Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !   Jeu 11 Oct 2018, 10:43

Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !

L’état de droit contre la démocratie

La France est en effet censée vivre en démocratie et à ce titre elle a recours au vote, un mode d’élection qui donne à la majorité le droit de décider. Normalement, c’est donc la majorité du peuple qui devrait exercer le pouvoir et sa volonté qui devrait prévaloir. Mais les tenants de la pensée unique n’aiment pas le processus majoritaire qui confère la primauté au peuple et promeut des idées qui ne sont pas les leurs. Aussi ont-ils mis en place un dispositif qui permet de contourner la majorité. En faisant référence à l’état de droit et aux valeurs de la République, ils ont instauré le gouvernement des juges, lesquels l’emportent sur les députés et sénateurs pourtant élus. Mais surtout, ils peuvent s’appuyer sur des principes qui, supposés immuables, ne sont donc pas susceptibles d’être mis en débat et encore moins soumis aux suffrages des Français.

L’impératif de non-discrimination

Et parmi tous ceux qu’invoquent régulièrement les porte-parole de l’oligarchie, le principe le plus systématiquement repris est sans conteste l’impératif de non-discrimination. En son nom, les adeptes du politiquement correct font la chasse à toutes les différences qu’ils peuvent trouver entre deux catégories de personnes, pour ensuite les dénoncer et les corriger. Les couples homosexuels ne peuvent pas avoir d’enfants contrairement aux couples hétérosexuels, il faudrait donc selon eux corriger cette discrimination d’ordre pourtant naturel par le recours à la PMA et à la GPA. Les statistiques révéleraient des différences entre hommes et femmes s’agissant de leur place dans la société, il faudrait dès lors prendre des mesures autoritaires pour obtenir partout un ratio de 50 % – 50 %. Les immigrés seraient injustement marginalisés par rapport aux nationaux, il faudrait donc supprimer cette discrimination en leur accordant les mêmes droits qu’aux Français. Le principe de non-discrimination est ainsi le point central de l’idéologie du Système qui présente même comme des discriminations au principe de libre-circulation, les règlementations protectrices des État.

La communauté nationale réduite à des minorités
Cette obsession anti-discriminatoire crée une situation particulièrement malsaine. D’abord, elle conduit le Système à se préoccuper prioritairement des groupes prétendument victimes de discrimination. Autant de minorités qui bénéficient ainsi d’une valorisation médiatique aussi insistante qu’incessante. Et, à force de multiplier dans les médias des reportages ou des messages sur les migrants qui ne seraient pas accueillis correctement, sur les femmes qui ne seraient pas respectées par les hommes, sur les handicapés pour lesquels les équipements appropriés ne seraient toujours pas réalisés, on finit par donner le sentiment que la communauté nationale n’est que l’agrégat de ces différentes minorités revendicatives.

Des minorités victimes, une majorité coupable
Plus grave encore, celles-ci sont systématiquement présentées comme des victimes sans, il est vrai, qu’on désigne clairement leur oppresseur. Pourtant, chacun comprend bien que le coupable n’est autre que notre nation, à travers la majorité de son peuple. C’est elle qui, par égoïsme, par archaïsme, par un attachement suranné aux traditions, serait responsable de la situation des malheureuses minorités.
Aussi le Système considère-t-il comme légitime d’imposer à la majorité, telle une sanction, des mesures correctrices autoritaires en faveur des minorités. Des mesures auxquelles la majorité, sidérée par la propagande culpabilisante du Système, n’ose que très rarement s’opposer alors qu’elles sont presque toutes prises à ses dépens.

Les minorités dominantes
Ainsi en a-t-il été pour le mariage homosexuel. Traditionnellement, depuis plus de quatre mille ans, le mariage est défini comme l’union d’un homme et d’une femme pour procréer et fonder une famille. Avec le mariage pour tous exigé par une minorité, on a dénaturé cette institution immémoriale à laquelle la majorité des Français étaient attachés pour la transformer en un super Pacs. De même, afin de satisfaire la minorité immigrée, le Système a créé l’AME qui offre la gratuité intégrale des soins à tous les clandestins. Un dispositif qui coûte fort cher à la majorité des Français, lesquels doivent par ailleurs cotiser pour obtenir une protection sociale moins généreuse que l’AME.
Ainsi, sommes-nous aujourd’hui dans un pays où les minorités tiennent le haut du pavé. Non seulement elles font l’objet de toutes les sollicitudes du pouvoir et des médias, mais elles imposent leurs prétendues valeurs et obtiennent des avantages dérogatoires que la majorité se doit d’accepter et de financer.

Rendre le pouvoir au peuple et à sa majorité
Aussi Ligne droite considère-t-elle indispensable de mettre un terme à cette dictature des minorités. La France n’est pas constituée du rassemblement de ces groupes plus au moins légitimes, elle est la nation du peuple français et c’est ce peuple qu’il faut libérer et privilégier. Pour ce faire, il convient de rétablir le fonctionnement normal des institutions en remettant à leur place tous ceux qui s’en sont emparés indument. Les médias doivent retrouver une nécessaire pluralité des opinions, le gouvernement des juges doit être démantelé. De même, les lois coercitives doivent être abolies. Celles qui encadrent la liberté d’expression comme celles qui introduisent une discrimination positive. Plus globalement, c’est tout le projet de Ligne droite qui doit être mis en œuvre.

La France n’est pas un conglomérat de minorités, elle est un peuple qui s’exprime à travers sa majorité
.

Ligne droite
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !   Jeu 11 Oct 2018, 22:09

L'ONU recommande à la France de ne plus interdire la burqa
Par Auteur valeursactuelles.com / Jeudi 11 octobre 2018 à 08:58 49

Laïcité. Le Comité des droits de l'homme de l'ONU va prochainement remettre en cause la loi française de 2010, car elle “porte atteinte à la liberté religieuse” et crée une “discrimination”, révèle le journal La Croix.

On devrait reparler rapidement de la burqa ces prochaines semaines, en France. En cause : la prochaine prise de position du Comité des droits de l’homme de l’ONU sur la loi française de 2010. Comme le rapporte La Croix mercredi 10 octobre, cet organe de surveillance du Haut-commissariat aux droits de l'Homme (HCR) s'apprête à remettre en cause la loi française sur la dissimulation du visage dans l'espace public. Constituée de dix-huit juristes, l'instance internationale devrait rendre en octobre ses « constatations » après deux requêtes de femmes verbalisées pour avoir violé cette loi.

Pas de pouvoir de contrainte
Selon La Croix, le Comité des droits de l’homme de l’ONU va conclure que la législation française sur le voile intégral « porte atteinte à la liberté religieuse » et crée une « discrimination » envers ces femmes. Si cet avis sonne comme une charge envers les conceptions républicaines françaises, il n'a toutefois pas valeur de contrainte ; les recommandations du Comité des droits de l'homme de l'ONU ne sont quasiment jamais respectées.

----------------

magnifique illustration du message précédent... les "minorités veulent faire la loi.

Contestation permanente des mêmes "brimés"
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !   Ven 12 Oct 2018, 15:36

Remaniement : il ne faut “pas oublier les homos”, dit un proche de Macron

Quotas. Le retard de l’annonce du nouveau gouvernement s’expliquerait par des critères de sélection bien précis pour prétendre à un poste de ministre.

Annoncé hier soir, mardi 9 octobre, le remaniement n’interviendra finalement pas avant le retour d’Emmanuel Macron, en déplacement cette semaine en Arménie. Une attente que l’Élysée a justifiée, expliquant que le chef de l’État souhaitait « prendre tout le temps nécessaire » pour former « une équipe cohérente et de qualité ».

Un argument somme toute recevable, mais fragilisé par une confidence d’un proche du président dans Le Canard enchaîné ce mercredi, qui évoque des critères de sélection inattendus, n’ayant que peu de choses à voir avec les compétences réelles des candidats.


« Respecter la parité, la diversité »
« Un remaniement, c’est beaucoup plus compliqué aujourd’hui qu’avant », affirme cette source proche du chef de l’État. « Il faut non seulement vérifier l’avis de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, tenir compte de l’implantation géographique des ministres pressentis, mais aussi respecter la parité, la diversité, et même ne pas oublier les homos », ajoute-t-elle.

Quand tu relègues la compétence au second plan, après l'effet de com. Lu dans ⁦@canardenchaine⁩ pic.twitter.com/jpRqYZ2HlZ
— Thomas Morel (@Thom_Morel) 10 octobre 2018

--------------------

Peut être devrait on aussi prendre en compte la couleur des yeux ?

Lorsque pour  redresser la situation du pays en proie à la délinquance on en est à tenir les habitudes sexuelles pour un élément de jugement doit on être surpris que tout fonctionne cul par dessus tête ?

Encore un exemple de la dictature des "minorités"

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17244
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !   Ven 12 Oct 2018, 16:20

Marseille : pas de place Arnaud Beltrame “pour ne pas provoquer”
Par Auteur valeursactuelles.com / Mercredi 10 octobre 2018 à 17:39 78

Réaction. La décision de la gauche a été vivement dénoncée par l’élu RN Stéphane Ravier lors du dernier conseil municipal de Marseille.

Rendre hommage à un héros de la nation, qui a sacrifié sa vie au profit d’une autre, serait-ce de la provocation ? Hier, mardi 9 octobre, le président du groupe RN au conseil municipal de Marseille (Bouches-du-Rhône), Stéphane Ravier, a fait part de son indignation après le refus d’élus de gauche d’installer une place Arnaud Beltrame dans le 15e arrondissement de la cité phocéenne. Une colère qu’il a partagée sur son compte Twitter, assortie d’une vidéo de son intervention lors du conseil.

« Collaborer avec l’ennemi », une « tradition de la gauche »
« Toujours compter sur la gauche pour trahir, pour se coucher, pour pratiquer l’aplaventrisme ». C’est en ces termes peu glorieux que Stéphane Ravier a vigoureusement dénoncé le refus des « élus socialistes et communistes » de donner le nom du gendarme Arnaud Beltrame à une place du 15e arrondissement de la cité phocéenne. La gauche aurait, selon ses mots, avancé « le prétexte fallacieux que cette place n’était pas assez prestigieuse, pour enfin avouer la vérité » : la population locale de ce quartier populaire prendrait cela pour « une provocation ».

En #CMMarseille, je persiste et je signe: les élus SOCIALISTES et COMMUNISTES ont refusé qu'une place du 15è arrondissement de #Marseille porte le nom d'Arnaud Beltrame, pour ne pas "provoquer" la population.

On peut toujours compter sur la gauche pour trahir et se coucher !

---------------------

Dans un pays où on donne le nom des rues à des gens du FLN doit on être surpris que l'on refuse une rue Beltrame ?

Le vivre ensemble devient pesant !

Nouvel exemple de la dictature des minorités sauf à envisager que l'islamisme assassin soit majoritaire chez nous...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut mettre un terme à la dictature des minorités !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mettre des mots sur les maux
» Pour ou contre le "youpala" = trotteur
» Tour de lit : jusqu'à quel âge ?
» Peut on tout mettre dans une généalogie ?
» Faut il interdire les fessées ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Les faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: