Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 écologie et santé

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4544
Date d'inscription : 08/01/2012

écologie et santé Empty
MessageSujet: écologie et santé   écologie et santé EmptyLun 03 Juin 2019, 18:24

Les contradictions de Yannick Jadot sur les vaccins et l’homéopathie
L’écologiste a été interpellé au sujet de certaines positions de Michèle Rivasi, numéro deux de sa liste aux européennes.
« C’est devenu impossible, là. » Invité de France Inter lundi 3 juin, Yannick Jadot a été interpellé par un auditeur, Guy, se présentant comme un « vieux militant écologiste ». Ce dernier s’est inquiété du fait que Michèle Rivasi était en deuxième position sur la liste écologiste aux européennes, lui reprochant sa position « antivaccination maladive » et son soutien « aux laboratoires Boiron pour l’homéopathie ».
Appelé par l’auditeur à clarifier sa position sur ces deux sujets, Yannick Jadot a défendu la ligne de son mouvement et la numéro deux de sa liste. Mais ses réponses appellent plusieurs précisions. Explications.

1. Michèle Rivasi a bien fait circuler de fausses informations sur la vaccination
Ce qu’il a dit
Au sujet de la vaccination, Yannick Jadot s’est voulu rassurant :
« Sur les vaccins, la ligne du mouvement EELV comme celle de Michèle Rivasi est très claire : nous sommes pour la vaccination. Nous défendons la vaccination comme une responsabilité individuelle et aussi comme une responsabilité collective. Il n’y a pas simplement un choix individuel, par exemple on le voit en ce moment sur la rougeole : le fait de choisir pour soi engage l’ensemble de la société. Donc nous sommes pro vaccins. »
Selon lui, il est en revanche indispensable de faire la transparence sur « le poids des lobbys pharmaceutiques dans la décision publique. (…) C’est notre seul combat ».

POURQUOI C’EST TROMPEUR
L’écologiste Michèle Rivasi est eurodéputée depuis 2009 et a été réélue. Sa présence en deuxième place sur la liste conduite par Yannick Jadot pour la campagne de 2019 a néanmoins suscité des critiques contre le parti, notamment à cause de ses prises de position sur la vaccination. Elle y a répondu dans un communiqué publié le 12 mars, intitulé « oui aux vaccins, non aux lobbys ».
Dans ce texte, l’eurodéputée reconnaît avoir « commis une erreur regrettable » en invitant à un débat en 2017 Andrew Wakefield – cet ancien chercheur a été radié par ses pairs pour avoir truqué une étude qui établissait un lien entre le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) et l’autisme. L’écologiste refuse en revanche d’être « caricaturée en militante antivaccins ».

En cela, sa position pourrait coller à la ligne « pro vaccins » prônée par Yannick Jadot sur France Inter. Le problème, c’est qu’il ne s’agit pas du seul impair de Michèle Rivasi sur cette question. Elle a en effet diffusé, dans des entretiens à la presse et sur son blog, un certain nombre de contre-vérités sur la vaccination, bien loin du discours du chef de file de son mouvement. Elle a par exemple :
• contesté la vaccination des enfants contre l’hépatite B sous le prétexte qu’il s’agirait d’une maladie exclusivement « sexuellement transmissible » (ce qui n’est pas le cas) ;
• dénoncé la présence de « nanoparticules métalliques dans des vaccins courants », une conclusion réfutée par l’Agence européenne des médicaments ;
• affirmé que « si une femme allaite son enfant, elle lui transmet les anticorps » contre la rougeole, ce qui rendrait la vaccination contre cette pathologie inutile (une affirmation réfutée par les spécialistes) ;
• dénoncé la présence d’aluminium dans les adjuvants de nombreux vaccins, occultant que les études menées sur le sujet n’ont pas établi un lien entre ce composé et  des troubles sur la santé.

Michèle Rivasi a bien contribué (…) à semer le doute à tort au sein de la population
Bien qu’elle rejette l’étiquette d’« antivaccins », Michèle Rivasi a donc bien contribué à faire circuler des informations erronées émanant d’opposants à la vaccination et à semer le doute à tort au sein de la population, ce qui peut légitimement être reproché à une personnalité politique de premier plan. Pour rappel, l’insuffisance de la couverture vaccinale a favorisé la résurgence de cas de rougeole en France ces dernières années. C’était notamment à ces pratiques que l’auditeur de France Inter faisait référence, et il est difficile de lui donner tort sur ce point.
../..
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4544
Date d'inscription : 08/01/2012

écologie et santé Empty
MessageSujet: Re: écologie et santé   écologie et santé EmptyLun 03 Juin 2019, 18:25

../..
2. L’homéopathie, une efficacité non démontrée
Ce qu’il a dit
Après avoir répondu sur la question des vaccins, Yannick Jadot a développé sa position sur l’homéopathie :
« Il y a des millions de Français qui aujourd’hui utilisent l’homéopathie, c’est un coût extrêmement faible, cela participe de soigner. Je crois qu’on ne peut pas simplement analyser l’impact d’un médicament au regard de sa composition. C’est le résultat qui compte. »
Et de conclure :
« Si c’est prouvé que l’homéopathie participe de soigner des personnes qui s’y retrouvent, franchement au regard du coût ce n’est pas un sujet. »

POURQUOI C’EST CONTESTABLE
Yannick Jadot a raison sur un point : l’homéopathie est marginale, en termes de coûts, sur le marché français du médicament. Elle pesait ainsi pour environ 0,3 % des remboursements de médicaments, en 2016. Soit environ 55 millions € par an qui pourraient être économisés en cas de déremboursement, sur 18 milliards € de prise en charge. Un chiffre plutôt faible en proportion.
L’argumentaire de l’écologiste sur le fond du sujet est en revanche surprenant. A l’entendre, les reproches formulés à l’égard de l’homéopathie ne porteraient que sur la composition de ses médicaments, alors que les résultats, eux, seraient probants. Pourtant, les nombreuses études scientifiques publiées sur la question depuis des dizaines d’années n’ont jamais démontré rigoureusement l’efficacité de ces traitements, qui n’auraient pas plus d’effet qu’un placebo.

Par ailleurs, la position de l’écologiste sur la question de l’homéopathie peut surprendre, tant elle entre en contradiction avec la ligne générale qu’il édictait quelques instants plus tôt, affirmant vouloir « sortir les lobbys pharmaceutiques de la décision publique ». Dans le cas de l’homéopathie, les laboratoires comme Boiron sont en effet au premier plan pour défendre leurs intérêts en s’opposant à la perspective d’un déremboursement.
L’avis définitif de la Haute Autorité de santé sur la question, qui devrait orienter le choix de la ministre de la santé, Agnès Buzyn, est attendu pour juin.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/06/03/les-contradictions-de-yannick-jadot-sur-les-vaccins-et-l-homeopathie_5470802_4355770.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4544
Date d'inscription : 08/01/2012

écologie et santé Empty
MessageSujet: Re: écologie et santé   écologie et santé EmptyMar 18 Juin 2019, 11:50

Alerte à la non-vaccination
La rougeole peut être grave, notamment pour les personnes à risques ou les jeunes enfants et cette maladie doit être prise au sérieux.

Une quarantaine de cas de rougeole depuis la Foire au jambon de Bayonne
Publié le 09/05/2019. Sophie Serhani.
L’Agence régionale de santé a recensé une quarantaine de cas de rougeole pour lesquels un lien avec la Foire au jambon de Bayonne 2019, qui avait lieu le week-end du 20 avril, a pu être établi.
Fièvre, fatigue, puis finalement des boutons et des difficultés respiratoires… Le retour à la maison de la Foire au jambon de Bayonne 2019 a été difficile pour Florent Guillot, 32 ans. Les symptômes n’étaient pas seulement dus à un lendemain de fête difficile.
Le diagnostic tombe lorsque le Palois décide de consulter SOS médecin. "Ils m’ont dit que j’avais la rougeole, et compte tenu de la période d’incubation d’une dizaine de jours, j’avais pû la contracter le week-end du 20 avril. Date à laquelle j’étais à la Foire au jambon. D’autant que je n’avais jamais été vacciné contre la maladie", témoigne-t-il.

"Une quarantaine de cas de rougeole ont été dénombré pour lesquels nous avons pu identifier un lien avec la Foire au jambon de Bayonne 2019", confirme le docteur Monpierre, en charge de la veille sanitaire auprès de l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine. Le recensement n’est pas terminé et d’autres cas pourraient se déclarer.
La période d’incubation étant de sept à dix-huit jours après avoir été en contact avec l’épidémie, le lien a clairement pu être établi avec l’événement festif bayonnais, qui rassemble sur ses quatre jours environ 200 000 personnes chaque année. " La rougeole est très contagieuse et peut se transmettre par des postillons, ou encore par l’air expiré, la grande concentration de personnes expose à la contamination."

Premier cas groupé dans le Sud-Ouest
Tandis que l’épidémie avait touché la Nouvelle-Aquitaine l’an passé, cette année, l’ARS précise que c’est le premier cas groupé de contamination recensé dans le Sud-Ouest. Mais "la situation devrait se résorber presque spontanément, même si, du fait du contact des patients contaminés avec leur entourage, nous ne sommes pas à l’abri en France de cas secondaires", rassure le médecin.
La rougeole peut être grave, notamment pour les personnes à risques ou les jeunes enfants et cette maladie doit être prise au sérieux. L’ARS insiste sur l’importance de la vaccination, qui peut être utile même 72 heures après avoir été en contact avec la maladie. En France, 85% de la population est vaccinée, mais "ce n’est pas suffisant pour limiter les cas groupés. Notre objectif est d’atteindre les 95%".
https://www.sudouest.fr/2019/05/09/une-quarantaine-de-cas-de-rougeole-depuis-la-foire-au-jambon-de-bayonne-6053826-4018.php


Épidémie de rougeole depuis la Foire au jambon 2019 : 90 cas recensés dans les Pyrénées-Atlantiques
Publié le 05/06/2019 par Sophie Serhani.
D’après le dernier point épidémiologique de Santé publique France, 90 cas de rougeole se sont déclarés dans le département depuis la Foire au jambon de Bayonne 2019 et 148 cas en région Nouvelle-Aquitaine.
Comme l’indiquait "Sud Ouest", un foyer de cas de rougeole est apparu dans le département, et le lien avec la participation à la Foire au jambon de Bayonne 2019, qui avait lieu du 18 au 21 avril, a pu être établi. Depuis cette date, une recrudescence du nombre de malades dans les Pyrénées-Atlantiques et plus généralement dans le sud de la région a été constaté.
Depuis, Santé publique France et les professionnels de santé sont particulièrement vigilants, d’autant que la rougeole est particulièrement surveillée en France et soumise à une déclaration obligatoire. Selon le dernier bilan envoyé par l’organisme de veille sanitaire ce mercredi 5 juin 2019, 148 cas ont été recensés depuis le mois d’avril dans la région Nouvelle-Aquitaine.
43 hospitalisations
Parmi eux, 90 cas ont été comptabilisés dans les Pyrénées-Atlantiques, premier foyer de contamination, devant la Gironde, qui en compte 34 et les Landes, 30. Sur l’ensemble des 148 malades, 43 ont du être hospitalisés.
https://www.sudouest.fr/2019/06/05/epidemie-de-rougeole-depuis-la-foire-au-jambon-2019-90-cas-recenses-dans-les-pyrenees-atlantiques-6172052-4018.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4544
Date d'inscription : 08/01/2012

écologie et santé Empty
MessageSujet: Re: écologie et santé   écologie et santé EmptyMar 18 Juin 2019, 12:26

Courir, c’est bon pour la santé (mais il y a des jours où mieux vaut ne pas se fouler une cheville, à proximité des amies des écolos)

Pyrénées : un randonneur béarnais poursuivi par une ourse en Ariège
Publié le 14/06/2019 par SudOuest.fr.
Nicolas Arrègle, randonneur originaire d’Arette, se trouvait dans les montagnes ariégeoises mercredi lorsqu’il a rencontré une ourse, qui lui a foncé dessus
"Elle m’a chargé dès qu’elle m’a vu et j’ai cru que j’allais me faire croquer. J’ai cru que ma dernière heure était arrivée". Nicolas Arrègle se baladait dans les montagnes de l’Ariège, mercredi matin, lorsqu’il s’est retrouvé nez à nez avec une ourse et son petit.
Cet habitant d’Arette (64) marchait dans le Haut-Couserans sur la commune de Seix, et a repéré à une trentaine de mètres de lui "une boule de poils" patauger dans une rivière : un ourson. Quelques instants plus tard, il a vu la mère lui foncer dessus.

"On a frôlé le drame"
"J’ai couru le plus vite possible sans me poser de question pour sauver ma peau. Honnêtement, je pensais que c’était la fin pour moi", dit-il. Il a aussi crié et agité une branche pour la faire fuir, mais visiblement, l’ourse ne l’a pas suivi quand elle a vu qu’il s’était suffisamment éloigné de son petit.
Interrogée par La Dépêche, la maire de Seix, Christine Tequi, estime que "l’on a frôlé le drame". "Imaginez un instant que ce ne soit pas un jeune homme comme Nicolas mais une famille avec des enfants qui se soient retrouvées face à l’ourse", s’inquiète-t-elle.
Mais pour Alain Reynes, directeur de l’association Pays de l’ours, "la maman ourse n’a pas voulu tuer". "Pour écarter ce qu’elle perçoit comme un danger pour son petit, elle a fait une charge d’intimidation", a-t-il indiqué à l’AFP, notant que la dernière attaque mortelle d’ours remonte à 1850.
Interrogée sur ce sujet vendredi, la préfète de l’Ariège, Chantal Mauchet, s’est voulue rassurante, parlant d’une "rencontre" du randonneur avec un ours. Elle a par ailleurs annoncé que des brochures sur le comportement à adopter en cas de face à face avec un ours seront distribuées par les établissements touristiques.
Environ 40 ours vivent dans le massif pyrénéen, dont une grande majorité en Ariège, et une poignée à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques.
https://www.sudouest.fr/2019/06/14/pyrenees-un-randonneur-bearnais-poursuivi-par-une-ourse-en-ariege-6212404-10509.php

Bientôt une appli GPS, spécial « rencontre » avec les ours ?
Par ailleurs, la "rencontre" d'une ourse et ses deux oursons avec un ours qui n'était pas le père s'est vite conclu par la mort de deux oursons. Mais il parait que c'est normal, écologique donc, chez ces animaux-là.
Mais franchement, à quoi ça sert alors, les charges d'intimidation, à part effrayer les promeneurs inoffensifs ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




écologie et santé Empty
MessageSujet: Re: écologie et santé   écologie et santé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
écologie et santé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Génération écologie
» Des trempettes santé??
» Le carnet de santé!
» Etablissement de santé : radioprotection du personnel ET du patient ?
» Michel Cymes quitte «Le Magazine de la santé»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: