Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120),
la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Sam 05 Jan 2019, 19:22

Est Ensemble est un Territoire (EPT – établissement public territorial) de la métropole Grand Paris, issu de l’ex communauté d’agglomération des mêmes communes : (du nord au sud)
. Pantin, Bobigny, Bondy
. Le Pré St Gervais, les Lilas, Romainville, Noisy le Sec,
. Bagnolet, Montreuil

Le plateau (sur l’Est parisien) se terminant à Fontenay-sous-Bois (quartier du Plateau) couvre tout ou partie des villes : Bagnolet, Montreuil, Rosny-sous-Bois, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, Pantin, qui (excepté Fontenay et Rosny) font partie du territoire Est Ensemble.
Des parcs (et carrières) en bordure de plateau font l'objet d'un autre sujet :
http://www.plateaufontenay.net/t4126-parcs-des-coteaux-du-plateau

« L’hôpital intercommunal André Grégoire (Montreuil) couvre un bassin de population d’environ 400.000 habitants, de communes de Seine-Saint-Denis et limitrophes (Bagnolet, Fontenay-sous-Bois, Montreuil, Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, Rosny-sous-Bois, Villemomble, Vincennes) »
http://www.chi-andre-gregoire.fr/etablissement/presentation/
Note : l’hôpital Bégin (Vincennes) offre une alternative appréciable aux Fontenaysiens.


Dernière édition par Salamandre le Mar 15 Jan 2019, 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Sam 05 Jan 2019, 19:27

Au Salon du livre jeunesse de Montreuil, l’histoire en première ligne
Par Pauline Croquet Publié le 25 novembre 2018

Cette année 2018, synonyme de commémorations, reflète une tendance chez les auteurs à prendre à bras-le-corps le devoir de mémoire.

« Nos futurs » : tel est le thème du Salon du livre jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis), qui se tient du mercredi 28 novembre au lundi 3 décembre. Pourtant, ce qui frappe le plus dans la production éditoriale, à côté de la profusion des dystopies, est le grand nombre, et la force, des récits pour adolescents ancrés dans le XXe siècle.

Derrière ce dynamisme, il ne faut pas seulement voir l’opportunisme éditorial des commémorations – des 50 ans de Mai 68 au centenaire de l’armistice de 1918.
(..)
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/11/25/litterature-jeunesse-l-histoire-en-premiere-ligne_5388303_4408996.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Mar 15 Jan 2019, 16:45

Un réseau de chauffage urbain, ça vieillit… à Bagnolet aussi
« le réseau de distribution local a plus de 50 ans et est en mauvais état » ; « manque d’investissements réalisés lors des précédentes mandatures »

Bagnolet : pannes à répétition sur le réseau de chaleur
|Hélène Haus| 17 décembre 2018
De nombreuses coupures d’eau chaude et de chauffage ont été recensées ces dernières semaines dans la commune. La mairie a demandé un audit sur l’état du réseau de chaleur, vieux de plus de 50 ans.

Photos de son thermomètre à l’appui, Corinne laisse éclater sa colère. « Il faisait à peine plus de 15° dans nos appartements ce week-end. Notre bailleur nous a distribué des chauffages soufflants, mais on ne va pas les utiliser ! Ca consomme trop d’électricité ! », s’agace cette habitante du 50 rue Edouard-Vaillant, une tour appartenant à l’OPH de Bagnolet.
Comme elles, de nombreux résidents de la commune subissent de fréquentes coupures d’eau chaude et de chauffage depuis plusieurs semaines, notamment dans les immeubles gérés par le bailleur public. « La semaine dernière, nous n’avons pas eu d’eau chaude, ni de chauffage pendant deux jours », décrit Sabrina, qui lui loue un 77 m2 rue de la Capsulerie.
Idem chez Martine, rue Sadi-Carnot, où le chauffage par le sol fonctionnait de nouveau ce lundi. « Mais pour combien de temps ? Chaque année, on subit coupure sur coupure, ça ne peut plus durer ! » s’émeut-elle.

« Ces défaillances ne sont pas de notre ressort, rappelle Stéphane Roche, le directeur général de l’OPH. Il y a eu des fuites sur le réseau de distribution, entraînant des coupures le temps des réparations. Mais elles ont été réparées. »
« Malheureusement, ces coupures reviennent fréquemment, car le réseau de distribution local a plus de 50 ans et est en mauvais état », confirme Aurélie Lehéricy, la directrice générale de la Société de distribution de chaleur de Bagnolet (SDCB), la filiale d’Engie Réseaux qui gère le réseau de chaleur de la ville depuis 2012.
Et approvisionne en eau chaude et chauffage l’équivalent de 15 000 logements. Pour les coupures occasionnées en novembre, la SDCB vient de verser 75 000 € d’indemnités aux bailleurs et syndics des immeubles concernés. « Nous les répercuterons par une baisse sur les factures de nos résidents », annonce Stéphane Roche.

2 km de réseau remplacés (sur 20 km)
Suite aux multiples défaillances, le maire Tony Di Martino (PS) a demandé le mois dernier à la SDCB de réaliser un audit sur l’état du réseau. « Nous rendrons nos conclusions en janvier. Mais nous avons déjà identifié des portions prioritaires à rénover, notamment au niveau de la rue du Lieutenant-Thomas, des Fossillons ou encore du Carrefour Stalingrad », décrit Aurélie Lehéricy.
Elle rappelle que depuis 2012, l’entreprise a déjà procédé au remplacement de 2 km de réseau (sur 20 km) et installé 100 nouvelles sondes, permettant de localiser plus rapidement les fuites.
« Nous comptons faire des rénovations l’été prochain, mais nous ne pourrons pas tout financer. Il y en a sans doute pour plusieurs millions d’euros. La mairie devra aussi prendre sa part », estime la directrice.
« Il faudra en discuter sérieusement », répond de son côté la municipalité, pointant le manque d’investissements réalisés lors des précédentes mandatures.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/bagnolet-pannes-a-repetition-sur-le-reseau-de-chaleur-17-12-2018-7971117.php

(message le 18 décembre 2018 à 15 h 40)
Nous avons également le même problème du côté de Montreuil dont s’occupe la société SDCB sauf que nous cela va faire une semaine demain que nous n’avons pas d’eau chaude
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Lun 04 Fév 2019, 08:24

Rosny-sous-Bois : leurs maisons se fissurent, les propriétaires se rebiffent
|Elsa Marnette| 03 février 2019,
Une trentaine d’habitants demande à la préfecture qu’un arrêté de reconnaissance naturelle soit pris, afin d’avoir droit à une indemnisation.

Impressionnantes fissures que celles qui tracent un sillon dans le mur de la maison d’Anne. Cette habitante de Rosny-sous-Bois assiste, impuissante, à la scission en deux de son pavillon situé sur le plateau d’Avron. La faute, selon elle, à des mouvements de terrain liés à des phénomènes de sécheresse et de réhydratation des sols.
Anne fait partie d’un collectif d’habitants qui s’est monté en octobre. Trois mois plus tard, plus d’une trentaine de propriétaires ayant constaté des fissures - en général bien moins importantes que celles d’Anne - ont monté un dossier pour demander une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle par la préfecture.
Cela leur ouvrirait droit à une indemnisation des assurances pour effectuer des travaux de sécurisation.

Une commission étudiera les dossiers en mars
Le maire (LR) Claude Capillon, qui reçoit ces dossiers, les transmet à la préfecture. « Le fait que notre sol soit argileux nous expose aux mouvements de terrain », explique-t-on en mairie, rappelant que sept arrêtés de catastrophe naturelle ont déjà été pris entre 1999 et 2004 dans la ville.
En attendant la décision de la préfecture, les habitants s’inquiètent. « Certains pavillons sont à la limite du dangereux. Beaucoup de gens ont un certain âge. Quand on arrive à la retraite et qu’il faut payer 150 000 € pour des travaux, ça pose des problèmes. Les banques ne nous prêtent plus, commente Pierre François, membre du collectif. S’il n’y a pas d’intervention, à terme, les pavillons sont foutus. »
Ailleurs en Seine-Saint-Denis, la ville de Bagnolet a récemment lancé un appel aux habitants pour qu’ils fassent remonter leurs problèmes de fissures. La préfecture, qui confirme qu’une commission étudiera les dossiers le 12 mars, précise que seule Villemomble a pour le moment « fait une demande pour la sécheresse de l’été 2018 ».

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/rosny-sous-bois-leurs-maisons-se-fissurent-les-proprietaires-se-rebiffent-03-02-2019-8003106.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Ven 01 Mar 2019, 06:55

Pantin cette fois, son parc (ou square) 'du 19 mars 1962' au bord du canal de l'Ourcq :
« Nous avons reçu plusieurs courriers de riverains qui commençaient à craquer à cause du bruit toute la nuit sous leurs fenêtres » confirme le maire de Pantin

Citation :
Pantin : le parc au bord du canal de l’Ourcq bientôt fermé la nuit
|C.G.| 28 février 2019
Le retour de la chaleur est synonyme de nuisances pour les riverains du parc du 19-mars-1962. La ville va le clôturer. Les travaux commencent lundi 4 mars.

Son originalité est son ouverture sur l’extérieur, un champ de liberté verdoyant d’un hectare, le long du canal de l’Ourcq, à Pantin. Mais le square du 19-mars-1962 va bientôt se replier derrière une belle et solide grille et deux portails coulissants motorisés. Les travaux débutent ce lundi. La décision prise en concertation avec les habitants a été validée après une réunion publique qui s’est tenue en décembre sur le sujet.
« Nous avons reçu plusieurs courriers de riverains qui commençaient à craquer à cause du bruit toute la nuit sous leurs fenêtres », confirme Bertrand Kern, le maire (PS) de Pantin. Les résidents se sont en effet plaints d’incivilités, de la présence de détritus et surtout des nuisances sonores nocturnes répétées auprès de la municipalité, en particulier en juillet et août : avec les belles journées et la chaleur, le spot pas très loin de l’eau attire du monde et aussi les fêtards qui peuvent se laisser aller, presque jusqu’au bout de la nuit.

« C’est la tranquillité qu’on vient chercher en habitant ici »
« On est au bord du canal, en limite de ville et c’est la tranquillité qu’on vient chercher en habitant ici, confirme un riverain. Mais depuis la réhabilitation du square en 2016, des groupes de jeunes viennent avec la chicha, font des barbecues, jouent au foot et mettent la musique toute la nuit. On ne peut plus dormir dès qu’il fait beau. » Une autre habitante confirme : « Ici, il y a une double vie : le jour, c’est calme, la nuit, ça peut être très bruyant. »
Le phénomène connu touche les parcs parisiens qui restent ouverts 24 heures/24 pendant l’été, même si, à Pantin, l’ampleur n’a rien à voir. « C’est un square de proximité, rappelle Bertrand Kern. Le problème est généré par dix ou quinze personnes, pas plus. »

170 000 € de travaux
Les travaux de fermeture vont se chiffrer à 170 000 €. La grille haute de 2,20 m est en cours de fabrication et sera posée en avril. Elle intégrera dans sa découpe des dessins de plantes, comme du chèvrefeuille ou du magnolia. Les portails qui seront installés ouvriront automatiquement le matin, à 6 h 30. Le soir, ils seront fermés par des équipes de la ville, à 19 h 30, en hiver et à 21 heures, en été. De nouvelles bornes lumineuses sont aussi prévues.
Le square a été entièrement réaménagé en 2016, à la suite de la consultation des habitants. Un millier d’entre eux avait répondu et donné leur avis en faveur de la mise en place d’une « ambiance zen », dans le parc. Après huit mois et 450 000 € de travaux, trois aires de jeux ont été montées pour les 2-12 ans (avec un jeu spécialement dédié aux enfants à mobilité réduite). Un parcours zen a été dessiné (espace yoga, tai-chi, QI gong, hamacs…). Un terrain de pétanque et une piste de roller pour les débutants ont également été créés.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/pantin-le-parc-au-bord-du-canal-de-l-ourcq-bientot-ferme-la-nuit-28-02-2019-8021967.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Sam 09 Mar 2019, 11:18

Marchés : ça bouge. Chez les voisins de Nogent. Qui font partie non de Est Ensemble, mais (comme Fontenay, Vincennes, St Mandé, le Perreux, Champigny, Joinville, Charenton, St Maurice, ...) de Paris Est Marne et Bois

Citation :
Nogent-sur-Marne : le projet de restructuration du centre-ville en débat
|Nicolas Scheffer| 30 janvier 2019
Le Marché de Nogent-sur-Marne sera détruit pour être restructuré en deux halles et une ferme urbaine de 800 m2
Les élus du conseil municipal délibéreront de l’avenir du projet « Cœur Nogent » ce jeudi et devront voter un partenariat avec le Grand Paris Aménagement.

Nom de code : « Cœur de Nogent ». La ville a noué un partenariat avec le Grand Paris Aménagement (GPA) pour restructurer le centre-ville, il ne reste plus qu’à le voter. Ce jeudi, le conseil municipal devra délibérer sur le protocole de gouvernance du projet, en clair, de donner les clés du centre-ville au Grand Paris. Le projet d’envergure mobilisera près de 20 millions d’euros qui devront être équilibrés par la vente de certaines parcelles.
Restructurer le centre-ville, mais pour quoi faire ? Il s’agit d’un réaménagement du marché qui fera place à deux halles : une qui comprendra un marché de 2 000 m2 en service trois jours par semaine, comme aujourd’hui. Une seconde halle de 1 000 m2 sera gérée par un investisseur privé. Des commerces permanents et un espace central de restauration doivent y prendre place.
Au-dessus du marché, le maire (LR) Jacques J.P. Martin souhaite installer une ferme urbaine de 800 m2. Des associations et des écoles devraient contribuer à cette ferme et profiter de légumes cultivés au plus près des Nogentais.

Démolition du marché cette année
Par ailleurs, dans ce projet de réaménagement, la ville devrait voter l’acquisition à la société Altarea Cogedim de l’immeuble du 5, rue Alphonse-Ancellet pour 441 000 €. La rue devrait accueillir un pôle culturel ainsi que le Monoprix. La démolition de l’actuel marché devrait débuter courant de l’année, un marché provisoire se tiendra rue Ancellet mais le parking du centre restera ouvert pendant les travaux.
L’Association des Nogentais (AdN) regrette qu’« aucune concertation n’ait réellement eu lieu sur ce nouveau projet, pourtant très attendu par toutes et tous » et craint à la densification du quartier. Le conseil municipal s’annonce mouvementé.
A noter : six arbres seront plantés sur l’esplanade de l’hôtel de ville le 12 février. Il s’agira de hêtres verts qui pourront atteindre 8 m de haut et 4 m de large. L’éclairage public sera changé pour être composé de LED.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/nogent-le-projet-de-restructuration-du-centre-ville-en-debat-30-01-2019-8000448.php


Dernière édition par Salamandre le Mer 20 Mar 2019, 11:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Sam 09 Mar 2019, 11:19

autre article récent
Citation :
Nogent-sur-Marne : bientôt 800 m2 de ferme urbaine sur le toit du marché
|Marion Kremp @marionkremp| 28 novembre 2018
Le maire Jacques J.P. Martin (LR) souhaite implanter 800 m2 de maraîchage sur le toit de la future halle du marché.

Acheter ses légumes à peine cueillis et surtout cultivés juste au-dessus des étals sera bientôt possible à Nogent-sur-Marne. La ville lancera un appel d’offres au premier semestre 2019 pour la construction d’une nouvelle halle en lieu et place du marché actuel place Leclerc. Et sur le toit, le maire Jacques J.P. Martin (LR) verrait bien une ferme urbaine de 800 m2.
« Cela fait partie du projet mais nous verrons ce que les candidats nous proposerons dans le cadre de l’appel d’offres. Mais ce n’est ni anecdotique ni utopique, cette future ferme s’inscrit dans notre volonté de réduire notre impact carbone en favorisant les circuits courts et une agriculture saine », annonce l’édile.

Implication des enfants
Des associations ainsi que les enfants des écoles de la ville devraient être impliqués dans l’animation du site.
Le magasin Monoprix, actuellement situé au bout de la Grande rue Charles-de-Gaulle, serait partie prenante du projet. « Il n’hésitera pas à commercialiser les produits cultivés sur le toit », ajoute Jacques J.P. Martin.
En 2015, un premier appel d’offres avait été lancé pour la réhabilitation du marché par la communauté d’agglomération. La réforme territoriale passée par là, il faut maintenant « tout reprendre à zéro ».
« C’est un projet que l’on attend depuis longtemps, le marché Leclerc est vétuste et pas vraiment esthétique en plein centre-ville, se réjouit une riveraine d’autant plus intéressée par l’opportunité du circuit court ».

Favoriser les toits-terrasses
La municipalité veut par ailleurs inciter à la végétalisation des toits-terrasses comme cela figure dans le plan local d’urbanisme. Et met en avant les bénéfices en termes d’amélioration de l’inertie thermique et de rétention des eaux pluviales.
Pas sur par contre que cela plaise aux commerçants du marché. La mairie a dû déplacer récemment une Amap (association pour le maintien de l’agriculture paysanne) à laquelle elle avait attribué un local juste à côté du marché Leclerc. Les vendeurs de légumes n’ayant pas apprécié la concurrence.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/nogent-bientot-800-m2-de-ferme-urbaine-sur-le-toit-du-marche-28-11-2018-7955865.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4230
Date d'inscription : 08/01/2012

MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   Mer 20 Mar 2019, 11:47

Qui choisit entre idées concurrentes de partage ?
Citation :
Montreuil veut multiplier les petits jardins partagés
Fanny Rocher| 19 mars 2019
La ville lance ce mercredi la deuxième édition de « Montreuil est notre jardin », qui encourage les habitants à mettre en culture des parcelles laissées à l’abandon. Une opération écolo qui vise aussi à retisser du lien social.
La ville de Montreuil lance ce mercredi la deuxième édition du dispositif « Montreuil est notre jardin ». Une opération qui a pour but de « recréer du lien social », tout en embellissant la ville. Du 31 janvier au 24 février, la ville avait lancé un « appel à jardiner » à tous les habitants qui pouvaient présenter leur projet d’adoption de parcelle.

32 jardins partagés
« Montreuil a une forte tradition horticole. Il y a déjà 32 jardins partagés dans la ville. L’opération Montreuil est notre jardin vient d’une demande de la part de jardiniers amateurs de s’approprier un espace près de chez eux », explique le service des jardins et de la nature en ville. Lors de la première édition, lancée en mars 2018, les participants se sont vus attribuer 23 parcelles dès le mois de mai. « Pour la première année, la ville a majoritairement choisi l’emplacement des parcelles, tout en laissant la porte ouverte à des propositions par les habitants », continue le service des jardins et de la nature. Seulement, certaines des parcelles ont été « laissées à l’abandon » par les jardiniers amateurs. « Nous avons eu des pertes, car il y a eu un été caniculaire et de la sécheresse », remarque le service des jardins et de la nature.

34 espaces de la commune à jardiner
Cette année, « 46 réponses à l’appel à jardiner » ont été enregistrées et « 34 espaces de la ville » seront jardinés au total. « Pour cette deuxième année, nous avons privilégié la proximité. Habiter à côté de sa parcelle facilite l’investissement », explique le service des jardins et de la nature. Quant aux participants de la première édition, « ils continuent sur leur parcelle, et certains ont même redéposé des dossiers concernant de nouveaux lieux ».
Pour la ville, « Montreuil est notre jardin » est une opération qui s’inscrit dans l’optique de « transition écologique de la ville ». « Face à l’urgence climatique, Montreuil ne peut plus aborder les questions de nature en ville comme avant. Cette opération a pour but de reconnecter les habitants à la nature, tout en créant des îlots de fraîcheur en ville et en favorisant la biodiversité », explique Ibrahim Dufriche-Soilihi, premier adjoint au maire chargé de la transition écologique et de la nature.
Chaque participant se verra remettre un kit de jardinage comprenant graines et outils et sera accompagné par les jardiniers de la ville. Un atelier de semis sera organisé samedi 6 avril pour les volontaires.
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/la-ville-lance-la-deuxieme-edition-de-l-operation-montreuil-est-notre-jardin-19-03-2019-8035539.php

Et puis, remettre en culture pour des fleurs et plantes décoratives ? Ou remettre en culture pour des légumes et plantes alimentaires ? Dans le second cas, attention à vérifier la pollution des sols.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches   

Revenir en haut Aller en bas
 
En banlieue Est de Paris, villes d'à coté et sujets proches
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quéffélec en anti-Normand dans Paris Match.
» boutique MUFE pro sur Paris
» La monnaie de Paris ne connait pas la Normandie
» Pétition : Non à la venue de Mouammar Kadhafi à Paris
» MAKE UP PARIS?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Fontenay et les regroupements de territoires: intercommunalités, contrats inter villes, Métropole, ACTEP...-
Sauter vers: