Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voir le deal
299.99 €

Partagez
 

 Les communistes et les "loyers imputés"

Aller en bas 
AuteurMessage
a.nonymous



Messages : 14741
Date d'inscription : 30/05/2011

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 01:31

Un article intéressant de l'Humanité qui éclaire sur comment les communistes considèrent les propriétaires, la notion de "loyer imputé" visant à inclure dans les revenus du propriétaire-occupant le loyer que celui-ci paierait si il était locataire de son logement...

Bien sûr il n'est aucunement question des sacrifices consentis par ce salaud de propriétaire-occupant pour acquérir son logement....

Par ailleurs le passage sur la taxation de ces loyers imputés au titre de l'impôt sur le revenu donne une idée assez claire de ce qui pourrait se passer si les communistes arrivaient un jour au pouvoir ce qui est heureusement fort improbable...

Citation :
Le 21 Décembre 2011

Document L'Humanité: A qui profite le logement cher?

En trente ans, bailleurs et professionnelsde l'immobilier ont réalisé 450 milliards d'euros de surprofits grâce à la spéculation immobilière, d'après une étude de la Plate-Forme logements des mouvements sociaux, révélée en exclusivité par l'Humanité dans son édition de ce mardi 21 décembre 2011. Humanite.fr reproduit ici intégralement l'étude. Retrouvez toutes nos analyses sur le sujet dans l'édition du 21 décembre.

L’envolée des loyers et des prix immobiliers a rendu l’accès au logement de plus en plus difficile, avec des coûts fixes qui grèvent fortement le pouvoir d’achat des locataires. L’autre face de cette réalité, c’est que le logement cher engendre des profits croissants, notamment du côté des bailleurs. Quelle est l’importance de ces profits ? Comment ont-ils évolué ? Qui en bénéficie ? Peut-on évaluer les « surprofits » engendrés par la spéculation immobilière ? L’information disponible pour répondre à ces questions reste très limitée ; elle est même parfois inexistante, par exemple lorsqu’on s’intéresse aux bénéfices tirés de la location de locaux à usage industriel ou commercial. Si les enquêtes Logement fournissent régulièrement des informations relativement détaillées sur les charges qui pèsent sur les locataires, les bénéfices du logement cher constituent un des trous noirs de la statistique (voir encadré sources et méthode). L’objectif de cette note est d’essayer de combler cette lacune en apportant quelques repères dans le débat public.

La place des profits immobiliers dans l’économie

En 2009, la masse des profits liés aux activités immobilières s’est élevée à près de 200 milliards d’euros, soit plus de 10% de l’ensemble des revenus recensés par les comptables nationaux. Une large partie de ces revenus – environ les deux tiers – ne sont pas perçus sous forme monétaire. Ils correspondent aux « loyers imputés » qui mesurent le bénéfice en nature que les propriétaires tirent de l’occupation de leur logement. A côté de ces revenus en nature, les profits monétaires engendrés par les activités immobilières recouvrent deux grandes activités:

la location (par des ménages ou des entreprises) de logements ou de locaux à usage professionnel
les activités d’intermédiation sur le marché immobilier (marchands de biens, agences immobilières) et la gestion de biens immobiliers (administrateurs de biens).

On ne dispose pas de données permettant de faire un partage précis entre les activités de location et les autres activités de gestion ou d’intermédiation. Néanmoins, on peut estimer que l’essentiel des profits monétaires (plus de 95%) provient des activités de location proprement dites.

La masse de ces profits immobiliers a augmenté très rapidement depuis 30 ans, passant de 5,9% du PIB en 1978 à 10,4% en 2009 (tableau 1). Dans cet ensemble, les profits monétaires ont progressé un peu plus vite et représentaient 33,0 % du total en 2009 contre 29,1% en 1978.

Les loyers imputés contribuent au niveau de vie individuel des ménages propriétaires, de la même façon que, sur un plan plus collectif, les dépenses publiques d’éducation ou de santé contribuent au niveau de vie des ménages dans leur ensemble. Il est donc légitime de les inclure pour évaluer le niveau de vie des ménages, notamment pour établir des comparaisons pertinentes entre ménages locataires et ménages propriétaires. Leur évaluation donne une mesure de la sécurité apportée par la propriété de son logement. Dans l’analyse des coûts et bénéfices du logement cher, ces loyers imputés sont cependant d’une nature particulière dans la mesure où ils ne font pas l’objet d’une transaction et ne sont pas directement « saisissables » (cela n’a pas empêché cependant le législateur de taxer ces loyers imputés jusqu’en 1962. Dans quelques pays, les règles fiscales incluent toujours dans l’assiette de l’impôt sur le revenu ces loyers imputés).

C’est pourquoi, on se limitera dans la suite de cette Note aux seuls profits monétaires tirés des activités immobilières, lesquels représentaient en 2009 environ 65 milliards d’euros.
---/---
La suite sur l'Humanité http://www.humanite.fr/societe/document-qui-profite-le-logement-cher-486370
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 09:34

C'est tout à fait affligeant. Et inquiétant. Une raison de plus pour virer avec pertes et fracas les communistes et ceux qui s'en font des alliés politiques des affaires locales ou départementales.
Ils reviennent à leurs vieux principes "la propriété c'est le vol".
Avec une exception pour les nantis de ce système, qui sont des propriétaires.
Mais on comprend pourquoi bon nombre d'entre eux, malgré leurs revenus, habitent indûment des logements sociaux ou mis à disposition, dont ils ne sont que locataires.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6319
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 09:45

EOLE a écrit:
Ils reviennent à leurs vieux principes "la propriété c'est le vol".

Et bien parfois on se demande... Pas si la propriété c'est le vol, elle est reconnue par le droit, mais sur la façon de profiter de cette propriété. Quand par exemple dans notre ville, des propriétaires (avenue Foch et avenue de la Dame Blanche j'ai des exemples précis en tête louent à prix d'or des caves (oui vou vez bien lu) qui servent de "logements" à des familles.

Là on n'est ni dans Zola, ni dans Hugo, ni dans Marx mais ici et maintenant. C'est à la fois immoral et indigne.



Pour ce qui est de cette étude, reproduite dans l'Humanité mais pas spécialement produite par "les communistes", il convient de la lire jusqu'au bout. Elle montre bien que la part des profits tirés de l'immobilier a considérablement augmenté pour les entreprises, ce qui n'est pas le cas pour les ménages. Elle montre aussi comment les entreprises gèrent le marché si tendu de la location et font grimper les prix des loyers pour s'enrichir. Et c'est ça qui est le coeur de cette étude.

Je cite un des paragraphes :

Une estimation des surprofits immobiliers

Le logement cher a donc permis aux bailleurs et aux intermédiaires d’accroître de façon substantielle leurs profits, bien au-delà de ce que l’on a pu observer en moyenne dans les autres activités. On peut prendre la mesure de ces « surprofits » en comparant les profits effectivement engrangés en 2009 à ceux qui auraient été réalisés si ces revenus avaient simplement suivi la même évolution que la moyenne des autres revenus depuis 1978 (tableau 3). Pour l’année 2009, on peut ainsi estimer que ces surprofits représentent entre 33 et 34 milliards d’euros, dont la majeure partie - environ 70% - se dirige vers les entreprises.

Politiquement ensuite, l'encadrement des prix des loyers est une question à poser si l'on veut faire en sorte que toutes les familles puissent continuer de vivre par exemple dans une ville comme Fontenay. Ou alors on lasse les mémages modestes et moyens (ceux qui à la rigueur pourraient vouloir devenir propriétaires) partir là où les prix sont plus raisonnables au fin fond de la Seine-et-Marne ou dans l'Oise...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous



Messages : 14741
Date d'inscription : 30/05/2011

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 11:02

Loïc a écrit:
Pour ce qui est de cette étude, reproduite dans l'Humanité mais pas spécialement produite par "les communistes", il convient de la lire jusqu'au bout.

Je me disais aussi....

Ceci étant et même si cette étude dit effectivement que les professionnels sont les principaux bénéficiaires de la hausse de l'immobilier elle n'en dit pas moins :

Citation :
Les loyers imputés contribuent au niveau de vie individuel des ménages propriétaires, de la même façon que, sur un plan plus collectif, les dépenses publiques d’éducation ou de santé contribuent au niveau de vie des ménages dans leur ensemble. Il est donc légitime de les inclure pour évaluer le niveau de vie des ménages, notamment pour établir des comparaisons pertinentes entre ménages locataires et ménages propriétaires.

Et là où le bât blesse c'est simplement que pour acquérir leur logement ces salauds de propriétaires ont bien souvent consenti pendant 10, 15, 20 voir 25 ans des sacrifices importants....

Hors, quand on lit avec attention cette étude on constate que les mots emprunt, prêt, crédit, endettement ne figurent pas dans le texte de celle-ci....

Ce n'est pas intellectuellement très honnête...

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 11:10

Finalement on banque pour acheter et ensuite on banque parce que l'on a acheté... logique n'est ce pas ?

C'est à se demander s'il ne faudrait pas tous habiter en logement dit social fréquenté par la nomenklatura avec possibilité de disposer de 5 pièces pour un couple , le tout sans sur loyer.
Revenir en haut Aller en bas
collectif_rue_jean_mace



Messages : 38
Date d'inscription : 20/06/2011

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 11:38

Loïc a écrit:

Politiquement ensuite, l'encadrement des prix des loyers est une question à poser si l'on veut faire en sorte que toutes les familles puissent continuer de vivre par exemple dans une ville comme Fontenay. Ou alors on lasse les mémages modestes et moyens (ceux qui à la rigueur pourraient vouloir devenir propriétaires) partir là où les prix sont plus raisonnables au fin fond de la Seine-et-Marne ou dans l'Oise...

Sans rentrer dans le débat juste pour information

une lettre d'un locataire du 3/5/7 à Monsieur Gautrais Maire adjoint du logement du Parti Communiste

http://collectif357.hautetfort.com/archive/2011/08/30/lettre-d-un-locataire-en-colere.html

lettre d'un locataire en colère



M. L........ Jean Louis

7, rue Jean Macé

94120 Fontenay-sous-Bois





À l'attention de Monsieur Le Maire,

M. GAUTRAIS Jean-Philippe

Adjoint au maire, Chargé du Logement

de Fontenay-sous-Bois





Fontenay, le 31/08/2011



Objet : Suite à votre courrier dans nos boîtes aux lettres



Monsieur Gautrais,

Je viens de prendre connaissance de votre lettre qui nous parlent de la réhabilitation et des prix du loyer. Nous n'avons pas été à la même école car pour moi une hausse de 10% reste une hausse et malgré des tours de passe-passe sur les charges, le bilan sera toujours le même, je payerais toujours plus .

Beaucoup de locataires mécontents préférerais vous rencontrer, plutôt que de recevoir des courriers qui pour moi n'ont aucunes valeurs, car le contact visuel est je pense le meilleur des moyens pour s'expliquer.

Heureusement ou j'espère que valophis n'est pas côté en bourse car je penserais que vous en êtes un des principaux actionnaires.

Le slogan de la ville est « une ville à vivre » ma femme et moi et d'autres familles seront forcé de vivre ailleurs, car si votre politique est de sacrifier cette catégorie de gens à revenus moyens vous allez réussir.

Monsieur, réfléchissez avant de signer des accords avec un bailleur qui veut une autre « clientéle »



Ne recevez pas mes salutations distinguées car je « veux bien » être un nouveau pauvre mais pas un hypocrite.





un locataire en colère


juste pour information :

http://collectif357.hautetfort.com/archive/2011/09/20/peut-on-encore-vivre-a-fontenay-sous-bois-non-aux-hausses-de.html

Peut-on encore vivre à Fontenay-Sous-Bois ?
Peut-on encore vivre à Fontenay-Sous-Bois ? Non aux hausses de loyer imposés aux locataires !



l'attention de Monsieur le Sénateur-Maire Jean-François Voguet

Peut-on encore vivre à Fontenay-Sous-Bois ?
Non aux hausses de loyer imposés aux locataires !

Le 31 Mai 2011, les locataires du 3/5/7 rue jean macé du groupe Valophis , bailleur HLM, apprennent avec stupeur et indignation que leur bailleur augmenterai leur loyer jusqu'à 80 euro pour certains locataires. Le problème pour Valophis ce que les locataires ne veulent pas se laisser faire.

A fontenay ce Même bailleur dans ses groupes d'immeuble notamment à Jean zay, Bois Cadet, Paul Langevin, a augmenté ses loyers jusqu'à 10% pour certains appartements!

Notre ville est sujette à une forte pression de la spéculation locative qui vient de bailleur privé et également de bailleur public !
Beaucoup d'habitant de fontenay sont obligés de quitter notre ville, due aux abusives et incontrôlés hausses des loyers!

La lutte des 3/5/7 rue jean macé est le combat de tous les fontenayssiens !

Depuis près de 3 mois les habitants du 3/5/7 rue jean macé par l'intermédiaire de leurs associations de défense « Le collectif du 3/5/7 rue jean macé » se battent pour ne pas subir une infâme hausse de loyer, imposer par leur bailleur, cette hausse de loyer condamnerai les locataires du 3/5/7 à quitter leurs villes.

Le problème du 3/5/7 rue jean macé est la conséquence de la spéculation, c'est pour cela que le combat des 3/5/7 doit être soutenu par tous !

IL SUFFIT DES HAUSSES DE LOYER EN CATIMINI !
IL SUFFIT DE LA SPÉCULATION A FONTENAY SOUS BOIS !

JE SIGNE LA PÉTITION CONTRE LES HAUSSES DE LOYER
JE SIGNE LA PÉTITION POUR SOUTENIR LE COMBAT DES 3/5/7 RUE JEAN MACE

Http://collectif357.hautetfort.com
collectif7@hotmail.Fr



http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N14436
Revenir en haut Aller en bas
Loïc



Messages : 6319
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 12:03

Et depuis, grâce à l'action des élus (Jean-François Voguet, Jean-Philippe Gautrais et Gilles Saint-Gal en particulier) les hausses de loyers ont été largement modérées par rapport à ce qui était prévu au départ et pour nombre de locataires (la majotité) il n'y en a pas eu.

Faut remettre les choses dans leur contexte parfois. La position de la ville n'a jamais varié et a toujours été claire comme le rappelait M. Gautrais adjoint à l'habitat lors du conseil municipal de juin dernier:

"Nous avons été assez clairs comme nous le sommes de manière constante, d’abord pour dire que les programmes de réhabilitation et de financement du logement social ne devaient pas être portés par les locataires ; deuxièmement, au vu de la situation financière de ces habitants, nous ne pouvions pas
accepter d’augmentation, -en tout cas c’est la position de la ville- et d’augmentation quelle qu’elle soit même si nous comprenons les difficultés et que nous partageons la responsabilité de la gestion. Il n’empêche que faire supporter aux locataires un programme de réhabilitation n’est pas acceptable. Ceci
dit, même si notre voix pèse, ce n’est pas à la ville de décider puisque la concertation préalable à une réhabilitation est, je le répète, encadrée par la loi et que ce sont les locataires qui sont amenés à se mobiliser".
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
collectif_rue_jean_mace



Messages : 38
Date d'inscription : 20/06/2011

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 12:18

vous parlez de l'intervention de Monsieur Jean-Philippe Gautrais Maire adjoint chargé du logement du Parti Communiste lors du conseil municipal de juin 2011 ?

Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 18864
Date d'inscription : 06/07/2010

Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" EmptyJeu 22 Déc 2011, 12:30

et si les logements sociaux étaient occupés par ceux pour qui c'est une nécessité ? ça c'est la question qui fache !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les communistes et les "loyers imputés" Empty
MessageSujet: Re: Les communistes et les "loyers imputés"   Les communistes et les "loyers imputés" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les communistes et les "loyers imputés"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: