Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 13824
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Mar 04 Déc 2018, 13:13

Une trentaine d'élèves ont donc bloqué Pablo-Picasso qui accueille plus de 900 élèves !


Citation :
Val-de-Marne : la tension monte (aussi) chez les lycéens
Marion Kremp (avec Denis Courtine et Maxime François)| 03 décembre 2018

Ils sont à l’image de ce qui se joue un peu partout en France depuis trois semaines. Les lycéens du département sont en colère. Chacun ses raisons, chacun ses revendications. Contre la réforme du lycée, contre Parcoursup, jusqu’à la qualité des repas à la cantine… Mais tous ont choisi, de Thiais à Fontenay, de Sucy à Ivry, de se mobiliser.

Un climat de tension tous azimuts qui coïncide avec les actions des gilets jaunes mais aussi avec le rassemblement à Paris des ambulanciers et la mobilisation des avocats du barreau de Créteil contre la réforme de la justice.

Tôt ce lundi, les élèves de cinq lycées ont bloqué leurs établissements. Des blocus plus ou moins réussis qui ne sont restés que des tentatives au lycée Apollinaire de Thiais et au lycée Romain-Rolland à Ivry.

N’empêche, la mobilisation était là. Et à Fontenay, la grogne qui a commencé à se manifester dès vendredi pourrait bien prendre de l’ampleur. Dès 7 heures, une trentaine d’élèves a bloqué le lycée Pablo-Picasso. Des dizaines de chariots et des palettes ont été entassés devant les portes jusqu’en début d’après-midi lorsque la police est venue dégager le barrage de fortune. Les lycéens, aidés par des étudiants, sont restés mobilisés à grand renfort de tracts et d’appel au blocus par mégaphone.

« Nous avons répondu à l’appel de l’union nationale lycéenne (UNL) pour dénoncer la politique du ministre de l’Education nationale, nous nous mobilisons contre la réforme du lycée et du baccalauréat pour défendre notre avenir. La mobilisation va s’intensifier ce mardi », prévient Alex, 14 ans, élève en Seconde à Picasso.
---/---
Le syndicat enseignant Snes-FSU Créteil a quant à lui déposé un préavis de grève qui court jusqu’aux vacances de Noël pour dénoncer « la réforme du lycée, les suppressions de postes et la baisse de leur pouvoir d’achat ».

L’UNL et la Fidl (fédération indépendante et démocratique lycéenne) continuent elles aussi d’appeler à la paralysie des lycées et à rejoindre les gilets jaunes. De quoi augurer de prochaines mobilisations.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-la-tension-monte-aussi-chez-les-lyceens-03-12-2018-7959867.php


Dernière édition par a.nonymous le Mer 05 Déc 2018, 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13824
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Lycée Pablo-Picasso   Mer 05 Déc 2018, 10:59

Citation :
Val-de-Marne : six lycées toujours mobilisés contre la réforme Blanquer
Marion Kremp @marionkremp (avec Anne-Laure Abraham)| 04 décembre 2018


Fontenay-sous-Bois, ce mardi. Une quarantaine d’élèves a bloqué le lycée Pablo-Picasso tout au long de la journée pour dénoncer la réforme du lycée et le baccalauréat nouvelle formule.

Il ne devrait pas y avoir de « mesures de fermeture » selon le rectorat de Créteil qui faisait le point ce mardi matin. Six lycées sont pourtant mobilisés dans le département contre la réforme Blanquer et le baccalauréat nouvelle formule.

Romain-Rolland à Ivry, Guillaume-Budé à Limeil, d’Arsonval à Saint-Maur-des-Fossés, Edouard-Branly à Créteil sans oublier le lycée de Cachan qui a été le théâtre de violences, ont rejoint le mouvement lancé à Fontenay dès ce vendredi. Avant de commencer à prendre de l’ampleur lundi avec des tentatives de blocage à Ivry et à Thiais. Avec, surtout, la mobilisation d’une vingtaine d’élèves au lycée Pablo-Picasso à Fontenay et des poubelles enflammées par quelques élèves à Christophe-Colomb à Sucy.

Ce mardi matin, ils étaient une quarantaine devant le lycée Pablo-Picasso à Fontenay.

« Cette réforme est une régression ! Vous n’allez pas nous faire croire que les lycées de banlieue proposeront autant de spécialités que les lycées parisiens. Les élèves n’auront pas les mêmes chances pour entrer à l’université », s’alarme Nino, élève de seconde au lycée Louis-Armand à Nogent venu soutenir le mouvement.

Ce mercredi, c’est d’ailleurs en voisin que les élèves de Picasso viendront aider à bloquer Louis-Armand. Avant un nouveau blocus à Fontenay jeudi.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-six-lycees-toujours-mobilises-contre-la-reforme-blanquer-04-12-2018-7960689.php
Revenir en haut Aller en bas
thalie94



Messages : 50
Date d'inscription : 30/03/2018

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Mer 05 Déc 2018, 18:59

Il faut avouer que cette réforme du lycée est très mal pensée
le tronc commun est très mal équilibré
4h de francais
4h d'histoire
3h de chaque langue (il me semble)
et seulement 2h de science

Il n'y pas comme un problème pour les élèves qui veulent se diriger vers du scientifique
Parce que même si on ajoute les options scientifiques, on atteint pas l'equilibre

4h de philo en terminal, ok pour des litterraires mais bon pour des scientifiques cela n'a aucun intérêt (j'ai fais un bac scientifique et franchement la philo ne m'a servi à rien du tout)...pourquoi ne pas laisser du français (bien plus utile, reprendre de l'orthographe, de la grammaire, de la rédaction..) mais pas 4h, seulement 2h

Bref et effectivement comment après s'orienter, cela va se passer comment pour les universités ou les écoles spécifiques, comment ils vont pouvoir choisir qui entre ou pas, sur quels critères..tous les élèves n'auront pas la même formation car pas tous les mêmes options....bref un beau bordel en perspective

Franchement c'était quoi l'intérêt de supprimer les catégories de bac????
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13824
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Jeu 06 Déc 2018, 00:48

Citation :
Nogent-sur-Marne : une centaine de lycéens bloquent le lycée Louis-Armand
Marion Kremp @marionkremp| 05 décembre 2018

Les premiers sont arrivés avant 6 heures ce mercredi matin. Pour monter la barricade de poubelles et de pneus devant les grilles. Et avant tout mobiliser leurs camarades du lycée Louis-Armand à Nogent contre la réforme du lycée engagée par Jean-Michel Blanquer.

Du noyau dur d’une dizaine d’élèves militants, la mobilisation a fini par attirer plus d’une centaine de jeunes. Des lycéens de Pablo-Picasso de Fontenay-sous-Bois, qui sont venus prêter main-forte à leur voisin, mais aussi des jeunes venus d’ailleurs pour provoquer la police.

Plusieurs départs de feu ont été éteints par les élèves eux-mêmes, notamment à l’aide de thermos de café, avant que les choses ne dégénèrent peu avant midi. Une poubelle et des pneus ont été enflammés, dégageant une épaisse fumée noire et des flammes conséquentes. Les policiers équipés en tenue de maintien de l’ordre ont alors chargé pour sécuriser les élèves. Au moins deux fauteurs de troubles ont été embarqués par la police tandis que les pompiers arrivaient sur place.

« Ça s’appelle une défaite », lâche un élève déçu par les actes de violences. « Si ça crame, ça ne fait que nous décrédibiliser, nous voulons être entendus par le ministre de l’Education nationale, qu’il comprenne qu’en tant qu’élèves de banlieue nous aurons encore moins de chance qu’auparavant d’accéder aux filières universitaires qui nous intéressent. Cette réforme est une régression grave », replacent Nino, en Seconde et Thelma, en Terminale.

S’ils ne revendiquent pas de ralliement au mouvement des gilets jaunes, pourtant appelé par l’Union nationale des lycéens (UNL) et la fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl), les élèvent égrènent des arguments similaires.

« J’habite à Noisy-le-Grand et je mets plus d’une heure à venir au lycée, il y a un problème d’accès aux transports et des incohérences dans la sectorisation. En province c’est encore pire », pointe Kayce, élève en Terminale. « Tout augmente, on le voit quand on fait les courses, et on entend nos parents qui n’en peuvent plus des taxes », ajoute Sarah.

« Notre revendication majeure c’est l’éducation, ici nous sommes nombreux à 35 élèves par classe et le ministre va encore supprimer plus de 2 500 postes pendant que la démographie scolaire continuera d’augmenter, argumente Roxanne. Parcoursup et la réforme du baccalauréat vont encore accroître les inégalités sociales et culturelles entre la province, la banlieue et Paris ».

Vendredi, Louis-Armand devrait rejoindre le blocus du lycée Pablo-Picasso à Fontenay avant de se rassembler devant le rectorat de Créteil à l’appel de l’Unl.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/nogent-sur-marne-une-centaine-de-lyceens-bloquent-le-lycee-louis-armand-05-12-2018-7961238.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3938
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Jeu 06 Déc 2018, 01:59

Après les Gilets jaunes, les Gilets jeunes. Qui n'ont jamais pratiqué le vote à bulletin secret pour laisser libre de décider (ou pas) d'une action, ni au lycée ni en Fac.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 3938
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Sam 08 Déc 2018, 05:53

"Au milieu, un groupe d’élus de la ville arrive, rassurant, écharpe tricolore en bandoulière pour le premier adjoint, Pascal Clerget. « Allez à Paris », exhortent les adultes, alors qu’une manifestation est prévue à la capitale. « On essaie de calmer le jeu tout en restant solidaire de la cause, on sert aussi de tampon entre les jeunes et la police », confie le directeur de cabinet."

Calmer le jeu localement en envoyant les jeunes manifester à Paris ??


Emeute urbaine potache devant le lycée Picasso à Fontenay-sous-Bois
C. Dubois. 7.12.2019
Près de 500 lycéens se sont rassemblés aux alentours du lycée Pablo Picasso de Fontenay-sous-Bois ce vendredi matin, dispersés par grappes de part et d'autre de l'avenue des Olympiades, dans une ambiance à mi-chemin entre provocation potache et émeute urbaine.

En guise de slogan, un groupe d’ados fait face aux policiers en chantant la Marseillaise à pleins poumons, l’air goguenard. Côté munitions, c’est lancer de pierres contre gaz lacrimo, pétards contre flashball. Plusieurs lycéens enflamment aussi des poubelles renversées. Et pour les barricades, les caddies du Auchan voisin font l’affaire, bloquant aussi bien l’entrée du lycée que l’avenue.
Un temps postés en aval du rond-point, les policiers en veille un peu plus loin, en allant vers l’A86, un groupe d’ados se lasse de cette guerre de position qui manque d’action. « Allez, on recule, ça va les faire venir », lance l’un d’eux, enjoignant ses camarades à rejoindre le gros de l’attroupement de l’autre côté du rond-point. La technique fonctionne, les policiers se rapprochent et le rond-point sert de frontière entre deux mondes à cran.
Au milieu, un groupe d’élus de la ville arrive, rassurant, écharpe tricolore en bandoulière pour le premier adjoint, Pascal Clerget. « Allez à Paris », exhortent les adultes, alors qu’une manifestation est prévue à la capitale. « On essaie de calmer le jeu tout en restant solidaire de la cause, on sert aussi de tampon entre les jeunes et la police », confie le directeur de cabinet.
Certains élèves savent pourquoi ils manifestent, déterminés contre Parcoursup ou les projets de réformes en cours, d’autres sont simplement de la partie parce que c’est là que ça se passe ce matin. Au milieu de cette étrange ambiance, certains habitants passent quand même, l’air blasé, tandis que des personnes qui travaillent dans la rue se dépêchent de rejoindre leur bureau tout en prenant la scène de leur smartphone au passage.

Au lycée Louis Armand de Nogent-sur-Marne, à un kilomètre de là, ils ne sont qu’une centaine d’élèves, répartis entre l’entrée principale bloquée par des poubelles et la sortie pompiers qui est simplement filtrée. Devant l’entrée principale, des élèves de terminale S expliquent pourquoi elles bloquent. « C’est un sacrifice pour nous, on doit passer le bac blanc et louper 6 heures de maths c’est pas le moment« , lâche l’une d’elles. « On veut la fin de Parcoursup, la non suppression des postes d’enseignants de lycée, et des classes à 25 au lieu de 35 », enchaîne une autre élève.
Et les parents, qu’en pensent-il? « Mon père trouve que c’est une bonne expérience, ma mère s’inquiète », indique une élève. « Moi ils ont l’habitude, cela fait quatre ans que je suis engagée, et je fais de la politique », souligne son amie, d’abord militante au PG puis au sein de la Gauche révolutionnaire. Hier et avant-hier, elles ont joué les porte-parole auprès du maire de la ville, Jacques JP Martin (LR). « Il nous a dit qu’il comprenait notre combat mais après on a lu dans le journal qu’il parlait de petits merdeux des bas d’immeuble de Fontenay, on n’a pas trop apprécié. Moi je viens des cités de Neuilly-sur-Marne alors je le prends mal. On s’est dit que s’il revenait nous voir on le renverrait! » Le maire, qui a reçu une gifle de la part d’un des ados ce mercredi matin, n’a pas non plus apprécié, et l’auteur des faits a été interpellé.

https://94.citoyens.com/2018/emeute-urbaine-potache-devant-le-lycee-picasso-a-fontenay-sous-bois,07-12-2018.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13824
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Dim 09 Déc 2018, 09:57

Citation :
Val-de-Marne : la mobilisation des lycéens gagne tout le département
Marion Kremp| 07 décembre 2018


Fontenay-sous-Bois, ce vendredi. Scènes d’émeute devant le lycée Pablo-Picasso où plus de 200 lycéens étaient rassemblés. La police a répliqué à des jets de pierre par plusieurs tirs de flash-ball et grenades lacrymogènes. Cinq jeunes auraient été interpellés.

Les grenades lacrymogènes fusent et croisent les tirs de flash-ball envoyés tous azimuts par les forces de l’ordre au milieu des près de 250 lycéens. Comme dans de nombreux établissements du Val-de-Marne ce vendredi matin, le blocus du lycée Pablo-Picasso à Fontenay a tourné à l’émeute après que « des casseurs » se sont mêlés aux élèves mobilisés contre la réforme.

Au moins cinq jeunes ont été interpellés après toute une matinée d’incidents devant le lycée du grand ensemble de Fontenay. Plusieurs départs de feu allumés au milieu de la chaussée ont pu être rapidement éteints par la police et les pompiers. Les forces de l’ordre ont été visées par des jets de pavés arrachés au sol. Les vitres des immeubles de bureaux attenants ont été brisées, recouvrant les trottoirs de verre.

Tandis qu’ils appelaient au calme, des lycéens ont été agressés par d’autres jeunes. « Je venais de leur dire d’arrêter de tout casser par mégaphone quand au moins trois mecs m’ont attrapé et frappé », raconte Alex, 14 ans qui coordonne la mobilisation contre la réforme du lycée. Depuis le début du mouvement vendredi dernier, c’est la deuxième fois qu’il est violemment pris à partie par des casseurs.

Contacté ce vendredi midi, le rectorat n’a pour le moment pas communiqué le bilan des blocus. A notre connaissance, au moins une vingtaine de lycées sont mobilisés ce vendredi : Guillaume-Budé à Limeil, Frédéric-Mistral à Fresnes, Branly, Saint-Exupéry et Gutenberg à Créteil, Louis-Armand à Nogent, Appolinaire à Thiais, Picasso à Fontenay Eugène-Delacroix et Paul-Bert à Maisons-Alfort… Alfortville, Cachan, Saint-Maur, Villeneuve-Saint-Georges, Chennevières et Champigny sont aussi concernés. Une montée en puissance manifeste depuis lundi, où seuls cinq établissements étaient bloqués.
---/---
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-la-mobilisation-des-lyceens-gagne-tout-le-departement-07-12-2018-7963014.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13824
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Dim 09 Déc 2018, 13:26

Et pas très loin de Fontenay, à Noisy-le-Sec, ce n'est pas la police mais les dealers qui font régner l'ordre....

Citation :
Seine-Saint-Denis : quand les dealers dispersent un blocage de lycéens qui gênait le trafic

Orange avec AFP, publié le samedi 08 décembre 2018 à 07h00

Les dealers d'une cité voisine sont venus dégager la route qui permet l'accès à leur points de vente et qui avait été bloquée par une manifestation de lycéens.

Le blocage du lycée Olympe-de-Gouges, à Noisy-le-Sec [ à proximité de Rosny 2 ], s'est déroulé dans le calme jeudi 6 décembre. Les deux à trois cents élèves qui ont participé à la manifestation n'ont pas été violents et ont pris garde de ne pas empiéter sur la route qui passe devant l'établissement.

Il faut dire que mardi, la situation avait dégénéré, paralysant une partie du quartier, les dealers de la cité voisine du Londeau étaient venus les disperser, violemment au besoin, car la mobilisation gênait le trafic de drogue, a rapporté Le Parisien.

"Nous manifestons pacifiquement contre les réformes de ParcourSup et du Bac, a assuré au Parisien une des meneuses. Ceux qui veulent aller en cours y vont. Nous ne voulons pas que ça dégénère, comme à Aubervilliers." Quelques "gilets jaunes" se sont joints au mouvement, ainsi que les enseignants, qui ont voté la grève.

"Il ne faut surtout pas bloquer la circulation, a lancé à ses camarades un autre lycéen. Sinon, on pourrait avoir des problèmes..." Peut-être se rappelle-t-il du déroulement de la première journée de blocage, mardi. "La police avait barré la route parce que des jeunes extérieurs au lycée commençaient à brûler des poubelles, a raconté au Parisien un troisième élève. Et les clients ne pouvaient plus aller dans la cité faire leur marché." Du coup, les dealers de la cité du Londeau sont intervenus. "Ils nous ont dit 'arrêtez vos conneries et dégagez", selon une lycéenne.

Montés sur leurs scooters, ils ont entrepris de disperser la foule, et n'ont pas hésité à faire usage de la force pour se faire obéir. Un élève "se trouvait au milieu de la route. Un mec lui a dit de partir et lui a mis une claque. Il a répliqué et là, cinq ou six jeunes lui sont tombés dessus", raconte une jeune fille. Le passage à tabac a été interrompu par l'intervention d'un camarade de classe et la victime "va bien", selon ses camarades.

Pendant toute "l'opération", la dizaine de policiers présents sur place sont restés "immobiles", s'indigne le professeur et secrétaire adjoint SNES 93, Erhan Kadi. "Désormais, la loi de la cité s'applique ici et plus celle de la République, c'est intolérable", a-t-il dit.

"Maintenant, on a peur qu'ils reviennent et que ça dérape encore", a confié au Parisien un élève.
https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/seine-saint-denis-quand-les-dealers-dispersent-un-blocage-de-lyceens-qui-genait-le-trafic-magic-CNT000001aPTgC.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 17209
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Dim 09 Déc 2018, 18:53

a.nonymous a écrit:
Et pas très loin de Fontenay, à Noisy-le-Sec, ce n'est pas la police mais les dealers qui font régner l'ordre....


https://actu.orange.fr/societe/fait-divers/seine-saint-denis-quand-les-dealers-dispersent-un-blocage-de-lyceens-qui-genait-le-trafic-magic-CNT000001aPTgC.html

La nature a horreur du vide... L'autorité de l'état est inexistante les truands font la loi... et visiblement leur mode de pédagogie est efficace.

Si les tronches molles ont compris comment rétablir l'ordre à Paris peut être devrait ils le rétablir en banlieue.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 13824
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   Hier à 01:13

Mais que fait là cette camionnette de la ville de Fontenay ?

Citation :
Val-de-Marne : 40 mineurs présentés à un juge après la mobilisation lycéenne
Marion Kremp et Fanny Delporte| 09 décembre 2018


Fontenay-sous-Bois, ce vendredi. Scènes d’émeute devant le lycée Pablo-Picasso où plus de 200 lycéens étaient rassemblés. Cinq jeunes auraient été interpellés.

Près de 40 mineurs ont été présentés à un juge des enfants au tribunal de Créteil ce week-end. Ils font partie des 60 personnes interpellées ce vendredi aux abords de plusieurs lycées val-de-marnais où des affrontements avec la police ont eu lieu, parfois très violents.

Ce dimanche, devaient ainsi être présentés à un juge cinq mineurs originaires d’Alfortville où les violences survenues près du lycée Maximilien-Perret vendredi matin ont entraîné la fermeture de plusieurs équipements publics à proximité. Quatre jeunes majeurs ont par ailleurs été placés sous contrôle judiciaire et seront convoqués devant le tribunal ultérieurement.

Il est reproché à tous des « actes d’intimidation », des faits de « violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique », de « rébellion » ou encore d’« outrage ». « Il s’agit dans la plupart des cas d’oppositions violentes aux forces de police avec des jets de projectiles », a indiqué le parquet de Créteil.

Au total, vendredi, plus de trente fonctionnaires de police ont été blessés lors de ces affrontements, en raison de caillassages surtout.

« Nous sommes traités comme des parents de voyous », dénonçait ce samedi un papa inquiet depuis la salle d’attente du juge des enfants, sans nouvelles de son fils de 17 ans interpellé vendredi matin et retenu en garde à vue pour « acte d’intimidation envers un policier et port sans motif légitime d’une arme blanche ». Un couteau suisse qu’il garde toujours avec lui, selon son père.

Me Eva Bergamaschi assiste plusieurs mineurs, des lycéens de Fresnes et Nogent, et s’insurge du traitement fait à cette « majorité de primo délinquants » : « Plusieurs d’entre eux n’ont pas bénéficié de l’assistance d’un avocat durant leur garde à vue. Nous n’avons accès à la procédure que très tard. Nous ne sommes pas en mesure de les représenter ! dénonce cette avocate du barreau de Créteil pourtant en grève. Dans la plupart des cas, il n’y a rien au dossier et on met en examen des enfants de 15 ans à peine pour des prétendus outrages ».

La semaine dernière, le Val-de-Marne a connu au total quatre jours de manifestations aux abords de certains lycées. Elles n’ont fait, à notre connaissance, aucun blessé côté manifestants.

Ce samedi matin, quatre lycées seulement (Bernard-Palissy à Boissy-Saint-Léger, Pauline-Roland à Chevilly-Larue, Darius-Milhaud au Kremlin-Bicêtre et Albert-de-Mun à Nogent) ont ouvert leurs portes aux élèves, les autres ayant annulé les cours par mesure de sécurité suite à ces débordements. Le rectorat avait indiqué vendredi qu’il laissait aux directions d’établissement la latitude de fermer ou non selon les situations.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-40-mineurs-presentes-a-un-juge-apres-la-mobilisation-lyceenne-09-12-2018-7964013.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lycée Pablo-Picasso - Agitation lycéenne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guernica de Pablo Picasso
» Lycée Pablo Picasso
» Pablo PICASSO
» pablo picasso
» Pablo Picasso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Les services publics de votre quartier-
Sauter vers: