Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le Macron Bashing

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
thierry

thierry

Messages : 1221
Date d'inscription : 03/03/2013

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 10 Nov 2018, 14:21

Rappel du premier message :

On assiste depuis qq temps à une entreprise de critiques assez violentes sur le Président de la république. Certains mêmes sur ce site le traite de freluquet...

Mais quand je vois le nombre et les  "qualités" des opposants à Emmanuel Macron :
- Les racistes du FN ,
- Les présumés innocents fraudeurs Insoumis,
- Les Has been du PS et de l'UMP ,
- Et à l'étranger Salvini et Trump ...

Je suis ravi d'avoir voté pour lui ! Même par défaut
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
joseph1



Messages : 706
Date d'inscription : 08/09/2014

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMar 01 Jan 2019, 11:44

2019

Il a repris de sa superbe
Toujours aussi hautain et distant du peuple
Menaces à peine voilées
Il maintient le cap

Toujours ce regard bleu acier glaçant
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14320
Date d'inscription : 30/05/2011

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMar 01 Jan 2019, 14:18

Le verbatim des voeux d'Emmanuel Macron est disponible sur le site de l'Elysée: https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2018/12/31/voeux-aux-francais-2019

Je pense qu'Emmanuel Macon a à minima une vision assez juste de la situation, reste à voir les réponses qui seront apportées...

Citation :
---/---
Mais nous avons aussi vécu de grands déchirements et une colère a éclaté, qui venait de loin ; colère contre les injustices, contre le cours d’une mondialisation parfois incompréhensible ; colère contre un système administratif devenu trop complexe et manquant de bienveillance ; colère aussi contre des changements profonds qui interrogent notre société sur son identité et son sens.

Cette colère a dit une chose à mes yeux, quels que soient ses excès et ses débordements : nous ne sommes pas résignés, notre pays veut bâtir un avenir meilleur reposant sur notre capacité à inventer de nouvelles manières de faire et d’être ensemble.
---/---
Les grandes migrations nous inquiètent et sont instrumentalisées par les démagogues alors même qu’il nous faut bâtir de nouvelles réponses à ce phénomène qui ne cessera pas demain, compte tenu de la démographie mondiale.
---/---
Le terrorisme islamiste continue aussi de sévir ; il change et sur tous les continents se déploie. Il y a quelques semaines, à Strasbourg, il a encore frappé comme il avait frappé à Trèbes et Paris durant l’année qui s’achève.
---/---
Vous le voyez, nous sommes en train de vivre plusieurs bouleversements inédits : le capitalisme ultralibéral et financier trop souvent guidé par le court terme et l’avidité de quelques-uns, va vers sa fin ; notre malaise dans la civilisation occidentale et la crise de notre rêve européen sont là.
---/---
D’abord un vœu de vérité. Oui, nous souhaiter en 2019 de ne pas oublier qu’on ne bâtit rien sur des mensonges ou des ambiguïtés. Or, je dois bien dire que depuis des années, nous nous sommes installés dans un déni parfois fragrant de réalité. On ne peut pas travailler moins, gagner plus, baisser nos impôts et accroître nos dépenses, ne rien changer à nos habitudes et respirer un air plus pur ! Non, il faut tout de même sur ces sujets que nous nous regardions tels que nous sommes et que nous acceptions en face les réalités.

Nous vivons dans l’une des plus grandes économies du monde, nos infrastructures sont parmi les meilleures au monde, on ne paye pas ou presque la scolarité de nos enfants, on se soigne à un coût parmi les plus faibles des pays développés pour avoir accès à des médecins d’excellence, nous dépensons en fonctionnement et en investissement pour notre sphère publique plus de la moitié de ce que nous produisons chaque année. Alors, cessons… cessons de nous déconsidérer ou de faire croire que la France serait un pays où les solidarités n’existent pas et où il faudrait dépenser toujours davantage !

Nous pouvons faire mieux et nous devons faire mieux : nous assurer que nos services publics restent présents partout où nous en avons besoin, que les médecins s’installent où il en manque - dans certaines campagnes ou dans des villes ou des quartiers où il n’y en a plus - qu’on puisse avoir le téléphone portable ou internet partout où on vit et travaille. Et, surtout qu’on puisse vivre en sécurité et tranquillité partout. J’y veillerai personnellement et chaque jour.
---/---
Mon deuxième vœu pour 2019 est un vœu de dignité.

Je suis profondément convaincu que chaque citoyen est nécessaire pour le projet de la Nation.

Nombre de nos concitoyens ne se sentent pas respectés, considérés. Ils sentent leur vie comme empêchée. Je pense aux mères de famille élevant seules leurs enfants et ne parvenant pas à finir le mois, je pense à nos agriculteurs qui ne veulent que vivre dignement de leur travail ou à nos retraités modestes qui aident encore leurs enfants et ont à charge leurs parents.
---/---
https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2018/12/31/voeux-aux-francais-2019


Dernière édition par a.nonymous le Mar 01 Jan 2019, 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 274
Date d'inscription : 19/02/2013

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMar 01 Jan 2019, 15:50

+1 Un peu moins de haine, et la pays ne s'en portera que mieux. Ne pas oublier que le pouvoir d'achat ne se décrète pas au gouvernement mais dans les entreprises et par la création de postes de travail dans une économie qui ne gaspille pas sa compétitivité dans un monde surement trop mondialisé et avec pas assez de garde-fous. Le smig çà se discute au sein du monde du travail et les retraites ce sont les cotisations, en répartition, et malheureusement celles-ci ont des limites! Quant-à la solidarité nous ne sommes pas les derniers à aider les exclus et tant mieux mais reconnaissons- le. Bonne année à ceux qui se retroussent les manches et et de tout cœur à la fête des voisins, qui se connaissent enfin sur les ronds-points!
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 706
Date d'inscription : 08/09/2014

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 19:01

Macron m 'a semblé plein de haine lors de ses voeux , procédant à des amalgames inadmissibles :

"
Le président a assuré que "l'ordre républicain" sera assuré "sans complaisance".

"Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple (...) et n'étant en fait que les porte-voix d'une foule haineuse, s'en prennent aux élus, aux forces de l'ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c'est tout simplement la négation de la France", a déclaré le président.

Le Président de la République fait référence à de nombreux débordements intervenus ces dernières semaines en marge des manifestations des gilets jaunes à Paris et en province: plusieurs policiers ont en effet été pris à partie lors de manifestations, des journalistes agressés et plusieurs actes antisémites, notamment l'usage à plusieurs reprises de la quenelle, geste popularisé par le polémiste Dieudonné et considéré comme antisémite, ont été relevés. "
source: https://www.bfmtv.com/politique/voeux-2019-macron-fustige-les-debordements-des-gilets-jaunes-1601694.html

"
Le président a assuré que "l'ordre républicain" sera assuré "sans complaisance".

Quid des 1000 voitures brûlées durant la nuit du nouvel an ? Combien d 'arrestations ?

Dans les manifestations parisiennes des gilets jaunes la police n 'avait pas ordre d ' arrêter les pilleurs ( aucune arrestation rue de Rivoli pillées pendant au moins deux heures ) mais de décourager , par les arrestations et la violence ( plus de 1500 arrestations , des blessés en pagaille ) , les gilets jaunes. Pour les gilets jaunes la police n 'a eu aucune " complaisance ".
( un lien : https://france-police.org/ ).

Macron a une drôle de personnalité. C 'est un autoritaire. Il peut être dangereux. C 'est à juste titre que l 'on fait du " Macron Bashing "
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4318
Date d'inscription : 08/01/2012

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 19:35

Que pourrions-nous avoir en France, en 2019 ? A la place de Macron, je veux dire.
Vu que sur ce Forum, l'alliance Salvini-M5S inspire à au moins un(e) auteur l'espoir d'une alliance MLP-'Gilets jaunes', un petit point transalpin. Car en politique, forcément, faut comparer avant de choisir.
Un texte à déguster en entier...

Citation :
Italie : après l’adoption du budget, 2019 commence dans une ambiance chaotique

Des observateurs dénoncent le dévoiement des institutions et une tentation autoritaire du pouvoir après les débats à marche forcée de la fin de l’année 2018.

La scène, postée sur les réseaux sociaux, est surréaliste. Ce samedi 29 décembre 2018 au soir, le président « 5 étoiles » de la Chambre des députés italienne, Roberto Fico, enregistre un message face caméra. Il est venu défendre le débat parlementaire, alors que le pays sombrait dans la cacophonie.

Quelques heures plus tôt, le « budget du peuple » venait d’être approuvé par un vote de confiance des députés dans une ambiance digne des jeux du cirque. Certains députés en sont venus aux mains. Les élus de Forza Italia, la formation de Silvio Berlusconi, ont endossé des chasubles bleues frappées des slogans « Stop aux impôts » ou « pas touche aux associations ». Pendant plus de sept minutes, Roberto Fico est sur la défensive, niant toute partialité et justifiant la bonne tenue de la discussion démocratique.

« Absurdité totale »

Que ce soit au Sénat ou à la Chambre, les débats à marche forcée de cette fin d’année 2018 ont ravivé l’inquiétude de l’opposition au gouvernement de coalition formé par la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème). Le 20 décembre, la sénatrice Emma Bonino (radicaux italiens) a marqué les esprits : « Que le Parlement soit ainsi humilié, réduit à une farce, est une blessure faite à tous », a déploré la représentante au bord des larmes.

Dans la nuit du 22 décembre, les sénateurs ont dû voter un « maxi-amendement » sans en connaître ou presque les contours. Un passage en force qui a provoqué l’ire de l’opposition, Parti démocrate en tête. La formation centriste a demandé un recours devant le Conseil constitutionnel.

Ces derniers jours ont été une succession d’allers et retours, d’ambitions révisées à la baisse ou de propositions pour le moins baroques. C’est le cas par exemple dans le domaine de la santé où, à la suite de pressions de Giulia Grillo, la ministre aux convictions antivaccins, le nouveau budget prévoit une dérogation à l’inscription à l’ordre des médecins. Plus besoin de diplôme : il suffira d’avoir travaillé trente-six mois lors des dix dernières années pour pouvoir être enregistré comme un « praticien » reconnu. Cette perspective a provoqué la stupeur de l’ordre, qui a dénoncé une « absurdité totale ».

Mais le malaise dans la péninsule dépasse désormais les simples mesures budgétaires ou la capacité du pays à financer ses promesses. Au dire d’un nombre croissant d’élus et d’observateurs de la vie politique, le gouvernement semble parfois évoluer dans une réalité parallèle, à commencer par les populistes du M5S.

Conception autoritaire du pouvoir

Après le vote du budget, le secrétaire d’état aux affaires étrangères, Manlio Di Stefano, a ainsi fait part d’un sens de la mesure qui laisse songeur : « Nous avons mis en œuvre le plus grand plan d’investissements de l’histoire de la République », s’est félicité ce cadre du M5S, pour qui ce budget « est le meilleur de toute l’histoire de l’Italie ». La rallonge budgétaire pour les investissements publics a pourtant été rabotée de près des deux tiers par rapport aux 9 milliards promis à l’origine pour les trois prochaines années.

D’autres mesures, comme la suppression d’ici à 2022 des aides directes à la presse, interrogent sur une conception de plus en plus autoritaire du pouvoir. Un billet mis en ligne sur le blog du Mouvement 5 Etoiles dimanche a ainsi mis le feu aux poudres. « La démocratie est attaquée, l’une des plus violentes offensives contre la volonté populaire depuis 70 ans est à l’œuvre », pouvait-on lire dans ces lignes au ton apocalyptique, qui dénonçaient également « un vrai terrorisme médiatique et psychologique de la part de lobbys, de pouvoirs forts et de comités d’entreprise ». Face à la bronca, le texte incendiaire a finalement été retiré et Roberto Fico a dû, une fois encore, se justifier, cette fois-ci à la tribune.

Polarisation

« On voit ici toute la dimension autoritaire du M5S », analyse Jacopo Iacoboni, chroniqueur politique à La Stampa et auteur d’un livre-enquête sur le mouvement populiste, qui déplore que le Parlement soit désormais « peuplé de robots à qui l’on dit de voter oui ou non ». Cet autoritarisme s’exerce aussi à l’intérieur même du parti fondé par le polémiste Bepe Grillo.

En témoigne l’expulsion, ce lundi 31 décembre, de quatre parlementaires 5 étoiles. Parmi eux, le sénateur Gregorio De Falco, ancien commandant de la marine nationale. Celui-ci s’était abstenu lors du vote de confiance au Sénat, estimant ne pas pouvoir approuver un texte dont il ignorait tout. Peu après son éviction, ce marin très respecté en Italie a dénoncé une « dérive totalitaire » du mouvement, ne cachant pas son amertume devant un « manque de démocratie ».

Quelques heures après avoir promulgué la loi sur le budget, le chef de l’Etat, Sergio Mattarella, a présenté ses vœux de Nouvel An. « La forte réduction de l’examen parlementaire et l’absence d’un débat opportun entre les corps sociaux demandent que l’on soit attentifs au contenu des mesures annoncées », a-t-il expliqué sous les lambris du palais du Quirinal, dans une critique à peine voilée de la méthode gouvernementale. Le président a aussi souhaité notamment que le Parlement redevienne un lieu de débat constructif. Une gageure dans une Italie de plus en plus polarisée.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/01/01/italie-apres-l-adoption-du-budget-2019-commence-dans-une-ambiance-chaotique_5404122_3210.html

Question subsidiaire pour ceux qui incendient Macron et la macronie tous les jours : sur le thème comparaison toujours, parmi le panel des candidat(e)s au 1er tour 2017, qui aurait fait mieux ? Pourquoi ?
Au-delà, quel exemple de dirigeant français, européen, ou américain invoquent-ils comme référence qui fait beaucoup mieux ? Juste pour pouvoir comparer sur pièces. Plusieurs réponses possibles, bien entendu.
Pour ce qui est de Chavez et Maduro (idoles de Mélenchon) ou de Trump (frénétiquement applaudi par Marine le Pen) j'ai déjà quelques billes en réserve.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 20:46

Heureusement en France nous avons un président non autoritaire, respectueux des Français, avec qui tout est transparent...

Pour le reste avant son élection il m'inquiétait et depuis qu'il est en poste il confirme mes réserves... à priori je ne suis pas seul dans mon cas, la compagnie est grande et de qualité.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14320
Date d'inscription : 30/05/2011

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 20:49

Salamandre a écrit:
Question subsidiaire pour ceux qui incendient Macron et la macronie tous les jours : sur le thème comparaison toujours, parmi le panel des candidat(e)s au 1er tour 2017, qui aurait fait mieux ?

A mon sens et à moins de vouloir renverser la table, tous les candidats républicains non extrémistes se seraient retrouvés englués dans les mêmes problématiques: dette, chômage de masse, dépenses publiques, ...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 21:01

Pour ma part je juge les gens sur leurs actes et non sur ce que l'on imagine de plus ou moins bonne foi qu'ils pourraient faire s'ils étaient à tel ou tel poste qu'ils n'occupent pas y compris lorsqu'ils n'ont jamais été au gouvernement.

Il y a assez de procés à faire sans partir dans ceux d'intention.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4318
Date d'inscription : 08/01/2012

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 21:23

Soyons sérieux : tout(e) candidat(e) à la présidentielle, comme aux municipales d'ailleurs, arrive nanti d'un projet, d'un programme et de multiples promesses.
De nombreux candidat(e)s à la présidentielle se réclament de plus d'exemples antérieurs ou étrangers.
Il n'y a pas que les actes, il y a donc les déclarations au fil des ans. Par exemple (mémorable) :
https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/direct-presidentielle-le-debat-emmanuel-macron-marine-le-pen-du-2eme-tour-a-suivre-en-live-sur-france-2-et-tf1_2173168.html

En plus, la moindre des choses possibles est donc d'examiner, au fil des ans, la crédibilité des déclarations passées avec l'outil nouveau de la connaissance des faits depuis 2017. En France et ailleurs.
Parce que sinon, sur le thème "je juge les gens sur leurs actes", à part Macron, il n'y a plus qu'à rejouer indéfiniment la présidentielle entre Sarkozy, Hollande et ce qu'il reste de Chirac...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyMer 02 Jan 2019, 22:12

Je suis sérieux... je ne rejoue rien mais ayant quelques infos bien avant qu'il soit élu, je n'ai jamais cru en macron.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyJeu 03 Jan 2019, 07:38

2019, année d’effondrement politique
Par
Auteur
Frédéric Saint Clair

/ Mercredi 2 janvier 2019 à 18:321


Frédéric Saint Clair est analyste politique. Ancien chargé de mission auprès du Premier Ministre Dominique de Villepin, il a publié La Droite face à l’islam (Salvator, 2018).


L’année 2019 s’ouvre, en France, sur une promesse. Celle d’un effondrement politique. Bien triste promesse. Bien inquiétante également, quelles que soient nos opinions politiques. Un constat s’impose : l’exaspération populaire accumulée en 2018 n’a trouvé aucune voie d’apaisement dans les vœux du président de la République. L’exécutif et la majorité continent de penser que les français demandent des réformes, qu’ils sont impatients, et donc que le programme du président va finir par satisfaire cette attente. Ils ne comprennent pas que les français ont désormais vu le président à l’œuvre ; qu’ils ont compris quelle était la teneur de son programme ; et que, des réformes qu’il propose et qu’il s’efforce de mettre en œuvre, les français n’en veulent pas ! Il ne s’agit pas d’une impatience ; il s’agit d’un rejet. Aucun président et aucun gouvernement n’ont été, dans l’histoire de la Vème République, aussi aveugles à la réalité politique qui se dessine sous leurs yeux, aussi sourds aux revendications populaires. A cause de cet entêtement, l’effondrement politique devient inévitable.
Emmanuel Macron, qui se croyait – et de nombreux commentateurs politiques complaisants l’ont aidé à y croire – machiavélien, un Président qui se rêvait armé pour affronter des tempêtes politiques, se révèle à l’inverse un président taillé dans un bois pour mer calme. Un président qui aurait été adéquat pour les années 80-90. Son socle idéologique, social-libéral, aurait fait merveille il y a trente ans, alors qu’il se révèle aujourd’hui impuissant et même périmé. Son programme n’est en mesure de répondre à aucun des trois grands défis qui menacent la France : ni l’emballement économique mondialiste qui ravage notre économie nationale et nos tissus économiques locaux ; ni la résurgence islamique qui menace notre socle culturel ; ni l’exode africain va renverser les structures démographiques, politiques et culturelles de notre pays et de l’Europe toute entière.

Une population française divisée
Les Français sont divisés sur les politiques à mener. En revanche, ils sont d’accord sur celles dont ils ne veulent pas. C’est là, le long de cet accord populaire, que se dessine la ligne de fracture de la politique macronienne. Les Français conspuent à la fois la pratique présidentielle et le contenu des réformes ; ils disqualifient à la fois la forme et le fond. La conséquence sera immédiate en mai prochain, lors des élections européennes. Partout en Europe la montée des revendications nationalistes se fait entendre. Les peuples rappellent à leurs dirigeants ce qui se trouve au fondement du contrat social moderne : la sécurité – sécurité économique, sécurité politique, sécurité culturelle. La social-démocratie et le social-libéralisme refusent de l’entendre. Ils s’évertuent à caricaturer l’aspiration nationaliste des peuples européens, comme si les attentes actuelles avaient quelque chose en commun avec la montée des fascismes des années 20 et 30. Emmanuel Macron et ses semblables imaginent qu’ils pourront s’ériger en rempart face aux courants conservateurs. Mais la vague national-conservatrice qui s’annonce avalera leur rempart libéral comme une tartine !
Que restera-t-il comme argument à Emmanuel Macron, au lendemain de cette défaite programmée, que les députés LREM les plus lucides voient venir mais qu’ils s’interdisent d’aborder publiquement ? Contrairement aux partis historiques de droite et de gauche, LREM ne repose sur rien d’autre que la popularité de son fondateur et son programme. De popularité, il n’y a désormais plus que l’ombre. Quant au programme, il est vilipendé de toutes parts. Lorsqu’un scrutin démocratique aura validé l’échec d’une politique en laquelle ils ont cru, et pour laquelle ils se sont engagés, vers quoi les députés de l’actuelle majorité se tourneront, s’ils sont honnêtes avec eux-mêmes ? Vers un chef isolé et affaibli ? Vers un programme rejeté par les français et qui ne verra jamais le jour ? La majorité parlementaire d’Emmanuel Macron est aujourd’hui en sursis ; et le Président ne tient que grâce à elle. Au lendemain du scrutin européen, cette majorité sera elle aussi vacillante. Comment éviter, dès lors, que les plus courageux ne prennent acte de leurs erreurs passées et ne se désolidarisent de leur bref engagement macronien, au profit d’une autre politique, d’une autre alternative, d’un autre projet plus favorable à la France et plus en phase avec l’attente des français ?

Emmanuel Macron n’aura bientôt plus de majorité pour voter ses lois. Il sera contraint de dissoudre, et, mis en minorité, une cohabitation s’en suivra.
Une recomposition politique se profile à l’horizon 2019, droite et gauche confondues, et cette recomposition signera la fin du soi-disant « nouveau monde ». La « fronde » qu’a connue François Hollande prendra des allures beaucoup plus sévères pour Emmanuel Macron. Le socle parlementaire menace va se disloquer. Emmanuel Macron n’aura bientôt plus de majorité pour voter ses lois. Il sera contraint de dissoudre, et, mis en minorité, une cohabitation s’en suivra. Il n’y a pas d’alternative à ce scénario ; car alors, si l’entêtement des députés égalait, par un malheureux hasard, celui du Président de la République, la révolte de 2018 risquerait de tourner à la révolution deux ans plus tard. Et quel homme politique responsable prendrait un tel risque ? La balle n’est désormais plus dans le camp du Président. Elle est dans le camp de la majorité parlementaire. Le résultat du scrutin du mois de mai prochain les placera face à un choix décisif : la mutinerie pour l’avenir de la France, ou l’entêtement partisan, quitte à voir couler le navire ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyJeu 03 Jan 2019, 08:03

Sylvain Fort, proche conseiller de Macron, démissionne
• Par Arthur Berdah

• Publié le 02/01/2019 à 23:54

Le directeur de la communication du président devrait quitter le Palais durant la deuxième quinzaine du mois de janvier.
Le passage en 2019 n'a pas marqué l'arrêt des difficultés pour Emmanuel Macron. Alors que le mouvement des «gilets jaunes» se poursuit et que l'affaire Benalla ressurgit, le président de la République doit faire face à une nouvelle épreuve. Et elle est de taille. Sylvain Fort, qui est à la fois sa plume et le directeur de sa communication, a indiqué mercredi soir qu'il allait quitter l'Élysée.

Contacté par Le Figaro, le quadragénaire a confirmé l'information révélée par Le Parisien. Son départ devrait intervenir durant la deuxième quinzaine du mois de janvier, juste après avoir fini de travailler sur la lettre aux Français promise par Emmanuel Macron.

«Nous avons une relation d'exception qui restera intacte»

Prévenu «il y a plusieurs semaines» de cette décision, le chef de l'État aurait, selon nos informations, tenté de retenir celui dont il est très proche. «Nous avons une relation d'exception qui restera intacte», se contente de commenter Sylvain Fort, qui dit avoir toujours considéré que sa «mission» ne serait pas éternelle. Père de trois enfants, l'homme de 46 ans va donc s'offrir plusieurs semaines de vacances et profiter de sa famille, avant de probablement retourner exercer dans le privé.

Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 274
Date d'inscription : 19/02/2013

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyJeu 03 Jan 2019, 12:02

Merci Tonton. Les échanges sont intéressants et polémiques de bon ton. Reste à savoir si tous les opposants au président ont les mêmes raisons et projets! Le national-conservatisme a le vent en poupe dans le monde. Sera-t-il majoritaire? Qui autrement? Qui vivra verra..
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 09:31

Un proche conseiller de Macron, Sylvain Fort, démissionne
Par
Auteur
valeursactuelles.com

Politique. Le directeur de la communication du président a annoncé, mercredi 2 janvier au soir, qu'il quitterait prochainement l'Élysée.
Les années se suivent et se ressemblent pour Emmanuel Macron. Après avoir fini 2018 sous les pires difficultés, son administration entame 2019 de la même manière, puisque Sylvain Fort a annoncé, mercredi 2 janvier au soir, qu'il allait quitter l'Élysée, rapporte Le Figaro, confirmant une information du Parisien.

« Une relation d'exception qui restera intacte »
Le départ du directeur de la communication du président devrait intervenir durant la deuxième quinzaine du mois de janvier, lorsqu'il aura fini de travailler sur la lettre qu'Emmanuel Macron doit adresser aux Français ce mois-ci. Selon les informations du Figaro, la décision a été annoncée au chef de l'État « il y a plusieurs semaines » et ce dernier aurait tenté de retenir ce collaborateur « dont il est très proche », selon les mots du quotidien.

«  Nous avons une relation d'exception qui restera intacte », a de son côté précisé Sylvain Fort au journal, qui ajoute que l'homme de 46 ans va « s'offrir plusieurs semaines de vacances et profiter de sa famille, avant de probablement retourner exercer dans le privé ». Recruté par le candidat Macron en 2016 en vue de l’élection présidentielle, il avait été nommé responsable du pôle communication d’En Marche ! durant la campagne. Au printemps 2017, il était propulsé « conseiller discours et mémoire » du locataire de l’Élysée avant, à l’été 2018, en pleine affaire Benalla, de devenir directeur de la communication du président.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 09:36

Guillaume Tabard : «Pour Macron, le danger du disque rayé»
• Par   Guillaume Tabard Publié le 04/01/2019 à 18:25

CONTRE-POINT - «Gilets jaunes», Benalla... Pour éviter de poursuivre la calamiteuse fin d'année 2018, l'exécutif ferait mieux de ne pas alimenter ces feuilletons et de replacer le débat sur son propre terrain.

Une veille de week-end où l'on s'interroge encore sur la mobilisation des «gilets jaunes» ; une affaire Benalla qui resurgit de manière toujours aussi déplaisante ; des réflexions sur l'impôt sur les successions que l'exécutif doit une fois de plus démentir. Le débat de ce début 2019 ressemble trop à celui de la fin 2018. Alors qu'Emmanuel Macron doit retrouver un oxygène nouveau, ce spectre du disque rayé est un vrai danger pour lui.

Le président de la République sait qu'il ne retrouvera pas d'un claquement de doigts sa popularité initiale, ni qu'un changement d'année suffira, comme le passage d'une ardoise magique, à effacer les séquelles des turbulences de l'automne. Rebondir pour Macron, ce n'est donc pas repartir sur des bases neuves, mais mener un patient travail de reconstruction.

Or pour cela, son premier impératif est de changer le décor ; de déplacer le terrain de jeu du débat public.

la suite : http://www.lefigaro.fr/politique/2019/01/04/01002-20190104ARTFIG00262-guillaume-tabard-pour-macron-le-danger-du-disque-raye.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 09:39

“Il n'écoute personne” : un “vieil ami” de Macron balance
Par Auteur valeursactuelles.com / Vendredi 4 janvier 2019 à 10:55 8

Politique. Ce vendredi 4 janvier, “Le Parisien” relate la crispation des conseillers d'Emmanuel Macron, dont certains sont à bout de souffle et n'hésitent plus à blâmer le président.

On savait certains députés macroniens aux abois, de plus en plus critiques à l'égard des têtes pensantes de la macronie. Désormais, même les conseillers du chef de l'État sortent les griffes. C'est ce qu'on apprend ce vendredi 4 janvier dans les colonnes du Parisien, qui relate l'exaspération de l'équipe rapprochée de Jupiter.

« Il y a tellement de rivalités...»
« Il entend, mais il n’écoute personne », déplore ainsi un « vieil ami », selon les mots choisis par le quotidien, qui précise qu'Emmanuel Macron est « arrivé à ce stade de son mandat où il lui faut renouveler son équipe rapprochée pour remplacer des soldats fatigués par des troupes fraîches. » C'est d'ailleurs ce que semblent révéler ces dernières semaines, avec les départs annoncés de Stéphane Séjourné, qui quittera prochainement ses fonctions de conseiller politique pour diriger la campagne des Européennes ; ou de Sylvain Fort, directeur de la communication dont on apprenait ces jours-ci le départ prochain.

Le Parisien va même plus loin et écrit qu' « au fil des mois et de la descente aux enfers, l’ambiance au Château est devenue délétère », au point qu' « au sein même du cabinet, certains conseillers ne s’adressent plus la parole ». Un proche du président raconte même : « On ne peut pas vraiment parler d’équipe ». Un macroniste en rajoute : « Il y a tellement de rivalités... »
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 09:42

Pour faire avancer le carrosse embourbé on va changer :
Les laquais
Les roues avant
Les roues arrière
remplacer les canassons...

Mais surtout on garde la même cocher... et si c'était lui le "problème" ?
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin

Messages : 1356
Date d'inscription : 13/02/2011

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 11:32

Sans doute mais il n'y a pas pour l'heure de pièce de rechange !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4318
Date d'inscription : 08/01/2012

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 11:47

Au début de la macronie, nombreux étaient les journalistes et commentateurs qui se lamentaient de l'absence de confidences croustillantes, de "petites phrases" si utiles pour épicer leurs articles sans trop se fatiguer. C'était plus comme avant !
Au vu de la rafale précédente, le pouvoir se "normalise" : on se rapproche du fonctionnement traditionnel des sources d'inspiration médiatiques.
Mais aussi, d'expérience professionnelle, l'ambiance et le moral des équipes (en sports aussi) est toujours meilleure dans les périodes de succès que dans les périodes difficiles. C'est cyclique.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 12:08

Salamandre a écrit:
Au début de la macronie, nombreux étaient les journalistes et commentateurs qui se lamentaient de l'absence de confidences croustillantes, de "petites phrases" si utiles pour épicer leurs articles sans trop se fatiguer. C'était plus comme avant !
Au vu de la rafale précédente, le pouvoir se "normalise" : on se rapproche du fonctionnement traditionnel des sources d'inspiration médiatiques.
Mais aussi, d'expérience professionnelle, l'ambiance et le moral des équipes (en sports aussi) est toujours meilleure dans les périodes de succès que dans les périodes difficiles. C'est cyclique.

J'attends sans illusion la période faste pour les "classes moyennes" qui existent encore pour peu de temps.

Je vais choquer mais je vivais mieux sous sarko que sous flanbi... ne parlons pas de la génération freluquet dont j'attendais le pire et qui en ce domaine pour une fois tient ses promesses.
Je perds du fric chaque jour.

J'avais résumé nos présidents de la maniére suivante :
Sarko agaçait par son attitude
Flanbi est méprisé tant on comprend immédiatement qu'il est inadapté à la fonction et incompétent
Le freluquet en peu de temps s'est fait détester... visiblement la situation est irrémédiablement pourrie tant l'individu est irrécupérable.

Comme il déteste, méprise et insulte les Français et que c'est évident pour les moins clairvoyants l'affaire se terminera fort naturellement très mal.


Dernière édition par tonton christobal le Sam 05 Jan 2019, 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 12:09

Robin a écrit:
Sans doute mais il n'y a pas pour l'heure de pièce de rechange !

Je ne suis pas de cet avis mais il est vrai que l'on évite de les mettre en valeur...
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin

Messages : 1356
Date d'inscription : 13/02/2011

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 18:13

Bien sur il peut y avoir quelque recours du côpté de l'ancienne génération politique mais pour le moment ils sont plutôt discrets (sauf le clown de service) Quant au nouvelles figures, c'est plutôt pâle des genoux hormis les Le Pen ou autres Dupont-Aignan qui gesticulent mais de là à endosser la casaque ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 20:07

Cabinet de l’Élysée : Macron prépare un grand remaniement
Par Auteur valeursactuelles.com / Jeudi 3 janvier 2019 à 21:27 16

Politique. Alors que le président de la République est secoué par l’affaire Benalla et le mouvement des Gilets jaunes, il est sur le point de se séparer de plusieurs de ses conseillers.

Après la démission du directeur de la communication d’Emmanuel Macron, Sylvain Fort, le président est sur le point de remanier une bonne partie de ses conseillers. D’ici trois à six mois, il devrait procéder à un vaste renouvellement de ses équipes, croit savoir Le Figaro. « Tous les étages ou presque seront concernés, qu'il s'agisse des anonymes ou des conseillers en première ligne », explique d’ailleurs le quotidien. Le premier à être amené à quitter ses fonctions serait Stéphane Séjourné, le conseiller politique d’Emmanuel Macron. Il ne cache pas ses intentions de se faire élire comme député européen.

En pleine affaire Benalla, le conseiller spécial Ismaël Emelien ou encore le directeur de cabinet Patrick Strzoda sont eux aussi donnés partants. « Le président pousse la réflexion très loin », confie un membre du premier cercle au Figaro. En revanche, le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler devrait garder sa place. « Entre Emmanuel Macron, Alexis Kohler, Édouard Philippe et Benoît Ribadeau-Dumas (directeur de cabinet du Premier ministre, NDLR), le quatuor fonctionne très bien. Il n'y a donc aucune raison de changer Alexis Kohler tant qu'Édouard Philippe reste à Matignon », explique un très proche conseiller du chef de l'État.

Un remaniement qui doit être jugé logique et non contraint
Avec ce remaniement à l’Élysée, l’exécutif veut mettre fin aux départs individuels qui entretiennent « la musique du scandale ou du conflit… ». Ainsi, il est important pour Emmanuel Macron de faire en sorte que ce renouvellement soit perçu comme logique et non contraint. « Tous les cabinets de l'État sont en surchauffe, et l'Élysée n'y coupe pas. Il est très dur de suivre le rythme d'Emmanuel Macron », lâche encore un historique de la campagne.

En attendant tous ces changements, Sibeth Ndiaye devrait reprendre seule la direction du service communication de l’Élysée. Elle sera soutenue par Nathalie Baudon. Et en cette période de vœux, c’est l’ancienne plume de Gérard Collomb à Beauveau, Jonathan Guémas, qui écrira les discours du président de la République.

----------------

on garde celle qui répond au sujet de la mort de mme Weil : yes la meuf est dead...

on voit immédiatement le niveau des "conseillers"
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 05 Jan 2019, 20:10

Robin a écrit:
Bien sur il peut y avoir quelque recours du côpté de l'ancienne génération politique mais pour le moment ils sont plutôt discrets (sauf le clown de service) Quant au nouvelles figures, c'est plutôt pâle des genoux hormis les Le Pen ou autres Dupont-Aignan qui gesticulent mais de là à endosser la casaque ?

on a fabriqué un petit macron en quelques mois... on voit le résultat !

Pour la relève on en mettra un nouveau sur orbite.

Avec un peu de chance je dois pouvoir être dans son staff.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin

Messages : 1356
Date d'inscription : 13/02/2011

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyDim 06 Jan 2019, 16:31

Peut-on penser à Valérie Pécresse ou à Xavier Bertrand par exemple Hors Wauquier bien évidement ?
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 274
Date d'inscription : 19/02/2013

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyDim 06 Jan 2019, 17:10

Dans les vœux du président je peux y voir, comme souvent, une suffisance de premier de la classe, mais de là à parler d'insultes à l'ensemble des GJ qu'il prend garde de dissocier des neo-révolutionnaires qui ne veulent qu'un changement de régime (à la Chavez ou à l'Italienne). Les violences de ces derniers, en fin d'un parcours correct, ne peuvent que lui donner raison!
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyLun 07 Jan 2019, 04:16

Le Macron Bashing - Page 2 Captur21
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyLun 07 Jan 2019, 04:21

Tout comme François Hollande, Emmanuel Macron est confronté à la fuite d’une partie de ses collaborateurs. Fergus, sur le site AgoraVox, parle même de rats quittant le vaisseau élyséen ! Voici son article :

« Les rats quittent le navire », telle est l’affirmation que l’on peut entendre ici et là depuis l’annonce du départ de la « plume » d’Emmanuel Macron …

L’annonce, il y a quarante-huit heures, du prochain départ de Sylvain Fort, directeur de la Communication et des Relations avec la presse de l’Élysée a fait d’autant plus de bruit dans les rédactions que cet « ami de la première heure » était la « plume » du président de la République. Sylvain Fort – 300 discours durant la campagne puis dans le cadre de la mandature ! – a notamment rédigé le contenu de plusieurs interventions très remarquées d’Emmanuel Macron ; parmi elles, le discours qu’avait prononcé le chef de l’État en hommage au commandant Arnaud Beltrame, décédé lors de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 à Trèbes, et celui que le président a adressé aux catholiques de France le 10 avril de la même année.

Officiellement, Sylvain Fort quitte un poste qu’il juge « chronophage » pour s’orienter vers d’autres activités professionnelles et se consacrer à sa famille, ce qui est parfaitement compréhensible quand on sait à quel point tenir un rôle de premier plan dans le staff élyséen est peu compatible avec une vie familiale épanouie eu égard à la disponibilité de tous les instants qu’induit la fonction. Ce départ n’en est pas moins étonnant au moment où la Macronie, déstabilisée par les développements de l’affaire Benalla et plus encore par l’émergence du très populaire mouvement des Gilets jaunes, vacille sur ses bases et place le président en situation de gouvernance précaire.

Si l’on en croit l’éditorialiste Michaël Darmon (Europe 1), Emmanuel Macron a très mal pris l’annonce de ce départ et tout fait pour inciter des amis communs à faire pression sur Sylvain Fort pour qu’il revienne sur sa décision. En vain ! La décision semble « irrévocable ». Un départ d’autant plus ennuyeux qu’il n’est pas le premier : d’autres conseillers moins connus ont déjà quitté l’Élysée, à l’image de Stéphane Séjourné qui reste certes en responsabilité à LREM, mais hors de la ruche présidentielle, ou de Barbara Frugier, conseillère communication à l’international.

Il y a encore plus préoccupant pour le monarque. Au départ imminent de Sylvain Fort devrait en effet très vite s’ajouter celui d’Ismaël Emelien, « conseiller spécial » d’Emmanuel Macron et membre du « premier cercle ». Cerise amère sur le gâteau, on parle même avec de plus en plus d’insistance dans les rédactions du prochain départ de l’une des pièces maîtresses du Château : le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, que certains éditorialistes n’hésitent pas à qualifier de « clé de voûte » du système élyséen. Deux départs qui seraient liés à des ennuis judiciaires, pour le premier dans le cadre de l’affaire Benalla, pour le second en raison de possibles conflits d’intérêts avec la société MSC Cruises.

Où s’arrêtera l’hémorragie ? Nul ne le sait. Mais le départ annoncé de Sylvain Fort et celui, probable, d’Alexis Kohler sont à l’évidence de très mauvais signaux donnés au pays alors qu’Emmanuel Macron tente de reprendre la main. On ne perd pas impunément de telles « pointures » du dispositif présidentiel sans que cela n’affecte le fonctionnement de la présidence ! Nul doute pourtant que Sylvain Fort, passionné d’opéra et auteur d’une remarquable biographie d’Herbert von Karajan devrait, dans quelques jours, pousser un soupir de soulagement en passant le portail de l’Élysée : mieux vaut fréquenter Mozart et Verdi que les crabes qui s’agitent dans le bocal de la rue du Faubourg Saint-Honoré !

Fergus pour AgoraVox
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4318
Date d'inscription : 08/01/2012

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019, 14:47

Il y en a pour ne pas médire que de Macron

Politique : petits coups bas entre amis
Dans un livre, le journaliste Frédéric Métézeau a recueilli les confidences de près de 80 leaders politiques. Ils ne se font pas de cadeaux !
https://www.lepoint.fr/politique/politique-petits-coups-bas-entre-amis-10-01-2019-2284798_20.php
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1221
Date d'inscription : 03/03/2013

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2019, 20:30

Dans les derniers sondages de Paris Match, Macron gagne 5 points, Philippe en gagne 7, Mélenchon en perd 12.

Le Prochain sondage du Figaro est sur la meme tendance.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 12 Jan 2019, 07:08

Pour Macron, trop de Français n’ont pas “le sens de l’effort”
Par Auteur valeursactuelles.com / Samedi 12 janvier 2019 à 02:00 4

Mépris. Le président de la République estime que “beaucoup trop de nos concitoyens” oublient “le sens de l’effort” qu’il juge nécessaire pour sortir de l’ornière.

Le chef de l’Etat a loué le « sens de l’effort ». Comme le rapporte Ouest-France, lors de la traditionnelle galette des Rois de l’Elysée, Emmanuel Macron a fait un douteux parallèle entre ce sens de l’effort qu’il juge nécessaire et la crise sociale actuelle. « Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté. Parfois on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République - et notre République n’a rien à envier à beaucoup d’autres - il y a des devoirs, a ajouté Emmanuel Macron. Et s’il n’y a pas ce sens de l’effort, le fait que chaque citoyen apporte sa pierre à l’édifice par son engagement au travail, notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion, ce qui fait son histoire, son présent et son avenir. » Il aussi déclaré que « notre jeunesse a besoin qu’on lui enseigne un métier et le sens de cet engagement qui fait qu’on n’a rien dans la vie si on n’a pas cet effort. »

Ce discours n’a pas manqué de susciter des réactions courroucées de l’opposition, à la veille de la neuvième journée de mobilisation des « gilets jaunes ». Ainsi du patron des Patriotes Florian Philippot : « Macron récidive dans l'insulte contre son peuple ! Pas le sens de l'effort, ces infirmières qui triment ? Ces chômeurs qui galèrent ? Ces mères de famille seules ? Ayons le sens de l'effort demain : ActeIX ! ».

« La lettre aux Français » publiée lundi 14 janvier
La galette des Rois a également été l’occasion d’annoncer la date de publication de la « lettre aux Français » promise par le président lors de ses vœux, qui sera donc publiée la veille du grand débat censé réglé la crise sociale actuelle.  C’est ce que rapporte Le Figaro.  « Dans la lettre que je m'apprête à écrire aux Français, j'expliquerai ce que je compte faire » des conclusions du débat, a-t-il déclaré.

Concernant ce débat, le chef de l’Etat a aussi ajouté : « C’est un moment essentiel et très utile pour notre pays. C’est une très grande opportunité, il faut que chacun la prenne, avec la part de responsabilité, de risque et d’inconnu. Je veux qu’on fasse un vrai débat. Ce n’est pas un débat dont on connaît les termes et l’aboutissement. 

Un débat complexe à organiser
Le gouvernement s’affaire pour lever d’ici lundi les incertitudes entourant encore le grand débat national, sur lequel il mise pour répondre à la colère des « gilets jaunes ». Le Premier ministre Édouard Philippe doit également présenter lundi les modalités de cette initiative inédite dans l’Hexagone. L’ancien maire du Havre a reconnu la complexité de l’exercice, encore accrue par le retrait de son organisatrice initiale, Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public.

---------------


Entre ceux qui ne savent pas lire, ceux qui picolent, ceux qui fument et roulent au gaz oil... il a bien du mérite macron !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 12 Jan 2019, 07:48

Grand débat : «Et si Macron essayait plutôt de comprendre les Français ?»
• Par  Nelly Garnier

• Publié le 11/01/2019 à 12:10

FIGAROVOX/ANALYSE - Pour Nelly Garnier, le recours au «Grand débat national» par Emmanuel Macron relève d'un simulacre de démocratie et d'horizontalité. Elle pense que cette façon de montrer qu'on écoute les citoyens sans réellement prendre en compte leur avis caractérise nos gouvernants.
________________________________________
Ancienne collaboratrice auprès de plusieurs cabinets ministériels, ancienne directrice des études du parti les Républicains, Nelly Garnier est aujourd'hui directrice associée dans une agence de communication.
________________________________________
L'histoire d'Emmanuel Macron est celle d'un Président qui, à force de se prendre pour un monarque des temps modernes, s'est retrouvé face à une révolte de sans-culottes des temps modernes. Pour clore la séquence, le président de la République cherche à nous convaincre qu'il va renoncer à la verticalité du pouvoir, pourtant théorisée avec soin, pour entamer une deuxième phase de quinquennat plus «horizontale». Voilà donc comment est née l'idée d'un grand débat national visant à «recueillir la parole citoyenne sur le terrain», à travers des «réunions d'initiative locale», une «plateforme numérique dédiée» et même des conférences réunissant des citoyens tirés au sort. Ne reculant devant aucune concession, les membres du gouvernement sont allés jusqu'à se dire ouverts à l'instauration du référendum d'initiative citoyenne. Pourtant, penser que la crise des gilets jaunes se résoudra par un exercice moins vertical du pouvoir et davantage de démocratie directe ou participative relève d'une erreur de compréhension. Les citoyens n'attendent pas moins d'autorité et plus de débat, ils attendent l'exercice d'une véritable autorité.
Penser que la crise des gilets jaunes se résoudra par un exercice moins vertical du pouvoir et davantage de démocratie directe ou participative relève d'une erreur de compréhension.

Car Emmanuel Macron n'a pas péché par excès d'autorité, il s'est trompé sur ce qu'était l'autorité, et cela avant même son élection. Il est en effet intéressant de se remémorer la définition de l'autorité qu'il avait donnée lors de son meeting d'entre-deux-tours à la Porte de la Villette: «Il y a une autorité qu'il faut reconstruire dans une société démocratique, celle de ceux qui savent». Pour illustrer son propos, le candidat à la magistrature suprême avait rappelé cette phrase qu'avait eue Paul Ricoeur face à un étudiant soixante-huitard qui lui demandait d'où lui venait son autorité: «Mon autorité vient de ce que j'ai lu plus de livres». Mais l'autorité du professeur n'est pas celle du dirigeant politique et le discours du 1er mai 2017 traduisait bien l'erreur d'interprétation originelle d'Emmanuel Macron sur son futur rôle. Depuis deux ans qu'il est Président, il n'a cessé de sembler dire aux Français: «Je ne suis pas votre chef parce que je comprends vos problèmes et que je veux que nous avancions ensemble, je suis votre chef parce que je suis plus intelligent que vous». Cette vision de l'exercice du pouvoir n'est pas propre au Président actuel. Emmanuel Macron n'a fait que s'inscrire dans les pas d'une certaine classe dirigeante qui a toujours su ce que pensait le peuple mais s'est attachée à ne surtout pas à en tenir compte. Dans nos systèmes démocratiques, saturés de sondages et où les électeurs sont appelés aux urnes presque chaque année, la question n'est pas de savoir ce que pensent les citoyens mais de savoir si les dirigeants sont prêts à agir dans le sens de ce que pensent les citoyens.

Si c'est «oui», nous dirons : on poursuit ; si c'est «non», nous dirons : on continue !
Finalement, la crise des démocraties représentatives n'est pas tant liée au fonctionnement de nos institutions qu'à des responsables politiques qui, comme Jean-Claude Juncker, ont osé affirmer à propos du référendum sur le Traité établissant une Constitution pour l'Europe de 2005: «Si c'est «oui», nous dirons: on poursuit ; si c'est «non», nous dirons: on continue!».
Dès lors, Emmanuel Macron peut bien faire débattre les Français du référendum d'initiative citoyenne, du nombre de parlementaires, de la proportionnelle, de l'utilité du Sénat, et de toutes les vertus de la démocratie directe ou participative. Cela ne résoudra en rien la crise de nos démocraties représentatives. On peut diminuer le nombre de parlementaires. Les territoires ruraux n'en seront que moins bien représentés. On peut introduire une part de proportionnelle lors des élections législatives. Les partis n'auront que plus la main pour désigner des élus d'appareil, sans aucune attache territoriale. Chacune des réformes envisagées sera porteuse de son lot d'effets pervers.

La réalité est qu'on ne répondra pas à la crise des démocraties représentatives par plus de débat et de démocratie directe ou participative. On y répondra par une autre forme d'exercice du pouvoir. On y répondra le jour où nos dirigeants arrêteront d'avoir peur de ce que peut penser le peuple et oseront enfin se pencher sur le désarroi profond dans lequel nous ont placés une société ouverte et un capitalisme mondialisé. On y répondra le jour où ils assumeront d'exercer leur autorité avec empathie et responsabilité. Or la manière dont les membres du gouvernement s'évertuent à évacuer tous les sujets sensibles, dont l'immigration, du grand débat national montre bien que le pouvoir actuel n'y est pas prêt. Comme dans les simulacres de démocratie participative au niveau local, les responsables politiques acceptent d'écouter les citoyens mais uniquement pour savoir s'il vaut mieux des pieds d'arbres végétalisés ou des abribus connectés. Sur les questions importantes, faire confiance au peuple paraît toujours trop périlleux.

Après deux ans d'exercice du pouvoir vertical, tout porte donc à croire que la nouvelle phase horizontale amorcée par Emmanuel Macron sera elle aussi décevante. Car les Français ne rejettent pas la verticalité. Ils ne rejettent pas le principe d'un dirigeant fort et même autoritaire. Dans un sondage analysé par pascal Perrineau, professeur de sciences politiques et responsable du programme Viepol, peu après l'élection présidentielle, 86% des Français interrogés indiquaient que la France «a besoin d'un vrai chef pour remettre de l'ordre», et 84 % que «l'autorité est une valeur qui est trop souvent critiquée».

Comme dans les simulacres de démocratie participative au niveau local, les responsables politiques acceptent d'écouter les citoyens mais uniquement pour savoir s'il vaut mieux des pieds d'arbres végétalisés ou des abribus connectés.
Le problème d'Emmanuel Macron est qu'il n'a pas su être un vrai chef, il n'a pas su remettre de l'ordre, il n'a pas su incarner l'autorité attendue par les Français. Finalement, il n'a su être qu'un Président arrogant, parce que convaincu d'avoir raison, parce que convaincu d'avoir lu plus de livres que les autres, parce que du côté des «sachants».

C'est le député Gilles Le Gendre qui, avec une maladresse déconcertante, aura le mieux résumé la manière dont les macronistes se perçoivent: «trop intelligents, trop subtils, trop techniques».

Plutôt que d'inventer de nouvelles formes d'expression démocratique, alors même qu'un nombre croissant de citoyens délaissent celles déjà existantes, le Président de la République ferait donc mieux de revoir sa définition de l'autorité. Car il est tout de même déconcertant de voir l'ancien Chef d'État-major des Armées, face auquel le jeune président avait voulu imposer son autorité par la force, caracoler en tête des ventes avec un livre qui explique que «toute autorité est un service» et que l'autorité «oblige tout autant celui qui l'exerce que celui sur qui elle s'exerce». Alors même que les fondements de la crise des gilets jaunes relèvent d'un sentiment de rejet et de mépris, l'image d'un Président véritablement «au service» aurait sûrement bien plus d'impact qu'une réforme institutionnelle ou un grand débat déjà mal engagé.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 706
Date d'inscription : 08/09/2014

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptySam 12 Jan 2019, 18:20



La feuille de route de Macron :

1 – supprimer les impôts de l’oligarchie
2 – augmenter les impôts de la classe moyenne
3 – importer de la main d’oeuvre bon marché et des électeurs
4 – subventionner le point 3 par le point 2
5 – traiter tous les opposants de nazis, d’antisémites et de racistes
6 – contrôler l’opposition par le biais des médias subventionnés


Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyDim 13 Jan 2019, 11:03

Le Macron Bashing - Page 2 Captur23
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 706
Date d'inscription : 08/09/2014

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyDim 13 Jan 2019, 21:28

Emmanuel Macron et son « sens de l’effort » : le fait-il exprès ?
La réponse est oui

http://www.bvoltaire.fr/emmanuel-macron-et-son-sens-de-leffort-le-fait-il-expres-la-reponse-est-oui/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18607
Date d'inscription : 06/07/2010

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyLun 14 Jan 2019, 09:30

Le Macron Bashing - Page 2 Captur24
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 132
Date d'inscription : 30/09/2011

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyLun 14 Jan 2019, 13:02

Robin a écrit:
Peut-on penser à Valérie Pécresse ou à Xavier Bertrand par exemple Hors Wauquier bien évidement ?
D'accord avec vous, il me semble que ce sont des personnes qui sont très actives pour leur région et ont des idées sociales qui peuvent convaincre mais je ne pense pas qu'ils pensent à prendre la place dans l'état économique et moral de notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 707
Date d'inscription : 22/12/2014

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyLun 14 Jan 2019, 15:25

thierry a écrit:
L'Allemagne, les Pays bas sont en Europe et cela favorise leur développement.

Ce n'est pas Europe qui empêche la baisse des impots, la réduction de la fonction publique, l'efficacité économique.

Ce qui freine notre développement c'est nos dépenses publiques pour rien, notre fonction publique inutile, notre croyance dans un état qui dirige et gère, alors que ...


Le mode de fonctionnement de l'UE leur va bien.

Pour la France, l'Italie, etc.... c'est l'inverse.

Mais il y a une solution, devenons tous Allemands ou Néerlandais.
Ce serait un bon sujet de référendum !
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1221
Date d'inscription : 03/03/2013

Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 EmptyLun 14 Jan 2019, 17:32

La solution s'est de regarder ce qui marche bien chez nos amis européens, et d'en prendre modèle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Macron Bashing - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Macron Bashing   Le Macron Bashing - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Macron Bashing
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: