Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 20 Nov 2011, 01:47

Rappel du premier message :

Dans ma boite mail
===========================================

Les électeurs de gauche commencent à s’inquiéter... tout de même !
copies de messages adressés à nos têtes supposées pensantes.


To: André VALLINI ; Arnaud MONTEBOURG ; Aurélie FILIPETTI ; Catherine TASCA ; Christian BATAILLE ; Claude BARTOLONE ; Elizabeth GUIGOU ; François BROTTES ; François HOLLANDE ; Frederique MASSAT ; Genevieve FIORASO ; Gérard BAPT ; Gérard COLLOMB ; Henri EMMANUELLI ; Jack LANG ; Jean GLAVANY ; Jean LAUNAY ; Jean-Jacques QUEYRANNE ; Jean-Marc AYRAULT ; Jean-Marie LE GUEN ; Jean-Paul CHANTEGUET ; Jean-Yves LE DEAUT ; Jérôme CAHUZAC ; Joel GIRAUD ; Laurent FABIUS ; Louis MERMAZ ; M. (attachée PS) WARGNIES ; Manuel VALLS ; Marylise LEBRANCHU ; Michel DELEBARRE ; Michel DESTOT ; Michel ROCARD ; Philippe TOURTELIER ; Pierre MOSCOVICI ; Pierre-Alain MUET ; Robert BADINTER ; Vincent PEILLON
Subject: Avec une infinie tristesse

Mesdames et messieurs les élu(e)s,

ayant toute ma vie voté à gauche, je m’apprête à ne pas voter Hollande en mai prochain tant je suis offusqué par l’accord que vous venez de concocter avec EE-LV.

Que vous ayez signé un tel accord témoigne de la méfiance viscérale que vous nourrissez à l’égard des scientifiques et ingénieurs ayant conçu le programme nucléaire. Soit, je peux l’admettre !
Mais que, pour appliquer cet accord, vous puissiez miser sur des technologies nouvelles et renouvelables en faisant confiance aux mêmes scientifiques et ingénieurs pour trouver les solutions idoines est pour le moins contradictoire : la capture-séquestration du CO2 n’est pas au point, le stockage de l’électricité ne progresse pas, l’éolien et le solaire sont structurellement intermittents, les énergies marines relèvent du mythe absolu, la géothermie aussi ...
Quand nous parlons de nucléaire, vous ne nous croyez pas. Pourquoi nous croiriez vous capables de développer des filières dont nous contestons le potentiel réel ? Mais je crois savoir que vous n’avez jamais accordé la moindre attention aux travaux du Groupe Socialiste d’Entreprise d’EDF, au point que ce GSE s’est sabordé. Vos négociateurs auraient donc, seuls, avec les Verts, la science infuse ?

Je vous supplie de lire ci-après le court communiqué de SLC, association à laquelle je collabore, puis l’encore plus courte lettre que vient de m’adresser un ami, à qui je n’ai su quoi répondre ... Si ce n’est que les remous suscités au sein du PS et de ses fédérations, rapportés par France-Inter ce midi, ont pour fondement exclusif ... l’attribution des circonscriptions !

Bonne soirée, camarades !

François Poizat

_________________________________________________________
Communiqué
L'avenir énergétique décidé sur un coin de table !
Sauvons Le Climat
18 - 11- 2011
« Sauvons le Climat » a observé avec stupeur et consternation la comédie entre EELV et le PS à propos du programme nucléaire, et donc, l’un conditionnant l’autre, du programme énergétique que les deux partenaires entendent mettre en œuvre en cas de victoire de François Hollande en 2012.
L’arrêt de la filière de retraitement, implicitement programmé, est très grave, au moins autant que l’arrêt du chantier EPR de Flamanville.
Pour « Sauvons le Climat » ce qui se passe révèle, de la part des négociateurs socialistes, un niveau d’incompétence proprement inimaginable.
La « modeste demande » (une petite phrase dans le projet d’accord) des Verts prouve à la fois qu’ils savent exactement comment saborder l’ensemble de la filière nucléaire et… que les négociateurs socialistes sont d’une naïveté insondable.
En démantelant la filière de retraitement :
- On s'interdit de transformer le plutonium en combustible et on multiplie par 10 le volume des déchets ultimes.
- On enterre toute chance que la France participe au développement du nucléaire durable, la surgénération, au moment où Russes, Indiens et Chinois reprennent le flambeau que la France (sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin), a partiellement abandonné avec l’arrêt de Super Phenix
- On s’interdit d’affirmer qu’on ne veut pas sortir du nucléaire, mais s’interdire de mettre au point le « nucléaire durable », c’est décider de sortir à court terme du nucléaire. Cela les Verts le savent parfaitement. C’est la suite logique de leur victoire contre Super Phenix.
Décider l’arrêt de 24 réacteurs nucléaires sur un coin de table, (ce qui revient à refuser la prolongation de leur durée de vie à 40 ans), sans avoir fait une étude sérieuse des conséquences d’une telle décision sur la facture et l’indépendance énergétiques nationales, les émissions de gaz à effet de serre, le prix de l’électricité et l’emploi, sans parler de la compétitivité de nos entreprises : c'est inconcevable.
« Sauvons le Climat » estime, par ailleurs, qu’il est parfaitement irresponsable de prendre des décisions aussi lourdes sans consulter des gens compétents, d’autant qu’il n’en manque pas au sein du PS. En validant l’accord que lui proposent les Verts, monsieur Hollande prend le risque de laisser penser qu’il est entouré d'incompétents ou qu’il est doté d’un cynisme d'acier.... On ne joue pas à la roulette avec l’une des premières industries nationales. Il est inacceptable d’échanger des usines et des travailleurs contre des sièges de députés !
Au nom de la sauvegarde du climat, au nom de l’équité sociale qui implique de maintenir le prix de l’énergie à un niveau raisonnable, et au nom des nombreux scientifiques et travailleurs de toutes sensibilités (dont jusqu’à présent un grand nombre d’électeurs de gauche) qui le soutiennent, « Sauvons le Climat » demande aux socialistes de garder raison.
Nous le demandons avec d’autant plus de fermeté qu’il ne nous parait électoralement pas nécessaire de quémander l’appui d’un parti présentant lui-même une candidate au premier tour, et qu’on peut s’étonner de voir le PS discuter exclusivement avec EELV et « oublier » le « Front de Gauche » de Jean Luc Mélenchon et le MRC de Jean Pierre Chevènement.
Constatons, une fois de plus que, dans cette affaire, les Verts préfèrent sacrifier à leur idéologie antinucléaire et de décroissance les véritables enjeux environnementaux : ils sont contre le nucléaire, contre la grande hydraulique, contre la capture-stockage du CO2, contre les lignes électriques, contre toutes les techniques qui seraient efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce sont les meilleurs alliés des grands groupes de production de charbon, de gaz ou de pétrole et ils partageront donc avec eux la responsabilité de l’évolution catastrophique que l’AIE vient de dénoncer. Ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus et n’auront pas d’excuses pour justifier leur attitude irresponsable devant les générations qui viennent.
Peut-on espérer que le PS se reprenne et écoute la voix d’un Michel Rocard qui connaît parfaitement les enjeux climatiques et environnementaux de toute politique énergétique ?
Le collectif "Sauvons le climat " fondé en mai 2004, association loi 1901 depuis Décembre 2005, a pour ambition d’informer nos concitoyens, de manière indépendante de tout groupe de pression ou parti politique, sur les problèmes relatifs au réchauffement climatique et sur les solutions proposées pour le ralentir. Il est doté d’un comité scientifique, présidé par Michel Petit, ancien responsable du groupe français d’experts au GIEC. Son manifeste a été signé par plusieurs milliers de personnes.
La signature du manifeste et les adhésions sont possibles sur le site de Sauvons Le Climat
___________________________________________________
Lettre de Pierre Bozetto :

EST-IL DEVENU FOU ?

Salut François,
Me voici désemparé...
Je suis allé soutenir Hollande aux primaires.
Est-il devenu fou depuis cette 1ère étape ?
Jospin nous avait fait le coup de Creys-Malville (et de la liaison fluviale Rhin Rhône, bravo les Verts !) ... ce qui m'avait valu de voter Chevènement en 2002 avec les conséquences que l'on sait !
Et là, je ne sais plus que penser !

As-tu des infos qui pourraient m'éclairer sur ce que serait, je cite "ce programme de futur mix énergétique soigneusement mis au point par des experts" pour François Hollande ?
On me cite le développement des éoliennes, du solaire, de l'énergie de la mer.
Pourquoi pas, mais je vois qu'on confond, une fois de plus, kW installé et MW installé.
Mais personne ne parle de la seule vérité qui brutalement s'impose : l'arrivée massive en France du gaz de Poutine ou du charbon chinois que l'on achètera sans problème avec les excédents de notre brillant commerce extérieur.

Comment un homme que je croyais raisonnable (voir mon vote) peut-il attaquer de front la dernière industrie où la France est leader ? Cette décision contribuera à conduire le pays à la ruine, et elle ne sera pas la seule.
Vraiment, si tu as 1 ou 2 articles pour m'éclairer sur cette étonnante position du désormais candidat de la gauche, je t'en serai très reconnaissant.
Amicalement,
Pierre Bozetto


Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Libellule



Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 20:58

L'Europe n'en est pas là. Et si new deal il y a un jour, il sera voté par la majorité européenne en place.
Quand aux poids politiques des uns et des autres, c'est un peu comme le poids des extrémistes religieux, on n'arrête pas de dire qu'ils sont quantité négligeable, mais on en écrit des tartines sur eux, histoire de ne pas parler de la place de la France dans les institutions européennes (où elle continue de jouer son rôle), tant la place des étrangers et mauvais religieux est devenue importante en France.

C'est tellement plus chouette de parler en stéreo de xénophobie, immigration et cocoécologisme, que des échecs d'Areva... et de la relance par l'Europe. alien cat
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 21:05

Dans la vie il faut savoir se donner des objectifs et j'en propose un à notre pays: 5 millions de chômeurs crevant à Pôle emploi en 2017 !

Pour avancer rapidement dans cette voie, on commence par arrêter tous nos projets dans le nucléaire, ici et partout y compris en Chine, et on s'équipe en panneaux photovoltaïques chinois...

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 21:11

Intéressant. a.nonymous nous propose la résignation. Et beaucoup plus de recapitalisation par l'Etat de groupes tels que Areva, Alstom, Peugeot, etc... avec de l'argent qu'il n'a pas sans mutualisation des dettes au niveau Européen. A ce niveau de pessimisme, ce n'est effectivement plus nécessaire de débattre. Il a atteint le stade ultime de la caricature. Et à l'air d'en être très fier. C'est inconséquent.

Y'a qu'à crever debout. Il faut même envisager de remplacer le chiffre de 5 millions de chômeurs en France, par un chiffre largement supérieur. What a Face No On peut d'ores et déjà parler des français devenus chinois et musulmans par assimilation des étrangers entre eux. Dis avec le même ton et la même aberration que les propos qu'il vient de tenir.

study flower

De mon côté je poursuis mes présentations entamées page précédente

« Le Green Deal ou comment combiner relance économique, réduction de l’empreinte écologique et progrès social partagé ». Le rassemblement Europe Ecologie propose un nouveau projet pour l’Europe, un « Green Deal », une solution à la crise globale incluant le volet environnemental, financier, social et alimentaire.

Un new deal écologique, green deal économique

Le Green Deal, en référence au New Deal mis en place par Roosevelt pour sortir de la crise de 1929, veut offrir des solutions pour sortir de la grave crise climatique actuel.

La source de ces crises est double : la dictature du court-terme et l’exploitation effrénée de l’homme et de la nature.

Ce « Green Deal » se révèlerait capable d’enclencher une transformation en profondeur de notre modèle de développement et de nos modes de vie.

«On ne s’appuie pas sur cette situation, on la regrette, les écologistes la dénoncent déjà depuis vingt ou trente ans»

Depuis leur création, les partis verts européens mettent en évidence l’ampleur du défi et insistent sur les mesures nécessaires à prendre.

Pour eux, il est évident que l’UE constitue un cadre politique particulièrement approprié dans lequel les politiques susceptibles d’atteindre l’objectif vital de réduction de notre empreinte écologique pourront se coordonner et se développer efficacement.

Dans tous les cas, le capital naturel est plus profondément atteint que le capital financier et de manière souvent irréversible.

En 2006, le rapport Stern estimait l’impact des changements climatiques entre 5 et 20 % du PIB mondial si rien de sérieux n’était fait immédiatement, tout retard ne pouvant qu’aggraver les choses.

Ce Green Deal économique et social veut diriger la conversion écologique et solidaire de notre économie.

Il se traduira notamment par un plan européen d’économies d’énergie (rénovation des logements, le développement des énergies renouvelables, des transports collectifs, d’une agriculture de qualité et de proximité, principalement biologique).

Il orientera l’industrie vers des productions moins polluantes de biens durables et fonctionnels, recyclables ou sans déchets.

Face à la rareté et l’épuisement des ressources naturelles, notre modèle de développement doit être repensé et reposer sur un programme majeur d’investissement en matière notamment de recherche adapté aux nouveaux enjeux.

Prenant sa part de responsabilité dans la crise globale actuelle, l’Union européenne doit proposer un nouveau projet de mondialisation, fondé sur la justice sociale et environnementale tant au sein de l’Union qu’au niveau international.

Financement des biens publics mondiaux, entretien et restauration des grands écosystèmes.
Droit à la souveraineté alimentaire.
Nouvelles règles économiques et commerciales internationales.

« Aucune solution technologique simple existante peut permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre assez vite pour résoudre le problème. Les réponses vont être économiques, politiques et comportementales. Et beaucoup de pays vont devoir apprendre l’art de transition rapide, » estime Andrex Simms, le directeur politique de la New Economics Foundation (NEF).


(pour ceux qui prennent le débat en cours, et pour éviter les redites, merci de reprendre la lecture en page précédente.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 21:47

Libellule a écrit:
Intéressant. a.nonymous nous propose la résignation. Et beaucoup plus de recapitalisation par l'Etat de groupes tels que Areva, Alstom, Peugeot, etc... avec de l'argent qu'il n'a pas sans mutualisation des dettes au niveau Européen. A ce niveau de pessimisme, ce n'est effectivement plus nécessaire de débattre. Il a atteint le stade ultime de la caricature. Et à l'air d'en être très fier. C'est inconséquent.

Y'a qu'à crever debout. Il faut même envisager de remplacer le chiffre de 5 millions de chômeurs en France, par un chiffre largement supérieur.  On peut d'ores et déjà parler des français devenus chinois et musulmans par assimilation des étrangers entre eux. Dis avec le même ton et la même aberration que les propos qu'il vient de tenir.


Ca fait juste des années que les écologistes politiques opposés à tout, Tonton à pour le coup raison, nous bassinent avec le nucléaire alors qu'il s'agit d'une technologie que notre pays maîtrise et exporte et qui, pour l'heure, lui est nécessaire pour essayer de tenir sa place dans l'économie mondiale...

Il suffit de regarder les coûts de revient de l'électricité en fonction de la source pour comprendre pourquoi un gouvernement confronté à une grave crise économique ne va pas laisser tomber le nucléaire demain... Seule l'hydrolique est moins cher mais notre pays a quasiment réalisé tout ce qui était réalisable en terme de barrages sans compter que là aussi il y a souvent opposition des écologistes..



Source: https://www.lenergieenquestions.fr/les-couts-de-production-des-differentes-sources-denergie-en-france-infographie/


Croyez-vous réellement que ce sont des initiatives comme Bulles de vie, Milles Plateau, la Ressourcerie, initiatives généreusement financées avec les deniers publics d'une réserve parlementaire, qui vont donner du travail aux millions de chômeurs qui crèvent aujourd'hui à Pôle emploi ?

L'exemple de Renault Sandouville donné par Patoo dans la discussion http://www.plateaufontenay.net/t1955-debat-la-transition-energetique-et-ses-freins-avec-pascal-durand#64109 est caricatural du réalisme économique des écologistes politiques... EELV se désole parce que Renault n'a pas donné suite à la proposition de la CGT de transformer cette usine en plate-forme de déconstruction mais en revanche ne dit rien sur la délocalisation par Renault de la production de milliers de véhicules et donc de milliers d'emplois vers des pays low-cost....

Il y a un moment où, même si c'est bien d'entretenir le buzz, il faut quand même arrêter de prendre les gens juste pour des idiots...

Après plus personne ne conteste aujourd'hui le besoin d'être plus économe en matière d'énergie en particulier quand cela peut se faire sans perturber notre mode vie comme dans le cas de l'isolation thermique...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 22:16

Je ne crois pas que Bulles de vie et les autres associations que vous citez pèsent bien lourd dans le débat, que j'essaye de tenir à un autre niveau que le vôtre. Voilà c'est dit. Je ne suis pas l'étiquette EELV, ni la CGT, je suis libellule et débat en tant que tel, à ma manière, avec mes propres connaissances en macro économie, micro économie, et contrôle budgétaire, sans faire en permanence référence à des gens qu'il me ferait plaisir de bascher, , juste comme cela pour le plaisir (je n'en prends aucun à le faire, donc j'évite). Je n'ai jamais écrit qu'il fallait que le nucléaire disparaisse du jour au lendemain ; je parle d'une transition énergétique à organiser. Point barre. Je ne compare pas sans cesse si vous êtes plus ou moins que tous les Modems de France, que tous les ex de tel ou tel parti, si vous valez mieux que vos colistiers ou si vous pensez systématiquement comme eux. Non je m'intéresse à vos propos, et ceux là me suffisent.

Pour en revenir à Bulles de vie et cie : Quelques dizaines de milliers d'Euros dans un budget de 100 millions, on est dans la bagatelle au niveau du budget de notre ville. Nous aurions Murielle Michon comme maire nous en aurions d'autres comme un boulodrome par exemple, et alors?

Je crois en revanche que passer un peu de temps sur un projet qui est du domaine du possible de 500 milliards d'euros pour permettre la relance de l'économie européenne ne tient pas du buzz. D'autant que je reprends un sujet déjà ouvert pour reprendre le débat là où il a été laissé voici quelques mois. Pourquoi? parce que 2 EPR sont toujours en construction après des milliards d'euros investis dans un mauvais choix industriel, et que l'Etat va en être de sa recapitalisation d'au moins 2 milliards, sans projet de relance à la clef.

Si vraiment le phénomène des buzz vous fascine à ce point prenez peut-être le temps de vous interroger sur la nature des vôtres avec ouverture à répétition de sujets disant toujours la même chose. Pour reparler de papier toilettes vous venez par exemple de remettre deux sujets en ligne. Ouah... continuez.

Ceci dit avec cordialité.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 22:41

Pour rebondir sur une affirmation précédente totalement erronée : les extrémistes ne sont pas quantité négligeable .

Ce sont les quantités négligeables d'extrémistes qui ont provoqué les bouleversements du monde.
Dans un monde romain antique les catholiques étaient à l'origine quantité négligeable.
En Allemagne les nazis à l'origine étaient quantité négligeable par rapport à la population.
En Russie les communistes étaient quantité négligeable... et même minoritaires chez les révolutionnaires.

Les excités écologistes sont numériquement quantité négligeable dans la population française mais ils bloquent la construction d'un aéroport à Nantes, un barrage destiné à l'irrigation ailleurs, le progrès de la filière nucléaire depuis 20 ans...

De plus ce sont ces extrémistes "quantité négligeable" supposée qui sont les plus violents et entrainent les modérés devenus caution dans les situations les plus préjudiciables aux intérêts de la majorité.
Ce sont ces quantités négligeables qui flanquent des villes à sac pour un oui ou pour un non à chaque fois qu'il y a une manifestation.
Quelque soit le pays, voire même la nature de la réunion internationale on retrouve les mêmes pour semer le trouble et saccager...

Encore une nouvelle démonstration (en avions nous besoin) des erreurs stratégiques et de compréhension politique des gens qui entendent nous imposer leurs lois.

On ne gouverne pas un pays en fonction des délires irrationnels d'une minorité mais en fonction des intérêts du plus grand nombre.
On ne fait pas une politique avec des gadgets mais en mettant en œuvre des moyens efficaces et économiquement viables.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 22:49

Rien n'est bloqué pour NDDL, il y a suivi des procédures et des recours possibles ; on peut effectivement affirmer que les recours ne sont pas faits pour être utilisés. J'imagine bien quelle serait la réaction de notre bien pensant si le prolongement du métro de la ligne 1 aboutissait à une seule décision d'acquisition foncière, la maison d'un oncle.... ... Sûr il ne bougerait pas le petit doigt pour entreprendre un recours...

Et oui, il y a des fois ou un homme seul en engageant une procédure peut venir perturber le rouleau compresseur des bulldozer... Et oui, d'autres peuvent venir perturber le ronron de laboratoires puissants après quelques morts suspectes.

Et puis restons sérieux, la filière nucléaire n'a jamais été bloquée, on est passé à la construction d'EPR après l'échec de super phénix. Mais c'est vrai les industriels n'ont jamais tort.

Faut-il compte tenu de l'argumentaire associé envisager de mettre un point Goodwin pour avoir écrit les nazis  ?  pig

J'aurais nettement préféré entendre parler de De Gaulle, s'exilant à Londres et agissant à contre courant de la bien-pensance du moment lançant son appel du 18 juin qui allait mobiliser les force de la résistance pour libérer du joug de l'occupant. Mine de rien c'est un peu ça le green deal. Sortir de la bien-pensance du moment qui croit que le modèle économique ne doit pas être revu, ni corrigé, par une approche Rooseveltienne de la situation, malgré l'importance des similitudes actuelles avec la crise des années 30.

A chacun d'apprécier.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 21 Nov 2014, 02:25

Même en ne s'adressant pas à lui il vous colle aux semelles comme un chewing gum... et en plus lorsque l'on intervient il faut que ça lui convienne, vivement la fin du mandat !

J'ai de la chance il ne sait pas où j'habite sinon il viendrait me poursuivre à domicile.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 29 Fév 2016, 09:24

Comme il fallait s'y attendre, il semble bien que le gouvernement soit désormais prêt à faire preuve de raison quant à la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires...


""Oui, je suis prête à donner ce feu vert, sous réserve de l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire", a déclaré Mme Royal sur France 3, ajoutant que ces centrales exploitées par EDF "sont déjà amorties, donc produiront une électricité meilleur marché"."


http://actu.orange.fr/france/la-duree-de-vie-des-centrales-nucleaires-bientot-prolongee-de-10-ans-afp-s_CNT000000kvIRL.html a écrit:
Orange avec AFP 28-02-2016 - 13:36
La durée de vie des centrales nucléaires bientôt prolongée de 10 ans ?

Sur France 3 dimanche midi, Ségolène Royal, la ministre de l'Écologie et de l'Énergie, s'est dite prête à prolonger la durée de vie des centrales nucléaires, passant de 40 à 50 ans.

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, a indiqué dimanche être "prête à donner (le) feu vert" au prolongement de dix ans de la durée de vie des centrales nucléaires françaises, qui passerait ainsi de 40 à 50 ans.

"Oui, je suis prête à donner ce feu vert, sous réserve de l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire", a déclaré Mme Royal sur France 3, ajoutant que ces centrales exploitées par EDF "sont déjà amorties, donc produiront une électricité meilleur marché".

Cette décision s'inscrirait cependant "dans le contexte de la baisse de la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production d'électricité pour monter en puissance sur le renouvelable", tel que prévu par la loi de transition énergétique adoptée l'an dernier, a-t-elle rappelé.

Le patron d'EDF, Jean-Bernard Levy, avait déjà affirmé mi-février que "l'Etat (avait) donné son accord pour que nous modernisions le parc actuel de façon à ce que la durée de vie qui a été conçue pour 40 ans, nous la montions à 50 et 60 ans, sous réserve que la sécurité nucléaire soit garantie".

La loi de transition énergétique prévoit de réduire à 50% la part de l'atome dans la production électrique de la France à horizon 2025 et plafonne à son niveau actuel de 63,2 gigawatts la production nucléaire du pays. Cette dernière disposition contraindra EDF à fermer deux réacteurs, normalement ceux de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), pour compenser la mise en service du réacteur EPR de Flamanville, reportée à fin 2018.

"Il n'y a pas d'autre fermeture de prévue dans les dix ans à venir", avait souligné M. Levy.

Le gouvernement doit présenter prochainement sa programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), qui détaillera l'évolution des moyens de production par type d'énergie (nucléaire, gaz, renouvelables, etc.).
Source: http://actu.orange.fr/france/la-duree-de-vie-des-centrales-nucleaires-bientot-prolongee-de-10-ans-afp-s_CNT000000kvIRL.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 29 Fév 2016, 10:30

Dans cette affaire il y a un petit problème : nombre de centrales pour perdurer devraient faire l'objet d'importantes réparations et il semble qu'EDF soit dans le rouge...

IL va peut être devenir aussi urgent de revoir le fonctionnement non seulement d'EDF mais du pays.

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 29 Fév 2016, 11:36

Quelle va être la reaction des Verts actuellement au gouvernement ? Démission?

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 29 Fév 2016, 18:34

Gérard a écrit:
Quelle va être la reaction des Verts actuellement au gouvernement ?  Démission?

S'ils restent il y aura du chapeau au menu, s'ils partent flanbi fera un remaniement... un de plus.

J'ai entendu un commentateur dire qu'en moins de 4 ans nous en étions à 92 ministre ou ex en comptant les secrétaires d'état... ça nous fait nombre de voitures à changer, de locaux à réaménager et de retraites à financer.

Pour ce qu'il en est de gouverner c'est une autre affaire mais est ce le plus important ? on peut raisonnablement se poser la question.

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 29 Fév 2016, 18:46

tonton christobal a écrit:
Dans cette affaire il y a un petit problème : nombre de centrales pour perdurer devraient faire l'objet d'importantes réparations et il semble qu'EDF soit dans le rouge...

IL va peut être devenir aussi urgent de revoir le fonctionnement non seulement d'EDF mais du pays.


Dans ce genre de débat plusieurs questions à se poser:
0- A combien s' élève l' entretien de ces centrales (je ne parle pas de mise à de nouvelles normes que l' on s' impose à soi-même)?
1- A-t-on de quoi remplacer ces centrales (Je ne parle pas de projets mais de réalisation) et avoir le même résultat?
2- Quel coût si on arrête ces centrales (coût d' entretien, de démolition)?
3- Quel traitement des déchets liés à la démolition des centrales (quelques millions de tonnes de déchets)?
4- Quel impact sur la fiscalité des communes où sont installé ces centrales?

Il serai temps que l' on se pose les bonnes question et non de pondre des rapports pour donner raison à ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 29 Fév 2016, 19:31

mamiea a écrit:


Dans ce genre de débat plusieurs questions à se poser:
0- A combien s' élève l' entretien de ces centrales (je ne parle pas de mise à de nouvelles normes que l' on s' impose à soi-même)?
1- A-t-on de quoi remplacer ces centrales (Je ne parle pas de projets mais de réalisation) et avoir le même résultat?
2- Quel coût si on arrête ces centrales (coût d' entretien, de démolition)?
3- Quel traitement des déchets liés à la démolition des centrales (quelques millions de tonnes de déchets)?
4- Quel impact sur la fiscalité des communes où sont installé ces centrales?

Il serai temps que l' on se pose les bonnes question et non de pondre des rapports pour donner raison à ses désirs.

Pour avoir de bonnes réponses il convient de se poser les bonnes questions et de ne pas changer les termes du problème en fonction des caprices ou des besoins électoraux de la majorité du moment. Depuis un peu plus de trois ans on fait tout et n'importe quoi en matière politique et économique selon qui il semble nécessaire de rallier à la majorité de l'instant.

Les Allemands qui ont une économie plus saine que la notre ont décidé il y a quelques années sous la pression des verts de réduire puis d'abandonner le nucléaire... pour être pollués par le charbon et finir par acheter à l'étranger leur électricité. Lorsque l'on abandonne un système qui fonctionne sans pouvoir ou savoir comment le remplacer dans la foulée sans dommage par un autre expérimental on récolte généralement des désillusions.
Nous les Français forts de notre exception nous allions faire mieux surtout avec ségo à la barre.

Ce que faisait la France dans le passé en ce domaine on le savait, ce qu'elle fait et où elle va actuellement est sujet à interrogation, ce que nous ferons dans deux ans relève des prédictions de Mme Soleil. Comment construire une politique cohérente dans ces conditions ?

Ce qui est certain en revanche c'est qu'une centrale nucléaire DOIT être entretenue ou être arrêtée (avec à la clé tout ce qui en découle) pour ne pas être dangereuse et que sa conservation en bon état doit être financée et exécutée. Il se trouve que les services en charge de la sécurité nucléaire tirent le signal d'alarme.

Les errements de Mme Lauvergeon à la tête d'AREVA (placée par Mitterrand et maintenue contre vents et marées) qui se battait avec EDF (elle même en proie à des luttes de pouvoir politico-internes) démontrent à l'envie l'efficacité de l'exception française qui divise ses forces et ses moyens au lieu de les rassembler.
Ce qui en passant nous a coûté la perte de nombre de marchés extérieurs... et des ennuis en interne.

Les Gaulois en ordre de bataille dispersée sont encore aux manettes et prennent régulièrement la pâtée sans que ça leur serve de leçon.
Il est évident que la politique nucléaire erratique n'est pas un facteur rassurant pour l'avenir, mais c'était dans le programme... qui maintenant à du plomb dans l'aile.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 01 Mar 2016, 01:35

mamiea a écrit:
Dans ce genre de débat plusieurs questions à se poser:
0- A combien s' élève l' entretien de ces centrales (je ne parle pas de mise à de nouvelles normes que l' on s' impose à soi-même)?
1- A-t-on de quoi remplacer ces centrales (Je ne parle pas de projets mais de réalisation) et avoir le même résultat?
2- Quel coût si on arrête ces centrales (coût d' entretien, de démolition)?
3- Quel traitement des déchets liés à la démolition des centrales (quelques millions de tonnes de déchets)?
4- Quel impact sur la fiscalité des communes où sont installé ces centrales?

Il serai temps que l' on se pose les bonnes question et non de pondre des rapports pour donner raison à ses désirs.


Indépendamment des mesures visant à être moins énergivore, la première question étant:

1- A-t-on de quoi remplacer ces centrales (Je ne parle pas de projets mais de réalisation) et avoir le même résultat?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 05 Mar 2016, 12:48

http://actu.orange.fr/france/la-duree-de-vie-des-centrales-nucleaires-bientot-prolongee-de-10-ans-afp-s_CNT000000kvIRL.html a écrit:
Orange avec AFP 28-02-2016 - 13:36
La durée de vie des centrales nucléaires bientôt prolongée de 10 ans ?

---/---
La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, a indiqué dimanche être "prête à donner (le) feu vert" au prolongement de dix ans de la durée de vie des centrales nucléaires françaises, qui passerait ainsi de 40 à 50 ans.

"Oui, je suis prête à donner ce feu vert, sous réserve de l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire", a déclaré Mme Royal sur France 3, ajoutant que ces centrales exploitées par EDF "sont déjà amorties, donc produiront une électricité meilleur marché".
---/---
Source: http://actu.orange.fr/france/la-duree-de-vie-des-centrales-nucleaires-bientot-prolongee-de-10-ans-afp-s_CNT000000kvIRL.html


L'Autorité de sûreté nucléaire - ASN - vient déjà de se prononcer sur Fessenheim....


""Pour nous à l'ASN, aujourd'hui, du point de vue de la sûreté nucléaire, il n'y a pas de raison de fermer la centrale de Fessenheim", a déclaré à l'AFP Sophie Letournel, chef de la division de Strasbourg de l'ASN."


https://fr.news.yahoo.com/centrale-nucl%C3%A9aire-fessenheim-devrait-%C3%AAtre-ferm%C3%A9e-vite-possible-115012663.html a écrit:
"Pas de raison" de fermer Fessenheim "du point de vue de la sûreté", selon l'ASN

Par AFP – il y a 6 heures

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) considère qu'"il n'y a pas de raison de fermer" actuellement la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) "du point de vue de la sûreté nucléaire" et que la situation était restée sous contrôle lors d'un incident survenu en 2014.

La centrale nucléaire de Fessenheim, mise en service en 1977 et toute proche de la frontière avec l'Allemagne et la Suisse, devrait "être fermée le plus vite possible", a déclaré vendredi un porte-parole de la ministre allemande de l'Environnement Barbara Hendricks.

"Pour nous à l'ASN, aujourd'hui, du point de vue de la sûreté nucléaire, il n'y a pas de raison de fermer la centrale de Fessenheim", a déclaré à l'AFP Sophie Letournel, chef de la division de Strasbourg de l'ASN.

"Après, il y a des décisions de politique énergétique qui relèvent du gouvernement et qui peuvent conduire à des choix différents", a-t-elle ajouté.

"Fessenheim est tout à fait dans la moyenne de l'appréciation que l'ASN porte sur les centrales nucléaires françaises - c'est-à-dire que c'est globalement satisfaisant", a-t-elle poursuivi. "Nous avons toujours des points à redire, c'est notre rôle de gendarme."

Des médias allemands s'appuyant sur l'analyse d'un expert, Manfred Mertins, ont affirmé qu'un incident survenu le 9 avril 2014 à Fessenheim aurait été plus important qu'annoncé, l'un des deux réacteurs n'ayant été "momentanément plus contrôlable".

"L'incident montre une fois de plus que notre requête auprès du gouvernement français de débrancher Fessenheim est justifiée. J'ai déjà exprimé à plusieurs reprises cette demande, me référant aux inquiétudes légitimes de la population à la frontière franco-allemande, et je continuerai à le faire", a déclaré Barbara Hendricks dans un communiqué publié en fin de journée.



- "Conclusions erronées" -

Du fait d'une fuite d'eau ayant endommagé des dispositifs électriques, l'un des deux réacteurs de la centrale avait dû être arrêté en utilisant du bore, une procédure rarement utilisée.

Le bore, qui la propriété d'absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire, permet d'arrêter progressivement le réacteur.

Pour l'ASN, "dire que le réacteur n'était plus contrôlable est inexact", a déclaré Mme Letournel. "L'incident a été bien géré par EDF", qui avait "le droit d'utiliser du bore".

"La situation est restée sous contrôle". "La centrale n'a jamais été dans une situation qui aurait nécessité un arrêt d'urgence", a souligné Mme Letournel.

EDF a lui aussi déclaré à l'AFP que le réacteur était "toujours resté sous contrôle des équipes de pilotage de la centrale qui ont suivi les procédures normales d?exploitation".

Il s'agit d'un "événement notable" qui a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires qui va de 0 à 7, a commenté Mme Letournel.

"Il n'était pas normal qu'il y ait des projections d'eau au niveau des armoires électriques" et l'ASN a demandé à EDF de mener des actions correctives et "de travailler sur les risques d'inondation interne", a précisé Mme Letournel.

Selon elle, l'expert allemand "tire des conclusions erronées et exagérées" du courrier de l'ASN adressé le 24 avril au directeur de la centrale suite à cet incident.

"Notre courrier aurait pu être plus clair pour le grand public" - qui y a accès via le site de l'ASN -, reconnaît-elle. "Nous aurions pu être plus explicites."
Source: https://fr.news.yahoo.com/centrale-nucl%C3%A9aire-fessenheim-devrait-%C3%AAtre-ferm%C3%A9e-vite-possible-115012663.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 05 Mar 2016, 18:43

Que nos amis allemands commencent par ne plus nous envoyer leurs nuages polluants des centrales à charbon avant de nous demander quoi que se soit.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 05 Mar 2016, 19:16

mamiea a écrit:
Que nos amis allemands commencent par ne plus nous envoyer leurs nuages polluants des centrales à charbon avant de nous demander quoi que se soit.

Ne pas oublier les "pluies acides" dans le paquet cadeau...
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 05 Mar 2016, 20:43

Nos amis allemands importent de l'électricité française, d'origine nucléaire donc.
Ils ne nous ont pas encore dit comment ils comptaient s'en passer.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Lun 07 Mar 2016, 07:29

AFP 06-03-2016 - 19:17
Emmanuelle Cosse: Fessenheim sera bien fermée cette année

La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016, a affirmé dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, alors que François Hollande avait lui-même repoussé en septembre dernier ce délai.
"Le calendrier (de la fermeture de Fessenheim), c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré la ministre lors d'un entretien au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.
"Le président de la République s'est engagé à fermer Fessenheim d'ici la fin 2016. C'est ça, la date", a insisté Mme Cosse. "Le processus est assez simple pour arrêter un réacteur", a ajouté l'ancien chef de file d'Europe Écologie-Les Verts (EELV).
Sollicité par l'AFP, le ministère de l'Ecologie n'a pas souhaité commenter dans l'immédiat les propos de Mme Cosse.
La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, a demandé en octobre à EDF d'entamer la procédure de fermeture de Fessenheim d'ici à "la fin juin 2016", en vue d'une fermeture effective en 2018.
Car "pour fermer deux réacteurs comme ceux de Fessenheim, il ne suffit par de tourner un bouton", avait expliqué Mme Royal auparavant.
En septembre dernier, François Hollande avait déclaré que Fessenheim, en service depuis 1977, ne fermerait pas en 2016 comme prévu, et contrairement à l'une de ses promesses électorales de 2012, en raison du retard pris par le chantier de construction du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche).
Située à proximité de l'Allemagne et de la Suisse, sur une faille sismique et en contrebas du Rhin, cette centrale suscite l'inquiétude des écologistes français, allemands et suisses depuis des années.
Vendredi, Berlin a réaffirmé son souhait de voir fermer Fessenheim "le plus vite possible", invoquant un "risque sécuritaire" posé par son grand âge.
Des médias allemands ont affirmé qu'un incident survenu le 9 avril 2014 à Fessenheim aurait été plus important qu'annoncé par EDF et les autorités françaises.
"Du point de vue de la sûreté nucléaire, il n'y a pas de raison de fermer la centrale de Fessenheim" actuellement, a répliqué vendredi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), jugeant le niveau de sécurité "globalement satisfaisant".
Invoquant un besoin de "travaux complémentaires", le ministère de l'Environnement a repoussé sine die cette semaine une réunion prévue mardi prochain pour tracer les grands axes d'évolution des sources d'énergie d'ici à 2023, dans le cadre de l'application de la loi sur la transition énergétique.
Fin février, sous réserve d'un avis de l'ASN, Ségolène Royal s'était dite "prête" à allonger de dix ans la durée de vie des centrales françaises, hormis Fessenheim. Cette décision serait compatible selon elle avec la réduction de la part du nucléaire de 75% à 50% dans la production d'électricité en France d'ici 2025.
Outre Fessenheim, d'autres centrales françaises inquiètent à l'étranger. Les Verts allemands ont récemment dénoncé des failles dans la sécurité de la centrale de Cattenom (Moselle), voisine de l'Allemagne et du Luxembourg, qu'ils ont comparée à "une voiture dont les freins ne fonctionneraient pas" et dont ils réclament "la fermeture immédiate".
En Suisse, le canton et la ville de Genève ont annoncé cette semaine avoir porté plainte contre X "pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui et pollution des eaux" à propos de la centrale du Bugey, dans l'Ain.

--------------------------------

Le cinéma gouvernemental permanent perdure :

Le ministre des finances parle d'immigration et se vautre lamentablement il est vrai qu'il agissait sans doute de cette manière pour se mettre en valeur aux yeux de flanbi... si Valls s'en va il y a peut être un coup à jouer...
La ministresse du logement (non concernée par le dossier) contredit celle de l'écologie et de l'énergie... il y a du crépage de chignon dans l'air...

Un de ces jours ils ou elles vont se battre en public... En divisant le nombre de ministres par deux nous aurions moins de risques d'être ridiculisés, vu les personnalités en présence c'est la seule solution pour conserver un peu de crédibilité au pays.

Dire que sarko dévaluait la fonction...

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 26 Avr 2016, 11:39

Il est intéressant  de voir comment ce sujet ouvert le 19 Novembre 2011 a évolué sachant que depuis il y a eu l'élection de François Hollande à la présidence et les entrées-sorties de ministres EELV au gouvernement...

Force est de constater que quand « Sauvons le Climat » parlait dans le premier message de "comédie entre EELV et le PS" ils avaient bien raison...

François Hollande confronté à la situation économique de notre pays et aux réalités de notre approvisionnement énergétique affirme maintenant que "EDF devra proposer la fermeture de certaines centrales après 2018" c'est à dire après les prochaines élections présidentielles...

Pourtant Emmanuelle Cosse, secrétaire de EELV devenue ministre du logement, affirmait il y a encore quelques semaines au moment de sa nomination que "la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016"...

Vous avez dit guignolades ?



Notons quand même que pour une fois Ségolène Royal a sorti quelque chose d'intelligent:

"Il ne faut pas être obsessionnel, la transition énergétique, c'est la totalité des énergies. Nous pouvons reculer la part du nucléaire malgré tout. Pour faire cela, soyons réaliste, il faut d'abord monter en puissance sur le renouvelable. Je ne vais pas couper l'électricité aux Français pour donner satisfaction à des idéologues anti-nucléaires"



http://actu.orange.fr/france/conference-environnementale-edf-devra-proposer-la-fermeture-de-certaines-centrales-apres-2018-pour-francois-hollande-CNT000000nDTmw.html a écrit:
Conférence environnementale : "EDF devra proposer la fermeture de certaines centrales" après 2018 pour François Hollande

Orange avec AFP, publié le 25 avril

Après le discours d'ouverture de Ségolène Royal, le président de la République François Hollande a pris la parole pour affirmer qu'"EDF devra proposer la fermeture de certaines centrales" après 2018. Une entrée en matière percutante pour cette dernière Conférence environnementale du quinquennat.

EDF devra proposer après 2018 "la fermeture de certaines centrales" et "la prolongation d'autres centrales", dans le cadre de la transition énergétique, a affirmé lundi le président de la République François Hollande.

Ces propositions interviendront après l'avis de l'Autorité de sureté nucléaire (ASN) sur "l'état du parc" nucléaire français, attendu fin 2018, a précisé François Hollande dans son discours lors de la Conférence environnementale.

Ces propositions d'EDF devront permettre de tenir les objectifs fixés dans la loi sur la transition énergétique, à savoir la baisse de la part du nucléaire à 50% de la production d'électricité d'ici 2025, en parallèle de la montée en puissance des énergies renouvelables. "Fermer des centrales n'est pas une décision qui s'improvise", a ajouté François Hollande, précisant que ces fermetures "doivent se faire selon un calendrier précis, dans le respect des personnels, des territoires et de nos engagements en matière de climat".

Il a confirmé que Fessenheim (Bas-Rhin) serait la première centrale nucléaire à fermer dans les années qui viennent. Le décret qui abrogera l'autorisation d'exploiter de cette centrale sera pris "cette année", a-t-il ajouté. "Les discussions sont en cours entre l'Etat et EDF sur les conditions de cette opération et notamment sur l'indemnisation", que l'Etat devra verser aux actionnaires de la centrale (EDF, mais aussi l'allemand EnBW et les suisses Alpiq, Axpo et BKW).

Pour sa part, Ségolène Royal, invitée de France Info lundi matin, a déclaré que pour réduire la part du nucléaire, "il faut d'abord monter en puissance sur le renouvelable. (...) Nous avons mis en place des actions opérationnelles d'application de cette loi (de transition énergétique, ndlr). Il ne faut pas être obsessionnel, la transition énergétique, c'est la totalité des énergies. Nous pouvons reculer la part du nucléaire malgré tout. Pour faire cela, soyons réaliste, il faut d'abord monter en puissance sur le renouvelable. Je ne vais pas couper l'électricité aux Français pour donner satisfaction à des idéologues anti-nucléaires".

Elle a aussi ajouté que la France est "regardée comme un modèle dans le domaine de la transition énergétique, de l'écologie, de l'environnement. Nous sommes le seul pays au monde à avoir traduit dans la loi, la loi de transition énergétique pour la croissance verte, nos engagements en matière de réduction de gaz à effet de serre. Il faut en être fier."
Source: http://actu.orange.fr/france/conference-environnementale-edf-devra-proposer-la-fermeture-de-certaines-centrales-apres-2018-pour-francois-hollande-CNT000000nDTmw.html
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 26 Avr 2016, 17:58

Il faut rappeler que les accords entre le PS et EELV ont été passés entre les Écologistes et le PS de Martine Aubry, ce qui n' engage en rien le candidat François Hollande.
De fait les cocus de cette histoire sont les EELVs.
Comme toujours, sur un sujet sensible, on passe la patate chaude au suivant, on prend des décisions dont on n' aura pas à assumer les conséquences.
Il est à constater que Ségolène Royal dit là une vérité et montre la voie de la sagesse et de la responsabilité.
"il faut d'abord monter en puissance sur le renouvelable. (...) Nous avons mis en place des actions opérationnelles d'application de cette loi (de transition énergétique, ndlr). Il ne faut pas être obsessionnel, la transition énergétique, c'est la totalité des énergies. Nous pouvons reculer la part du nucléaire malgré tout. Pour faire cela, soyons réaliste, il faut d'abord monter en puissance sur le renouvelable. Je ne vais pas couper l'électricité aux Français pour donner satisfaction à des idéologues anti-nucléaires".
On peut y ajouter quelques questions comme :
Sait-on démolir une centrale nucléaire? Quel coût?
Si l' on en est incapable quel serait le montant des dépenses liées à sa surveillance et à son entretien?
En attendant on continuera à polluer l' air et faire monter le thermomètre avec des centrales thermiques.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 26 Avr 2016, 19:09

Courage fuyons !
Les donneurs de leçons lorsqu'ils étaient dans l'opposition et les écolos déjantés maintenant éparpillés "façon puzzle" ont trouvé la solution :
On décide fermement de la marche à suivre en restant dans la théorie en 2016 et on attend 2018 pour l'action. On se demande pourquoi ?


Si on cherche la définitions incontournable de ce peuvent être des "faux culs" là nous sommes servis ! Pas besoin de wikimachin on a l'exemple devant les yeux

Lorsque l'on en est à penser que la "bravitude" dont on connait les divagations coutumières est sur ce coup la référence gouvernementale du bon sens et un modèle d'approche à peu près cohérente du dossier on imagine avec effroi le désordre mental de ses congénères... qui tout de même il faut le rappeler, tiennent les manettes de la France.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mer 27 Avr 2016, 02:07

Le secrétaire général de la CGT  Philippe Martinez s'est exprimé sans équivoque ce matin sur le nucléaire....


"Des milliers de citoyens français souffrent de précarité énergétique", a-t-il soutenu. "A ce titre, je ne suis pas pour la fermeture de Fessenheim: il faut renforcer la sécurité".


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/04/26/97002-20160426FILWWW00084-la-cgt-se-felicite-du-mega-contrat-remporte-par-dcns.php a écrit:
La CGT se félicite du méga-contrat remporté par DCNS

Mis à jour le 26/04/2016 à 09:14 Publié le 26/04/2016 à 08:59
---/---
Le syndicaliste s'est également prononcé en faveur de la filière nucléaire en France. "Des milliers de citoyens français souffrent de précarité énergétique", a-t-il soutenu. "A ce titre, je ne suis pas pour la fermeture de Fessenheim: il faut renforcer la sécurité".  
Source: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/04/26/97002-20160426FILWWW00084-la-cgt-se-felicite-du-mega-contrat-remporte-par-dcns.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mer 15 Juin 2016, 23:42

tonton christobal citant AFP a écrit:
AFP 06-03-2016 - 19:17
Emmanuelle Cosse: Fessenheim sera bien fermée cette année

La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016, a affirmé dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, alors que François Hollande avait lui-même repoussé en septembre dernier ce délai.
"Le calendrier (de la fermeture de Fessenheim), c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré la ministre lors d'un entretien au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.
---/---


Oui, oui, bien sûr....

"Le dépôt formel de la demande de fermeture n’est plus envisagé avant décembre."



http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/06/15/edf-refuse-d-enclencher-la-fermeture-de-fessenheim_4950741_3234.html a écrit:
EDF refuse d’enclencher la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

LE MONDE | 15.06.2016 à 10h47 • Mis à jour le 15.06.2016 à 10h55 | Par Denis Cosnard

La plus vieille centrale nucléaire de France, celle de Fessenheim (Haut-Rhin), sera-t-elle fermée, conformément à la promesse de campagne de François Hollande ? EDF y renâcle. Malgré les fortes pressions de l’Etat, l’entreprise publique refuse d’enclencher la procédure juridique qui doit conduire à l’arrêt anticipé des deux réacteurs.

Depuis de long mois, la ministre de l’écologie et de l’énergie Ségolène Royal presse l’électricien de lancer ce processus, en déposant avant la fin du mois de juin une demande d’abrogation de l’autorisation d’exploiter le site. La direction a décidé de ne pas le faire dans l’immédiat, indiquent au Monde des sources concordantes. Les représentants du personnel devraient être informés de la situation lors d’un comité central d’entreprise, prévu jeudi 16 juin.

Pour les dirigeants d’EDF, impossible d’entamer juridiquement la fermeture de Fessenheim sans s’être entendus au préalable avec l’Etat sur l’indemnité que recevra l’entreprise. Or, sur ce terrain, aucun accord n’est en vue. Là où EDF espérait recevoir au moins 2 à 3 milliards d’euros, Mme Royal a proposé, début mai, de verser 80 à 100 millions d’euros seulement. Un montant jugé dérisoire, voire insultant, au siège de l’électricien. Faute de compromis sur le sujet, EDF fait donc de la résistance. Le dépôt formel de la demande de fermeture n’est plus envisagé avant décembre.

Denis Cosnard
Journaliste au Monde
Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/06/15/edf-refuse-d-enclencher-la-fermeture-de-fessenheim_4950741_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 16 Juin 2016, 00:48

In fine, comme un arrière gout de connerie institutionnelle au fond du gossier... Ce n'est pas une raison pour la boucler ! on va continuer à donner des leçons au monde entier.

Nous touchons à la forme supérieure de l'écologie dominatrice du monde qui ne sait rien, ne comprend rien... mais se pose en référence de la sagesse universelle.

C'est là la supériorité du programme... être dans la vacuité et faire école...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 16 Juin 2016, 01:43

Au moment où EDF refuse d'enclencher la procédure d'arrêt de Fessenheim, le Conseil d'Etat demande à la même EDF d'augmenter ses tarifs de 2, %....


https://fr.news.yahoo.com/edf-conseil-detat-veut-hausse-tarifs-2-5-132628270.html a écrit:
EDF: le Conseil d'Etat veut une hausse des tarifs de plus de 2,5%

AFP 15 juin 2016

Le Conseil d'Etat a annulé mercredi un arrêté qui avait entraîné au 1er novembre 2014 une hausse de 2,5% des tarifs réglementés de l'électricité d'EDF pour les particuliers, jugeant cette évolution insuffisante pour compenser un gel tarifaire décidé précédemment par le gouvernement.

"Les tarifs "bleus résidentiels" et les tarifs "verts" avaient été fixés par l'arrêté à un niveau manifestement insuffisant pour assurer le rattrapage des écarts tarifaires passés. Le Conseil d'Etat annule donc l'arrêté pour ce qui concerne ces tarifs", a indiqué la plus haute juridiction administrative française dans un communiqué.

Cet arrêté, daté du 30 octobre 2014, avait été pris par le gouvernement à la suite du gel d'une hausse tarifaire de 5% censée intervenir le 1er août 2014. Au motif de vouloir préserver le pouvoir d'achat des consommateurs, l'exécutif avait voulu appliquer une hausse plus modérée des tarifs, qui sont pourtant censés couvrir les coûts de l'opérateur historique EDF.

Ce gel a également été annulé par le Conseil d'Etat: saisi par des fournisseurs concurrents alternatifs regroupés au sein de l'Anode, il a souligné que cette abrogation était survenue seulement trois jours seulement avant l'échéance, créant une insécurité juridique.

La juridiction a dès lors ordonné au gouvernement de prendre un arrêté fixant rétroactivement les tarifs réglementés de l'électricité pour la période allant du 1er août au 31 octobre 2014, et un autre arrêté fixant une hausse rétroactive pour la période comprise entre le 1er novembre 2014 et le 31 juillet 2015.

Une nouvelle hausse des tarifs de 2,5% était intervenue le 1er août 2015.
Source: https://fr.news.yahoo.com/edf-conseil-detat-veut-hausse-tarifs-2-5-132628270.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 16 Juin 2016, 21:54



"Le dernier recours avait été déposé par l’Association nationale des opérateurs détaillant en énergie (Anode), qui regroupe des fournisseurs autres qu’EDF. Elle jugeait la hausse de 2,5 % trop faible, notamment pour compenser les augmentations insuffisantes des années précédentes. Pour le français Direct Energie, l’italien ENI ou le belge Lampiris, la hausse des tarifs réglementés d’EDF rend leurs propres prix plus compétitifs dans le cadre d’un marché de l’énergie libéralisé en juillet 2007. "


http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/16/la-hausse-retroactive-des-tarifs-reglementes-de-l-electricite-sera-de-1-50-euro-par-mois-sur-18-mois_4951413_823448.html a écrit:
Hausse rétroactive des tarifs réglementés de l’électricité « de 1,50 euro par mois sur 18 mois »

Le Monde.fr avec AFP | 16.06.2016 à 09h22 • Mis à jour le 16.06.2016 à 10h37

Quelque 28 millions de ménages et les plus gros consommateurs d’électricité devront s’acquitter d’une augmentation rétroactive de leur facture. Le Conseil d’Etat a en effet annoncé, mercredi 15 juin, l’annulation d’un arrêté qui limitait à 2,5 % l’augmentation des tarifs de l’électricité survenue en 2014 et qui portait sur la période du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Il estime que ces tarifs « avaient été fixés à un niveau manifestement insuffisant pour assurer le rattrapage des écarts tarifaires passés ». La haute juridiction donne trois mois au gouvernement pour publier de nouveaux arrêtés fixant cette hausse rétroactive.

Ce rattrapage sera d’environ « 1,50 euro par mois sur dix-huit mois », soit une trentaine d’euros en moyenne par foyer, a précisé Ségolène Royal, la ministre de l’environnement et de l’énergie, jeudi matin, sur Europe 1. Elle a également indiqué que la hausse prévue au 1er août pour la période 2016-2017 sera « de moins de 1 %, peut-être aux alentours de 0,5 % ». Mais depuis 2016, c’est à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) que revient le pouvoir de fixer les tarifs une fois par an. L’Etat conserve un droit de veto, mais s’il refuse l’augmentation décidée par le « gendarme » de l’énergie, EDF ne bénéficie d’aucune hausse. Et il est clair qu’à moins d’un an de l’élection présidentielle, le gouvernement fera tout pour la limiter. Quitte à déclencher un nouveau recours devant le Conseil d’Etat qui statuera… après cette échéance politique.

Le dernier recours avait été déposé par l’Association nationale des opérateurs détaillant en énergie (Anode), qui regroupe des fournisseurs autres qu’EDF. Elle jugeait la hausse de 2,5 % trop faible, notamment pour compenser les augmentations insuffisantes des années précédentes. Pour le français Direct Energie, l’italien ENI ou le belge Lampiris, la hausse des tarifs réglementés d’EDF rend leurs propres prix plus compétitifs dans le cadre d’un marché de l’énergie libéralisé en juillet 2007. Et ce n’est pas la première fois qu’elle saisit le Conseil d’Etat, sur l’électricité comme sur le gaz. Celui-ci lui avait déjà donné gain de cause et avait enjoint aux pouvoirs publics de décider un rattrapage sur la période 2012-2013.



Mur d’investissements

Malgré la menace d’une sanction des juges du Palais-Royal, Mme Royal n’avait pas hésité, fin juillet 2014, à geler purement et simplement la hausse de 5 % promise par Jean-Marc Ayrault à EDF avant son départ de Matignon. La ministre l’avait fait au nom de la défense du pouvoir d’achat des consommateurs, tout en précisant qu’elle mettait à l’étude un nouveau mode de calcul. Or, celui-ci intègre les prix de gros (très déprimés) et ne garantit donc plus que l’évolution des tarifs couvre entièrement les coûts d’EDF (production, transport-distribution, commercialisation).

L’opérateur historique ne peut que se féliciter de la décision du Conseil d’Etat au moment où il est fragilisé par l’effondrement des prix de gros qui, au contraire, favorise ses concurrents se fournissant ainsi à bas prix. Son PDG, Jean-Bernard Lévy, réclame fréquemment à l’Etat actionnaire (85 %) une augmentation « régulière et modérée » des tarifs réglementés. L’ex-monopole public, qui a besoin de visibilité, a fait une hypothèse de hausse des tarifs des particuliers de 2,5 % par an sur 2016-2019, selon un document interne obtenu par l’agence Reuters en janvier.

Si M. Lévy plaide pour une hausse des tarifs, c’est que son groupe est face à un mur d’investissements sans précédent. Il devra moderniser et sécuriser les 58 réacteurs nucléaires de son parc français (51 milliards d’euros d’ici à 2025), financer les 5 milliards nécessaires au déploiement des 35 millions de compteurs « intelligent » Linky d’Enedis (ex-ERDF), investir dans les énergies renouvelables (éolien, solaire) et les services à l’énergie (Dalkia). Et, surtout, se renforcer à l’étranger, notamment à travers la construction de deux réacteurs EPR au Royaume-Uni (soit de 16 à 18 milliards), un investissement contesté au sein l’entreprise et par Mme Royal elle-même.



La fermeture de Fessenheim « doit être tenue »

La ministre de l’environnement et de l’énergie est également revenue sur le processus de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). « Le décret d’arrêt de fonctionnement de Fessenheim doit être pris avant la fin de cette année (…), donc, le processus doit être tenu et il n’y a aucune raison qu’il ne le soit pas », a affirmé Ségolène Royal, alors qu’EDF, l’exploitant de la centrale, souhaite boucler les discussions sur son indemnisation avant d’enclencher la fermeture des installations.

En vertu de la loi de transition énergétique, Fessenheim devrait fermer parallèlement à l’entrée en service du réacteur EPR de Flamanville (Manche), prévue à la fin de l’année 2018.
Source: http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/16/la-hausse-retroactive-des-tarifs-reglementes-de-l-electricite-sera-de-1-50-euro-par-mois-sur-18-mois_4951413_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 17 Juin 2016, 15:37

Nous allons si bien nous faire des nœuds aux boyaux de la tête avec nos gouvernants que sous peu la France qui vendait de l'électricité à ses voisins va en importer.

Un humoriste affirmait que si un énarque gérait le Sahara dans les 3 ans qui suivraient son arrivée aux manettes il serait nécessaire d'y importer du sable... l'observation de l'actualité nationale devrait nous inciter à la modestie et à la discrétion...
Pas de problème nous continuons à pérorer et à donner des leçons.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 02 Déc 2016, 21:43

tonton christobal citant AFP a écrit:
AFP 06-03-2016 - 19:17
Emmanuelle Cosse: Fessenheim sera bien fermée cette année

La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016, a affirmé dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, alors que François Hollande avait lui-même repoussé en septembre dernier ce délai.
"Le calendrier (de la fermeture de Fessenheim), c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré la ministre lors d'un entretien au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.
---/---



Où en est cette fermeture alors que nous sommes à quelques jours de la fin de l'année ?

Emmanuelle Cosse ministre crédible ou guignole comme tant d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 02 Déc 2016, 21:54

a.nonymous a écrit:




Où en est cette fermeture alors que nous sommes à quelques jours de la fin de l'année ?

Emmanuelle Cosse ministre crédible ou guignole comme tant d'autres ?

On peut toujours rêver, et si la droite passe on rouvrira la centrale. On reste dans l' idéologie sans pragmatisme, sans une véritable étude des priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 15 Déc 2016, 23:11

Il faudrait avoir des sous pour le faire.

GreenPeace a commandé une étude (réalisée par le cabinet d’analyse financière AlphaValue – à lire plus bas en intégralité ) publiée en novembre 2016. Selon cette étude « EDF sous provisionne dans ses comptes les coûts de démantèlement et de gestion des déchets nucléaires, à hauteur de 50 milliards d’euros. De plus, les dirigeants annoncent pouvoir prolonger les réacteurs au-delà de 40 ans, mais la situation financière de l’entreprise ne le permet tout simplement pas. Ils transmettent donc des informations trompeuses aux investisseurs et aux Français. Le scandale des anomalies dans le nucléaire vient s’ajouter à la liste des difficultés rencontrées par l’entreprise, que les dirigeants tentent de cacher. Actuellement, 30 des 58 réacteurs du parc nucléaire français sont touchés par ces anomalies. » indique Greenpeace.

«Ces informations trompeuses sur la sûreté du parc nucléaire et sur les finances de l’entreprise visent à cacher qu’EDF n’a plus les moyens d’investir dans la sûreté du parc nucléaire français. C’est donc un scandale qui concerne tous les Français car cela remet en cause leur sécurité ! », ajoute Cyrille Cormier.

Greenpeace demande à Jean-Bernard Lévy « qu’il annonce sans attendre un revirement stratégique afin de redonner un avenir à l’entreprise et à ses salariés. Ce changement de cap industriel doit être rapide et passer par l’abandon définitif du programme nucléaire d’EDF. L’entreprise doit désormais s’engager dans des activités compatibles avec la lutte contre les dérèglements climatiques ainsi que la protection de l’environnement et des populations face aux risques nucléaires.»

http://www.alphavalue.fr/secure/portal/files/AV_EDF_Greenpeace.pdf


Dernière édition par Libellule le Ven 16 Déc 2016, 03:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 16 Déc 2016, 00:58

Information complémentaire (avril 2016) :
"En outre, le ministre (E. Macron) a estimé que l'Etat avait reçu «trop» de dividendes de la part d'EDF ces dix dernières années (20 milliards en tout), d'où la décision du gouvernement d'être payé durant trois ans sous formes d'actions, ce qui va permettre au groupe d'économiser 2 milliards d'euros."
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/04/24/20002-20160424ARTFIG00040-macron-l-etat-a-preleve-trop-de-dividendes-chez-edf.php
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 16 Déc 2016, 04:08

Libellule a écrit:
Il faudrait avoir des sous pour le faire.

GreenPeace a commandé une étude (réalisée par le cabinet d’analyse financière AlphaValue – à lire plus bas en intégralité ) publiée en novembre 2016. Selon cette étude « EDF sous provisionne dans ses comptes les coûts de démantèlement et de gestion des déchets nucléaires, à hauteur de 50 milliards d’euros. De plus, les dirigeants annoncent pouvoir prolonger les réacteurs au-delà de 40 ans, mais la situation financière de l’entreprise ne le permet tout simplement pas. Ils transmettent donc des informations trompeuses aux investisseurs et aux Français. Le scandale des anomalies dans le nucléaire vient s’ajouter à la liste des difficultés rencontrées par l’entreprise, que les dirigeants tentent de cacher. Actuellement, 30 des 58 réacteurs du parc nucléaire français sont touchés par ces anomalies. » indique Greenpeace.

«Ces informations trompeuses sur la sûreté du parc nucléaire et sur les finances de l’entreprise visent à cacher qu’EDF n’a plus les moyens d’investir dans la sûreté du parc nucléaire français. C’est donc un scandale qui concerne tous les Français car cela remet en cause leur sécurité ! », ajoute Cyrille Cormier.

Greenpeace demande à Jean-Bernard Lévy « qu’il annonce sans attendre un revirement stratégique afin de redonner un avenir à l’entreprise et à ses salariés. Ce changement de cap industriel doit être rapide et passer par l’abandon définitif du programme nucléaire d’EDF. L’entreprise doit désormais s’engager dans des activités compatibles avec la lutte contre les dérèglements climatiques ainsi que la protection de l’environnement et des populations face aux risques nucléaires.»

http://www.alphavalue.fr/secure/portal/files/AV_EDF_Greenpeace.pdf

GreenPeace étant juge et partie, ces conclusions sont sujettes à caution, pas plus ni moins que les affirmations d' EDF.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 16 Déc 2016, 05:02

Je n'en doute pas une seconde. Edf est aussi juge et partie. Smile Comme Monique Piffaut, patronne de William Saurin et consorts.
http://www.lepoint.fr/economie/affaire-william-saurin-et-si-monique-piffaut-avait-toujours-triche-15-12-2016-2090730_28.php

A rapprocher de
http://www.20minutes.fr/economie/1839955-20160504-edf-demissionne-desespoir-explique-ex-directeur-financier
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 16 Déc 2016, 18:14

Vous vous noyez dans le cassoulet, un autre avis :
http://www.lefigaro.fr/societes/2016/12/05/20005-20161205ARTFIG00339-plusieurs-reacteurs-d-edf-autorises-a-redemarrer.php a écrit:
L'Autorité de sûreté nucléaire considère comme satisfaisants les résultats de tests de résistance.
EDF peut souffler. Voici encore quelques jours, avec une vingtaine de réacteurs à l'arrêt - pour des opérations de maintenance ou de tests de résistance -, l'objectif de l'électricien de s'appuyer sur un parc nucléaire pleinement opérationnel pour affronter l'hiver semblait très incertain. Le groupe a été rassuré lundi par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui a validé le programme de contrôle des matériaux des générateurs de vapeur - pièces essentielles au fonctionnement d'une centrale.
En tout, 18 réacteurs présentaient un problème de trop forte concentration en carbone sur l'acier de leurs générateurs. Sur ces 18 tranches, 7 ont déjà été inspectées par l'ASN et ont pu recommencer à produire de l'électricité. Sur les onze restants, 7 réacteurs ont déjà été contrôlés mais étaient toujours à l'arrêt. Leur redémarrage peut être envisagé moyennant un certain nombre de vérifications, unité par unité, a indiqué lundi Pierre-Franck Chevet, le président de l'ASN. Quant aux quatre derniers réacteurs présentant une trop forte concentration en carbone, ils seront contrôlés en décembre-janvier.

L' ASN est-elle moins crédible que GreenPeace ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 16 Déc 2016, 19:07

Dans le cadre d'un débat contradictoire, je ne vois pas où est le problème de présenter et confronter tous les avis émis. Je ne crois pas que la question de la crédibilité des uns ou des autres soit en jeu.

Trois aspects se chevauchent dans le dossier EDF / la maintenance du parc existant dont on prolonge artificiellement la durée de vie sans vraiment savoir si cela aura une fin ; le retard pris par les EPR sans savoir si le modèle développé va fonctionner in fine ; les conséquences sur les comptes d'un groupe qui au lieu de prendre des positions raisonnables joue avec le feu en lançant ce qui pourrait s'avérer comme le dossier de trop.

Déstabilisée par une ouverture irraisonnée à la concurrence, par la transition énergétique et des ruptures historiques sur les marchés de l’énergie, EDF doit faire face à nombre d’engagements et d’investissements sans le sous en poche, mais avec une dette abyssale non provisionnée. Beaucoup redoutent qu’EDF ne se fracasse sur un mur de dettes.

Le directeur financier d'EDF démissionnant craignant que les déboires d'EDF ajouté au piège mortel ne génère le projet de trop, celui qui pourrait faire couler EDF. La construction de deux EPR sur le site britannique d’Hinkley Point, même avec l’aide des Chinois, paraissant dangereuse, tant industriellement que financièrement. Pourtant, le président d’EDF s’entête.

Quelque soit celui ou ceux qui le disent, il faut de mon point de vue les croire et surtout ne pas les décrédibiliser.

On peut de ce point de vue prendre note des discussions intervenues hier entre plusieurs entreprises asiatiques, l’Agence des participations de l’Etat et Areva avant d’obtenir le feu vert des autorités européennes de la concurrence pour le sauvetage du groupe en grande difficulté. La partie de bonneteau est loin d'être finie.

Areva SA, qui doit gérer le passif du chantier du réacteur EPR finlandais d’Olkiluoto (OL3), devrait être recapitalisé à hauteur de 2 milliards d’euros, mais seulement par l’Etat. L’activité de fabrication et de maintenance des réacteurs (Areva NP), qui développe l’EPR et l’Atmea, passant sous le contrôle d’EDF en 2017.

C’est sur la recapitalisation de NewCo, qui sera détenu à au moins 67 % par l’Etat, que portent les négociations. Elles se poursuivent avec le géant China national nuclear Corporation (CNNC), un accord difficile à conclure dans un contexte où les partenaires potentiels profitent des faiblesses d’Areva, qui n’est pas en position de force pour négocier après avoir accumulé 10 milliards d’euros de pertes entre 2011 et 2015 et une lourde dette (7 milliards).

Le conseil d’administration d’Areva a décidé de convoquer une assemblée générale le 3 février, pour entériner l’augmentation de capital d’Areva SA, en espérant avoir reçu d’ici là l’autorisation de Bruxelles. Une autre, au même moment pour NewCo, est prévue a fait savoir M. Knoche, patron d'Areva.

Il y a urgence. On peut le nier, tout nier même.



Dernière édition par Libellule le Ven 16 Déc 2016, 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 16 Déc 2016, 19:19

Croire ? nous ne sommes pas dans le domaine de la religion ou de la métaphysique mais dans le domaine concret de la science et de l'industrie...

On pourrait commencer par "croire" ceux qui ont les moyens de faire un diagnostic exact avant de suivre les médiatiques qui veulent vendre des salades.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 10 Jan 2017, 10:09

Restons concrets


A suivre en 2017 : le sauvetage d’Areva
VERONIQUE LE BILLON Le 06/01 à 10:45

« On entre dans la phase finale de la restructuration », a indiqué mi-décembre le directeur général d'Areva, Philippe Knoche. Le groupe nucléaire, détenu à 87% par l'Etat, est en crise profonde depuis plus de deux ans, sous le coup du ralentissement post-Fukushima et d'investissements surcapacitaires, mais surtout de l'acquisition de l'entreprise minière UraMin et des retards accumulés pour l'EPR en construction à Olkiluoto.

Areva a engagé dès le printemps 2015 un plan social pour supprimer 6.000 postes (sur 44.000) dans le monde, dont 4.000 en France. Mais avec une dette qui dépasse désormais 7 milliards d'euros, il n'a pas d'autre choix qu'une recapitalisation massive - 5 milliards.

La dernière étape à franchir pour Areva, en ce début 2017, est dans les mains de la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager : il s'agit d'obtenir le feu vert de Bruxelles à sa recapitalisation, qui passe par une aide d'Etat massive. Pour convaincre les autorités européennes, Areva leur a transmis mi-décembre l'offre des japonais MHI et JNFL d'investir chacun 5% dans le nouvel Areva, pour un montant cumulé de 500 millions d'euros.

Si Bruxelles ne se prononce pas d'ici à fin janvier, ou émet des réserves sur le plan proposé, Areva devra solliciter auprès de l'Etat un prêt d'actionnaire pour assurer son financement ces prochains mois. Cette « aide au sauvetage » sera d'ailleurs elle aussi soumise à l'approbation de la Commission européenne, qui avait émis des interrogations l'été dernier sur le « business-plan » d'Areva. La conjoncture du secteur nucléaire reste de fait difficile, avec un marché de l'uranium et de ses dérivés (conversion, enrichissement...) au plus bas.

Des dossiers en suspens

En 2017, Areva va aussi poursuivre l'audit des 6.000 dossiers de pièces nucléaires fabriquées dans son usine du Creusot (Saône-et-Loire), qui pourrait mettre au jour de nouvelles falsifications. Un dossier qui fait encore peser des risques sur la cession de ces actifs de production à EDF ainsi que sur la capacité industrielle d'Areva à honorer le contrat de construction de l'îlot nucléaire pour les deux EPR d'Hinkley Point (Royaume-Uni).

L'Autorité de sûreté nucléaire se prononcera aussi, en théorie à la fin du premier semestre, sur la conformité de la cuve de l'EPR en construction à Flamanville (Manche). Enfin, le contentieux croisé avec son client finlandais TVO est toujours sous la menace d'un arbitrage international, qui pourrait trouver son issue en 2017... ou en 2018. Un autre sujet à plusieurs milliards d'euros pour Areva.

Véronique Le Billon

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211636633727-a-suivre-en-2017-le-sauvetage-dareva-2055111.php#OjD5ATOU7RUzHG4Q.99
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 14 Jan 2017, 23:37

tonton christobal citant AFP a écrit:
AFP 06-03-2016 - 19:17
Emmanuelle Cosse: Fessenheim sera bien fermée cette année

La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016, a affirmé dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, alors que François Hollande avait lui-même repoussé en septembre dernier ce délai.
"Le calendrier (de la fermeture de Fessenheim), c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré la ministre lors d'un entretien au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.
---/---



Alors que l'on nous parle de possibles problèmes d’approvisionnement en électricité pour la semaine prochaine, on en est où de l'arrêt de Fessenheim qui devait avoir lieu en 2016 ?

Pour le coup Emmanuelle Cosse qui avait assuré que cette fermeture aurait lieu en 2016 n'est pas le premier guignol venu puisqu'elle est aujourd'hui ministre après avoir été secrétaire nationale de EELV "parti de gouvernement"..... Se serait-elle faite elle aussi rouler dans la farine par le président de la République ?

http://www.ouest-france.fr a écrit:
EELV. Cosse : « Nous sommes un parti de gouvernement »
Publié le 10/11/2015 à 11:06
---/---
Source: http://www.ouest-france.fr/politique/eelv-cosse-nous-sommes-un-parti-de-gouvernement-3829338
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 15 Jan 2017, 03:21

Les écolos en charge de l'énergie c'est une affaire que se termine en pénurie...

Nous vendions de l'électricité après 5 ans de socialisme nous en achetons...

Rien à dire on constate les dégâts!
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

avatar

Messages : 2901
Date d'inscription : 09/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 15 Jan 2017, 04:47

De nombreuses pièces de centrales nucléaires ne respectent pas les normes, d'où multiples inspections de l'ASN (sureté nucléaire) ce qui contribue à la mise hors-circuit, pas trop longtemps j'espère, de pas mal de centrales. Y aura-t-il des suites judiciaires ?
a priori les écolos ne sont pas du tout soupçonnés de ce sabotage, même si certains aiment s'introduire dans des centrales.

Mais ce qui est vrai, c'est que nous avons ainsi un aperçu de la fin du nucléaire qui n'est pas bien maitrisée. Faute de moyens de stockage massifs (non disponibles) de l'électricité renouvelable intermittente, il ne reste disponibles que l'électricité carbone et hydrocarbures.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 15 Jan 2017, 06:04

Un peu de prospective. On va attendre la faillite d'Areva voire d'Edf pour envisager de fermer une première centrale tranquille sans risque. Sad

Paru dans mediapart :

##Des décisions publiées au cours des dernières heures ne font que confirmer cette désagréable impression. Le 12 janvier une décision autorise EDf à redémarrer 9 des 12 réacteurs encore concernés par des vérifications de sécurité décidées à la suite d'une concentration excessive en carbone dans l'acier de leurs générateurs de vapeur. EDF devra encore attendre un peu pour les deux réacteurs de Civaux et Tricastin 2. Mais bon, l'opérateur énergétique de l'Etat peut être satisfait. En dépit des fortes inquiétudes sur la robustesse des équipements incriminés et d'une perte de confiance globale dans la capacité des installations à fonctionner en toute sûreté, le nucléaire dispose comme souvent d'un blanc-seing choquant.

L'Etat peut être rassurée, les inquiétudes soulevées par RTE à la fin de l'automne sont levées. Les réacteurs tournent à plein régime et répondent aux appétits démesurés de consommation du plus grand nombre. Seuls 8 réacteurs étaient aujourd'hui à l'arrêt. Même ceux dont des équipements sous pression présentent des « anomalies » graves fonctionnent (à l'exception de Bugey 4 et de Tricastin 4).

Ce qui figure dans la pathétique Stratégie nationale bas carbone que les héros du climat ont oublié de dénoncé en 2015 se réalise. La sécurité des approvisionnements s'impose comme une loi d'airain et l'emporte sur le nécessaire contrôle d'installations usées et défaillantes.##

Côté Fessemheim tout se laisse lire

##Techniquement, la centrale est efficace en termes de rendement. « Son coefficient de rendement est très bon, explique-t-on côté syndicats, et respecte aussi tous les critères de sûreté selon l’ASN. »

D’un point de vue économique le constat est aussi parlant. « L’Etat propose un peu plus de 400 millions d’euros d’aide à la fermeture. Or, d’après les calculs du cabinet Secafi, le manque à gagner pour EDF pourra s’élever de 2,2 milliard à 6 milliards selon le prix de l’électricité », affirme Philippe Page Le Mérour. Socialement enfin, cette fermeture aura un coût élevé pour les travailleurs du bassin Colmar-Mulhouse.

« La casse équivaudra à la suppression de 2200 emplois. Des emplois directs pour EDF, auxquels il faudra ajouter ceux de ses prestataires et enfin tous les emplois induits par l’activité », s’énerve, le délégué CGT, avant d’ajouter « Nous attendons maintenant le conseil d'administration qui devra se prononcer le 24 janvier sur le protocole d'indemnisation conclu avec l'Etat français, son actionnaire à 85,6%.»##

Les démentelements s'annoncent soit cheros, soit impossibles. Rendez vous dans quelques décennies?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 15 Jan 2017, 06:35

Et dans tout cela que deviennent les budgets des communes impactées?
Combien rapporte une centrale à la commune ? Ce manque à gagner sera-t-il compensé ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 15 Jan 2017, 20:33

Pour Fessenheim

Effectif : près de 1 100 personnes travaillent en permanence sur le site (850 salariés d’EDF et près de 250 salariés permanents d’entreprises extérieures). Lors des arrêts pour maintenance, 600 à 2 000 personnes supplémentaires, issues de sociétés prestataires, travaillent sur le site.

Retombées fiscales au niveau local : 47,8 millions d’euros en 2015, dont 15,9 millions d'euros au titre de la taxe sur les installations nucléaires et 1,9 million d’euros de taxe foncière.

Investissements moyens dans la centrale (maintenance et amélioration de la sûreté) : 67 millions d’euros en 2015.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12065
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 07 Avr 2017, 10:40

tonton christobal citant AFP a écrit:
AFP 06-03-2016 - 19:17
Emmanuelle Cosse: Fessenheim sera bien fermée cette année

La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016, a affirmé dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, alors que François Hollande avait lui-même repoussé en septembre dernier ce délai.
"Le calendrier (de la fermeture de Fessenheim), c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré la ministre lors d'un entretien au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.
---/---


Quels guignols ces écologistes, toujours prêts à avaler la première couleuvre venue....




http://www.lemonde.fr a écrit:
La fermeture de la centrale de Fessenheim actée, mais pas avant la fin du quinquennat Hollande

EDF a obtenu un nouveau délai pour la fermeture de la centrale, promesse présidentielle de François Hollande.

LE MONDE | 06.04.2017 à 18h19 • Mis à jour le 06.04.2017 à 22h21 | Par Jean-Michel Bezat

Les conseils d’administration d’EDF sont d’ordinaire plus sereins. Celui qui était convoqué jeudi 6 avril pour décider ou non de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) – promise par François Hollande en 2012 – restera sans aucun doute comme l’un des plus agités de l’histoire du groupe.
---/---
Le dénouement est survenu en fin d’après-midi après des allers-retours entre le gouvernement et les administrateurs d’EDF. C’est finalement le scénario défendu par Jean-Bernard Lévy, président-directeur général du groupe, et soutenu par l’Elysée et les cinq autres administrateurs indépendants, qui a été voté : le gouvernement ne prendra son décret abrogeant l’autorisation d’exploiter la centrale alsacienne que six mois avant la mise en service du réacteur EPR de Flamanville (Manche), prévue à la fin de 2018-au début de 2019 ! Ce qui signifie que le décret pourrait être signé au plus tard à la mi-2018.
---/---
Le dossier Fessenheim se retrouvera donc sur la table du prochain président de la République.
---/---
Source: http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/04/06/le-decret-de-fermeture-de-la-centrale-de-fessenheim-ne-pourra-pas-etre-pris-avant-la-fin-du-quinquennat-hollande_5107116_1656968.html
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

avatar

Messages : 3372
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 08 Avr 2017, 08:30

S.Royal va-t-elle tenter de déposer un arrêté ministériel? ensuite il faudra des décrets d'application et le succès électoral dans cette partie de la France, et ailleurs sera garanti.

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 08 Avr 2017, 18:20

S. Royal est vexée du camouflé reçu par le conseil d' administration d' EDF, alors elle tente le coup de la dernière chance en sachant très bien que c' est un coup dans l' eau.
En fermant cette centrale, ne met-on pas toute la région Est en risque de pénurie ? Qu' a t on prévu pour remplacer cette source d' approvisionnement ? Il faut garder en mémoire que le transport de l' électricité ne se fait pas aussi facilement et que les pertes entre deux points sont énormes.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14022
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 08 Avr 2017, 21:19

Peu importe le timing. Sauf que le temps perdu ne se rattrape jamais.
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2075
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mer 12 Avr 2017, 02:33

Citation :
  Emmanuelle Cosse: Fessenheim sera bien fermée cette année

   La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), doyenne controversée du parc nucléaire français, sera bien fermée en 2016, a affirmé dimanche la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, alors que François Hollande avait lui-même repoussé en septembre dernier ce délai.
   "Le calendrier (de la fermeture de Fessenheim), c'est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est 2016", a déclaré la ministre lors d'un entretien au "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI.
   ---/---


Chose promise chose due,le décret autorisant la fermeture de la centrale de Fessenheim vient d'être publié au journal officiel au grand dam d'EDF et de la CGT qui tentait de jouer la montre en espérant peut être une victoire aujourd'hui hypothétique de F.Fillon qui lui s'était prononcé pour le maintient en fonctionnement de la plus ancienne des centrales nucléaires de notre pays (1978).
Toutefois si l'autorisation d'exploiter la centrale est abrogée, cette autorisation ne sera effective qu'a la mise en service de Flamanville au plutôt 2019 qui au vu des problèmes rencontrés par AREVA et EDFtant en France qu'en Finlande n'est absolument pas garantie. Peut être que la fermeture de Fessenheim fera-t-elle encore partie de la campagne présidentielle de 2022.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13548
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 25 Mai 2017, 00:06

Ségo prend les grandes décisions avant de quitter le pouvoir... grande classe ! en shootant les responsabilités au suivant... en 5 ans elle a manqué de temps sans doute !

Subitement aussi on découvre la question des parcs aquatiques... les bestioles attendaient la fin du mandat de flanbi pour être en danger...

La supercherie perdure elle va se reclasser la bravitude.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Séisme et centrale nucléaire...
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» DCNS Cherbourg va construire une centrale nucléaire immergée
» Le réacteur nucléaire de Flamanville.
» Le pic de consommation et le nucléaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: