Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart EmptyDim 06 Oct 2019, 15:04

Citation :
Lettre d'un élu non aligné aux fontenaysiennes et aux fontenaysiens.

4 oct. 2019 Par Pio Régis Blog : Le blog de Pio Régis

J’ai choisi la date du lancement de la campagne de notre maire actuel, Jean-Philippe Gautrais, pour partager avec vous mon bilan d’élu et mon avis sur les prochaines élections municipales.Cette réflexion dépasse le cadre municipal. J’espère que ce témoignage pourra vous éclairer.

Chères fontenaysiennes, chers fontenaysiens.

J’ai choisi la date du lancement de la campagne de notre maire actuel, Jean-Philippe Gautrais, pour partager avec vous mon bilan d’élu et mon avis sur les prochaines élections municipales. Le sens de cette démarche s’inscrit dans une volonté de réfléchir plus globalement sur la capacité collective ou non d’engagement en politique dans une période où chacun appelle de ses voeux à un renouvellement des pratiques. Cette réflexion dépasse le cadre municipal. J’espère que ce témoignage pourra vous éclairer.

Elu de la ville, j’achève en 2020 mon premier mandat. J’ai comme délégation l’agenda 21 et la ville en transition, pour simplifier, le développement durable. Je me suis engagé avec Europe Ecologie les Verts (EELV), une des familles politiques qui composent la majorité municipale et qui portent le projet de la mandature “Fontenay pour tous”. Avant d’entrer en politique, j’ai été pendant plus de quinze ans militant au sein de l’association fontenaysienne Résister Insister Persister, qui intervient principalement dans les quartiers populaires de notre ville, Les Larris et la Redoute. J’y ai développé avec les autres membres de la structure des dizaines de projets sociaux-culturels et de solidarité internationale. Mes principales revendications militantes étaient de favoriser l’émancipation et l’autonomie des jeunes, de lutter contre la ségrégation territoriale entre le vieux Fontenay et le Val de Fontenay, et d’harmoniser les actions de solidarité internationales. Ce sont ces revendications qui ont animé mon choix de me lancer en politique.

En 2013, lors de la campagne électorale, je m’étais appliqué à énormément travailler sur le contenu programmatique pour infléchir sur les champs d’actions que j’ai cités précédemment. Pour ne lister que les principales, j’avais proposé ou appuyé notamment : la refonte du service jeunesse, l’augmentation de la part de la bio dans les cantines, la possibilité pour 500 jeunes de s’engager dans le service civique, le fléchage de 0,7% du budget de la ville pour des actions de solidarité internationale, la mise en place du budget participatif, la création d’une ressourcerie en atelier chantier d’insertion . A noter que je n’ai pas la paternité exclusive de l’ensemble de ces actions.

Après une campagne de terrain très éprouvante, nous avons vécu un premier tour difficile puisque c’était la première fois que nous faisions un second tour. Lors de l’entre deux tours, le parti socialiste s’était retiré des négociations ce qui a eu comme conséquence de laisser au parti communiste une position quasi hégémonique sur le conseil municipal. Etant novice, je n’avais pas mesuré l’impact de ce monopole sur notre capacité à agir.

Nous avons gagné la campagne ! Oui ! Voici venu le temps des négociations des différents postes. Chaque conseiller municipal a donc eu un entretien avec le maire de l’époque, Jean François Voguet, pour demander une délégation. Pour ma part, lors de ce premier entretien j’avais demandé la “jeunesse” au regard de mon passif sur la ville et des propositions que j’avais faites lors des différents ateliers citoyens. Le maire refusa ma demande prétextant qu’il souhaitait une personne d’expérience et d’un certain âge à ce poste.

Après avoir évoqué plusieurs options, j’ai été nommé à l’agenda 21, ce qui était un moindre mal puisque que c’est une délégation qui touche à tous les sujets.

Je me suis mis très rapidement mis au travail. Dans le cadre de mon mandat d'élu, j’ai dès la première année instauré une permanence citoyenne au Larris que j’ai arrêtée du fait du manque de fréquentation. Puis au sein de ma délégation, j’ai inscrit au règlement intérieur de la ville, le comité local de la transition, outil au service de la participation citoyenne avec une vraie reconnaissance institutionnelle. J’ai mis en place deux plans d’actions successifs, le premier pour l’agenda 21 et le deuxième, en concertation avec Nassim Lachelache adjoint à la Politique de la ville, pour désenclaver les quartiers au moyen de projets environnementaux. J’ai également organisé plusieurs événements publics avec le comité local de la transition lors de la COP 21, de la venue d’Alternatiba ou pendant la semaine de la transition citoyenne.
---/---

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Re: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart EmptyDim 06 Oct 2019, 15:05

Citation :
---/---
La chargée de mission développement durable de l’époque m'a accompagné dans la mise en place d’une méthodologie de travail permettant d’avoir un pilote d’action dans chaque service ce à quoi j’ai eu une fin de non recevoir de la part du directeur générale des services. Et ce malgré plusieurs entretiens. Je proposais selon lui une méthode de gestion trop libérale qui n’allait pas fonctionner au sein des services.

Furieux, j’ai entrepris une grève que j’ai signalé au directeur de cabinet du maire ce à quoi il m’a répondu que tout le monde s’en fichait ! Bien évidemment je n’occulte pas les difficultés financières du début de mandat qui n’aidaient pas les choses, mais dans mon cas c’était clairement une mise au pas.

C’était le pot de terre contre le pot de fer et je me suis royalement cassé les dents. Ce fut une très bonne leçon pour moi. J’ai compris que je n’arriverai jamais à rien sans l’aval du directeur général des services et que mon poids politique dans ce système pyramidal était tellement faible que cet entêtement allait au mieux me conduire à la démission et au pire à la dépression.

Au delà de ma personne,  ce qui est dommageable dans ce cas de figure, c’est que le directeur général des services a apporté la démonstration qu’il est très difficile d’ouvrir des espaces d’exercices mutuels du pouvoir politique et du pouvoir administratif dès lors qu’on n’était pas le maire ou un.e membre de son premier cercle, ce qui ébranle le sentiment d’emprise de l’élu.e de base.

Après les élections municipales, nous avons vécu un calendrier électoral très chargé avec les élections départementales, régionales, présidentielles et législatives. Ces campagnes, purement politiques et stratégiques, m’ont littéralement “appris la vie” et m’ont apporté leur lots de désillusions. Lors des élections départementales par exemple, j’ai appris après coup que la consigne du groupe EELV était qu’il ne fallait surtout pas froisser le parti communiste ! La stratégie était d’exister dans l’espace public et dans le même temps  “compter” les forces écolos de la ville. Tout ceci était calculé dans le but de négocier des alliances ou des reports de voix en vue de la campagne de réélection de Laurence Abeille lors des élections législatives et de sauvegarder coûte que coûte le projet du théâtre.

Ouarda Sadoudi, présidente de l’association Home et candidate EELV avec Marc Brunet en a fait les frais car elle a complètement été lâchée. Cette méthode m’a semblé particulièrement injuste et m’a fait prendre mes distances avec le groupe.  La campagne des régionales nous a permis de promouvoir la proposition de loi sur les ondes électromagnétiques, proposée par La Députée et lancer la campagne de Lucille Peget, candidate fontenaysienne pour la promotion des droits de l’animal en ville. Lors des élections présidentielles, j’ai eu un désaccord politique majeur avec Laurence Abeille et certains adjoints EELV qui ont suivi la stratégie mortifère de Yannick Jadot dans son alliance anti démocratique avec Benoît Hamon. Là encore, la logique du calcul politique en vue de la réélection de Laurence Abeille a prévalu sur le reste. Depuis ce scrutin, je n’ai jamais plus renouvelé mon adhésion chez EELV mais je continue toujours à être apparenté au parti au sein du conseil municipal .

Après ces séquences qui m’ont littéralement épuisé, j’ai changé de stratégie. J’ai décidé de m’investir uniquement sur le champ politique et plus sur les actions de terrain même si c’était la mission que je m’étais fixée initialement au regard du compte rendu du ministère de l’environnement. Concrètement, je me suis attelé à produire uniquement des notes au bureau municipal ou à rédiger des voeux lors du conseil municipal. J’ai décidé également de ne plus m’afficher systématiquement aux côtés du maire lors d'événements publics en guise de protestations face aux manques de visibilité et de moyens que les cadres administratifs/ves et politiques PCF nous allouaient pour mener à bien nos missions.  Ce changement de position m’a permis par petite touche de poser les bases de la politique progressiste écologiste de gauche que j’appelle de mes voeux. Cela m’a permis d’avoir plus d’emprise sur ce que je faisais.

J’ai inscrit à l’agenda municipal des questions comme la ville en transition, l’alimentation saine, la légalisation du cannabis, l’école nouvelle, le changement d’échelle de l'économie sociale et solidaire à travers la monnaie, la réalisation d’éco manifestation, la promotion des objectifs du développement durable, la promotion des droits humains à l’heure du repli sur soi en France et en Europe.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Re: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart EmptyDim 06 Oct 2019, 15:09

Citation :
---/---
Cette “méthode” m’est venue en écoutant attentivement au fil des différents conseils municipaux l’opposition intervenir sur l’ensemble des sujets de la ville. Eux faisaient de la politique. De plus, je me suis rendu compte de l’habile stratégie du maire de l’époque, Jean François Voguet et des cadres PCF qui consistait selon moi à nous dépolitiser, je m’explique. En octroyant aux conseiller.es municipaux de la majorité des délégations aussi loufoques les unes que les autres, le maire nous a enfermé dans des champs d’actions secondaires lui laissant le champ libre pour faire de la politique et faire passer les orientations qu’il souhaitait.

Le revers de la médaille est que je me suis retrouvé isolé. Ma culture associative s’est retrouvée confronté aux us et coutumes de la politique politicienne. J'ai refusé de me laisser envahir par l'hégémonie du parti communiste, ce qui m'a marginalisé. Comment faire du collectif, lorsque que l’on sait que les intérêts politiciens prévalent sur l'intérêt général ? Comment exister politiquement au sein d'un système quasi féodal complètement verrouillé sans en accepter les travers ? Ces questions m’ont habité tout au long de mon mandat et m’habitent encore.

Un des moments importants de la mandature a été la démission de Jean François Voguet. Ce jour a marqué la mort du parti communiste sur la ville. Pascal Clerget, actuel 1er maire adjoint n'a pas voulu assumer la fonction, brisant ainsi la filiation avec le regretté Louis Bayeurte. Il a laissé la place à Jean Philippe Gautrais. Avec ce choix, Pascal Clerget, figure politique locale, n’était à mes yeux plus un politique, mais un administrateur de la fonction publique, un gestionnaire +++ . Cette passation a rebattu les cartes, laissant fantasmer la possible prise de la ville à un bon nombre de personnes.

Pour ma part, je n’étais pas étonné de cette nouvelle dans la mesure ou c’était un secret de polichinelle. Je tiens tout de même à dire que le jour de la répartition des délégations, j’avais demandé à Jean François Voguet s’il allait faire tout le mandat, ce à quoi il m’avait répondu oui. Le 22 mai 2016, j’avais pris la parole pour le groupe EELV. Je me souviens avoir interpellé Jean Philippe Gautrais au nom du groupe en lui disant que nous voyions en lui un animateur de la majorité municipale plus qu’un patron qui déciderait en lieu et place de sa majorité, comme cela se produit dans de nombreuses villes.

La candidature de Jean-Philippe Gautrais était selon moi une bonne chose. Il est jeune, il connaît bien ses dossiers et fait consensus dans la majorité municipale. Sa candidature était dans la droite ligne de ce qu’est Fontenay-sous-bois. Une ville mixte, diverse qui se veut dynamique et qui a toujours fait une grande place à la jeunesse.

De plus, c’était un habitant des Larris, le quartier où j’ai grandi. Avec ce contexte je m’attendais à ce qu’il casse les codes notamment sur le volet de l’égalité des chances en montrant des signes forts. Mais j'ai vite déchanté.

je souhaiterais illustrer mon propos en prenant l’exemple d’un ex-agent de la ville Harouna Kanouté. Monsieur Kanouté était un agent du service municipal de la jeunesse qui était entré en fonction sans qualification particulière. Tout au long de sa carrière, il avait repris en parallèle des études qui lui avaient permis d’avoir un diplôme qui en théorie lui permettait d’exercer la fonction de responsable de service. En 18 ans de carrière, il était passé du statut d’animateur à celui de responsable d’antenne à la redoute.

Sa structure était la plus fréquentée des 4 antennes de la ville. Monsieur Kanouté avait postulé à deux reprises au poste de coordinateur d’antenne et il avait également postulé au poste de directeur de l’espace intergénérationnel au quartiers des Larris. Il avait vu l’ensemble de ces demandes refusées. Je ne demandais pas à ce qu’il soit embauché d’office loin de là. Ce que je voulais en revanche c’est un droit à la période d’essai pour un poste à la hauteur de son diplôme et non systématiquement de leur grade. Je trouvais que politiquement au regard de son parcours, cela avait du sens.

J’ai également pris cet exemple pour dénoncer les effets dévastateurs de ce type d’injustice chez les jeunes. Ils renforcent leur défiance envers les institutions et rompent le lien de confiance. Pour la fin de l’histoire, Monsieur Kanouté a fini par quitter la ville et est aujourd’hui responsable du service jeunesse de la ville de Mitry Mory. Malheureusement ce cas n’est pas isolé. Alors que de l’autre côté des passes droits sont accordés dans l’impunité la plus totale.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Re: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart EmptyDim 06 Oct 2019, 15:11

Citation :
---/---
Sur le plan politique, la nomination de Jean Philippe Gautrais a été une aubaine pour EELV. Se sachant attendu, nous avons obtenu un an après son élection une réorganisation des services avec le secrétariat général au développement durable et à la ville en transition, avec en son sein un personnel et une directrice hautement qualifiée. Ce secrétariat a pour rôle de donner un coup de boost à l’ensemble de nos délégations écolos et de rentrer en contact avec les autres services, en somme les choses que je me suis épuisé à faire lors du premier cycle avec l’ancien directeur général des services, qui je le rappelle était l’homme le plus puissant et le plus influent de la ville.

Lors de son mandat en tant que maire, j’ai pu observer comme beaucoup la dérive autocratique de Jean Philippe Gautrais qui en plus de se mettre constamment en spectacle sur les réseaux sociaux -sans valoriser les autres membres de la majorité- fait passer des actions comme la gratuité des classes transplantées et la gratuité des petits déjeuners par exemple, sans en informer personne reprenant ainsi les vieilles pratiques staliniennes de ces prédécesseurs.

Cette posture m'amène à poser la question suivante : Comment une personne qui a fait ses armes politiques en créant notamment l’association de soutien à l’élection de Jean François Voguet en 2007 et qui a été éhontément coopté par les cadres du parti communiste local peut s’affranchir de ces derniers ? Jean Philippe Gautrais est victime de ce que j’appelle le principe de redevabilité. Il ne pourra jamais faire tomber les dernières chapelles du clientélisme local, il ne pourra pas rendre le fonctionnement municipal plus démocratique, il ne pourra jamais non plus s’émanciper de l’influence des "vieux coco" et ce malgré les enfumages.

Alors oui, face à ce constat, je me suis posé sérieusement la question de me présenter comme maire. Je me sens personnellement suffisamment armé pour faire le job. Ma connaissance de la ville, ma liberté de ton, ma non redevabilité et la distance que j’ai avec le parti communiste fait que j’ai des arguments sérieux pour mener à bien cette mission.

En plus de garantir la même continuité de services pour les fontenaysiennes et les fontenaysiens, j’ai pour la ville des projets d’avenir : Créer un service municipal du bien être avec un nutritionniste, un sophrologue, hypnothérapeute, un coach sportif collectif, un naturopathe rattaché au nouveau centre de santé, la création d’un budget participatif, la mise en place d’une ferme pédagogique en tiers lieu à la place du centre commercial des Larris, donner la gestion citoyenne de la maison du citoyen aux habitant.es. Favoriser l’urbanisme transitoire sur la ville, lancer le programme Fontenay ville comestible. Créer une maison des communs dans le vieux Fontenay au Val de Fontenay et dans le quartier des alouettes. Instaurer la monnaie locale pour la ville. Créer un service municipal de l’insertion par l'activité économique. Je n'ai volontairement pas abordé la question de l'urbanisme, chasse gardée du maire et la place Fontenay sous Bois dans le Grand Paris qui sera une question centrale ces prochaines années.

Malheureusement pas eu le temps et les ressources pour m’organiser. Je me suis dit que si j’avais été élu j’aurais fait une mandature à la Dominique Voynet. J’aurais passé le plus claire de mon temps à m’attaquer à l’ensemble des chapelles clientélistes et j’aurais mené des actions à long terme qui ne se seraient pas vues. Cela aurait suscité de la frustration et de la colère chez les fontenaysiennes et les fontenaysiens. Ma tendance politique est municipaliste, ce qui est par essence l’opposé de ma pratique politique actuelle je vous l’accorde.

En revanche sur le champ des valeurs, Je suis en total accord avec ce que défend Jean Philippe Gautrais et la majorité en place. Je suis fière du bilan que nous avons porté collectivement et que j’ai largement détaillé lors de la présentation du dernier rapport du développement durable cela n’est pas la question. Malheureusement c'est juste que lorsque qu’il y a trop de divergences sur la forme, la forme devient une question de fond. Est ce que la fin justifie les moyens ?

Je suis alerté sur la situation politique actuelle. La spécificité de notre ville ne me fait pas oublier la tendance politique majeure au niveau intercommunal, régional et national. Je suis pour un rassemblement des forces de gauche et écologistes dès le premier tour. C’est la raison pour laquelle j’appelle le maire monsieur Jean Philippe Gautrais à retirer sa candidature au profit d’une autre personne qui incarne plus des valeurs de gauche, plus rassembleuses et plus méritantes.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14692
Date d'inscription : 30/05/2011

Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Re: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart EmptyDim 06 Oct 2019, 15:12

Citation :
---/---
Cette tribune n’est pas non plus une arme pour alimenter l’opposition. Je suis très clair sur le sujet et je ne me censurerai pas au nom de ce principe. Je ne suis pas partisan de la réal politique comme elle est pratiquée actuellement au sein du territoire Paris Est Marne et Bois où je siège en qualité de conseiller territorial. Je suis pour la réinstauration du clivage gauche-droite. Ce sont des propos que j’ai d’ailleurs tenus publiquement en face de Gildas Lecocq, Brigitte Chambre-Martin et les autres membres de l’opposition. Je n’ai aucune connivence ou amitié intime avec aucun d’entre eux. Je les respecte juste pour leurs engagements sur la ville. Nos objectifs ne sont pas les mêmes.

De plus, à l’heure où tout le monde prône le renouvellement, le changement de paradigme et que sais-je encore, il serait de bon ton d’avoir aussi une lecture froide du fonctionnement de l’administration qui par moment malgré son bon niveau de services rendus, enlève la capacité d’agir aux élu.es et se prennent pour des califes à la place des califes.

Mon mandat m’a apporté beaucoup de joie et d’émotion au contact des gens. Je suis fier d’être le correspondant municipal de l’école maternelle Paul Langevin, d’avoir pu célébrer des mariages et de m’être engagé sur quelques conférences de l’université populaire- véritable outil de démocratisation du savoir pour tous-. Ce sentiment n’enlève pas pour autant la frustration que j’ai eue à ne pas pouvoir aider de manière concrète bon nombre de familles en situation de précarité dans l’obtention d’un logement ou d’une place en crèche.

En attendant sereinement l’échéance de mars 2020, je n’arrête pas pour autant mon activité politique qui jusqu’à la fin de la mandature reste bien chargée. Je dois animer la co-rédaction de la délibération municipale pour faire de la lutte contre la traite des êtres humains la grande cause de la ville, organiser la votation citoyenne en faveur de la légalisation de cannabis, animer le comité de pilotage pour favoriser l’urbanisme transitoire et mettre en place la monnaie locale sur la ville.

Alors maintenant se pose le choix d’élire en conscience un nouveau maire. Ma réponse fera office de conclusion. Je ne souhaite pas la candidature de Jean Philippe Gautrais. J'aimerais avoir un.e maire de gauche, écologiste, progressiste, garant.e de la bonne gestion municipale et méritant.e. Je souhaite voter pour un.e candidat.e libre et non redevable.  Je continuerai pour ma part à toujours à m’investir sur la ville. D’une part avec le collectif un passé trop présent. Un livre retraçant les 15 années d’engagement de l’association  est actuellement en préparation. Et d’autre part en qualité de citoyen dans le comité local de la transition.

Comme vous avez pu vous en apercevoir, je n’ai pas pu rentrer en profondeur sur l’ensemble des points que j’ai évoqué. J’ai vraiment pris plaisir à faire cette petite rétrospective. J’envisage d’ailleurs de faire un livre pour véritablement entrer au fond des choses parce que comme vous avez pu le constater il y en a des choses à dire ! je vous remercie infiniment chères fontenaysiennes, chers fontenaysiens de m’avoir donné l’opportunité de vivre cette expérience riche. Je vous dirai que j’ai fait ce que j’ai pu avec les moyens dont je disposais. Tout ce que j’ai entrepris n’était pas parfait mais j’en suis sorti grandi de ces 5 années bientôt 6 sur la ville de Fontenay-sous-bois. J’espère vous croiser après ces élections municipales pour bâtir ensemble les fondements d’un Fontenay-sous bois radicalement plus écolo!
https://blogs.mediapart.fr/pio-regis/blog/041019/lettre-dun-elu-non-aligne-aux-fontenaysiennes-et-aux-fontenaysiens-0
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4608
Date d'inscription : 08/01/2012

Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Re: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart EmptyLun 07 Oct 2019, 07:54

de Gaulle aurait dit  "Ce pouvoir a une apparence : un groupe d'élus par les élections municipales. Il a une réalité : un quarteron de directeurs administratifs, partisans...".

Certes, les électeurs connaissent des maires-adjoint(e)s et conseillers municipaux, élus et censés diriger, mais Régis Pio soulève un coin du voile sur la répartition réelle du pouvoir à la mairie, il est plutôt coté administration et parti politique.
En gros : ce sont les élus qui prennent les critiques des habitants, même quand ils n'ont pas de pouvoir réel.

Tout le monde ne partage pas les choix de priorités de M. Pio (dans son action municipale), mais justement, à le lire on ne voit pas d'instance où un débat démocratique ouvert ait lieu entre élus municipaux de Fontenay. C'est verrouillé.
Le conseil municipal le démontre (le verrouillage) tous les mois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty
MessageSujet: Re: Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart   Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Regis Pio, élu EELV, s'exprime dans une tribune libre sur Mediapart
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Valls baisse dans les sondages.
» [60] Oise
» Début de collection MAC + Mon makeUp non MAC
» Un site médiéval près d'Argentan.
» festivals litteraires dans l'Eure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes... :: Municipales 2020-
Sauter vers: