Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La souveraineté nationale s’opposera aux empiétements de Bruxelles lors des prochaines élections européennes

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18867
Date d'inscription : 06/07/2010

La souveraineté nationale s’opposera aux empiétements de Bruxelles lors des prochaines élections européennes Empty
MessageSujet: La souveraineté nationale s’opposera aux empiétements de Bruxelles lors des prochaines élections européennes   La souveraineté nationale s’opposera aux empiétements de Bruxelles lors des prochaines élections européennes EmptyVen 26 Oct 2018, 09:34

La souveraineté nationale s’opposera aux empiétements de Bruxelles lors des prochaines élections européennes

L’abandon majeur de souveraineté, la dénaturation des institutions et la “dégaullisation” de la droite a eu lieu à Maastricht en 1992. C’est le moment où toutes les promesses du gaullisme de la Libération, de la Vème république se sont entrelacées dans une logique nouvelle. Pour  Arnaud Teyssier dans « Philippe Seguin. Le remords de la droite », ce processus emmènerait l’Europe à la mort. L’abandon majeur de souveraineté que constituaient l’extension très large du principe de la majorité qualifiée en lieu et place de l’unanimité des Etats et la perspective d’une monnaie unique, poussée par Jacques Delors, lui paraissaient être une remise en cause de l’héritage de 1789. La souveraineté absolue des Etats nations a été ensuite brisée en Europe par l’intervention au Kosovo en 1999. Alain Madelin dans « Le droit du plus faible » considère qu’il s’est agi d’un tournant de l’histoire des relations internationales. Cette ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat au nom des droits de l’homme a bouleversé l’ordre en vigueur depuis plus d’un siècle.

Jacques Chirac aura été un président sans qualités
Pendant quatre décennies, Jacques Chirac a avancé sous la bannière de la duplicité: il nous trompait sur lui même et se trompait sur la France. Son œuvre porte un nom: le déclin français. Selon Denis Jeambar dans « Accusé Chirac levez vous ! », il estime que tout ou presque est faillite dans son bilan, politique, économique, social, institutionnel et moral L’histoire condamnera ce président sans qualités, car on le voit avec le recul, Jacques Chirac ne s’est mis en fait qu’au service de lui même.

L’alliance de tous les souverainistes pour lutter contre la tyrannie européenne est maintenant défendue par un universitaire de gauche anti-euro. Jacques Sapir avec « Souveraineté, démocratie, laïcité » fait partie des grands esprits de gauche qui avaient conspué Busch en Irak en l’accusant de méconnaître les réalités ethniques et religieuses de populations qu’on prétendait convertir à la démocratie. Curieusement note-il, les mêmes  ignorent ces réalités lorsqu’il s’agit des populations immigrées en France…

François Mitterrand aura forcé l’intégration monétaire
L’Allemagne n’a pas changé de vision sur son rôle en Europe depuis la fin du fascisme. « Il n’existe pas une Europe mais une Allemagne entourée de pays craintifs” nous explique Paolo Savona dans « Comme un cauchemar ». L’Allemagne a simplement abandonné l’idée de l’emporter militairement. En revanche, pour Jean Louis Harouel, l’Union Européenne ne constitue pas un retour au Saint-Empire romain germanique. L’auteur de « Revenir à la nation », pense qu’il est injuste d’accuser les allemands. Ils ne voulaient pas d’intégration monétaire avant d’avoir réalisé l’harmonisation économique et budgétaire. Ce sont les dirigeants français de l’époque (François Mitterrand) qui ont insisté…


Le retour de l’identité est nécessaire dans des sociétés minées par le communautarisme
En Italie, Matteo Salvini, le chef de la Ligue reprend les idées de Paolo Savona. Il faut opposer la souveraineté nationale aux empiètements de Bruxelles. Il y a plus de 300 mouvements nationalistes dans le monde dont 40% en Europe. La nouveauté est que le mouvement ne touche plus seulement des minorités opprimées mais des régions riches (Catalogne, Padanie, Flandre, Bavière…).  Elles refusent de payer pour les autres régions plus pauvres.  Laurent Davezies l’auteur de « Le nouvel égoïsme territorial, le grand malaise des nations », pense que le détricotage des solidarités est une des plus graves menaces qui pèsent aujourd’hui sur la démocratie…

Il faudra absolument prendre beaucoup plus en compte l’identité nationale dans les sociétés en crise. Le nationalisme n’est pas le véritable ennemi de la démocratie. Il y a au contraire un besoin naturel d’identité dans les sociétés minées par les communautarismes et menacées par la globalisation. Tel était le commentaire de Pierre André Taguieff « La revanche du nationalisme » dans Valeurs Actuelles. Ce n’est pas du tout l’avis d’Hervé Le Bras pour qui l’identité est un concept vague qui n’est pas défendable. Le premier coupable selon lui est bien évidemment Nicolas Sarkozy qui a entraîné la France dans une quête aussi vaine que nauséabonde de “son identité nationale”. L’identité doit être ouverte aux influences extérieures et aux identités des autres explique Hervé Le Bras dans « Le faux remède de l’identité ». Il va encore plus loin en stigmatisant tous ceux qui s’interrogent, sur les stratifications de la population française en fonction des vagues migratoires. Cela conduit, par défaut selon lui, à utiliser la catégorie des “Français de souche”. Hervé Le Bras se dit « révulsé » cette expression pas très éloignée du « mâle blanc hétérosexuel, colonialiste », qui flatterait selon lui le « vieux fond ethnique » de la droite…


L’étrange suicide de l’Europe
L’intégration  est en panne, d’une immigration obèse et hors de contrôle dans l’envers de la doxa des élites européennes pour lesquelles jusqu’ici tout va bien. Pour Douglas Murray , souvent qualifié de Zemmour britannique, dans « L’étrange suicide de l’Europe. Immigration, identité, islam », le problème est clair: plusieurs générations de dirigeants politiques ont fondamentalement modifié nos sociétés sans le consentement et même contre le souhait des peuples. Le droit d’asile est devenu une mascarade. Pour Smaïn Laacher dans « Croire à l’incroyable. Un sociologue à la Cour Nationale du droit d’asile », on a subverti une procédure prévue pour l’accueil d’individus afin d’y faire entrer des masses…

Les projections démographiques annoncent que la migration sera d’ici une génération le principal, voire l’unique facteur de croissance de la population. Il faut donc repenser nos conceptions du volontarisme et de la souveraineté. Selon François Héran dans « Le temps des immigrés » aucun pilotage du solde migratoire, aucun ralentissement du regroupement familial ne sera de taille à inverser cette tendance, sauf à rêver d’immigration zéro ou d’un chimérique baby-boom.

La France peut sortir de l’histoire
Les Républicains ne veulent partager aucun des constats de Marine Le Pen sur la laïcité, l’immigration, le communautarisme, la souveraineté. Jean Pierre Le Goff estime dans Le Figaro que le Front National est devenu le trou noir de la politique française. Il souligne la crispation de la parole publique, la difficulté de débattre sereinement et la promotion impressionnante d’un œcuménisme mou, qui évite soigneusement les questions qui fâchent.
Ivan Rioufol dans « Comment construire une droite de droite » paru également dans Le Figaro a rappelé qu’Emmanuel Macron  de son côté avait félicité Angela Merkel pour son accueil des réfugiés, expliqué que l’islam était compatible avec la République et que grâce à la Gay Pride  la France était un arc en ciel riche de sa diversité…

Une grande nation comme la France peut donc sortir de l’histoire. Même  Régis Debray le pense.  Ancien révolutionnaire devenu adorateur du Général de Gaulle et croisé de la souveraineté de notre pays, il pointe dans « Madame H » les contradictions et les faiblesses de l’Occident face à ses terroristes prêts à assumer le risque de mort. Un homme sans ennemis est un homme sans destin et un pays qui refuse d’en avoir rejoint les bas-côtés de l’histoire…

Revenir en haut Aller en bas
 
La souveraineté nationale s’opposera aux empiétements de Bruxelles lors des prochaines élections européennes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Sambre s'en va de Bruxelles en catimini
» hi everybody!
» A noter les prochaines Ventes Emmaüs
» Recherches généalogiques à Bruxelles et environs
» Des navires de la ZM-FN à Bruxelles en 1958

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes... :: Européennes 2019-
Sauter vers: