Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14701
Date d'inscription : 30/05/2011

Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs Empty
MessageSujet: Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs   Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs EmptyLun 21 Oct 2019, 03:26

"Les policiers de Boissy-Saint-Léger, renforcés par des équipages départementaux" cela ne signifie-t-il pas que les autres villes du département sont dépouillées de leurs effectifs de police pour permettre à ceux-ci d'intervenir sur Limeil ?


Citation :
Limeil-Brévannes : après les violences, les six arrêts de bus ne rouvriront pas

Par Denis Courtine
Le 20 octobre 2019 à 18h42

Il était prévu que les bus passent de nouveau à partir de 21 heures ce lundi aux arrêts Auguste-Brun, Pasteur, Emile-Combes-Clémenceau, Joliot-Curie, Hôtel-de-Ville et Jary Guérin à Limeil-Brévannes. Mais non. La Strav nous a annoncé ce vendredi que la fermeture le soir de ces stations, due à l'attaque de deux bus dimanche peu avant minuit dans le quartier de la Seimaroise, serait prolongée jusqu'à nouvel ordre.

« On est désolés, soupire le responsable de la sûreté du transporteur. Mais on ne veut faire courir aucun risque à nos voyageurs et à notre personnel. Pour l'instant nous n'avons pas cette assurance ».

Le 18 octobre dernier, une vingtaine d'individus avaient dressé des barricades à l'aide de conteneurs devant la cité. Deux bus s'étaient retrouvés coincés. Les passagers et les chauffeurs avaient dû prendre la fuite. Dans la foulée, les véhicules avaient été caillassés. À leur arrivée, les policiers avaient été la cible de tirs de mortiers. Ils avaient pu récupérer un des chauffeurs qui avait pris la fuite.

Le lendemain soir, sans doute les mêmes personnes avaient cassé quasiment au même endroit plusieurs lampadaires. Les policiers de Boissy-Saint-Léger, renforcés par des équipages départementaux, étaient parvenus à interpeller trois jeunes suspectés d'avoir participé à ces dégradations. À l'issue de leur garde à vue, ils ont été remis en liberté. L'enquête se poursuit pour autant.

C'est également le cas pour l'attaque des bus. Le commissariat de Boissy-Saint-Léger lance du reste un appel à témoins pour tenter de remonter sur les auteurs de cette agression. « En attendant que l'enquête soit bouclée, c'est un peu compliqué de rouvrir ces arrêts le soir, indique une source proche du dossier. D'autant plus qu'on craint que la période des vacances scolaires soit propice à des actes de délinquance. » Des déviations ont évidemment été mises en place par le transporteur.

Depuis le réveillon du 31 décembre, la cité de la Seimaroise est le théâtre de plusieurs épisodes de violences sur fond de trafic de drogue et de coups de pression régulier s sur la mairie et la police. Il y a un peu plus d'un mois, le caïd du quartier avait été interpellé à Valenton après deux mois et demi de cavale.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/limeil-brevannes-apres-les-violences-les-six-arrets-de-bus-ne-rouvriront-pas-20-10-2019-8176788.php


Dernière édition par a.nonymous le Ven 25 Oct 2019, 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 758
Date d'inscription : 08/09/2014

Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs Empty
MessageSujet: Re: Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs   Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs EmptyMer 23 Oct 2019, 18:04

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14701
Date d'inscription : 30/05/2011

Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs Empty
MessageSujet: Re: Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs   Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs EmptyVen 25 Oct 2019, 17:21

Citation :
Mantes-la-Jolie : nouvelle soirée de tensions au Val-Fourré

Par M.G.
Le 25 octobre 2019 à 12h28, modifié le 25 octobre 2019 à 15h09

Nuit tendue dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie. Des heurts ont opposé des jeunes aux forces de l'ordre en début de soirée ce jeudi. Les tensions se sont poursuivies jusqu'en début de nuit avant que le calme ne revienne. Les violences ont commencé vers 21 heures, aux abords du boulevard Clémenceau, un secteur habituellement tranquille.

Les policiers sont intervenus pour une voiture brûlée après un appel téléphonique. Un piège, manifestement : ils ont été accueillis par des tirs de mortier, des jets de pierre et de pavés. « Il y avait des caddies remplis de pavés. Cela a été très violent », confie une source policière. Propos confirmés par des habitants qui ont aperçu « des gamins en train de stocker des cailloux et mettre des poubelles sur le bord de la route » peu avant cet épisode.

Face au déluge de projectiles, les forces de l'ordre ont riposté en utilisant leur flash-ball et des grenades lacrymogènes. Deux jeunes, originaires de Mantes-la-Jolie et Buchelay, auraient été blessés par des munitions de la police. Ils se sont présentés dans la soirée à l'hôpital de Mantes-la-Jolie avec une blessure à l'œil pour l'un et une autre à la jambe pour l'autre.

Une vidéo montre l'un d'entre eux, groggy, saigner abondamment de l'œil. Ces images circulent sur les réseaux sociaux et ont suscité de nombreuses réactions. Les forces de l'ordre, qui rappellent le piège dont elles ont été victimes, ont prévu de renforcer leur présence ce vendredi soir au Val-Fourré. Mais au moins un des deux jeunes blessés à déjà déposé plainte auprès de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) et beaucoup dans le quartier crient à la « bavure ».

Depuis plusieurs jours, la cité est confrontée à des épisodes de petite délinquance urbaine : caillassage de voiture de police, jets de pierre… Une situation que connaissent également d'autres villes du département en cette première semaine de vacances. « Les jeunes sont dehors, le temps est doux, tout est réuni pour que ce soit tendu », confie, amer, un habitué de ces éruptions incontrôlées.
http://www.leparisien.fr/yvelines-78/mantes-la-jolie-nouvelle-soiree-de-tensions-au-val-fourre-25-10-2019-8180073.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14701
Date d'inscription : 30/05/2011

Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs Empty
MessageSujet: Re: Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs   Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs EmptyVen 25 Oct 2019, 17:25

Citation :
À 3 heures du matin, les secours tombent dans un «guet-apens» à Champigny

Par Corentin Lesueur
Le 22 octobre 2019 à 19h57, modifié le 23 octobre 2019 à 20h30

Comme tous les soirs, Elsa* a laissé la fenêtre de son appartement ouverte, avant de se coucher, « pour que le chat soit libre pendant la nuit ». Celle de ce lundi à ce mardi sera interrompue vers 3 heures du matin. « Je me suis réveillé avec de la fumée dans la pièce et une odeur de pneu cramé, décrit l'habitante du quartier des Mordacs à Champigny-sur-Marne. J'ai eu peur que ce soit ma voiture qui brûlait en bas de l'immeuble. »

Pas de véhicule pris dans les flammes, mais plusieurs poubelles incendiées sur la chaussée, avenue du 11-Novembre-1918. Avertis par des riverains, les pompiers ont reçu un accueil bien particulier à l'approche des bacs en feu : une quinzaine de personnes les ont ciblés à coups de mortiers. Obligeant l'appel en soutien de policiers.

Sarah*, une autre résidente de la cité, a observé depuis sa fenêtre l'affrontement qui a alors éclaté entre la bande d'assaillants et les forces de l'ordre, avenue du 8-Mai-1945 : « J'étendais mon linge quand j'ai entendu des gros boums et vu des comme des feux d'artifice à travers la fenêtre. J'ai regardé, c'était juste en bas de chez moi. Des jeunes lançaient des mortiers sur la voiture de police, qui devait reculer. »

Sur les vidéos captées par d'autres témoins, deux camps se font face au cœur du quartier, rythmé par plusieurs dizaines de détonations et coloré par les étincelles des mortiers. Ripostant avec des bombes lacrymogènes, puis des tirs de lanceurs de balles de défense (LBD 40), les policiers ont dû battre en retraite, avant l'arrivée de renforts.

« Il y avait des voitures de police partout dans la rue, poursuit Sarah. Ils sont descendus et ont fait le tour du quartier à pied en se dispersant. Je les ai vus repartir avec une personne menottée. Moins d'une heure après le début, tout était fini. Terminé. »

Trois mineurs ont été interpellés et placés en garde à vue. Les policiers ont aussi mis la main sur « trois engins incendiaires », des cocktails Molotov.

« On veut des sanctions dissuasives maintenant, souffle Julien Schenardi, du syndicat de police Alliance 94. Nos collègues ont été pris dans un vrai guet-apens. Heureusement, il n'y a pas eu de blessé, ça arrivera un jour. Mais on n'est même plus étonné. Pompiers, policiers : tout ce qui représente l'Etat peut être ciblé aujourd'hui. » Le 5 octobre déjà, à Boissy-Saint-Léger, des policiers en patrouille avaient essuyé des tirs de mortiers et jet de pavé, avant de prendre (difficilement) la fuite.

Mardi, en fin de matinée, le bitume de l'avenue du 11-Novembre-1918 était parsemé de grosses traces sombres, vestiges des poubelles calcinées.

Dans le quartier, tous les passants croisés confirment les « bruits » de la nuit précédente. Mais peu acceptent de s'épancher sur les faits ou sur l'ambiance aux Mordacs.

Adossée aux murs de la brasserie de la cité, une petite bande livre sa version des événements : « Trois petits gars du coin ont été attrapés, on est au courant. Après, ça ne blesse pas, les mortiers. Ce n'est pas comme leur LBD à eux. »

Plus tard dans la journée, le maire (PCF) de Champigny, Christian Fautré, a « condamné fermement ces attaques » : « Ces comportements violents portent malheureusement atteinte à l'image d'un quartier tout entier dont les habitants sont les premiers à se désoler. »

Des habitants pour certains plus vraiment surpris de voir ce type d'affrontement se tenir au pied de leur habitation. « Je ne suis pas bête, hein, je me doutais de ce qu'il se passait quand les détonations m'ont réveillé, répond un résident. Ce n'est pas la première fois. Les stores étaient fermés. Alors je suis resté couché. »
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/champigny-3-heures-les-secours-tombent-dans-un-guet-apens-aux-mordacs-22-10-2019-8178156.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs Empty
MessageSujet: Re: Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs   Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre ensemble à Limeil-Brévanne et ailleurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ A Day To Remember] La Rue et Ailleurs ( Abrabiiiird, Cait, Rachel (voire X Men), Clara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: