Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 08:57

Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?

Par  François Bousquet


FIGAROVOX/TRIBUNE - François Bousquet voit dans la jacquerie des «gilets jaunes», et le mépris dont elle fait l'objet, le symptôme du déclassement de la France périphérique.
________________________________________
François Bousquet est journaliste et écrivain. Il participe à la revue Éléments. Il a publié notamment La droite buissonnière (éditions du Rocher, 2017), un essai sur l'influence de Patrick Buisson sur la droite française.
________________________________________

Les gilets jaunes font l'objet d'un mépris de la part du pouvoir, et les récentes déclarations du président de la République, avec son timide mea culpa au 20 heures de TF1, n'y changeront rien. Depuis longtemps, cette France périphérique et ses habitants ont été immolés sur l'autel de la mondialisation. Ce sont les nouveaux «malgré-nous». Nulle sollicitude médiatique à leur encontre, à la différence des migrants. L'assignation à résidence est leur condition historique puisque la liberté de circulation a pris pour eux la forme d'une relégation territoriale dans le périurbain, la ruralité et les petites agglomérations. C'est une sédentarité subie. Où aller? Les centre-villes sont hors de prix et les banlieues hors-sol.

C'est l'élite-kérosène en butte au populisme-diesel.
L'histoire est ancienne. Dès 1947, le géographe Jean-François Gravier, ancêtre de Christophe Guilluy, soulignait, dans un livre qui rencontra un écho retentissant à sa parution, les extraordinaires disparités territoriales françaises: Paris et le désert français. On avait quelque peu oublié ces fractures territoriales, mais elles sont réapparues aux yeux de la France entière au soir du premier tour de la dernière présidentielle à travers la géographie du vote en faveur de Marine Le Pen. Depuis, plus rien, ou presque, jusqu'au mouvement des gilets jaunes. Macron a bien créé un ministère de la Cohésion des territoires, mais... qui en connaît le titulaire? Personne. Et de fait on a découvert le nom de Jacques Mézard le jour où il a quitté son ministère à l'occasion du remaniement d'octobre. Tout indique que Jacqueline Gourault, qui lui a succédé, connaîtra le même sort. La France, on la survole en avion. C'est l'élite-kérosène en butte au populisme-diesel. Cette élite rêverait-elle d'une politique de développement séparé, en d'autres termes: la mise en place d'un apartheid territorial? La conception que se fait Macron du progressisme, dont il s'est fait le chantre, relèverait alors du darwinisme social (la théorie de l'évolution appliquée au champ de l'économie).
On n'ose dire que le pays légal s'est coupé du pays réel, de peur de se fâcher avec Benjamin Griveaux confondant Marc Bloch et Charles Maurras. Mais si Christophe Guilluy et quelques autres n'avaient pas exhumé ce pays réel, le pays légal en ignorerait jusqu'à l'existence. De loin en loin, il y a bien un politique comme Jean Lassalle pour entreprendre d'en parcourir les contours ou un journaliste comme Gérald Andrieu pour en sillonner les frontières (Le peuple de la frontière). Le reste du temps, ce monde est rejeté dans les ténèbres extérieures, un trou noir d'où ont émergé, il y a une quinzaine de jours, ces lucioles dans la nuit que sont les gilets jaunes fluorescents.
Cette méconnaissance de la France périphérique est si profonde que les éditorialistes donnent le sentiment de l'appréhender dans une perspective quasi-ethnologique, entre curiosité perplexe, incompréhension et vague inquiétude. Mais qui sont donc ces Papous des hauts plateaux du Limousin, ces sans-culottes à bonnet rouge du Finistère, ces sans-dents à gilet jaune du Pas-de-Calais? On prenait leur résilience pour de la résignation si bien qu'on est presque surpris de les voir élever une protestation du fond de leur double détresse, culturelle et sociale. Quoi! Les gueux ont l'outrecuidance de se révolter. S'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent des brioches! S'ils n'ont pas de voitures, qu'ils roulent en Vélib'! Naguère signe extérieur de richesse, la voiture s'est ainsi transformée en moyen de déplacement des «ploucs émissaires», pour reprendre le bon mot de l'irremplaçable Philippe Muray.

La France périphérique est si profonde que les éditorialistes donnent le sentiment de l'appréhender dans une perspective quasi-ethnologique.
À écouter certains commentateurs, on se croirait même dans Le Dîner de cons, avec Thierry Lhermitte, au chevet d'une province arriérée peuplée de clones de Jacques Villeret, de sosies de Johnny et d'indigènes gaulois indécrottablement archaïques. Des «gars qui fument des clopes et qui roulent au diesel. Ce n'est pas la France du XXIe siècle que nous voulons», suivant la sortie de l'inénarrable Benjamin Griveaux, porte-parole d'un gouvernement qui semble ignorer que la voiture est le seul moyen de locomotion pour une écrasante majorité de Français (deux tiers des Parisiens, mais pas les ministres, on s'en doute, se rendent à leur boulot en transports en commun, 7 % sur le reste du territoire). Et le diesel, le carburant le moins cher.
Mais plus encore qu'une fronde contre le prix du diesel, l'écotaxe, les radars, la limitation de la vitesse, c'est l'expérience quotidienne de l'injustice dans laquelle ils se trouvent plongés et du déni médiatique dans lequel ils sont maintenus qui a poussé les gilets jaunes à se soulever. Avant toute chose, ils ont besoin de considération. Car ce qui se joue, c'est bel et bien une lutte pour la reconnaissance. Or, cette lutte n'est pas même reconnue. Toutes les politiques dites de reconnaissance chères à la philosophe anglo-saxonne ne s'adressent qu'aux minorités, sexuelles ou ethniques, pour lesquelles elles ont été conçues, pas aux majorités déclassées qui entrent toujours par effraction dans l'actualité, coup de pistolet dans le ciel sans nuage de l'élite: le référendum sur le traité de Maastricht, le premier tour de la dernière présidentielle, l'enterrement de Johnny.

Déni, indifférence, mépris. Les médias nationaux ne célèbrent pour ainsi dire jamais la France périphérique, exception faite du JT de Jean-Pierre Pernaut, qui en livre une image mythifiée fonctionnant comme un anxiolytique qui entretiendrait la fiction d'une campagne inchangée, ce qu'elle n'est plus depuis longtemps. Car la réalité de cette France périphérique est aussi éloignée du regard condescendant des élites parisiennes que de la vision patrimoniale et pétrifiée des conservateurs orwelliens. Elle est même devenue à beaucoup d'égards un non-lieu. Il suffit du reste d'observer dans le détail la carte de France des blocages en ce samedi 17 novembre pour voir qu'elle se confond avec l'étalement périurbain dont les temples emblématiques sont les zones commerciales, les stations-essence des «hypers» et les ronds-points, un monde dans lequel il est inconcevable qu'on puisse faire 500 mètres à pied pour aller acheter son pain.

La carte de France des blocages en ce samedi 17 novembre se confond avec l'étalement périurbain dont les temples emblématiques sont les zones commerciales, les stations-essence et les ronds-points.
Ici aussi donc, on retombe sur les deux grands blocs historiques qui s'affrontent: les «Anywhere» (ceux de nulle part) et les «Somewhere» (ceux de quelque part), pour reprendre la terminologie de David Goodhart. Aux premiers, l'urbanisation verticale - l'Olympe jupitérien, le gigantisme des tours, la «start-up nation» - ; aux seconds, la périurbanisation horizontale galopante. Ce que les Américains appellent «Suburbia», l'habitat pavillonnaire à perte de vue qui a multiplié les oasis individuelles. Si on doit d'ailleurs ramener le rêve américain des classes moyennes - très largement plébiscité par les catégories populaires (il suffit de s'intéresser à la sociologie des prénoms pour s'en assurer) - à sa plus simple expression, il tient en deux mots: la voiture et le pavillon. L'une étant la condition de l'autre, et les deux réunis le symbole d'une vie bonne, quoiqu'à crédit.
S'il y a toutefois une nouveauté dans ce mouvement des gilets jaunes, c'est que cette fois-ci l'incendie est collectif, les départs de feu contagieux. Jusqu'à présent, la France périphérique se présentait en ordre dispersé, des bonnets rouges confinés à la pointe de la Bretagne à la récente démission de soixante-dix élus nivernais privés de ressources par l'État. Comment en aurait-il été autrement au vu de son éclatement géographique? Or, pour la première fois, la hausse du prix des carburants est parvenue à cristalliser et à fédérer toutes les rancœurs au niveau national. C'est donc un pays à l'unisson, soutenu par une très large majorité de Français, qui s'apprête à bloquer les axes routiers. Mais quelle que soit l'ampleur de ces blocages, on ne voit pas trop sur quoi ils pourraient déboucher. Le gouvernement cédera ponctuellement, se contentant de-ci de-là d'allouer quelques aides et autres primes à la casse (il a déjà commencé). Mais l'autre casse, celle du territoire, ne s'en poursuivra pas moins.

Rien de nouveau sous le soleil, dira-t-on. Les révoltes populaires ont certes pris à travers les âges tant de visages différents, couvert tant de fronts, qu'il est assurément impossible d'en dresser une typologie. Il n'empêche: toutes ces protestations (et les protestations antifiscales furent de très loin les plus nombreuses) - des Jacques, Croquants et autres Nu-pieds jusqu'aux boutiquiers poujadistes - raconte la même histoire depuis le Moyen-Âge tardif où elles commencèrent, avec la naissance de l'État: celle d'un échec programmé, tant il est dans la nature de ces soulèvements d'être des phénomènes irruptifs, spontanés et passagers. Au nom de quoi la révolte des gilets jaunes échapperait-elle à cette fatalité de l'échec? Tout l'appelle, au grand regret des populistes, jusqu'à la composition socioprofessionnelle du mouvement (interclassiste), mêlant artisans, ouvriers, intérimaires, auto-entrepreneurs, chauffeurs routiers, ce qui n'est pas sans évoquer les «fureurs paysannes», lesquelles réunissaient «les trois ordres du royaume reportés à l'échelle du clocher», comme l'a dit un historien.
On a fait grand cas de la politisation du mouvement, à tout le moins de sa récupération partisane ou syndicale, mais la vérité, c'est que la révolte des gilets jaunes, pareille en cela à la plupart des révoltes (ce en quoi elles constituent l'exact antonyme des révolutions), est plus impolitique encore qu'elle n'est faiblement politisée. Or, c'est de politique qu'a besoin la France périphérique pour la tirer de son marasme économique et identitaire. L'homme ou la femme politique qui sera capable de tenir ce langage sera assurément susceptible d'en recueillir les suffrages. Les gilets jaunes auront alors vengé les ploucs émissaires.[/b]
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 13:14

Vécu ce matin à 9h: Une centaine de gillets jaunes aux 2 rond-points du Leclerc de St Valéry en Caux, que des retraités, une vingtaine de véhicules en attente.

Donc beaucoup de monde pour manifester et une population qui a anticipé les blocages en restant chez elle.

Sinon après un dialogue de 10 minutes avec les gilets jaunes, je suis passé

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 13:20

buttons les retraités et plus de problème !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 13:24

Cette curieuse incapacité de l’Etat à s’empêcher de créer des taxes même en cas de panique face aux "Gaulois réfractaires"

Les Français ne semblent guère se satisfaire des bricolages de plus en plus improbables et improvisés de leur président. Emmanuel Macron semble le découvrir à ses dépends mais, de façon inquiétante, n’esquisse aucune solution pour sortir de cette crise.

Oui, décidément, il n’est pas facile de contenter tout le monde, et les Français, ce peuple de « Gaulois réfractaires », ne semblent guère se satisfaire des bricolages de plus en plus improbables et improvisés de leur président. Emmanuel Macron semble le découvrir à ses dépends mais, de façon inquiétante, n’esquisse aucune solution pour sortir de cette crise.

Alors que choisissant « courageusement » d’ajouter des problèmes de diplomatie et de bonne entente avec ses alliés en se payant la tête du président américain (ce qui lui aura valu une volée de gifles médiatiques particulièrement claquantes en retour), le président Macron patauge donc dans une popularité qu’on peut raisonnablement qualifier de catastrophique.

Il faut admettre que, péniblement élu sur la promesse d’une réforme en profondeur de la France, il n’a en 18 mois pas réussi à montrer qu’il était effectivement capable d’en mener le début d’une ; ses deux tentatives sur la SNCF et le droit du travail se sont soldées par des grèves extrêmement coûteuses pour un résultat quasi-nul pour la première, et par une usine à gaz juridique supplémentaire pour la seconde, ce dont le pays pouvait fort bien se passer.

Du reste, l’atonie complète de l’économie française (là où ses partenaires européens montrent un net mieux) illustre fort bien le peu de résultat des bidouillages marginaux entrepris.

A contrario, l’application systématique de la recette miracle de l’énarque Inspecteur des Finances, à savoir l’avalanche de taxes, aboutit exactement aux effets habituels : la pression fiscale augmentant, la situation économique se dégrade, à commencer par celle des plus pauvres et des plus exposés aux aléas économiques.

Dès lors, la grogne actuelle des Gilets Jaunes prend une ampleur suffisante pour paniquer le gouvernement : non affiliée à des syndicats (largement à la ramasse et globalement contre ce mouvement qu’ils ne peuvent contrôler), résolument apolitique, elle semble difficile à canaliser et impossible à analyser pour des élites absolument certaines de leur bon droit et rigoureusement incapables de comprendre les mécanismes économiques en jeu.

Dès lors, la tactique actuelle déployée par les gouvernants n’arrange absolument pas la situation.

Entre un Tout, en fait, indique une gestion catastrophique de cette crise, depuis Macron donneur de leçon, en parfaite contradiction avec le Macron de 2016 qui se voulait défenseur du diesel et distribuant maintenant aux Français une parole creuse leur conseillant l’abandon du diesel depuis un porte-avion nucléaire dont les avions crament huit tonnes de kérosène à l’heure, jusqu’à un Premier ministre assumant crânementson obstination taxatoire malgré l’écrasante évidence que les taxes n’ont rien à voir avec l’écologie et tout avec des soucis de trésorerie.

Pire : au lieu d’entamer une vraie réforme de fond de l’État français, ces coupes claires indispensables à sa survie et au retour de la croissance, le gouvernement choisit les menaces. Exercice dangereux d’autant que les Français se souviennent de l’impunité totale des éternels gréviculteurs du rail, de l’aérien ou de tant d’autres entreprises et administrations nationales qui bloquent régulièrement le pays sans en subir les conséquences (notamment juridiques).

Dans le même temps, l’actualité est parsemée de ces dépenses fastueuses avec lesquelles ces mêmes gouvernants semblent parfaitement à l’aise. La récente hausse de rémunérations des cabinétards de Griveaux ou de Schiappa ne pourra jamais trouver la moindre grâce auprès d’un peuple pour lequel un salaire de 5000€ mensuel représente souvent plus qu’un doublement de son train de vie : alors que la modestie et l’humilité devraient primer au sein de ce gouvernement qui entend taxer tant et plus son peuple, l’affichage de ces émoluments confortables apparaît comme un camouflet que beaucoup ne pourront pas laisser passer sans rien faire.

Quant à la réponse politique effective face aux grognements de plus en plus audibles, elle est tout simplement consternante : les taxes rendant les carburants inabordables, distribuons des aides pour les acquérir ; les voitures diesel étant maintenant pourchassées par tout ce que le pays compte d’écologistes affichés, rendons-les moins cher en distribuant des aides !

L’absurdité évidente de cette nouvelle pompe fiscale Shadok s’explique en réalité fort bien lorsqu’on note que ces aides, ces chèques et ces promesses n’engagent guère le gouvernement et ne le font que dans un avenir éloigné de la grogne immédiate. En revanche, les taxes s’encaissent, elles, dès à présent.

Ce différentiel de trésorerie n’est absolument pas innocent si l’on se rappelle que l’État, depuis quelques jours, vit totalement à crédit : malgré cette ponction fiscal insupportable, malgré plus de 1000 milliards d’euros de prélèvements tous azimuts, l’État français n’arrive pas à boucler son budget annuel.

Dans ce contexte, il n’existe aucune latitude concernant les taxes : elles doivent absolument continuer à tomber pour que la machine étatique ne s’arrête pas. Dans ce contexte, les promesses de chèques et d’aides ressemblent à un énième air de pipeau.

Malheureusement, le principal souci de ce genre de manœuvres ridicules, c’est qu’il n’y a pas de plan B.

Pour nos brillantes élites, il ne semble y avoir aucune alternative à l’augmentation de la pression fiscale. Et alors que les caisses sont effectivement vides, que la faillite rôde, la grogne du peuple semble incompréhensible pour notre petit Inspecteur des Finances : par Jupiter, il faudra bien trouver de l’argent ! Diminuer les dépenses ? Mais, parbleu, vous n’y pensez pas !

En pratique, Macron n’est plus dans l’action mais dans la réaction et cette réaction n’est plus qu’épidermique, émotionnelle et marquée par le désir de limiter la gêne sans en comprendre les mécanismes. Le voilà ainsi parti à expliquer, théoriser et analyser la grogne qui monte sans comprendre qu’il n’y a aucune pédagogie possible lorsque l’exemple affiché est en décalage complet et permanent avec ceux dont la colère monte.

Par exemple, on veut soi-disant lutter contre le réchauffement en tabassant les automobilistes de taxes, mais ceux qui proposent de le faire ne payent pas leurs transports. Du reste, combien de journaliste à la Quatremer, combien de politiciens continuent obstinément de rouler en voiture tant qu’ils le peuvent mais conspuent ceux qui désirent en faire autant en ayant l’impudence de l’afficher ainsi ? Combien de nos ministres se déplacent en voiture et en avion plutôt qu’en vélo ? Combien paye directement ses factures ?

Difficile, dans ces conditions, d’expliquer aux autres qu’ils doivent se serrer la ceinture.

Malheureusement, c’est en refusant de comprendre la colère populaire, c’est en s’obstinant à ne pas réformer le pays en profondeur, c’est en croyant qu’aucune coupe claire n’est possible que Macron, son gouvernement et la classe jacassante attisent le ras-le-bol d’où rien de calme et réfléchi ne pourra jamais sortir.

Ce pays est foutu.

Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 13:27

tonton christobal a écrit:
buttons les retraités et  plus de problème !

Cest une réalité de ce matin: désolé que la vérité vous dérange .

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 13:42

ils avaient leur carte d'identité de retraité sur le coeur sans doute ... mais n'empêche qu'il faut les trucider pour faire des économies...

A défaut de ne pas toucher aux augmentations des membres des cabinets ministériels on économisera ailleurs. SUS aux retraités !
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 14:20

Je sais faire la différence entre un homme de 70 ans et un de 40 ans.

Mais désolé pour vérité. Et ne vous inquiétez pas je leur ai rappelé que leurs retraites étaient payées par les actifs, et que les jeunes qui entrent sur le marché du travail n'ont pas de CDI avant 30 ans.
J'ai aussi ajouté que la CSG des retraites est inférieure à celle des actifs.

Mais ces arguments n'ont eu aucun effet sur la tenue du barrage
Revenir en haut Aller en bas
MODERATEUR 1



Messages : 52
Date d'inscription : 28/06/2015

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 14:48

Je rappelle que le titre de cette discussion que tous les lecteurs du forum peuvent consulter est:

"Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?"

Modérateur
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 16:22

Toujours sur les barrages "gilets jaunes" aucune de personne issue de la diversité (comme on dit maintenant).

Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 675
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 16:49

Malheureusement un mort et des blessés
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 17:51

@thierry

Il faut supprimer les taxes, la Tva, les impôts les radars les amandes enfin tout ce qui nous empêche de faire ce dont nous avons envie !!

Et puis comme les caisses de l' état seront encore plus vides et bien on supprimera la sécu, les retraites, l' éducation les fonctionnaires, la vie sera belle !!! Rolling Eyes Rolling Eyes Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 17:53

Se trouver à coté de chez macron et ne pas avoir encore pillé un magasin de luxe ... la clientèle "gilet jaune" n'est pas celle à laquelle nous sommes habitués.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 19:30

mamiea a écrit:
@thierry

Il faut supprimer les taxes, la Tva, les impôts les radars les amandes enfin tout ce qui nous empêche de faire ce dont nous avons envie !!

Et puis comme les caisses de l' état seront encore plus vides et bien on supprimera la sécu, les retraites, l' éducation les fonctionnaires, la vie sera belle !!! Rolling Eyes Rolling Eyes Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Si deja tous ces services publiques étaient au service du public...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 19:58

Rêvons un peu... que les services dits publics fonctionnent.

Je fantasme !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14148
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 22:17

Certains services publiques pourraient fonctionner mieux ou pour moins cher,  certains services publics sont inutiles, l'aménagement du territoire crée des disparités dans l'accès aux services publics mais nous avons quand même la chance d'avoir des services publics indispensables tels qu'éducation et santé gratuits....

Les citoyens de tous les pays ne peuvent pas hélas en dire autant....

On pourra quand même dire au cantonnier, jardinier à celui qui se reconnaitra qu'entre deux cigarettes, deux textos et deux appels sur son portable, il peut remplir les tâches pour lesquels il est rémunéré.....
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 22:54

a.nonymous a écrit:
Certains services publiques pourraient fonctionner mieux ou pour moins cher,  certains services publics sont inutiles, l'aménagement du territoire crée des disparités dans l'accès aux services publics mais nous avons quand même la chance d'avoir des services publics indispensables tels qu'éducation et santé gratuits....

Les citoyens de tous les pays ne peuvent pas hélas en dire autant....

On pourra quand même dire au cantonnier, jardinier à celui qui se reconnaitra qu'entre deux cigarettes, deux textos et deux appels sur son portable, il peut remplir les tâches pour lesquels il est rémunéré.....

Je vois sur les feuilles de paye des rubriques sécurité sociale, mutuelle... sauf erreur de ma part ce sont bien des sommes que je verse pour mes soins supposés "gratuits" . Si pour certains c'est gratuit pas pour moi...

En ce bas monde rien n'est gratuit et ce qui l'est vraiment pour les uns et payé par d'autres.

Pou ce qui concerne la qualité des soins et celle de l'enseignement je préfère ne pas en parler... j'ai l'impression que le présenté comme gratuit est bien cher.

Les Français qui bossent en Suisse préfèrent les assurances suisse à la sécurité sociale française mais on y met bon ordre en les obligeant depuis quelques années à y souscrire...
L'éducation nationale "gratuite" sic est elle aussi si satisfaisante que le privé fait ses choux gras on se demande sans doute pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Sam 17 Nov 2018, 23:01

Gilets jaunes : « Il n’est pas surprenant que le mouvement ait pris dans les zones rurales ou les villes moyennes »

Le carburant est un déclencheur d’un sentiment général d’injustice fiscale. L’idée qu’il y a trop de taxes et de prélèvements n’est pas nouvelle, elle existe depuis des années et elle a été nourrie par la succession des scandales fiscaux : il y a eu les affaires Bettencourt, Cahuzac ou Thévenoud, les Panama Papers, Paradise Papers et autre Luxleaks. Plus récemment, la quasi-suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune [ISF] a accentué l’idée que ceux d’en haut s’en sortent sans rien payer quand ceux d’en bas supportent tout.

Mais l’enquête statistique que j’ai menée dans le cadre de mes recherches sur un échantillon de 2 700 contribuables, révèle que c’est tout le rapport à l’État et aux services publics qui est aujourd’hui grippé. Paradoxalement, le sentiment qu’il y a trop d’impôt et de taxes est plus partagé dans les classes populaires, davantage bénéficiaires des politiques sociales, que dans les classes supérieures.

L’une des raisons est que les contribuables du bas de l’échelle sociale ne voient plus la contrepartie de ce qu’ils payent. Il n’est pas surprenant que le mouvement ait pris dans les zones rurales ou les villes moyennes : ce sont ces territoires qui ont pâti du recul et de la dégradation des services publics depuis plus de dix ans.
Ils ont vu partir les tribunaux, fermer les hôpitaux et disparaître les trésoreries. La contrepartie de l’impôt n’est plus tangible. Ils ont l’impression d’être prélevés pour entretenir le train de vie somptuaire des élites politiques.

Donc il ne faut pas se méprendre sur le sens de cette contestation du système fiscal : il ne s’agit pas de revendiquer moins d’Etat. En cela, le mouvement actuel diffère du Tea Party apparu entre 2008 et 2010 aux Etats-Unis. Alors que le Tea Party était un mouvement libertarien, contre toute intervention de l’Etat fédéral, les Français sont encore très attachés aux services publics et au modèle de protection sociale.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/16/gilets-jaunes-il-n-est-pas-surprenant-que-le-mouvement-ait-pris-dans-les-zones-rurales-ou-les-villes-moyennes_5384202_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 00:04

Blocages des « gilets jaunes » : une manifestante tuée aux abords d’un barrage en Savoie, plus de 227 ont été blessées dont sept gravement.

Du Var, à la Gironde, en passant par la Charente et le Nord, les personnes blessées sont des manifestants percutés par des automobilistes en colère face aux mouvements de blocage. Dans la majorité des cas, les conducteurs ont été interpellés.
Également quelques policiers blessés par des automobilistes.
https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/17/mouvement-des-gilets-jaunes-une-manifestante-tuee-dans-un-accident-a-un-barrage-en-savoie_5384852_3224.html

Le plus inquiétant de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14148
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 00:53

thierry a écrit:
Toujours sur les barrages "gilets jaunes" aucune de personne issue de la diversité (comme on dit maintenant).

Certaines actualités mettent en évidence que certains ont beau en faire des tonnes à propos de ce fameux "vivre ensemble" nous vivons en fait "côte à côte" chacun dans son "monde"...

Lien hors sujet: http://www.plateaufontenay.net/t3484-mort-de-johnny-hallyday-de-lidole-yeye-a-licone-nationale#100638



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 06:29

a.nonymous a écrit:


Certaines actualités mettent en évidence que certains ont beau en faire des tonnes à propos de ce fameux "vivre ensemble" nous vivons en fait "côte à côte" chacun dans son "monde"...

Lien hors sujet: http://www.plateaufontenay.net/t3484-mort-de-johnny-hallyday-de-lidole-yeye-a-licone-nationale#100638



et ce n'est que le début... les ingrédients sont là pour que l'avenir soit agité et hors de contrôle.

Il faut tout de même constater que tout est fait pour que cela se passe mal.

Je remarque qu'une manif se déroule à coté de l'Elysée où les boutiques de luxe foisonnent sans que celles ci cessent de fonctionner et sans qu'elles soient pillées.
Sur les barrages on peut regretter des incidents d'une gravité variable mais aucune voiture n'a été retournée et incendiée...

Les pisse copies de service, les psy machin et socio truc, comme les politicards qui nous expliquent la vie ne tirent (enfin publiquement) aucune conclusion de cette constatation... étrange n'est ce pas ?

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 07:55

thierry a écrit:


Si deja tous ces services publiques étaient au service du public...
Pourquoi ? La sécu ne nous rembourse pas ? les retraites ne nous sont elles pas versées ? bien sûr cela pourrait être mieux mais certainement plus cher.
Comme nous ceux qui y travaille veulent être mieux payés et donc couter plus cher. Actuellement on ne paye plus les médicaments chez le pharmacien (ce qui ne permet plus de se rendre compte du coût des soins) et les remboursements sont très rapides (avec la carte vitale) preuve du bon fonctionnement général de la sécu.
Passer à un régime privé et vous sentiriez la différence sur les cotisations, les remboursements particulièrement en cas d' hospitalisation.
Je sais l' herbe est toujours plus verte chez le voisin jusqu' a ce qu' on s' aperçoive qu' elle est synthétique.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 08:18

Vous êtes content de la sécu: oui si on a une mutuelle à côté qui prend le reste à charge. Oui ça marche bien car une partie du remboursement est faite par le privé.

Ensuite sur l'éducation vous trouvez que ça marche bien? Une étude de Natexis vient de démontrer que le 1/3,du chômage est du à un manque de formation.

Les transports en commun, vous trouvez que le rer fonctionne bien?

Je pourrais continuer avec la justice, etc....

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 10:42

En se qui concerne la sécu elle pourrait rembourser plus mais il faudrait cotiser plus (ajouter aux cotisations actuelles les cotisations des mutuelles privées), est-ce que c' est possible pour tout le monde ? Pour son fonctionnement je peut vous assurer que c' est le cas et que de nombreux pays viennent se renseigner sur son fonctionnement.
Pour ce qui est de l' éducation c' est vraiment l' exemple a ne pas suivre et les transports en commun tout pour la vitrine (TGV) rien pour le reste (la majorité).
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 12:34

Peut être comme dans toute boite (administrative ou privée) française devrait on s'inquiéter des économies à faire en matiére de cout de fonctionnement . Voir les systémes suisses moins chers et plus performants que la sécu...

Il a fallut les obliger pour que les franchouillards qui habitent en France et bossent en Suisse abandonnent le systéme suisse pour aller à la sécu française... comme les frontaliers ne sont pas par définition stupides on devrait arrêter l'auto satisfaction béate et se poser les bonnes questions.

Nb le système suisse étant privé il est une insulte à des politicards de gauche.

Ne parlons même pas du systême monégasque... mais il est vrai que c'est un régime dictatorial.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 13:02

Soyons clairs : ce ne sont pas les pauvres qui manifestaient hier, mais des classes moyennes qui ont totalement perdu le sens de l'effort commun et de l'intérêt général.

Tristes ravages de l'individualisme !
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 13:42

J'ai entendu s'exprimer sur les barrages des gens qui n'étaient pas bien riches... mais visiblement ils ne correspondaient pas à ceux que l'on trouve habituellement dans les manifestations, ni le physique, ni l'accoutrement, ni le vocabulaire pouvaient permette la confusion avec ceux qui cassent, billent et brûlent... ce doit être sans doute les "références" qui déterminent le niveau de richesse.
Là encore il y a des apparences trompeuses... mais il faut aller sur le terrain pour voir et comprendre.

Mais bien sur tout est de la faute des classes moyennes... Il est évident que ce ne sont pas les loubards de banlieue qui vivent d'aides en tout genre et de l'économie parallèle qui sont touchés par les décisions du freluquet de les taxer... pour eux il faut que les classes moyennes continuent à bosser pour les nourrir.

On a constaté qu'il n'y avait pas de casse, de pillage ou de bagnoles brulées... là encore on voit le clivage social y compris lors des manifs. Avec un peu de chance les classes moyennes vont comprendre comment se faire entendre et jouir de l'impunité étatique.

On remarquera d'ailleurs que les questions de sécurité sont de peu d'importance face aux besoins de tondre ceux qui bossent pour faire fonctionner le pays.
Zones de non droit pas touche mais manants qui bossent alerte ça craint ! qui va payer les fantaisies macroniennes ? pas ceux qui intouchables dans leurs "quartiers" ne produisent rien.

C'est que ces individualistes des classes moyennes ne sont pas dociles, avec le temps, ils trouvent que bosser pour être tondu devient insupportable alors que d'autres ne bossent pas, perçoivent des aides, cassent tout et ne sont pas punis.

Salauds de classes moyennes ! pour être compris et se faire entretenir par l'état il faut sans doute tout casser dans les banlieues, là on arrose avec le pognon... des classes moyennes.

IL fallait me tendre la perche pour que je l'écrive ... je pensais que la mesure était comble mais à ce niveau de provocation et d'inconséquence on ne peut laisser passer l'occase de se payer un débatteur petit bras.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 14:10

Je suis content de voir que personne ne conteste le fait que ceux sont les classes moyennes qui forment la majeure partie des gilets jaunes.

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 14:33

thierry a écrit:
Je suis content de voir que personne ne conteste le fait que ceux sont les classes moyennes qui forment la majeure partie des gilets jaunes.


si moi... pour le reste si vous imaginez que le forum du plateau un dimanche à 14h représente l'opinion nationale française il faudra revenir sur terre... tout comme s'imaginer qu'en intervenant ici on est un éditorialiste ayant une audience nationale...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 15:46

tonton christobal a écrit:
Peut être comme dans toute boite (administrative ou privée) française devrait on s'inquiéter des économies à faire en matiére de cout de fonctionnement . Voir les systémes suisses moins chers et plus performants que la sécu...

Il a fallut les obliger pour que les franchouillards qui habitent en France et bossent en Suisse abandonnent le systéme suisse pour aller à la sécu française... comme les frontaliers ne sont pas par définition stupides on devrait arrêter l'auto satisfaction béate et se poser les bonnes questions.

Nb le système suisse étant privé il est une insulte à des politicards de gauche.

Ne parlons même pas du systême monégasque... mais il est vrai que c'est un régime dictatorial.

Il est toujours plaisant de voir des personnes donner des leçons en ignorant le fonctionnement d' une maison.
Avez-vous une idée du nombre de dossier traité journellement par la sécurité sociale ?
Ayez donc un peu plus de respect pour ces gens grâce auquel vous êtes remboursé de vos frais dans des délais aussi court.
Sachez que les canadiens, les libyens et bien d' autres sont venus pour voir comment fonctionne notre sécurité sociale afin de la mettre en œuvre chez eux.

Enfin si vous êtes si mal ici qu' attendez-vous pour aller ailleurs quoi!
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 17:15

tonton christobal a écrit:


si moi... pour le reste si vous imaginez que le forum du plateau un dimanche à 14h représente l'opinion nationale française il faudra revenir sur terre... tout comme s'imaginer qu'en intervenant ici on est un éditorialiste ayant une audience nationale...

Cest une auto critique ?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 17:23

thierry a écrit:


Cest une auto critique ?

Tout au plus une constatation.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 17:36

mamiea a écrit:


Il est toujours plaisant de voir des personnes donner des leçons en ignorant le fonctionnement d' une maison.
Avez-vous une idée du nombre de dossier traité journellement par la sécurité sociale ?
Ayez donc un peu plus de respect pour ces gens grâce auquel vous êtes remboursé de vos frais dans des délais aussi court.
Sachez que les canadiens, les libyens et bien d' autres sont venus pour voir comment fonctionne notre sécurité sociale afin de la mettre en  œuvre chez eux.

Enfin si vous êtes si mal ici qu' attendez-vous pour aller ailleurs quoi!

Il suffit de lire les rapports de la cour des comptes sur la sécurité sociale pour confirmer mes propos...

Il y a des étrangers qui viennent étudier le fonctionnement du ministère de la justice... c'est donc une référence en matière de fonctionnement irréprochable !

Si je dois partir de France (ce que j'envisage) ce sera mon probléme... donc votre reflexion est déplacée (une fois de plus)
Normal lorsque l'on est juste au niveau de l'argumentaire.

On peut aussi s'inspirer sur ce qui fonctionne mieux ailleur au lieu de croire que nous sommes des modèles universels.
Comme en Suisse avec un système privé ou à Monaco où le système est administratif.

NB Si tous les Français qui sont critiques sur le fonctionnement de l'administration quittent le pays il n'y aura plus d'encombrement sur la route des vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 18:30

Moins loin que l'étranger, il y a Strasbourg. Les Alsaciens ont l'air satisfaits de leur Sécurité sociale qui, fait notable dans notre France une et indivisible, est distincte de la Sécu d'ailleurs en France. Et ce depuis 1918, je crois bien.
Pour savoir pourquoi ça marche mieux en Alsace, il faudrait comparer les populations. Possible aussi que le taux de chômage y soit plus bas. J'ignore si la Cour des comptes a comparé Sécu Alsace vs France.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Dim 18 Nov 2018, 19:47

La sécurité sociale alsacienne a été mise au point par les teutons entre 1870 et 1914 époque où la région était allemande.

En 1918 lorsque la région est redevenue française elle a conservé systéme... itou pour la religion...

La cour des comptes a fait un rapport sur le fonctionnement de la sécurité sociale qui n'était pas une comparaison mais un bilan.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 07:49

Salamandre a écrit:
Moins loin que l'étranger, il y a Strasbourg. Les Alsaciens ont l'air satisfaits de leur Sécurité sociale qui, fait notable dans notre France une et indivisible, est distincte de la Sécu d'ailleurs en France. Et ce depuis 1918, je crois bien.
Pour savoir pourquoi ça marche mieux en Alsace, il faudrait comparer les populations. Possible aussi que le taux de chômage y soit plus bas. J'ignore si la Cour des comptes a comparé Sécu Alsace vs France.

Alsace Population: 1,873 millions (2014)
Au 1er janvier 2015, la France compte 66,3 millions d’habitants

En effet il faut comparer ce qui est comparable, et si l' on vous remboursez comme travaille la cour des comptes vous attendriez 2 a 3 ans pour être remboursés.
La sécu vous rembourse vos dépenses (relatives) avant contrôle .
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 08:12

Je ne pense pas que le ratio dossiers traités par fonctionnaire de la sécurité sociale alsacienne soit inférieur au ratio nationale... ce serait semble t il même le contraire puisqu'il est de notoriété publique que précisément elle est plus avantageuse pour les remboursements et moins couteuse en matière de fonctionnement  pour les assurés.  

Pour ce qui concerne le travail de la cour des comptes il est si dérangeant par les énormités qu'il met à jour que ses rapports sont faits pour informer et non pour réformer.
Les gouvernements successifs étant toujours soucieux d'en limiter la diffusion tant les conclusions sont parfois explosives.

Maintenant si au nom de la logique la cour des comptes devaient faire le travail de la sécurité sociale pourquoi ne pas attendre des gens du gouvernement qu'ils conduisent le métro... c'est de la même eau.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 08:30

C' est bien beau de dénigrer mais il ne faut pas cacher la vérité :
Régime alsace moselle : les caractéristiques

Sont concernés par cette sécurité sociale, depuis 1884, les départements de la Moselle, du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Par rapport au reste du territoire français, l'Alsace et la Moselle gèrent leur assurance maladie de manière autonome. Celle-ci intervient en complément du régime général des salariés. Mais en revanche, toute personne sous ce régime doit se soumettre à des cotisations plus élevées que dans les autres départements. Cette cotisation s'élève à 1,80% du salaire du bénéficiaire. Ce régime est ainsi financé par les cotisations des salariés et des retraités.

La région a pu conserver cette assurance maladie car au moment de la récupération du territoire par la France, le pays modifiait son système d'assurance maladie obligatoire.

Rien n' est gratuit dans la vie
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 09:01

La sécurité sociale alsacienne a été mise en place en 1870 selon le système de Bismarck. (encore un teuton)
Rappelons que l'Allemagne avait récupéré l'Alsace et la Lorraine après la guerre... de 1870.

Ces territoires ont été récupérés par la France en 1918... après la fin de la guerre de 14/18 époque à laquelle la sécurité sociale française telle que nous la connaissons n'existait pas.
C'est de cette période (1918) que date la situation particulière de l'Alsace.

Les fondations de l'actuelle sécurité sociale nationale datent elles de 1945 A. Croizat.
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 675
Date d'inscription : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 13:52

Pour revenir à notre sujet :


La taxe écolo sur les carburants est évidemment une arnaque de première...
0,9% des émissions mondiales de co2 (0,29 Gt/an) , voilà ce que représente la part de la France , suivant l'agence internationale de l'énergie ( 13% pour US et chine réunis ..)

même si l'on baisse drastiquement la consommation , le résultat serait proche du néant
ce n'est qu'un prétexte à taxer davantage uniquement.
Pendant ce temps les avions et les monstres marins fonctionnent au carburant détaxé , pour le plus grand bonheur de la super classe et des multinationales chantres de la globalisation : mais là pas touche...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 15:23

Citation :
Il y a, dans la révolte des « gilets jaunes », un sentiment d’abandon de la petite classe moyenne qui a l’impression d’être le grand perdant des réformes, gagnant trop pour être aidé, ou être exempté de certaines taxes, mais trop peu pour vivre aisément. Le tout dans des territoires où les services publics se sont raréfiés, et où les gens ne voient plus la contrepartie du paiement de l’impôt.

https://lemonde.fr/politique/reactions/2018/11/19/gilets-jaunes-la-mobilisation-continue-le-19-novembre-avec-des-blocages_5385520_823448.html

Les seuils à la française (conditions de ressources pour exonérations ou allocations) et leurs effets de seuil souvent brutaux prolifèrent. Solution de facilité pour bien des politiques.
Va falloir trouver mieux.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 16:43

joseph1 a écrit:
Pour revenir à notre sujet :


La taxe écolo sur les carburants est évidemment une arnaque de première...
0,9% des émissions mondiales de co2 (0,29 Gt/an) , voilà ce que représente la part de la France , suivant l'agence internationale de l'énergie ( 13% pour US et chine réunis ..)

même si l'on baisse drastiquement la consommation , le résultat serait proche du néant
ce n'est qu'un prétexte à taxer davantage uniquement.
Pendant ce temps les avions et les monstres marins fonctionnent au carburant détaxé , pour le plus grand bonheur de la super classe et des multinationales chantres de la globalisation : mais là pas touche...

Rappelez vous la grand messe du Bourget de la COP 21 où l' on devez restreindre les gaz à effet de serre, la hausse de la température!! La France leader donnant le tempo!
Et bien voila il faut donner l' exemple, les USA ont tourné le dos à leur engagements, ils nous interdisent d' acheter du pétrole à l' Iran, les autre producteurs augmentent leurs tarifs, nous on augmente les taxes.
Alors oui sur la consommation et sur l' effet mondial cela ne pèsera pas beaucoup mais sur le plan national si. Moins de consommation égale moins d' achat de pétrole donc moins de déficit extérieur et un effet positif sur la santé. A nous de chercher des solutions innovantes sachant que la solution électrique n' est pas encore viable pour la province (question d' autonomie des batteries).
Pour ce qui est des avions comme des bateaux c' est une question internationale qui ne peut être réglée qu' internationalement. Si vous taxé le kérosène plus un avion ne se posera sur les aéroport français de même qu' aucun bateau ne mouillera dans les ports français, je vous laisse imaginer les dégats sur le commerce et les emplois.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Lun 19 Nov 2018, 22:53

Il ne faut pas confondre le réchauffement climatique et la COP21, avec le pollution que l'on connaît en IDF.

Le diesel est largement contributeur de la pollution aux particules fines et ses conséquences sur la santé.

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 08:05

Non Thierry je ne confond pas et d' ailleurs je parle de façon globale et surtout pas en parisien.
S 'il est possible, dans les grandes agglomérations de se passer de la voiture, il n' est pas de même en province où c' est le contraire et où aucune solution pérenne n' est possible actuellement.
Il y a au moins 20 ans qu' on aurait du se pencher sur ce problème mais comme dit la chanson "aujourd'hui peut-être ou alors demain"..... laissons la patate chaude au suivant en priant ne pas être celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 08:10

mamiea a écrit:
Non Thierry je ne confond pas et d' ailleurs je parle de façon globale et surtout pas en parisien.
S 'il est possible, dans les grandes agglomérations de se passer de la voiture, il n' est pas de même en province où c' est le contraire et où aucune solution pérenne n' est possible actuellement.
Il y a au moins 20 ans qu' on aurait du se pencher sur ce problème mais comme dit la chanson "aujourd'hui peut-être ou alors demain"..... laissons la patate chaude au suivant en priant ne pas être celui-ci.

z'ont ka traverser la rue pour aller bosser et habiter à coté de leur boulot !

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14148
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 11:48

mamiea a écrit:
Non Thierry je ne confond pas et d' ailleurs je parle de façon globale et surtout pas en parisien.
S 'il est possible, dans les grandes agglomérations de se passer de la voiture, il n' est pas de même en province où c' est le contraire et où aucune solution pérenne n' est possible actuellement.
Il y a au moins 20 ans qu' on aurait du se pencher sur ce problème mais comme dit la chanson "aujourd'hui peut-être ou alors demain"..... laissons la patate chaude au suivant en priant ne pas être celui-ci.



Une réponse possible aux mécontentements populaires, avec un S, pourrait être de remettre en place une réelle politique d'aménagement du territoire englobant logement, emploi, transport, .....
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4234
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 12:01

Dans le même sens

Citation :
« Il faut vite raccrocher les “gilets jaunes” aux wagons, sinon ils ne voteront plus »

Jean-Yves Camus, directeur de l’Observatoire des radicalités politiques (ORAP), décrypte le mouvement des « gilets jaunes ».
(..)
Un des aspects prédominants du mouvement des « gilets jaunes » est de dire « il faut que vous vous rendiez compte que nous sommes dépendants des transports automobiles ». Derrière cela, il y a la faillite de la politique d’aménagement du territoire. La géographie des rassemblements montre ainsi une surreprésentation de ces villes devenues enclavées.
Les personnes présentes sur les barrages ou dans les rassemblements sont soumises à une double contrainte : celle de la transition énergétique, qui est vitale et que beaucoup de manifestants comprennent, et celles de leur vie quotidienne. Leur dépendance à l’automobile n’est pas une lubie, c’est une réalité.
Alors sortir de la crise du jour au lendemain, non. Mais il est possible, par exemple, d’arrêter de fermer les lignes secondaires de chemin de fer, de cesser de fermer les services publics de proximité, de repeupler les déserts médicaux…

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/20/il-faut-vite-raccrocher-les-gilets-jaunes-aux-wagons-sinon-ils-ne-voteront-plus_5385817_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18217
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 16:35

Gilets jaunes et humeur noire
Samedi, les Parisiens ont brillé par leur absence
parElisabeth Lévy - 19 novembre 2018

Sans surprise, les Parisiens ont brillé, samedi 17 novembre, par leur absence ou leur ignorance d’une manifestation d’un genre nouveau. Les gilets jaunes ne les concernent pas, la plupart n’en ont même pas.
« Aucun gilet, il n’y a que des bobos ici ! » Cette remarque, faite samedi en début de soirée par un manifestant entrant dans une rame du métro parisien, est plus profonde qu’il n’y paraît. La journée des gilets a été une démonstration parabolique du divorce croissant entre Paris et nos belles provinces ou, plus précisément, entre la France des centres-villes et celle des grandes banlieues et autres espaces périphériques.

Les gilets jaunes réalisent le rêve d’Hidalgo
En dehors des points de blocage organisés par des gilets jaunes venus de banlieue ou de province (autour des Champs-Elysées et sur le périphérique), les Parisiens, en ce samedi jaune, vaquent à leurs occupations, très largement indifférents – en tout cas étrangers – à la colère qui s’exprime dans tout le pays sur des routes et des ronds-points. Beaucoup se réjouissent de la fluidité inhabituelle de la circulation, la plupart des banlieusards ayant renoncé à prendre leur voiture pour leur shopping ou leur promenade du samedi. Même la rue de Rivoli où, en raison des pistes cyclables construites par madame Hidalgo, la circulation est un enfer inextricable sept jours sur sept est quasi déserte, pour le plus grand bonheur de familles en goguette et de jeunes branchés à vélo. Entre gens qui ne mangent pas de ce pain-là, bon pour les ploucs. Exceptionnellement libérée du populo qui, habituellement, profite du week-end pour venir polluer l’air des petits Parisiens élevés bio, (et accessoirement faire tourner le commerce) Paris est entre-soi. Et elle aimerait bien le rester complètement.

« On est venus donner notre colère »
À en croire la préfecture et les confrères, 1200 manifestants à peine parviennent à bloquer sporadiquement la place de la Concorde, des morceaux de Champs-Elysées, faisant perdre des dizaines de minutes – et parfois leurs nerfs – aux malheureux qui se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment. Faute de la moindre coordination, le passage, aux barrages, se fait à la tête du client. Et à l’humeur de ceux qui déplacent les barrières métalliques. Dont quelques-uns, passablement mal-aimables, jouent inévitablement les petits chefs.

Le moyen le plus sûr de passer sans encombre est encore d’exposer le gilet de ralliement sur son pare-brise. À quelques encablures de l’Hôtel de Crillon, un petit rouquin aux allures de titi banlieusard, qui ne doit pas avoir 18 ans, insuffle un peu de drôlerie dans l’atmosphère : « Le gilet ou va chier ! », chantonne-t-il. Un peu plus loin un ado venu avec ses copains d’une cité de l’Essonne, qui n’a sans doute pas atteint l’âge de la mob, affirme, très docte : « Notre copain Kevin qui est en quatrième, son plein lui coute huit euros cinquante ! »

Mais dans l’ensemble, l’atmosphère n’est pas très joyeuse. Les gens, venus par petits groupes, ne se parlent guère. Pas de slogans, pas de service d’ordre, pas de chef susceptible de lancer un mot d’ordre – ou de négocier avec les forces de l’ordre. La rapidité avec laquelle, vers 16 h 30, les gendarmes mobiles dégagent les Champs-Elysées, témoigne de l’inexpérience de ces manifestants d’un genre nouveau. Pour beaucoup, c’est leur première et malgré l’intrépidité des plus jeunes qui reprennent les barrières aux mains des policiers, les gilets jaunes ne font pas le poids. Quelques dizaines tournent autour de l’Elysée (mais à bonne distance). « On est venus donner notre colère », répète l’un d’eux, inconscient du joli double sens de sa formule. Un autre espère simplement que s’il crie assez fort, le président l’entendra. Pour de bon.

« On n’est plus chez nous, on est chez les riches »
Au fil des bribes arrachées, des échanges observés, on comprend ce que cette mobilisation a de nouveau. La musique est différente. Post-politique, plus qu’apolitique, elle rassemble des individus soudés par des intérêts communs, mais qui ne cherchent pas – en tout cas pas explicitement -d’autres raisons de faire groupe. Les journalistes (y compris votre servante) nous racontent que les gilets jaunes veulent d’abord de la considération. Sans doute. Mais les mots qui fleurissent souvent dans les manifs ouvrières « respect », « solidarité », « dignité », sont totalement absents des discussions et des pancartes. Le problème, brandi de mille façons, c’est qu’on en a marre de payer. Mais à la différence des manifestants d’hier qui grondaient contre le détricotage de notre merveilleux système social, eux n’en parlent jamais. Ils ne veulent pas plus de subventions, mais moins d’impôts. « On n’est pas la France pauvre, même si on est pauvre, explique Aïcha, patronne d’une auto-école, on est la France moyenne, celle qui travaille. » Aïcha n’a peut-être pas lu Guilluy mais son intuition rejoint la pensée du géographe : « Je crois que ce qu’ils veulent, c’est nous faire disparaître pour avoir seulement des riches et des pauvres. » Ils. Le pouvoir. Les riches. Et les bobos parisiens.

Ce qui les rassemble, c’est qu’ils travaillent et ne peuvent plus vivre de leur travail. C’est cela l’injustice qui les taraude. Ils se sont endettés pour monter une boulangerie ou un restaurant, ils ont bossé avec acharnement, se sont privés peu à peu de tous les extras. Et on leur demande toujours plus. Ils ne veulent plus de cette vie sans loisirs, sans respiration, où l’argent est là en permanence, comme un problème, comme une contrainte. D’autres occupent un emploi au SMIC et à trente kilomètres de chez eux, alors il me reste quoi. « On n’est plus chez nous, on est chez les riches », lâche Mohamed, quarante ans, paysagiste. S’agissant de la capitale, c’est incontestable. On a peu commenté ce fait, pourtant essentiel, car il dessine une nouvelle fracture française, entre la France qui compte et celle qui se sent frappée d’inutilité : parmi ceux qui ont battu samedi le pavé parisien, il n’y avait pas un seul Parisien.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4291
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 71
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 18:57

Citation :
Alors sortir de la crise du jour au lendemain, non. Mais il est possible, par exemple, d’arrêter de fermer les lignes secondaires de chemin de fer, de cesser de fermer les services publics de proximité, de repeupler les déserts médicaux…
Pas facile de laisser les petites lignes SNCF en fonction avec un si petit nombre de passagers par jour, un train le matin et un le soir rendrait il service à la population ? Sachant de plus que la majorité de ces lignes sont des tractions diésel et impossible d' électrifier.
Par contre en revoyant l' aménagement du territoire en favorisant l' implantation de petites et moyennes entreprises dans des petites et moyennes villes équipées en moyens de communications on pourrait arranger la situation. Je me souviens d' un temps où la SNCF savait gérer le fret jusqu' au jour où ils ont fait grève et laissé leur place au transport routier. Là aussi il y a une place a prendre pour les petites lignes secondaires qui les rendraient un peu plus rentables et la route moins polluante.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1116
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 19:42

Une mauvaise blague sur tweeter, mais je ne résiste pas:
Dans les gilets jaunes y'a que les gilets qui réfléchissent et que la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14148
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   Mar 20 Nov 2018, 20:09

mamiea a écrit:
Pas facile de laisser les petites lignes SNCF en fonction avec un si petit nombre de passagers par jour, un train le matin et un le soir rendrait il service à la population ? Sachant de plus que la majorité de ces lignes sont des tractions diésel et impossible d' électrifier.
Par contre en revoyant l' aménagement du territoire en favorisant l' implantation de petites et moyennes entreprises dans des petites et moyennes villes équipées en moyens de communications on pourrait arranger la situation. Je me souviens d' un temps où la SNCF savait gérer le fret jusqu' au jour où ils ont fait grève et laissé leur place au transport routier. Là aussi il y a une place a prendre pour les petites lignes secondaires qui les rendraient un peu plus rentables et la route moins polluante.

Au delà du train il y a aussi le car qui pendant longtemps a desservi les zones rurales... Par ailleurs le gouvernement étudierait un statut de "taxi amateur" dans les zones rurales où le besoin de transport est criant...

Pour ce qui est de la reprise de l'aménagement du territoire, il est urgent d'agir...

SI l'on peut comprendre que services publics représente un coût élevé si ils sont autonome, on peut s'étonner que l'état n'impose pas la mutualisation de ressources dans les petites communes...



Citation :
Le gouvernement veut autoriser les taxis amateurs dans les campagnes
Lionel Steinmann - Le 11/05/18 à 07H12

La mesure doit augmenter les possibilités de déplacements dans les zones dépourvues de transport en commun. Les professionnels craignent une concurrence déloyale.

Pour lutter contre les « déserts de mobilité », ces zones où la voiture individuelle est l'unique solution de déplacement, le gouvernement s'apprête à autoriser des conducteurs amateurs à transporter des clients contre rémunération _ une activité que la loi réserve aujourd'hui aux chauffeurs professionnels, les taxis et les VTC.

La mesure est à l'étude depuis la fin des Assises de la mobilité en décembre 2017. Selon nos informations, elle a été présentée jeudi dernier aux organisations du secteur lors d'une réunion au ministère.

Dans le cadre de la future Loi d'orientation sur les mobilités (LOM), qui doit passer au parlement à l'automne, l'objectif est de « donner la possibilité aux collectivités territoriales [...] d'autoriser le transport de personnes effectué à titre onéreux par des conducteurs non professionnels », indique le document présenté. En clair, de légaliser le fait pour un particulier de jouer ponctuellement les taxis amateurs, et d'être payé pour cela par les clients.

Cette possibilité sera encadrée. Selon la dernière version du projet de loi, les candidats chauffeurs devront solliciter auprès des autorités locales (communes ou groupements de communes) une autorisation individuelle, conditionnée à la présentation d'un casier judiciaire vierge. Et leur rémunération ne devra pas dépasser un plafond annuel, qui doit être fixé par décret.

Surtout, cette nouvelle forme de transport à la demande sera réservée « aux territoires ruraux à faible densité de population ", qui souffrent de « l 'inexistence, l'insuffisance ou l'inadaptation de réseaux de transports publics collectifs ". Pas question donc de venir concurrencer les VTC et les taxis en milieu urbain, comme l'avait fait la jeune pousse Heetch, avant d'être sévèrement condamné par la justice il y a un peu plus d'un an. La nouvelle mesure doit bénéficier aux campagnes, là où l'offre de taxis est à la fois rare et chère.

Le ministère ne le dit pas explicitement, mais il compte sans doute sur le fait que les taxis ruraux réalisent en moyenne 90 % de leur chiffre d'affaires avec la Sécurité sociale dans le transport de malades, pour faire passer cet aménagement de la réglementation sans trop de grogne.

Selon un participant à la réunion, les représentants de la profession se sont tout de même montrés unanimement critiques. Le gouvernement n'a pas encore précisé les tarifs que pourraient pratiquer ces chauffeurs amateurs, même si la possibilité qu'ils soient subventionnés par les communes est prévue. « Si l'idée est de faire baisser le prix de la course, le gouvernement devrait plutôt alléger les charges qui pèsent sur les taxis ruraux, réagit un professionnel. Et s'il s'agit d'augmenter l'offre de transport, alors il faut mettre en circulation de nouvelles licences. "

Surtout, si le projet de loi prévoit de délimiter strictement les zones où ces chauffeurs amateurs pourront exercer, il envisage également d'autoriser ceux-ci à faire des trajets entre ces zones et des « pôles multimodaux » comme les grandes gares ou les aéroports. « Les taxis clandestins y pullulent déjà sans que la police ne parvienne à s'y opposer. Si cette mesure passe, ce sera encore plus simple pour eux de passer entre les mailles du filet ", redoute un taxi.
https://www.lesechos.fr/11/05/2018/lesechos.fr/0301662130873_le-gouvernement-veut-autoriser-les-taxis-amateurs-dans-les-campagnes.htm#

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gilets jaunes, nouveaux «ploucs émissaires» ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grève dans le Pays d'Arles (13 - Bouches-du-Rhone)
» les nouveaux profiteurs
» Couronne de courgettes jaunes au riz à la vapeur
» Pommes de terre au roquefort et aux oignons nouveaux
» aux nouveaux/nouvelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: