Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le clash du Brexit n'aura pas lieu

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyMar 25 Sep 2018, 05:57

Rappel du premier message :

Comme a dit Michel Barnier, les Britanniques veulent la solution norvégienne avec les contraintes canadiennes, ils veulent faire leur marché dans l’union mais se dispenser des disciplines qui vont avec, bref ils veulent faire leur choix dans le catalogue des libertés et des règlements qui organisent le marché unique et l’union douanière. Au détriment des 27.
Il n’y aura donc pas d’adoption d’une solution existante, ni solution norvégienne car trop intégrationniste aux yeux des brexiters durs, ni solution canadienne car il y a un acquis que le Royaume-Uni ne veut pas perdre.

Un pari :
Le Brexit aura lieu formellement à la date prévue. On se contentera d’une déclaration de principes suffisamment vague pour ne mobiliser personne. Car l’accord final est hors de portée dans les délais. On va vers un « accord » qui renverra à plus tard la solution des problèmes qui fâchent : il n’y aura ni accord sur le plan (Chequers) de T. May, ni plan B, ni sortie sans accord.
On s’oriente ensuite vers le scénario d’une transition sans fin, d’abord avec l’accord sur la transition de 18 mois, renouvelable autant que nécessaire.
La Turquie négocie son entrée depuis les années 60, le Royaume-Uni négociera sa sortie jusqu’à …. une date indéfinie.  

Inspiré de :
https://www.telos-eu.com/fr/brexit-sauver-les-britanniques-deux-memes.html
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyLun 04 Fév 2019, 20:26

Mince alors !
L'usine à gaz n'arrive même pas à envoyer au coin les vilains pas beaux...  pourtant c'était si simple... les britons allaient être à genoux et venir demander pardon la corde au cou.

On perd encore de temps à négocier...

Si vous arrivez à faire une mise à jour dans cette partie de poker menteur alors chapeau, vous devez être au top niveau de l'équipe de négociation où personne même parmi les européens ne dit la vérité et où certains se réjouissent de voir les tyraneaux bruxellois plantés dans un magma dont ils ne peuvent s'extraire.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyMer 06 Fév 2019, 07:44

Fédéralisation à marche forcée, poursuite du marasme actuel, dislocation de l’Europe de Maastricht, lequel de ces trois scénarios serait le pire ?

Avec Florent Parmentier, Edouard Husson

Atlantico: En prenant en compte une perspective de moyen-long terme, comment apprécier ce qui serait pour la France le plus mauvais de ces trois scénarios ; entre une intégration-fédéralisation européenne, une poursuite du projet européen tel qu'il est, ou une dislocation européenne.

1- D'un point de vue politique, notamment à l'aune de la démocratie libérale, des institutions, et des valeurs ?
Florent Parmentier : il est tout à fait exact de dire que les démocraties libérales ont grandi dans un cadre national comme le rappellent opportunément les partisans de l’Etat-nation. De ce point de vue, en distendant le lien entre la souveraineté populaire et l’échelle de décision, pour ses détracteurs, l’Europe n’est qu’une machine à saper la démocratie. Toutefois, il est également intéressant d'observer que la permanence et l'expansion des démocraties libérales au cours du 20e siècle en Europe sont des phénomènes étroitement liés à l'existence d'une paix continentale. En d'autres termes, on peut dire que si l'Europe fait la paix (par l’enchevêtrement des intérêts des acteurs à l’échelle du continent), la paix fait également l'Europe (elle est le produit de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre froide) ; l’ancrage de la démocratie libérale sur le continent s’avère donc, sur le long terme, une de ses meilleures garanties. A proximité de régimes autoritaires, les démocrates tendent parfois à renier les valeurs qui sont les leurs, afin de résister à une tentation autoritaire plus forte. Ce qui était vrai du constitutionnalisme, comme l’on disait alors, l’est vrai également en matière d’Etat de droit aujourd’hui.

Le plus surprenant est sans doute le lien que l'on peut émettre entre démocratie libérale, Europe et souveraineté. En effet, contrairement à une idée répandue, l'Europe peut parfois être un vecteur de souveraineté inattendu mais bien plus réel que des fuites en avant. On le voit, le Royaume-Uni n’est pas plus souverain avec le Brexit, puisque sa marge de manœuvre est bien moins réelle qu’on ne le croit. Il n’est pas en mesure de dicter ses conditions au reste de l’Europe. Ses universités étaient les grandes gagnantes du jeu européen : pour un euro investi, les Britanniques en récupéraient trois. En fin de compte, donc, la dislocation ne garantit pas la démocratie libérale et la fédéralisation européenne doit prouver sa capacité à disposer d’une réelle légitimité populaire.

Edouard Husson : Comme je suis conservateur ou, si vous préférez, réaliste, au sens qu’a ce terme dans la philosophie médiévale, je vais commencer par vous répondre que je n’aime pas le terme de « valeurs », qui remonte à Nietzsche et qui est la porte ouverte au relativisme. Vous remarquerez que les « valeurs » portées par les individus, ne pèsent pas lourd face à LA valeur, celle du marché-roi. Il faut revenir à l’avant-Machiavel et réaffirmer, à la suite de Platon, Aristote, Cicéron ou Saint Thomas, qu’il existe de bons et de mauvais gouvernements. Le gouvernement d’un seul peut être bon (monarchie) ou nuisible (tyrannie); le gouvernement d’une élite, de même, peut être aristocratie, gouvernement des meilleurs, ou oligarchie, confiscation du pouvoir au profit d’un petit nombre; le gouvernement du peuple, la démocratie, peut dégénérer en ochlocratie, gouvernement de la foule indifférenciée.
La démocratie libérale est un type de régime mixte, tel que recommandé par Aristote, qui mêle, idéalement, une part d’aristocratie (quand les représentants du peuple sont choisis parmi les meilleurs, y compris au sein d’une élite consciente de ses devoirs) et la souveraineté résidant dans le peuple. Mais nous voyons bien, dans le projet européen tel qu’il est ou tel que l’imaginent les fédéralistes, une dérive vers l’oligarchie et une tendance à écarter le contrôle des représentants par le peuple; du coup est apparu le populisme, qui est une sorte d’appel à l’ochlocratie.

Faut-il pour autant souhaiter la dislocation européenne? Je crains que nous ne puissions bientôt plus décider par nous-mêmes parce que nous aurons laissé les formes du bon gouvernement se défaire.
Mais l’idéal, il faudrait que la France soit porteuse d’une nouvelle subsidiarité: on réduirait le nombre de domaines qui concernent Bruxelles. Ce ne serait pas seulement pour rétablir la souveraineté nationale - le pouvoir des citoyens; il faudra aussi que le pouvoir national accepte de décentraliser, de rendre au niveau de la cité, au niveau municipal, un certain nombre de sujets qui seront mieux traités par la démocratie de proximité que par la démocratie représentative des instances nationales. C’est ainsi que l’on répondrait à la demande des Gilets Jaunes de rétablir le contrôle du peuple sur les sujets qui comptent.

2- D'un point de vue géopolitique, notamment dans le rapport de forces entre les grands ensembles actuels ?
Florent Parmentier: Le vrai défi pour la France consiste à avoir une vision articulée de sa propre stratégie, à même d'entraîner les Européens. L’Europe n’est un multiplicateur que si l’on sait où l’on va ; un Etat comme la Corée du Sud a une vision claire de ses priorités, de même que le Maroc qui s’est dotée d’une vraie vision à l’échelle du continent africain. Il n’est pas sûr que la France dispose aujourd’hui du bon logiciel au vu des évolutions du monde, et du coup, elle n’est pas en mesure d’entraîner les Européens.
On serait en droit d'attendre une politique européenne beaucoup plus active en Afrique, notamment quand on prend en compte la variable migratoire. Un dialogue avec les pays africains est nécessaire sur ce point. De même, les Européens après le Brexit doivent s'intéresser à leur dimension maritime, point crucial pour la France quand on sait qu’elle a le premier espace maritime mondial avec les Etats-Unis. Le spatial est également une autre frontière pour les Européens, comme les technologies telles que l’IA.
En somme, la France doit développer une politique autonome cohérente et à même de recueillir le soutien de ses partenaires. C’est un processus long et exigeant, et il faut espérer qu’il ne soit pas déjà trop tard pour forcer les Européens à prendre leurs responsabilités : ni les Etats-Unis, ni la Russie ne souhaitent les voir unis. C’est une nouvelle donne.

Edouard Husson: Il y a vingt ou trente ans, les partisans d’une Europe fédérale insistaient, au moins en France, sur la nécessité d’une « Europe puissance ». Au fond, c’est encore le raisonnement d’un Emmanuel Macron, qui exprime son désir de construire une souveraineté européenne, pour répondre aux défis de l’époque. La question est de savoir bien entendu, si cela fait du sens à l’époque de la troisième révolution industrielle. La révolution de l’information a consisté dans l’augmentation exponentielle des capacités de stockage, leur miniaturisation permanente, selon la loi de Moore. L’information est de plus en plus abondante et disponible à tous les niveaux.
Les hiérarchies s’effondrent, remplacés par des réseaux. La taille moyenne des entreprises ne cesse de diminuer. C’est la tendance idéale, bien sûr, qu’il faut protéger. En pratique, il existe aussi la possibilité de tellement accumuler d’informations et de la faire traiter par des machines aux capacités de calcul toujours plus puissantes que l’on arrive à la constitution de géants, type Google, Amazon, Alibaba. Les big data alimentent le développement de l’intelligence artificielle et l’on imagine bien comment l’on pourrait passer de la toute puissance de Google au règne des machines. L’avenir n’est-il pas, finalement, au règne des Etats-Unis transhumanistes et de la Chine néototalitaire ? A ceci, on peut répondre de deux manières: il faut mettre fin à la très délétère politique de la concurrence, qui empêche à la fois la constitution de champions européens et la possibilité pour les Etats de répondre avec les moyens juridiques de la souveraineté et les armes politiques de la puissance. S’il est possible de mettre en place une souveraineté numérique, au niveau européen, pourquoi s’en priver, même si les débats récents sur la taxation des GAFA ne préjugent pas bien ce ce qui pourrait se passer? En tout cas, au niveau national comme au niveau européen, il est absolument possible de rétablir l’équilibre avec les géants de l’économie numérisée, à condition de le vouloir politiquement. On voit Amazon trembler sur ses bases du fait du divorce de son PDG mais aussi des plaintes croissantes concernant les mauvais traitements des personnels. Facebook connaît sa fragilité et commence à travailler sur les enjeux éthiques du traitement des données en travaillant avec des universités.....européennes. Nous voyons à la fois comme nous sommes vulnérables avec une dynamique fédéraliste européenne qui affaiblit les Etats sans leur substituer un gouvernement efficace au niveau de l’UE. D’une part il manque à l’Europe de Bruxelles beaucoup des attributs de la puissance pour ressembler à la Chine, l’Inde, la Russie ou les Etats-Unis. mais d’autre part, il n’est pas sûr que ces Etats-continents soient viables sur le moyen et long terme dans le monde post-digital. L’Europe a, dans son histoire, le secret de la créativité: le pullulement de territoires à superficie modérée, de métropoles équilibrées, de centres d’innovation répandus sur l’ensemble du continent. C’est un modèle décentralisé que nous pourrions défendre.

3- D'un point de vue économique ?
Florent Parmentier: Le fait de disposer d’un marché intérieur européen est un grand avantage pour les Européens. Il convient en outre d’intégrer le voisinage autour de ce grand marché intérieur, qui permet à l’Europe de s’affirmer comme une puissance normative.
Il est difficile de ne pas se féliciter, d'un point de vue européen, du système mis en place pour échapper aux sanctions américaines contre l'Iran à travers un instrument conçu par le Royaume-Uni la France et l'Allemagne. L’Instex correspond parfaitement aux attentes des acteurs économiques européens ; un pays européen seul n’aurait jamais pu répondre à ce défi.
En matière d'innovation, il nous faut également trouver une nouvelle approche dans un cadre sans cesse en mouvement. C'est notamment ce que propose un groupement comme celui du JEDI (Joint-European Disruptive Initiative), qui entend réhabiliter la ‘Deep tech’ en Europe. Reste à savoir si cette logique, pourtant nécessaire, sera entendu.

Edouard Husson: On ne se lassera jamais de répéter l’absurdité économique que représente le fait d’avoir constitué une zone monétaire non optimale sans union politique préalable.
La politique de changes fixes dans un ensemble hétérogène a créé non seulement des divergences mais fait monter le ressentiment politique, au sein des nations (crise des Gilets Jaunes) et, dans une certaine mesure, entre elles (joutes verbales entre Emmanuel Macron et Matteo Salvini). A la fois on devrait souhaiter que l’euro soit enfin transformé en une vraie monnaie (suppression des banques centrales nationales, création de dette à l’échelle de la zone euro par une BCE qui mènerait enfin une politique au service de la croissance et de l’emploi au lieu d’être obnubilée par la lutte contre l’inflation et de se contenter d’un quantitative easing au service des banques).
Mais n’avons-nous pas franchi un point de non retour? L’Allemagne est-elle capable de mettre en cause sa propre appréhension des transferts financiers au sein de la zone euro au moment où l’AfD bouleverse tout le paysage politique allemand? A l’extrême opposé, il y a le spectre d’une dislocation de la zone euro. Des scénarios intermédiaires sont-ils possibles?
Contrairement à ce qu’on a dit à l’époque du débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, l’idée de passer d’un régime de monnaie unique à un régime de coexistence entre l’euro et des monnaies nationales n’était pas une mauvaise idée; simplement, Marine Le Pen n’avait pas pris le temps de comprendre l’idée qu’elle avançait - elle fut d’ailleurs tout à fait incapable de relever les bourdes de Macron ce soir-là, qui prétendit par exemple que le chômage était plus haut avant l’introduction de l’euro, alors qu’au contraire, le chômage a augmenté avec la disparition de la flexibilité monétaire.
Mais il faut bien comprendre qu’un tel scénario - le passage à une monnaie commune - doit s’accompagner d’un changement radical de notre vision de la monnaie et du crédit. A l’ère numérique, il ne s’agira pas seulement de recréer des monnaies nationales: on peut imaginer aussi un pullulement de monnaies locales et de cryptomonnaies, privées ou non. Il faudra sans doute largement restreindre les banques centrales à leur rôle d’instances de garantie en dernier ressort. Et pour le reste, faire confiance au marché - en faisant leur place à toutes les formes nouvelles qu’est en train d’inventer l’économie de l’ère numérique: économie collaborative, circulaire, symbiotique etc....
Si l’on prend un autre exemple, celui de l’écologie, il est évident qu’il faut tourner le dos à ces grands sommets qui ne servent à rien sinon à endommager la planète en brûlant inutilement du kérosène; et à la place il s’agit de faire confiance à la capacité d’innovation de petites et moyennes entreprises enracinées dans une pratique et une expérience locale; il faut réfléchir en termes de réseaux énergétiques locaux ou régionaux, d’adaptation aux micro-climats; il s’agit aussi, de penser les villes durables au sein de leurs territoires. L’Europe pourrait exceller à cela, à condition d’abandonner le côté Gosplan des Objectifs du Développement Durable et des sommets pour sauver la planète, qui sont un énorme gâchis d’argent et d’énergie, à tous les sens du mot.

En prenant en compte l'ensemble de ces points, quel serait le scénario le plus souhaitable ?
Florent Parmentier: Il faut observer que les trois chemins proposés sont assez chimiquement purs, et que nombre de possibilités hybrides peuvent prendre place. Ainsi, le Brexit est une forme de dislocation de l’ensemble européen, mais il a également permis de montrer que 27 pays peuvent paraître plus unis que le Parlement d'un seul. Si une partie de ce résultat doit sans doute beaucoup aux talents de négociateur de Michel Barnier, cette négociation ne s’y résumer. Certains domaines d'intégration pourraient être accélérés du fait des résultats du Brexit : le Royaume-Uni ne pourra plus faire obstacle à des progrès en matière de défense.
Quelle que soit les évolutions de l’Europe, les élites françaises ne peuvent pas se dispenser d’une prise en compte des facteurs de transformation en cours, en matière technologique, géopolitique et autres. Si la France a plus à gagner à une plus grande unité européenne, elle doit avant tout se concentrer sur une vision prospective des enjeux.

Edouard Husson: Entre les partisans du statu quo ou de la dystopie d’intégration forcée, top down et les populistes, il manque, en tout cas en France, une grande force démocratique du take back control.
Le parti conservateur britannique, à partir du moment où il est capable de se réunifier, comme ces derniers jours, offre une version encore un peu simpliste des défis à venir. Du point de vue français, on pourrait souhaiter l’émergence d’une force politique porteuse d’un véritable élément d’alternative: exigeant la renégociation des traités européens selon les principes de la subsidiarité et prenant l’engagement de toujours donne rla priorité à la volonté du peuple.
J’imagine un effort multiple: pression sur les partenaires européens pour réduire les compétences et le nombre de domaines touchés par Bruxelles; retour aux fondamentaux de la souveraineté nationale: supériorité de la juridiction nationale, contrôle de la Commission et du Conseil européen par le parlement national; retour à la forme originelle du Parlement européen, assemblée constituée de délégués des parlements nationaux; abandon de l’utopie d’une armée européenne et rétablissement d’un service militaire national pour tous; réaffirmation des frontières nationales à chaque fois qu’il est impossible d’établir un consensus européen; retour à l’ECU (European Currency Unit) et mise en place d’un système monétaire et d’un système de crédit décentralisé.
Il faudrait, par la même occasion, en France, supprimer des niveaux de décision (on ne peut pas garder l’empilement régions, métropoles, départements, communautés de communes, communes etc....); le critère de suppression serait la capacité des citoyens à participer aux instances des niveaux conservés. Dans tout le cas, le take back control français signifiera un transfert non seulement du niveau européen au niveau national mais aussi du niveau national au niveau local.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 07:42

Lu dans le monde d’hier:

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'en est pris mercredi aux promoteurs du Brexit qui, selon lui, n'ont pas prévu les conséquences de ce divorce, s'interrogeant sur la "place spéciale en enfer" qui leur serait réservée.

Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 760
Date d'inscription : 22/12/2014

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 08:32

La "construction européenne" se confirme bien comme une construction sectaire, religieuse.
L'hystérisation du Bretix nous éclaire sur cette particularité.
Le président du Conseil européen, Donald Tusk a évoqué le 6 février "la place spéciale en enfer» réservée à «ceux qui ont fait la promotion du Brexit."
Sectaire: on vous promet le paradis si on rentre dans l'UE et lorsqu'on veut la quitter, c'est bâtons dans les roues, prédictions de catastrophes, insultes à caractères religieux.
On aurait du avoir une interrogation lorsque l'UE a choisi un emblème qui fait référence l’Apocalypse de Saint Jean "Puis il parut dans le ciel un grand signe: une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête"

https://francais.rt.com/international/58859-promoteurs-brexit-auront-place-speciale-enfant-donald-tusk
https://bible.catholique.org/apocalypse-de-saint-jean/3495-chapitre-12
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 10:02

Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 760
Date d'inscription : 22/12/2014

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 10:26

tonton christobal a écrit:
Un coup d'oeil : https://www.tvlibertes.com/zoom-bruno-riondel-cet-etrange-monsieur-monnet


Merci, je n'arrivai plus à retrouver cette vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 10:28

C'est bien simple : l'Union européenne a tant et tant de défauts, que l'on se demande encore pourquoi les british n'en sont pas déjà partis, sans accord, et pourquoi la majorité des députés british s'obstinent à vouloir un accord, même s'ils n'arrivent pas à se mettre d'accord entre eux sur l'accord en question. Du moins une version acceptable par les autres pays de l'UE (pays dont l'accord est indispensable, inutile de raconter le contraire).
Réponse bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 11:06

On peut très bien ne pas apprécier l'Europe que l'on nous fabrique sans nous consulter, parfois contre la volonté des habitants, y compris en ne respectant pas la démocratie sans être viscéralement opposé à une Europe organisée de manière différente...

Accepter schengen n'implique pas une Europe passoire...
On interdit les frontières inter étatiques et depuis des années on est infoutu de protéger les frontières externes.
Unifier nos législations n'implique pas que des juridictions irresponsables supra nationales interdisent de renvoyer des criminels étrangers chez eux... de les conserver libres de nuire sous des régimes incontrôlables chez nous et à nos frais.
Lorsque l'on prend des décisions on les met en pratique soi-même... l'Europe fait la cuisine on paye la bouffe... qui n'est pas bonne et en plus on fait la vaisselle.
L'Europe interdit la fusion d'entreprises et dans quelques années nous aurons des trains chinois... en ce moment curieusement il n'y a pas que les fachos galeux qui trouvent que ça ne tourne pas très rond.

Et je peux citer de multiples cas largement aussi stupides. Ne pas tout accepter n'implique pas de ne rien souhaiter.

Le tout à rien a ses limites.

La "réponse bientôt" on risque de l'avoir dans quelques mois aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 11:43

On peut lister des exemples d'accords (entre pays européens) soit adaptés à l'époque où ils étaient conclus mais devenus inadaptés avec l'évolution du monde, soit dont des défauts sous-estimés au départs se sont révélés plus tard. C'est vrai d'ailleurs aussi pour des lois nationales.

L'esprit logique se dit : modifions l'accord. Mais là, tout se complique dans l'UE, surtout s'il faut l'unanimité (sujets où chaque pays a droit de veto). Dans ces cas-là, justement de type souveraineté nationale reconnue à chacun, elle est incompatible avec une prise de décision rapide, serait-elle majoritaire. On a plutôt soit pas de décisions, soit un accord négocié jusqu'au bout de la nuit et forcément imparfait.

L'alternative : décision à la majorité renforcée. Mais il faut a priori accepter que la France soit parfois dans la minorité, position très peu souverainiste. Ou alors : un pouvoir fédéral élu, comme aux États-Unis, avec répartition des compétences entre UE et États. Encore moins souverainiste... En tout cas quand le président des USA décide de "négocier" avec le reste du monde, il a des pouvoirs autrement plus convaincants que Jean-Claude Juncker ou Donald Tusk.

Après, remettre en cause la composition et les compétences de la Commission, du Parlement, du Conseil, et la pondération entre pays (les petits, les grands, etc.) ce sont des questions importantes, mais à la base soit on fixe une règle de majorité pour les décisions, soit pour tous les sujets (importants) à l'unanimité il ne faut pas s'étonner que ça coince.
Sauf à faire une Europe en "cercles" plus homogènes, idée souvent avancée, mais pas concrétisée.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 11:54

pas question ! on veut un état européen que ça plaise ou non... la question de son fonctionnement ne dérange pas les tronches molles et l'avis des populations encore moins.

S'ils se prennent des coups de lattes dans le fion peut être aurons nous un semblant de début de réflexion.

Les alternatives il y en avait de nombreuses mais comme c'est le principe de l'engrenage à cliquet cher à monnet et consort on force... donc il faut faire foirer le brexit pour éviter la contagion.

Lorsque l'on refuse une idée différente au nom d'intérêts supérieurs politico financiers on ne la concrétise pas.
Soit l'Europe voulue par les tronches molles sera réalisée pour le plus grand dommage de ses habitants soit l'usine à gaz  crèvera de ses excès.

Petit incident négligeable : des troubles graves débouchant sur des guerres locales plus ou moins larvées, mais on s'en fout si ça ne touche pas les affaires. Diantre on a un grand dessin : on fait l'Europe.

Ces connards sont prêts à tout et au pire pour modeler les pays.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 12:00

coufsur a écrit:
La "construction européenne" se confirme bien comme une construction sectaire, religieuse.
L'hystérisation du Bretix nous éclaire sur cette particularité.
Le président du Conseil européen, Donald Tusk a évoqué le 6 février "la place spéciale en enfer» réservée à «ceux qui ont fait la promotion du Brexit."
Sectaire: on vous promet le paradis si on rentre dans l'UE et lorsqu'on veut la quitter, c'est bâtons dans les roues, prédictions de catastrophes, insultes à caractères religieux.
On aurait du avoir une interrogation lorsque l'UE a choisi un emblème qui fait référence l’Apocalypse de Saint Jean "Puis il parut dans le ciel un grand signe: une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête"

https://francais.rt.com/international/58859-promoteurs-brexit-auront-place-speciale-enfant-donald-tusk
https://bible.catholique.org/apocalypse-de-saint-jean/3495-chapitre-12

sous peu les cathos disparaitront, ils se cacheront ou fuiront.

Les juifs quittent certaines banlieues victimes de fachos... on cherche les grands blonds aux yeux clairs bottés de noir... en revanche les enseignants eux ont une autre vision de ce qui se passe dans les écoles.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 12:16

Lorsque l'on veut "débattre" (mot à la mode qui consiste à tourner en rond) il faut se reporter à l'origine du verrouillage à savoir l'accord de Maastricht qui est à l'origine voire l'architecte de la situation actuelle mise en place par le traité de Lisbonne qui  prévoyait et organisait tout ce qui nous arrive mais avait oublié qu'un petit détail :

Comment sortir de ce traité... rien n'était même envisagé.

Ce qui démontre à l'envie la volonté de verrouiller les états à cette usine à gaz anti démocratique en en les rendant prisonniers sans prévoir aucune possibilité de se retirer.

A l'époque Mme Guiguou a retardé le plus possible la diffusion des documents avant le vote en raison de "problèmes de traduction"
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 12:45

Le traité de Maastricht (1992) est signé entre les 12 États membres de l'UE d'alors. En fait, depuis le traité de Rome (1957) inclus, il n'y a pas eu d'article sur la sortie d'un pays de l'UE, avant le traité de Lisbonne (2007).
Et on se demande bien pourquoi ceux qui veulent la sortie de l'UE en veulent tant au traité de Lisbonne, premier à prévoir « Tout État membre peut décider conformément à ses règles constitutionnelles de se retirer de l’Union. » (article 50)
Pour ce qui est de la Constitution française de 1958, en 1958 elle non plus ne prévoyait pas le retrait d'une partie du territoire ou de quelques départements ...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 13:24

Salamandre a écrit:
Le traité de Maastricht (1992) est signé entre les 12 États membres de l'UE d'alors. En fait, depuis le traité de Rome (1957) inclus, il n'y a pas eu d'article sur la sortie d'un pays de l'UE, avant le traité de Lisbonne (2007).
Et on se demande bien pourquoi ceux qui veulent la sortie de l'UE en veulent tant au traité de Lisbonne, premier à prévoir « Tout État membre peut décider conformément à ses règles constitutionnelles de se retirer de l’Union. » (article 50)
Pour ce qui est de la Constitution française de 1958, en 1958 elle non plus ne prévoyait pas le retrait d'une partie du territoire ou de quelques départements ...

pour se séparer de territoires on a fait des référendums et avant une guerre... est ce votre  programme ?

Pas grave tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles... j'attends la suite du brexit détendu d'autant que l'affaire ne me concerne pas.

En revanche les divagations continuelles des gugusses européens aux manettes génèrent quelque inquiétudes.pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 14:24

S’il y a des gugusses dans cette histoire de Brexit c’est dirigeants lbritanniques qui n’ont pas su répondre aux interrogations de leur peuple sans faire du populisme.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 15:44

Est on assuré que les "peuples" européens sont satisfaits d'être embarqués dans le titanic ?

Il me semble tout de même que dans quelques pays ça renâcle et que si l'Europe ne mettait pas tous ses moyens à compliquer la séparation nous aurions sans doute quelques défections supplémentaires.

Il n'est que de voir comment on cache la poussière sous les tapis en prévision des élections.

Je vois avec plaisir que l'on prend toujours les Britanniques pour des gogos... heureusement nous les franchouillards avec notre président d'élite qui fait des pieds et des mains pour contrôler l'information nous sommes en plein nirvana.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 15:54

thierry a écrit:
Lu dans le Point, ce matin:

"En raison des menaces que fait peser le Brexit et malgré les assurances données par Theresa May à Carlos Ghosn il y a deux ans, Nissan va abandonner sa plus importante usine européenne. Le constructeur automobile japonais a en effet annoncé dimanche renoncer à produire l'un de ses modèles phares, le crossover X-Trail, assemblé dans son usine de Sunderland (nord-est de l'Angleterre)"

Sunderland a voté à 61% pour le BREXIT, l'usine NISSAN emploie 7000 personnes.

Juste un fait pour illustrer la future absence d Europe



Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:06

Citation :
si l'Europe ne mettait pas tous ses moyens à compliquer la séparation nous aurions sans doute quelques défections supplémentaires.

Reprocher à l'UE de ne pas signer tout de suite aux conditions des british, pourquoi ? Pour avoir tout le reste de la vie à vomir l'UE d'avoir signé un accord aussi défavorable à l'Europe ?
Même si Sarkozy ne l'aimait pas (et a préféré Wauquiez pour les régionales) Barnier et son équipe sont suffisamment solides et clairvoyants pour voir arriver les arnaques et limiter le risque de se faire entuber par "may be, may be not" et son équipe. Alors, ça coince.
Mais nous ne devons pas avoir les mêmes lectures.


Dernière édition par Salamandre le Jeu 07 Fév 2019, 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:07

oui et ensuite ? les anglais font ce qu'ils veulent sans demander la permission.

c'est une question qui regarde les intéressés... heureusement nous qui sommes bien dans l'Europe on ne nous déménage pas d'usine et nous n'avons pas de chômeurs consécutifs à l'emploi d'étranger... vive blockmachin on les connait les plombiers polonais... qui ne devaient pas venir.

On a même une géniale commissairesse qui va nous faire voyager en train chinois...
Lorsque l'on combine les règles de l'Europe et celles du commerce international et que l'on a des pignoufs aux manettes on ramasse.

Echange voué à l'échec émettre la moindre réserve sur le fonctionnement de l'usine à gaz est impensable et peut être même un signe évident de stupidité.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:16

Salamandre a écrit:
Reprocher à l'UE de ne pas signer tout de suite aux conditions des british, pourquoi ? Pour avoir tout le reste de la vie à vomir l'UE d'avoir signé un accord aussi défavorable à l'Europe ?
Même si Sarkozy ne l'aimait pas (et a préféré Wauquiez pour les régionales) Barnier et son équipe sont suffisamment solides et clairvoyants pour voir arriver les arnaques et limiter le risque de se faire entuber par "may be, may be not" et son équipe. Alors, ça coince.
Mais nous ne devons pas avoir les mêmes lectures.

nous n'avons surtout pas la même approche. J'ai pour ma part aucun avis sur ce que devrait être la suite du brexit rira bien qui rira le dernier à suivre pas ma guerre !
Je n'ai pas de temps à perdre à dauber sur la politique anglaise.
S'ils perdent des plumes c'est leur affaire et pas la mienne mais peut être la votre à voir comme cette affaire vous occupe.

Par contre et là c'est mon problème je suis contre l'Europe telle qu'elle est mise en place et encore plus inquiet de la direction que les gugusses persistent à lui faire prendre.

Maintenant si perdre nos industries, avoir nos finances à la ramasse, prendre en charge une immigration galopante, constater que notre pays se dégrade et que notre civilisation part en biberine vous laissent froid, ce n'est pas mon cas.
Comme une large partie de nos déboires découle de l'imbécillité de nos dirigeants européens je souhaite les renvoyer pour si possible repartir un peu moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:24

Allez dire ça aux salariés de Nissan de Suberland qui vont être au chômage grace a votre idéologue

Pendant que y serez passer voir les salariés d Airbus qui sont sur la même menace.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:26

thierry a écrit:
Allez dire ça aux salariés de Nissan de Suberland qui vont être au chômage grace a votre idéologue

Pendant que y serez passer voir les salariés d Airbus qui sont sur la même menace.


allez donc leur expliquer vous même, moi je suis Français et je m'occupe de ma gamelle... que me prend le freluquet !

on continue encore longtemps ? excusez moi mais j'ai un peu à faire...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:34

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Margre10
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:37

On change de sujet pour éviter d’être mis en défaut

Ici on parle du Brexit, sur Alstom y’a d’autres débats.

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:45

Citation :
Comme une large partie de nos déboires découle de l'imbécillité de nos dirigeants européens je souhaite les renvoyer pour si possible repartir un peu moins mal.

D'abord, nos dirigeants européens comprennent au premier rang nos dirigeants français. Pour les traités évidemment, pour le Conseil aussi, et pour le Parlement il n'y a malheureusement que la moitié des députés européens français qui bossent, vieille tradition française (et pas européenne) d'y recaser des touristes bien vus par le chef et en ARE de luxe avant mieux en France. Et au RN c'est pire : personne ne bosse au Parlement européen, même pas les assistants ...

Un exemple d'influence européenne limitant les dégâts des mœurs françaises dépravées : les expérimentations hasardeuses de relance par le déficit, massive en 1981 mais souvent invoquée depuis.
Les règles européennes ont agi comme garde-fou pour limiter l'inflation de la dette. Trop élevée certes, mais la France, grrand pays, a souvent obtenu de s'affranchir des règles de déficit (définies par elle-même d'ailleurs, et qu'avant elle imposait aux autres).
Sans oublier bien sûr le trou déjà creusé sous Mitterrand (dans les limites autorisées par lui-même). Il arrive que ce soit les dirigeants français le problème. Voire les électeurs, mal informés par l'opposition...


Dernière édition par Salamandre le Jeu 07 Fév 2019, 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:51

thierry a écrit:
On change de sujet pour éviter d’être mis en défaut

Ici on parle du Brexit, sur Alstom y’a d’autres débats.


Pris en défaut de quoi ? vous êtes chargé de me surveiller, de me faire un procès ? il faut le dire, si nous en sommes là je suis à votre disposition.
Vous n'avez aucun droit de me juger dans le cas contraire je suis disposé à répondre sur le même ton en ouvrant les vannes.
Je ne suis pas certain que la quiétude du forum y gagnerait.
Doit on être surpris que certains quittent le bateau ?

Cette affaire est emblématique (une de plus) des errances de la gouvernance européenne et elle justifie si c'était encore nécessaire que l'on refuse l'usine à gaz en l'état.
et pourtant il y a des adorateurs de la déesse europe qui envers et contre tout y compris la logique et leurs intérêts sont disposés à accepter l'intolérable...

à la demande générale une petite de plus :

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Captur15
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 16:54

Salamandre a écrit:


D'abord, nos dirigeants européens comprennent au premier rang nos dirigeants français. Pour les traités évidemment, pour le Conseil aussi, et pour le Parlement il n'y a malheureusement que la moitié des députés européens français qui bossent, vieille tradition française (et pas européenne) d'y recaser des touristes bien vus par le chef et en ARE de luxe avant mieux en France. Et au RN c'est pire : personne ne bosse au Parlement européen, même pas les assistants ...

Un exemple d'influence européenne limitant les dégâts des mœurs françaises dépravées : les expérimentations hasardeuses de relance par le déficit, massive en 1981 mais souvent invoquée depuis.
Les règles européennes ont agi comme garde-fou pour limiter l'inflation de la dette. Trop élevée certes, mais la France, grrand pays, a souvent obtenu de s'affranchir des règles de déficit (définies par elle-même d'ailleurs, et qu'avant elle imposait aux autres).
Sans oublier bien sûr le trou déjà creusé sous Mitterrand (dans les limites autorisées par lui-même). Il arrive que ce soit la classe politique française le problème. Voire les électeurs, mal informés par l'opposition...

------------

c'est bien pour cela que mitterrand a vendu l'indépendance de la France à l'Europe... en pensant que les teutons épongeraient les dettes.

on voit le résultat de la subtile manoeuvre.

Lorsque les choses vont mal chez moi je traite en famille, je n'appelle pas les voisins pour gérer mes affaires.
Il est vrai que lorsque l'on raisonne en soviet on fait l'inverse.


Exemple : la composition de la cour des droits de l'homme...

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Captur16

on y trouve l'Albanie, la Géorgie, la Moldavie... on rêve !

mais c'est ce qui plait !


Dernière édition par tonton christobal le Jeu 07 Fév 2019, 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 17:00

A propos de trains, une question de plus en plus posée concerne : Brexit et Eurostar.
On va attendre tranquillement la réponse de la réalité, sans réserver de billet pour après le 29 mars toutefois.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 17:02

Salamandre a écrit:
A propos de trains, une question de plus en plus posée concerne : Brexit et Eurostar.
On va attendre tranquillement la réponse de la réalité, sans réserver de billet pour après le 29 mars toutefois.

vous n'avez pas les mêmes lectures que moi... sinon vous sauriez que pour les personnes les britons n'ayant pas ratifié schengen rien ne change ils vont contrôler comme d'habitude.

Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 17:27

On change encore de sujet, c’est tellement plus commode.

La cour européenne des droits de l’homme n’est pas une institution dépendante de Bruxelles

Cette cours dépend du conseil de l’Europe qui est une institution distincte de l’Union européenne des 27.

Après le Brexit lescbritaniques seront toujours membres du conseil de l’Europe.

Encore une fake news Sur l’Europe
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 17:56

thierry a écrit:
On change encore de sujet, c’est tellement plus commode.

La cour européenne des droits de l’homme n’est pas une institution dépendante de Bruxelles

Cette cours dépend du conseil de l’Europe qui est une institution distincte de l’Union européenne des 27.

Après le Brexit lescbritaniques seront toujours membres du conseil de l’Europe.

Encore une fake news Sur l’Europe

C'est une usne à gaz comme beaucoup d'autres dnt il faut sortir !
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 18:22

On est du même avis sur cette cours, mais la on parle du Brexit et de ses ravages

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 07 Fév 2019, 19:22

thierry a écrit:
On est du même avis sur cette cours, mais la on parle du Brexit et de ses ravages


les ravages ... pour qui ?

pas pour l'Europe puisqu'elle est dans le droit, la raison et que tout va bien. Le cercle de raison cher à attali et minc leur servira de bouée et si cela ne suffit pas ils demanderont conseil à macron...

pour les britons ? Fontenay n'est pas un territoire anglais et sauf si vous mêmes l'êtes je ne vois pas le problème.

si les britons ont des ennuis ce sera "leur problème" et s'ils s'en trouvent bien ce sera leur bonheur...

et moi je vais finir mon punch avant de passer à table.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 10:26

je Ne pense pas que l’on puisse se réjouir des difficultés de nos voisins. Surtout quand le voisin est l’un de nos meilleurs clients (notre balance commerciale est excédentaire avec GB).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 15:00

thierry a écrit:
je Ne pense pas que l’on puisse se réjouir des difficultés de nos voisins. Surtout quand le voisin est l’un de nos meilleurs clients (notre balance commerciale est excédentaire avec GB).

c'est un bon voisin dommage que les électeurs soient des demeurés et que l'on ne soit pas foutu de leur faire de la "bonne" pédagogie...

Ce n'est pas chez nous qu'une telle affaire arriverait ! d'abord on ne fait pas voter et ensuite lorsque l'on "vote mal" on fait tout de même à l'envers de ce que veulent les électeurs.

C'est ce que l'on appelle la démocratie à la française encore une exception culturelle locale que le monde nous envie mais que personne n'adopte.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 15:40

Pour mémoire, 2005 : non (55%) au référendum sur le traité européen.
Puis 2007 : campagne pour l'élection présidentielle, Sarkozy est le seul candidat à annoncer que lui élu, il renégociera le traité puis le fera ratifier par le Parlement (français).

Les candidats "nonistes" sont écrasés dès le 1er tour. Royal balayée au 2e. A l'Assemblée, Sarkozy obtient une large majorité en juin. Bref, le peuple français s'est prononcé.
Et sur le sujet du traité européen, le nouveau président fait ce qu'il a dit qu'il ferait (voir plus haut). Quant à m'expliquer qu'une coalition anti-Chirac entre gens incompatibles (référendum) est démocratique, mais pas une coalition pro-Sarkozy ou anti-Royal (présidentielle) 2 ans plus tard, y'a du boulot.
Accessoirement, la régionalisation a été refusée par référendum (1969) puis votée (loi de décentralisation) par le Parlement, surtout l'Assemblée (1982)...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 16:05

Salamandre a écrit:
Pour mémoire, 2005 : non (55%) au référendum sur le traité européen.
Puis 2007 : campagne pour l'élection présidentielle, Sarkozy est le seul candidat à annoncer que lui élu, il renégociera le traité puis le fera ratifier par le Parlement (français).

Les candidats "nonistes" sont écrasés dès le 1er tour. Royal balayée au 2e. A l'Assemblée, Sarkozy obtient une large majorité en juin. Bref, le peuple français s'est prononcé.
Et sur le sujet du traité européen, le nouveau président fait ce qu'il a dit qu'il ferait (voir plus haut). Quant à m'expliquer qu'une coalition anti-Chirac entre gens incompatibles (référendum) est démocratique, mais pas une coalition pro-Sarkozy ou anti-Royal (présidentielle) 2 ans plus tard, y'a du boulot.
Accessoirement, la régionalisation a été refusée par référendum (1969) puis votée (loi de décentralisation) par le Parlement, surtout l'Assemblée (1982)...

lorsque vous voudrez vous intéresser à ce et ceux qui font que l'Europe ne correspond pas à la volonté des habitants mais à une nécessité supra nationale... on ne perdra plus de temps en vaines élucubrations.

Prenez la liste des participants aux réunions de la trilatérale, des membres du groupe bilderberg en comptant les non membres qui font allégeance, la liste des young leaders... plus quelques autres  cénacles vous y retrouverez les mêmes de tous les partis à la botte des tenants de la doctrine mondialiste.

Je sais c'est "complotiste" mais lorsque les mêmes gens qui à priori n'ont pas d'idées communes se regroupent on peut se demander autour de quel projet commun.
peut être pour jouer au bridge ? sait on jamais.

avec gogole et un peu de courage on comprend mieux...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 16:32

J’aimerai juste savoir ce qu’en pense les électeurs du Slumberland qui voient leur usine fermée pour cause de Brexi

Revoteraient ils pour le Brexit?  Se sont ils faits abuser par des discours politiques faux?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 17:06

Vous pourriez aller leur en parler... c'est la meilleure manière de s'informer.

Dans la foulée vous pourriez aller voir les Français dont les boites sont tranférées dans la nouvelle Europe où la main d'oeuvre est bon marché... de même converser avec les patrons bien de chez nous dont les boites fement grace à la saine concurence ou les employés chômeurs grace aux "plombiers polonais" qui étaient des fantasmes.

Maintenant si nous devons faire le compte des politicards qui ont trompé les électeurs vous pouvez valler chercher macron qui assurait protéger mon pouvoir d'achat.
On a l'adresse et c'est tout prêt.
Vu le nombre de gens ravis de notre gouverement est il urgent de s'ccuper des britons ?
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 17:32

La leçon du Brexit c’est comment des partis anti européens ( FN, FI etc) se sont t trompes et sont obligés de revenir sur leurs grandes déclarations sur la sortie de l’Europe.

Si l’Europe était si mauvaise les Allemands, des Hollandais luxembourgeois etc seraient en difficultés: mais non ils vont bien, un chômage à 4%.

L’Allemagne après plusieurs années de bénéfice a décidé de baisser les impôts et augmenter les retraites : ça devrait faire réfléchir
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 08 Fév 2019, 18:15

Et gna et gna et gna... vous avez l'intention d'y passer le week end ?

Heureusement que vous ne savez pas me trouver sinon vous viendriez m'emmerder à domicile.

J'ai mon idée, vous ne comprenez pas ou vous ne voulez pas comprendre mais je m'en branle.

Vous ne changerez pas et moi non plus.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptySam 09 Fév 2019, 09:29

Ne personnalisez pas le debat, j’apporte mon point de vue, j’essaye de me baser sur des faits et non pas sur le commentaire du commentateur.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptySam 09 Fév 2019, 09:58

Je personnalise parce que c'est bien vous qui en êtes à l'origine.

Vous êtes comme le chien qui cavale après les bagnoles en aboyant et qui pense que c'est lui qui les fait rouler...

Vous ne me ferez pas changer d'avis sur l'imposture européenne.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptySam 09 Fév 2019, 14:53

C’est vous qui nous racontez vos etats d âme , relisez vous

Ensuite sur l’Europe j’ai bien compris qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif

Vous voyez je me met à votre niveau, avec tout le mépris qui va habituellement avec vos propos

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptySam 09 Fév 2019, 15:19

c'est ben vrai ! comme disait le père mathieu... je ne bois pas n'importe quoi et surtout pas avec n'importe qui...

pour le reste tel que c'est parti on va finir comme à la maternelle par : c'est celui qui dit qui l'est...

donc vous êtes le meilleur et le maitre du terrain... sur ce je vais me refaire un café !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyDim 10 Fév 2019, 11:41

C'est pourtant simple : les british veulent faire chez eux comme ça leur plait, ET entrée libre pour eux chez les voisins. Curieusement, les voisins ne sont pas d'accord et disent : c'est l'un ou l'autre. Pas besoin de déverser sur les autres pays UE des procès d'intention pour l'expliquer, c'est surtout qu'ils sont assez lucides pour flairer l'arnaque.
Vitupérer des traités antérieurs mal négociés, ou devenus inadaptés, ne justifie en rien d'exiger un nouveau traité Brexit à notre détriment. A moins d'incohérence, ou d'être british.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyDim 10 Fév 2019, 12:11

Visiblement vous étes dans le secret des princes, vous savez ce que veulent les anglais... le savent ils eux même ? Pas évident...Pas la peine de me prendre à partie, aux dernières nouvelles je ne suis pas un sujet d'Elisabeth.

Je prétends simplement que cette affaire dépasse la logique politico économique mais tourne à la vengeance et doit faire un exemple pour ceux qui auraient la même idée.
C'est le divorce qui se passe mal... on casse les assiettes.

En revanche je fais toute confiance aux européens pour se tromper, ça nous coute assez cher d'ailleurs.
Voir l'affaire récente dont on percevra les bénéfice avec le temps... c'est du placement à long terme !
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 760
Date d'inscription : 22/12/2014

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyDim 10 Fév 2019, 13:33

Les Anglais sont des petits malins.
En 1986, avec l'acte unique "L'Acte unique européen a pour objectif de mener à terme la réalisation du marché intérieur, "espace sans frontières intérieures dans lequel la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux est assurée" ils ont obtenus la disparition du Marché Commun dont l'une des règles était la préférence communautaire.
Ce marché commun avait comme secteur de test l'agriculture, un objectif: l'autosuffisance.
Au lieu d’étendre ce principe aux autres secteurs de l'économie, on est passé au "marché unique".
Avec des droits de douane moyen de 3,5 % pour accéder à ce marché unique, no problèmes si on est hors, c'est "open bar".
Donc on a commencer à "faire chier" les Anglais avec la taille des chasse-d'eau, le contrôle technique des bagnoles etc....ils se sont dit, et si on en sort de ce marché unique ouvert aux quatre vents, quel sera le problème ?
En plus avec la libre circulation des capitaux de l'UE avec le monde entier, là aussi c'est "open bar" pour la City.


Dernière édition par coufsur le Lun 11 Fév 2019, 17:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1287
Date d'inscription : 03/03/2013

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyLun 11 Fév 2019, 17:37

Bien sur on sait ce que veulent les anglais:

"

Brexit : le gouvernement britannique veut plus de temps pour renégocier

A quelques jours du vote des députés britanniques sur l’avenir du Brexit, la première ministre Theresa May souhaite prolonger la période de débat.


Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 04h17, mis à jour à 07h54"

Pour etre plus clair, le gouvernement a les pétoches de quitter l'Europe et cherche à gagner du temps pour trouver le moyen de rester dans l'espace économique (sans contribuer au budget de l’Europe).

Tout est écrit dans "plan de Chequers" qui s'est fait retoquer par M Barnier et les chefs d'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyJeu 14 Fév 2019, 20:19

Jusqu'ici, tout va bien la date de sortie est toujours prévue le 29 mars 2019

Brexit: rejet d'un amendement proposant un report de 3 mois
Le Figaro.fr avec AFP. Publié le 14/02/2019
La Chambre britannique des communes a rejeté aujourd'hui par 315 voix contre 93 un amendement déposé par le Parti national écossais (SNP) qui réclamait un report d'au moins trois mois de la date du Brexit, fixée au 29 mars.

Les députés vont à présent voter sur une motion présentée par le gouvernement et réaffirmant leur soutien à la volonté de Theresa May d'obtenir de Bruxelles des modifications de l'accord de retrait entériné fin novembre par les Vingt-Sept mais massivement rejeté mi-janvier par la Chambre des communes.
Les parlementaires, lors d'un vote organisé quelques minutes plus tôt, avaient déjà rejeté par 322 voix contre 306 un premier amendement, déposé, lui, par l'opposition travailliste, qui réclamait que le gouvernement May soumette aux voix un accord de Brexit révisé d'ici au 27 février ou laisse le Parlement décider de la suite du processus.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/14/97001-20190214FILWWW00240-brexit-rejet-d-un-amendement-proposant-un-report-de-3-mois.php

Un report de 3 mois du Brexit l'aurait reporté après les élections européennes de mai 2019, donc en les perturbant moins, mais avant le début de la session du Parlement européen (début juillet) donc en évitant de devoir élire des députés européens british.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 EmptyVen 15 Fév 2019, 10:05

It's a mess

Brexit : Theresa May joue la montre et perd un nouveau vote à Westminster
A six semaines de la date prévue du divorce avec l’UE, les députés ont rejeté la motion pour permettre au gouvernement de renégocier l’accord avec les Européens.
Par Philippe Bernard, 14.02.2019

A 43 jours de la date fixée pour le Brexit, la position – déjà fragile – de la première ministre britannique, Theresa May, dans la négociation avec Bruxelles s’est à nouveau effritée, jeudi 14 février. Elle, qui s’est targuée, voici deux semaines, de suivre une démarche soutenue par une « majorité conséquente et durable » au Parlement, a subi un énième camouflet au Parlement de Westminster.
Par 303 voix contre 258, les députés ont refusé une motion soutenant sa démarche dans les discussions sur le Brexit. Le vote résulte de l’opposition conjuguée d’élus proeuropéens et europhobes. Il intervient précisément au moment où Theresa May cherchait à montrer à l’Union européenne (UE) qu’elle dispose d’un soutien parlementaire en faveur d’une révision de l’accord accepté le 25 novembre 2018, par les Vingt-Sept et par Theresa May, mais massivement rejeté par les députés britanniques le 15 janvier.
Devant cette impasse, la première ministre a changé son fusil d’épaule. Elle a cessé de défendre le « backstop » irlandais – clause qui maintient le Royaume-Uni dans l’union douanière européenne pour éviter le retour d’une frontière en Irlande et qui focalise les oppositions à Westminster. Mais sa promesse de renégocier cette disposition avec les Européens en trouvant d’introuvables « solutions alternatives » se heurte à une fin de non-recevoir de la part de l’UE.

Panique du « no deal » pour jouer la montre
Alors que les mauvaises nouvelles économiques s’accumulent, tout comme les prévisions alarmantes sur les conséquences d’une sortie de l’UE sans accord (« no deal »), la première ministre semble n’avoir plus d’autre stratégie que de jouer la montre. Elle miserait sur la panique du « no deal » pour arracher aux députés un vote favorable à son accord à quelques jours de la date fixée pour le divorce, le 29 mars. Un sommet européen prévu les 21 et 22 mars servirait de date butoir.
Révélée le 12 février, une conversation privée tenue par le chef négociateur britannique, Olly Robbins, au bar d’un hôtel de Bruxelles, et captée par un journaliste de la chaîne ITV, confirme ce scénario. A la fin du mois de mars, Theresa May mettrait le Parlement devant un choix : approuver son texte ou solliciter de l’UE un report long de plusieurs mois de la date du Brexit. Une éventualité que redoutent bien des députés dont les électeurs ne comprennent pas pourquoi le Brexit qu’ils souhaitent n’est toujours pas effectif.
A Westminster, mardi 12 février, Theresa May a invité les députés à « maîtriser leurs nerfs », tout en leur demandant d’attendre le 27 février pour un vote substantiel sur la stratégie à suivre, qui devait avoir lieu le 14. « “Pas de nouvelles” ne signifie pas toujours “bonnes nouvelles”. Les Vingt-Sept attendent toujours des propositions concrètes et réalistes de Londres pour sortir de l’impasse sur le Brexit », a tweeté ensuite Donald Tusk, président du Conseil européen, démentant les efforts de Londres pour tenter d’accréditer l’idée selon laquelle des négociations se poursuivent.

Persistante rébellion
Dans ce jeu d’ombres, Theresa May continue d’agiter la menace d’un « no deal », prétendument pour faire pression sur Bruxelles, mais surtout pour calmer l’aile droite europhobe de son parti dont certains éléments souhaitent une rupture radicale avec l’UE et ses règles sociales et environnementales.
Là se trouve la source du vote hostile de jeudi : les proeuropéens, qu’ils soient travaillistes ou conservateurs, veulent à tout prix empêcher un tel « no deal », qu’ils jugent « catastrophique », et ont voté contre la motion de soutien à la démarche de Theresa May. Ils ont été rejoints par des élus ultra pro-Brexit qui reprochent à l’inverse à ce texte d’incorporer un vote antérieur des Communes excluant l’hypothèse d’un « no deal ».
En s’abstenant, 67 députés conservateurs (sur 317) ont refusé leur confiance à Theresa May. Persistante, cette rébellion laisse mal augurer du soutien dont la première ministre aura besoin, au final, pour résoudre la quadrature du cercle qu’est devenu le Brexit dans le champ politique purement britannique.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/14/brexit-theresa-may-fragilisee-dans-les-discussions-avec-l-ue-par-une-defaite-au-parlement_5423618_3210.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Le clash du Brexit n'aura pas lieu   Le clash du Brexit n'aura pas lieu - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le clash du Brexit n'aura pas lieu
Revenir en haut 
Page 4 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: