Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé Empty
MessageSujet: Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé   Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé EmptyLun 28 Jan 2019, 06:34

Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé
23h59 , le 26 janvier 2019, modifié à 19h12 , le 27 janvier 2019
• Par
• David Revault d’Allonnes

EXCLUSIF - Du saccage de l’Arc de Triomphe, le 1er décembre, à l’allocution télévisée d'Emmanuel Macron, le 10, comment l’Elysée a vécu une crise sans précédent.


Sous la Ve République, c'est une première. Vendredi 7 décembre, les collaborateurs qui seront de permanence le lendemain visitent un secteur du palais de l'Élysée qui leur est d'ordinaire interdit. Brigitte Macron s'est jointe à eux. À la veille de l'acte IV du mouvement des Gilets jaunes, le petit cortège, guidé par des hommes du service de sécurité, accède au fameux PC Jupiter, le bunker ultrasecret réservé au Président et à son état-major en cas d'attaque thermonucléaire. "On nous a expliqué qu'en cas d'alerte c'est là qu'il faudrait peut-être se réfugier", indique un témoin.

Le samedi précédent, des manifestants ont déferlé sur les avenues qui mènent à la place de l'Étoile et pris d'assaut l'Arc de Triomphe. Saccages, flammes, charges violentes contre les CRS. Certains ont lancé des appels à marcher sur l'Élysée. Les plans des égouts du quartier circulent sur les réseaux sociaux, un vent d'insurrection souffle sur la capitale. Même les gendarmes du commandement militaire de la présidence n'en mènent pas large. Et si, la prochaine fois, les émeutiers réussissaient à forcer la porte?

On s'est vraiment cru à la veille du 10 août 1792

"Ce jour-là, on s'est vraiment cru à la veille du 10 août 1792", poursuit le même collaborateur, en référence à la prise des Tuileries, tournant de la Révolution qui précipita la chute de la monarchie. Dans les ministères, l'atmosphère est tout aussi pesante. "On m'a demandé d'enlever de mon bureau tous les documents confidentiels et d'emporter mon ordinateur, au cas où, raconte un conseiller. Ça en dit long sur le climat du moment."…

La suite : https://www.lejdd.fr/Politique/les-dix-jours-ou-emmanuel-macron-a-tremble-3846038



Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé Empty
MessageSujet: Re: Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé   Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé EmptyLun 28 Jan 2019, 06:38

Gilets jaunes : « Vous ne me lâchez pas, hein  ? » Quand Macron supplie Larcher.
« Le Journal du dimanche » raconte comment l'Élysée, pris de court, a vécu la crise des Gilets jaunes entre le 1er et le 10 décembre. Par LePoint.fr
Publié le 27/01/2019 à 12:21 | Le Point.fr

Au début du mois de décembre, l'ampleur de la mobilisation des Gilets jaunes prend de court l'exécutif. Emmanuel Macron annule ses rendez-vous, raconte Le Journal du dimanche, et ne sait plus quoi dire pour apaiser la colère. « Il y avait une grande paralysie parce que tout le monde attendait l'oracle. On attendait que le président nous dise ce qu'il fallait penser », explique un ministre à l'hebdomadaire. Mais rien ne vient. « Pour la première fois, il a eu l'air dépassé par les événements », ajoute un membre de l'exécutif.

Selon le JDD, le président du Sénat, Gérard Larcher, qui s'est plusieurs fois entretenu avec le chef de l'État au téléphone ou de visu, a alors confié à son entourage l'avoir trouvé fatigué et fébrile. À la fin d'un de leurs tête-à-tête, Emmanuel Macron lui glisse, tout en lui agrippant le bras : « Vous ne me lâchez pas, hein  ? »

Visite du bunker présidentiel

À la veille de la manifestation du 8 décembre, l'exécutif, préoccupé par la sécurité de ses collaborateurs, leur dévoile l'emplacement du bunker normalement réservé au président en cas d'attaque thermonucléaire. « On nous a expliqué qu'en cas d'alerte c'est là qu'il faudrait peut-être se réfugier », précise un témoin au JDD. Brigitte Macron est aussi de la visite.

La première dame est d'ailleurs « la plus bouleversée », explique l'hebdomadaire. Elle ne comprend pas comment l'image de son mari a pu se dégrader aussi vite. Également prise pour cible par certains manifestants, Brigitte Macron est désorientée, à l'image de son mari.

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: