité auto proclamé.

Ce forum doit être bien dérangeant pour que l'on souhaite autant en filtrer les participants.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 18:27

Mais qui donc veut tenir le filtre? Une vraie question.
Personnellement, je ne trouve pas dérangeant que des avis divergeants s'y expriment.


Dernière édition par Libellule le Lun 29 Aoû 2016, 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 18:33

Si on s'occupe des idées pourquoi s'occuper des personnes, de leur passé, de leur profession même de leurs loisirs surtout si rien ne peut leur être reproché dans leur vie sinon d'avoir un avis dérangeant ?

Nous sommes nombreux à constater que lorsque l'argumentaire barre en quenouille on s'attaque à l'homme.
De même que lorsque l'on ne peut pas venir à bout d'une idée on s'attaque au journal qui publie l'article...

C'est aussi récurrent dans la forme que ce jeu petit bras sur le fond qui ne grandir pas celui qui le pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 18:42

Flanbi, la Teutone, le Toreador et quelques autres n'étant pas attaqués en tant que personnes, on se retient de commenter devant ces nombreux constatants.

Gerin a changé d'idée suite à son propre échec. Le préciser agace? Et bien tant pis, c'est fait, sans filtre.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 18:51

débat une fois encore sans objet...
ça va finir comme d'habitude par un grand coup de ciseau...

en l'espèce je préfère une personne qui se remet en question comme GERIN qu'un imbécile doctrinaire qui flanque le pays par terre...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 22:17

A toutes fins utiles :
je n'ai pas l'intention de cesser de nommer les politicards à ma guise.
Leur donner un surnom n'est en aucun cas les attaquer sur leur passé, une critique de leur politique ou de mépriser leurs opinions...
En revanche écrire qu'Angie la teutonne flanque le bordel dans l'Europe n'est pas du mépris mais le constat d'une évidence.

On appelait bien De Gaulle le grand Charles... et le canard supposé enchainé faisait la rubrique "la cour" qui n'était pas tendre, ils ont remis ça avec Balladur et la chaise à porteurs...
Alors appeler Valls le toréador... il revendique assez haut ses origines ibériques au point de s'exprimer en espagnol lors de visites officielles où il représente la France.

A sa décharge nous avons bien des ministresses et une première dame (sic)  elle n'a fait qu'un passage, qui portent le voile lors de visites officielles à l'étranger... après comment interdire le burkini sur les plages françaises ?

Pour Angie la teutonne... associé à Juncker qui s'imaginent être les maitres de l'Europe alors que ça se barre en vrille il y a lieu de s'inquiéter
.
Plutôt que de s'occuper de leur dénomination il serait plus urgent de les arrêter dans leur délire avant que la boutique "Europe" se plante pour quelques dizaines d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 22:57

André Gérin avec prénom et nom. Sans chercher des origines et sans savoir s'il est grand ou petit. Ca me va.
Un surnom n'est en rien une forme de mépris. Sad


Les Français ont pendant longtemps donné des surnoms racistes aux Allemands : boche, chleuh, fritz, frisé, prussien, teuton, etc.

Les "Teutons" étaient un peuple de l’ancienne Germanie du Nord. On leur reprochait d'être des envahisseurs. Mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 23:03

Libellule a écrit:
André Gérin avec prénom et nom. Sans chercher des origines et sans savoir s'il est grand ou petit. Ca me va.
Un surnom ...?

pas d'échange avec l'insecte signé le manieur de sabre...

pour GERIN : bravo ! enfin un communiste lucide qui ne s'exprime pas à travers la langue de bois du parti... on attend les émules.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 23:10

Et si le capitalisme avait fait son temps ? Utopistes, debout ! ... Livre dudit Gerin.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 714
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 23:48

Depuis combien de temps, une certaine gauche nous dit que le capitalisme est une chose dépassée.

Ce que vous n'avez pas compris, c'est que la force du capitalisme s'est de pouvoir changer et s'adapter. Et cela contrairement au systeme doctrinaire que vous voulez imposer.

Une des preuves: la crise de 2008 a éliminé une partie de ceux qui ont fait des subprimes. le capitalisme s'est régulé, violemment, le façon injuste, mais il l'a fait; C'est l'une de ces force.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Lun 29 Aoû 2016, 23:54

Gerin le dit depuis 2004. Moi je pense que Gerin se trompe, comme pour son analyse des cités et des quartiers des xx banlieux xx de grandes villes comme Paris où Lyon. Un vieux archétype qui voudrait que les banlieues soient forcément les lieux où l'on envoit les bannis et où les grandes entreprises ne s'installeraient pas sauf à la Defense.

Or à Fontenay l'un des sujets les plus lus de ce forum (tome 1 et 2) fut celui intitulé le grrrrand capital. Smile

On est post 2008 et Fontenay offre un attrait certain pour de grands projets.


Dernière édition par Libellule le Mar 30 Aoû 2016, 00:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mar 30 Aoû 2016, 00:12

Habiter dans un pavillon au sein d'une zone pavillonnaire même située à seulement 500 mètres du Val n'est pas habiter à Jean Zay - 94,81% de logements sociaux - ou aux Larris - 67% de logements sociaux - ou à Bois-Cadet - 55,6% de logements sociaux...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14546
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mar 30 Aoû 2016, 00:15

C'est pareil à Venissieux. A quelques proportions près. Mais la comparaison s'arrête là, précisement. Voir plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Mar 30 Aoû 2016, 02:24

J'en apprend de belles : Mr GENIN s'occupe de Fontenay maintenant...

Un fil partant de l'immigration et de l'intégration en général qui se retrouve en bout de course après des critiques tous azimuts et des interventions hors de propos à tresser des couronnes à la ville de Fontenay qui est paradisiaque comme tout le monde le sait c'est du troll de compétition.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12407
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Ven 02 Sep 2016, 08:15



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 14289
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou   Sam 03 Sep 2016, 01:02

La noyade de poisson est une nouvelle discipline olympique.

C'est beau comme du Claudel !
Revenir en haut Aller en bas
 
André Gerin - Immigration, intégration, sans tabou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faut-il revoir le modèle d'intégration français ?
» subvention pour intégration d'un enf. handicapé
» Association et indemnité d'intégration
» Association et frais d'intégration
» Respect - un autre exemple d'intégration nationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: