Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-54%
Le deal à ne pas rater :
BOSH – Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Readyy’y 2 en 1 ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal

 

 Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 29 Jan 2020, 11:59

Rappel du premier message :

Science, médecine, commerce et géopolitique

Coronavirus : comment la Chine a fait pression sur l’OMS
Par Paul Benkimoun  Publié le 29.01.2020
La Chine s’est notamment opposée à ce que l’Organisation mondiale de la santé proclame une urgence de santé publique de portée internationale.
Après des débats agités, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affiché ses divisions et n’a pas proclamé une urgence de santé publique de portée internationale à propos de l’épidémie due au 2019-nCoV. Les considérations politiques semblent l’avoir emporté sur les arguments scientifiques, la Chine s’étant plus que fermement opposée à une telle déclaration.
Réunis en téléconférence mercredi 22 janvier pour débattre de la situation créée par l’épidémie due au nouveau coronavirus 2019-nCoV, les membres du comité d’urgence de l’OMS se sont divisés en deux moitiés opposées sur l’avis à rendre au directeur général de l’institution. « Je ne déclare pas d’urgence de santé publique de portée internationale », a donc déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, en reconvoquant une réunion du comité d’urgence le lendemain. Cette dernière n’a pas fait varier les positions.

Le docteur Tedros a donc maintenu sa décision le 23 janvier, en indiquant que « le comité d’urgence était divisé sur la question ». Il précisait qu’il s’agissait d’une urgence sanitaire en Chine mais qu’elle n’était « pas encore devenue une urgence sanitaire mondiale » et que « la flambée représent[ait] un risque très élevé en Chine et un risque élevé aux niveaux régional et mondial ». Dans son allocution devant la presse à l’issue de la réunion du comité d’urgence, le directeur général a tenté de prévenir les critiques : « Je tiens à réitérer que le fait que je ne déclare pas une urgence de santé publique de portée internationale aujourd’hui ne doit pas être pris comme un signe que l’OMS ne pense pas que la situation soit grave ou que nous ne la prenons pas au sérieux. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. »

Mutisme
Une telle conclusion n’a pas fait l’unanimité chez les scientifiques et chez les commentateurs chevronnés en matière d’épidémie. Le strict mutisme est de rigueur à l’OMS comme parmi les membres du comité. Mais, selon les informations que Le Monde a pu recueillir auprès de plusieurs sources de nationalités différentes, la décision de l’OMS résulte d’une opposition catégorique de la part de la Chine et de ses alliés, qui ont fait pression sur les membres du comité et la direction de l’organisation.
L’OMS dispose d’un instrument juridique, le Règlement sanitaire international (RSI), qui a fait l’objet d’une révision en 2005, compte tenu de la dissimulation par la Chine, pendant plusieurs mois, des informations sur l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui sévissait à partir de novembre 2002 dans la province de Guangdong. La nouvelle version est plus contraignante pour les Etats membres. Avec le RSI-2005, l’OMS se retrouvait dotée d’un « instrument juridique international qui a force obligatoire pour 196 pays dans le monde, dont tous les Etats membres de l’OMS. Il a pour but d’aider la communauté internationale à prévenir les risques graves pour la santé publique, susceptibles de se propager au-delà des frontières et de constituer une menace dans le monde entier et à y riposter », précise le site de l’organisation.
../..


Dernière édition par Salamandre le Ven 13 Mar 2020, 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Salamandre



Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptySam 14 Mar 2020, 12:17

Et encore un exploit de Trump

Le nombre de cas aux Etats-Unis devrait bientôt exploser
L’administration américaine, qui a refusé le test mis au point par l’OMS pour développer son propre kit de dépistage, est aujourd'hui en manque criant de tests, ce qui a retardé la détection de cas aux Etats-Unis. Les laboratoires privés sont actuellement mis à contribution pour combler le manque: avec l’augmentation des tests, les chiffres devraient exploser.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptySam 14 Mar 2020, 13:53

On fait mieux en France, on ne teste que les malades dont on est à peu prés sûr qu'ils ont le coronavirus, la politique de l'autruche.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptySam 14 Mar 2020, 15:30

Directeur Général de la Santé
Ha les méchants réseaux sociaux qui font courir des Fake_News sur la dangerosité  du Coronavirus.
Il faut faire confiance à ceux qui savent.
https://twitter.com/publicsenat/status/1232628822295687168
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptySam 14 Mar 2020, 18:24

Tout va bien en Île-de-France, quoique !
Le 11 Mars "Selon les données des autorités de santé, 80 cas ont été confirmés, et aucun décès, parmi des Parisiens depuis le début de l’épidémie. Mais le dépistage n’est pas systématique."
A l’ARS, comme dans les hôpitaux parisiens, on reconnaît que le chiffre est sans doute largement sous-estimé. La première explication est d’ordre technique, selon l’autorité sanitaire : sur les 512 cas confirmés à l’échelle de l’Ile-de-France, le lieu de résidence reste à déterminer pour 155 d’entre eux, « suite à une difficulté technique dans la transmission des données » par les laboratoires en charge de l’analyse des tests de dépistage. Une « difficulté » qui devrait être levée à partir de vendredi, assure l’ARS.

Des difficultés de transmission des données par les laboratoires en charge du dépistage, ils nous prendraient pas pour des cons des fois ?

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/11/coronavirus-a-paris-un-nombre-de-cas-largement-sous-estime_6032644_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyDim 15 Mar 2020, 13:12

coufsur a écrit:
Des difficultés de transmission des données par les laboratoires en charge du dépistage, ils nous prendraient pas pour des cons des fois ?

Je suis loin de partager toutes les idées de Coufsur mais pour le coup et sur un sujet où j'ai quelques connaissances je ne peux qu'être d'accord avec lui...


Dernière édition par a.nonymous le Lun 16 Mar 2020, 00:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lorenzaccio



Messages : 283
Date d'inscription : 19/02/2013

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyDim 15 Mar 2020, 15:44

Coufsur, sans alarmisme sans doute, le 11-mars le directeur de la santé dénombrait déjà plusieurs décès (une 30 à 40 je crois) et recommandait de ne plus rigoler sur les mesures d’hygiène.. Vous n'avez-pas du l'entendre comme de nombreux concitoyens...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyDim 15 Mar 2020, 16:08

De nombreux hôpitaux de l'AP-HP étant concentrés à Paris, il est vraisemblable que sont hospitalisés à Paris des malades d'autres départements, de banlieue. Une source de cafouillage possible sur l'origine de la contamination.
Qu'autant d'hôpitaux de l'AP-HP soient concentrés à Paris, alors qu'une bonne partie du personnel médical vient de banlieue au prix de longs trajets (car n'ayant pas les moyens de se loger à Paris) est une autre question, néanmoins intéressante en soi. La maire de Paris Anne Hidalgo, très fière d'avoir augmenté le nombre de logements sociaux à Paris, ne parait pas avoir pensé à une priorité pour le personnel des services publics les plus indispensables, les hôpitaux.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyLun 16 Mar 2020, 00:12

Salamandre a écrit:
Qu'autant d'hôpitaux de l'AP-HP soient concentrés à Paris, alors qu'une bonne partie du personnel médical vient de banlieue au prix de longs trajets (car n'ayant pas les moyens de se loger à Paris) est une autre question, néanmoins intéressante en soi. La maire de Paris Anne Hidalgo, très fière d'avoir augmenté le nombre de logements sociaux à Paris, ne parait pas avoir pensé à une priorité pour le personnel des services publics les plus indispensables, les hôpitaux.


Un des seuls que j'ai entendu évoqué ce sujet est Daniel Breuiller, ancien maire EELV-Gauche citoyenne d'Arcueil, lors d'une réunion sur le Grand Paris organisée à Vincennes.

Arcueil étant proche des hôpitaux du Kremlin-Bicêtre et de Villejuif, Daniel Breuiller avait mis en avant le besoin de logements compatibles avec les salaires des employés de ces hôpitaux qui travaillent souvent en horaires décalés.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1349
Date d'inscription : 03/03/2013

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyLun 16 Mar 2020, 02:28

La crise du coronavirus n'est pas une crise uniquement sanitaire.

Elle porte la lumière sur tout ce qui se dégrade en France depuis 50 ans au moins : le civisme, la responsabilité individuelle, le niveau intellectuel, la confiance en la science, l'éducation, le régalien, etc.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyLun 16 Mar 2020, 21:02

Ambassadeur de Chine en France le 14 Mars 2020
minute 8 à propos de la Chloroquine
http://www.mandarintv.fr/video_detail/documentairesetreportages/5789?from=singlemessage

le traitement à la chloroquine efficace, selon le professeur Raoult de l'IHU MArseille
https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/coronavirus-stade-3-traitement-chloroquine-efficace-professeur-raoult-ihu-marseille-1792037.html
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 280
Date d'inscription : 03/04/2013

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 17 Mar 2020, 12:59

https://www.lesalonbeige.fr/pendant-lepidemie-linvasion-continue/
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 787
Date d'inscription : 08/09/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 18 Mar 2020, 10:10

https://actu17.fr/coronavirus-un-magasin-dalimentation-pille-les-policiers-pris-a-partie-par-une-quinzaine-dindividus/?fbclid=IwAR3WaAy4Cyeb6BSlC_HZMvQYAixY4nEKAXuR-wSVDVP6Jqpvmn1_POLosc4
Revenir en haut Aller en bas
paulau



Messages : 280
Date d'inscription : 03/04/2013

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 10:10

Dans les banlieues le confinement n 'est pas respecté. Nous allons payer cher notre laxiste vis à vis de la racaille des quartiers :
http://www.leparisien.fr/yvelines-78/coronavirus-dans-les-yvelines-les-bandes-refusent-les-controles-et-agressent-les-policiers-a-trappes-19-03-2020-8283861.php
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 10:22

"Sélection naturelle théorie de Darwin sur l'évolution, selon laquelle l'élimination naturelle des individus les moins aptes dans la « lutte pour la vie » permet à l'espèce de se perfectionner de génération en génération."
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 10:40

Linda Kebbab: «Le difficile confinement des territoires perdus de la République»
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/linda-kebbab-le-difficile-confinement-des-territoires-perdus-de-la-republique-20200319

La théorie de Darwin repose sur l'idée de variations entre individus dans une population, sources de l'adaptation (au fil des générations) à des changements d'environnement - dans le temps ou dans des environnements géographiques distincts.
Sur le plan social, la maitrise de l'épidémie dans plusieurs pays d'Asie montre que discipline et civisme, ça peut être très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 10:51

Nous pouvons rattraper 30 ans d'immobilisme dans d’éducation civique de notre population en quelques semaines - L'armée va sans doute aider, je l'éspère
Revenir en haut Aller en bas
Clovis



Messages : 199
Date d'inscription : 30/09/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 11:08

Il faudrait aussi arrêter de laisser s'installer ces concentrations de populations inadaptées aux règles de la république, situation inévitable quand le % de ce type d'individus est trop élevé dans une ville ou un quartier. Le vivre ensemble est impossible, il faut être aveugle, inconscient ou bêtement idéologique pour le contester.

Les contrôles policiers sont-ils mis en place à Fontenay ?
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 12:10

Clovis a écrit:
Les contrôles policiers sont-ils mis en place à Fontenay ?

Vu passer la BAC, qui a dispersé vite fait un groupe de gamins qui jouaient ensemble (chaque parent a repris son gamin, et rentré sans moufter).
Bon, c'est pas vraiment dans un quartier difficile. Mais comme quoi le niveau de responsabilité n'est pas encore de type coréen (ou taiwanais ou singapour), pour pas mal de gens.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 20 Mar 2020, 16:30

coufsur a écrit:
Ambassadeur de Chine en France le 14 Mars 2020
minute 8 à propos de la Chloroquine
http://www.mandarintv.fr/video_detail/documentairesetreportages/5789?from=singlemessage

le traitement à la chloroquine efficace, selon le professeur Raoult de l'IHU MArseille
https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/marseille/coronavirus-stade-3-traitement-chloroquine-efficace-professeur-raoult-ihu-marseille-1792037.html

Je complète ce jour.

Une étude Australienne va dans le même sens que les deux précédentes.
https://www.news.com.au/lifestyle/health/health-problems/coronavirus-australia-queensland-researchers-find-cure-want-drug-trial/news-story/93e7656da0cff4fc4d2c5e51706accb5
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 787
Date d'inscription : 08/09/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyLun 23 Mar 2020, 08:17

https://actu17.fr/seine-saint-denis-vehicules-incendies-jets-de-projectiles-pompiers-et-policiers-attaques/
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyLun 23 Mar 2020, 15:19

séries "Parigo home" & il y a des étrangers (indésirables) partout
Un nouvel effet du coronavirus : des trous dans les pneus. Et dans la solidarité nationale, à l'égard de "réfugiés" présumés coronaviroïdés, cherchant le salut individuel sans souci des capacités d'accueil.
Le désir de vivre ensemble régional (mais pas plus) augmente comme l'épidémie. A plusieurs endroits touristiques.

Citation :
Coronavirus : des voitures immatriculées hors de Bretagne vandalisées
Le Parisien avec AFP, le 23 mars 2020
Une quinzaine de plaintes ont été enregistrées après que des véhicules majoritairement originaires de l’Ile-de-France ont été endommagés.

L'hypothèse de représailles envers les Parisiens qui ont fui la capitale avant le confinement est privilégiée. Une quinzaine de voitures immatriculées hors de Bretagne, notamment en région parisienne, ont été vandalisées pendant le week-end dans plusieurs communes des Côtes-d'Armor.

« Une quinzaine de plaintes ont été enregistrées dans les communes de Plougrescant, Penvénan et Trévou-Tréguignec », a indiqué le procureur de la République de Saint-Brieuc, Bertrand Leclerc.

« On a retrouvé des voitures avec des pneus crevés ou la carrosserie rayée, ainsi que des inscriptions FLB (NDLR : Front de libération de la Bretagne), a indiqué la compagnie de gendarmerie de Lannion. Parmi les victimes figure un médecin dont la voiture, qui lui a été prêtée, est immatriculée au Luxembourg.

Probables représailles
« C'est vraisemblablement lié au coronavirus, il s'agit probablement de représailles envers une population qui est arrivée la semaine dernière, notamment de région parisienne, dans leur résidence secondaire sur des communes littorales de Bretagne pour se confiner », a précisé la compagnie de Lannion.

Les Parisiens ayant rejoint des lieux de confinement loin de l'Ile-de-France sont accusés d'avoir pris le risque de propager le Covid-19 dans des régions peu infectées et dont les capacités de réanimation ne sont pas adaptées à la présence de ces personnes supplémentaires. Bruno Grandbastien, président de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H), interrogé par Le Parisien, a toutefois précisé n'être « pas sûr que la balance bénéfice/risque de tous ces départs penche forcément du mauvais côté ». « Si tout le monde était resté confiné à Paris, on aurait peut-être eu plus d'entorses aux consignes. Il y aurait eu plus de tentations et d'occasions de rencontrer des personnes qu'à l'extérieur de la capitale. »

http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-des-voitures-immatriculees-hors-de-bretagne-vandalisees-23-03-2020-8285958.php

Citation :
"Parigo home virus" : dans l'Ouest, l'arrivée des Parisiens cristallise les peurs
Par LEXPRESS.fr avec AFP, le 18/03/2020

Avec l'exode des Parisiens vers leur résidence secondaire à l'heure du confinement, la population locale s'inquiète des répercussions sanitaires.

C'était une évidence pour de nombreux Parisiens, mais pas pour les locaux. Avec le confinement annoncé lundi soir par Emmanuel Macron dans une solennelle allocution télévisée, beaucoup d'habitants de la capitale ont choisi de s'isoler dans leur résidence secondaire. Une arrivée en masse qui provoque l'inquiétude et la colère des habitants.  
Risque de saturer les hôpitaux

Dans l'ouest de la France, l'accueil n'est pas des plus chaleureux. A Belle-Île-en-Mer par exemple, dans le Morbihan, l'arrivée massive de résidents secondaires a créé une vive appréhension chez les habitants, alors qu'aucun cas n'y a encore été déclaré, selon Le Telegramme. Selon France 3, un arrêté préfectoral a même été pris mardi pour interdire la venue des résidents secondaires sur l'île.

"Il serait dommage que cet afflux de visiteurs aggrave la situation plutôt bien contenue jusqu'ici dans le territoire", s'inquiète ainsi un médecin de ville dans les colonnes du journal local. "Il y a clairement un risque de saturation de notre hôpital local", souligne aussi Thibault Grollemund, nouveau maire de Palais et président du conseil de surveillance de l'hôpital de Belle-Ile.

"L'accueil des Bellilois est glacial : ils nous reprochent d'apporter le virus, de vider les rayons des supermarchés et de risquer de prendre les rares lits d'hôpital", témoigne de son côté une Parisienne.
"Parigo home virus"

Les habitants de l'île d'Oléron ne sont pas plus rassurés. L'île est en effet une destination de vacances prisée des Parisiens, et beaucoup l'ont choisie pour la durée du confinement.  
Pour certains habitants, ces arrivants sont des "touristes porteurs de mort". L'inquiétude est palpable. Sur les réseaux sociaux, les appels aux Parisiens à rester chez eux se multiplient.

La même situation se présente aussi dans le bassin d'Arcachon. Selon Sud Ouest, un tag "Parigo home virus" a été remarqué mardi matin sur une clôture du Cap ferret.
(..)
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/parigo-home-virus-dans-l-ouest-l-arrivee-des-parisiens-cristallise-les-peurs_2121213.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 24 Mar 2020, 12:08

Coronavirus : « La pénurie de masques, incompétence logistique de l’État français »
Aurélien Rouquet, le 24.03.2020

Le manque actuel de masques révèle une véritable faillite et une faute de la part de l’Etat, et l’incroyable incompétence logistique qui a entouré la décision prise au sujet des stocks stratégiques de masques.
(..)
Petit rappel des faits. Face aux risques de propagation du virus H1N1, Roselyne Bachelot, alors ministre de la santé, stocke massivement des masques. Fin 2009, la France dispose ainsi de 723 millions de masques FFP2 et de 1 milliard de masques chirurgicaux, stockés dans les plates-formes logistiques de l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus). Mais l’impact du H1N1 en France reste modéré. Roselyne Bachelot est moquée pour avoir gaspillé de l’argent public dans des stocks inutiles.

Décision aberrante
Dans un contexte budgétaire serré, il faut les baisser. Le 16 mai 2013, un changement de doctrine intervient, à la suite d’une recommandation du secrétariat général de la défense et de la sûreté nationale (SGDSN). Alors que le rapport note « qu’une maladie infectieuse hautement contagieuse à transmission respiratoire sort du strict cadre de la santé et sécurité au travail dans la mesure où l’on a affaire à une menace sanitaire majeure » et qu’il « revient aux pouvoirs publics d’apporter une réponse globale », le SGDSN prend la décision aberrante de transférer la responsabilité d’une partie du stock de masques aux employeurs. Ainsi, c’est à eux « de déterminer l’opportunité de constituer des stocks de masques pour protéger leur personnel ». La décision est confirmée en 2015 dans un rapport remis au Sénat.

Au milieu des années 2010, la décision est donc prise d’enlever à un organisme spécialisé (l’Eprus) la gestion centralisée d’un stock stratégique, et d’externaliser pour partie les stocks à des milliers d’acteurs. Cette décision est excellente sur le plan financier, et permet à l’État de transférer les coûts de stockage « aux employeurs ». Avec d’autres mesures, elle va permettre de ramener le montant des stocks de l’Eprus de 992 millions en 2010 à 472 millions en 2014. Mais cette décision est une aberration logistique.

La centralisation possède tous les avantages
Pour pouvoir réagir vite à un événement imprévisible, centraliser les stocks est en effet la meilleure stratégie ! Si tout stocker dans un entrepôt est cependant bien trop risqué, il faut répartir dans un nombre limité de plates-formes des stocks de masques dont on ne sait si, quand et où on en aura besoin un jour.

La centralisation permet de garder la visibilité sur le niveau du stock ; elle repose sur un professionnel dont c’est le métier ; elle garantit des conditions d’entreposage optimales ; elle réduit le risque d’obsolescence, en facilitant le renouvellement tournant des stocks ; si la pandémie survient, elle permet d’ajuster les expéditions de masques, selon les besoins précis des régions, et facilite un réapprovisionnement massif des masques, du fait des relations de long terme construites avec les fournisseurs.

La décision de se défaire du stock de l’Eprus est d’autant plus incompréhensible que, si l’on suit une telle stratégie, il faut s’assurer au moins que l’on pourra se réapprovisionner rapidement. C’est ce que préconise d’ailleurs le rapport du Sénat en 2015, à travers l’idée de réserver des « capacités de production et d’acquisition ». Mais il semble, ici, que la stratégie de l’État se soit fondée simplement sur l’idée qu’il existait dans le monde des capacités suffisantes de production de masques.

Mais lorsque survient une pandémie, la demande de masques explose… et les capacités de production ne peuvent suivre à court terme ! Chaque pays joue alors sa carte et préempte les stocks produits par ses industriels. Les capacités françaises ne sont que de 6 millions de masques par semaine pour des besoins estimés à 24 millions, l’État en est donc réduit à demander à des industriels français de s’inventer producteurs de masques.

Si l’urgence est de gérer cette pénurie, une fois la pandémie passée, l’État devra analyser cette faillite logistique. D’autant que la pénurie de masques n’est pas le seul problème logistique actuel ! Ne pouvant réaliser que 2 500 tests par jour, n’ayant que 7 000 lits de soins intensifs avec assistance respiratoire, la France n’a eu au fond d’autre choix que d’adopter la stratégie du confinement pour éviter d’engorger ses hôpitaux. Alors que l’Allemagne, avec ses laboratoires pouvant réaliser 12 000 tests par jour, ses 25 000 lits, a pu mettre en place une stratégie de dépistage précoce dont la Corée du Sud a démontré l’efficacité, et dispose de plus de latitude face au pic épidémique. Ainsi, alors que nos voisins ont les moyens d’une stratégie, nous adaptons notre stratégie à nos faibles moyens.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/03/24/penurie-de-masques-la-faute-logistique-de-l-etat-francais_6034188_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 24 Mar 2020, 12:39

Ce qui est inadmissible c'est d'expliquer à nos concitoyens que les masques sont inutiles, qu'il est aussi inutile de tester en masse, alors que le vérité est que nous manquons cruellement de masques et de tests.
Le pouvoir veut sauver les apparences, et que l'on ne me dise pas que c'est "pour ne pas affoler la population" alors que Macron n'arrête pas de parler de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 24 Mar 2020, 12:48

BHL soutient le Dr Raoult, nous vivons dans un monde surprenant, j'approuve BHL, oui je viens de me relire, c'est fou !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 24 Mar 2020, 15:06

coufsur a écrit:
BHL soutient le Dr Raoult, nous vivons dans un monde surprenant, j'approuve BHL, oui je viens de me relire, c'est fou !


Je ne suis ni médecin, ni pharmacien et je ne suis pas en capacité de me prononcer sur l'efficacité du traitement proposé par le professeur Didier Raoul mais peut-être que si celui-ci avait eu de meilleurs rapports avec Yves Levy, le mari d'Agnès Buzin, nous n'en serions pas là...

Une vidéo à voir en gardant son sens critique: https://youtu.be/SgxGQ7-3u-I

Pour en savoir plus sur l'auteur de ce coup de gueule: https://fr.wikipedia.org/wiki/Idriss_Aberkane
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 24 Mar 2020, 17:56

Il fait beau et encore de trop nombreuses personnes dehors à se promener comme si de rien n'était ... je suis dégouté, écoeuré par tant d'égoïsme.
Pourtant, nous sommes rationne et il nous est simplement demandé de rester à la maison avec eau et électricité et tout le confort qu'il faut. Est ce trop dur?!?!?

Ces dizaines d'années à avoir construit une société sans contrainte avec trop peu de limite et contraintes va nous mener à une catastrophe économique et social!

Mais si il est plus important de se promener, alors Promenons-nous nous ...

Révolté, écoeuré et dégouté !
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMar 24 Mar 2020, 18:24

Je ne dis pas que c'est la solution, mais ...
On a signalé (dans le Sud-Ouest) de faux gendarmes qui mettent des PV de 135 € pour non-respect (réel ou non) du confinement. Avec paiement immédiat exigé, bien sûr.
En matière d'arnaques, d'ailleurs, créativité et capacité d'adaptation aux évènements sont de plus en plus débordantes. Dommage de ne pas mieux employer ces capacités, là où elles ne seraient pas de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 16:47

Appel au don de soi pour aider notre agriculture :

- Zut, pourquoi les chômeurs et sans emplois iraient se geler les fesses lorsque durant ces 40 dernières années on motive notre population à ne rien faire tout en pouvant manger/boire à sa faim?!?!? #société d'assisté.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 17:04

Smile a écrit:
Il fait beau et encore de trop nombreuses personnes dehors à se promener comme si de rien n'était ... je suis dégouté, écoeuré par tant d'égoïsme.

Si ces personnes sont seules et qu'elles font leur 30 minutes quotidiennes d'exercice physique il n'y a rien à redire... Pour certaines personnes ayant des problèmes sanguins ou cardiaque il peut être vital d'avoir un peu d'activité...

Ce qui est sans aucun doute condamnable ce sont les personnes qui se regroupes ou qui laissent leurs enfants en bas âge jouer ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 17:18

Peut-être faudrait-il penser à diffuser les messages de prévention en anglais, espagnol, portugais, arabe, hindi, tamoul, mandarin, ...


Citation :
Coronavirus : dans les quartiers populaires, l’incompréhension face aux mesures de confinement

Par Nicolas Chapuis, Sylvia Zappi et Louise Couvelaire Publié le 23 mars 2020

En ce vendredi matin 20 mars, les artères de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ont pris des allures d’un dimanche printanier : les commerces sont certes fermés, mais c’est jour de marché et de trop nombreuses personnes arpentent encore les trottoirs de la ville. La mairie a beau avoir diffusé une vidéo réexpliquant les interdictions liées à l’épidémie de Covid-19 et les raisons impératives de rester chez soi, l’affluence est presque celle des beaux jours dans les rues de la ville.

Devant le bureau de tabac, le patron a bien tenté de maîtriser le flux des clients, en organisant deux files, une pour les cigarettes, l’autre pour les cafés à emporter, mais les consignes de « distanciation sociale » ont du mal à se mettre en place. Même décor devant le bureau de poste de la place du 8-Mai, pourtant situé en face du commissariat central : un postier essaie péniblement de mettre un peu de discipline avec l’aide d’un agent de sécurité privée. « Gardez vos distances, c’est important ! », s’époumone-t-il. A quelques mètres de là, une petite photocopieuse a été installée à la va-vite à l’intérieur du kiosque à journaux. Des clients attendent de pouvoir copier l’attestation de déplacement pour quelques centimes.

Un vrai « casse-tête », reconnaissent les acteurs de terrain, mais qui dépasse largement les frontières du « 93 ». Si la Seine-Saint-Denis concentrait dans les premiers jours du confinement près de 10 % des infractions nationales, dans nombre de quartiers populaires de France, et principalement dans les grands ensembles, les consignes peinent à se faire respecter.

Grappes de jeunes dans les stades de foot municipaux, adolescents qui fument la chicha aux pieds des immeubles, mères avec de jeunes enfants aux agrès… Les habitudes ont la peau dure et les conditions de vie – familles nombreuses, logements exigus et mal insonorisés, illettrisme, illectronisme… – rendent le quotidien entre quatre murs particulièrement pénible. Les relations très dégradées avec la police n’arrangent rien. Depuis le début du confinement, les échanges musclés et les tensions se multiplient.

« La chose a du mal à être prise au sérieux, il y a beaucoup d’incompréhension, observe Larbi Liferki, président de Parkour59, à Roubaix (Nord). Il va falloir déborder d’imagination pour les faire rentrer chez eux. » Même constat dans les quartiers nord d’Asnières (Hauts-de-Seine) où Zouhair Ech Chetouani, leader associatif qui se dit « très inquiet » du non-respect des consignes et décrit des situations qui « partent en vrille ».

« La police a dû utiliser une grenade de désencerclement dans le quartier des Courtilles, raconte-t-il. Entre les conditions de vie en appartement difficiles, les “fake news”, les vidéos conspirationnistes dont les jeunes s’abreuvent, le flou du discours du président de la République qui n’a pas prononcé le mot “confinement” et la certitude que, en tant que jeunes, ils ne sont pas concernés, ça rend les choses très compliquées. » « Les forces de l’ordre vont être obligées de fermer les yeux dans quelques cas, sinon la ville va exploser », craint André Lazaoui, de l’association Roubaix Sport et Culture.

En Ile-de-France, les autorités redoutaient, avec l’arrivée du week-end, les regroupements de jeunes refusant le confinement. « Nos collègues nous disent que c’est catastrophique, notamment sur le 93 », assure Christophe Rouget, du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure, première organisation chez les officiers. A Bobigny, cité Paul-Eluard, des policiers ont été caillassés dans leur véhicule. A Sevran, Aulnay, ou au Blanc-Mesnil, les forces de l’ordre ont constaté une « situation agitée » avec des attroupements, en début de soirée samedi, avant que la situation ne s’apaise après minuit.

Dans le Val-d’Oise, les forces de l’ordre ont été témoin de scènes similaires, à Garges-lès-Gonesse, Goussainville, Sarcelles ou encore Villiers-le-Bel. « C’est la même chose dans le 93, le 94, le 95… des collègues ont été pris à partie, avec des guets-apens, des embuscades. Ils ont essuyé des tirs de mortier, des jets de projectiles, déplore Nicolas Pucheu, responsable communication de l’UNSA-Police en Ile-de-France. Certains nous ont opposé que, vu que nous, policiers, on est dehors, eux aussi ont le droit d’être là… »

Jeudi, à Saint-Denis, la tension était montée dans le quartier Franc-Moisin, autour de la place Rouge, au centre du grand ensemble, entre des agents déployés sur le terrain et des habitants du quartier. « Trop difficile » d’être enfermés avec leurs frères et sœurs, avaient expliqué ces derniers.
---/---
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 17:19

Citation :
---/---
Les policiers se sont contentés de rappeler les consignes de confinement. « On fait tout pour éviter de déclencher des émeutes », assure un policier de Seine-Saint-Denis.

« Les adolescents et les jeunes adultes sont le public le plus difficile à confiner », observe Christelle Leroy, directrice de deux centres sociaux, Belencontre et Phalempins, à Tourcoing (Nord). Les images de personnes en train de se faire bronzer à la plage, de se balader le long du bord de mer, de déambuler côte à côte sur les quais de Seine à Paris ou parmi les étals des marchés, brouillent encore un peu les cartes. « Tout ça crée beaucoup de confusion, remarque un médiateur de la ville du Nord. Ils se disent “et pourquoi pas nous ?” Ils n’ont pas la notion du danger qu’ils représentent. Ils s’amusent au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, ça les occupe. »

Pas question pour autant d’envoyer son équipe sillonner les rues. « Notre présence crée ce que l’on veut justement éviter : des regroupements autour de nous. Et donne un mauvais exemple : comment leur dire de rentrer alors que nous, nous sommes dehors », explique-t-il. Le médiateur privilégie les contacts par le biais des réseaux sociaux et martèle son message sur Facebook, Snapchat, Instagram et Twitter : « Vous n’avez peut-être pas de symptômes mais vous êtes des vecteurs de transmission. »

Stratégie différente à Poitiers, où les animateurs sont envoyés sur le terrain à tour de rôle, par demi-journée, notamment aux Trois-Cités où de « toutes petites grappes de jeunes se forment dans les rues », observe Vincent Divoux, directeur du centre social du quartier qui a fait circuler une affiche sur les réseaux sociaux avec le message suivant : « Wallah tu restes à la maison » et « Wesh les consignes pour les jeunes des 3 cités ». « Les jeunes sont en confiance avec nous, ça peut aider pour les faire rentrer », espère le directeur.

Au-delà du message « difficile à faire passer », des conditions de vie difficiles, des réticences à suivre les règles et des relations dégradées avec la police, d’autres freins au respect des consignes existent, notamment en ce qui concerne les attestations. « Avec cette épidémie, la fracture numérique nous explose au visage », remarque Christelle Leroy, à Tourcoing, qui enchaîne les réunions virtuelles avec tous les autres directeurs de centres sociaux de la ville : « On appelle les plus fragiles, on crée des tutos, on liste le matériel dont on dispose et que l’on pourra prêter, comme les tablettes, on imprime attestations et devoirs que l’on dépose ensuite dans les boîtes aux lettres. »

« Ils sont très nombreux, illettrés ou éloignés du numérique, à ne pas savoir ou ne pas pouvoir remplir les attestations », confirme Florian Soudain, coordinateur des Centres sociaux connectés de la métropole lilloise. Jeudi, en urgence, ils ont lancé le projet Mon centre social à la maison pour « garder le lien avec les habitants et les aider à rester chez eux », détaille M. Soudain, qui pilote le projet. Le site propose notamment des tutos vidéo pour les aider à acquérir des compétences numériques et offre une permanence téléphonique pour assister à distance les plus dépassés par la dématérialisation des démarches.

Les habitants des quartiers populaires disposent rarement d’une imprimante et pas toujours d’un ordinateur (surtout les personnes âgées). A Poitiers, 2 000 photocopies d’attestations ont ainsi été distribuées en vingt-quatre heures dans les commerces et les boîtes à livres.

Même si le week-end a été agité, notamment en région parisienne, certains assurent que la situation évolue dans le bon sens au fil des jours. « Je pensais que l’application du confinement serait plus tendue. C’est en train de s’améliorer de manière progressive. Je sais que, pour de nombreuses familles qui vivent à sept dans un trois-pièces, on a l’impression d’être moins en danger dehors. Le message passe enfin », observe Laurent Russier, maire communiste de Saint-Denis. Dimanche matin, le marché du centre-ville était quasiment désert. Si les heurts venaient néanmoins à se poursuivre, un palier supplémentaire pourrait être franchi.

Plusieurs villes à travers le pays ont pris des arrêtés au cours du week-end pour imposer un couvre-feu à la population la nuit. Mais la plupart des quartiers populaires de France ne sont pas concernés par ces mesures difficiles à appliquer sur le terrain. « Le problème avec le fait d’imposer un couvre-feu c’est qu’ensuite, si vous ne faites pas respecter la mesure, vous passez pour un idiot. » Certains maires, notamment en Ile-de-France, ne sont pas pressés d’en arriver là.
https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/03/23/coronavirus-dans-les-quartiers-populaires-l-incomprehension-face-aux-mesures-de-confinement_6034060_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 17:45

a.nonymous a écrit:
Peut-être faudrait-il penser à diffuser les messages de prévention en anglais, espagnol, portugais, arabe, hindi, tamoul, mandarin, ...


C'est à tous les Français de s'adapter à la culture Française non à la France de s'adapter aux Français (des quartiers!). Encore un sujet tabou ...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 18:18

Je suis entièrement d'accord sur le fait que c'est à tous ceux qui résident en France de faire l'effort d'apprendre notre langue et de s'adapter à notre culture sauf que pour le coup il y a urgence sanitaire...

Cette urgence justifie d'expliquer à tous dans un maximum de langues qu'il faut rester confiner, ne pas laisser les enfants jouer en bas de l'immeuble avec d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyMer 25 Mar 2020, 18:47

Non, c'est justement dans ces moments là qu'il faut en prendre conscience. Se plier encore, c'est justifier et confirmer qu'il n'est pas nécessaire d'assimiler et d'apprendre la culture française. Et en ces temps de confinement, je pense qu'ils ont le temps d'apprendre...
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 787
Date d'inscription : 08/09/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 06:49

Le confinement dans les banlieues : selon Nunez ce ne serait «pas une priorité»


https://francais.rt.com/france/73153-confinement-dans-banlieues-pas-une-priorite-selon-nunez
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1349
Date d'inscription : 03/03/2013

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 08:54



L'autre danger du moment (certe mineur) c'est tout ce flot d'information, ou de commentaires du commentaire qui tronquent ou falsifient les vraies informations
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 09:19

thierry a écrit:


L'autre danger du moment (certe mineur) c'est tout ce flot d'information, ou de commentaires du commentaire qui tronquent ou falsifient les vraies informations

BFM et CNEWS ont été censuré - Interdiction de les regarder pour notre santé psychologique
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 12:03

joseph1 a écrit:
Le confinement dans les banlieues : selon Nunez ce ne serait «pas une priorité»


https://francais.rt.com/france/73153-confinement-dans-banlieues-pas-une-priorite-selon-nunez

C'est simple, tout ce qu'on a pas est "inutile" ou "pas une priorité":
- Masques
- Tests
- Autorité
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 13:14

coufsur a écrit:
C'est simple, tout ce qu'on a pas est "inutile" ou "pas une priorité":
- Masques
- Tests
- Autorité

Sachant que pour les masques, les français sont Sibeth qu'ils ne sauraient pas les mettre !
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 16:44

Demi-tour droite, et toujours tête haute.
SCOOP – Toute honte bue, le gouvernement fait un virage à 180° et donne raison (sans le dire publiquement) au professeur Raoult : il généralise le recours à l’hydoxychloroquine et même sa vente au public !
Source:
https://www.upr.fr/actualite/scoop-toute-honte-bue-le-gouvernement-fait-un-virage-a-180-et-donne-raison-sans-le-dire-publiquement-au-professeur-raoult-il-generalise-le-recours-a-lhydoxychloroquine-et-meme-sa-vente/

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B51087B7208532F0A2B72910149FB9B1.tplgfr32s_1?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510&fbclid=IwAR2Z3g6636srs1YTveGmol68-KneKYlviWsybBZL4WZUkaRqjifyfhdHY1Q
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 17:04

Une pensée pour les policiers de terrain chargés de faire appliquer les consignes de confinement.

A propos de décret, les marchés (ouverts ou couverts) sont fermés depuis mardi inclus, par décret publié la nuit de lundi à mardi, dans tout le Val de Marne et la Seine Saint Denis.
Pas de dérogation : pour la préfecture, il y a d'autres sources de produits alimentaires. Mais cela va faire autant de monde en plus, ou de file d'attente, devant les supermarchés et hypermarchés.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 17:14

coufsur a écrit:
SCOOP – Toute honte bue, le gouvernement fait un virage à 180° et donne raison (sans le dire publiquement) au professeur Raoult : il généralise le recours à l’hydoxychloroquine et même sa vente au public !
Source:
https://www.upr.fr/actualite/scoop-toute-honte-bue-le-gouvernement-fait-un-virage-a-180-et-donne-raison-sans-le-dire-publiquement-au-professeur-raoult-il-generalise-le-recours-a-lhydoxychloroquine-et-meme-sa-vente/

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B51087B7208532F0A2B72910149FB9B1.tplgfr32s_1?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510&fbclid=IwAR2Z3g6636srs1YTveGmol68-KneKYlviWsybBZL4WZUkaRqjifyfhdHY1Q

Prochain épisode : rupture de stock ?
En temps normal, la demande est réduite (lupus, polyarthrite rhumatoide, ...). Donc si elle explose, nous pourrions avoir une nouvelle variante de : mais où sont les masques ?
Bref, ça va être encore la faute au gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 17:30

Les Français sont de bonnes pâtes, si le gouvernement avait avoué s'être planté pour les masques et les tests, avait pris tout de suite les dispositions pour leur production, les Français auraient pardonnés.
Mais, dire que les masques, les tests ne servent à rien, freiner des quatre fers pour l'utilisation de l’hydoxychloroquine, puis lâcher la bride en catastrophe pour l’hydoxychloroquine, ils ne pardonneront pas.
J'ai l'impression que Macron va endosser un nouveau rôle, celui de la "Jeanne" qui entend des voix (il a eu au tél le Dr Raoult) qui va sauver la France.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14977
Date d'inscription : 30/05/2011

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyJeu 26 Mar 2020, 23:39

joseph1 a écrit:
Le confinement dans les banlieues : selon Nunez ce ne serait «pas une priorité»

Et après...

Citation :
Epidémie due au coronavirus : « Il n’y a plus une seule place de réanimation dans le 93 »

Romain Dufau est le chef du service des urgences de l’hôpital Jean-Verdier à Bondy, l’un des trois établissements de l’AP-HP en Seine-Saint-Denis. Il s’inquiète de l’afflux important de cas graves, dans ce département où le confinement n’est pas strictement appliqué.

Pourquoi la situation en Seine-Saint-Denis est-elle préoccupante ?

Le confinement y est plus complexe, et donc le risque de contamination plus élevé. Il n’est pas rare de voir des familles de six dans des appartements de 45 mètres carrés. Très vite, les plus jeunes n’y tiennent plus et se retrouvent dehors.

Toutes les personnes qui ont un emploi non déclaré sont aussi obligées de se déplacer pour travailler et garder un revenu. La police ferme sans doute les yeux, sinon cela exploserait.

Une partie de la population ne parle pas très bien français. Les « gestes barrières » ou la « distanciation sociale », ce n’est pas forcément très parlant. Quand je circule dans Paris, je m’aperçois que l’écart d’un mètre est bien respecté dans les files d’attente. Mais, à Bondy, c’est plus difficile de s’y tenir : la population est plus dense et n’a pas d’alternative, les services de livraison ne s’aventurent pas dans les cités.

Le nombre de cas graves ne cesse d’augmenter en Ile-de-France. Comment anticipez-vous les prochains jours ?

Une centaine de patients sont déjà hospitalisés sur nos deux sites, Jean-Verdier, à Bondy, et Avicenne, à Bobigny. Aux urgences, nous intubons trois à quatre patients par jour, contre un tous les trois à quatre jours en temps normal. Nous ne pouvons pas continuer à ce rythme, car il n’y a plus une seule place de réanimation disponible pour nos patients dans le 93. Hier, nous avons dû envoyer un patient à Orléans, et d’autres pourraient être envoyés à Rouen.

Pouvez-vous encore « pousser les murs » ?

Nous avons prévu d’ouvrir huit lits supplémentaires à Avicenne et quatorze à Jean-Verdier, mais nous n’avons pas l’équipe pour les faire tourner. Nous manquons cruellement d’infirmières spécialisées. En réanimation, les patients doivent être surveillés vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et il faut au minimum une infirmière pour trois patients. Nous sommes à des années-lumière de pouvoir en recruter autant.

Les autres hôpitaux d’Ile-de-France sont-ils en mesure de vous prêter main-forte ?

J’ai de grosses craintes. Ce n’est que le début de la vague, et les autres hôpitaux nous répondent déjà : « Oh là là, je préfère garder de la place pour mes urgences. » Tous les hôpitaux vont devoir s’organiser sans trop compter sur leurs voisins. Les hôpitaux pédiatriques commencent cependant à se mobiliser : à Robert-Debré, vingt lits ont été ouverts mardi pour accueillir des adultes. Nous y avons envoyé deux patients, mais il ne reste déjà plus que deux places.

Quel est le profil des patients atteints de Covid-19 hospitalisés ?

Nous voyons arriver beaucoup de jeunes, entre 25 et 45 ans, ce qui n’est pas étonnant compte tenu de la démographie du département. Ils arrivent une semaine après le début des symptômes, avec une capacité respiratoire qui s’effondre. Leur état peut se dégrader très rapidement : hier, nous avons dû placer deux jeunes hommes de 28 et 32 ans en coma artificiel.

Quel est le pronostic pour ces patients jeunes ?

Ils sont intubés et ventilés pendant une à deux semaines mais s’en sortent avec une convalescence qui peut prendre six mois à un an. Les décès interviennent plutôt chez les plus de 65 ans, qui souffrent déjà d’autres pathologies comme le diabète, l’hypertension ou l’obésité.

Craignez-vous de ne pas pouvoir prendre en charge tous les patients ?

Nous n’en sommes pas du tout à limiter les soins, mais, dans dix jours, on pourrait en arriver là. C’est notre crainte. Les patients atteints de Covid-19 de plus de 80 ans ne sont presque jamais pris en réanimation, car le taux de mortalité avoisine 100 %. C’est compliqué à gérer pour des soignants, en particulier pour ceux venus en renfort. Il est toujours difficile d’annoncer aux familles qu’on n’ira pas plus loin.

Comment sont pris en charge les patients pour lesquels la réanimation n’est pas possible ?

Les morts du Covid-19 sont des morts douloureuses, par asphyxie. Cela n’a rien à voir avec un malade qui s’en va paisiblement. Pour accompagner les malades et améliorer leur confort, nous donnons aux malades des médicaments. Au début, nous imaginions que les personnes âgées pourraient retourner en maison de retraite, mais ce serait de la maltraitance. Ces établissements sont incapables de gérer une fin de vie comme celle-ci.

Chloé Hecketsweiler
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/26/il-n-y-a-plus-une-seule-place-de-reanimation-dans-le-93_6034502_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 27 Mar 2020, 09:12

Série franciliens confinés ailleurs

Citation :
Confinement : plus d’un million de Franciliens ont quitté la région parisienne en une semaine
Selon une analyse statistique réalisée par Orange à partir des données de ses abonnés téléphoniques, 17 % des habitants de la métropole du Grand Paris ont quitté la région entre le 13 et le 20 mars.
Par Martin Untersinger Publié le 26.03.2020

Les mesures de confinement, décidées par le gouvernement français et prises le mardi 17 mars pour tenter d’enrayer la pandémie causée par le coronavirus SARS-CoV-2, ont bel et bien conduit à un exode important des Franciliens vers la province.
Une analyse statistique des données téléphoniques réalisée par l’opérateur Orange estime que près de 1,2 million d’entre eux – soit 17 % des habitants de la métropole du Grand Paris – ont quitté leur région entre le 13 et le 20 mars.
Si, selon Orange, le déplacement des Franciliens vers la province a été assez homogène, certaines zones font l’objet d’un accroissement notable de leur population. L’île de Ré (Charente-Maritime) a ainsi vu sa population bondir de 30 %, les départements de l’Orne et de l’Yonne ont vu la leur augmenter de 10 %, et l’Ille-et-Vilaine de 6 %. La région parisienne compte par ailleurs environ 100 000 touristes de moins qu’à l’accoutumée.

Des données anonymisées
L’étude a été réalisée par Orange sur la base des données de géolocalisation des téléphones de ses abonnés. Elles ont été compilées et analysées à destination d’acteurs publics, notamment sanitaires. Elles ont été partagées avec les préfectures en ayant fait la demande, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le SAMU et l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), entre autres. Certains résultats de cette étude ont été communiqués au Monde. Des chiffres ont aussi été évoqués jeudi 26 mars par le PDG d’Orange, Stéphane Richard, sur les ondes d’Europe 1.
Orange assure transmettre à ses partenaires des agrégats statistiques et non des données individuelles et « identifiantes ». Ils sont compilés à l’échelle de portions du territoire déterminées par l’Insee, qui représentent environ 50 000 personnes.
Les données transmises par Orange ne permettent pas de localiser des individus, mais simplement de savoir combien de personnes se trouvent dans cette portion de territoire à une date donnée, et ainsi de pouvoir connaître l’évolution de la population, positive ou négative, sur chacune d’entre elles.
Orange assure ainsi ne pas avoir procédé à un recensement précis de la localisation des Français et n’a de visibilité que sur l’activité des 24 millions d’utilisateurs quotidiens de ses réseaux. En se fondant sur le nombre d’entre eux s’étant rendu dans chaque zone, l’opérateur assure être capable, compte tenu de son nombre important de clients et au moyen de redressements statistiques, d’obtenir une évolution représentative et fiable de la population.

Anticiper la propagation du coronavirus
Orange sait déjà, du reste, où se trouvent ses abonnés à tout instant : c’est nécessaire pour acheminer les SMS et appels aux smartphones de ses clients.
L’opérateur a cependant, à l’occasion de la crise liée à la propagation de l’épidémie de Covid-19, décidé de partager ces informations agrégées, et anonymisées, à des tiers. Orange assure ainsi être dans les clous du droit des données personnelles, dans la mesure où ces données ne sont qu’un nombre extrapolé d’individus présents dans une zone, et ne permettent pas d’identifier un abonné à ses services.
Le principal intérêt de ces statistiques pour les autorités sanitaires françaises est de pouvoir anticiper d’éventuels futurs foyers de contamination. Les données d’Orange sont également en cours d’intégration dans les modèles épidémiologiques de l’Inserm pour mieux comprendre les mécanismes et le rythme de propagation du coronavirus.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/03/26/confinement-plus-d-un-million-de-franciliens-ont-quitte-la-region-parisienne-en-une-semaine_6034568_4408996.html
Revenir en haut Aller en bas
Smile



Messages : 724
Date d'inscription : 27/09/2010

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 27 Mar 2020, 10:56

L'égoïsme ... Mais ils vous diront le contraire car ils auront toujours une bonne excuse! Transporter le virus vers des régions beaucoup moins équipés au niveau médical est un crime. Priorité à leur petit confort qu'à l'effort national!
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 27 Mar 2020, 15:56

Une réhabilitation, avec quelques baffes au passage (pour des accusateurs et inquisitrices anti-Bachelot il y a dix ans, qui se planquent maintenant - qu'on a le coronavirus en France)

Roselyne Bachelot, la réhabilitation
Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Publié le 26.03.2020

L’ancienne ministre de la santé, violemment mise en cause en 2009, lors d’une précédente épidémie, pour avoir commandé en masse des masques et des vaccins, reste marquée par les attaques dont elle avait fait l’objet.
Elle pourrait triompher, enfin, à 73 ans. Parader dans les couloirs de la rédaction de TF1-LCI, où l’on croiserait presque, ces temps-ci, plus de chroniqueurs médicaux que de journalistes. Voici justement le psychiatre Serge Hefez qui passe une tête dans la salle de maquillage, au premier étage. « Tout va bien, Roselyne ? » Oui, tout va bien. Mieux, en tout cas. Dix années d’un vent mauvais médiatique et politique viennent de s’envoler, l’espace d’une crise sanitaire mondiale. Pourtant, Roselyne Bachelot n’exulte pas. Ou alors, intérieurement…
Armée de ses deux téléphones portables, elle tente surtout de lutter contre ce qu’elle appelle la « Schadenfreude », une expression allemande désignant une « joie malsaine », celle qui l’envahirait volontiers, si elle se laissait aller.

Ces derniers jours, elle a visionné pour la première fois des images qu’elle refoulait, depuis si longtemps. Notamment cette séance du 12 janvier 2010, à la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale où, alors ministre de la santé de Nicolas Sarkozy, elle encaisse les admonestations de Michel Issindou, député socialiste de l’Isère. Nous étions alors en pleine post-crise de la grippe A (H1N1). C’était il y a dix ans, autant dire un siècle.
Premier signe de la pandémie repéré au Mexique au printemps 2009, premier décès connu en France le 30 juillet 2009. Dès le 4 juillet 2009, Roselyne Bachelot, soutenue par Nicolas Sarkozy et son premier ministre, François Fillon, passe commande de 94 millions de doses de vaccins, tandis que 195 millions € sont prévus pour l’acquisition de masques, chirurgicaux et FFP2. Tant et si bien qu’à l’automne 2009, la France compte un stock de 1,7 milliard de masques.
Bilan final, selon la Cour des comptes, en septembre 2010 ? « Seulement » 342 décès en France imputés à la grippe A, 5,4 millions de Français vaccinés – soit à peine 8,5 % de la population –, 662 millions € dépensés au total. Cinquante millions de doses de vaccins rendues aux laboratoires, qu’il faut dédommager à hauteur de 48 millions €. Et des tonnes de critiques à venir.

Cruelles saillies
On crie à la gabegie. Le Sénat comme l’Assemblée nationale se jettent sur la polémique naissante, l’alimentent à coups d’enquêtes parlementaires… C’est l’heure de gloire de Michel Issindou, qui accable la ministre Bachelot. Ses saillies, rétrospectivement cruelles pour l’ancien député PS – qui n’a pas répondu aux sollicitations du Monde –, tournent en boucle depuis quelques jours sur Internet.
« On nous a fait le coup avec la grippe aviaire, on devait tous mourir. (…) On a tous des provisions considérables de masques, qu’est-ce qu’on fait de ces masques ? C’est un gaspillage de deniers publics. (…) On n’est peut-être pas obligés de s’alerter, de s’affoler en permanence », tance à l’époque Issindou, en phase avec le sentiment dominant.
Alors, à l’été 2010, tandis qu’elle s’apprête à être débarquée du ministère de la santé – ce sera chose faite en novembre 2010, au prétexte d’un remaniement –, Roselyne Bachelot, moquée et critiquée, se débat, et elle est bien seule.

Répliquant au député Issindou, elle lance : « Les masques sont un stock de précaution – excusez-moi si ce mot devient un gros mot ici. Et ce n’est pas évidemment au moment où une pandémie surviendra qu’il s’agira de constituer les stocks. Un stock, par définition, il est déjà constitué pour pouvoir protéger. » Une évidence qui manifestement ne l’était pas, en ce temps-là. « J’avais l’impression d’être devant un tribunal. Mais je connais la règle », assure-t-elle, comme si sa longue carrière politique l’avait immunisée contre la calomnie. « Et puis, vous savez quoi ? Quitte à être immodeste, en revoyant ces images, je suis fière de moi », lance-t-elle, bravache.

Roselyne Bachelot, partie de la vie politique en 2012, se souvient encore, avec amertume, d’une tribune, dans Le Monde, d’un autre député PS, un médecin, Jean-Marie Le Guen, jugeant insuffisantes, en juillet 2009, les mesures prises pour juguler la grippe A… « Avant de dire exactement l’inverse ensuite », cingle-t-elle.
../..


Dernière édition par Salamandre le Ven 27 Mar 2020, 16:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4947
Date d'inscription : 08/01/2012

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 27 Mar 2020, 15:58

../..

Désormais reconvertie animatrice – elle est à la tête d’une émission quotidienne sur LCI –, elle a revu, aussi, cette interview menée par une très mordante Elise Lucet, l’interrogeant sur France 3, en mars 2010, sur ces cargaisons de masques, le lobbying supposé des labos, 1 milliard € dépensé pour rien… « Une abomination, cette interview ! Je l’avais gommée, sans doute un mécanisme d’autodéfense », soupire-t-elle, avant de glisser : « Heureusement qu’on en a encore quelques-uns de ces masques périmés, aujourd’hui. »

L’occasion d’une introspection
Elle se souvient aussi de tous les coups reçus, de la « violence des attaques », de leurs relents sexistes, parfois… « Je ne leur en veux pas », soutient-elle, sans vraiment convaincre.
« En fait, mes sentiments sont contradictoires. Se réjouir en pleine catastrophe ? La situation ne l’autorise pas… » Elle qui veut avoir la revanche modeste effectue en ce moment un drôle de voyage en elle-même, un « retour sur expérience », comme elle dit. Cette réhabilitation publique, sur le tard, est l’occasion d’une introspection. « Je me pose des questions sur le déni qui a été le mien. J’ai été victime d’un tel bashing que j’ai développé sur le plan personnel une stratégie de rétractation », affirme-t-elle. Et d’évoquer, outrée, l’humoriste Christophe Alévêque, qui, en janvier 2010, demande très sérieusement de la traduire en justice : « Mais qu’est-ce que cet histrion connaît de la santé publique ? »

Elle a au moins une certitude, gardée pour elle depuis trop d’années : « Je ne me suis jamais dit : “J’ai déconné !” Il y a bien des proches qui m’ont conseillé de m’excuser, de dire que je m’étais trompée… Non ! J’ai fait des choix, je les ai assumés, et je n’ai pas rejeté la faute sur Sarkozy ou d’autres. »
Cette crise sanitaire, en 2009, bien malin qui pouvait en prévoir l’issue. Elle dépeint Nicolas Sarkozy en exemplaire « chef de guerre », mais c’est à sa ministre de la santé, et à elle seule, que l’on a ensuite cherché des noises. « Je me suis retrouvée seule, opine-t-elle. Avec quelques messages sympas, parfois. Je me souviens de Brice Hortefeux, alors ministre, me disant, lors d’un déplacement en Auvergne : “Je veux te remercier, tu n’as jamais posé le chapeau sur quelqu’un d’autre”… » Quand elle avait commandé 94 millions de doses de vaccins, c’était sur la recommandation d’experts, qui évaluaient à 33 % le nombre de Français qui ne se feraient pas vacciner. « C’est au doigt mouillé », admet-elle.

Ce qui la taraude encore, c’est cette interrogation paradoxale, elle qui a été vouée aux gémonies pour avoir surestimé la menace : « J’éprouve un sentiment de culpabilité : si nous avions été devant une pandémie très grave, est-ce que je n’aurais pas dû en faire plus, n’aurais-je pas dû mieux convaincre ? Mon affaire a amené un désarmement général, cela a décrédibilisé la parole politique. Les gens se sont dit : “On en fait trop.” Et pour nous, politiques, le risque d’en faire trop est devenu plus grand que de ne pas en faire assez. »
Bachelot, fin 2009, donne de sa personne, incite à la vaccination dans des centres spécialisés, s’oppose aux médecins libéraux, bataille contre les « vents contraires », incarnés par « une campagne contre les vaccins menée par Europe Ecologie-Les Verts, et plus particulièrement Michèle Rivasi » – la députée européenne, elle non plus, n’a pas donné suite à nos sollicitations.
(..)
Elle dit recevoir depuis quelques jours des « milliers de messages sympas ». De fait, ils sont nombreux à se bousculer sur les réseaux sociaux pour la remercier d’avoir eu raison trop tôt, comme l’on rendrait hommage à une lanceuse d’alerte.
Elle assure conserver son sang-froid : « Mon père m’a dit, quand j’ai repris son bureau de député : “Tu dois quitter tous les soirs ce bureau comme si tu devais ne jamais y revenir.” La roue tourne si vite. C’est pour ça que je me garde de mordre les mollets de mes successeurs, les Xavier Bertrand, Marisol Touraine… » Elle leur reproche, pourtant, bien des choses, jugeant par exemple « regrettable » que ses successeurs n’aient pas réarmé le pays en masques. Elle déplore, aussi, la suppression, notamment, en 2016, de l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus) qu’elle avait créé. Ce même Eprus qui avait constitué ces stocks de masques si rares aujourd’hui. « Une erreur stratégique », à l’entendre.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/03/26/roselyne-bachelot-la-rehabilitation_6034573_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
joseph1



Messages : 787
Date d'inscription : 08/09/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyVen 27 Mar 2020, 19:10

Un mort car le confinement n 'est pas respecté dans les " quartiers" :
http://www.leparisien.fr/essonne-91/etampes-les-pompiers-caillasses-lors-d-une-l-intervention-pour-une-suspicion-de-coronavirus-27-03-2020-8289387.php
Revenir en haut Aller en bas
coufsur

coufsur

Messages : 901
Date d'inscription : 22/12/2014

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptySam 28 Mar 2020, 21:58

Le Conseil d'Etat rejette des recours de syndicats de soignants

"Le syndicat d'infirmières libérales Infin'Idels et le syndicat des médecins d'Aix-en-Provence et de sa région réclamaient notamment que l'Etat réquisitionne des usines et les réserves des particuliers et entreprises afin de procéder à la fabrication ou à la remise des stocks suffisants de masques et autres matériels de protection pour qu'ils puissent être redistribués aux professionnels de santé exposés."
etc....

https://fr.news.yahoo.com/conseil-detat-rejette-recours-syndicats-171433157.html
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Messages : 1349
Date d'inscription : 03/03/2013

Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 EmptyDim 29 Mar 2020, 08:44

Lu dans la presse:

Un milliard de masques commandés
Samedi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouveaux objectifs dans la lutte contre le coronavirus. La France a d'abord commandé "plus d'un milliard" de masques, notamment à la Chine, "pour les semaines et mois à venir".

"Un pont aérien étroit et intensif entre la France et la Chine a été mis en place de manière à faciliter les entrées des masques sur notre territoire", a-t-il ajouté en rappelant que la France a besoin de 40 millions de masques par semaine, alors qu'elle n'en produit que 8 millions.

"Il y a une autre façon de répondre à cette demande importante (de masques), c'est d'essayer de créer de nouveaux produits", a affirmé de son côté Edouard Philippe. "24 producteurs nationaux ont qualifié des modèles qu'ils veulent produire, sont en capacité de produire près d'un demi-million de masques par jour dans les prochains jours, et au cours du mois d'avril un million de masques par jour. Certains pourront être réutilisés, seront lavables au moins cinq fois", a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie   Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Coronavirus - de l'épidémie à la pandémie
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: