Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Kingston A400 – SSD interne – 2.5 » – 960 Go
81.9
Voir le deal

 

 A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty
MessageSujet: A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois   A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois EmptyMar 07 Jan 2020, 19:12

Si l'on parle d'élections municipales en 2020, le vote des 15 et 22 mars déterminera aussi les majorités dans les intercommunalités en France (au Territoire Paris Est Marne et Bois pour Fontenay-sous-Bois).

Le poids des compétences intercommunales va en croissant. Pourtant, les élus intercommunaux sont désignés par vote en conseil municipal (comme le maire !) et non choisis directement par les électeurs. Et il n'y a pas de circonscription intercommunale, chaque commune a un contingent d'élus intercommunaux .

Regards sur les autres villes de Paris Est Marne et Bois, à commencer par Champigny, seule ville du territoire avec Fontenay à avoir un maire FG/PCF. Puis Vincennes


Dernière édition par Salamandre le Jeu 16 Jan 2020, 08:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty
MessageSujet: Re: A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois   A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois EmptyMar 07 Jan 2020, 19:15

A Champigny, les finances seront au cœur de la bataille des municipales
Corentin Lesueur, 6 janvier 2020
À Champigny aussi, il y a les chiffres et leurs interprétations : quand l'adjoint aux finances se félicite d'une « gestion exigeante » et d'une « maîtrise des dépenses », l'opposition condamne la majorité pour « clientélisme » et « manque de transparence ».
Coup de projecteur sur les finances de la commune, à partir des données fournies par la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Et sur la question du logement, qui divise les élus.

La dette se creuse
En 2018 la dette de Champigny était en hausse de 7 % en 4 ans, à 131 millions € soit 1 703 € par habitant ; la moyenne dans le Val-de-Marne est de 1 183 €.
Principal opposant à la majorité de gauche lors du mandat, Laurent Jeanne (Libres !) explique cette hausse de l'endettement par « une mauvaise gestion sur des travaux » et des « choix budgétaires lourds que notre ville n'a plus les moyens de faire », en particulier pour la construction de logements sociaux.
Autre candidat aux municipales Jean-Michel Schmitt (LREM) avertit : « La dette, aujourd'hui supportable notamment en raison des taux d'intérêt historiquement bas, ne pourrait plus l'être demain faute d'autres sources de financement que l'emprunt. »

Les impôts en hausse
En 2018 la somme des impôts locaux prélevés à Champigny était de 57 millions €. Soit 734 € par habitant, contre 684 € en 2014 (+ 7 %). En deux ans, 18 901 foyers campinois (sur 30 833) ont bénéficié de la diminution de la taxe d'habitation (- 30 % en 2018 et - 65 % en 2019), et seront exonérés en 2020.
L'augmentation de la somme des impôts locaux durant ce mandat est moins due à la hausse des taux, décidés par la commune (+ 1,23 point pour la taxe foncière, + 0,54 point pour la taxe d'habitation), qu'à celle des « bases de calcul », déterminées par l'administration fiscale.
Si certains candidats à la mairie s'engagent à ne pas augmenter les taux d'imposition jusqu'en 2026, Marie Nguyen-Dinh et son Mouvement citoyen libre Champigny promettent même de les baisser : « Avec un rééquilibrage du budget, et une meilleure maîtrise des dépenses de fonctionnement, nous prévoyons de diminuer d'un point les taxes foncières et d'habitation dès notre élection. »

Les dotations de l'Etat s'effritent
Entre 2014 et 2018, les dotations de l'Etat versées à la ville de Champigny ont diminué de 11 millions € soit -32 % en 4 ans, moins cependant que la moyenne du reste du département (- 49 %).
Lors de la présentation du budget 2019 en conseil municipal, l’adjoint au maire (PCF) chargé des finances calculait avoir perdu au cours du mandat « l'équivalent de la construction d'un groupe scolaire ». En septembre, l'édile (PCF), Christian Fautré, dénonçait de la part de l'Etat un « étranglement financier qui rend de plus en plus difficile la réalisation des projets attendus par les habitants ».
« Pour l'avenir, tout indique que les contraintes qui pèsent sur les gestionnaires des deniers publics […] ne sont pas près de se relâcher », anticipe Jean-Michel Schmitt, qui appelle à « tirer les conséquences de ces éléments de contexte » et à « instituer une culture d'évaluation digne de ce nom dans la conduite des politiques municipales ».

Poussée de l'investissement
En 2018 la part de l'investissement dans les dépenses de la commune était de 24 %, en hausse de 10,1 points depuis 2014. La moyenne dans le Val-de-Marne est 21 %.
Pour l'opposition, « nous avons un sous-investissement chronique depuis près de 20 ans, tance Laurent Jeanne. L'an dernier, le maire s'est félicité d'inaugurer la première école depuis 48 ans, alors que des plus petites villes que nous, comme Limeil-Brévannes, en ont construit deux en un mandat. »

La ritournelle du logement
Pour les différentes composantes de l’opposition municipale et leurs leaders respectifs, les difficultés et contraintes budgétaires de la ville résultent en grande partie de la composition de l’habitat et des logements sociaux, moins pourvoyeurs de recettes fiscales. Laurent Jeanne pose son constat : « Avec 40 % de HLM, c’est déjà difficile financièrement. À plus, cela devient impossible. » Comme Jean-Michel Schmitt, il veut attirer des « personnes en capacité de payer des impôts ». Pour le candidat LREM : « En modifiant la composition sociale de la ville par l’accueil de nouveaux habitants appartenant aux classes moyennes, nous avons pour ambition d’accroître les ressources fiscales […], de façon à financer le renouvellement et l’extension des établissements publics au bénéfice de tous les habitants, y compris les moins aisés. » À l’automne, le maire, Christian Fautré, invitait à ne pas « stigmatiser le logement social » et ceux qui l’habitent : « J’y ai vécu 57 ans. Est-ce que je suis une racaille qui ne produit rien ? »

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/a-champigny-les-finances-seront-au-coeur-de-la-bataille-des-municipales-06-01-2020-8229849.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty
MessageSujet: Re: A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois   A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois EmptyJeu 09 Jan 2020, 16:30

Vincennes : la maire se lance dans la campagne des municipales
Charlotte Libert-Albanel (UDI) entre en campagne, soutenue par son prédécesseur Laurent Lafon. Elle discute avec la candidate LREM.
Corinne Nèves, le 8 janvier 2020

Ce sera sa première campagne municipale mais le terrain vincennois, elle le connaît! Élue maire en novembre 2017 après que Laurent Lafon, devenu sénateur UDI, a choisi de passer le flambeau, Charlotte Libert-Albanel vient d'annoncer ce mercredi sa candidature pour les échéances municipales de mars prochain à la tête d'une liste de rassemblement nommée « Avec vous pour Vincennes ».
« J'ai eu à cœur de poursuivre le travail engagé par Laurent Lafon et j'ai mené à son terme le projet proposé en 2014 par la liste largement soutenue par les Vincennois » rappelle celle qui se dit « maire de terrain ».
Dans sa lettre ouverte distribuée dès ce mercredi à la population, Charlotte Libert-Albanel fait le bilan de ses deux années à la tête de la commune, mettant en avant son équipe, la position importante de la ville au sein du Territoire et de la Métropole, et la volonté de voir la cité royale « rayonner toujours davantage ».

Une liste renouvelée à 50 %
Elle a choisi de conduire « une liste de rassemblement » qui n'est cependant « pas encore bouclée » mais qui sera, assure-t-elle « renouvelée autour de 50 % ».
La maire a déjà face à elle Florence Gall, candidate La République en Marche, MoDem et Radicaux.
Les deux femmes se sont déjà rencontrées à deux reprises. Ces rencontres augurent-elles un rapprochement ? « On voit si on peut avoir des propositions communes », répond Charlotte Libert-Albanel. « À LREM, nous ne sommes pas dans une opposition systématique, précise un des responsables de la campagne de Florence Gall. Partir de manière autonome, frontale, à Vincennes, là où les gens sont plutôt satisfaits n'est pas une stratégie gagnante, on maintient le dialogue ». Y aura-t-il une liste commune ? « Aujourd'hui, les conditions ne sont pas réunies », poursuit-on du côté de Florence Gall. Les deux candidates vont se revoir vendredi 17 janvier.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/vincennes-la-maire-se-lance-dans-la-campagne-des-municipales-08-01-2020-8231754.php

(Il y a également une liste "écologiste citoyenne et de gauche" nommée "Vincennes Respire")
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty
MessageSujet: Re: A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois   A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois EmptyJeu 16 Jan 2020, 08:17

A Vincennes, le rapprochement n’est pas si évident entre l’UDI et LREM
A Vincennes, les discussions entre la maire sortante UDI et la candidate LREM ont commencé depuis un moment mais sans aboutir à ce stade. « J’ai été voir Charlotte Libert-Albanel dès cet été dans une logique d’expression démocratique », indique Florence Gall qui souhaite mettre en avant les questions de développement durable, solidarité et co-construction. Pour l’heure toutefois, les discussions n’ont pas encore été approfondies ni sur le projet ni sur la composition d’une éventuelle liste commune. Se poserait alors la question de la place et de la proportion de LR sur la liste. « Nous ne sommes pas opposés à la présence de LR mais dans le cas d’un projet centriste », exprime Florence Gall. Une nouvelle réunion est prévue ce vendredi entre les deux candidates. Lors de son lancement de campagne, la maire sortante avait laissé entendre qu’il n’y avait aune raison que LREM ne rejoigne pas sa liste. Du côté de LR, la question de Vincennes n’a pas été tranchée mais il n’est pas question d’investir un candidat qui serait déjà investi par LREM rappelle Olivier Capitanio, président LR Val-de-Marne qui pointe par ailleurs que l’enjeu, au-delà des municipales, est celui des élections départementales.

A Saint-Mandé, Diane Martin rejoint Luc Alonso
Conseillère municipale déléguée du groupe centriste de la majorité, Diane Martin rejoint Luc Alonso, candidat centriste sans étiquette à Saint-Mandé. « Nous avons toujours eu des convergences de vue sur de nombreux sujets du fait de notre appartenance à la même famille politique. Sa démarche d’ouverture au centre, au-delà des étiquettes et des logiques partisanes dont nos concitoyens sont lassés et désabusés, me paraît correspondre au changement d’époque que nous vivons actuellement. Cela se traduit naturellement au niveau local, la majorité d’entre nous attendant une nouvelle gouvernance, active, participative et adaptée aux réalités de notre ville », motive l’élue.

https://94.citoyens.com/2020/municipales-2020-en-val-de-marne-actu-a-chaud-59,14-01-2020.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4963
Date d'inscription : 08/01/2012

A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty
MessageSujet: Re: A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois   A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois EmptyJeu 06 Fév 2020, 19:26

Dans l'Est parisien (entre Paris et Montreuil)

Bagnolet peine à remonter la pente
En arrachant en 2014 la ville aux communistes après 86 ans de règne, le socialiste Tony Di Martino se doutait bien qu’il trouverait quelques cadavres dans les placards. Il ne fut pas déçu. Depuis 2014 et son arrivée aux commandes de Bagnolet, dans l’Est parisien, la majorité rose ne parvient pas à se délester des problèmes financiers hérités du passé. Dans un rapport bouclé en novembre 2018, la Chambre régionale des comptes sonnait d’ailleurs l’alarme: «le risque majeur d’insolvabilité s’accroît», prévenaient les magistrats. Si Bagnolet allouait toutes ses maigres ressources au désendettement, elle mettrait plus de 90 ans à se débarrasser de son fardeau. Un record national quand la réglementation demande aux communes de pouvoir revenir à zéro en théorie en 12 ans.

Durant le dernier mandat de l’ère communiste, les édiles ont accumulé les ratés financiers. Deux gros investissements - la construction d’un centre administratif et la rénovation d’une école - ont vu leurs coûts dérailler de 30 millions €. La gestion courante était, il est vrai, laxiste. Pire, 12 millions € de recettes inscrites au budget se sont révélés fictifs. «À cela il faut ajouter 17 millions € de factures impayées sur un budget de 65 millions €, fustige Olivier Taravella, conseiller municipal en charge des finances et des marchés publics. Au total, nous nous sommes retrouvés avec des emprunts toxiques, des comptes insincères et une dette représentant 150 % du budget de la ville, soit 112 millions €.»

Depuis son arrivée, la nouvelle majorité a réussi à écraser de 15 % les charges de gestion, hors masse salariale. Elle a aussi actionné les leviers fiscaux, en poussant au maximum la taxe de séjour et la taxe d’aménagement dont les recettes respectives ont été multipliées par… 10. La taxe d’habitation et la taxe foncière ont également été augmentées dès 2014.

Reste qu’un mandat ne suffira pas à assainir la situation. La gestion de tous les jours reste très difficile, «ainsi qu’en attestent des délais de paiement très supérieurs aux délais réglementaires», pointe la Chambre régionale des comptes. Qui ajoute que la commune doit aussi «surveiller» ses relations avec le secteur associatif, très subventionné. Les magistrats financiers s’étonnent également des recrutements, à des salaires généreux, de sportifs de haut niveau comme entraîneurs dans des clubs de la ville. Plus globalement, les charges de personnel demeurent «anormalement élevées», dixit la Chambre. Et ce alors que le temps de travail annuel reste inférieur de presque 100 heures au minimum légal de 1607 heures, représentant un surcoût de 2,5 millions € par an.

La majorité a donc encore de quoi se dégager des marges de manœuvre. Une nécessité, vu les trois défis qu’elle a devant elle: rénover des équipements municipaux mal entretenus depuis des décennies, investir pour faire face à l’afflux ininterrompu d’habitants attirés par la proximité avec Paris. «En 2021, donne en exemple Olivier Taravella, nous devrons engager un deuxième programme de rénovation urbaine puis il nous faudra, à horizon 2025, construire trois écoles et trois crèches.» Bagnolet doit aussi lancer sans tarder, sous peine de perdre ses aides publiques, deux très coûteux programmes de rénovation urbaine promis par les communistes mais jamais financés.

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/ces-communes-qui-vivent-dans-l-enfer-de-la-dette-20191111
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty
MessageSujet: Re: A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois   A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A côté, dans notre Territoire (intercommunal) Paris Est Marne et Bois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes... :: Municipales 2020-
Sauter vers: