Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray Empty
MessageSujet: La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray   La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray EmptySam 01 Juin 2019, 07:00

La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray
 
Publié le 31 mai 2019par maximetandonnet
 
Pour détruire la liberté, il faut : assurer une surveillance perpétuelle ; ruiner la vie personnelle ; supprimer la solitude ; se réjouir des fêtes obligatoires ; uniformiser l’opinion ; dénoncer le crime par la pensée.
 
Pour appauvrir la langue, il faut : pratiquer une langue nouvelle; utiliser le double-langage ; détruire des mots ; oraliser la langue ; parler une langue unique ; supprimer les classiques.
 
Pour abolir la vérité, il faut : enseigner l’idéologie ; instrumentaliser la presse ; propager de fausses nouvelles ; produire le réel.
 
Pour supprimer l’histoire, il faut : effacer le passé ; réécrire l’histoire ; inventer la mémoire ; détruire les livres ; industrialiser la littérature.
 
Pour nier la nature, il faut : détruire la pulsion de vie ; organiser la frustration sexuelle ; hygiéniser la vie ; procréer médicalement.
 
Pour propager la haine, il faut : se créer un ennemi ; fomenter des guerres ; psychiatriser la pensée critique ; achever le dernier homme.
 
Pour aspirer à l’Empire, il faut : formater les enfants ; administrer l’opposition ; gouverner avec les élites ; asservir grâce au progrès ; dissimuler le pouvoir.
 
[…] Qui dira que nous n’y sommes pas ?
[…] Notre dictature n’attaque pas les corps, elle broie juste les âmes – ce qui est une autre façon de détruire les corps en les laissant en vie [….]


Je me moque de ce que la presse du pouvoir pense de moi. Elle n’est pas la mesure de ma valeur. Mais j’élargis également ma remarque à toutes les presses, fussent-elles d’opposition. Aucun journaliste ne saurait retenir ma plume ou ma parole – aucun homme de pouvoir non plus. S’il faut payer cette liberté d’une éviction du service public sans qu’aucun journaliste ne s’en émeuve, je viens de le payer, c’est peu cher payé !


La mesure de ma valeur se trouve dans l’avis et le jugement de trois personnes dont une seule est désormais vivante, bien que j’écrive encore sous le regard parti de mes deux morts. Désormais je ne  pense, ne parle et n’écris plus que sous le regard d’une seule personne – c’est le luxe infini de la vraie liberté, j’en ai bien conscience. »


Michel ONFRAY
T THIS AD
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 759
Date d'inscription : 08/09/2014

La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray Empty
MessageSujet: Re: La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray   La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray EmptyMer 06 Nov 2019, 13:27

Résumé d 'un texte d ' Onfray dont la source est : https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/convergence-des-luttes-barbares?mode=text



Qui est fasciste ?


Interdiction d’une représentation théâtrale à la Sorbonne, attaque d’une librairie à Paris, destruction d’une école à Béziers, censure d’un philosophe à Science-Po et de son homologue à l’Université de Bordeaux, incendie d’une structure d’éducation populaire à Chanteloup-les-Vignes : de partout on s 'attaque à la culture.


Le 25 mars 2019, des étudiants se disant antiracistes obtiennent l’interdiction de la représentation d’une pièce de théâtre d’Eschyle, Les Suppliantes, qui devait être jouée dans le cadre du festival de théâtre antique Les Dionysies. Ces militants agissaient ainsi au motif que, conformément à la tradition ancestrale des masques, des comédiens blancs s’y grimaient en noir pour figurer des esclaves venues du Nil et que ce procédé dit black-face relevait purement et simplement du racisme. Une cinquantaine de personnes se réclamant de la Ligue de défense noire africaine, de la Brigade anti-négrophobie et du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), ont bloqué l’entrée de l’université. Ils ont obtenu gain de cause.

Le 4 octobre 2019, la Nouvelle librairie, à Paris, a été vandalisée pour la seconde fois. La première, c’était en février par les antifas en marge d’une manifestation des gilets-jaunes.

Le jeudi 31 octobre, dans la nuit, un groupe scolaire a été incendié à Béziers. Un jeune homme de quinze ans a été interpellé trois jours plus tard. Connu des services de police, il avait déjà été arrêté deux ans auparavant, il avait donc treize ans. Il avait alors allumé des incendies lors de la soirée d’Halloween. Cette fois-ci. il a reconnu avoir mis le feu à une voiture près de l’école mais affirme n’être pour rien dans la vandalisation du groupe scolaire.

Ce même jeudi 31 octobre, la philosophe Sylviane Agacinski a été empêchée de donner une conférence dans le cadre de l’université Montaigne à Bordeaux. Elle souhaitait aborder la question de "l'être humain à l’époque de sa reproductibilité technique ". Sylviane Agacinski est une philosophe de gauche dont le travail porte notamment sur les questions de PMA et de GPA. Elle milite contre la marchandisation des corps rendue possible par le système libéral. Son mari, Lionel Jospin, qui fut premier ministre socialiste, avait dit qu’il était pour une économie de marché mais contre une société de marché. C ' est là une belle formule. C’est dans cette logique que s’inscrit le travail de la philosophe.Des syndicats étudiants et des associations LGBT ont multiplié les menaces pour que cette conférence-débat n’ait pas lieu. La présidente de l’université leur a donné raison.

Le 23 avril dernier, la même mésaventure était arrivée au philosophe Alain Finkielkraut. Un comité baptisé " Science Po en lutte - Institut Clément Méric " avait menacé de rendre la conférence impossible. Les autorités leur ont donné raison: Alain Finkielkraut a été lui aussi interdit de parole.

Dans la nuit du 2 au 3 novembre dernier, des violences à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines sont à l’origine de la destruction d’un immense chapiteau ayant coûté 800.000 euros au contribuable. Une trentaine de jeunes d ' une cité voisine a préparé une opération commando qui leur a permis, après avoir allumé des incendies de poubelle, d’attirer pompiers et policiers dans un guet-apens. Les émeutiers ont alors pu lancer sur leurs victimes piégées les cocktails Molotov préparés et stockés dans les poubelles. Ils ont ensuite mis le feu à L’Arche, une structure d’éducation populaire dédiée aux arts du cirque et de la scène.


Il y a là, en sept mois seulement, de quoi s’inquiéter du retour du fascisme : à la Sorbonne des étudiants prétendument antiracistes qui sont en fait des racistes anti-blancs; à Paris de prétendus antifascistes qui ravagent une librairie en utilisant les méthodes des groupuscules fascistes; à Bordeaux des militants LGBT qui restreignent les libertés d’opinion, d’expression et de réunion; à Paris des " antifascistes qui font de même; à Béziers ou à Chanteloup-les-Vignes des délinquants qui marquent leurs territoires et pour cela détruisent les biens que la République met au service de la culture.

Le fascisme menace, c’est un fait. Un autre fait : l 'extrême droite n 'y est pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
 
La dictature et la vraie liberté, selon Michel Onfray
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: