Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 A la recherche de la transition énergétique

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14748
Date d'inscription : 30/05/2011

A la recherche de la transition énergétique Empty
MessageSujet: A la recherche de la transition énergétique   A la recherche de la transition énergétique EmptyDim 31 Mar 2019, 19:45

Citation :
Fontenay : à la recherche de la transition énergétique
Marion Kremp @marionkremp| 31 mars 2019

Ils en ont dénombré plus de quarante. Des initiatives vertueuses en faveur de la transition énergétique, de l’économie sociale et solidaire et de l’environnement. Aurélie Fischer et Tanguy Le Brun ont guidé la balade urbaine organisée ce samedi sur les « hauts lieux de la transition » à Fontenay-sous-Bois.

Ces deux étudiants en aménagement et urbanisme à l’Université Paris-I-Sorbonne ont entamé un travail de cartographie de ces actions menées par des habitants ou des collectivités en partenariat avec l’institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France. Une carte interactive a été mise en ligne afin de permettre aux habitants de prendre la mesure par eux-mêmes de ce qui est fait, ou peut être fait en matière de transition.

Rendez-vous était donné au pied de la gare RER de Val-de-Fontenay avec une ribambelle d’élus maires, adjoint à la ville en transition, à la lutte contre les pollutions, à l’écologie…

Première étape dans le quartier des Larris pour la trentaine d’étudiants et d’habitants présents qui ont pu découvrir l’association Abeille machine et sa miellerie collective. Au dessus, le rucher pédagogique installé sur le toit végétalisé et cultivé par une quinzaine d’habitants. Avant de faire un stop devant le chantier de la future école Paul-Langevin construite en terre crue et en bois.

« Une construction exemplaire, sans émanations de COV (composés organiques volatils), deux fois mieux ventilée que les normes l’exigent et à l’empreinte énergétique particulièrement faible », a commenté Fabienne Beaudu, directrice du secrétariat général à la transition de la ville. Fontenay est par ailleurs labellisée ville sans perturbateurs endocriniens à l’heure où viennent de sortir plusieurs rapports sur l’exposition des enfants aux toxiques présents dans l’air intérieur.

Son bâton de marche en main, Najoua ne manque rien de la visite. Cette habitante installée ici depuis 18 ans est venue piocher des idées : « Je cherche à devenir autosuffisante et je suis en train de me lancer dans la permaculture. Je trouve qu’il n’y a pas assez de communication sur ce type d’initiatives. C’est dommage parce que je n’imaginais pas que Fontenay et ses associations faisaient autant de belles choses ».

D’autres balades doivent être organisées en Ile-de-France en partenariat avec l’institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/fontenay-a-la-recherche-de-la-transition-energetique-31-03-2019-8043420.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

A la recherche de la transition énergétique Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de la transition énergétique   A la recherche de la transition énergétique EmptyLun 14 Oct 2019, 17:25

Plumage des volatiles, traite des mammifères sauf les plus petit(e)s et tonsure de leurs portefeuilles, épisode en préparation

"le nouveau mécanisme pourrait décourager les ménages plus solvables, donc les plus à même de se lancer dans de tels travaux"

Citation :
Budget 2020 : dans le logement, un crédit d’impôt pour travaux transformé en prime pour les plus modestes
La suppression par étapes, à partir de 2020, du dispositif de transition énergétique, qui s’adressait jusque-là à tous les ménages, promet de vifs débats entre parlementaires.
Par Isabelle Rey-Lefebvre, 14 octobre 2019

Le débat risque d’être animé à propos de l’article 4 du projet de loi de finances (PLF) pour 2020 sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique. Ce dernier va être supprimé par étapes en 2020-2021 et transformé en prime réservée aux plus modestes. Son enveloppe est aussi sérieusement réduite.
Créé en 1999, le crédit d’impôt en faveur du développement durable (CIDD), devenu, au 1er septembre 2014, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), s’adresse à tous les ménages, y compris non imposables, pour les inciter à réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leur résidence principale.
C’est un outil connu depuis 20 ans et de plus en plus utilisé, notamment depuis 2015, année où Ségolène Royal, alors ministre de l’écologie, a simplifié le dispositif et fixé un taux unique de 30 % de réduction dans la limite de 8 000 € de travaux par personne, 16 000 € pour un couple.

Le nombre de bénéficiaires a doublé, passant de 660 654 en 2014 à 1,2 million en 2016, pour redescendre à 1,1 million de ménages en 2018. Le coût pour les finances publiques a aussi suivi ces variations : il a dépassé 1,7 milliard € en 2016, a été ramené à 1,1 milliard € en 2018 puis à 950 millions € en 2019, le périmètre des travaux éligibles ayant été rétréci. Pour 2020, c’est une enveloppe de 800 millions € qui est prévue.
Le projet de loi de finances va donc supprimer dès 2020 tout crédit d’impôt aux 20 % des ménages les plus aisés (appartenant deux plus hauts déciles de revenus). Il sera temporairement conservé en 2020 pour les 30 % de foyers aux revenus moyens (soit les déciles 5 à 8 ) puis sera converti en prime en 2021. Les 40 % des ménages les plus modestes (déciles 1 à 4) ont droit à cette prime dès 2020, le gouvernement souhaitant cibler la dépense sur ceux qui en ont le plus besoin.

Complexité du nouveau système
Selon le rapport de juillet 2018 sur l’application des mesures fiscales du député des Hautes-Alpes Joël Giraud (La République en marche), 50 % des crédits d’impôt vont aux 20 % des foyers aux revenus les plus confortables. La conversion en prime versée dès la réalisation des travaux, et non un an après, sera aussi plus incitative, soulageant les plus modestes de l’avance de trésorerie. Pour ne pas inciter les entrepreneurs et fournisseurs à augmenter leurs prix, le gouvernement a par ailleurs publié une liste de prix plafonds pour chaque matériel : chaudière, double vitrage isolant, etc.

Plus ciblé et moins inflationniste, le nouveau mécanisme pourrait décourager les ménages plus solvables, donc les plus à même de se lancer dans de tels travaux. C’est ce que dénoncent les artisans du bâtiment : « Le transfert des aides des ménages les plus aisés vers les plus modestes est moralement louable mais contre-productif d’un point de vue économique et environnemental », écrit Patrick Liebus, le président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment, dans un communiqué publié mardi 1er octobre.
Il y déplore également la complexité du nouveau système, estimant que « la fiscalité est le moyen le plus efficace pour lutter contre les consommations d’énergie et les émissions de CO2 » et qu’« il faut au contraire une massification des travaux ». Toute incitation fiscale efficace a, en effet, son revers : si elle est très utilisée, elle devient coûteuse pour les finances publiques.
../..


Dernière édition par Salamandre le Lun 14 Oct 2019, 17:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

A la recherche de la transition énergétique Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de la transition énergétique   A la recherche de la transition énergétique EmptyLun 14 Oct 2019, 17:26

Citation :
../..
Angle mort
« Le projet de loi et le nouveau dispositif ne permettent à l’évidence pas d’atteindre les objectifs de 500 000 rénovations par an. Cela fait dix ans que nous accumulons du retard, or il y a un consensus au Parlement pour accélérer le rythme », remarque le député écologiste (Libertés et territoires) du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin qui va « déposer, avec des collègues de plusieurs groupes, des amendements dans ce sens, notamment pour ouvrir le dispositif aux bailleurs privés ».

Ainsi, Delphine Batho, députée (non inscrite) des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l’environnement, Bertrand Pancher, élu (Libertés et territoires) de la Meuse, et M. Orphelin ont fait passer un amendement lors de l’examen du projet de loi de finances pour 2020, le 7 octobre, en commission du développement durable, qui prévoit que « dans un délai de trois mois à compter de la promulgation de la présente loi, le gouvernement remette au Parlement un rapport portant sur l’opportunité d’élargir la prime de transition énergétique aux propriétaires bailleurs pour lutter contre la location des passoires énergétiques ».

Le parc locatif privé est, il est vrai, l’angle mort de la politique de rénovation énergétique : 43 % des 7 millions de logements privés en France sont, en effet, classés F et G dans le diagnostic de performance énergétique. D’autres amendements ont été adoptés, comme celui de conserver le crédit impôt aux contribuables les plus aisés qui effectuent une rénovation globale ou font poser une chaudière à gaz à très haute performance.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/10/14/budget-2020-dans-le-logement-un-credit-d-impot-pour-travaux-transforme-en-prime-pour-les-plus-modestes_6015422_823448.html

Les dizaines de milliards € (annuels) de ponction sur les carburants auraient dû depuis longtemps permettre de financer la transition énergétique, à commencer par l'isolation thermique des bâtiments. Mais non, et ils n'ont même pas suffit à équilibrer les budgets de l'état et des élus locaux.

La dette de Fontenay-sous-Bois est proche de 100 millions €, pour 53 000 habitants. Cela fait plus de 1800 € par habitant. Plus de 7000 € par famille de 4.
Et rapporté à la France de 65 millions habitants, cela ferait un total de 120 milliards € des seules dettes communales. Pas mal, pour des budgets municipaux supposés être en équilibre.
Mais avec partout à Fontenay des bâtiments municipaux (écoles, HdV) passoires thermiques (sauf une école neuve) où va l'argent ?? La municipalité paie-t-elle le juste prix de sa part de chauffage urbain ? Sinon, ce sont les autres usagers qui paient ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




A la recherche de la transition énergétique Empty
MessageSujet: Re: A la recherche de la transition énergétique   A la recherche de la transition énergétique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de la transition énergétique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Actualité des autres quartiers de Fontenay-
Sauter vers: