Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Hector Malot

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14489
Date d'inscription : 30/05/2011

Hector Malot Empty
MessageSujet: Hector Malot   Hector Malot EmptyMer 02 Jan 2019, 23:03

Citation :
Fontenay: l’œuvre d’Hector Malot s’est écrite à l’ombre du bois de Vincennes
Marion Kremp @marionkremp| 02 janvier 2019

Hector Malot 79799310
Fontenay-sous-Bois, ce mercredi. Hector Malot a acheté une parcelle sur les pourtours du bois de Vincennes en 1864.
Il y a construit un chalet en bois, aujourd’hui démoli et remplacé par une maison de retraite, où il a écrit la plupart de ses romans dont Sans famille.
Il y a vécu jusqu’à sa mort en 1907 et repose au cimetière de Fontenay.

L’écrivain travaille à sa table. Face à la fenêtre depuis laquelle, juste derrière l’avenue de la Dame-Blanche, un rideau de vieux chênes s’ouvre sur le Bois de Vincennes et sa nature encore sauvage en cette fin XIXe. C’est là, dans son chalet de Fontenay-sous-Bois que sont nés Rémi, Vitalis, Capi le chien fidèle et Joli cœur le singe malin. L’auteur de Sans famille Hector Malot y a passé plus de 40 ans.

Alors que vient de sortir au cinéma l’adaptation du célèbre roman réalisée par Antoine Blossier avec Daniel Auteuil, retour sur les traces d’Hector Malot à Fontenay.

Né à La Bouille (Seine-Maritime) en 1830, Hector Malot qui écrit dans quelques journaux parisiens achète une parcelle du Bois de Vincennes. Nous sommes en 1864, le baron Haussmann a lancé le lotissement du pourtour du poumon vert de la capitale.

Grand amateur de promenades et de verdure, Hector Malot saute sur l’occasion. D’autant que la gare fraîchement inaugurée en 1859 est toute proche, place Moreau-David là où aujourd’hui filent toujours les RER. Paris et ses distractions ne sont qu’à 22 minutes du havre de paix propice à l’écriture que le romancier a voulu s’aménager.

Préoccupé par les questions sociales, il dénoncera plus particulièrement dans En Famille les conditions de travail des enfants. Hector Malot s’investit ainsi dans la vie politique locale. Il sera conseiller municipal de 1876 à 1885. Convaincu de la nécessité de l’éducation, il deviendra membre de la caisse des écoles et de la commission scolaire de surveillance, puis sera élu délégué cantonal en charge de la surveillance de l’instruction primaire pour le canton de Vincennes en 1871. Alors réservée aux garçons, l’école Victor-Duruy, rue de Joinville a été bâtie durant son mandat.

« Il y a des cantons, comme celui de Vincennes qui compte plus de 60 000 habitants. Je savais par expérience personnelle ce que peut le manque de surveillance uni à l’indifférence et à la négligence », justifiait Malot dans l’un de ses derniers ouvrages, Le roman de mes romans, une autobiographie littéraire parue en 1896.

On y apprend aussi l’occupation de son chalet par les soldats prussiens de 1870 : « […] c’est sous leur œil espionneur, c’est en entendant leurs fortes bottes écraser le gravier de mon jardin que j’ai écrit […] ». Le romancier prolixe — il publia 54 romans — décrira également dans Souvenirs d’un blessé et Thérèse les combats qui ont marqué la région. Il citera ainsi Champigny, Charenton, Joinville, mais pas Fontenay.

En 1892, le mariage de sa fille Lucie à l’Eglise Saint-Germain-l’Auxerrois fit l’objet d’un article dans le Figaro dès le lendemain. Il faut dire que Malot, pourtant sacrément anticlérical, avait invité le gratin littéraire. De Philippe Jourde, directeur du Siècle à Adrien Hébrard alors à la tête du Temps.

Paralysé à la fin de sa vie, lui qui aimait tant marcher dans le Bois où il emmenait sa petite-fille Perrine faire des ricochets sur le lac des Minimes, Hector Malot meurt en 1907. Il rejoint son père et sa première épouse au cimetière de Fontenay où son buste trône encore au-dessus d’une tombe art nouveau.

Des visites commentées sont programmées à la demande régulièrement dans l’année. Renseignements et réservation auprès du service des archives de Fontenay-sous-Bois au 01.49.74.74.28. Pour faire le parcours de 1,5 km vous-même vous pouvez également emprunter le bus 124 au départ de la gare RER, place Moreau-David, qui marque des arrêts à l’ancienne mairie où Malot officiait comme élu ainsi qu’au cimetière où lui et sa famille reposent.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/fontenay-de-sans-famille-a-en-famille-l-oeuvre-d-hector-malot-s-est-ecrite-a-l-ombre-du-bois-de-vincennes-02-01-2019-7979931.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Hector Malot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de wonder malot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Histoire locale-
Sauter vers: