Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: 11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »   Ven 26 Oct 2018, 19:29

11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »
Une tribune de Jean-Frédéric Poisson, président du parti Chrétien-Démocrate
parJean-Frédéric Poisson - 26 octobre 2018

Une tribune de Jean-Frédéric Poisson, président du parti Chrétien-Démocrate.
Le 11 novembre, les Français commémorent la victoire militaire de 1918, en l’honneur du sacrifice de millions de morts et en écho à la liesse populaire qui accompagna l’Armistice. Depuis 2011, l’hommage a été étendu à tous les conflits et tous les soldats français morts en opération.

En ce 11 novembre 2018 devait être célébré le centième anniversaire de la signature de cet armistice. À l’instar des cérémonies outrageantes de 2016 du Centenaire de Verdun, de l’absence déplacée du chef de l’Etat français aux côtés des autorités britanniques à la commémoration de la Bataille d’Amiens cet été, l’hommage de ce 11 novembre 2018 s’annonce gâché. En effet, l’Élysée a fait savoir que les cérémonies présidées par le président ne pourraient avoir un caractère « trop militaire » pour commémorer plutôt la fin « d’un grand désastre ».

Cette inflexion constitue une trahison à l’encontre de l’Histoire qui retient que la France, appuyée par ses alliés, est sortie victorieuse de cette terrible guerre. Elle est aussi un camouflet envers la mémoire des millions de soldats français et supplétifs, mais aussi de nos aïeux civils, tués ou mutilés au champ d’honneur ou sous les attaques des nouvelles armes aussi meurtrières que modernes.

Peut-on encore être naïf au point de ne pas y voir une nouvelle démonstration flagrante de deux très inquiétantes obsessions macroniennes ?

Celle de la réécriture d’une histoire détricotée, qui en diminue les hauts faits pouvant être sources de fierté nationale pour en surligner les heures sombres au profit d’une culpabilisation collective. C’est ainsi qu’Emmanuel Macron, lors de discours emblématiques, semble se complaire à battre devant le monde entier la coulpe de la France pour tous les « crimes » qu’elle aurait commis, et pointer du doigt les Français contraints de porter ce lourd héritage de tant et tant d’injustices et méchancetés. Ce chef de l’Etat se montre décidément bien mal à l’aise, voire amnésique, avec l’idée d’enracinement de notre histoire dans un roman français qui comporte, certes, ses vicissitudes, mais aussi ses gloires.

L’autre obsession macronienne, c’est cette volonté d’imposer la construction artificielle d’une « souveraineté européenne » au détriment de celles nationales, passant entre autres par une forme démonstrative de « soumission réparatrice », de la France à l’Allemagne. Ce que signale d’ailleurs la visite d’intronisation d’Emmanuel Macron à Berlin auprès d’Angela Merkel dès le lendemain de sa victoire à la présidentielle. Ou indique l’introduction de plus en plus crédible dans le Traité de l’Elysée en cours d’élaboration d’un bilatéralisme franco-allemand pour la dissuasion nucléaire, créant ainsi une grave entrave aux principes instaurés par le général De Gaulle défendant l’intangibilité de la souveraineté et de l’indépendance de la France. C’est dans cette même dérive que se situe ce 11 novembre dénaturé par la volonté de ne pas heurter l’Allemagne en commémorant de façon par trop ostentatoire la victoire des armées françaises. Ce qu’avoue l’Élysée en précisant officiellement que ce changement de cap s’est fait « en concertation » avec la chancelière.

Ainsi, après avoir méprisé puis éjecté sèchement l’ancien chef d’État-major des Armées, et malmené les budgets de la Défense nationale, le chef de l’Etat décide de ne pas s’associer pleinement au devoir de mémoire qui sera rempli devant tant et tant de stèles, monuments aux morts et autres mémoriaux, partout en France, en l’honneur de ces « poilus » qui se sont battus pour la défense de notre territoire, pour une idée, pour une nation que l’on appelle France et qui semble si étrangère à notre président, à en croire ses récentes déclarations faites à l’étranger.

Devant cette absence honteuse de reconnaissance présidentielle, l’Armée fera sa propre commémoration aux Invalides. Ce sera un bel et vibrant hommage, comme l’institution sait le vivre. Mais sans sa « tête », le président de la République, celui que notre Constitution fait pourtant chef des Armées. Celui qui incarne par excellence, le lien indispensable entre la nation et son armée. Et qui, au détour du centenaire de l’Armistice qu’il dédaignera, entachera ce lien de sang entre le peuple et son armée comme une ultime atteinte à notre légitime fierté nationale.

Monsieur le président, nous ne sommes pas dupes de ce nouvel avatar de vos transgressions, que vous appelez « réformes ». Les Français n’en peuvent plus d’être ainsi dénoncés, bafoués, manipulés, oubliés voire méprisés. Les Français devront s’en souvenir, comme une autre forme de « devoir de mémoire ».


Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13759
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: 11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »   Dim 11 Nov 2018, 02:23

Citation :
Fontenay-Alfortville : ils veulent réhabiliter les fusillés pour l’exemple de 14-18
Corinne Nèves| 09 novembre 2018

Ils continuent à dire « Non à la guerre d’hier, Non aux guerres d’aujourd’hui ! ». Les membres de la Libre-pensée du Val-de-Marne seront présents ce dimanche 11 novembre, à 10 h 45, place du 8 mai 1945, à Fontenay-sous-Bois. Aux côtés de l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC), ils participeront au défilé sous la banderole « Pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple ».

Au cimetière municipal d’Alfortville, rue Étienne Dolet, ils se rassembleront comme de coutume, à 15 heures, devant la stèle de Michel Claa, ouvrier mécanicien, libre penseur. « Nous annoncerons que nous pourrons ériger le Monument pour rendre leur honneur aux 639 fusillés pour l’exemple, explique l’un des membres de la Libre-pensée. Ce sera le 6 avril 2019, sur la ligne de front, à Chauny (Aisne) ! »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/fontenay-alfortville-ils-veulent-rehabiliter-les-fusilles-pour-l-exemple-de-14-18-09-11-2018-7939014.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3873
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: 11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »   Dim 11 Nov 2018, 02:54

extraits
Citation :
Comment évaluer le nombre de morts de la première guerre mondiale ?
DERRIÈRE LE CHIFFRE – La guerre 14-18 a constitué un massacre d’une ampleur sans précédent, de 9 à 10 millions de morts.
LE MONDE | 10.11.2018
Alors que l’on commémore le centenaire, il n’est pas si facile d’obtenir des décomptes précis des millions de morts causées par cette guerre.
(..)
Selon les différents décomptes, le nombre de victimes de la guerre varie de 8,5 à 10 millions de morts, rien que parmi les militaires. L’approximation est encore plus complexe pour les populations civiles.
(..)
Si un soldat tombé sous le feu ennemi est indubitablement mort de la guerre, d’autres situations sont plus complexes : faut-il décompter les prisonniers qui ont péri dans les camps (plus de 180 000 en Russie), ou les soldats morts de maladie, souvent du fait de leur état de grande fatigue (plus de 70 000 en France) ? Doit-on comptabiliser les fusillés, dont certains ont été réhabilités ensuite ? Les données des armées écartent le plus souvent ces situations pour ne pas gonfler le nombre de victimes.
(..)
L’armée allemande a été la plus touchée, avec plus de deux millions de morts, soit un peu plus que les Russes. L’Allemagne était pourtant bien moins peuplée que la Russie (environ 65 millions d’habitants, contre 143 millions) et avait mobilisé 13,5 millions de militaires (contre 18 millions). Viennent ensuite l’Autriche, avec plus de 1,5 million de morts pour neuf millions de soldats mobilisés, et la France, qui compte entre 1,4 et 1,5 million de tués (7,8 millions de mobilisés).
Les morts de l’Empire britannique – un peu moins d’un million – regroupent les militaires du Royaume-Uni (760 000), mais aussi de nombreux soldats des dominions : l’Australie (60 000), le Canada (61 000), l’Inde (54 000), la Nouvelle-Zélande (16 000) et l’Afrique du Sud (environ 7 000).
(..)
Quel impact du conflit en France ?
Pour donner une existence individuelle à chacun des soldats tués durant la guerre 14-18, le ministère des armées a publié les fiches nominatives de 1,3 million de soldats « morts pour la France », un statut accordé sous certaines conditions aux soldats tués au combat. Cette base a ensuite été enrichie avec 95 000 fiches de militaires n’ayant pas obtenu cette mention, ainsi que des fusillés.
(..)
https://lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/11/10/comment-evaluer-le-nombre-de-morts-de-la-premiere-guerre-mondiale_5381812_4355770.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3873
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: 11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »   Dim 11 Nov 2018, 03:16

JF Poisson a écrit:
L’autre obsession macronienne, c’est cette volonté d’imposer la construction artificielle d’une « souveraineté européenne » au détriment de celles nationales

Pourquoi souveraineté ou citoyenneté devraient-elles être unique et indivisible ?
Chez nos aïeux, y compris parmi les soldats de 14, nombre d'entre eux conciliaient la patrie (la France) et la "petite patrie" régionale à laquelle ils étaient attachés. Même si du coup certains étaient suspectés de ne pas être assez nationalistes.

En Europe, la citoyenneté européenne a été mise en avant depuis le traité de Maastricht (1992). Elle ne s'oppose pas à la citoyenneté nationale, mais suppose que les habitants des pays européens forment une communauté qui partage des intérêts communs. Un avis plus ou moins partagé, certes.
"Introduite par le Traité de Maastricht en 1992, la citoyenneté européenne ne vient pas remplacer la citoyenneté nationale mais la compléter en accordant de nouveaux droits à toute personne ayant la nationalité d’un Etat membre de l’Union. C’est une citoyenneté dite de « superposition ». "
http://europe.cidem.org/

De même la souveraineté européenne a pour base que les pays européens ont des intérêts communs qu'ils défendront mieux unis que dispersés, particulièrement dans un monde dominé par les grandes puissances (États-Unis, Russie, Chine, ...). Au fond le match n'est pas tant France-Allemagne, que France (Europe) vs le reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »   

Revenir en haut Aller en bas
 
11 novembre démilitarisé: Macron fabrique l’Histoire et la « souveraineté européenne »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui du forum participe à la MESA 2010
» Band-Maid - Tournée Européenne en Novembre 2017
» Emission toute une histoire, témoignages parents (vidéo)
» LA FABRIQUE A HISTOIRES DE BERNARD FRIOT
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: