Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14741
Date d'inscription : 30/05/2011

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptySam 04 Mai 2019, 14:17

Citation :
Aux Etats-Unis, l’embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres

Par Arnaud Leparmentier Publié 04.05.2019

Les salaires augmentent enfin, et ce sont les plus bas qui progressent le plus. Après trente ans de croissance des inégalités, un frémissement a-t-il lieu dans l’Amérique de Donald Trump ? Oui, si l’on en croit les chiffres publiés par la Réserve fédérale d’Atlanta. En mars, les salaires annuels avaient augmenté de 3,5 % sur douze mois, (avec une inflation d’environ 1,6 %), mais ce sont les salaires du premier quartile (les 25 % les plus bas) qui ont progressé le plus : 4,4 % sur un an.

Cette tendance, engagée en 2015, s’est amplifiée récemment. « Les gains les plus récents vont à ceux qui en ont le plus besoin », se réjouit le New York Times. Le phénomène avait déjà été constaté par Jason Furman, ancien conseiller économique de Barack Obama : les salaires les plus faibles progressent plus vite que sous l’ère Clinton. Qui en est responsable : le « smic », les entreprises ou Donald Trump ?

En apparence, le salaire minimal est bloqué au niveau fédéral à 7,25 dollars (6,48 euros) depuis juillet 2009 et n’a pas été augmenté depuis, ce qui signifie une perte de pouvoir d’achat d’environ 16 %. Mais ce plancher, qui concernait il y a trente ans les deux tiers des smicards américains, n’en touche plus qu’un sur dix. En effet, vingt-neuf Etats et de nombreuses villes ont décidé de l’augmenter progressivement. Bernie Sanders, le sénateur indépendant du Vermont, s’était fixé pour objectif 15 dollars dans sa campagne présidentielle pour 2016. Ce chiffre a été atteint à New York et dépassé à Seattle (16 dollars). Selon l’Economic Policy Institute (EPI), entre 2013 et 2018, les 10 % de salariés les moins bien payés ont vu leur salaire augmenter de 13 % dans les Etats ayant relevé le « smic » contre 8 % dans ceux qui s’y sont refusés.

Toutefois, interrogée par le New York Times, l’économiste de la banque d’affaires Evercore et ancien membre du Trésor, Ernie Tedeschi, estime que plus des deux tiers de la hausse s’expliqueraient par les tensions sur le marché du travail. Les employeurs doivent augmenter les salaires pour recruter. La pression politique accélère le mouvement, Amazon a dû augmenter son salaire minimum à 15 dollars, après avoir été accusé pour M. Sanders d’avoir des salariés vivant de l’aide alimentaire.

Globalement, Donald Trump se prévaut de cette embellie, alors qu’il a fallu attendre 2017 pour que le revenu médian retrouve son niveau de 2007, au-dessus de 60 000 dollars. Les disparités restent considérables, avec 40 000 dollars pour les Afro-américains, près de 50 000 pour les Hispaniques, 66 000 pour les Blancs et plus de 83 000 pour les Asiatiques. Et ce paysage, où les grandes constantes demeurent (fortes inégalités, notamment raciales) mais où des tendances nouvelles et parfois contradictoires émergent, est complexe à analyser.

Les Afro-américains furent particulièrement touchés par la crise et ont vu leurs salaires décrocher encore plus par rapport aux Blancs. Le président Trump se vante de ce que leur chômage a touché un plus bas au cours de son mandat tandis que les chiffres du ministère du travail montrent une augmentation du salaire courant de 5,8 % sur un an. Reste à vérifier si ce phénomène est durable, alors que les Blancs conservent un salaire supérieur d’un quart.

Que penser aussi de la situation des électeurs blancs de la « Rust Belt »(« ceinture de la rouille »), ces Etats désindustrialisés du Midwest (Wisconsin, Michigan, Pennsylvanie) qui ont fait basculer l’élection en faveur de M. Trump en 2016  ? Selon les chiffres de Mark Muro, chercheur de la Brookings Institution, la croissance de l’emploi dans les comtés remportés par le milliardaire a bondi de 70 %, passant de 1,5 % sur la période 2010-2016 à 2,6 % entre la prise de fonction du nouveau président, le 20 janvier 2017, et le mois de septembre 2018.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14741
Date d'inscription : 30/05/2011

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptySam 04 Mai 2019, 14:17

Citation :
---/---
Les territoires ayant voté Clinton sont relégués : la croissance de l’emploi n’a progressé que de 1,7 % à 2,2 %. Ainsi, M. Trump parviendrait à aider l’Amérique des rednecks (les « Petits Blancs »), en dépit des guerres commerciales. Certes, relève M. Muro, ces emplois s’expliquent sans doute moins par l’action du président américain que par les cycles industriels, et ils sont très vulnérables à l’automatisation et à la mondialisation. Mais au fond, c’est peut-être ce que recherche M. Trump : se prévaloir de résultats sur l’emploi et les salaires (qu’ils soient les siens ou non) tout en brandissant la menace permanente de l’extérieur, l’angoisse culturelle et économique pour se faire réélire. Car comme l’écrit Thomas Edsall, qui a décortiqué les chiffres de la Brookings dans le New York Times : « Pour l’emporter, Trump doit maintenir l’ennemi bien vivant dans l’esprit de ces “Américains oubliés”. Il ne peut pas leur permettre de cesser de se faire du mauvais sang. »
https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/05/04/aux-etats-unis-l-embellie-salariale-profite-d-abord-aux-plus-pauvres_5458238_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptySam 04 Mai 2019, 21:15

La situation semble meilleure... on se demande si c'est grace à trump et tout le monde revendique sa part de succès dans l'affaire.


Si la situation était dégradée on lui mettrait le dossier sur les endosses et tout le monde se défilerait ou lui tomberait dessus...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 07:19

Alors, les résultats du génial Macron ? Parce que « l’idiot » Trump, il a atteint le plus bas taux de chômage depuis 1969

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 4 MAI 2019

Avec une nouvelle hausse de l’emploi en avril qui a surpris tous les experts, le taux de chômage tombe à son plus bas niveau depuis 1969. Et tous les médias américains, même ceux qui détestent Trump dans leur chair, reconnaissent maintenant « l’effet Trump ».
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
La machine à créer des emplois aux États-Unis porte un nom officiel : président Trump. Elle a continué de tourner à plein régime en avril : + 263.000 nouvelles embauches alors que le taux de chômage est tombé à 3,6%, le plus bas en une génération, et qu’Obama affirmait que l’emploi ne reviendrait pas, et qu’il se moquait de Trump, en 2016 pendant la campagne présidentielle, en demandant à un public qui éclata de rire, comment ce clown ferait pour créer de l’emploi : « il a une baguette magique ?”, lança Obama.

Le taux de chômage était à son plus bas niveau en décembre 1969, lorsqu’il a atteint 3,5 %. Alors que tous les économistes annonçaient que le marché et l’économie tomberaient en récession sur Trump était élu, la croissance de l’emploi se poursuit, et l’expansion économique n’est plus qu’à quelques mois d’être la plus longue de l’histoire des Etats-Unis.
• La croissance de la masse salariale non agricole a facilement dépassé les attentes de 190 000 emplois créés, avec un taux de chômage de 3,8 %.
• Le taux de chômage des Asiatiques a encore fortement baissé, passant de 3,1 % à 2,2 %. Un nouveau record historique.

• Le nombre de chômeurs a chuté de 387 000 en avril, ce qui porte le total à 5,8 millions.
• Les services professionnels et les services aux entreprises ont créé 76 000 nouveaux emplois.
• La construction en a ajouté 33 000, ce qui porte à 256 000 le nombre total de nouveaux emplois créés dans ce domaine au cours de la dernière année.
• Les métiers des soins de santé ont créé 27 000 postes, portant leur nombre total sur 12 mois à 404 000,
• Le secteur financier a augmenté de 12 000 emplois, grâce principalement à la croissance dans l’immobilier et la location.
• Le secteur de l’aide sociale a augmenté de 26 000 employés,
• Le secteur manufacturier, qui est supposé se rétracter en raison de la montée en puissance des robots, en a ajouté 4 000.
• Le commerce de détail en revanche, a perdu 12 000 emplois.


Au total, depuis le début de l’année, le nombre moyen d’emplois créés s’élève à 205 000 par mois, après une année 2018 où les emplois ont progressé de 233 000 par mois. Après que les « experts » aient annoncé un tassement à venir obligatoire de l’économie, et que Trump se soit moqué avec raison de ces oiseaux de malheur qui ne comprennent rien, l’Amérique observe maintenant des résultats jamais vus depuis des décennies.

.../...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 07:20

.../...


Et l’autre bonne nouvelle, les salaires horaires moyens sont en croissance. Ils n’avaient pas progressé sous les 8 ans d’Obama, et ils ont progressé de 3,2 % au cours de la dernière année.
Abstraction faite des fluctuations d’un mois à l’autre, le marché du travail demeure très vigoureux, ajoutant près du double du nombre de travailleurs nécessaires pour suivre le rythme des nouveaux venus sur le marché du travail au cours d’un mois donné, a déclaré Eric Winograd, économiste principal chez AllianceBernstein. « Les salaires ont peut-être été légèrement tièdes ce mois-ci par rapport aux attentes, mais ils continuent de croître au taux le plus élevé de ce cycle, et le taux de chômage est à des creux multigénérationnels.
Des conseils pour Macron
Si Emmanuel Macron avait le dixième de la compétence et de l’intelligence du président Trump, après tout, il est payé pour réduire le chômage et améliorer la situation des Français, pas des Aftricains, il se gratterait la tête – mais a-t-il une tête ? – et se demanderait comment Trump a pu réussir ces prouesses alors que lui patauge lamentablement dans une économie moribonde, un taux de chômage scandaleux, et qu’il n’a pas la plus petite idée de la façon de régler quoi que ce soit.
Mais sans doute que la formule Trump est trop simple pour un énarque qui sait tout mieux que nous. Car Trump « n’a » fait que deux choses :
1. il a fortement abaissé les impôts sur les sociétés et les impôts sur les particuliers, et
2. il a déréglementé à la hache.
Je m’abstiens d’expliquer en quoi ces deux mesures simples font obligatoirement des miracles : ceux des équipes Macron qui nous lisent ne comprendraient pas. D’ailleurs, ils font tout l’inverse. Ils viennent de décider de taxer un peu plus les entreprises, en rendant obligatoire la prime mobilité. Ceux qui nous lisent, au contraire, n’ont pas besoin d’explication. Ils savent.
Par ailleurs…
• Le PIB a augmenté de 3,2 % au premier trimestre, dépassant de loin les attentes,
• La productivité a bondi de 3,6 % au cours du trimestre, son meilleur gain depuis cinq ans.
• Les ventes de maisons en attente ont augmenté de 3,8 % en mars, ce qui donne de l’espoir au marché immobilier tant que les taux sont sous contrôle.
• La Réserve fédérale a maintenu son taux d’intérêt de référence, qualifiant la croissance économique de solide, même si l’inflation demeure faible.

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 11:10

Etats-Unis
"Le Bureau du Budget du Congrès voit le déficit budgétaire atteindre 804 milliards de dollars cette année, soit 43% de plus que dans sa précédente estimation l’été dernier, et excéder les 1 000 milliards de dollars en 2020. Le déficit s’élevait à 665 milliards de dollars sur l’exercice fiscal clos le 30 septembre 2017."
(les conséquences prévues varient, mais nous le saurons bien un jour)
https://www.lopinion.fr/edition/wsj/deficit-budgetaire-americain-1000-milliards-en-2020-146768

Ah la France (68 millions d'habitants) et ses 60 milliards € de déficit public, un temple de la rigueur comparée aux États-Unis (327 millions habitants, 5 fois plus) et leur déficit 2017 (665 milliards $, en gros 10 fois plus) sans parler de ceux annoncés en explosion pour 2018 ou 2020.

Mais on peut faire confiance à Trump pour faire payer un max aux autres pays. C'est ce que permet à un dirigeant sans scrupule la puissance de son grand État fédéral. Pendant ce temps en Europe, les États de petits et moyens formats qui ne jurent que par l'intergouvernemental, mais rarement d'accord, sont mal armés pour faire face.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 12:04

Salamandre a écrit:
Etats-Unis
"Le Bureau du Budget du Congrès voit le déficit budgétaire atteindre 804 milliards de dollars cette année, soit 43% de plus que dans sa précédente estimation l’été dernier, et excéder les 1 000 milliards de dollars en 2020. Le déficit s’élevait à 665 milliards de dollars sur l’exercice fiscal clos le 30 septembre 2017."
(les conséquences prévues varient, mais nous le saurons bien un jour)
https://www.lopinion.fr/edition/wsj/deficit-budgetaire-americain-1000-milliards-en-2020-146768

Ah la France (68 millions d'habitants) et ses 60 milliards € de déficit public, un temple de la rigueur comparée aux États-Unis (327 millions habitants, 5 fois plus) et leur déficit 2017 (665 milliards $, en gros 10 fois plus) sans parler de ceux annoncés en explosion pour 2018 ou 2020.

Mais on peut faire confiance à Trump pour faire payer un max aux autres pays. C'est ce que permet à un dirigeant sans scrupule la puissance de son grand État fédéral. Pendant ce temps en Europe, les États de petits et moyens formats qui ne jurent que par l'intergouvernemental, mais rarement d'accord, sont mal armés pour faire face.

Et nous avec notre grande europe (puissance internationale incapable de mettre en place une armée) et notre super euro (devenu monnaie internationale dont persone ne veut) on se fait enfler... mais on donne des leçons.

Résultat des courses les ricains retrouvent du boulot et les Français... donnent des leçons... si on était payé au tarif des cours au black on ferait des fortunes.

Merci de m'avoir aidé à faire cette démonstration !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 14:29

Visiblement, la démonstration n'est pas claire. On recommence :
. Devant les Etats-empire (États-Unis, Chine voire Russie) l'Europe désunie ne pèse pas.
. Quoi de plus désuni que des États européens souverainistes, petits ou moyens. Leur destin est d'être vassal d'un empire.
. L'UE actuelle ne suffit pas, trop divisée, seule une organisation fédérale peut faire émerger une puissance à l'égal des Etats-empire. Sans préjuger de la répartition des pouvoirs entre Union et États européens.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 15:09

Salamandre a écrit:
Visiblement, la démonstration n'est pas claire. On recommence :
. Devant les Etats-empire (États-Unis, Chine voire Russie) l'Europe désunie ne pèse pas.
. Quoi de plus désuni que des États européens souverainistes, petits ou moyens. Leur destin est d'être vassal d'un empire.
. L'UE actuelle ne suffit pas, trop divisée, seule une organisation fédérale peut faire émerger une puissance à l'égal des Etats-empire. Sans préjuger de la répartition des pouvoirs entre Union et États européens.

Vous pouvez recommencer... additionner les erreurs ne débouche pas sur la vérité.
Finalement la stratégie actuelle foire donc on ne change rien !

Une idée biscornue mise en place par des imbéciles débouche rarement sur une réussite.

L'europe actuellle fonctionne mal donc on va faire mieux en faisant la même chose, en poursuivant dans la même voie avec les mêmes individus aux manettes et nous aboutirons au succès... nous sommes en France donc on peut dire et penser n'importe quoi.

Heureusement pour l'instant il est encore autorisé de penser le contraire et de l'écrire.

L'homme intelligent adapte sa conduite aux situations, l'imbécile fait le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4648
Date d'inscription : 08/01/2012

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 16:22

et à part ça, vous proposez quoi, au fait ?
on a bien compris tout ce dont vous ne voulez pas, mais manque ce que vous voulez
un vrai parlement british à vous tout seul ...
pour ce qui est des individus aux manettes, impossible de savoir si ce seront les mêmes avant même d'avoir défini le mode de scrutin, ou encore la répartition des pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres EmptyLun 06 Mai 2019, 16:56

Salamandre a écrit:
et à part ça, vous proposez quoi, au fait ?
on a bien compris tout ce dont vous ne voulez pas, mais manque ce que vous voulez
un vrai parlement british à vous tout seul ...
pour ce qui est des individus aux manettes, impossible de savoir si ce seront les mêmes avant même d'avoir défini le mode de scrutin, ou encore la répartition des pouvoirs.

Je ne suis pas ici pour faire un programme européen de gouvernement, comme visiblement mes idées qui sont sans importance politique déboucheront sur un échange stérile je ne vois pas l'intérêt de me lancer dans une explication.

Pour faire bref je pense que le dossier européen a d'une part été pris à l'envers et que d'autre part on ne peut rien construire de durable sans se reposer sur l'agrément des gens concernés ce qui n'est plus le cas depuis que l'on a méprisé le résultat des élections.

Cette manie de me parler des Anglais me surprend. Au dernières nouvelles je suis Français et je respecte contrairement à d'autres le suffrage des gens... fussent ils Britanniques.

Pour ce qui concerne ceux aux manettes depuis quelques dizaines d'années nous avons eu le temps de déguster leurs initiatives et vu les bribes de pouvoirs des élus et l'organisation de la structure je crains fort que les nouveaux mêmes s'ils sont désireux de changer les choses puissent  réellement agir.

Je doute que même si c'est la mode de "proposer" les propositions éventuelles faites sur le forum du plateau soient prises en considération. Maintenat si vous ětes dans la béatitude européiste c'est votre droit le plus strict comme vous l'admettrez j'ai aussi le droit d'être mécontent et de le manifester.

Tout ceci nous éloigne de trump et de sa politique...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty
MessageSujet: Re: USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres   USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
USA - L'embellie salariale profite d’abord aux plus pauvres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Pays de l'Union Européenne et international :: International-
Sauter vers: