Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble, son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Gérard

avatar

Messages : 3373
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 20 Nov 2011, 01:47

Rappel du premier message :

Dans ma boite mail
===========================================

Les électeurs de gauche commencent à s’inquiéter... tout de même !
copies de messages adressés à nos têtes supposées pensantes.


To: André VALLINI ; Arnaud MONTEBOURG ; Aurélie FILIPETTI ; Catherine TASCA ; Christian BATAILLE ; Claude BARTOLONE ; Elizabeth GUIGOU ; François BROTTES ; François HOLLANDE ; Frederique MASSAT ; Genevieve FIORASO ; Gérard BAPT ; Gérard COLLOMB ; Henri EMMANUELLI ; Jack LANG ; Jean GLAVANY ; Jean LAUNAY ; Jean-Jacques QUEYRANNE ; Jean-Marc AYRAULT ; Jean-Marie LE GUEN ; Jean-Paul CHANTEGUET ; Jean-Yves LE DEAUT ; Jérôme CAHUZAC ; Joel GIRAUD ; Laurent FABIUS ; Louis MERMAZ ; M. (attachée PS) WARGNIES ; Manuel VALLS ; Marylise LEBRANCHU ; Michel DELEBARRE ; Michel DESTOT ; Michel ROCARD ; Philippe TOURTELIER ; Pierre MOSCOVICI ; Pierre-Alain MUET ; Robert BADINTER ; Vincent PEILLON
Subject: Avec une infinie tristesse

Mesdames et messieurs les élu(e)s,

ayant toute ma vie voté à gauche, je m’apprête à ne pas voter Hollande en mai prochain tant je suis offusqué par l’accord que vous venez de concocter avec EE-LV.

Que vous ayez signé un tel accord témoigne de la méfiance viscérale que vous nourrissez à l’égard des scientifiques et ingénieurs ayant conçu le programme nucléaire. Soit, je peux l’admettre !
Mais que, pour appliquer cet accord, vous puissiez miser sur des technologies nouvelles et renouvelables en faisant confiance aux mêmes scientifiques et ingénieurs pour trouver les solutions idoines est pour le moins contradictoire : la capture-séquestration du CO2 n’est pas au point, le stockage de l’électricité ne progresse pas, l’éolien et le solaire sont structurellement intermittents, les énergies marines relèvent du mythe absolu, la géothermie aussi ...
Quand nous parlons de nucléaire, vous ne nous croyez pas. Pourquoi nous croiriez vous capables de développer des filières dont nous contestons le potentiel réel ? Mais je crois savoir que vous n’avez jamais accordé la moindre attention aux travaux du Groupe Socialiste d’Entreprise d’EDF, au point que ce GSE s’est sabordé. Vos négociateurs auraient donc, seuls, avec les Verts, la science infuse ?

Je vous supplie de lire ci-après le court communiqué de SLC, association à laquelle je collabore, puis l’encore plus courte lettre que vient de m’adresser un ami, à qui je n’ai su quoi répondre ... Si ce n’est que les remous suscités au sein du PS et de ses fédérations, rapportés par France-Inter ce midi, ont pour fondement exclusif ... l’attribution des circonscriptions !

Bonne soirée, camarades !

François Poizat

_________________________________________________________
Communiqué
L'avenir énergétique décidé sur un coin de table !
Sauvons Le Climat
18 - 11- 2011
« Sauvons le Climat » a observé avec stupeur et consternation la comédie entre EELV et le PS à propos du programme nucléaire, et donc, l’un conditionnant l’autre, du programme énergétique que les deux partenaires entendent mettre en œuvre en cas de victoire de François Hollande en 2012.
L’arrêt de la filière de retraitement, implicitement programmé, est très grave, au moins autant que l’arrêt du chantier EPR de Flamanville.
Pour « Sauvons le Climat » ce qui se passe révèle, de la part des négociateurs socialistes, un niveau d’incompétence proprement inimaginable.
La « modeste demande » (une petite phrase dans le projet d’accord) des Verts prouve à la fois qu’ils savent exactement comment saborder l’ensemble de la filière nucléaire et… que les négociateurs socialistes sont d’une naïveté insondable.
En démantelant la filière de retraitement :
- On s'interdit de transformer le plutonium en combustible et on multiplie par 10 le volume des déchets ultimes.
- On enterre toute chance que la France participe au développement du nucléaire durable, la surgénération, au moment où Russes, Indiens et Chinois reprennent le flambeau que la France (sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin), a partiellement abandonné avec l’arrêt de Super Phenix
- On s’interdit d’affirmer qu’on ne veut pas sortir du nucléaire, mais s’interdire de mettre au point le « nucléaire durable », c’est décider de sortir à court terme du nucléaire. Cela les Verts le savent parfaitement. C’est la suite logique de leur victoire contre Super Phenix.
Décider l’arrêt de 24 réacteurs nucléaires sur un coin de table, (ce qui revient à refuser la prolongation de leur durée de vie à 40 ans), sans avoir fait une étude sérieuse des conséquences d’une telle décision sur la facture et l’indépendance énergétiques nationales, les émissions de gaz à effet de serre, le prix de l’électricité et l’emploi, sans parler de la compétitivité de nos entreprises : c'est inconcevable.
« Sauvons le Climat » estime, par ailleurs, qu’il est parfaitement irresponsable de prendre des décisions aussi lourdes sans consulter des gens compétents, d’autant qu’il n’en manque pas au sein du PS. En validant l’accord que lui proposent les Verts, monsieur Hollande prend le risque de laisser penser qu’il est entouré d'incompétents ou qu’il est doté d’un cynisme d'acier.... On ne joue pas à la roulette avec l’une des premières industries nationales. Il est inacceptable d’échanger des usines et des travailleurs contre des sièges de députés !
Au nom de la sauvegarde du climat, au nom de l’équité sociale qui implique de maintenir le prix de l’énergie à un niveau raisonnable, et au nom des nombreux scientifiques et travailleurs de toutes sensibilités (dont jusqu’à présent un grand nombre d’électeurs de gauche) qui le soutiennent, « Sauvons le Climat » demande aux socialistes de garder raison.
Nous le demandons avec d’autant plus de fermeté qu’il ne nous parait électoralement pas nécessaire de quémander l’appui d’un parti présentant lui-même une candidate au premier tour, et qu’on peut s’étonner de voir le PS discuter exclusivement avec EELV et « oublier » le « Front de Gauche » de Jean Luc Mélenchon et le MRC de Jean Pierre Chevènement.
Constatons, une fois de plus que, dans cette affaire, les Verts préfèrent sacrifier à leur idéologie antinucléaire et de décroissance les véritables enjeux environnementaux : ils sont contre le nucléaire, contre la grande hydraulique, contre la capture-stockage du CO2, contre les lignes électriques, contre toutes les techniques qui seraient efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce sont les meilleurs alliés des grands groupes de production de charbon, de gaz ou de pétrole et ils partageront donc avec eux la responsabilité de l’évolution catastrophique que l’AIE vient de dénoncer. Ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus et n’auront pas d’excuses pour justifier leur attitude irresponsable devant les générations qui viennent.
Peut-on espérer que le PS se reprenne et écoute la voix d’un Michel Rocard qui connaît parfaitement les enjeux climatiques et environnementaux de toute politique énergétique ?
Le collectif "Sauvons le climat " fondé en mai 2004, association loi 1901 depuis Décembre 2005, a pour ambition d’informer nos concitoyens, de manière indépendante de tout groupe de pression ou parti politique, sur les problèmes relatifs au réchauffement climatique et sur les solutions proposées pour le ralentir. Il est doté d’un comité scientifique, présidé par Michel Petit, ancien responsable du groupe français d’experts au GIEC. Son manifeste a été signé par plusieurs milliers de personnes.
La signature du manifeste et les adhésions sont possibles sur le site de Sauvons Le Climat
___________________________________________________
Lettre de Pierre Bozetto :

EST-IL DEVENU FOU ?

Salut François,
Me voici désemparé...
Je suis allé soutenir Hollande aux primaires.
Est-il devenu fou depuis cette 1ère étape ?
Jospin nous avait fait le coup de Creys-Malville (et de la liaison fluviale Rhin Rhône, bravo les Verts !) ... ce qui m'avait valu de voter Chevènement en 2002 avec les conséquences que l'on sait !
Et là, je ne sais plus que penser !

As-tu des infos qui pourraient m'éclairer sur ce que serait, je cite "ce programme de futur mix énergétique soigneusement mis au point par des experts" pour François Hollande ?
On me cite le développement des éoliennes, du solaire, de l'énergie de la mer.
Pourquoi pas, mais je vois qu'on confond, une fois de plus, kW installé et MW installé.
Mais personne ne parle de la seule vérité qui brutalement s'impose : l'arrivée massive en France du gaz de Poutine ou du charbon chinois que l'on achètera sans problème avec les excédents de notre brillant commerce extérieur.

Comment un homme que je croyais raisonnable (voir mon vote) peut-il attaquer de front la dernière industrie où la France est leader ? Cette décision contribuera à conduire le pays à la ruine, et elle ne sera pas la seule.
Vraiment, si tu as 1 ou 2 articles pour m'éclairer sur cette étonnante position du désormais candidat de la gauche, je t'en serai très reconnaissant.
Amicalement,
Pierre Bozetto


Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
vieux-breton



Messages : 2983
Date d'inscription : 08/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 03:37

Libellule a écrit:

Vieux breton : Avec pirouette on associe de temps en temps le mot cacahuètes. J'en fournis.
Pourquoi, vous voulez que je vienne vous en jeter.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 03:42

sunny 
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 03:57

Libellule a écrit:
l
il tient en une phrase :

Le réseau électrique à très haute tension « est principalement alimenté par une seule double ligne à 400 000 volts dans le Var et les Alpes Maritimes et est, à ce titre, structurellement fragile » précise RTE

Structurellement... donc. Rien à voir avec la quantité produite (largement suffisante) mais avec la quantité à faire passer par un tuyau trop petit.

Doubler la bande passante serait naturellement la soluton si le terrain s'y prétait ce qui n'est pas le cas.

Mettre la faute sur R.T.E est une erreur, Il devait y avoir un doublement de cette ligne : refus des associations de toute sorte (et non de R.T..E)
Idem pour la Bretagne : refus de voir s 'installer une centrale.

Conclusion : il faut assumer ses choix.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 05:38

@Mamie A ... https://www.lenergieenquestions.fr/vers-une-ligne-electrique-sous-marine-entre-paca-et-languedoc/
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 05:40

Libellule a écrit:
@Mamie A ... https://www.lenergieenquestions.fr/vers-une-ligne-electrique-sous-marine-entre-paca-et-languedoc/
Et alors ???
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 05:43

vous ouvrez le lien et vous lisez. Basketball  sinon vous passez à table, et je vous souhaite un bon appétit. En 2018 le problème sera résolu.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Messages : 687
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 06:02

On va bien trouver une association quelconque de gauche ecolo pour être contre cette ligne et rajouter un délai de 10 ans aux etudes prealable a la construction.

je suis sur qu'on va trouver une plante ou une espère animale pour servir de prétexte a ce retard.

tongue 
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 06:19

Libellule a écrit:
vous ouvrez le lien et vous lisez. Basketball  sinon vous passez à table, et je vous souhaite un bon appétit. En 2018 le problème sera résolu.
Libellule devient de plus en plus méprisant vis à vis de tout les interlocuteurs, son lien je l'ai bien ouvert et parcouru son contenu, je n'ai pas besoin de cette bestiole pour savoir se que je dois faire et à quelle heure je dois passer à table.

J'ai écrit " et alors " car comme le soulignait si justement mamiea "Mettre la faute sur R.T.E est une erreur, Il devait y avoir un doublement de cette ligne : refus des associations de toute sorte (et non de R.T..E)
Idem pour la Bretagne : refus de voir s 'installer une centrale. Conclusion : il faut assumer ses choix.
"
la seule réponse de libellule c'est de nous mettre un lien vers une solution qui pour l'instant n'est qu'à l'étude, mais comme d'habitude il ne réponds pas, car bien sur il serait en contradiction avec ses amis écolos qui vont manifester des qu'un projet veut voir le jour.

Nous parler sans cesse d'énergie renouvelable et de faire en sorte que cela ne soit jamais possible parce que un groupuscule d'écolo dingo milite pour sauver une fleur que personne ne connait et empêche par la même d'installer une centrale qui est certainement plus important pour le bien être de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 06:47

@Vieux breton, et Alors???
sans mépris aucun. study je n'ai pas besoin de fixer mes réponses selon des normes préétablies.
Je ne manifeste guère pour ma part. Et j'ai des amis écolos dont la plupart ne sont pas encartés.
@Mamie A, Merci de vos remarques qui m'ont permis de préciser les plans de RTE pour la ligne PACA.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 07:37

Et si on restait dans le sujet?
L'avis de Quelqu'un de Eelv.
http://www.michele-rivasi.eu/medias/allongement-de-la-duree-de-vie-des-centrales-letat-joue-a-la-roulette-russe-avec-la-surete-nucleaire/
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 18:19

message précédent a écrit:
Selon le journal du Dimanche, le gouvernement serait en passe d’acter la prolongation de l’activité des centrales nucléaires françaises, la faisant passer de 40 à 50 ans, pour financer la transition énergétique.
La raison donnée pour l' allongement de la vie des centrales.
Madame Rivasi donne certaines réflexions qui sont audibles, mais elle ne donne aucune solution. L' arrêt de centrale nucléaire entraîne des dépenses pour la sécurité de l' environnement sans avoir de solution quand aux déchets de cette démolition.
Où va-t-on trouver l' argent de cette sécurité et de la transition énergétique? Il faudra bien trancher entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Mar 15 Oct 2013, 20:08

C'est un peu la difficulté du moment ; la France aurait besoin d'investir, et aucun plan de relance type Roosevelt digne de ce nom ne s'écrit actuellement, bien que des discussions (interminables à mon goût) se tiennent pour le lancer. Colmater l'ancien, et financer l'avenir tient effectivement de la quadrature du cercle si on raisonne dans l'immédiateté.

Le green deal européen doit désormais trouver ses marques dans le temps politique dans un contexte économique plutôt défavorable. Je crois personnellement que la date de 2025 est plus symbolique que réaliste. Mais sans symbole ce serait tous les repères de planification qui tomberaient d'un coup et cela serait encore pire. Nous rencontrons la même difficulté quand il s'agit de convertir le projet des transports de l'Ile de France en échéances certaines. Et pourtant c'est bien le lancement de ces grands travaux qui contribueront à la relance économique.

Côté transition énergétique, faute de mieux on se tourne vers les économies d'énergies (une bonne chose en soi), mais sans que cela favorise une réelle relance. La filière logements est une bonne ligne d'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12068
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Ven 25 Oct 2013, 22:54

Sur certains sujets il y a qu'en même des signes qui en disent long...

La Tribune a écrit:
Anne Lauvergeon, la nouvelle sherpa de François Hollande

Fabien Piliu | 25/10/2013, 11:57 - 260 mots

Outre l'animation d'un think tank dédié à l'innovation, le président de la République a demandé à l'ancienne présidente d'Areva de plancher sur les rigidités qui pèsent sur le système productif français.

Décidément, il y a des habits et des rôles que l'on a du mal à troquer. Après un passage à la banque Lazard Frères, chez Alcatel et surtout chez Areva, Anne Lauvergeon, l'ancienne sherpa de François Mitterrand sur les questions d'économie internationale et de commerce extérieur est-elle en train de devenir la nouvelle conseillère spéciale en charge de l'innovation de François Hollande ?

En effet, le rapport de la commission Innovation 2030 dont elle assurait la présidence à peine remis, l'Elysée lui avait déjà demandé d'animer un lieu d'échanges et de réflexion sur le thème de l'innovation .

Objectif : retrouver les voies pour réussir ensemble

Une autre mission vient de lui être confiée. "Le président de la République m'a demandé de rédiger un rapport identifiant tout les éléments bloquants, tout ce qui verrouille en France le fait de réussir collectivement dans le domaine économique. A l'opposé, ce rapport doit également dresser la liste de tout ce qui peut nous permettre de réussir ensemble. L'objectif est de retrouver, voire de créer une connivence collective", a-t-elle expliqué mercredi en marge de la présentation de la nouvelle plate-forme de coordination des écosystèmes de l'innovation en France.

Partir d'une page blanche

Pour mener ces travaux, qui partiront d'une page blanche, Anne Lauvergeon et les 20 membres de sa commission, qui seront logés au sein du Commissariat général à la Stratégie et à la Prospective (CGSP), entendent ratisser large. Des parlementaires, les partenaires sociaux, des membres de l'administration, des chercheurs appartenant à différentes disciplines, des économistes seront auditionnés pour rénover et améliorer l'action de l'Etat dans le domaine économique et de l'innovation.
Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20131025trib000792497/anne-lauvergeon-la-nouvelle-sherpa-de-francois-hollande.html


Mais Anne Lauvergeon n'a pas un avis que sur le nucléaire....

L'Expansion a écrit:
Refus du gaz de schiste: Anne Lauvergeon dénonce un "crime contre l'esprit"

L'Expansion.com avec AFP - publié le 14/10/2013 à 11:06

Anne Lauvergeon, qui a rendu à François Hollande un rapport sur l'innovation en France, estime que ce serait un "crime contre l'esprit" de ne pas réfléchir à l'exploitation des ressources en gaz de schiste.

L'ancienne présidente d'Areva, Anne Lauvergeon, a prôné la recherche et l'expérimentation en matière de gaz de schiste, estimant que l'avis du Conseil constitutionnel n'entravait rien, dimanche sur Europe 1.

Interrogée sur la validation vendredi par le Conseil constitutionnel de l'interdiction de la fracturation hydraulique qui prévaut depuis 2011, Mme Lauvergeon a dit ne pas comprendre ce débat. "Il faudrait d'abord regarder si ces gaz de schiste existent ou pas, commencer par faire un inventaire... avant de se battre sur comment on va l'exploiter", a-t-elle déclaré. "Ca me paraît assez rationnel. Ensuite, si la fracturation hydraulique pose un certain nombre de problèmes comme on l'a vu aux Etats-Unis (...), je crois qu'il faut qu'on laisse la possibilité à l'expérimentation" avec "d'autres méthodes", a-t-elle estimé. Surtout "si nous avons effectivement des gaz conventionnels sous nos pieds de l'équivalent du Qatar". "Pourquoi, parce qu'on a parlé de fracture hydraulique, on dit "il n'y a plus rien à faire, on ne cherche pas" ?", a-t-elle interrogé. "Empêcher les chercheurs de travailler sur des sujets, je crois que c'est un crime contre l'esprit", a estimé Mme Lauvergeon, qui a remis vendredi un rapport au président François Hollande sur sept secteurs d'innovations technologiques et industrielles pour la France à l'horizon 2030, "Innovation 2030".

"Rééquilibrer" le principe de précaution par celui d'innovation

Selon elle, "il faudrait qu'on équilibre par un principe d'innovation" le principe de précaution ancré dans la Constitution. Sinon, "l'application du principe de précaution, c'est on s'assied sur un trottoir et on attend la fin", a-t-elle estimé. "On a des gens formidables en France sur ces sujets (...) Moi j'ai compris que la loi n'empêchait absolument pas de chercher d'autres méthodes. Le Conseil constitutionnel a validé la loi, donc aujourd'hui on peut chercher d'autres méthodes", a-t-elle poursuivi. Elle a par ailleurs plaidé pour "une politique énergétique qui ne soit pas hésitante, parce qu'une politique énergétique ça demande du temps". "Construisez un barrage c'est pour 100 ans, construisez une centrale nucléaire c'est pour 60 ans, une éolienne c'est pour 25 ans... on ne peut pas changer d'avis tout le temps", a dit Mme Lauvergeon.

Evoquant l'exemple de la Grande-Bretagne, elle a prôné la création en France d'une "fabrique de consensus, un lieu où il y ait des parlementaires de gauche, de droite, des entreprises, des partenaires sociaux... pour créer des consensus de long terme".
Source: http://lexpansion.lexpress.fr/economie/refus-du-gaz-de-schiste-anne-lauvergeon-denonce-un-crime-contre-l-esprit_406302.html
Revenir en haut Aller en bas
matmut

avatar

Messages : 2075
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 05:07

La transition énergétique c'est du pipeau, l’Allemagne pour compenser sa sortie du nucléaire s'est tournée vers le photovoltaïque, les éoliennes, et la cogénération résultat échec sur toute la ligne pour ce pays industriel. L'on a donc continuer à investir massivement dans les centrales à charbon ce qui fait aujourd'hui de l'Allemagne, la vertueuse,le premier pollueur européen avec ses émissions massives de CO².
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 05:36

@matmut : la comparaison avec l'Allemagne tient en une phrase qui fait toute la différence aujourd'hui : la France a 20 ans de retard dans la préparation de sa transition énergétique.

le reste tient des avantages et des inconvénients de cette transition, à certains moments clefs.  http://www.enercoop.fr/Les-energies-renouvelables-en-Allemagne_554.html


Je vais peut-être agacer des forumeurs strictement anti nucléaire, mais vu le taux d'électricité fourni par cette industrie en France, autant la garder deux trois ans de plus que prévu (pas dix ans néanmoins), cela évitera le recours au charbon et au gaz de schiste, ...

En 1971 c'était normal d'être anti nucléaire puisque ce pôle n'existait pas encore, aujourd'hui on doit partir de l'état des lieux, et rester pragmatique. La transition ne se fera pas du jour au lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 06:55

J'espère que les écolos bobos vont clouer au pilori A. Lauvergeon... ainsi une fois de plus ils agirons contre les socialistes mais surtout contre toute logique.

Quelques milliers de chômeurs en plus ce n'est pas important si ce sont des chômeurs éciolos !

Ils ne sont pas à une stupidité près !
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 06:59

tonton christobal a écrit:
Ils ne sont pas à une stupidité près !
C'est sûr que détruire la planète, la pressurer jusqu'à la ruine de tous c'est un choix de société très intelligent et très prévenant pour l'avenir ! Shocked

Smile 
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 07:08

Loïc a écrit:
tonton christobal a écrit:
Ils ne sont pas à une stupidité près !
C'est sûr que détruire la planète, la pressurer jusqu'à la ruine de tous c'est un choix de société très intelligent et très prévenant pour l'avenir ! Shocked

Smile 
et vlan ! un coup sur la tronche des socialos !
Un plaisir qu'un coco ne se refuse pas...

toujours cette manie de tronquer les citations, déformation assumée et enseignée dans les écoles du ,parti.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 07:44

Que vois-je il faut parler d'Anne Lauvergeon.... si on est écolo bobo; Et qu'est-ce qu'on fait si on ne l'est pas?

Sarkozy n'en a pas voulu, non pas parce quelle était socialo mais parce que suite à son départ, c'est une très lourde perte de 2,4 milliards d'euros que Luc Oursel, le nouveau patron d'Areva, a dû dévoiler au titre de 2011. L'essentiel de ce déficit étant lié à une dépréciation massive de 1,5 milliard d'euros concernant les actifs miniers du groupe issus d'UraMin, la très controversée acquisition réalisée en 2007 sous l'impulsion d'Anne Lauvergeon. Mais Luc Oursel passa également la paille de fer dans les autres divisions du groupe nucléaire: près de 600 millions d'euros de dépréciations ont ainsi été enregistrés au titre des activités de chimie, d'enrichissement ou autres installations industrielles.

Plus haut on nous parle du marché allemand qui fonctionne au charbon, que nenni : Pour Areva, le marché allemand ne se limite pas à vouloir exploiter efficacement la sortie du nucléaire: le groupe est aussi très actif dans ­l’éolien offshore, dont Berlin prévoit qu’il couvre 5 % de la puissance électrique installée en 2020, soit 10 gigawatts (GW) en tout. Certes, ce programme a pris du retard, mais après avoir mis en service une ferme de 30 MW, Areva construit actuellement des éoliennes pour un volume de 600 MW: les deux parcs de Trianel Borkum West et Global Tech 1 doivent rentrer en service dès l’année prochaine.

«Nous sommes très satisfaits de notre site pilote d’Alpha Ventus, il a tourné 4500 heures en 2011 et en 2012, nous dit Stefan vom Scheidt. À titre indicatif, un site éolien onshore tourne environ 2000 heures.»

Déconstruction du nucléaire d’un côté, essor des énergies vertes de l’autre, Areva a bien l’intention de marcher sur deux jambes outre-Rhin. Et c'est sûr ce n'est pas grâce aux décisions d'Anne Lauvergeon.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 08:08

Mince alors Anne Lauvergeon sherpa de Mitterrand n'était pas aussi brillante que l'on le disait ?
Lorsque sarko ne l'a pas reconduite comme big boss d'Areva la "gôche" assurait que c'était en raison d'une chasse aux sorcières bien sur politique...

Lorsque les gens de gauche et les écolos s'étripent ils trouvent toujours un gus de droite à qui faire porter le chapeau.

Ils sont compliqués ces humanistes de gauche !

Pour résumer Lauvergeon est bien pour la gauche, mauvaise pour les écolos et si ça ne va pas c'est de la faute de sarko (lui c'est simple on peut tout lui flanquer sur les épaules)... ou de Copé qui veut changer le code de la nationalité à moins que Giscard qui a fait le trou dans nos finances soit coupable.

Si vous ne comprenez pas ne soyez pas surpris j'ai résumé les élucubrations récentes de libellule... un roman !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 09:53

Votre logiciel de traduction résume bien votre mauvaise foi permanente. alienlol! Vous ne surprenez strictement plus personne. Bonne continuation study

Je parle fin du nucléaire, renforcement de l'éolien, et modèle allemand là où anonymous essaye d'asticoter tout le monde avec le gaz de schiste... Et bien sûr c'est moi le vilain petit canard, car je rappelle les déboires d'Anne Lauvergeon de 2007... (usine d'uRAnium qui se révèlera un goufre financier)

Pour ce qui est de son rapport, sept ans plus tard je vous conseille de lire ceci :

http://www.usinenouvelle.com/article/les-recettes-d-anne-lauvergeon-pour-une-innovation-mieux-ciblee.N208350

En ne proposant que 7 thèmes prioritaires à l’horizon 2025-2030, la commission présidée par Anne Lauvergeon milite pour une politique ciblée de l’innovation. Elle lance aussi des pistes pour que les projets de R&D débouchent sur de véritables activités nouvelles, créatrices de croissance et d’emploi.

"Si on veut devenir un grand cuisinier, mieux vaut déjà savoir faire la cuisine". C’est par cette métaphore culinaire qu’Anne Lauvergeon a souligné que les grands secteurs d’innovation sélectionnés par sa commission de 20 experts, sept "Ambitions",  sont des domaines dans lesquels la France a déjà des atouts.

Ce critère, croisé avec l’analyse des grands défis mondiaux pour les 25 années à venir (augmentation de la population et de l’urbanisation, accroissement de la durée de vie, raréfaction des matières premières, changement climatique...), a permis de définir les domaines innovants qui pourront créer de la croissance et des emplois en France.

A savoir :

- Le stockage de l’énergie, indispensable à la transition vers les énergies renouvelables.
- Le recyclage des matières, en particulier les métaux rares.
- La valorisation des ressources marines (les métaux présents au fond des mers, le dessalement à faible coût énergétique)
- La chimie du végétal, dans le but de créer de nouveaux produits alimentaires.
- La médecine individualisée.
- La "silver economy", considérée comme l’innovation au service de la longévité.
- La valorisation des données massives (Big Data et Open Data).


AU-DELÀ DES PRIORITÉS, LES CONDITIONS DE LA RÉUSSITE

Selon la commission, les deux dernières "Ambitions" - la silver economy et le Big Data - sont les plus susceptibles de créer de l’emploi en France.

De plus, Anne Lauvergeon et ses experts ont dressé la liste les conditions qui feront que cette liste volontairement restreinte ne restera pas lettre morte.
La première est d’aller vite. Sept concours internationaux d’innovation vont être lancés le 2 décembre 2013, pour chacun des domaines choisis. Les porteurs de projets auront trois mois pour déposer un dossier. Les lauréats - quelques dizaines - auront alors un an pour mûrir leur projet, soutenus par une dotation de 200 000 euros.

C’est en 2015 que démarreront les projets finalement sélectionnés comme les plus prometteurs. "Les porteurs de projet étrangers seront les bienvenus, à condition d’investir en France", précise Anne Lauvergeon, qui précise que les sept thématiques retenues l’ont été dans une perspective européenne.

Il faut introduire en France un "principe d’innovation" qui équilibre le principe de précaution, a par ailleurs martelé la présidente de la commission. Un principe qui devrait être enseigné dès l’école (la notion de prise de risque dans l’innovation...)... mais qui concerne au premier chef les pouvoirs publics. Les commandes publiques sont tout sauf orientées vers l’innovation. Par exemple, la règle est qu’un hôpital ne choisira jamais d’acheter un appareil innovant, jamais acheté par ses collègues ou qui n’a pas encore de concurrent sur le marché. A raison de 200 milliards d’euros de commandes publiques par an, consacrer 3% de ces investissements à des produits innovants permettrait d’injecter 6 milliards dans l’innovation !

Enfin, s’il faut éviter de disperser des moyens forcément limités, une autre règle doit être d’éviter le "zapping" : les changements d’orientations ou de "priorités" à chaque nouveau gouvernement… Anne Lauvergeon propose donc de créer un lieu de rencontres entre parlementaires de diverses tendances politiques, partenaires sociaux, industriels…dans le but de maintenir et faire avancer des consensus sur les choix en matière d’innovation.
Thierry Lucas


Et que fait-on pour détourner le réel contenu de ce rapport, on fait du zapping sur le gaz de schiste....  lol! lol! lol! Et Tonton parle son ecolo patois incompréhensible lol! lol! lol! 
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12068
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 10:23

Loïc a écrit:
C'est sûr que détruire la planète, la pressurer jusqu'à la ruine de tous c'est un choix de société très intelligent et très prévenant pour l'avenir ! Shocked

Smile 

Allez donc parler de l'avenir de la planète aux 68 320 val de marnais qui crèvent ici et maintenant à Pôle emploi sans avenir personnel immédiat... Vous allez voir, vous allez être bien reçu...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 15:45

Nous allons avoir de nouveaux emplois car une nouvelle commission s'occupe de les fournir... vive Anne Lauvergeon.!

Si vous n'avez pas de boulot attendez tranquillement ça commissionne tous azimuts. Lorsque l'on quitte ce beau pays d'Utopie dirigée par flambi et sa "dream team" il faut bien à un moment ou a un autre revenir sur terre en France et bien curieusement il y a comme un sentiment de déception.

Les Français n'attendent pas de nouvelles commissions ils veulent du concret ! et du concret si possible maintenant pas dans 10 ans. Avant de nous promettre un avenir radieux que nos politiques nous fassent un présent convenable.

NB : ne pas oublier que pour lancer de nouveaux projets il convient de pouvoir les financer. Dans le cas contraire puisque nous sommes économiquement à la ramasse il serait judicieux d'être politiquement crédible. Est ce bien notre cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 19:04

a.nonymous a écrit:
Loïc a écrit:
C'est sûr que détruire la planète, la pressurer jusqu'à la ruine de tous c'est un choix de société très intelligent et très prévenant pour l'avenir ! Shocked

Smile 
Allez donc parler de l'avenir de la planète aux 68 320 val de marnais qui crèvent ici et maintenant à Pôle emploi sans avenir personnel immédiat... Vous allez voir, vous allez être bien reçu...

Quel rapport ? On n'est pas obligé de s'obstiner dans un mode de production et de consommation qui mettent la planète en péril pour favoriser l'emploi.

L'idée d'investir dans la recherche et dans la nécessaire transition énergétique par exemple pourrait créer des emplois. Mais encore faudrait-il avoir la volonté de s'affranchir du poids des lobbys pétroliers ou nucléaires...

A ce propos justement de personnes qui "crèvent à pole emploi", le fils d'un de mes voisins a une qualification très poussée en dépollution des sols. Croyez-vous qu'il trouve du travail ? Que dalle, les entreprises qui polluent préfèrent payer des amendes plutôt que d'engager des programmes de dépollution qui créeraient de l'emploi et leur coûteraient au final moins cher.

Toute une mentalité de rapport à l'environnement qu'il faut changer je vous dis !
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 19:33

Loïc a écrit:
a.nonymous a écrit:
Loïc a écrit:
C'est sûr que détruire la planète, la pressurer jusqu'à la ruine de tous c'est un choix de société très intelligent et très prévenant pour l'avenir ! Shocked

Smile 
Allez donc parler de l'avenir de la planète aux 68 320 val de marnais qui crèvent ici et maintenant à Pôle emploi sans avenir personnel immédiat... Vous allez voir, vous allez être bien reçu...
Quel rapport ? On n'est pas obligé de s'obstiner dans un mode de production et de consommation qui mettent la planète en péril pour favoriser l'emploi.

L'idée d'investir dans la recherche et dans la nécessaire transition énergétique par exemple pourrait créer des emplois. Mais encore faudrait-il avoir la volonté de s'affranchir du poids des lobbys pétroliers ou nucléaires...

A ce propos justement de personnes qui "crèvent à pole emploi", le fils d'un de mes voisins a une qualification très poussée en dépollution des sols. Croyez-vous qu'il trouve du travail ? Que dalle, les entreprises qui polluent préfèrent payer des amendes plutôt que d'engager des programmes de dépollution qui créeraient de l'emploi et leur coûteraient au final moins cher.

Toute une mentalité de rapport à l'environnement qu'il faut changer je vous dis !


et si on commençait à changer au PC là se serait un scoop !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 648
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 19:50

Libellule vous ne pouvez vous empêcher d'agresser vos interlocuteurs dans vos messages.


dernier extrait

Et que fait-on pour détourner le réel contenu de ce rapport, on fait du zapping sur le gaz de schiste....     Et Tonton parle son ecolo patois incompréhensible



Ceux-ci répondent logiquement, le ton monte et toutes les discussions perdent de leur intérêt. Je vous ai demandé avec insistance par messages privés de vous dispenser de ces attaques systématiques qui ne servent à rien.

En vain.

Par conséquent  les lecteurs de ce forum, qui je tiens à le préciser, apprécient le fond de vos textes mais se plaignent de leur forme, n'auront pas le plaisir de vous lire pendant quelques jours.
le webmaster


Dernière édition par Admin le Dim 27 Oct 2013, 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plateaufontenay.net
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 19:52

Excellente décision. J'approuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 20:00

Bravo, ah que voilà un forum bien géré, y compris le week-end:cyclops: 
Dommage, j'aime bien les interventions de Libellule, quoique souvent un peu longues ou hors sujet, mais sa causticité systématique me gène.
On le retrouvera avec plaisir dans une semaine j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 20:04

Admin a écrit:
Libellule vous ne pouvez vous empêcher d'agresser vos interlocuteurs dans vos messages.


dernier extrait

Et que fait-on pour détourner le réel contenu de ce rapport, on fait du zapping sur le gaz de schiste....     Et Tonton parle son ecolo patois incompréhensible



Ceux-ci répondent logiquement, le ton monte et toutes les discussions perdent de leur intérêt. Je vous ai demandé avec insistance par messages privés de vous dispenser de ces attaques systématiques qui ne servent à rien.

En vain.

Par conséquent  les lecteurs de ce forum, qui je tiens à le préciser, apprécient le fond de vos textes mais se plaignent de leur forme, n'auront pas le plaisir de vous lire pendant quelques jours.
le webmaster
Vlan ça lui pendait au nez depuis un bon moment. Le webmaster l'avait prévenu. Chez les écolos c'est souvent comme ça que ça se passe, on a de bonnes idées mais on s'arrange pour les rendre insupportables et tout le monde s'engueule. Bravo à l'administrateur de notre forum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 20:46

+1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 21:14

Décision justifiée de l'administrateur. J'approuve. Mais il y en a quelques uns qui devraient se poser des questions sur leur goût pour les agressions systématiques. Une fois par ci par là on comprend, mais point trop n'en faut.
On va enfin être débarassés de ces engueulades sans intérêt et revenir sur les vrais sujets.
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2313
Date d'inscription : 10/12/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 22:14

Lorsque j'étais écolier à l'école Michelet les élèves qui avaient troublé la quiétude des cours se retrouvaient sur le "carreau noir" près de la sortie, étaient passés en revue par toutes les classes qui sortaient de l'école et retrouvaient la liberté avec une demi heure de retard.
Nous avons donc un carreau noir sur le forum...

Je crois que tout va bien vous me reverrez peut être plus tard. Ce "carreau noir" me semble de bon augure pour la survie et la sérénité du forum du plateau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 26 Oct 2013, 23:42

Tout cela nous éloigne du débat contradictoire qui existe entre les EELV et les socialistes à propos du nucléaire et d'une façon plus générale sur la production, l'économie et la conversion de l'énergie.
Autant je suis de l'avis des écolos sur une meilleure isolation des appartements, en me demandant comment les plus financièrement démunis pourront le faire, d'accord aussi pour une lente transition vers des énergies non polluantes, mais pas de brusques arrêts, tout en pente douce avec des recherches de pointe, y compris pour les gaz de schistes.

Ah j'oubliais pour Libellule, juste sanction, bien clémente au demeurant. Et par pitié que chacun arrête les sarcasmes, surtout répétitifs et systématiquement ciblés. Je tiens à ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 27 Oct 2013, 03:16

KIK a écrit:
Tout cela nous éloigne du débat contradictoire qui existe entre les EELV et les socialistes à propos du nucléaire et d'une façon plus générale sur la production, l'économie et la conversion de l'énergie.
Autant je suis de l'avis des écolos sur une meilleure isolation des appartements, en me demandant comment les plus financièrement démunis pourront le faire, d'accord aussi pour une lente transition vers des énergies non polluantes, mais pas de brusques arrêts, tout en pente douce avec des recherches de pointe, y compris pour les gaz de schistes.

Sauf que par rapport aux gaz de schiste la question n'est pas de mettre un brusque arrêt mais de ne pas commencer à laisser les grandes compagnies défigurer les paysages de régions entières en polluant pour des résultats dont on sait qu'ils ne sont que des profits à courts termes.

S'il faut investir c'est rapidement et lourdement dans la recherche sur la transition énergétique car tout un chacun sait que nous sommes quasi en fin de cycle pour les énergies fossiles comme le pétrole. Alors bien entendu on n'est pas à 5 minutes près mais ce type de transition prendra beaucoup de temps. Il est donc urgent de s'y mettre... enfin je crois. Et urgent pour les pays riches de passer des paroles aux actes.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 27 Oct 2013, 04:33

On vire les sortants ! non à la claque municipale !
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6407
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 27 Oct 2013, 20:17

Mazette il fait une idée fixe le tonton ! Il ne doit pas venir souvent en conseil municipal pour se faire ainsi des idées… Et par contre en matière de protection de l'environnement alors là y a plus personne !



Ceci dit, si vos slogans ont autant d'effet en termes électoraux que les dernières fois c'est plutôt une bonne perspective pour Jean-François Voguet ! Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 27 Oct 2013, 20:45

On va voter, on vire les sortants !

Non à la claque lors des conseils !
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Dim 27 Oct 2013, 21:06

+1
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 02 Nov 2013, 11:33

Re bonjour à tous, Nous voici à la fin des vacances de la Toussaint qui de mon côté se sont bien passées. Avec des pensées pour les vivants et les défunts.

A la question devais-je revenir parmi vous, la réponse est oui puisque personnellement je n’ai aucune raison de "sortir".

Je note seulement que nommer "élucubrations", mes propos n'est pas répréhensible. Mettre 7 lol en réponse dans un même message l'est pour avoir utiliser l'expression "parler écolo patois". Chacun peut en prend note et peut passer à autre chose sans remord ni rancune.

Tout va bien, en effet, espérons que les carreaux noirs vont faire cesser une bagarre qui n’en finissait plus. Parlons en à l'imparfait, comme nous le sommes un peu tous.

Avec un peu de retard indépendant de ma volonté, voici le lien vers le rapport intégral de Lauvergeon. http://www.scribd.com/fullscreen/175291156?access_key=key-2357ebv40rvk0t2tklsi&allow_share=true&view_mode=scroll auquel j'ajoute celui ci, en saluant en passant un de nos forumeurs contributeurs. http://www.jean-jaures.org/Publications/Etudes/Reindustrialisation-j-ecris-ton-nom pour signaler leur point commun :

Faire fi des pessimistes ambiants qui se contentent de parler de la décadence de l'industrie française pour essayer de se projeter vers un meilleur avenir par l'innovation et l'audace et cela en 6 orientations pour un nouveau modèle de production pour la France comparables au 7 piliers évoqués par Lauvergeon.

1. Soutenir la créativité et le développement humain. 2. Développer une économie de la qualité et des services rendus. 3. De l’énergie pour tous et pour longtemps. 4. Pour un Big Bang des territoires. 5. Financer la nouvelle croissance. 6. Civiliser la mondialisation.

"Ni repli sur soi, ni « démondialisation », le choix préconisé consiste à agir sur deux fronts : l’amélioration de notre compétitivité et le rééquilibrage de la concurrence entre pays émergents et pays industrialisés comme au sein de l’Europe. Nous proposons ainsi de rapprocher les standards sociaux et environnementaux par la fiscalité, les normes et les technologies, par exemple en liant davantage les règles de l’OIT, des accords environnementaux et de l’OMC. Nous donnons enfin des clés à l’Union européenne pour se doter d’outils offensifs équivalents à ceux d’autres pays industrialisés".

Bien Cordialement à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Robin

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 02 Nov 2013, 22:11

Et voilà notre donneur de leçon reparti pour un tour !
Comment peut-on se débarrasser d'un tel pansement ?
Revenir en haut Aller en bas
vieux-breton

avatar

Messages : 2983
Date d'inscription : 08/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Sam 02 Nov 2013, 22:25

Robin a écrit:
Et voilà notre donneur de leçon reparti pour un tour !
Comment peut-on se débarrasser d'un tel pansement ?
Le mieux c'est de l'ignorer, mais quand vous avez une personne comme ça qui répond sur tout même si il ne fait pas avancer le débat et bien c'est quand même très difficile de l'ignorer.

Personnellement je me doute pourquoi cette personne est là, je me suis déjà exprimé la dessus, maintenant on peut faire confiance à l'administrateur de ce forum qui veille au grain.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 17:23

La filière d'avenir en difficulté
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/11/19/areva-dans-la-tourmente_4525745_3234.html

L’horizon industriel et financier d’Areva s’assombrit de plus en plus. Et la tâche s’annonce rude pour le tandem qui en prendra les rênes à la fin de l’année dans le cadre d’un changement du mode de gouvernance : Philippe Varin, ex-PDG de PSA Peugeot Citroën, à la présidence du conseil d’administration, et sans doute Philippe Knoche, l’actuel numéro deux, à la direction générale. Le cours de l’action dévissait de plus de 15 % à la mi-journée à la Bourse de Paris.

Le groupe nucléaire a annoncé, mardi 18 novembre, la « suspension des perspectives financières pour 2015 et 2016 » en raison de l’atonie du marché mondial. A la même heure, EDF prévenait qu’il reportait d’un an, à 2017, la mise en service du réacteur EPR de Flamanville (Manche) conçu par Areva, dix ans après le début de sa construction. Ce n’est pas seulement Areva, mais toute la filière nucléaire française qui est dans la tourmente.

La société, qui emploie 45 000 personnes, a confirmé sa prévision d’une baisse de 10 % de son chiffre d’affaires cette année et d’une marge d’excédent brut d’exploitation de 7 %.

Mais pour 2015 et 2016, toutes les perspectives financières sont en cours de révision : la croissance organique des ventes, estimée de 4 % à 5 % par an, et le cash flow opérationnel libre, qui devait être proche de l’équilibre en 2015 et « nettement positif » l’année suivante. C’est ce dernier indicateur de performance, mesurant la capacité à autofinancer les investissements, que les dirigeants d’Areva privilégiaient. Or il ne sera pas « proche de l’équilibre », comme ils l’espéraient encore fin septembre. De nouvelles prévisions pour la période 2015-2017 seront présentées avant le 25 février 2015, date de la publication des résultats de l’exercice 2014.

Une dégradation accélérée

Plusieurs raisons expliquent cette dégradation accélérée : des encaissements de clients, initialement inscrits sur 2014, sont « susceptibles d’être reportés sur l’exercice 2015 » ; la prolongation du chantier de l’EPR en construction à Olkiluoto (Finlande), qui entrera en service au mieux en 2018, avec neuf ans de retard, alors que son client TVO tarde à payer ; la relance toujours différée de la production nucléaire japonaise arrêtée après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, même si Tokyo a donné son feu vert, début novembre, au redémarrage de deux réacteurs ; la stagnation des ventes de réacteurs, notamment des EPR (Chine, Inde…) et les grands contrats sur le recyclage des combustibles qui ne sont pas au rendez-vous. Enfin, en Europe comme aux Etats-Unis, les groupes d’électricité diffèrent des dépenses de maintenance ou négocient plus fermement les prix.

L’ETAT RÉFLÉCHIT À UNE RECAPITALISATION – UN MONTANT DE 2 MILLIARDS D’EUROS EST SOUVENT CITÉ – PAR LA PUISSANCE PUBLIQUE

Que va faire l’Etat, qui détient directement et indirectement 87 % du capital d’Areva et qui juge la situation d’Areva « sérieuse » ? Il réfléchit à une recapitalisation – un montant de 2 milliards d’euros est souvent cité – par la puissance publique. Mais « aucune décision n’a été arrêtée », assure un proche du dossier. Le gouvernement étudie aussi la création d’une structure de défaisance, sur le modèle de celle du Consortium de réalisation (CDR), qui avait permis au Crédit lyonnais de se débarrasser de ses actifs « pourris ». Ce scénario, évoqué mardi par le magazine Challenges, est « une piste parmi d’autres », poursuit ce haut fonctionnaire.

Baisse des investissements

Areva a indiqué, mardi, que ses équipes travaillent à un « renforcement du plan de performance ». Les divers plans d’économies, les suppressions de postes (en Allemagne notamment), la cession d’actifs jugés non stratégiques : toutes les mesures prises depuis l’arrivée de Luc Oursel à la tête du groupe en juin 2011 pour solder une partie de la gestion de son prédécesseur Anne Lauvergeon (achat de la société Uramin, chantier finlandais) n’ont donc pas permis de redresser la barre.

LES DIVERS PLANS D’ÉCONOMIES, MIS EN PLACE DEPUIS L’ARRIVÉE DE LUC OURSEL À LA TÊTE DU GROUPE, N’ONT PAS PERMIS DE REDRESSER LA BARRE

Début octobre, le groupe avait annoncé une nouvelle baisse de ses investissements (200 millions d’euros) sur 2015-2016, et 450 millions d’euros de cession d’actifs supplémentaires pour renforcer sa structure financière. Il cherchait ainsi à échapper à une dégradation de ses notes de crédit par Standard & Poor’s. Elles sont déjà très mauvaises (BBB- pour le long terme, A-3 pour le court terme), et l’agence de notation est toujours en embuscade, menaçant de placer le groupe en catégorie spéculative.

Cette opération vérité a été décidée ces derniers jours, quand il est apparu à l’Etat et aux dirigeants d’Areva qu’ils ne pourraient pas tenir leurs prévisions, trop volontaristes. Un volontarisme que Pierre Blayau, débarqué sans ménagement par Matignon de la présidence du conseil de surveillance, reprochait au président du directoire, Luc Oursel, qui a suspendu son activité mi-octobre pour raisons de santé. Depuis février, il répétait au gouvernement que les comptes ne reflétaient pas la situation de l’entreprise. « On savait que les résultats étaient enjolivés par Luc Oursel pour faciliter sa reconduction, assure un proche de M. Blayau. Des contrats étaient inscrits dans les recettes alors qu’ils étaient encore en cours de négociation. C’était devenu intenable, il fallait réagir. »

Areva a perdu 694 millions d’euros au premier semestre, et l’année 2014 s’achèvera sur une perte supérieure à 1 milliard pour près de 9,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisé en 2013.

 Cédric Pietralunga
Journaliste au Monde
 Jean-Michel Bezat
Journaliste au Monde


Et pendant ce temps là....

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/11/20/pyongyang-brandit-la-menace-nucleaire-apres-un-vote-a-l-onu_4526153_3216.html

Mardi soir, à New York, la commission des droits humains de l'Assemblée générale de l'ONU a adopté un texte demandant au Conseil de sécurité de saisir la Cour pénale internationale (CPI) au sujet d'exactions reprochées au régime de Kim Jong-un.

Cette résolution est une « escroquerie », a réagi le ministère nord-coréen des affaires étrangères, accusant Washington d'être à la tête des tentatives pour humilier Pyongyang devant la communauté internationale. Face à cette décision, le pays a brandi la menace nucléaire.

« Cette agression de la part des Etats-Unis ne nous permet pas de nous retenir plus longtemps de mener un nouvel essai nucléaire. »

LANCEMENT DE L'ACTIVITÉ

La résolution, non contraignante, est largement fondée sur un rapport de l'ONU de 400 pages, publié en février, qui concluait après une longue enquête à des violations des droits humains par la Corée du Nord « sans égal dans le monde contemporain ». Elle doit être étudiée en décembre par l'ensemble de l'Assemblée générale.

Kim Kwang-il, un Nord-Coréen de 48 ans, a passé plus de deux ans dans un camp de prisonniers pour avoir tenté de passer la frontière chinoise. En 2009, il a publié un récit de sa détention, illustré par un dessinateur. Huit de ces dessins figurent dans le rapport de la commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme en Corée du Nord, rendu public lundi 17 février.
 
Le rapport met en évidence la mécanique d'un régime construit comme une « une forteresse inexpugnable ». Le fonctionnement de la République populaire et démocratique de Corée, créée en 1948 et dirigée par le Parti du travail, est le fruit d'une histoire marquée par les pressions extérieures et la revendication obsessionnelle d'indépendance de ses dirigeants, qui estiment le pays perpétuellement menacé par les Etats-Unis.

La population est maintenue sous un contrôle absolu. Le régime interdit tout contact avec l'extérieur et s'appuie sur un système répressif extrêmement dur. Il repose sur le « songbun », un principe qui veut que chaque Nord-Coréen appartient à l'une de ces trois catégories : fidèle, incertain ou hostile. Crédits : DR/ONU facebook twitter google + linkedin pinterest
Image suivante

Parallèlement, les chercheurs américains de l'Institut « US-Korea » de l'Université John Hopkins de Washington ont évoqué jeudi la possibilité que la Corée du Nord soit en train de lancer l'exploitation d'une usine de retraitement de combustible aux fins d'en extraire du plutonium de qualité militaire, sur son complexe nucléaire de Yongbyon.

Des images satellites montrent de la vapeur en train de s'échapper de cette usine, ce qui pourrait signifier que le pays est en train de procéder à des opérations de maintenance et à des essais avant de lancer l'activité. L'usine retraite le combustible émanant d'un réacteur de 5 megawatts (MW) qui produit l'essentiel du plutonium pouvant entrer dans la composition d'une bombe atomique de la Corée du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12068
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 18:56

Libellule a écrit:
La filière d'avenir en difficulté

Oui, oui, ..... Mais ce n'est pas grave on se chauffera au charbon, au fioul, au bois, pourquoi pas à la tourbe ou à la lignite....



"Analyste chez Saxo Banque, Christopher Dembik confirme. "Avec l'échéance électorale de 2017, la fermeture des deux réacteurs est de mon point de vue très clairement remise aux calendes grecques."

Mais ce n'est pas une surprise, selon lui: le marché s'attendait déjà à un nouveau retard à Flamanville et le gouvernement n'a pas nécessairement intérêt à précipiter le dossier "politiquement très difficile" de Fessenheim, dont le coût de fermeture suscite la polémique. "Faire durer, cela paraît le plus pertinent à l'heure actuelle. On repousse à l'après-présidentielle, donc on ne prend aucun risque."
"



AFP a écrit:
Le doute s'installe sur la fermeture de Fessenheim
AFPPar Martine PAUWELS et Chloé COUPEAU | AFP – il y a 10 heures

François Hollande tiendra-t-il sa promesse, déjà quelque peu égratignée, de fermer la centrale de Fessenheim, désormais conditionnée au lancement de l'EPR de Flamanville? Les doutes s'intensifient après le report par EDF du démarrage de ce réacteur de nouvelle génération à 2017, en pleine campagne présidentielle.

"Dans la mesure où, en l'absence de volonté politique de la part du gouvernement, l'arrêt de Fessenheim n'est plus tributaire que de l'entrée en service de l'EPR Flamanville (...), ne faut-il pas craindre un énième report de la fermeture de la doyenne des centrales, voire son abandon?", s'inquiète le réseau anti-nucléaire "Sortir du nucléaire".

Le projet de loi de transition énergétique, un des projets phares du quinquennat, prévoit de plafonner la capacité nucléaire de la France à son niveau actuel de 63,2 gigawatts, ce qui implique mécaniquement de devoir fermer des réacteurs pour compenser la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), plusieurs fois retardée jusqu'en 2016.

"En toute transparence, il y aura deux réacteurs qui fermeront quand deux réacteurs nouveaux vont s'ouvrir", a rappelé à plusieurs reprises la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, soulignant que Fessenheim ne fermerait "pas forcément".

Le cas de Fessenheim n'est pas abordé dans le projet de loi, et le gouvernement n'exclut désormais plus d'arrêter d'autres installations à la place des deux réacteurs de la doyenne des centrales, comme s'y était pourtant engagé le président de la République.

Mais avec un démarrage de l'EPR décalé d'un an, certains ne cachent pas leur crainte de voir cette fermeture à son tour reportée ou pire, abandonnée sous la pression électorale.

"L'Etat semble perdre l'opportunité qu'il pouvait se créer de fermer deux réacteurs. Là, on semble être en dehors des clous vis-à-vis du mandat de François Hollande", estime Cyrille Cormier, chargé de campagne Energie et Climat à Greenpeace France.

L'ONG redoute ainsi qu'en conséquence, "on n'ait plus rien des promesses présidentielles de 2012": sans fermeture de réacteurs dès à présent, impossible selon elle de respecter l'objectif du projet de loi de ramener de 75 à 50% la part de l'atome dans la production électrique de la France.



- Le gouvernement rassure -

Analyste chez Saxo Banque, Christopher Dembik confirme. "Avec l'échéance électorale de 2017, la fermeture des deux réacteurs est de mon point de vue très clairement remise aux calendes grecques."

Mais ce n'est pas une surprise, selon lui: le marché s'attendait déjà à un nouveau retard à Flamanville et le gouvernement n'a pas nécessairement intérêt à précipiter le dossier "politiquement très difficile" de Fessenheim, dont le coût de fermeture suscite la polémique. "Faire durer, cela paraît le plus pertinent à l'heure actuelle. On repousse à l'après-présidentielle, donc on ne prend aucun risque."

Du côté du ministère de l'Ecologie et de l'Energie, on se veut rassurant.

"La ministre a demandé à l'entreprise et aux services du ministère de travailler sur les causes et les conséquences de ce retard. Mais cette situation ne change rien aux principes affirmés dans la loi de transition énergétique", assure-t-on. "Il y aura bien la fermeture de deux réacteurs pour pouvoir ouvrir le réacteur de Flamanville", d'une puissance supérieure.

"Les modalités de fermeture et de mise en service des centrales sont des processus assez longs. Une centrale nucléaire ne s?arrête pas comme ça", souligne-t-on toutefois.

Le ministère rappelle qu'une décision sera prise après proposition de l'exploitant des centrales EDF, public à 84,5%, sur les installations les plus opportunes de fermer.

M. Dembik n'y croit guère. L'échéance d'une fermeture en 2016, comme annoncée jusqu'ici, était déjà en soi "irréaliste", selon lui: "En termes de capacités énergétiques, ce serait beaucoup trop précipité."
Source: https://fr.news.yahoo.com/doute-sinstalle-fermeture-fessenheim-195254555.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 18:58

À.nonymous le green deal n'est pas votre alternative, non, non. On le savait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 12068
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 19:14

Libellule a écrit:
À.nonymous le green deal n'est pas votre alternative, non, non. On le savait déjà.

Que mettez vous derrière le terme "green deal" ?
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

avatar

Messages : 4122
Date d'inscription : 11/06/2010
Age : 69
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 19:16

Libellule a écrit:
À.nonymous le green deal n'est pas votre alternative, non, non. On le savait déjà.

a.nonymous a peut-être une position moins dogmatique et se pose les questions que vous (les écolos politiques) évitez de vous poser.
Petit exemple : Le stockage des déchets nucléaires (quelques tonnes) soulève les étendards verts contre, mais quid des centaines de tonnes de bétons et autres matériaux irradiés provenant de la démolition d' une centrale. Encore faudrait-il être capable de mener cette démolition sans risquer de provoquer une catastrophe nucléaire et sans danger pour les ouvriers. Encore faudrait-il évaluer le prix de la surveillance et de la maintenance d' un site fermé et y inclure le chômage induit dans la région.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 19:21

@mamiea. Mon point de vue perso est assez proche du vôtre dans la mesure où je ne fais pas partie des idéologues

@.nonymous. le green deal tel que déposé par les verts européens.

http://www1.rfi.fr/actufr/articles/111/article_79603.asp

A deux mois des élections

européennes, le Parti Vert européense réunit en congrèspendant deux jours à Bruxelles. L’occasion de lancerla campagne électorale à l’horizonduscrutindumoisde juin. Un « Green Deal », une « nouvelle donne verte » servira de base communeà la campagne de tous les partis Verts dans les Etats membres.

Le terme est décidément à la mode.En cette période de crise, la référence au « New Deal » lancé en 1933 par le président américain Franklin D. Roosevelt, en pleine débâcle économique, s’impose dans le discours politique. Comme uneincantationau changement, après la prise de conscience que la crise apparaît plus structurelle que seulement conjoncturelle. Ainsi le Premier ministre britannique, Gordon Brown, fait-il le lien entre « New Deal écologique » et relance économique.

Michel Barnier, ministre français de l’Agriculture et tête de liste UMPauxélections européennes, plaide quant à lui pourun « New Deal vert ». Dans unetribune publiéedans la presse, il fait valoir que le réchauffement climatique est avec la crise financière internationale l’un des « deux symptômes d’un monde devenu irresponsable ». Michel Barnier se prend à rêver d’une « éco-croissance » qui serait un « nouvel humanisme ».

Cette expression de « New Deal vert » est aussi mise en avant par le Programme des Nations unies pour l’Environnement. Le directeur exécutif du PNUE chiffre à 750 milliards de dollars l’investissement nécessaire pour,à la fois, relancer l’économie mondiale et protéger l’environnement.

Plateforme commune

Après avoir tâtonné dans la recherche de l’expression juste, les Verts européens ont donc décidé de se fédérer autourdu « Green Deal». Il s’agit d’une plateforme commune quiservira de base à l’ensemble des partis écologistes nationaux engagés dans les élections européennes qui se tiendront du 4 au 7 juin 2009. Un programme transnational.

Cette « nouvelle donne verte » repose surcinq piliers (économique et social,connaissance, diversité, justice sociale et environnementale, enfin démocratique).Surl’antennede RFI, Philippe Lamberts, co-président du Parti Vert européen résume les trois axes prioritaires, que sont pour lui la régulation des marchés par des règlements devant être réellementrespectés, un plan d’investissement de cinq cents milliards d’euros sur cinq ans pourune transformation verte de l’Europe, et enfin le développement de la protection sociale.

http://grenoble.eelv.fr/2009/01/26/le-green-deal-les-5-piliers/

Dépasser l’impuissance des Etats-nations

Pour Daniel Cohn-Bendit, président du groupe des Verts au Parlement européen, il s’agit de « reconvertir notre économie destructrice en économie durable », d’instaurer de nouveaux rapports sociaux, de mettreen place « un pacte pour les générations futures ». La profession de foi d’Europe-écologie n’hésite d’ailleurs pas à évoquer l’impératif d’un« changement de civilisation ».

Dans son livre « Green Deal », Jean-Marc Nolley, chef de file des écologistes au Parlement belge, s’amuse du parallèle avec 1933. Il explique qu’à l’époque lesgrands travaux ont favorisé « la construction d’autoroutes, d’aéroports et de toilettes publiques ». Aujourd’huilespriorités sont « les transports publics, l’isolation, les énergies renouvelables, l’agriculture durable ».

Europe-écologie considère que « l’Union européenne est devant un choix historique », et qu’elle doit « envisager la perspective d’une Europe fédérale, seule à même de dépasser l’impuissance des Etats-nations ».
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 19:49

Pour faire un new deal il faut des moyens : qui a le fric et où est il en France ?

J'aime les gens qui ont des idées mais moins ceux qui ne savent pas ou qui oublient de préciser comment financer leur concrétisation.

Mme Lauvergeon ex membre du staff de Mr Mitterrand qui a été maintenue contre vents et marées à la tête d'Areva a t elle quelque idée sur les causes du malaise de l'entreprise qu'elle a dirigé fort longtemps ?
Dans un contexte où on cherche toujours à mettre sur le dos du prédécesseur les ennuis du moment c'est peut être une question à poser...

Fort heureusement en France nous avons des usines de fabrication de capteurs solaires qui fonctionnent à plein régime et vont en même temps que de nous faire économiser de l'argent contribuer à renflouer Areva.
Sinon il nous restera à espérer que ce seront ceux qui fabriquent des ventilateurs sur pylône qui produisent le l'électricité à un tarif rédhibitoire qui sauveront la maison encore que parfois on utilise l'énergie nucléaire pour les faire fonctionner de manière à tromper le bon peuple...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 19:54

Le projet du green new deal est européen. Les milliards d'areva pour 2 epr auraient pu être investis à meilleur escient dans le développement des alternatives.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

avatar

Messages : 13568
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 20:16

Lorsque l'Europe sera gouvernée par les écolos nous n'aurons plus d'ennuis...

A voir les dégâts qu'ils font en France en moins de 2 ans avec 2 ou 3% de suffrages et 1 ou 2 ministres on imagine la scène s'ils pilotaient l'Europe...

C'est pour le coup que les problème d'immigration aux USA ne seraient plus à la frontière mexicaine mais à New York. IL ré ouvriront Elis Island...

NB : sans oublier le fait que les européens ne sont peut être pas disposés à payer pour une entreprise française... toujours cette manie de la gauche d'aller piquer le pognon dans la poche des autres !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

avatar

Messages : 14036
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent   Jeu 20 Nov 2014, 20:58

L'Europe n'en est pas là. Et si new deal il y a un jour, il sera voté par la majorité européenne en place.
Quand aux poids politiques des uns et des autres, c'est un peu comme le poids des extrémistes religieux, on n'arrête pas de dire qu'ils sont quantité négligeable, mais on en écrit des tartines sur eux, histoire de ne pas parler de la place de la France dans les institutions européennes (où elle continue de jouer son rôle), tant la place des étrangers et mauvais religieux est devenue importante en France.

C'est tellement plus chouette de parler en stéreo de xénophobie, immigration et cocoécologisme, que des échecs d'Areva... et de la relance par l'Europe. alien cat
Revenir en haut Aller en bas
 
Le débat nucléaire entre le PS et EELV... et les autres s'ils le veulent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Séisme et centrale nucléaire...
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» DCNS Cherbourg va construire une centrale nucléaire immergée
» Le réacteur nucléaire de Flamanville.
» Le pic de consommation et le nucléaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne :: Comment votent les élus dans leurs instances-
Sauter vers: