Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent

Aller en bas 
AuteurMessage
David Dornbusch

David Dornbusch

Messages : 398
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 50
Localisation : Fontenay sous Bois

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyDim 04 Déc 2011, 17:54

http://dornbusch2012.blogspot.com/2011/12/non-m-pepy-ce-nest-pas-la-charite-quon.html

J'entendais ce matin à la radio le président de la SNCF Guillaume Pépy qui, après de très longues minutes sur le nouveau TGV et les nouveaux horaires, consentait enfin à dire quelques mots sur les problèmes des RER en région parisienne, dont son entreprise gère une bonne moitié - et en ce qui nous concerne les RER A au delà de la Défense.
J'avoue être quasiment tombé de ma chaise (ou plutôt de mon lit) en entendant sa seule proposition concrète: reverser aux usagers, plutôt qu'à la Région Ile de France, le produit du "bonus malus" fonction de la qualité de service.
Je passe sur le fait qu'en 2010 ce malus était un ... bonus et que chaque usager aurait du payer pour ce service affligeant (4 M€ à la SNCF soit 10 euros pour chacun des 3,5 millions d'usagers..)
Mais même si c'était dans l'autre sens, NON, NON et NON. On ne veut pas 5 ou 10 euros de charité annuelle (rappelons que la carte 3 zones nécessaires à Fontenay vaut 80 euros par mois !) mais des RER qui marchent.
Au boulot M. Pepy, mettez vous d'accord avec la RATP, le STIF, la région, l'Etat etc etc etc et réparez le RER A
Sinon vous continuerez à entendre parler de moi longtemps
David Dornbusch
En route vers la victoire en 2012.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lestand.org/appel
Gérard

Gérard

Messages : 4189
Date d'inscription : 08/07/2010

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyLun 05 Déc 2011, 14:10

Je confirme, certaines collectivités territoriales ont en effet aménagé des tarifs et des services qui rendent raisonnable l'usage des transports en commun au lieu de la voiture individuelle.
Par exemple dans la région niçoise un seul tarif= 1 euro.


Le bus à Nice
Infos Pratiques
ALLOBUS : 08 1006 1006

Tous les horaires sur
www.lignedazur.com

Le réseau ligne d'azur c'est au total 100 lignes régulières qui desservent les 24 communes du territoire. Il propose une grande latitude horaire et une tarification unique et attractive.


La Communauté Nice Côte d'Azur a confié la gestion des transports sur l'ensemble de son territoire à la société ST2N, filiale de Veolia Transport, dans le cadre d'un contrat de délégation de service public.

C'est donc par gestion déléguée, que la Communauté Nice Côte d'Azur met en oeuvre la politique décidée en Assemblée par les représentants des communes, en matière de transport, le contenu des lignes et des services, l'adaptation de la grille tarifaire en fonction des différentes catégories d'utilisateurs...

La société ST2N assure l'exploitation des lignes et la commercialisation des titres en appliquant ces dispositions.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea

Messages : 4283
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 72
Localisation : Fontenay sous Bois

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyLun 05 Déc 2011, 15:43

Pour que les RER marchent il ne faut pas s' adresser à Monsieur Pépy mais au STIF
Citation :
Je rappelle qu'en application de la réglementation européenne, le STIF est devenu propriétaire, depuis la fin de l'année 2009, des matériels roulants mis en œuvre par la RATP, comme vient de nous le confirmer son président, M. Pierre Mongin.

Ce n' est donc pas à la SNCF que revient l' entretien des RERs. Rendons au S.T.I.F ce qui lui appartient.

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-ceferroviaire/10-11/c1011018.asp
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2280
Date d'inscription : 09/12/2010

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyLun 05 Déc 2011, 18:23

C'est intolérable ! faire de la pub pour un système de transport efficace qui fonctionne dans un département non dirigé par la gauche... un coup à donner des idées aux gens qui depuis des années dirigent mal le neuf quatre.
Revenir en haut Aller en bas
David Dornbusch

David Dornbusch

Messages : 398
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 50
Localisation : Fontenay sous Bois

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Vincennes et Fontenay sous Bagnole passent à coté d'Autolib   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyLun 05 Déc 2011, 20:49

http://dornbusch2012.blogspot.com/2011/12/vincennes-et-fontenay-sous-bagnole.html

Ce lundi 5 décembre est une très belle date pour l'Ecomobilité mondiale et francilienne puisque, 4 ans après l'extraordinaire succès de Vélib, une des plus grandes expériences de nouveau moyen de transport écologique, est lancé en Ile de France, Autolib.

Une partie des défauts du système Vélib que nous avions largement dénoncé à l'époque, le pariso-parisianisme du système qui avait oublié la banlieue a cette fois été corrigée puisque les communes de banlieue ont pu dès le départ s'associer au projet et la plupart des communes de petits couronnes ont répondu positivement, dont Saint Mandé ou 3 stations sont en constructions.
Mais inutile de se réjouir car sur 90% de notre territoire soit les communes de Vincennes et Fontenay on ne verra pas d'Autolib à partir de demain ni dans les prochains mois.
A Vincennes, la mairie UMP-Nouveau Centre justifie cela ouvertement par de l'attentisme. On a un peu l'habitude, il a fallu 10 ans au maire UMP-Nouveau Centre pour s'apercevoir que la loi SRU avait été votée, espérons qu'il en faudra un peu moins pour s'apercevoir de l'existence d'Autolib. On appellera ceci du conservatisme. On admettra que vu la géographie de la ville et la densité de desserte en métro entre autres on peut survivre sans, même si les malheureux habitants de l'Est de la ville, Diderot, Rigolots, Orée du Bois qui d'ores et déjà plébiscitent le Vélib auraient sans doute apprécié de pouvoir avoir un nouveau moyen de transports.

Tournons nous vers Fontenay, sous Bagnole, ou comme on le sait le transport public se résume à des bus bondés et irréguliers et 2 stations de RER A.... faut il en rajouter.
Et bien non là aussi, l'alliance Parti Communiste tendance Lada - Verts nuance gaz d'échappement qui co-dirige désormais la ville n'a pas jugé bon de fournir ce nouveau moyen de transport aux habitants jugeant sans doute les pentes trop douces. Combien de Fontenaysiens auraient sans doute apprécié au moins un quatuor de stations Rigollots - Verdun/Plateau - Auchan - Moreau David. Et bien non malheureux vous continuerez à marcher et à utiliser vos voitures thermiques !
Sans doute l'adjoint PC à la voirie n'a une nouvelle fois pas osé supprimer une seule place de sacro sainte Bagnole et, faute de plate bande fleurie à massacrer comme il l'avait fait pour Vélib, il a renoncé avec l'assentiment de ses alliés Verts. Faut il rappeler comment le même a copieusement saboté le Vélib à Fontenay avec 3 stations dont une planquée derrière la gare, l'une à la place d'un massif de fleurs au bout d'un réseau inextricable de sens interdits...
Dans le même temps la mairie a lancé des expérimentations "localo-locales" de vélos électriques ou autres, à destination des employés municipaux (manifestement prioritaires sur les habitants) et sans le moindre lien avec les communes environnantes.
Une politique qu'on ne peut que condamner, des visions passéistes, isolées, sans souffle.

David Dornbusch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lestand.org/appel
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18862
Date d'inscription : 06/07/2010

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyLun 05 Déc 2011, 21:23

Bon alors je suppose qu'après une tirade pareille les socialistes vont quitter en bloc le conseil municipal de Fontenay. Avoir des idées c'est bien aller au bout c'est mieux !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14752
Date d'inscription : 30/05/2011

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyLun 05 Déc 2011, 22:28

A l'heure où l'on critique beaucoup les transports en IdF, il n'est pas inutile de rappeler les changements législatifs intervenus imposés par la Communauté Européenne avec la fin des monopoles de la RATP et de la SNCF...

Citation :

Les transports en Ile-de-France :

L'organisation des transports publics en Ile-de-France a longtemps reposé sur une réglementation spécifique, jusqu'à la fin de l'année 2009. Cette organisation va connaître très progressivement des évolutions importantes.

Le Syndicat des Transports en Ile-de-France (STIF) est depuis la loi relative aux libertés et responsabilités locales du 13 août 2004, l'autorité organisatrice des transports publics sur toute la région parisienne. Il regroupe la Ville de Paris, les sept départements franciliens et la région Ile-de-France. Le STIF peut déléguer, sur un périmètre et pour des services définis, tout ou partie de ses compétences (hors politique tarifaire) aux collectivités locales ou à leurs groupements.

Les lignes de transport publics en Ile-de-France (métro, tramways, bus) sont exploitées, par la RATP, la SNCF ainsi que 90 entreprises privées regroupées au sein de l'association Optile, après inscription au plan régional de transports tenu par le STIF. Leur activité est coordonnée par le STIF. Ce dernier définit en effet, pour chacun des exploitants : l'offre de service incluant les conditions d'exploitation et de financement des services, ainsi que la politique tarifaire. Le STIF est, par ailleurs, lié par des contrats d'objectifs pluriannuels signés avec les opérateurs.

La loi relative à l'Organisation et à la Régulation des Transports Ferroviaires (dite loi ORTF) du 8 décembre 2009, prise sur le fondement du Règlement européen sur les Obligations de Service Public va soumettre très progressivement les transports franciliens aux dispositions générales prévues par la LOTI, concernant notamment les modalités d'exploitation des transports publics urbains (gestion déléguée ou gestion directe).

Selon les dispositions prévues par la loi ORTF précitée, cette période transitoire pour les lignes actuelles est variable selon les modes de transport. Les échéances maximales sont les suivantes :
♦ le 31 décembre 2024 pour les lignes régulières de bus,
♦ le 31 décembre 2029 pour les lignes de tramway,
♦ et le 31 décembre 2039 pour les lignes de métro.

Les lignes de transport nouvelles, créées après l'entrée en vigueur de la loi ORTF précitée, sont mises en concurrence.

Par ailleurs, de nouvelles évolutions devraient être également induites par le projet de loi "Grand Paris"qui prévoit la création d'un métro en rocade qui reliera le centre de Paris et les principaux pôles urbains, économiques et culturels de la région, le réseau ferroviaire à grande vitesse et les aéroports internationaux.
Source: http://www.utp.fr/transport-urbain/etapes-legislatives

Selon ma compréhension qui peut être erronée, il n'est pas possible sur la ligne A de réduire l'écart actuel entre les trains pour des raisons de sécurité... Les seules solutions pour augmenter le nombre de voyageurs transportés sont donc soit d'augmenter la capacité des trains soit de doubler cette ligne A....

Dans le cas où la RATP augmenterait la capacité des trains elle aurait jusqu'à 2039 pour amortir ses investissement et dans le cas où le STIF déciderait de doubler la ligne, il devra organiser un appel d'offres et pour mettre en concurrence entre RATP, SNCF, Véolia, ....

En contrepartie, la RATP n'est plus cantonnée aujourd'hui aux transports parisiens et elle exploite par exemple des lignes de bus au Royaume-Uni et en Suisse: http://www.ratp.fr/fr/ratp/c_13056/le-groupe-ratp-prend-une-nouvelle-dimension/
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6319
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyMar 06 Déc 2011, 08:42

Gerard a écrit:
Je confirme, certaines collectivités territoriales ont en effet aménagé des tarifs et des services qui rendent raisonnable l'usage des transports en commun au lieu de la voiture individuelle.

C'est le cas de la ville de Fontenay avec la Navette... Parce que son coût réel est bien plus élevé que le prix du ticket que paie l'usager.

Après, elle ne va pas partout et il n'y en a pas des centaines par jour, mais elle est bien utile, aux personnes âgées par exemple.




Après la question du tarif unique des transports en Ile de France est une promesse forte de la gauche régionale. Pour l'instant les tarifs prévus sont plus avantageux car alignés sur ceux de l'actuelle zone 1-2. Après le dispositif semble évolutif et modulé dans le temps... faut voir.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 14752
Date d'inscription : 30/05/2011

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyMar 06 Déc 2011, 21:52

a.nonymous a écrit:
Selon ma compréhension qui peut être erronée, il n'est pas possible sur la ligne A de réduire l'écart actuel entre les trains pour des raisons de sécurité... Les seules solutions pour augmenter le nombre de voyageurs transportés sont donc soit d'augmenter la capacité des trains soit de doubler cette ligne A....

Dans le cas où la RATP augmenterait la capacité des trains elle aurait jusqu'à 2039 pour amortir ses investissement et dans le cas où le STIF déciderait de doubler la ligne, il devra organiser un appel d'offres et pour mettre en concurrence entre RATP, SNCF, Véolia, ....

En contrepartie, la RATP n'est plus cantonnée aujourd'hui aux transports parisiens et elle exploite par exemple des lignes de bus au Royaume-Uni et en Suisse: http://www.ratp.fr/fr/ratp/c_13056/le-groupe-ratp-prend-une-nouvelle-dimension/

Un changement important depuis mon précédent message: Véolia a annoncé aujourd'hui son retrait du secteur des transports publics...

Ce retrait alors que la Communauté Européenne exige l'ouverture du secteur à la concurrence amène à se poser la question de la rentabilité des investissements nécessaires en particulier pour les infrastructures lourdes telles que métro, tram, train, ...

Est-il possible à une société privée devant rétribuer des actionnaires de gagner de l'argent dans ce secteur autrement qu'en reprenant des infrastructures existantes financées dans le passé par des services publics donc par l'état ?

AFP a écrit:
AFP 06/12/2011 à 16:46
Veolia abandonne son activité dans les transports publics

Aux prises avec une rentabilité érodée et une dette trop lourde, Veolia Environnement a annoncé mardi qu'il allait abandonner son activité dans les transports publics (métro, tramways, etc.) pour se concentrer sur l'eau, les déchets et les services énergétiques.

"Veolia n'est pas le mieux placé pour assurer un bel avenir à Veolia-Transdev", le tout nouveau groupe de transports fusionné en 2011 avec la Caisse des Dépôts (CDC), a affirmé le PDG de Veolia, Antoine Frérot, lors d'une conférence de presse.

"Nous avons donc pris la décision stratégique de rechercher de nouveaux actionnaires pour l'activité transport", a-t-il ajouté.

Selon lui, cette activité a "moins de synergies" avec ses autres métiers et demande trop d'investissements.

Veolia-Transdev avait été créé en mars. Veolia et la CDC en ont chacun 50%.

"Il y a trois types d'actionnaires qui peuvent être intéressés par cette activité: tout d'abord notre partenaire actuel (la CDC), mais également des investisseurs financiers intéressés par l'activité transport voire même des investisseurs industriels", a détaillé Antoine Frérot.

"De premiers contacts ont déjà été pris", a-t-il ajouté.

De son côté, la CDC a réagi dans l'après-midi, indiquant dans un communiqué ne pouvoir "exclure à ce stade aucune option, étant acquis qu?elle est fermement et durablement engagée auprès de Veolia Transdev, et n'a aucun projet de désengagement ni à court ni à moyen terme".

L'abandon par Veolia de son activité transport doit être effective d'ici deux ans, date à laquelle le groupe veut avoir terminé son recentrage.

"Ce nouveau Veolia reconfiguré sera apte à renouer avec la croissance et la rentabilité dans le contexte actuel" a assuré M. Frérot, PDG du groupe depuis un an.

Il opère un changement radical par rapport à la stratégie de son prédécesseur et ancien patron Henri Proglio, parti à la tête d'EDF en 2009 et qui avait multiplié les acquisitions à l'international pour faire grossir Veolia (issu de la Générale des Eaux) tout azimut dans les années 2000, avec une organisation en filiales très décentralisée.

Désormais, l'heure est à la concentration sur quarante pays, contre près du double actuellement.

Ainsi, Veolia compte céder aussi ses activités dans le secteur de l'eau régulée au Royaume-Uni et celles dans les déchets solides aux Etats-Unis.

La vente de ces deux activités, plus celle de l'activité transports, compteront pour les deux tiers d'un programme de cessions de cinq milliards de dollars prévu sur deux ans.

"Le nouveau Veolia sera concentré sur trois métiers (eau, déchets, services énergétiques via un partenariat renforcé avec EDF dans Dalkia, ndlr), avec une organisation plus réactive et plus efficace, une flexibilité financière retrouvée et une entreprise positionnée pour saisir des opportunités de croissance rentable", a assuré Antoine Frérot.

Après avoir très bien commencé la séance portée par ces annonces, l'action Veolia Environnement n'a pas réussi à conserver cet élan et s'inscrivait en baisse de 1,85% à 9,35 euros à 16H15 (15H15 GMT) à la Bourse de Paris. Les analystes d'Aurel soulignaient notamment les "incertitudes" sur la bonne exécution des mesures annoncées.

Massacré par les deux avertissements sur résultats lancés depuis l'été, le titre est la plus forte baisse du CAC 40 depuis le début de l'année, avec une chute de 57%.

Via ses cessions d'activités et ses réductions de coûts de structure engagées (sans licenciement en France), le groupe compte ramener de 15 à 12 milliards d'euros sa dette d'ici 2014.

En outre, après 2013, il table sur une croissance organique de ses revenus de plus de 3% par an et de plus de 5% de son résultat brut d'exploitation.
Source: http://actu.orange.fr/economie/veolia-abandonne-son-activite-dans-les-transports-publics-afp_357432.html
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot



Messages : 2280
Date d'inscription : 09/12/2010

Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent EmptyVen 17 Fév 2012, 05:55

Je suis surpris que l'initiateur de ce fil n'évoque pas la récente réunion concernant la prolongation de la ligne N°1 sur Fontenay... sujet à l'ordre du jour depuis plusieurs dizaines d'années. qui semble concerner très largement la population locale.

Les beaux effets de manche et la brillante interpellation de Mr PEPY c'est parfait mais être représenté, agir, informer les Fontenaysiens ce serait mieux ! Comme d'habitude nous sommes dans la "politique - spectacle" .
Entre les écolos qui veulent la fin sans jamais s'occuper concrètement des moyens, les socialistes qui s'agitent mais n'arrivent à rien de tangible dans ce domaine comme au conseil municipal et les communistes qui veulent surtout que rien ne change, se foutent des autres et touillent leur mayonnaise dans leur coin... nous sommes servis !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty
MessageSujet: Re: Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent   Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Non M. Pepy, ce n'est pas la charité qu'on demande c'est des RER qui marchent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les transports publics pour les Fontenaysiens-
Sauter vers: