Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 "La tragédie de l’euro" ou l’incroyable bulle cognitive dans laquelle l’Europe s’est enfermée : interview exclusive de Ashoka Mody, auteur du livre économique de l'année 2018 aux Etats-Unis

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18870
Date d'inscription : 06/07/2010

"La tragédie de l’euro" ou l’incroyable bulle cognitive dans laquelle l’Europe s’est enfermée : interview exclusive de Ashoka Mody, auteur du livre économique de l'année 2018 aux Etats-Unis Empty
MessageSujet: "La tragédie de l’euro" ou l’incroyable bulle cognitive dans laquelle l’Europe s’est enfermée : interview exclusive de Ashoka Mody, auteur du livre économique de l'année 2018 aux Etats-Unis   "La tragédie de l’euro" ou l’incroyable bulle cognitive dans laquelle l’Europe s’est enfermée : interview exclusive de Ashoka Mody, auteur du livre économique de l'année 2018 aux Etats-Unis EmptyDim 03 Fév 2019, 05:56

"La tragédie de l’euro" ou l’incroyable bulle cognitive dans laquelle l’Europe s’est enfermée : interview exclusive de Ashoka Mody, auteur du livre économique de l'année 2018 aux Etats-Unis

En exclusivité pour la France, Ashoka Mody répond aux questions d'Atlantico sur son livre EuroTragedy : un drame en 9 actes, livre de l'année 2019 aux Etats-Unis. Cette histoire de l'euro que nous refusons de voir.

Publié en juin 2018 aux Etats-Unis, "EuroTragedy : un drame en 9 actes" (disponible uniquement en anglais) vient d'être consacré Livre économique de l'année 2019 par l'association des éditeurs américains.

En moins de 500 pages, Mody nous raconte notre histoire, celle de l'euro, et de l'aveuglement de nos dirigeants portés par une ambition politique dénuée de tout sens économique.

Ashoka Mody n'est pas un économiste hétérodoxe, ancien du FMI et de la Banque Mondiale, proche du Prix Nobel George Akerlof -époux de Janet Yellen, ancienne présidente de la FED- Mody fait intervenir dans son livre une énorme quantifié de références, une succession d'avertissements provenant des plus éminents économistes de la planète, dont de nombreux Prix Nobel.

Des avertissements qui n'ont jamais été pris en compte, rejetés par les certitudes franco-allemandes. Alors que l'Europe et l'euro se présentent au monde comme l'émanation de la "raison", Mody détricote les règles qui en sont l'architecture, en démontrant comment cette pensée "super-orthodoxe" qui s'est greffée sur une construction déjà imparfaite, a produit de considérables dégâts sur les pays de la zone euro. Du mandat exclusif de stabilité des prix de la BCE, aux règles budgétaires -les fameux 3%- en passant par les "réformes structurelles", Mody nous raconte comment les européens ont bâti un monde parallèle, une "bulle cognitive" basée sur des règles dépourvues de toute raison économique. La capacité de déni des européens devient alors la ligne rouge de ce livre. Pourtant, à aucun moment, Mody ne recommande d'en finir avec l'euro. Il ne fait que constater, décrire, raconter, l'histoire intégrale de cette folie économique qui domine la question européenne, ou comment, comme il l'indique dans notre interview, l'euro a inversé les immenses bienfaits issus des origines des premiers pas de la construction européenne. EuroTragedy n'est pas encore traduit en Français, et comme Ashoka Mody nous l'a indiqué "J'ai voyagé dans toute l'Europe pour le livre, mais en France, personne ne semble vouloir écouter".    
Atlantico : Vous écrivez à propos de l'euro : "l'intention initiale – poursuivie par trois présidents français pendant un quart de siècle, a été d'utiliser l'union monétaire pour contrôler le pouvoir allemand. Le contraire est arrivé." Pouvez-vous résumer cette histoire ?

Ashoka Mody : L'histoire commence en 1969 avec Georges Pompidou. Quelques mois auparavant, Charles de Gaulle avait refusé de dévaluer le Franc à un moment où il apparaissait pourtant clairement que cela était nécessaire. La dévaluation était devenue le stigmate de l'humiliation française. Ce choix fait par Charles de Gaulle a été soutenu par une majorité de Français parce qu'ils y voyaient une restauration de l'honneur du pays face à l'Allemagne. Mais objectivement, cela n'était pas tenable et la première action de Georges Pompidou, une fois élu, a été de dévaluer le Franc. Il a ensuite rapidement choisi de tenir cette réunion à la Haye ou il a proposé l'union monétaire. Les biographes de Georges Pompidou indiquent que l'union monétaire est alors devenue une priorité pour lui. Il a également été beaucoup influencé par Valéry Giscard d'Estaing qui était imprégné de cette idée – connue dans la littérature économique européenne comme "ancrage externe" – qu'il est nécessaire d'avoir une contrainte extérieure. Je ne crois pas que Giscard et Pompidou étaient sur la même ligne sur cette question, mais ils étaient en accord en ce qui concerne l'objectif d'une union monétaire.

Dès le départ, les Allemands étaient réticents à l'idée de dire "non" aux Français, pour des raisons historiques que nous pouvons tous comprendre. La position allemande était alors de dire qu'il s'agissait d'une bonne idée, mais que cela était prématuré. Plus de préparation, plus de convergence, plus d'unité politique étaient alors considérées comme nécessaires. A ce moment, les objectifs paraissaient inatteignables, et il apparaissait que ce projet d'union monétaire allait mourir de lui-même. Puis, Helmut Schmidt et Valéry Giscard d'Estaing ont essayé de faire revivre l'union monétaire, le président français ayant indiqué dans ses mémoires qu'il s'agissait de son idée. Et ceci toujours pour la même raison : à chaque fois que les Français se trouvaient dans une situation de devoir dévaluer, ils développaient un complexe d'infériorité. Pourtant, il est totalement erroné de considérer une dévaluation comme un déshonneur national, cela relève de la psychologie. Si Pompidou puis Giscard croyaient en cette idée de monnaie unique, l'histoire et l'expérience démontraient déjà que toutes formes de taux de change fixes étaient une mauvaise idée. Le Serpent monétaire européen a été rapidement obsolète, le mécanisme européen de taux de change européen (ERM) a explosé. Malgré cela, le projet est resté ancré dans la psyché européenne, et était toujours considéré comme une bonne idée.  

Puis, ce fut au tour de François Mitterrand de soutenir l'union monétaire dans une vision explicitement tournée vers une volonté d'équilibrer le statut économique français avec celui de l'Allemagne. C'est une idée curieuse de penser que des taux de change permettent d'équilibrer le statut économique des pays. Il est possible d'en conclure que François Mitterrand, tout comme ses principaux conseillers - comme Jacques Delors- ne comprenaient pas l'économie. Penser que la situation d'un pays va s'améliorer par la vertu d'y ajouter une monnaie unique est absurde, et cette idée reposait sur des extrapolations économiques non garanties.

L'article est long  pour le lire en intégralité : https://www.atlantico.fr/decryptage/3565100/-la-tragedie-de-l-euro-ou-l-incroyable-bulle-cognitive-dans-laquelle-l-europe-s-est-enfermee--interview-exclusive-de-ashoka-mody-auteur-du-livre-economique-de-l-annee-2018-aux-etats-unis
Revenir en haut Aller en bas
 
"La tragédie de l’euro" ou l’incroyable bulle cognitive dans laquelle l’Europe s’est enfermée : interview exclusive de Ashoka Mody, auteur du livre économique de l'année 2018 aux Etats-Unis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» census USA 1940
» Le Havre - Rue des Chargeurs Réunis
» LES ÉTATS-UNIS ATTAQUENT L'AFGHANISTAN AVEC LA PLUS GROSSE BOMBE DE LEUR ARSENAL
» Nord 59 Archives en ligne
» Votre horoscope, vous y croyez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: