Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Parcs des coteaux du Plateau

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Parcs des coteaux du Plateau   Dim 23 Sep 2018, 12:04

Fontenay est dans la boucle (mais pas dans Est Ensemble)

L’est parisien aura sa boucle verte
|Elsa Marnette| 21 septembre 2018
Est Ensemble et l’institut d’aménagement et d’urbanisme travaillent à un projet de « Parc des hauteurs ».


Ce dimanche, à 9 heures, plus de 800 marcheurs partiront du parc parisien de Belleville à la conquête de l’est parisien. Cette « Grande rando » de 15 km promet de faire découvrir le projet de Parc des hauteurs, porté par Est Ensemble et l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU).
L’objectif de ce projet, lancé en 2015 : relier, via des allées piétonnes ou des voies douces, mais aussi une signalétique commune, les nombreux parcs et espaces verts qui surplombent l’est parisien et la Seine-Saint-Denis. Les premiers travaux pourraient débuter en 2020 pour se terminer en 2030.
Les Buttes-Chaumont à Paris, le parc des Guilands à Montreuil, la Corniche des forts de Romainville, l’écoparc des Carrières de Fontenay-sous-Bois… Autant de noms familiers à ceux qui recherchent des coins de verdure dans le secteur.

Passer de 200 à 300 ha d’espaces verts
« Notre fil conducteur, c’est de s’appuyer sur le potentiel naturel qui existe encore, explique Bruno Marielle, conseiller délégué à Est Ensemble. Avec l’IAU, nous avons identifié 220 ha d’espaces verts accessibles. Pour cette boucle verte, nous nous sommes fixés l’objectif de passer à 300 ha dans des conditions qui restent à définir car nous voulons respecter la biodiversité. »
Parmi les pistes évoquées, celle de planter des arbres tout au long de cette future promenade. Dans cette idée, une pépinière de 2 500 jeunes pousses pourrait voir le jour dans les murs à pêches à Montreuil. « D’autres possibilités sont étudiées », prend soin de préciser Bruno Marielle, par ailleurs élu socialiste de la commune.
Car tout — ou presque — reste à faire. Une étude de définition va débuter en fin d’année. Concrètement, 190 segments de voies ont été identifiés et vont faire l’objet d’un examen avec les villes concernées. Cette étude devrait être partiellement portée financièrement par la région. La métropole du Grand Paris s’est aussi dite intéressée par ce futur parc.

Des points de vue à révéler
« Il n’y a pas de financement global du projet de parc des hauteurs, explique Bruno Marielle. Concernant la voirie, nous aurons notamment des discussions avec les villes pour voir comment elles peuvent intégrer ces travaux dans leurs plans pluriannuels d’investissement. » Selon lui, « les infrastructures les plus lourdes se concentrent plutôt sur les belvédères. Il y a des vues à révéler, on va réfléchir au type de construction souhaité. »
On en est qu’au début mais l’engouement pour cette Grande rando dominicale donne de l’enthousiasme aux porteurs du projet.

REPÈRES
* 32 km, c’est l’objectif final pour la promenade des hauteurs. Aujourd’hui 12 km de voirie sont déjà praticables selon Bruno Marielle d’Est Ensemble.
* Plus de 300 ha, c’est l’objectif d’espaces verts et naturels accessibles lorsque le parc des hauteurs sera créé. On en est aujourd’hui à 220 ha selon les observations de l’institut de l’aménagement et de l’urbanisme.
* 260 000 habitants, c’est le nombre de personnes qui vit à proximité immédiate de cette boucle verte. Selon Bruno Marielle, un million d’habitants sont à moins d’un kilomètre.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/l-est-parisien-aura-sa-boucle-verte-21-09-2018-7897644.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Dim 23 Sep 2018, 17:01

Le Parc des Hauteurs (ou des coteaux du Plateau)
30 juin 2017, Paul Lecroart
Un projet stratégique pour Est Ensemble et le Grand Paris
http://www.iau-idf.fr/savoir-faire/nos-travaux/amenagement-et-territoires/amenagement/le-parc-des-hauteurs.html

L’Institut d'Aménagement et d'Urbanisme (IAU) apporte son appui technique au territoire Est Ensemble Grand Paris pour l’accompagner sur le projet de Parc des Hauteurs.
Le travail s’organise autour de trois axes sur la période 2016-2018 :
   Approfondir le projet stratégique du Parc des Hauteurs, notamment dans ses dimensions urbaines, paysagères et d’usages.
   Mobiliser un réseau d’acteurs autour du projet.
   Définir une stratégie partenariale de mise en œuvre.

L’expression « Parc des Hauteurs » désigne ici tout à la fois les emprises vertes du projet de parc, la promenade qui pourrait les relier, mais également l'aire d’influence urbaine potentielle du parc qui correspond grosso modo au plateau de Romainville, sa corniche et son piémont (soit un rayon de 1 000 mètres autour d’un ruban qui relie les emprises des plus grands).
On recense aujourd’hui dans ce territoire 220 hectares d’espaces verts et 870 000 habitants (soit un très faible ratio de 2,5 m² d’espaces verts par habitant), dont 260 000 sur le territoire d’Est Ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4195
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Dim 23 Sep 2018, 17:22

Voilà un argumentaire en or pour les Verts candidats à des élections locales

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Nailuj



Messages : 17
Date d'inscription : 22/01/2018

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Lun 24 Sep 2018, 09:52

Le projet de redonner plus de place à la nature en ville est à priori intéressant mais j'ai quelques doutes sur ses modalités de mises en oeuvre: j'ai par exemple du mal à imaginer que seront plantées des rangées d'arbres entre le parc des Beaumonts et le parc des Guilands, en plein coeur de ville... Il faudra également qu'on m'explique le concept de "continuité écologique" (par exemple entre le parc des Beaumonts et le BdV)?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Lun 24 Sep 2018, 10:20

Sans être étiqueté écolo, Napoléon III a beaucoup fait pour les Parcs urbains à Paris et en périphérie. De ce point de vue, en se promenant au bois de Vincennes on voit beaucoup, non de pro-Napoléon, mais de gens qui apprécient un peu de nature en ville. Ce qui est humain.
Les Parcs et jardins publics, le long des coteaux du Plateau, sont apparus sous les majorités de gauche successives de Seine-Saint-Denis, au fil des décennies. Ils sont une richesse de qui n'a pas de jardin privé.

Mais, il y a conflit entre écolos (marque originale) et écolos (tendance urbaine) sur ce qu’est la nature : aménagée ou libre ? Dans le secteur du même Plateau,
Citation :
DEBAT. Faut-il créer l’île de loisirs de la Corniche des Forts ?
Victor Tassel| 31 août 2018
(La Corniche des forts, ce poumon vert de 64 ha niché entre les barres d’immeubles de Romainville, Les Lilas, Noisy-le-Sec et Pantin - et interdite d’accès au public - doit devenir, d’ici à fin 2019, la douzième base de loisirs d’Ile-de-France… Et la première de Seine-Saint-Denis.)
La Région a lancé les travaux pour une base de loisirs en Seine-Saint-Denis. Plus de la moitié des 60ha feront partie des installations. Des associations s’opposent à ce projet.
(..)
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/debat-faut-il-creer-l-ile-de-loisirs-de-la-corniche-des-forts-31-08-2018-7871904.php

Comment connecter les parcs existants ? La coulée verte est une idée déjà ancienne, qui a eu cours à Fontenay aussi ; pour ce nouveau projet, la mise en œuvre est renvoyée aux communes et à la décennie 2020. Mais faut-il passer une énergie considérable à connecter ces parcs ? Ou plutôt à conserver des îlots de verdure dans chaque quartier ? Des squares / jardins publics non privatisés.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14147
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Lun 24 Sep 2018, 11:10

Citation :
DEBAT. Faut-il créer l’île de loisirs de la Corniche des Forts ?
Victor Tassel| 31 août 2018
(La Corniche des forts, ce poumon vert de 64 ha niché entre les barres d’immeubles de Romainville, Les Lilas, Noisy-le-Sec et Pantin - et interdite d’accès au public - doit devenir, d’ici à fin 2019, la douzième base de loisirs d’Ile-de-France… Et la première de Seine-Saint-Denis.)

Rappelons que ces espaces verts sont situés sur d'anciennes carrières de gypse, la pierre à plâtre, et que ces espaces sont restés non construits et interdits au public car il y avait des risques de fontis et effondrements.

Pour réaliser la parc des carrières à Fontenay, il a fallut de mémoire mettre un géotextile sous le sol pour éviter ce type d'accident.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14147
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Mer 24 Oct 2018, 23:18

Citation :
Romainville : rassemblement pour stopper le défrichage d'une vaste forêt urbaine

Par Isabelle Audin avec AFP Publié le 14/10/2018 à 18:34 Mis à jour le 14/10/2018 à 18:58

"Nous défendons ici le droit à la survie de l'espèce. Ceux qui arrachent 2.000 arbres sont des criminels, et nous les combattrons jusqu'au bout", a lancé au micro Hélène Zanier, présidente du collectif qui milite pour laisser intacts ces 27 hectares de bois interdits au public pour des raisons de sécurité.

Un rassemblement où de nombreux citoyens et élus sont venus pour s'opposer à la destruction d'une partie de la Corniche des Forts à Romainville. Une chaîne humaine a été improvisée.

Au coeur de la Seine-Saint-Denis, sur d'anciennes carrières de gypse fermées au public depuis 1965, une végétation foisonnante, enchevêtrement d'arbres, de lianes et de ronces, s'est développée de manière anarchique.

Son aménagement en base de loisirs, à l'étude depuis une vingtaine d'années, a été entériné par la présidente LR de la région, Valérie Pécresse, pour un coût de plus de 12 millions d'euros - l'un des plus importants chantiers pour la région Ile-de-France. Les travaux ont débuté lundi.

Le groupe écologiste Alternative IDF demande la suspension immédiate des travaux d’aménagement et la préservation de cette forêt, véritable poumon vert de la région Île-de-France et îlot de fraîcheur.

En 2020, le site devrait notamment accueillir une prairie "solarium", des jeux pour enfants et des agrès sportifs, mais aussi un poney-club et de l'accrobranche.

Vingt hectares de bois seront "sanctuarisés" pour préserver ce "poumon vert", promet la région.
   
Une semaine après la publication d'un rapport alarmant du GIEC (groupe d'experts sur le climat de l'ONU), les opposants, qui ont fait une chaîne humaine devant le bois, ont dénoncé dimanche un projet "écologiquement aberrant".
   
Outre l'arrachage des arbres, c'est aussi le comblement des carrière qui inquiète.

"Nous sommes le 14 octobre, il fait 25 degrés et on détruit une forêt!", s'est émue la députée LFI Sabine Rubin, qui s'est dite "d'abord profondément attristée, mais aussi très en colère que les opposants ne soient pas entendus". Elle réclame "un moratoire" et "un vrai débat pour étudier les contre-projets".
AVEC INFOGRAPHIES: https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/seine-saint-denis/romainville-rassemblement-stopper-defrichage-vaste-foret-urbaine-1558060.html



https://www.google.fr/maps/place/48%C2%B053'17.8%22N+2%C2%B025'55.9%22E/@48.888282,2.4300123,17z/data=!3m1!4b1!4m6!3m5!1s0x0:0x0!7e2!8m2!3d48.8882818!4d2.4322013?hl=fr
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Sam 05 Jan 2019, 18:53

La forêt de Romainville, enjeu écolo-politique
Un recours a été déposé devant le tribunal administratif de Montreuil par les opposants à un projet de base de loisirs dans la forêt de la Corniche des forts.
Par Rémi Barroux, le Monde

Dans la forêt qui descend en pente, parfois abrupte, de la cité Gagarine, sur les hauteurs de Romainville (Seine-Saint-Denis) vers le quartier du Bas Pays, la marche se fait parfois délicate. La terre gorgée d’eau est boueuse et les feuilles mortes forment un tapis glissant, encombré de ronces qui retiennent les pas. Là, les arbres entremêlent leurs branchages, encombrés de clématites, des lianes envahissantes, un décor sauvage à peine imaginable en plein cœur d’une banlieue urbanisée. Certains troncs sont décorés de pièces de tissus colorés, vestiges de plusieurs marches militantes, dont la dernière le 8 décembre 2018 à l’occasion de la mobilisation pour le climat, organisées par ceux qui s’opposent à un projet de base de loisirs.

Ecopâturage, poney club et espace pour l’escalade
Déjà, la trouée est immense : 655 arbres, pour beaucoup des érables sycomores et des robiniers, doivent être abattus pour permettre l’aménagement de ce qui a été rebaptisé, par la présidente de la région (LR), Valérie Pécresse, « promenade écologique ». Soit une passerelle de 120 mètres d’« observation de la biodiversité », trois kilomètres de promenade qui permettront aux visiteurs de découvrir la zone, une aire d’écopâturage pour des moutons chargés de brouter la renouée du Japon (une espèce invasive d’herbe pouvant atteindre trois mètres de haut), un poney club ou encore un espace pour l’escalade.
Au total, sur les 28 hectares de cette friche verte, 8 sont prévus pour cet espace – dont seulement la moitié sera ouverte au public. Ce sont ainsi 4,3 ha qui seront déboisés et débroussaillés, précise la région.

Ouverture prévue à la mi-2020 pour ce projet au sein de la forêt de la Corniche des forts, qui remonte au début des années 2000. Il a été relancé en 2012 et a connu plusieurs versions, réduisant à chaque fois l’emprise de la zone, pour des raisons de complexité technique (dépollution, sécurisation du lieu), et donc financières. Le coût de la dernière mouture du projet est évalué à 15 millions €, indique Patrick Karam, vice-président de la région Ile-de-France, en charge de la jeunesse, des sports, des loisirs et de la vie associative.

« Zone à risque d’effondrement »
Le 5 novembre 2018, la maire (ex-PC) de Romainville, Corinne Valls, a signé l’arrêté municipal pour la « demande de permis d’aménager » de ce terrain qui est sur son territoire, déposée par le conseil régional d’Ile-de-France. Sans surprise, la ville autorise le projet qui, selon elle, « permettra de sécuriser une zone à risque d’effondrement et d’ouvrir au public un nouvel espace de loisirs et d’observation de la nature en ville ».

L’évocation d’une « zone à risque d’effondrement » rappelle que cette forêt a poussé sur ce qui était l’une des plus grandes carrières de gypse de la région, la base du plâtre de Paris, renommé, et abondamment utilisé au XVIIIe siècle. Les exploitations souterraines de gypse en proche banlieue ont été abandonnées dans les années 1970-1980. Le sous-sol est miné par les galeries des anciennes carrières, et contient de nombreuses pollutions liées à cette production et peut-être, redoutent les opposants, aux activités chimiques d’une usine de Roussel-Uclaf, devenu Sanofi, fermée en 2013.
« Par endroits, le sol s’est écroulé en formant des entonnoirs de plusieurs mètres de profondeur, ce qu’on appelle des fontis », explique Sylvain Piron, historien, directeur d’études à l’EHESS, l’une des figures de l’opposition au projet.
Au cours de la promenade matinale de ce mercredi 2 janvier, dans cet espace interdit aux visites et cerné d’une grande palissade installée fin novembre pour empêcher les militants de s’opposer au travail des bulldozers, Sylvain Piron s’émeut de la disparition d’un joli baguenaudier, un arbuste qu’il affectionnait particulièrement.

Les opposants avaient deux mois pour engager un recours contre l’arrêté municipal. L’avocat Sébastien Le Briéro l’a déposé au tribunal administratif de Montreuil, le jeudi 3 janvier, pour le compte de la fédération Environnement 93, demandant l’annulation du permis d’aménager. Le recours évoque les « insuffisances substantielles de l’évaluation environnementale et des études d’impact ».
« On est dans le minimum de la concertation avec le public, avec quelques réunions d’information et une consultation sur Internet du 18 juin au 25 juillet, avec une évaluation environnementale qui remonte à 2010 et une déclaration d’utilité publique de 2003 », dénonce aussi Sébastien Le Briéro.
Le recours évoque notamment le problème des infiltrations d’eau, des ruissellements pouvant entraîner des dispersions des pollutions, se référant à l’avis de l’Inspection générale des carrières qui, le 23 mars 2018, énonçait la nécessité pour le maître d’ouvrage de réaliser une « étude d’impact de l’infiltration potentielle d’eau sur les masses de gypse ».

Espèces protégées
Soutenus par des élus, comme la députée (La France insoumise) de Seine-Saint-Denis Sabine Rubin, le conseiller régional (groupe Alternative écologiste et sociale) Pierre Serne, ou encore la chanteuse Catherine Ringer, les opposants évoquent la richesse de la biodiversité, appelant à la « prise en compte de l’urgence écologique ». De nombreuses espèces protégées sont hébergées dans ces bois, tels le hérisson d’Europe, le lézard des murailles, l’orvet fragile, les choucas des tours, le pic-vert, l’épervier d’Europe, des pipistrelles…
Pour Marine Linglart, écologue, directrice du cabinet Urban-éco, chargé des études réglementaires pour les maîtres d’ouvrage, « cette friche est un espace à faible valeur écologique mais à gros potentiel ». « Ce projet est intéressant car il devrait préserver la partie boisée, la laisser mûrir pour devenir un écosystème plus riche qu’il ne l’est maintenant », indique-t-elle.

Pour la région, une opposition « politique »
Et le vice-président du conseil régional Patrick Karam d’évoquer « la sanctuarisation de 20 hectares de bois, fermés au public, de nouvelles plantations : 123 arbres, 7 137 jeunes plants d’arbres et d’arbustes et plus de 32 000 unités de plantes vivaces et grimpantes ». « Nous avons ¬renoncé à construire une base de loisirs, pour pousser un projet écologique pour les habitants », dit l’élu, qui a confié au Monde être « prêt à rediscuter avec les associations de l’aménagement de l’espace ». Il mentionne une opposition d’abord politique contre la majorité du conseil régional, et aussi contre la maire de Romainville, accusée de vouloir développer des projets immobiliers luxueux, à proximité de la forêt.
« La partie déboisement est certes quasi terminée, mais le terrassement ne l’est pas. Il faut empêcher les travaux pour éviter que la pollution ne soit accentuée par ces travaux », insiste Hélène Zannier, la présidente des Amis de la forêt de la corniche des Forts. Lundi 7 janvier, les travaux devraient reprendre et les militants comptent bien être au rendez-vous.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/01/05/dans-la-foret-de-romainville-le-difficile-combat-des-ecologistes-contre-un-projet-d-amenagement_5405443_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Sam 26 Jan 2019, 09:49

(il y a 4 mois)
Est Ensemble : la Grande Rando
|G.B.| 23 septembre 2018
Malgré la pluie, des centaines de Parisiens et banlieusards ont marché ensemble.
Malgré le vent et la pluie, la majorité des inscrits (920 au total) ont répondu présent ce dimanche, à la Grande Rando. Partis par groupes échelonnés du parc de Belleville (Paris), ils ont pu découvrir quelques-uns des beaux points de vue que compte l’Est Parisien, sur un parcours de 15 km.

Les participants, Parisiens et banlieusards réunis, ont arpenté quelques-uns des nombreux espaces verts que l’on trouve à l’est de la capitale : Corniche des Forts à Romainville, parc des Guilands à Bagnolet-Montreuil, écoparc des Carrières à Fontenay-sous-Bois...
Ils ont aussi pu se familiariser avec le projet de « Parc des Hauteurs ». Le territoire Est Ensemble et l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) planchent ensemble sur cet aménagement, qui permettrait (à l’horizon 2030) de relier, par les points hauts et les belvédères, les parcs et espaces verts existants.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/est-ensemble-la-grande-rando-fait-un-carton-23-09-2018-7899765.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Sam 26 Jan 2019, 10:43

Se sont ils rendus au parc des carrières pour se rafraichir et satisfaire quelques besoins naturels ?

Pour le "pipi" à Fontenay on va aux toilettes africaines financées avec nos impôts...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14147
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   Dim 03 Mar 2019, 19:40

2019

Citation :
Romainville : les travaux de la Corniche des forts se poursuivent… malgré les intrusions
Fanny Rocher| 03 mars 2019

Plusieurs mois après le démarrage des travaux à la Corniche des Forts, début octobre, des associations continuent de se mobiliser contre ce projet d’aménagement mené par la région Ile-de-France. A l’horizon 2020, 8 hectares de forêt naturelle, dont 4,5 ouverts au public, doivent être aménagés en « promenade écologique ».

En novembre, les militants anti-corniche avaient réussi à bloquer pendant un mois le chantier. Aujourd’hui, ils cherchent de nouveaux moyens d’action. « On essaye de trouver un nouveau souffle », reconnaît Hélène Zanier, présidente de l’association des Amis de la corniche.

« C’est une mobilisation un peu moins importante sur le terrain, plus diffuse », ajoute le directeur de l’association Coordination Eau Ile-de-France, Jean-Claude Oliva.

Même si elle n’a pas renoncé à « faire ralentir le chantier », Hélène Zanier prépare plusieurs actions juridiques. « Nous sommes en lien avec d’importantes ONG comme Greenpeace pour faire un recours collectif contre le projet », explique-t-elle.

De son côté, Patrick Karam, vice-président de la Région Ile-de-France, indique que les « travaux suivent leur cours malgré de nombreuses intrusions et actes de sabotages ». La région a déposé plainte au pénal il y a quelques semaines et n’exclut pas une « plainte au civil » pour punir « les casseurs ».

Point de discorde entre les associations et la région : l’impact environnemental. « Le pilier de notre mobilisation est la lutte contre le réchauffement climatique. Ce projet est un scandale du point de vue écologique », insiste la présidente des Amis de la corniche.

Même constat pour Jean-Claude Oliva : « C’est un projet qui va avoir un énorme impact sur l’eau et qui va polluer les nappes phréatiques, en plus de couper des arbres (NDLR : - 650 selon la Région, 2000 selon les détracteurs)- ».

Mais Patrick Karam considère que c’est la Région « qui défend l’environnement ». Le vice-président assure que 7 000 nouveaux arbres et 30 000 plantes vivaces vont être plantés. Par ailleurs, « 24 hectares, dont 4 hectares de la zone Est de la lunette de Noisy seront sanctuarisés et fermés au public ».

Pas de quoi calmer les ardeurs de Jean-Claude Oliva, qui demande « l’arrêt du projet et la préservation des hectares intacts ». Et d’insister : « Il n’y a eu aucune consultation citoyenne, et il n’y a aucun dialogue malgré la mobilisation qui dure. »
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/romainville-les-travaux-de-la-corniche-des-forts-se-poursuivent-malgre-les-intrusions-03-03-2019-8023965.php


(Je viens de découvrir que la mairie de Romainville était située... place de la Laïcité !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parcs des coteaux du Plateau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parcs des coteaux du Plateau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plateau technique
» Découverte des coteaux calcaires d'Evreux (27) le 23 mai prochain...!!!
» Mon accouchement en plateau technique avec ma SF
» Accouchement en plateau technique ou naturel dans le sud 77
» Suivi global Dijon ou accouchement plateau technique au plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Environnement de nos quartiers-
Sauter vers: