Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14752
Date d'inscription : 30/05/2011

Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens EmptyMar 28 Mai 2019, 22:57

A lire jusqu'au bout (message suivant) car si les préconisations de ce rapport sont mises en application, elles risquent fort d'impacter la qualité de vie des fontenaysiens du Val et des Alouettes...

Il est à souhaiter que nos élus comprennent l'enjeu et qu'ils montent aux créneaux pour nous défendre...


Citation :
50 km/h, réduction des voies… ce que dit le rapport sur le périphérique de Paris
Par Damien Dole — 28 mai 2019

Quarante-six ans après son inauguration, le «périph» parisien reste un totem auquel il est dangereux de toucher. En 2018, Anne Hidalgo annonce avec prudence la création d’une mission d’information et d’évaluation (MIE) «sur les perspectives de changements du boulevard périphérique». Un an plus tard, des élus représentants l’ensemble des groupes politiques siégeant au Conseil de Paris rendent un rapport dont les 277 pages, nourries par 86 personnes auditionnées, réfléchissent à la pollution atmosphérique et phonique, les nouvelles mobilités mais aussi l’utilité de cette route dans les circulations franciliennes.

Loin de vouloir le supprimer, le rapport recommande une série de mesures – dont certaines ne pourront se concrétiser qu’avec le concours de l’Etat et des élus du Grand Paris (1) – qui «ont pour objectifs de repenser et réaménager les liaisons et les échanges entre les territoires de l’agglomération parisienne pour en finir avec le "boulevard périphérique", source de pollutions multiples, véritable barrière urbaine et faire émerger à moyen terme un espace de liaison, de respiration plus vert, renaturé, doté de nouveaux usages urbains». Rien que ça.

Tour d’horizon des principales préconisations et idées que contient le rapport rendu ce mardi à Anne Hidalgo et qui doivent être présentées au vote entre le 11 et 14 juin lors du Conseil de Paris.

• Vitesse maximale abaissée à 50 km/h. C’est la mesure qui va le plus faire parler ces prochaines semaines. Cinq ans après l’avoir fait passer de 80 à 70 km/h, les élus préconisent de baisser la vitesse de 20 km/h supplémentaires. Le but : «Améliorer la fluidité du trafic», lit-on dans le rapport, et permettre «l’implantation de pistes cyclables et la diversification des modes de mobilité», chose impossible avec la route actuelle.

• Réduire le nombre de voies. Deux fois 4 voies porte de Saint-Cloud, 4 et 5 voies entre les portes de Montreuil et de Bagnolet… Le nombre de couloirs sera désormais uniforme sur les 35 kilomètres du périph. Les voies libérées «seront, quand cela est possible, remises en pleine terre».

• Réserver une voie aux véhicules propres et au covoiturage. Le désir de faciliter les trajets des véhicules «vertueux» apparaît régulièrement dans le rapport. Le chiffre de 1,05 passager par voiture – cela signifie que, en moyenne, 19 véhicules sur 20 ne comportent que le conducteur – est censé montrer l’urgence du développement du covoiturage. La ville de Paris agit ici de concert avec la région Ile-de-France, qui multiplie les incitations, notamment financières, pour que les automobilistes ne partent pas seuls au boulot. Les véhicules électriques sont quant à eux présentés comme la voiture individuelle du futur, sans que l’on sache à ce jour si les aides permettront aux classes populaires et aux artisans de franchir le pas.

• Interdire les poids lourds de plus de 3,5 tonnes en transit. Cette préconisation est notamment destinée à contenir la pollution phonique de nuit pour les riverains, les poids lourds ne représentant que 3% du trafic sur le périphérique.
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Mer 29 Mai 2019, 01:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14752
Date d'inscription : 30/05/2011

Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens EmptyMar 28 Mai 2019, 22:59

Citation :
---/---
• Lutter contre les déplacements pendulaires. C’est la principale raison de la saturation des routes comme des transports en commun : une majorité d’emplois se trouvent dans l’ouest de l’agglomération parisienne alors qu’une majorité de personnes habitent dans l’est. Le rapport appelle donc à «de nouvelles centralités» dans la région (nostalgie des villes nouvelles ?), le développement de centres de travail et la prise en compte «autant que possible, [du] lieu de travail dans l’attribution des logements sociaux». Problème : si la mairie ne marche pas main dans la main avec la région et les élus métropolitains, ce sujet restera lettre morte.

• Ouvrir les portes. «Souvent plus polluées que le périphérique lui-même», les portes du périph composent la majorité des points de passages en surface de Paris aux communes suburbaines. Le rapport préconise donc d’y «prêter une attention particulière» mais aussi de construire des passerelles au profit des circulations douces au-dessus de la route. Surtout utile dans la lutte contre la pollution sonore, la très coûteuse couverture, même partielle, du périphérique n’est pas retenue clairement dans les préconisations.

• Sport et cotillons sur le macadam. Et si on fermait le périph «un dimanche par mois au moins» pour faire du roller, voir une expo ou organiser un débat ? C’est ce que propose le rapport afin de permettre «l’expérimentation citoyenne de nouveaux usages» sur le boulevard.

• L’allusion au péage. Même s’il ne figure pas parmi les préconisations du rapport, «l’hypothèse du péage urbain» est abordée dans le rapport et n’est pas enterrée par la mairie. Pour Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris chargé de l’urbanisme, «demander que l’espace public soit payé à son coût réel par les usagers de la route ne paraît pas scandaleux, à condition qu’il y ait des compensations pour les catégories les plus défavorisées». En se basant sur les 1,1 million d’utilisateurs journaliers du périphérique, Caroline Grandjean, directrice de la voirie et des déplacements à la mairie, estime même le montant de ce péage : 0,04 euro par trajet sur le périph, un tarif qui tiendrait compte des situations de certains salariés, d’artisans et de certains livreurs.

L’A86, nouveau périphérique ? Les préconisations du rapport remis à la maire de Paris vont au-delà du territoire administratif de la capitale. L’A86, ce deuxième anneau déjà congestionné qui traverse des zones souvent denses du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis, est présenté dans le rapport comme «le prochain contournement de Paris». Problème : les élus parisiens disent seulement vouloir «demander à l’Etat» de baisser la vitesse maximale à 70 km/h sur les «axes autoroutiers et des voies rapides qui ceinturent Paris à l’intérieur de l’A86». Pas sûr que le gouvernement prenne cette direction à un an des municipales et quelques mois après une crise des gilets jaunes qui a éclaté pour des raisons liées aux circulations automobiles. Et ce, peu importe les 13% de Yannick Jadot, la tête de liste EE-LV aux européennes. La gestion de la zone à faible émission (ZFE) mise en place à partir du 1er juillet, mais rejetée par un maire de la métropole sur deux, sera un bon test.
https://www.liberation.fr/france/2019/05/28/50-kmh-reduction-des-voies-ce-que-dit-le-rapport-sur-le-peripherique-de-paris_1730074
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens EmptyMer 29 Mai 2019, 00:41

"A86, nouveau périphérique" pour contourner Paris, propose ce rapport fortement inspiré par les EELV de Paris. On aimerait savoir ce qu'en pensent les EELV de Fontenay-sous-Bois, du haut de leur score (20%) de dimanche.
Ce qui est clair, c'est que les parisiens veulent reporter la pollution du périphérique vers l'A86 et ses riverains (dont Fontenay).
Interdire les poids lourds sur le périph parisien veut dire la totalité des poids lourds sur A86 Est (à l'ouest, A86 est en tunnel payant et bas de plafond).
Supprimer 1 ou 2 voies sur le périph parisien ? Encore faudrait-il qu'existent avant des solutions alternatives (autres qu'augmenter la congestion sur A86...) : la rocade ferrée Grand Paris Express est partiellement en construction, mais à l'est ce sera au mieux pour bien après 2030, et en fait la 'ligne 15 Est' est même menacée.


Les 50 km/h ? « de la poudre aux yeux» (Florence Berthout, LR) :
«Aucune étude ne dit que cette baisse permettra de réduire la pollution atmosphérique. La seule existant à ce jour et provenant de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) signale que l’on pollue davantage à 50 km/h qu’à 70 km/h»
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens EmptyMer 29 Mai 2019, 10:28

hidalgo notre drame de paris n'en à rien à cirer des quelques millions de ploucs des banlieues...
Comme elle est élue par les parisiens et que flanbi lui a taillé un statut sur mesure afin qu'elle puisse s'épanouir sans opposition, on voit le résultat.



Les emplois sont dans Paris ou à l'ouest, les prolos habitent à l'est (comment se payer un logement à Paris ?)  et la danseuse de flamenco veut mettre la populace dans des transports fictifs ou inadaptés.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens EmptyJeu 30 Mai 2019, 11:48

Périphérique parisien : « La démarche à courte vue » des élus parisiens
(..)
Les mesures proposées ont été élaborées dans l’ignorance des données réelles de circulation. Quels automobilistes et véhicules empruntent le périph ? D’où viennent-ils ? Où vont-ils ? On ne le sait pas précisément… Faute de ces données, il est difficile d’anticiper les effets des préconisations, en particulier en matière de reports des déplacements vers d’autres voies ou vers les transports en commun. Ce manque d’évaluation est aussi un trait du passé : il n’existe toujours pas d’étude sérieuse et approfondie sur les effets, notamment économiques, du passage de 80 km/h à 70 km/h sur le périphérique.

N’est-ce également pas une démarche passéiste que d’ignorer Paris extra-muros ? Le périphérique s’étend sur la commune parisienne, mais cela ne justifie pas d’élaborer des mesures entre soi. Des dizaines de personnalités ont été auditionnées par les conseillers de Paris. Parmi eux, pas un seul élu de la petite couronne, de la métropole ou de la région !
Pourtant les nuisances du périph affectent les populations qui résident de part et d’autre de l’enrobé bitumineux ; elle est plus empruntée par les banlieusards que par les Parisiens ; et les reports de trafic d’un périphérique rétréci se feront essentiellement extra-muros. Pourtant une intercommunalité de 7 millions d’habitants, la métropole du Grand Paris, a bien été créée en 2016…
(..)
François Lévêque (Professeur d’économie à Mines-ParisTech, PSL Research University)
https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/05/30/peripherique-parisien-la-demarche-a-courte-vue-des-elus-parisiens_5469394_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4655
Date d'inscription : 08/01/2012

Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens EmptyVen 16 Aoû 2019, 10:26

Après le périph' (périphérique de Paris), il y a l'A86 (sorte de périphérique Grand Paris), puis plus loin l'A104 ou Francilienne (périphérique Île-de-France).
Eh bien, il ne faut déjà plus trop compter sur l'A104 pour absorber le trafic de contournement :

« Toutes les communes limitrophes ont fait de l'urbanisation supplémentaire. Cela fait donc du monde en plus sur les routes. Mais quand on est à Lésigny, on n'a pas d'autres choix que de prendre sa voiture »

« Aujourd'hui, la circulation sur la Francilienne est insupportable et au moindre incident, les itinéraires bis passent dans la ville. »

Citation :
Lésigny : le maire réclame des créneaux horaires sans camions sur la Francilienne
Par Sébastien Blondé, le 14 août 2019
Interdiction de circuler de 7 h à 9 h et de 17 h à 19 h, interdiction de dépasser… Le maire de Lésigny fait des propositions pour fluidifier la circulation sur la N 104.

« Qu'on fasse un test sur une semaine ! » Michel Papin (LR), le maire de Lésigny, n'en démord pas : son idée d'interdire la circulation aux poids lourds sur la nationale 104, de 7 h à 9 h et de 17 h à 19 h, est selon lui « quelque chose de réalisable ».
Pour qu'au moins l'idée fasse son chemin, le conseil municipal de Lésigny a voté à l'unanimité une délibération allant dans ce sens. Celle-ci réclame aussi l'interdiction de doubler des plus de 3,5 tonnes.
La motion demande aux services de l'Etat « le lancement d'une étude de faisabilité et d'impacts ». Elle précise enfin que cette proposition « a pour objectif d'améliorer les conditions de circulation, donc de vie au quotidien des habitants ».

Les heures passées au quotidien dans les embouteillages, Michel Papin connaît bien, justement. Il n'est à la retraite que depuis trois ans. « Je travaillais à La Défense. Tous les ans, il fallait partir dix minutes plus tôt. À la fin, il me fallait une heure pour y aller. Et depuis, cela empire encore. »
L'édile en connaît les raisons. « Toutes les communes limitrophes ont fait de l'urbanisation supplémentaire. Cela fait donc du monde en plus sur les routes. Mais quand on est à Lésigny, on n'a pas d'autres choix que de prendre sa voiture », dit-il.

« Il y a des solutions, poursuit l'élu, pour qui la situation actuelle n'est pas une fatalité. Plus de télétravail, plus de transports en commun et gratuits, plus de covoiturage, plus de liaisons douces, plus de voiries adaptées. Mais cela demande du temps. Moi, ma solution est rapidement réalisable. On le fait déjà d'ailleurs. »

Et Michel Papin de prendre en exemple les week-ends de départs en vacances, où les poids lourds sont interdits à la circulation. « Je ne suis pas contre les camions, précise-t-il. Il faudrait juste qu'ils partent deux heures plus tôt ou deux heures plus tard. » « Si on ne fait rien, un jour, on aura une saturation complète. Moi, j'y crois, je demande juste qu'on étudie cette proposition. »

La proposition est à l'étude
Pour y parvenir, le maire de Lésigny compte sur les autres villes voisines de la Francilienne. Il a déjà reçu plusieurs soutiens, dont celui de Brie-Comte-Robert, où le conseil municipal, également à l'unanimité, a pris la même délibération.
« Si beaucoup de communes nous suivent, peut-être qu'on pourrait obtenir gain de cause, abonde Jean Laviolette (PS), le maire de Brie. Aujourd'hui, la circulation sur la Francilienne est insupportable et au moindre incident, les itinéraires bis passent dans la ville. C'est infernal. Pour les habitants, ces créneaux horaires seraient un gain de temps très appréciable. »

La demande de ces élus n'est peut-être pas si utopique. « Nous avons bien reçu la demande de la municipalité de Lésigny, confirme la direction des routes Île-de-France (Dirif). Elle est actuellement à l'étude. »

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/lesigny-le-maire-reclame-des-creneaux-horaires-sans-camions-sur-la-francilienne-14-08-2019-8133399.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty
MessageSujet: Re: Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens   Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport sur le périphérique de Paris - Impact pour les fontenaysiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les transports publics pour les Fontenaysiens-
Sauter vers: