Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -35%
Pack LEGO Super Mario – La forteresse de la ...
Voir le deal
32.48 €

 

 Alimentation locale et transparence des indications géographiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

Alimentation locale et transparence des indications géographiques Empty
MessageSujet: Alimentation locale et transparence des indications géographiques   Alimentation locale et transparence des indications géographiques EmptyLun 04 Fév 2019, 07:23

«Stop aux kilomètres dans mon assiette !» une pétition demande à l'État d'agir
Par  Mathilde Golla . Publié le 04/02/2019
Initiée par la Ruche qui dit Oui, la pétition demande au gouvernement de prendre des engagements concrets en faveur d'une alimentation locale.
«Stop aux kilomètres dans mon assiette». Ainsi intitulée, une pétition veut inciter les consommateurs à privilégier les produits locaux… Mais à quoi bon? «Parce que 8 Français sur 10 pensent que manger local peut réduire l'impact de l'activité humaine sur l'environnement mais dans les faits seulement 16% d'entre eux sont adeptes du bio/local», répond La Ruche qui dit Oui à l'origine de la pétition. La plateforme qui relie producteurs et consommateurs utilise cette nouvelle arme pour inciter le gouvernement à agir en faveur d'une alimentation locale.
(..)
«La défense de l'alimentation locale est une problématique transversale. Les enjeux touchent à l'environnement, la santé, l'agriculture, l'économie… Tout le monde doit se saisir du problème», estime Hélène Binet, à l'origine de l'opération à la Ruche qui dit oui!
«Se nourrir localement permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de redynamiser les territoires, de créer de l'emploi, de tisser des liens entre les villes et les campagnes, de manger plus sain...», plaident ainsi les signataires de l'appel. Parmi eux, le réseau d'entreprises responsables B Corp France, Cyril Dion, réalisateur du film Demain, Maxime de Rostolan, Fondateur des Fermes d'Avenir, Christophe Duhamel, Fondateur de Marmiton ou Stéphane Gigandet, Fondateur de Open Food Facts. Avec cette campagne, la Ruche qui dit oui! veut sensibiliser les citoyens et leur faire prendre conscience de l'importance de manger des produits locaux.

Pour un étiquetage géographique clair
Une étude menée par la London School of Economics montre en effet qu'un achat de 10 € effectué auprès d'un producteur sur un marché génère 25 € redistribués dans l'économie et 14 € lorsqu'ils sont dépensés dans la grande distribution.
Par ailleurs, une tomate produite hors saison sous serre chauffée émet jusqu'à dix fois plus de gaz à effet de serre qu'une tomate produite sous serre non chauffée en saison, selon le réseau Action Climat. De même, la viande issue d'un élevage local nourri en prairies émet 30% de CO2 de moins que lorsqu'elle provient d'un élevage industriel, selon un rapport du mouvement SlowFood. Toutefois, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), en termes d'impact sur l'environnement, «la diversité de ces circuits ne permet pas d'affirmer qu'ils présentent systématiquement un meilleur bilan environnemental que les circuits «longs», notamment en matière de consommation d'énergie et d'émissions de gaz à effet de serre». L'agence affirme ainsi que, pour que les effets soient réels, il faut «accompagner les initiatives» et «partager les bonnes pratiques».

Mais comment? Le spécialiste des circuits courts 2.0 milite pour «un étiquetage géographique clair» sur les produits alimentaires. «Aujourd'hui c'est le grand flou. Essayez de calculer le nombre de kilomètres parcouru par un pot de miel quand les seules indications géographiques données sur l'étiquette sont UE ou hors UE (et souvent les deux)», indique Helene Binet. «Les viandes doivent certes afficher le pays de naissance, d'élevage et d'abattage des bêtes et les légumes le pays d'origine», concède l'alliée des petits producteurs mais «difficile de savoir combien de kilomètres a parcouru votre caddie». Or, selon une étude du cabinet Kantar, 9 consommateurs sur 10 demandent une plus grande transparence sur les produits achetés. Le succès des applications comme Yuka ou Open Food Facts l'atteste. Mieux informés, les Français privilégieraient les produits locaux.

«La transparence apporte de la vertu, nous le constatons avec les producteurs, nous avons déjà vu des compositions de certains produits modifiés à la demande des clients», indique la responsable. Ainsi, «au même titre que les étiquettes énergie sur les performances environnementales des appareils électroménagers ont poussé les industriels à s'améliorer, ces indications conduiraient à ce que les marques relocalisent une partie de leur production», estime Hélène Binet.
Autre idée: la pétition propose que des terres soient réservées aux agriculteurs dans les communes pour permettre de nourrir les habitants de produits locaux. Le programme national nutrition santé (PNNS) pourrait également ajouter la dimension locale à ses messages. Alors parés à «manger cinq fruits et légumes locaux et de saison par jour»?!

http://www.lefigaro.fr/conso/2019/02/04/20010-20190204ARTFIG00003-stop-aux-kilometres-dans-mon-assiette-une-petition-demande-a-l-etat-d-agir.php
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Alimentation locale et transparence des indications géographiques Empty
MessageSujet: Re: Alimentation locale et transparence des indications géographiques   Alimentation locale et transparence des indications géographiques EmptyLun 04 Fév 2019, 07:53

Citation :
Initiée par la Ruche qui dit Oui, la pétition demande au gouvernement de prendre des engagements concrets en faveur d'une alimentation locale.
«Stop aux kilomètres dans mon assiette». Ainsi intitulée, une pétition veut inciter les consommateurs à privilégier les produits locaux… Mais à quoi bon? «Parce que 8 Français sur 10 pensent que manger local peut réduire l'impact de l'activité humaine sur l'environnement mais dans les faits seulement 16% d'entre eux sont adeptes du bio/local», répond La Ruche qui dit Oui à l'origine de la pétition. La plateforme qui relie producteurs et consommateurs utilise cette nouvelle arme pour inciter le gouvernement à agir en faveur d'une alimentation locale.

Pourquoi toujours demander à l' état de prendre des décisions qui relèvent de notre responsabilité ?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

Alimentation locale et transparence des indications géographiques Empty
MessageSujet: Re: Alimentation locale et transparence des indications géographiques   Alimentation locale et transparence des indications géographiques EmptyLun 04 Fév 2019, 08:32

L'étiquetage sur l'origine est plus fiable avec une autorité qui contrôle, comme d'ailleurs pour la précision des balances de marché (où il y a contrôle).
Le consommateur serait-il vraiment en mesure de vérifier lui-même, et en général, si une vache a été abattue en Pologne ou dans le Massif central ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Alimentation locale et transparence des indications géographiques Empty
MessageSujet: Re: Alimentation locale et transparence des indications géographiques   Alimentation locale et transparence des indications géographiques EmptyLun 04 Fév 2019, 11:20

Salamandre a écrit:
L'étiquetage sur l'origine est plus fiable avec une autorité qui contrôle, comme d'ailleurs pour la précision des balances de marché (où il y a contrôle).
Le consommateur serait-il vraiment en mesure de vérifier lui-même, et en général, si une vache a été abattue en Pologne ou dans le Massif central ?

Certains contrôles ne sont pas possible pour le consommateur, ils ne sont qu' aléatoires pour les autorités ('hélas). Par contre que le consommateur exige du commerçant la traçabilité de ces produits me parait plus efficace pour consommer localement (le propos de l' article). Pour ce qui est de la viande, il est facile de savoir sa provenance chez certains bouchers, ils affichent la fiche de suivi des bêtes qu' ils vendent.
Ces demandes sont largement à la portée du consommateur, si le commerçant ne le fait pas on va acheter ailleurs, et, il changera vite sa façon de faire.
Là comme ailleurs, prenons nos responsabilités, n' attendons pas que d' autres le fasse pour nous (dans la mesure de nos capacités cela va de soi).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alimentation locale et transparence des indications géographiques Empty
MessageSujet: Re: Alimentation locale et transparence des indications géographiques   Alimentation locale et transparence des indications géographiques Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alimentation locale et transparence des indications géographiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Le commerce de proximité dans votre quartier-
Sauter vers: