Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La vague s’amplifie

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: La vague s’amplifie   Lun 29 Oct 2018, 23:44

La vague s’amplifie
Publié le 29 octobre 2018 par maximetandonnet

L’élection de à la présidence du Brésil de Jair Bolsonaro , avec 55% des voix, vient à la suite d’un processus de long terme qui secoue le monde occidental: Brexit, Trump, Italie de Salvini, Hongrie de Orban, et désormais, le Brésil de Jair Bolsonaro. Ces événements ne sont pas équivalents mais relèvent d’une logique.

Il est tragique de voir arriver au pouvoir au Brésil un personnage nostalgique d’une dictature militaire qui a détruit les libertés et la démocratie, emprisonné, torturé et massacré des opposants politiques. Il faut avoir la mémoire courte pour oublier ce que furent les dictatures militaires d’Amérique latine. La mémoire courte n’est-elle pas un fléau de notre époque? Comment ne pas trembler devant l’arrivée au pouvoir d’un personnage qui « en 2014, avait fait scandale en prenant violemment à partie une parlementaire Mme Maria do Rosario, lui lançant qu’elle «ne méritait pas» qu’il la viole car elle était «trop moche». Deux ans plus tard, il a fait l’éloge d’un tortionnaire de la dictature militaire (1964-1985)… Dans un entretien au magazine Playboy en 2011, il a affirmé qu’il préférerait avoir un fils «tué dans un accident» plutôt qu’homosexuel. »

Cependant, voilà, vous sommes devant une vague de fond qui emporte un à un les pays du monde occidental. Elle va se poursuivre. Demain, peut-être touchera-t-elle l’Allemagne au regard de l’effondrement de Mme Merkel. Que dira-t-on alors? Et la France risque aussi d’être emportée dans une aventure empoisonnée, quelle soit de droite ou de gauche. A quoi avons-nous affaire? A une réaction profonde et virulente des peuples contre l’idéologie dominante, l’ultralibéralisme, l’émergence d’un monde sans frontière et d’un homme éthéré, sans culture ni racines, indéfiniment manipulable, le culte de la table rase, l’individualisme absolu, le règne de l’argent-roi, la négation des nations, l’abolition des valeurs traditionnelles auxquelles les peuples sont attachés. La France sera l’un des pays les plus durement frappés parce que, le processus électoral biaisé de 2017 a porté à sa tête des hommes qui sont la caricature même de cette modernité sans foi ni loi.

Alors, que faire face un tel phénomène?

Le choix des élites françaises, politiques, médiatiques, journalistiques, est celui de la fuite en avant face au phénomène: hurler du matin au soir au fascisme, aux heures sombres de l’histoire et à l’extrême droite. En s’enfonçant dans une logique d’insulte et de mépris, elles ne font ainsi qu’exciter les esprits et amplifier le mouvement. Incapables de prendre conscience de leur erreur, bêtement, elles jouent un drôle de jeu qui ne fait qu’amplifier la vague. Elles en sont complices.

C’est tout le contraire qu’il faudrait faire, abolir une fois pour toute le mépris des élites pour le peuple, respecter les valeurs de la démocratie, écouter ce qu’ont à dire les gens, mettre fin au culte de l’abolition des frontières et des nations, répondre aux attentes légitimes des personnes en matière de protection, de lutte contre la pauvreté, le chômage, le pouvoir d’achat, de fiscalité, la sécurité et l’immigration, cesser les pitreries médiatiques et le grand-guignol narcissique et mégalomane, qui est ressenti comme une insulte quotidienne. Au regard de la réalité politique de la France actuelle, la tentation sera toujours grande de se dire: mais la démocratie est déjà abolie par une coterie méprisante! comment faire pire? Que risque-t-on, au point où nous en sommes? Or, il est encore possible de restaurer la confiance en la démocratie, les valeurs de liberté et de dignité, de respect. Mais il faut changer radicalement de cap, mettre fin à la tyrannie du mépris et rétablir les grands principes d’une république et d’une démocratie fondée sur le respect et l’écoute des gens. Ce n’est qu’à ce prix qu’il sera possible d’arrêter la vague.

Maxime TANDONNET


--------------------

ils n'ont rien compris et rien appris... droit dans le mur à donf en klaxonnant avec au manche un conducteur bourré et des passagers qui braillent "plus vite chauffeur"


Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 849
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La vague s’amplifie   Mar 30 Oct 2018, 01:56

Tout a fait d'accord, le choix des brésiliens (comme celui des américains il y a 2 ans) était soit un candidat issu d'un parti corrompu (ou que l'on a trop vu - Mde Clinton) soit le choix de renverser la table (Trump).

Et les brésiliens, comme les américains ou les italiens ont choisi de renverser la table.

Le brexit aussi était le choix de renverser la table face a des politiques qui ne respectent pas leur parole ou qui ne servent à rien.

Faudra un jour écouter le peuple.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La vague s’amplifie   Mar 30 Oct 2018, 22:06

Une vidéo remarquable faite par une “gamine” qui décortique la politique d’une manière intelligente...

https://www.youtube.com/watch?v=CRZuHMZvg9g

C’est bien étudié et si on y met un peu de bonne volonté tout s’explique...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La vague s’amplifie   Ven 02 Nov 2018, 18:53

Michel Geoffroy : « L’oligarchie mondialiste panique devant la révolte des peuples ! »
1 NOVEMBRE 2018 | MICHEL GEOFFROY

Polémia : Avez-vous récemment été confronté à la censure ?
Michel Geoffroy : Oui, à la censure pas omission puisqu’à l’exception de Valeurs Actuelles, aucun média mainstream n’a fait écho à mon livre La Super-classe mondiale contre les peuples, alors même que la mise en cause de l’oligarchie mondialiste, ses pompes et ses œuvres, devient un thème politique majeur en Europe.


Polémia : Selon vous, l’accélération de la restriction de la liberté d’expression est-elle un aveu de la panique des élites ?

Michel Geoffroy : La censure traduit effectivement la panique qui saisit l’oligarchie mondialiste devant la révolte des peuples qui vient des deux côtés de l’Atlantique et que l’on nomme populisme pour essayer de la déconsidérer.

Elle traduit aussi la volonté de rétablir un monopole des médias mainstream, dont la crédibilité est de plus en plus entamée du fait de leur partialité manifeste et des bobards qu’ils n’ont cessé de diffuser.

Dans son intervention du 3 janvier 2018, Emmanuel Macron affirmait significativement que la loi sur les fake news devait « protéger la démocratie libérale.»
La référence au terme libéral n’est pas neutre, alors que se forme  justement en Europe un noyau de démocraties dites illibérales parce qu’elle refusent le Grand Remplacement migratoire des Européens et le laxisme moral. La censure vise donc à essayer de maintenir le monopole de l’idéologie du Système, c’est-à-dire le libéralisme libertaire et cosmopolite, en interdisant toute expression politique dissidente et tout débat démocratique.

La censure, c’est aussi pour le Système le moyen d’essayer d’empêcher de voir une réalité qui lui échappe de plus en plus.

Dans une note du 3 août 2018, Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, estimait ainsi nécessaire de « maîtriser le narratif sur la question migratoire plutôt que de le subir ». Ce qui revenait à dire que si on ne maîtrisait pas les flux migratoires, il fallait au moins maîtriser l’information !

C’est évidemment complètement naïf.

Polémia : Comment faire pour lutter contre cette censure ?

Michel Geoffroy : La censure joue le même effet que la répression  : elle est certes un obstacle mais elle renforce ceux qui ont de fortes convictions. Elle oblige aussi à se montrer innovant et plus intelligent que les maîtres censeurs. La censure s’appuie sur tout l’appareil d’Etat et sur les géants du Numérique : elle offre donc aux dissidents l’opportunité de conduire une lutte asymétrique contre elle, en profitant de sa pesanteur et de sa lourdeur pachydermique.

La première chose à faire est de dénoncer cette censure officielle, notamment effectuée par les médias publics, c’est-à-dire financés par le contribuable et donc en contradiction avec leur vocation de service public. Car plus la censure est visible, moins elle est efficace et plus elle devient en outre un facteur de notoriété pour les dissidents !  On peut bien fermer tous les médias maintream à Eric Zemmour en France ou à Thilo Sarrazin en Allemagne, cela ne les empêche pas d’accumuler les succès éditoriaux et donc de diffuser leurs analyses auprès de centaines de milliers de lecteurs.

Polémia : Quel message adresser à ceux qui peuvent perdre espoir face à la toute-puissance apparente du système politico-médiatico-culturel ?

Michel Geoffroy : N’ayons pas peur ! La censure repose sur une croyance magique : en empêchant l’expression de certains mots ou de certaines idées, on va empêcher de percevoir la réalité. Abracadabra ! Mais désolé pour les émules d’Harry Potter, cela ne marche pas. Et c’est Lénine qui avait raison : les faits sont têtus et plus forts que l’idéologie, la propagande, la censure, la police politique ou le goulag.

La censure peut retarder certaines évolutions politiques ou intellectuelles. Mais elle ne peut pas les empêcher. Le Mur qu’elle s’efforce de dresser à l’Ouest, tombera à son tour comme celui de l’Est !

Michel Geoffroy
01/11/2018
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17015
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: La vague s’amplifie   Ven 02 Nov 2018, 21:01

Panique chez les élites !
A l’approche des élections européennes, les élites françaises sont en panique avec une question terrible :
« la vague populiste qui a déferlé sur nombre de pays européens va t-elle atteindre la France ? »


Emmanuel Macron, qui se croit encore roi de l’Europe malgré la succession de râteaux qu’il s’est pris récemment, a pris la tête de la lutte contre le populisme. Avec des mots d’une violence incroyable.
La lèpre nationaliste !

Jugez-en plutôt avec cette courte vidéo :
Emmanuel Macron n’hésite pas à évoquer les pires moments de notre histoire :
Emmanuel Macron se dit « frappé », dans un entretien à Ouest-France publié mercredi soir, par la ressemblance entre la situation actuelle en Europe et celle des années 1930, et appelle à « être lucide » et à « résister ». « Je suis frappé par la ressemblance entre le moment que nous vivons et celui de l’entre-deux-guerres », indique le chef de l’Etat dans des propos tenus au premier quotidien français
Les années 30, le fascisme, et puis Hitler … Etc …

On se souvient aussi de ses attaques irresponsables, en visitent Slovaquie, contre les gouvernements hongrois et polonais : « Ce sont des esprits fous qui mentent à leur peuple !  »
Il y a pire que les déclarations de Macron. Avec l’argent des contribuables le gouvernement a fait réaliser un clip vidéo pour attaquer les populistes de tout poil :
Ce clip crée la polémique comme le note cet article de LCI.fr :
À sept mois des élections européennes, le gouvernement a lancé une campagne pour inciter les Français à aller voter. Mais un clip vidéo mis en ligne fait polémique, certains lui reprochant de prendre parti et de pointer l’attitude du camp des populistes, incarné par l’Italien Mateo Salvini et Viktor Orban.
Problème : le clip semble prendre parti et pointe l’attitude du camp des populistes. À l’image, peuvent notamment être aperçus le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini, le Premier ministre hongrois Viktor Orban, tous deux considérés comme les chantres du nationalisme sur le Vieux continent.
D’ailleurs, Matteo Salvini n’a pas tardé à réagir dans un tweet vengeur :
« Le gouvernement français publie, avec l’argent des contribuables, un clip officiel pour les Européennes en m’utilisant comme un épouvantail », a déclaré Matteo Salvini dimanche dans un tweet, en réaction à la vidéo. « Macron et ses amis doivent avoir très peur. En 2019, ils attendent un printemps des peuples qui va les balayer. » Le ton est donné.
En France aussi, le clip a fait réagir. Pour plusieurs députés, ce n’est pas la bonne méthode pour mobiliser les électeurs. « C’est une connerie. Vouloir encore une fois simplifier le discours de quelque chose qui est complexe, c’est prendre les Français pour des imbéciles », déplore Richard Ramos, député MoDem du Loiret. « Les Français ne sont pas des imbéciles », insite-t-il.
« C’est quand même assez choquant que le gouvernement français utilise l’image d’un autre représentant qui n’est pas de son parti », a pour sa part estimé Bénédicte Taurine, députée La France Insoumise de l’Ariège. Mais la majorité assume. « C’est bien de confronter les Français aux enjeux de leur vote », souligne ainsi Danièle Brulebois, députée LaREM du Jura. Depuis sa mise en ligne en fin de semaine dernière, la vidéo a été visionnée plus d’un million de fois.

Non, ça ne sert à rien de casser le thermomètre !
Car le thermomètre, c’est la victoire successive de ce qu’ils appellent les populistes qui ne fait que mesurer la fièvre qui s’est emparée de beaucoup de peuples européens :
Le fièvre dû au rejet d’élites qui jouent désormais contre les peuples.
La fièvre due aux conséquences déjà visibles d’une immigration incontrôlée.
La fièvre des peuples que l’Europe est incapable de protéger contre la mondialisation.
La fièvre des peuples qui voient le pouvoir leur échapper au profit d’une Europe qu’ils ne comprennent plus.
La fièvre des peuples qui constatent que la justice ne se fait plus en France mais à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.
Alors, au lieu de traiter la source du problème, cette fièvre qui passe toutes les frontières, on préfère stigmatiser les symptômes en attaquant les « populistes » arrivés pourtant démocratiquement au pouvoir.
Ces élites rêvent en douce que cette citation d’une oeuvre de Bertold Brecht  se réalise enfin :
« Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

---------------------------

pour les vidéos et le reste : http://www.a-droite-fierement.fr/casser-le-thermometre-na-jamais-enraye-la-fievre/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vague s’amplifie   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vague s’amplifie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'EST À NOTRE TOUR LA VAGUE ORANGE
» Une vague
» Je surfe sur la vague des présentations....
» Races galactiques : que veut dire "vague Pléiadienne" ?
» TCC troisième vague: une place à la méditation ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Tribune libre-
Sauter vers: